Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Irak : partage des revenus du pétrole (suite)

Irak : partage des revenus du pétrole (suite)

Je vous avais signalé dans un message du 9 mars l’extraordinaire accord de répartition de la manne pétrolière irakienne entre chiites, sunnites et kurdes qui est, ne nous y trompons pas, un des élements majeurs pour le rétablissement de la paix civile à l’intérieur de l’Irak. Les choses tardant à se matérialiser, je vous avais signalé dans un message du 17 août que les kurdes faisait de la gesticulation en annonçant qu’ils s’entendaient.

Est-ce la pression kurde qui fait soudainement avancer les choses, je ne sais ? canalblog179_001Toujours est-il que le ministre du Pétrole irakien, Hussein Al Shabristani vient de donner les détails des dispositions qui devrait être soumises au vote du parlement dès septembre prochain. La totalité des gisements existants et à venir deviendrait la propriété de la compagnie nationale, l’Iraq National Co, qui aurait autorité pour décider de faire appel ou non aux compagnies étrangères pour les exploiter, en financer le développement ou explorer le territoire irakien. Le principe de base est que l’Iraq National Oil garde en tout cas la majorité des joints ventures éventuelles avec les compagnies étrangères.

L’argent du pétrole vendu sera réparti entre les différentes provinces du pays au prorata de la population de ces provinces.

Différents pays et compagnie pétrolières présentes en Irak du temps de Saddam Hussein comptait bénéficier de leur présence passée pour avoir un accès prioritaire aux nouveaux projets. C’est le cas du français Total ou du russe Lukoil. Les compagnies américaines, bien sûr, comptaient aussi avoir priorité. Le ministre a précisé qu’au contraire les adjudications éventuelles se feraient dans la plus grande transparence et sans aucun favoritisme. Attendons pour voir ce qu’il en sera réellement...

L’objectif de Bagdad est de passer de la production actuelle des 2,2 milliards de Barils/jours actuels à 4 milliards en 2010, soit la production d’avant la chute de Saddam Hussein et même 6 milliards en 2012. En d’autres termes devenir le 2e exportateur mondial.

Les rapports avec l’Iran, sur ce sujet en tout cas, semblent au beau fixe, puisque les deux pays viennent de signer un accord pour construire un pipeline de brut entre Bassorah, le port irakien sur le golfe Persique et son homologue iranien, le port d’Abadan. En sens inverse, un deuxième pipe sera construit pour les produits finis qui seront raffinés dans la raffinerie de Bandar Abbas en Iran à partir de brut irakien.

Espérons pour l’Irak que cette politique sera admise par tous et que, grace à l’argent du pétrole, la paix puisse un jour revenir en Irak. Ses habitants le méritent.


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Alpo47 24 août 2007 15:18

    Je cite l’auteur : « ...L’objectif de Baghdad est de passer de la production actuelle des 2.2 milliards de Barils/jours actuels à 4 milliards en 2010, ... »

    Vous êtes sur de vos chiffres, là ??? A mon avis, vous êtes dans l’erreur. 2,2 MILLIONS est la production avant l’invasion US, et la production actuelle de quelques centaines de milliers seulement .


    • Toto Nollird 25 août 2007 12:15

      Avant de mettre en doute des chiffres, la moindre des choses est de vérifier, soi-même. Sinon, ça s’appelle de l’intox ! Ne vous déplaise, les chiffres cités sont exacts.


    • POUET pouet 24 août 2007 17:02

      Le pétrole irakien aux irakiens ? Je n’en crois pas un mot, ou alors une portion congrue. Car c’est pour ça que Bush a attaqué justement. Quant aux vrais chiffres, la presse ne les connaît pas. Ce qui est sûr, c’est que ça pompe bien, autant que la grosse intox qui protège le fait.


      • ZEN ZEN 24 août 2007 17:48

        Est-ce une dépèche de l’Afp ? En tout cas , il faudrait une analyse et un minimum de recul critique par rapport aux déclarations officielles pour que cela devienne un article intéressant


        • 25 août 2007 18:38

          Sauf que les kurdes ont fait passer une loi qui leur donne la souveraineté sur les ressources des trois provinces du Kurdistan...alors l’INOC propriétaire de toutes les réserves, ça les fait bien rire... et comme ils s’appuyent sur la constitution irakienne qui stipule, très précisément (ça change de ses habituelles tournures vagues), qu’aucune loi émise par Bagdad ne peut aller à l’encontre d’une loi régionale, ils rigolent encore plus, malgré la commission de révision de la constitution. et de toute façon, ce n’est pas un système juridique clair qui donne le ton actuellement en *Irak mais le rapport de force, qui est pour l’instant nettement à l’avantage des kurdes car ils ont le soutient US. ( ils ont les même options éco, et de toute façon, avec la turquie et l’iran qui sont ptêts à leur sauter à la gorge, ils y tiennent au soutient US). du coup, les autres provinces devront s’aligner sur les kurdes (ultralibéraux) pour rester compétitifs. restent un petit doute pouir les province du Sud, mais ces derniers mois, le gouv de Bagdad, le même qui dit que l’INOC controlera les réserves, souveraineté irakienne et autres paroles d’endormisseurs professionels, cherche à casser les syndicats pétroliers (principalement actifs au Sud) qui sont, ou du moins étaient, bien organisés, et attaché au principes du socialisme. les plus à même d’alerter la population et la faire se mobiliser contre des pratiques ultralibérale dans la gestions des ressources énergétiques. parceque les irakiens, aussi éduqués soient-ils, même si pas les plus jeunes générations, ont de tels problèmes de survie au quotidien que sans ces organisations syndicales ils laisseront tout passer. Alors même au sud, La possibilité que les irakiens puissent garder une souveraineté de fait, et pas simplement formelle, sur leur pétrole est franchement improbable. quand à l’argent du pétrole qui ramènerait la paix en Irak.... ça parait tout aussi improbable, mais bon, tant qu’il y a de la vie...


          • frédéric lyon 28 août 2007 08:17

            A noter que le groupe Total, prenant acte de la nouvelle situation politique irakienne, avec la bénédiction des autorités françaises, vient de signer conjointement avec les américains de Chevron, un contrat portant sur la mise en exploitation d’un très important gisement de pétrole et de gaz à Majnoun dans le Sud Irakien chiite.

            Il s’agit d’un important succès, qui démontre que la page sanglante des relations entre la France et les sunnites en Irak est désormais tournée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès