Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Irak : il n’y a pas que des échecs...

Irak : il n’y a pas que des échecs...

Le 24 juillet 2007, Daniel Pipes, écrivait dans le New York Sun, un article intitulé Sauver la guerre d’Irak. On peut lire la traduction française de cet article sur http://www.desinfos.com/sommaire.php et sur http://ajm.ch/wordpress/. Sans reprendre la complexité de l’article de Daniel Pipes, j’aimerais reprendre ci-dessous les points essentiels et en tirer quelques conclusions de bon sens.


Pour Daniel Pipes, « l’occupation est une cause perdue, mais la guerre peut être gagnée ». Donc, il faut « conserver les troupes américaines en Irak, mais les sortir des villes ». En avril 1991, Daniel Pipes affirmait déjà que « les troupes américaines seraient rapidement haïes dans une situation où les chiites commettraient des attentats suicides et les Kurdes reprendraient leur rébellion pendant que les gouvernements syrien et iranien prépareraient de nouvelles actions de sabotage contre l’autorité américaine. Alors, rester serait trop pénible et partir serait trop humiliant ».

« Mais le président George W. Bush », écrit aujourd’hui Daniel Pipes, « a raison d’insister pour conserver des troupes en Irak. D’une part, la crédibilité de l’Amérique est en jeu. Le pays ne peut pas se permettre (...) sa première fuite du champ de bataille. Les partisans du retrait précipité se font des illusions à ce sujet. Les troupes devraient rester en Irak pour une autre raison encore : l’Irak constitue une base sans égale pour influer sur l’évolution du théâtre d’opérations le plus instable du monde. Les gouvernements de la coalition peuvent s’en servir pour : contenir ou faire reculer les gouvernements iranien et syrien ; assurer le libre passage du pétrole et du gaz ; combattre Al-Qaïda et d’autres organisations terroristes internationales ».

Enfin, Daniel Pipes déplore que « pour l’instant, les forces de la coalition n’ont pratiquement jamais le temps de se consacrer à ces objectifs stratégiques, tant elles sont enlisées dans des opérations tactiques qu’elles sont le moins aptes à accomplir - dégager des rues, maintenir l’approvisionnement en courant électrique, se protéger des attentats suicides à la bombe, défendre la "Zone verte" et autres tâches mineures ».

Et Daniel Pipes conclut ainsi : « Cela implique que la coalition abandonne l’ambition excessive que constitue un Irak démocratique, libre et prospère pour se contenter d’un Irak sûr, stable et convenable. Ainsi, il était notamment prématuré et irréaliste de tenir des élections en janvier 2005, à peine 22 mois après la chute du tyran. Les Irakiens auront besoin de plusieurs années, voire de décennies, pour acquérir les usages subtils d’une société ouverte. Renverser Saddam Hussein était un acte d’assainissement international à la fois réaliste et bienvenu, mais remettre en état l’Irak avec sa population libérée, fractionnée et idéologisée demande plus de volonté que n’en a la coalition (irakienne au pouvoir). Il faut maintenir le cap, mais changer d’itinéraire ; redéployer les troupes dans les déserts, mais ne pas quitter l’Irak ».

Sans porter tel ou tel jugement sur l’analyse de Daniel Pipes, quelques conclusions me semblent toutefois relever du bon sens. Il se trouve que le Hezbollah s’est réarmé au Sud-Liban. Que la bande de Gaza est contrôlée par les milices armées du Hamas. Que la Russie arme abondamment la Syrie. Que l’Iran est devenu une puissance régionale de premier plan. Que ce même Iran parle d’une guerre imminente pour cet été 2007. Qu’une partie du Hamas, le Hezbollah et la Syrie sont, pour l’instant, aux ordres de l’Iran. Que l’Iran est bientôt en possession d’armes nucléaires, ne fussent-elles que tactiques à rayon d’action limité. Que l’Iran est gouverné par un président et des mollahs intégristes et génocidaires qui veulent rayer Israël de la carte et convertir l’humanité par la force à l’islam radical. Que des négociations de paix ont actuellement lieu entre le Premier ministre israélien et le président de l’autorité palestinienne. Qu’un retrait américain en période de négociations israélo-palestiniennes serait, immanquablement, perçu comme un signe de faiblesse par le monde arabo-musulman tout entier. Voilà. A quoi bon en rajouter ?

Article original en anglais de Daniel Pipes sur : http://fr.danielpipes.org/article/4786 .


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • cniko 20 août 2007 12:24

    Sans compter que s’ils partent maintenant ils perdent aussi le pétrole...

    Bravo pour l’article.


    • goc goc 20 août 2007 12:39

      je suis en parti d’accord avec l’article, toutefois je pense que l’argument consistant a dire que les USA doivent rester en irak parceque « l’Irak constitue une base sans égale pour influer sur l’évolution du théâtre d’opérations le plus instable du monde », est une arme a double tranchant, car cela peut aussi etre le piege ou l’armée US se fera massacrer

      car n’oublions pas qu’elle est entourée d’ennemis ou de pays fragiles politiquement (comme la jordanie). Quand a Israel, sa position pourrait bien etre des plus inconfortable, tant elle n’a prouvé que son incapacité a se battre en 2006

      Donc en cas d’elargissement du conflit, on pourrait bien assisté a une defaite majeure des USA


      • ZEN ZEN 20 août 2007 13:21

        Non, il n’y pas que des échecs, il y a aussi des ...désastres :

        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=25146


        • jako jako 20 août 2007 13:41

          Bonjour merci pour vôtre article. Cependant il vaudrait mieux à la place de « Le pays ne peut pas se permettre (...) sa première fuite du champ de bataille. » "Le pays ne peut pas se permettre une nouvelle fuite d’un champ de bataille.


          • spartacus1 spartacus1 20 août 2007 18:57

            En ce qui concerne le Vietnam, on ne peut pas parler de fuite du champ de bataille, mais de débandade !

            En avril 1975, ils étaient pressés, mais alors très pressés de quitter le Vietnam, à un point tel, qu’ils n’avaient plus le temps de ranger les hélicos d’évacuation, ils les basculaient à la mer depuis le pont des bateaux.

            On aurait pu penser que le Vietnam leur auraient servi de leçon, non, ils réiterent avec l’Irak. Et là, ils ont réussi à remplacer un régime certes très peu recommandable par leurs meilleurs ennemis : les chiites partisans de l’Iran ! Au moins, malgré tous ses défauts, le régime dictatorial de S. Hussein, a faisait bien moins de morts en une année que le régime irakien actuel en un mois.


          • humdrum 20 août 2007 13:59

            C’est ce Daniel Pipes qui a accusé les islamistes d’avoir perpétré le méga-attentat d’Oklahoma City le 19 avril 1995 ? C’est aussi ce Pipes qui a dit « La différence entre un islamiste modéré et un islamiste radical, est comme la différence entre un nazi modéré et un nazi radical » C’est vrai que depuis il y a eu le 11 septembre...Ce qui transforme un extrémiste de droite en visionnaire de l’administration Bush...


            • LE CHAT LE CHAT 20 août 2007 14:18

              C’est surtout debeulyou et sa clique qui ne peuvent pas se permettre une retraite précipitée , l échéance 2008 approche ! il faut faire peur ! smiley


              • Internaute Internaute 20 août 2007 14:29

                Tout ne va pas si mal en Irak. On a tué plus de 650.000 personnes pour en pendre une seule, Saddam Hussein. C’est trés positif, les 650.000 étant à classer dans la catégorie des « dégâts collatéraux » chers à Madeleine Albright et son pote Kouchner.


                • Fred 21 août 2007 09:34

                  Je vois souvent ce chiffre de 650.000 mais j’ai l’impression qu’il n’y a pas trop de base reelle.

                  Ce site rapporte les deces en Iraq et donne le chiffre de 76.000 ce qui reste tres eleve. Rappelons toutefois que la quasi-totalite de ces morts est causee par les attentats terroristes de personnes qui preferent tuer des innocents plutot que de travailler ensemble pour construire leur pays.

                  http://www.iraqbodycount.org/


                • donegale 21 août 2007 17:59

                  hey Fred,

                  Iraq, un pays ???

                  L’Irak a été crée le 3 octobre 1932, sous la forme d’une monarchie sous tutelle britannique.

                  Cette région depuis le XIIIe siècle, les empires perse et ottoman se disputaient le territoire et qui revient finalement aux Ottomans.

                  Pas étonnant qu’ils s’entretuent pour le partager !!!


                • Internaute Internaute 23 août 2007 08:44

                  @Fred

                  Je tiens l’information d’un article paru dans le Figaro du 11 octobre 2006, lequel le tient d’un article de la revue médicale The Lancet. Voici un extrait.

                  655.000 : c’est le nombre de civils irakiens tués depuis le début de l’occupation de leur pays par l’armée américaine et ses alliés entre mars 2003 et juillet dernier. Cette évaluation a été effectuée par des spécialistes de santé publique américains et de l’université de Bagdad, dans un article mis en ligne jeudi par la revue scientifique britannique, The Lancet.

                  Un chiffre d’autant plus effrayant qu’il illustre l’augmentation démesurée de la mortalité : en octobre 2004, une précédente estimation évaluait à environ 100.000 le nombre de morts liées à cette invasion entre mars 2003 et septembre 2004. Autre conclusion : sur 655.000 décès, environ 601.000 sont dus à des causes violentes, comme des tirs. Un tiers des morts sont par ailleurs attribuables aux forces de coalition dirigée par les Etats-Unis.


                • moebius 20 août 2007 18:15

                  ..des super bases américaines isolées des guepiers urbains, et l’amérique renonçant a influer la vie politique iranienne mais restant présente sur le territoire irakien afin de controler ses interets et faire en sorte que le pétrole ne soit pas ici une arme...Pourquoi pas puisque la démocratie et le motif idéologique n’est pas ici au rendez-vous et tant qu’a faire pourquoi ne pas remplacer l’armé américaine par une société de vigiles privés bien plus économique pour les USA. Reste a construire des forts imprenables disposant de tout le confort et de tout les agréements de la vie américaine, un genre de Dysneland autarcique, l’utopie de la cité idéale enfin réalisées....Fun...


                  • spartacus1 spartacus1 20 août 2007 19:36

                    @Moebius, je suis navré pour vous, mais vous n’avez pas l’antériorité de l’idée de mettre des sociétés de vigiles privées en Irak.

                    L’ineffable G.W. Bush et ses sbires y on pensé avant vous. En plus des quelques 150.000 GI, il y a, en Irak, environ 50.000 (selon John Geddes, ancien sous-officier. du Special Air Service [SAS, forces spéciales britanniques] mercenaires armés (essentiellement des étatsuniens, britaniques et sud-africains) et combattants, camouflés sous le vocable « d’agent de sécurité ».

                    Les pertes parmi les mercenaires ne sont pas comprises dans le décompte officiel des morts effectué par les autorités d’occupation, alors, personne n’en parle. Même bien payé (150.000 €/an pour un poste tranquille), le jeu n’en vaut pas la chandelle, sans compter l’aspect moral.

                    Le mercenariat, c’est totalement répugnant !


                  • ZEN ZEN 20 août 2007 20:35

                    @ Spartacus

                    Pour approfondir, un article encore fumant là-dessus :

                    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=27963


                  • ZEN ZEN 21 août 2007 09:55

                    Sapristi ! Le Betar a encore frappé..Vite Milou ! allons chercher les Dupont...


                  • leloup leloup 21 août 2007 03:21

                    En laissant le bénéfice du doute à l’auteur de ce ramassis d’idioties, c’est à dire qu’il n’a pas contrôlé ses sources cet article tombe dans la catégorie « I have not a clue » (je parie que l’auteur n’a que des connaissances superficielles sur la politique intérieure américaine et ses politologues et ne parle probablement pas l’anglais).

                    Il suffit de constater que

                    1) les 2 sources sont des sites de propagande israélienne

                    2) le New York Sun est un torchon néoconservateur taxé de parti-prix absolu pour des positions ultra-sionistes.

                    3) Daniel Pipes est un néoconservateur ouvertement sioniste haissant les « arabes » en général et en particulier. Certaines de ses allocutions aux USA auraient certainement eu des conséquences pénales en Europe, si faites par un Européen. Dieudonné n’est qu’un enfant de choeur dans le language de haine (dans l’autre sens) comparé à Pipes.

                    Finalement il ne fait que soutenir la position de Bush : rester en Iraq à tout prix suivant une nouvelle variante de la théorie des dominos utilisée pour justifier la guerre au Vietnam : « si on s’en va tout le Moyen-Orient va s’écrouler et passer aux mains des Islamistes ». On sait bien que depuis le départ des US du Vietnam, toute l’Asie du sud-est s’est écroulée et est passée aux mains des communistes.

                    Il n’y a AUCUNE preuve que l’Iran possédera « bientôt » des armes nucléaires, rien que des spéculations. Si par malheur il y arriveraient dans dix-quinze ans, les Saudiens et les Egyptiens (qui eux y travaillent à plein pots) en auraient l’année suivante (en les achetant au Pakistan) avec la bénédiction des USA = status-quo.

                    Ni le Hamas ni le Hezbollah ne sont une menace pour Israël, du moins à grande échelle, si ce n’est qu’ils compliquent la vie à ceux qui rêvent toujours de Eretz Israel. La Syrie ne cherche qu’à se protéger de frappes aériennes israéliennes.

                    Si les USA se retireraient de l’Irak avant d’y être foutus dehors manu-militari (ce n’est qu’une question de temps) et prendraient au moins une position « européenne » envers Israël, commençant par un embargo sur les armes (au lieu de leur en fournir pour 30 milliards de dollars), la situation se dégonflerait immédiatement, car la plupart des musulmans n’en ont rien à glander d’Al Quaeda, surtout les Iraniens qui sont considérés par les susdits comme des apostats.

                    L’article n’est qu’un amalgame grossier de contre-vérités qui ne passerait même pas dans le Haaretz, car heureusement il y a des Israéliens sensés et d’ailleurs plus nombreux qu’on le croit.


                    • Miguel Garroté Miguel Garroté 21 août 2007 10:37

                      Calmez-vous « leloup », contrairement à ce que vous ergotez sans vous identifier (un loup qui se cache, tu parles d’un loup !)je parle, je lis (et j’écris en) quatre langues et je suis journaliste depuis 1980. Consultez mes articles, mon CV, avec mon (vrai) nom, mon (vrai) prénom et ma (vraie) photo sur : http://monde-info.blogspot.com/ Pour le reste, arrêtez de voir des sionistes néo-conservateurs « fachos » là ou l’on sort de la pensée unique du cocorico franco-français et surtout demeurez à votre place. On sait que les chiens qui aboient ne mordent pas, surtout quand ils se déguisent en loup anonyme. Miguel Garroté, journaliste.


                    • forum123 26 août 2007 08:25

                      Aujourdhui tout le monde constate l’échec au moyen-orient, ce sont les populations Arabes qui payent par le sang le prix de la politique fasciste des USA/Israel !

                      Heureusement Sarko-Kouchner sont là pour servir les USA-Israel en instrumentalisant l’ONU afin de recoller les morceaux d’un moyen-orient mis à feu et à sang par la politique USA-Israel !


                    • donegale 21 août 2007 17:49

                      à l’auteur,

                      vous n’êtes pas journaliste mais juste un communiquant,« ancien porte parle de nestlé » comme vous dites !

                      rendez service à l’humanité, rendez votre carte de press !!!


                      • ZEN ZEN 21 août 2007 18:38

                        @Donegale

                        Ce procédé est vaiment condamnable, l’auteur se disqualifie vraiment par ces procédés détournés.

                        Dans votre boite à message est reproduite votre adresse e-mail (en grisé). L’auteur la reçoit avec le message automatiquement dans sa boîte de réception. Pour éviter les désagréments, faites-la disparaître de votre profil, il ne recevra plus que le lien et le contenu du message.


                      • donegale 21 août 2007 19:06

                        merci zen, smiley c’est très sympa !


                      • ZEN ZEN 21 août 2007 21:04

                        @ Donegale

                        L’auteur vient d’utiliser le même procédé à mon égard, feignant l’ignorance.

                        Ignore-t-il les règles en usage sur Agoravox ou craind-il le débat public ? C’est sur le forum et lui seul qu’on échange. Tout autre procédé disqualifie son auteur.


                        • zamzam 26 août 2007 12:45

                          Ceci n’est pas un article et l’entité qui a produit « celà » est un mutant qui se dissimule derrière le MASQUE d’un pseudo journaliste.

                          Je n’ai jamais toléré la censure, l’autodafé et la peine de mort. Mais je suis révulsé par l’abject poison de cet IGNOBLE, IMMONDE et MONSTRUEUX PERVERS.

                          Je suis prêt à oeuvrer pour le BANNISSEMENT d’AGORAVOX (Média CITOYEN !) d’un tel DANGER POUR L’ESPRIT HUMAIN !!!

                          C’est une question VITALE de SALUBRITE PUBLIQUE et un DEVOIR CITOYEN !!!

                          Légitime défense et légitime violence !

                          Françaises ! Français ! Encore un effort pour être Républicain et Démocrate... .

                          A bon entendeur...Chahut et Fractalité !


                          • Richard Richard Golay 28 août 2007 20:22

                            Pipes a donc également un « Guy Millière » en Suisse. Mauvaise nouvelle...


                            • Richard Richard Golay 28 août 2007 22:05

                              Miguel,

                              Peut-être pourriez-vous vous intéresser plutôt aux travaux de l’historien Daniele Ganser de l’université de Bâle et à son article, par exemple, publié il y a un an dans la NZZ (traduction http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=15207). Vos collègues, Christian Campiche de la Liberté de Fribourg excepté, n’ont pas daigné commenter. Il est vrai que les propos néocolonialistes de Pipes sont tellement rassurants !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès