Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Irak : trois impasses

Irak : trois impasses

Tout a été dit sur l’Irak, y compris le dilemme que pose l’occupation américaine en tant que facteur primordial de la radicalisation communautariste et d’un probable éclatement du pays.

Il existe une sorte de symétrie entre trois options. Pour les Kurdes, la présence américaine est plus que souhaitée. La région la plus « tranquille » est en même temps celle qui craint le plus le départ américain, pour des raisons se situant au-delà des frontières. En effet, l’objectif kurde d’un Irak fédéré laissant une très grande autonomie, - frisant l’indépendance -, n’est possible que sur un long terme et une normalisation qui empêcheraient le voisin turc d’avoir des velléités d’intervention. Le parapluie américain (contre la Turquie) est pour les Kurdes le seul qui vaille. Cependant, le conseil de sécurité turc a montré la couleur : « Des armées étrangères sont passées et reparties. La Turquie est toujours là », a souligné son porte-parole, conseillant aux Kurdes « de ne pas trop miser sur une présence par définition éphémère ». Le départ des troupes américaines ferait, par contre, l’affaire des shiites. Majoritaires, contrôlant des milices aguerries et le sud pétrolifère, appuyés sur leur allié iranien, ils feront encore plus la loi, et contesteront le monopole kurde sur Mossoul. Paradoxalement, le renforcement de l’armée américaine ferait le jeu des caciques sunnites qui, tout en combattant les GI, savent pertinemment que leur départ sonnerait l’hallali quant à leur présence à la direction du pays. Donc leur marginalisation et leur confinement sur la partie « inutile » de l’Irak. Pour les Américains, le tableau ci-dessus est un casse-tête horrible. Ils s’appuient localement sur l’allié de leur pire ennemi (l’Iran) et sont priés de rester pour faire barrage à leur meilleur allié régional - qui risque à tout moment de leur tourner le dos - (la Turquie). Les « alliés des Américains au niveau local » (shiites) possèdent deux leviers pour leur faire comprendre qu’ils ne sont plus tolérés. Au sein même de l’Irak les chefs religieux « extrémistes » et leurs milices tels Mostada Sadr (qu’ils protègent) et les forces de sécurité fraîchement constituées (qu’ils noyautent). Au-dehors des frontières, le Hezbollah qui les conteste et déstabilise leur politique moyen-orientale quand bon lui semble. Et enfin, le gouvernement et les multiples autorités iraniennes qui jouent le rapport de force et la déstabilisation régionale, tout en exigeant une participation active dans la solution du problème irakien. Abandonner les sunnites, d’autre part, rend les relations avec le monde musulman - et plus particulièrement les théocraties arabiques - problématique. D’autant plus que la présence des armées américaines aux pays du Golfe - ayant été payée au prix fort par la radicalisation et le renforcement d’Al Qaïda - n’est justifiée que, justement, par l’objectif d’une normalisation en Irak qui préserverait son identité et la juste représentation sunnite. L’explosion de joie de « la rue » à Téhéran après l’annonce de l’exécution de Saddam Hussein montrait bien, aussi bien que le mutisme des « alliés musulmans » du Caire, d’Aman de Riad et d’Islamabad, que l’Iran (et la Turquie) participeraient de plus en plus énergiquement à l’effondrement de la politique américaine, aussi longtemps que son armée campe dans la région. Et que toute faute de Washington sera payée au prix fort tout en étant applaudie, puisqu’elle ne fait que radicaliser les contradictions irakiennes. Il y a encore quelques mois, le renforcement des troupes américaines aurait pu, à la limite, se justifier, être une solution au désastre de l’intervention. Aujourd’hui, il n’a plus de sens. Il est trop tard. Mieux vaut laisser les communautés seules régler le problème, tant la présence américaine complique les données et tant celle-ci paraît de plus en plus comme un élément de manipulation par les forces régionales et locales qui ne sert qu’à les éloigner d’une table de négociation pourtant obligatoire. Enfin, tant que les troupes américaines combattront pour des miniparcelles d’autorité sur le sol irakien, désormais prisonnières et à portée de fusil, toute pression géopolitique sur Téhéran paraît hasardeuse... Envahir l’Irak a empêché de régler à temps le problème afghan. L’occuper encore aujourd’hui dans ces conditions empêche tout espoir de régler le problème iranien.


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 6 juin 2007 09:40

    Bien sur ce pays à actuellement beaucoup de problèmes de terrorisme et d’élements islamistes extrèmistes mais ils ne représentent pas la majorité du peuple.

    Méfions nous des interprétations qui consisteraient à demander aux américains de partir pour ensuite laisser les éléments les plus extrèmistes mettre ce pays à feu et à sang.

    La solution américaine de pacification ,semble porter ses fruits auprès de la population qui n’acceptent pas les crimes et meutres au nom de la religion et d’idées extrèmistes

    Il est vrai que voir des images d’attentats chaques jours à la télé peut porter à confusion.

    Mais ce ne sont pas les Irakiens qui rejetent la présence américaine et qui provoquent ces attentats mais le terrorisme et les pays qui tirent les ficelles dernier qui cherchent à destabiliser un pays et une région


    • non666 non666 6 juin 2007 10:58

      Lerma a décidé de nous faire rire :

      « La solution américaine de pacification ,semble porter ses fruits auprès de la population qui n’acceptent pas les crimes et meutres au nom de la religion et d’idées extrèmistes »

      La solution yankee (les AMERICAINS du Bresil et du canada n’y sont pour rien...) est un echec pour tout le monde, sauf les derniers defenseurs de GWB, le lobby juif, les interets petroliers texans.

      Eux ils s’accrochent jusqu’au bout a cette « solution » absurde, car si l’echec est etabli( et il l’est !) le prix a payer sera trop elevé a admettre.

      L’erreur a été de tuer Saddam Hussein. Un arabe laic, qui « tenait » la region...

      Remplacer une dictature locale par une dictature militaire etrangère n’est jamais la solution, surtout dans cette region du monde.

      Heureusement en France, derriere Sarkozy, a contrario meme des etats unis et de la grande bretagne, le Bushisme a trouvé des alliés....(rire de la foule)


    • non666 non666 8 juin 2007 10:51

      Jacob, mon fils...

      « Ali le chimique » est une pure invention de la propagande US, cela n’a jamais été un surnom utilisé en Irak.

      De plus, contrairement a ce que sous-entends ce surnom , l’IRAK n’EST PAS RESPONSABLE de HALLABJA. Cela a été confirmé par une enquete de l’ONU, puis par le pentagone lui-meme !

      Nous avons d’ailleurs eu un excellent et fort evoquent numero du New York times qui en première page parlait de « Ali le chimique » et en page 5 de la confirmation par les autorités US de l’impossiblité que l’Irak en soit responsable.

      Tout est affaire de gaz de combat utilisé. Celui qui a servi est en dotation de l’Iran, mais aussi, on en parle moins de la Turquie....

      Meme si l’Iran est soupçonné en premier, les deux autres compères non plus ne sont pas de grands partisans de l’independance du Kurdistan.

      Mais bon, quand on est pret a croire Kouchner, BHL et toute la clique sur l’existence de campas de concentration en Yougoslavie, je suppose qu’on est pret a croire la propagande US sur Hallabja, celle d’Israel du Sabrah, Chatillah et Jenine ...


    • LE CHAT LE CHAT 6 juin 2007 10:00

      Lerma a tout compris , à part une poignée de terroristes , tout le peuple irakien est derrière la croisade de debeulyou smiley smiley smiley


      • Yannick J. Yannick J. 6 juin 2007 10:26

        non alors là franchement le chat t’es méchant...

        Un tit café ?


      • LE CHAT LE CHAT 6 juin 2007 10:51

        @yannick

        ok , une goutte eud’jus !

        dans une famille de chtis , la famille titgoutte , ils ont eu trois filles , anne , corinne et justine smiley


      • ZEN ZEN 6 juin 2007 10:52

        Oui, c’est le cauchemar de la Maison-Blanche : comment en sortir ?...

        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=25146


        • mcm 6 juin 2007 13:36

          Beaucoup s’imaginent que les USA ont raté leur coup, ils prennent les faucons US pour des vrais c.. à tort.

          En affaiblissant un bastion Sunnite, les USA ont réussi un coup de maitre : destabiliser l’équilibre des forces islamiques et créer une fitna qui va durer des décennies !!!

          Le tout en relançant leur économie et en peaufinant leur armement : stratégiquement parlant c’est un coup de maitre.


          • pattesdechat 6 juin 2007 20:42

            Dis-moi c’est pas toi sur l’article consacré à Meyssan qui raillait sa paranoia et sa manière de nous expliquer le dessous des cartes.Et là que fais-tu ?Peux t-on savoir d’ou tu tires ces merveilleuses infos ?Parce que la même chose dit par Meyssan est ridicule mais par toi est si brillant. Faux derche


          • frédéric lyon 6 juin 2007 15:11

            Prendre les straèges américains du Pentagone et du Département d’Etat pour des idiots est bien évidemment puéril.

            Ce n’est surement pas par hasard qu’ils ont choisi l’Irak, qui se trouve précisemment à la croisée des mondes arabe, turc, kurde et perse, ainsi qu’à la croisée des mondes chiite et sunnite.

            Ces pauvres musulmans, qui contestent l’existence de l’Etat d’Israël depuis des lustres, se retrouvent devant une menace qui s’adresse à leur propre existence et à la légitimité historique de leurs propres états.

            Où l’on voit que s’ils sont parfaitement incapables de penser l’après-pétrole, d’autres le pensent à leur place !


            • pattesdechat 6 juin 2007 20:44

              et là encore ton islamophobie est présente. Israêl ?Que vient-elle faire par là ? Ici c’est par un forum du FN !! Retournes boire ta kro.


            • pattesdechat 7 juin 2007 21:04

              Je m’adressais à frederic de lyon. Te sens tu visé ?faut arreter la KRO.


            • pattesdechat 8 juin 2007 21:10

              en fait la Kro c’est la boisson favorite des hooligans et des skinheads.


            • laurent m 6 juin 2007 22:53

              Tout le monde en Turquie sait que l’armée est déjà dans le nord de l’Irak, la presse l’a révélé à maintes reprises. Même si le ministre Gul l’a démenti d’après cet article où les turcs sont qualifiés d’ottomans ??? http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3214,36-919882@51-919883,0.html Beaucoup de choses se passent en Irak en ce moment. Certains échos indiscrets révèlent même un début de combats entre les américains et iraniens. La Russie y serait même présente. Le peu d’information et sa fiabilité rendent la visibilité de la situation, très difficile.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès