Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Iran-Cinq+Un

Un « Plan intérimaire » à torpiller urgemment

 Au bout de quatre jours de négociations, l’Iran et les Grandes puissances ont signé dans la nuit de 23 au 24 novembre un “accord intérimaire” de six mois relatif au contrôle international du programme nucléaire civil iranien. Un succès diplomatique obtenu à l’arraché mais assurément historique, tant pour la République islamique d’Iran que pour l’Occident. Étape décisive qu’a saluée solennellement le président américain Barack Obama depuis la Maison Blanche, soulignant que désormais cet accord « barre la route » de l’Iran en direction de l’acquisition de l’arme nucléaire. Des propos aussitôt violemment contredits par les opposants et leurs lobbies, coalition farouchement hostile à toute politique de détente et de retour à une certaine forme de stabilité au Proche-Orient. Quelques heures après la signature, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, jamais en reste d’une provocation verbale, qualifiait quant à lui l’accord « d’erreur historique », tout en n’excluant pas, une fois de plus, une opération militaire contre la République islamique.

L’encre du Traité intérimaire est à peine sèche que l’on nous promet que l’Iran doit prochainement se livrer à un « nouvel Anschluss ou pire 1 » comparant les ministres Kerry, Haig et la Haute représentante de l’Union européenne, Lady Ashton, à l’infortuné Nevill Chamberlain déclarant le 30 sept. 1938, au retour de la négociation de Munich, à sa descente d’avion : « for the second time in our history, a British Prime Minister has returned from Germany bringing peace with honor. I believe it is peace for our time ».

Et en effet bien des obstacles subsisteront en 2014 sur le chemin de la paix car il faudra définitivement établir quelles est l’autonomie réelle de l’Iran en matière d’enrichissement de l’uranium… une question non négociable pour Israël qui en fera son cheval de bataille au cours des mois à venir. À ce propos, cultivant l’ambiguïté, lors d’une conférence de presse tenue dimanche 24 novembre à l’aube, le Secrétaire d’État américain s’est cru obligé de préciser que « l’accord intérimaire relatif à un plan d’action… ne dit pas que l’Iran a le droit à l’enrichissement [de l’uranium], quoiqu’en disent certains commentaires d’interprétation ».

A contrario en Iran, le Guide suprême de la Révolution, l’ayatollah Ali Khamenei, a « salué l’accord qui établit la reconnaissance par les puissances mondiales du droit de l’Iran à l’enrichissement de l’uranium » [french.cri.cn24nov13]. De belles empoignades à venir, une pomme de discorde ou un point de litige que les chancelleries devront instamment veiller à ne pas laisser s’envenimer.

Exit le grand Satan, Fabius le petit Satan nouveau est arrivé

Samedi 23 « Le Point.fr » titrait « Fabius le petit Satan qui fait trembler l’Iran »… dans la crainte de voir le ministre français réitérer sa conduite d’obstruction en réclamant encore plus fort de « la fermeté » et ainsi faire à nouveau capoter les négociations. Pourtant si nos amis les journalistes avaient eu les yeux plus grand ouverts, ils se seraient aperçus que Paris ne pourra pas se dispenser du soutien logistique américain afin de conduire sa prochaine opération de stabilisation en République centrafricaine. Donnant, donnant, Fabius a été convié à se coucher - une fois de plus – car il n’avait pas cette fois les bonnes cartes en mains. Telle est l’explication, la plus simple, la plus logique donc la meilleure.

Il n’en demeure pas moins que le coup d’éclat du sieur Fabius faisant échouer la négociation le 10 novembre, aura à n’en pas douter de cuisantes conséquences, surtout au plan économique, pour la France. À ce titre, M. Fabius qui a joué ouvertement contre les intérêts nationaux les plus élémentaires, devrait avoir à rendre des comptes pour des faits qui relèvent ou pourrait relever de la « haute trahison »… si la morale et la justice s’exerçaient à bon escient. À Téhéran « l’amertume était telle [au lendemain de l’ajournement des pourparlers] que des industriels iraniens se sont rencontrés pour débattre d’une réduction de leurs échanges commerciaux avec la France [Irna]… alors même que de nombreuses entreprises occidentales sont mobilisées, prêtes à reconquérir le marché iranien dans l’hypothèse d’une levée des sanctions » ! « De toute façon les relations franco-iraniennes n’en sortiront pas indemne »… « La prise de position de Laurent Fabius le 9 novembre dernier restera comme une blessure indélébile entre nos deux pays » telle est l’opinion qu’exprimaient les représentants de la presse iranienne présents ce samedi à Genève [lepoint.fr23nov13].

Le gouvernement israélien fulmine

À peine trois heures seulement après l’annonce de l’accord conclu à Genève, le bureau du Premier ministre israélien publiait un communiqué dénonçant un « mauvais texte ! ». L’ultrasioniste ministre de l’Économie Naftali Bennett, faisait savoir que l’État hébreu « ne se trouve pas engagé par un accord qui menace sa propre existence ». Avigdor Liberman 2, le « maximaliste » ministre des Affaires étrangères, a qualifié l’accord de « plus grande victoire diplomatique de l’Iran depuis la Révolution islamique ». Quant à M. Netanyahou, il s’agit pour lui d’une « erreur historique »… « Le monde n’est désormais pas plus sûr. À l’instar de l’accord passé avec la Corée du Nord en 2005, le monde se trouve désormais en danger » [lefigaro.fr24nov13]… « What was concluded in Geneva last night is not a historic agreement, it’s a historic mistake… It’s not made the world a safer place. Like the agreement with North Korea in 2005, this agreement has made the world a much more dangerous place ».

Il serait fastidieux de recenser toutes les déclarations bellicistes et menaçantes 3 émanant de Tel-Aviv, notamment depuis le discours du président iranien Hassan Rohani le 24 sept. à la tribune de la 68e Assemblée générale des Nations unies à New-York… entrée en scène internationale remarquée qui fut suivie le 29 sept. d’un échange téléphonique d’un quart d’heure avec le président américain. Un événement totalement inédit depuis la rupture des relations diplomatique entre les deux pays et la prise en otages de diplomates américains le 9 novembre 1979. En quelques mots disons que le premier ministre israélien ressasse inlassablement et explicitement qu’Israël saura éliminer par ses propres moyens et de sa seule initiative la menace nucléaire iranienne… comme il le fit naguère en 1981 contre le réacteur irakien d’Osirak et plus récemment, en 2007, contre les installations syriennes d’al-Kibar.

À force d’avertir, Tsahal passera-t-elle finalement à l’acte ? Le crédit de l’État hébreu n’est plus ce qu’il était. Sa brutalité et son cynisme ont fini par lasser les esprits les mieux disposés à son égard. Les préventions à son encontre se multiplient. D’ailleurs Tel-Aviv – en dehors du recours à l’arme nucléaire sous forme d’ogives miniaturisés dont les vecteurs seraient les missiles de croisière embarqués sur les sous-marins d’attaque aimablement fournis par Mme Merkel - possède-t-il la capacité d’effectuer de tels raids dans la profondeur du territoire iranien ? Même avec la complicité et les autorisations de survol – déjà accordées – de l’Arabie ? Cela sans la couverture satellitaire des États-Unis ? Parce qu’en outre, à l’ordinaire, lorsqu’il s’est agi de conflits dépassant la dimension régionale, Tel-Aviv a eu jusqu’à présent l’habileté de les faire sous-traiter par les États-Unis et leurs alliés européens – bonnes poires !… Pensons aux deux guerres de Mésopotamie, à la Syrie et d’autres encore où les ficelles ont été moins visibles.

Ajoutons enfin que les échecs diplomatiques répétés qu’essuie le Likoud ne peuvent qu’entraîner à court terme de graves préjudices pour le micro État en grande part tributaire de l’aide occidentaliste… à commencer par les effets induits de la dégradation des relations politico-diplomatiques avec les États-Unis ! Les écailles tombant peu à peu des yeux, Israël court le risque bien réel d’apparaître ou d’être catalogué pour ce qu’il est véritablement, et depuis longtemps, à savoir un État perturbateur, « a rogue state », autrement dit un État voyou !

Il est des signes qui ne trompent pas : l’absence de réactions outragées ou simplement indignées de la part de la presse serve lorsqu’à Téhéran, au moment où s’ouvrait à Genève la conférence des 5+1, le Guide suprême, Ali Khamenei, s’est permis de déclarer devant une assemblée de cinquante mille Gardiens de la Révolution qu’Israël est « voué à la disparition » !… « Les fondements du régime sioniste ont été affaiblis très fortement et il est voué à la disparition. Aucun phénomène imposé par la force ne peut durer » [AFP 20nov13].

On se souvient du tollé soulevé par les propos similaires du président Ahmadinejad en octobre 2005 : « Israël doit être rayé de la carte du Temps ». Annonce ou prophétie aussitôt interprétée par la presse unanime comme la volonté d’éradiquer le peuple juif. Ce qui était une contre-vérité patente, mais à l’époque nul n’en avait cure. Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose ! Aujourd’hui, rien de semblable. Les gens de presse sont restés muets et la négociation a pu aboutir vite et pour le mieux… pour le moment. Comme quoi la paix peut-être le fruit d’une volonté affirmée. Pareillement la guerre n’est pas le seul fruit du hasard, des circonstances mais souvent, essentiellement, du bon ou du mauvais vouloir de l’un ou l’autre des protagonistes.

Demeure l’hypothèse du pire, les hommes du Likoud au pouvoir à Tel-Aviv n’acceptant pas leur défaite morale, en un mot une surenchère belliciste au cours des mois à venir en concertation avec Paris et Ryad. Surenchère qui pourrait se présenter sous forme d’une relance de la crise au Levant. La Syrie et le Liban devenant le théâtre d’une diversion qu’Israël mettrait à profit pour rebattre et brouiller les carte, un deus ex machina qui serait une aubaine pour un Parti socialiste français en perdition au moment des échéances électorales européennes et municipales ? Pour limiter la casse annoncée que ne ferait-on pas dans le landernau parisien ? Vendre son âme au diable si ce n’était déjà fait ? Une éventualité qui au final n’a rien de vraiment ni de totalement absurde, pessimisme oblige.

Léon Camus le 24 novembre 2013

 

Notes

(1) « A Confused World Reacts To The Iran Nuclear Deal » Tyler Durden [zerohedge.com24nov13] L’Anschluss est l’annexion de l’Autriche par le Reich allemand le 12 mars 1938.

(2) Inculpé de corruption le 13 déc. 2012, il démissionne trois jours plus tard. Acquitté des charges pesant sur lui le 6 nov. 2013, il retrouve derechef son portefeuille aux Affaires étrangères le 11 novembre après un vote favorable de la Knesset avec 62 voix pour et 17 contre !

(3) Ainsi entre les deux tours de négociation, à la veille de la visite en Israël du président Hollande, le Premier ministre israélien appelait la France à ne pas « fléchir »… « Sur le dossier iranien, nos deux pays défendent des positions communes depuis de nombreuses années, quelle que soit la majorité au pouvoir, et nous poursuivons [actuellement] ce partenariat essentiel avec le président Hollande… Nous saluons sa position cohérente et déterminée sur le dossier iranien » [lefigaro16nov13]. « Ma conviction est qu’on ne doit pas baisser la garde face l’Iran, un régime agressif, violent, messianique et apocalyptique.… Ce pays est en train de se doter de missiles balistiques intercontinentaux au sujet duquel le projet d’accord rédigé à Genève ne dit pas un mot… Pour quoi faire ? Pas pour frapper Israël, ce qu’ils sont déjà en mesure de faire, mais bien pour atteindre Paris ou Londres, Washington ou New York » ! [ibid.]. On reconnaît bien ici l’habituelle rhétorique de l’apocalypse tous azimuts et une inversion accusatoire sans surprise de la part des dirigeants israéliens.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.82/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 3 décembre 2013 12:26

    Merci pour ce texte, qui reprend des faits concrets.

    Le plus dangereux pour cet accord, qui est une étape, c’est ... l’AIPAC aux USA et ... la France, encore plus ultra-sioniste que sous Sarkozy.
    Le premier est en train de multiplier les pressions envers les membres du congrès et invalider cet accord. Etant donné la dépendance des élus US pour leur financement et la toute puissance de ce lobby, le pire est à redouter.
    Pour ce qui concerne le « couple infernal » Hollande-Fabius, là également le pire est à redouter. Ils l’ont déjà démontré.

    Rien n’est acquis, tellement les adversaires de cet accord sont polarisés sur la guerre avec l’Iran. Seule celle ci leur permettra de maintenir un soutien national et va dans le sens de leurs projets.


    • Ouallonsnous ? 3 décembre 2013 22:08

      A l’auteur, merci de cet article qui gagnerait encore plus en pertinence si vous vous imposiez de nous éviter ces passages en « sabir » anglo-yankee, à moins qu’ils ne soient intraduisibles en bon français ?


    • claude-michel claude-michel 3 décembre 2013 12:38
      « Iran-Cinq+Un ».... ?
      Non...l’Iran et les USA...les autres sont des pantins aux ordres.. !

      • JMBerniolles 3 décembre 2013 17:25

        En fait l’accord s’est conclu avec les 5-1. Fabius ayant été écarté du deuxième round par le biais de la promotion de Mme Ashton, peu habituée à avoir des responsabilités réelles, comme représentante de l’Europe à ces deuxièmes négociations.


        Il est rare de voir un accord aux interprétations aussi différentes et assez mystérieux par ailleurs.
        Munich était une capitulation sans conditions, vis à vis d’un pays agresseur. Là rien à voir.

        Ici, l’Iran ne revendique pas de réaliser sa bombe atomique, qu’elle pourrait très bien réaliser parce qu’avec les centrifugeuses qui se vendent et se fabriquent relativement facilement, on a là un terrible vecteur de dissémination de l’arme atomique. Avec l’élection de Rohani par ailleurs très habile homme politique, on ne peut dire non plus que l’Iran évolue vers un pays agresseur.

        Donc, tout cela est pour la galerie. L’Iran va continuer à enrichir de l’uranium. Aujourd’hui on ne voit pas de raison de douter que ce pays se contentera d’applications civiles.
        Dont on oublie chez nous qui en sommes pourtant les précurseurs qu’elles comportent des utilisations nombreuses dans le domaine de la santé. [Osirak réacteur irakien détruit par Israêl était essentiellement destiné à produire des sources radioactives pour des application médicales comme l’était Osiris en France. Le réacteur iranien de Bouchter a les mêmes fonctions ; Et il faut savoir qu’un réacteur REP de 1000 MWe produit de l’ordre de 100 Kg de Plutonium par an]

        Il s’agit avant tout de sceller un accord commercial. De ce point de vue, des pays en crise économique comme les USA et la Grande Bretagne y ont vu une opportunité de marchés dont ils ont un besoin urgent.

        Une fois ces marchés en route, il sera très dur de revenir en arrière, c’est ce qui fait enrager Israël et l’Arabie souadite. Qui projettent de frapper l’Iran, mais on peut douter de leur capacité à le faire.







        • CASS. CASS. 3 décembre 2013 21:16

          l’important est d’obliger le sionistan sans frontiére de signer le TNP etc etc. Israel (la pire de toutes les escroqueries historiques et les saoudites, des maîtres en matiére de terrorisme etc ; qui se ressemble s’assemble , les pro javo mordekaï


        • OMAR 3 décembre 2013 17:55

          Omar33

          Salut Camus :« ....M. Fabius qui a joué ouvertement contre les intérêts nationaux les plus élémentaires... ».

          Parce que vous pensez encore que la France est le pays de Fabius ?


          • christophe nicolas christophe nicolas 3 décembre 2013 19:15

            Oui, le problème d’Israël est que refusant Jésus, il refuse la miséricorde et ça a des conséquences sur leur forme intentionnelle de l’esprit. La vérité est d’abord le fruit de la bonté comme forme intentionnelle auquel se rajoute l’intelligence.

            Comme les Juifs refusent la bonté en refusant l’humanité de Dieu et qu’ils sont intelligents, ils produisent beaucoup de concepts faux qui se retournent contre eux et ont produit des persécutions. Une rédemption de vérité est prévue pour ceux qui reconnaitront que Jésus est Dieu et c’est assez bien expliqué dans cet extrait concernant Dozulé qui en relation avec le songe de l’échelle de Jacob, le patriarche qui fonda les 12 tribus d’Israël.

            Il est très dangereux pour l’état d’esprit de donner du crédit aux théories des penseurs juifs actuels, même en science : théorie de l’intrication où Einstein a mis un beau bordel. Quand ils auront reconnus Jésus comme Messie, ils seront parfaits. De même, reconnaître l’ancien testament guérit les chrétiens d’une certaines apathie pour ceux qui interprétaient trop matériellement des expressions visant la forme intentionnelle de l’esprit.

            Moi ce qui me plairait c’est qu’à partir de là, l’alliance de l’ancien et du nouveau testament construisent Dozulé et que les juifs ayant compris aillent convaincre le peuple du pays d’Israël de reconnaitre Jésus comme Messie s’il veulent que le souffle de Dieu revienne dans le temple.


            • CASS. CASS. 3 décembre 2013 23:19

              christophe nicolas ex quand votre ishrael ( sionistan ashkénazi impérialo colonialiste, voleurs pilleurs usurpateurs menteurs terroristes) participent pleinement avec leurs amis et alliés terroristes wahhabites (madin saoudite / english) à massacrer les chrétiens et tous ceux qui resistent à toutes leurs monstruosités et mensonges sans bornes : http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/294465-ghouta-est-qui-est-derrière-les-tristes-insuccès-de-l-armée-syrienne#comments


            • CASS. CASS. 3 décembre 2013 23:37

              SUITE DU 23 H 19 ET BIEN ENTENDU LE VATICAN OK pour les massacres fomentés par le sionistan ashkénazi et leurs amis wahhabites (madin yéoudite saoudite / english).


            • Massada Massada 3 décembre 2013 21:20

              L’un des contes de fées les plus dangereux de notre temps, populaire auprès des hommes politiques et des journalistes, c’est que le nouveau président de l’Iran, le Dr Hassan Rohani, est en quelque sorte un « réformateur modéré » avec qui nous pouvons passer des « marchés ». 


              Ceux qui tombent dans ce piège, oublient que le régime présidé par Rohani impose une terreur impitoyable à la population iranienne qui est actuellement plus mécontente que jamais : près de 400 personnes ont été pendues depuis qu’il a été élu ; des adolescents ont subi le supplice public d’ablation des yeux ; les gardiens de la révolution du régime de Téhéran sèment encore la terreur à travers le Moyen-Orient , jouant un rôle crucial en aidant le président syrien Bachar Al-Assad à mener une guerre contre son peuple. 

              Et cet accord nucléaire tant vanté n’est que la copie d’un accord similaire signé en 2004, lorsque Rohani était le négociateur en chef de l’Iran. Plus tard, Rohani s’était venté d’avoir trompé l’Occident pendant que l’Iran poursuivait secrètement son programme de fabrication d’une bombe atomique.

              Lorsque l’on a affaire à un régime de voyous rusés, c’est à ce genre de désagréments que l’on s’expose en négligeant de faire les choses comme l’exigent le sens des responsabilités et la prudence.

              Seul solution envisageable, compter sur Israël et ses partenaires régionaux providentiels pour mettre fin à cette farce explosive avant qu’il ne soit trop tard.



              • CASS. CASS. 3 décembre 2013 21:30

                et ta « connerie » Massada, c’est plutôt d’elle ( ta connerie ) que vous devriez avoir peur.


              • Massada Massada 3 décembre 2013 21:42
                Les faibles d`esprit, les immatures, les intellectuellement déficients, les lâches et autres « demi savants » que nous croisons tous les jours n`ont pour seul recours que l`insulte.

                L’insulte est la dernière ressource des simples d’esprit. smiley


              • OMAR 3 décembre 2013 23:09

                Omar33

                @Massada
                 Est-ce que les 300 bombes nucléaires d’Israél lui suffiront pour ne permettre qu’à son peuple , le Peuple Élu, de vivre seul sur terre ?


              • CASS. CASS. 3 décembre 2013 23:29

                quand on jette un oeil sur tes inepties, tes mensonges mon pauvre MASSADA j’ai estimé que ça se passait de commentaire, tout simplement, histoire de ne point me salir avec des personnages de ton espéce.


              • CASS. CASS. 3 décembre 2013 21:27

                En effet christophe ce peuple et ce Israel, ne sont que la pire escroquerie et le pire des mensonges de l ’histoire, ça ne sont que des impérialo colonialistes sans frontiére menteurs voleurs pilleurs et des criminels.


                • Arnaud69 Arnaud69 3 décembre 2013 21:36

                  @ CASS.

                  Une série cadeau, vous comprendrez pourquoi cette série risque de vous plaire. (commencez par les trois derniers, c’est les plus intéressants en 2013)


                • Werner Laferier Werner Laferier 4 décembre 2013 00:55

                  Une guerre contre le régime des mollahs est plus que nécessaire, ce régime impie qui a massacré prés de 2 millions de personnes depuis Khomeiny à nos jours, un régime qui viole quotidiennement les droits de l’homme et qui menace le monde avec son programme nucléaire, les arabes sont dans la crainte ainsi que le peuple iranien pris en otage, tous demandent une intervention de l’OTAN qui ne saurait tarder.
                  Nous devons masser des troupes en Arabie Saoudite, Turquie, Jordanie , Israël afin de parer toute éventualité belliciste de ce régime et préparer une opération qui se divise en deux points :

                  -Bombarder incessement les infrastructures militaire, les radars, les centres de communication, les centrales nucléaires, les bureaux du parti fasciste iranien ect... , noyez l’Iran et l’asphyxiez définitivement.

                  -Procéder à une intervention terrestre au Liban, en Syrie tout en progressant vers l’Iran, les troupes arabes libéreront la Syrie au passage tandis que la coalition se concentrera en Iran, les israéliens se chargent du Hezbollah et du Hamas.
                  l’axe du mal ne posera plus problème ainsi Poutine sera renvoyer dans un couvent orthodoxe, trainer jusque dans les chiottes comme il aime si bien le dire à propos de la résistance tchétchène.


                  • révolQé révolté 4 décembre 2013 11:36

                    werner,
                    rien que votre avotar vous ôte toute crédibilité...

                     smiley

                    Qui à notre époque peut sérieusement afficher le drapeau US sans passer pour ce qu’il est,
                    un zentil toutou coucouche panier formaté à TF1...


                  • CASS. CASS. 4 décembre 2013 02:18

                    Werner la bande de l’ashkénazi nétanyahu « l’axe du mal » , vous paye combien pour nous inonder, de votre immonde purin.


                    • CASS. CASS. 4 décembre 2013 02:47

                      DE PLUS WERNER vous admettez donc , que le sionistan et a l’oeuvre avec les terroristes wahhabites salafistes takfiristes qui égorgent etc les chrétiens et tous ceux qui resistent à vos immondes saloperies de plan en SYRIE entre autres, vous admettez donc que vous êtes la pire des pourritures qui soit sur terre. Vöus l’avouez vous même. Quand à Perse Iran, vos inversions accusatoires démontre bien, que c’est vous le fasciste le nazi et que vous êtes pire que goebbels


                      • yvesduc 4 décembre 2013 07:15
                        La réaction israélienne est outrancière, mais se situe dans la logique de ce pays des plus agressifs et considéré d’ailleurs en Europe comme la plus grande menace sur la paix mondiale. Ce qui m’étonne plus en revanche est le jeu de l’apaisement auquel l’Iran de Rohani semble se prêter. Thierry Meyssan parle même à ce sujet d’ « abdication ». Comme si l’ère Ahmadinejad, fermement anti-impérialiste, était déjà oubliée.

                        Rohani doit pourtant savoir que les derniers pays dits « voyous » qui se sont rapprochés de l’Empire, l’ont payé cher : Meyssan rappelle le cas de la Libye mais il faudrait y ajouter celui de la Syrie, bien que celle-ci soit blessée mais pas à terre. Meyssan écrit :

                        « En 2001, la Libye était devenue l’alliée de Washington dans la « guerre mondiale au terrorisme » et avait ouvert son marché intérieur aux multinationales US. Cela ne l’empêcha pas d’être traitée de « dictature » et d’être détruite sous les bombes. De la même manière, devenir un allié des États-Unis ne protégera pas l’Iran de la guerre. »

                        Rohani pense-t-il éviter le pillage du sous-sol de son pays par les États-Unis, pillage dont les néoconservateurs étasuniens rêvent depuis une décennie, par cette politique d’apaisement ? La soif de Washington est sans limite.

                        Les États-Unis remplissent probablement des objectifs à court terme en Iran en diminuant les sanctions, comme par exemple l’éviction des européens pour les y remplacer. Mais cela ne signifie pas l’abandon d’objectifs à long terme, comme l’appropriation du très riche sous-sol iranien, les troisièmes réserves mondiales de pétrole conventionnel.

                        • Massada Massada 4 décembre 2013 08:22

                          « Les dangers d’un Iran nucléaire et l’émergence d’autres menaces dans la région ont conduit beaucoup de nos voisins arabes de reconnaître, reconnaisse enfin, qu’Israël n’est pas leur ennemi. Et cela nous donne la possibilité de surmonter les animosités historiques et établir de nouvelles relations, de nouvelles amitiés, de nouveaux espoirs »

                          Benjamin Netanyahou 

                          Le monde change et vous n’avez aucune idée de ce qui se prépare, vous êtes et serait toujours en retard d’une guerre car vous ne comprenez rien au M-O.
                          Occupez vous de vos banlieues pourries et de votre courbe exponentielle du chômage smiley


                          • CASS. CASS. 4 décembre 2013 11:49

                            tout mon respect à Perse Iran, source de la naissance de la philosophie etc etc source de nos langues l’ancien grecque le latin les langues celtes le persan etc etc, issues du persan ou sanskrit. Source du mariage des cultures perses et grecques Europe indo européenne. Les iraniens sont nos cousins nos fréres à nous les celtes, les gaulois. 


                            • CASS. CASS. 4 décembre 2013 11:57

                              netanyahu est un illuminé sérial killer qui devrait être enfermé en asile spychiatrique faute de vouloir retourné dans le pays de ces ancêtres ; il est beau son talmud tien.


                              • CASS. CASS. 4 décembre 2013 12:13

                                A propos les rothchilds ashkénazes khazars turks pharisaîsés à partir du 7éme siécle de notre ére, a racheté combien d’hectares de la falestine ? très peu et de façon louche en plus tout le reste ayant été volés pillés aux réels autochtones, tout comme a été voté un soit disant état jew au bout de trois fois de façon totalement illégale, le terme jew est d’ailleurs une invention des english anglo saxons ( qui ne date que de 1776 puis introduit à grand renfort d’imprimerie dans la bible, anglo saxons envahisseurs qui ont volé les iles des celtes des gaulois. et massacré leurs druides.


                                • Massada Massada 4 décembre 2013 12:52

                                  Ignorance, Inculture et mauvaise foi, que de frustrations en vous.


                                  Une société qui vous exclut, un avenir sans horizon autre que le chômage, une misère affective, je comprends le pourquoi de vos raisonnements simplistes mais cela ne vous excuse pas.

                                  Ce n’est pas ainsi que vous vous en sortirez !




                                • cedricx cedricx 4 décembre 2013 13:00

                                  « volé les iles des celtes des gaulois. et massacré leurs druides. »


                                  y a-t-il des études historique sur cette page ?

                                • CASS. CASS. 5 décembre 2013 18:08

                                  massada ah bon vous me taxer « d’inculture etc et de mauvaise fois » et bien vous ne faites encore que de pratiquer l’inversion accusatoire , de plus vous prétendez me donner des leçons, vous vous prenez pour qui le sionisto ma parole ; allez donc bavasser avec vos semblables sur juif .org ou sur arabo saoude wahhabo.


                                • Hijack Hijack 4 décembre 2013 12:20

                                  Rectif, ce n’est pas 5 +1, mais ... Israël +5+1  !


                                  • CASS. CASS. 4 décembre 2013 13:01

                                    en effet et quel immonde culot d’avoir baptisé israel ce zionistan impérialo colonialiste sans frontiére dont la knesset est régie par la même loi que celle de l’allemagne nazie. loi tant admirée par les bush par exemple.


                                  • CASS. CASS. 5 décembre 2013 18:18

                                    Pöurquoi moins un , werner lorsque je dis que la knesset est régie par la même loi que celle utilisé par le régime nazi, par ex ; alors que ça n’est que la pure vérité ; la vérité vous dérange si je comprend bien.


                                  • CASS. CASS. 4 décembre 2013 12:46

                                    massada de plus c’est quoi arabe ?, vous faites confusion avec arabophonisés et la langue arabe litéraire la poésie les contes sont aussi issus et ont été composé à partir du persan ou sanskrit et d’Inde.par contre le dit hébreux ancien parlé et écrit par les samaritains les derniers restés fidéles à une certaine histoire d’un type rebaptisé is ra el ( et donc nullement une terre )est en fait de l’assyrien. de plus faire croire que le dit judaîsme (en fait du pharisaîsme) date dela nuit des temps est de la pure invention et escroquerie, votre juda ayant vécu à la même époque qu ’un certain jesus dit le bon samaritain et qui n’était nullement un jew d’ailleurs, et à savoir que pour les iraniens jésus = le madhi et non satan ou juda ou javo mordekaÏ dieu jaloux et immonde qui demandait à ses adeptes toujours plus de sacrifices humains des génocides viols incestes entre autres atrocités vols et pillages et ce sont bien les perses qui avaient mis fin à cette immonde barbarie.


                                    • Jonas 5 décembre 2013 13:09

                                      @ Camus


                                      Pour vous répondre ,il me suffit , moi, de lire la presse Arabe sur le rapprochement Irano/américain.

                                      Dès le lendemain de cet accord intermédiaire de Genève entre l’Iran et le groupe des 5+1 , celui-ci a suscité une déception mêlée à une grande inquiétude dans la presse arabe.

                                       Dès le lundi le quotidien Al-Sharq Al-Awsat a tiré à boulets rouges sur l’accord en s’en
                                       prenant notamment à BARAK OBAMA et son secrétaire d’Etat JOHN KERRY qui courent derrière des accords de courtes durées qui les sauveraient de la faillite politique et orale.

                                       Une autre tribune de M. Zaïdi, rappelle que l’administration américaine n’a pu sauver le budget que pour 3 mois grâce a un accord de dernière minute avec le Congrès. De même ajoute ce journaliste ,elle n’a pu arracher un accord avec l’Iran, mais elle lui a cédé un préliminaire accord valable 6 mois. Une sorte de mise à l’épreuve ,mais c’est tout bénéfique pour Téhéran qui obtient le déblocage de plusieurs milliards de dollars contre une promesse de geler son programme nucléaire.

                                      Les alliés de l’Iran ont salué l’accord qualifié de victoire, il en va de l’Irak, de la Syrie et du Herbollah qui cherchent à traduire cette victoire sur le terrain., et M. Zaïdi conclu sa tribune par cette interrogation : je cite << MAIS nous les Arabes comment qualifions-nous cet accord ? >>.

                                      Que pensez-vous de cela , Camus ? 

                                      Ce sont les pays arabes qui craignent le plus l’Iran . Israël n’a pas de contentieux avec ce pays, ni religieux ni territorial. Du Temps du Shah , israël et l’iran entretenaient d’excellentes relations. Des officiers israéliens et iraniens s’entraînaient ensemble.

                                      C’est l’arrivée de Khomeyni et certaines déclarations , comme vous le soulignez ont changé la donne.

                                      Khomeyni sachant le vide de leadership arabe s’est engouffré dans cet espace. Et jouant sur l’analphabétisme et le manque de culture de la « rue arabe » attaque Israël.
                                      Ahmadinejad était plus apprécié et plus ovationné dans le monde arabe que dans son propre pays, qui le considérait comme un dictateur inculte.

                                      Un homme comme Hassan Rohani, connaît parfaitement le rôle qu’avait joué Israël pour sauver l’Iran de la destruction totale dans sa guerre contre l’Irak, avec l’aide des armes fournies et des pièces détachées pour son aviation . « IRANGATE ». Alors que tous les pays arabes , l’Union soviétique et des pays Occidentaux soutenaient, tous l’Irak du dictateur Saddam Hussein.




                                      • thimote123 5 décembre 2013 18:30

                                        Bravo pour tous ces commentaires haineux qui ne résoudront pas les problématiques de la « réalité ». Les religions ont fait des « milliards de morts » ; La stupidité primaire des animaux humains encore plus.

                                        Israël : quand on sème l’égoïsme, on récolte la solitude.

                                        Quand on sème l’horreur, on récolte l’épouvante.


                                        • CASS. CASS. 5 décembre 2013 18:54
                                          « Ahmadinejad était plus apprécié et plus ovationné dans le monde arabe que dans son propre pays, qui le considérait comme un dictateur inculte. » ça c’est totalement faux !!! de plus Monsieur Ahmadinejad est très très loin d’être un inculte et de plus durant toute sa position de Président il a vécu dans la plus stricte simplicité et donné ou vendu le peu qu’il avait ( dont une montre de grande valeur en fric que lui avait offerte par un émir du Qatar il me semble, pour aidé à la réinsertion d’ iraniens niennes sorties de prison entre autres, de plus très apprécié par les iraniens Naturei Karta entre autres. Le grand Monsieur Ahmadinejad est retourné à présent en toute simplicité la où il est aussi utile à l’Iran et aux iraniens, donnez ses cours à l’université, celui -ci étant entre autres ingénieur.

                                          • Jonas 6 décembre 2013 13:56

                                            @ Cass


                                            Quel rapport entre la simplicité et l’inculture ?

                                             Pouvez-vous citer quelle université ? Et dans quelle discipline Ahmadinejad enseigne ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès