Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Iran : craintes d’embrasement mondial

Iran : craintes d’embrasement mondial

C’est officiel depuis hier, statué par une dépêche AFP, en dépit des gesticulations internationales, l’Iran est entré dans le club très fermé des pays capables d’enrichir leur uranium à échelle industrielle (1). En Mars, Téhéran pourrait lancer deux nouveaux sites d’enrichissement, en plus de celui en exploitation actuellement à Natanz, concrétisant le projet de construction de 10 centrales qui avait créé la polémique avec l’AIEA. Ali Akbar Salehi, chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique, a indiqué « que l’Iran veut arriver au stade où il sera capable de fabriquer entre 250 et 300 tonnes de combustible par an pour ses futures centrales nucléaires ».

 

C’est l’enrichissement de l’Uranium à 20%, à destination et usage médical, qui a suscité les craintes de la communauté internationale. Les propositions occidentales visant à un échange d’uranium contre du combustible enrichi à 20%, bien qu’acceptées par les deux parties sur son principe, ont traînées sur les formalités de mise en œuvre, ce qui a conduit Téhéran à faire son propre enrichissement, et conduit la Russie, les Etats-Unis et la France a exprimer leurs préoccupations par lettre commune à l’AIEA : « Si l’Iran poursuit cette escalade, cela soulèvera des inquiétudes sur ses intentions nucléaires » (2)

La réelle préoccupation se focalise non pas sur l’enrichissement à 20%, taux très insuffisant pour la création d’une arme nucléaire, mais sur la rapide extension de la capacité à fabriquer de l’uranium hautement enrichi, que permettraient les 2000 centrifugeuses déjà en place, par adjonction d’autres batteries à venir. Selon le Jérusalem Post, 1000 centrifugeuses supplémentaires et 6 mois suffiraient à passer d’un enrichissement de 20% à 90% (3). Des conclusions identiques, avec pourtant des tenants différents, émanent d’une dépêche Reuters, qui elle, n’hésite pas à accuser Téhéran de travailler sur des ogives nucléaires, se basant sur un chiffre très différent – et en régression, par rapport à celui du Jérusalem Post : Ce n’est pas 2000 centrifugeuses qu’auraient l’Iran mais 4000, 3772 pour être précis (4). Une curieuse cacophonie d’annonces sur l’arsenal de centrifugeuses iraniennes, variant du simple au double, mais convergeant vers la même conclusion, l’imminence de l’arme nucléaire.

Quelle crédibilité accorder à ces conclusions identiques, mais issues de données hétéroclites, alors qu’il y a un an, le gouvernement américain disait déjà que l’Iran était en mesure de créer une bombe nucléaire ? (5) Un même refrain servi depuis longtemps, pour lequel une petite rétrospective historique pourra apporter un éclairage qui prêterait à rire s’il n’avait pas la dimension dramatique que prend la tournure de l’actualité (6) :

« 24 février 1993 : le directeur de la CIA James Woolsey affirme que l’Iran était à huit ou dix ans d’être capable de produire sa propre bombe nucléaire, mais qu’avec une aide de l’extérieur, elle pourrait devenir une puissance nucléaire plus tôt. »

« Janvier 1995 : le directeur de l’agence américaine pour le contrôle des armements et le désarmement John Holum témoigne que l’Iran pourrait avoir la bombe en 2003. »

« 5 janvier 1995 : le secrétaire à la défense William Perry affirme que l’Iran pourrait être à moins de cinq ans de construire une bombe nucléaire, bien que "la rapidité... dépendra comment ils travaillent pour l’acquérir" (‘how soon…depends how they go about getting it.’) »

« 29 avril 1996 : le premier ministre israélien Shimon Peres affirme qu’"il croit que d’ici quatre ans, ils (l’Iran) pourraient avoir des armes nucléaires". »

« 21 octobre 1998 : le général Anthony Zinni, chef de l’US Central Comand affirme que l’Iran pourrait avoir la capacité d’envoyer des bombe nucléaires d’ici cinq ans. "Si j’étais un parieur, je dirais qu’ils seront opérationnels d’ici cinq ans, qu’ils auront les capacités." »

« 17 janvier 2000 : Une nouvelle évaluation de la CIA sur les capacités nucléaires de l’Iran affirme que la CIA n’exclut pas la possibilité que l’Iran possède déjà des armes nucléaires. L’évaluation se fonde sur la reconnaissance par la CIA qu’elle n’est pas capable de suivre avec précision les activités nucléaires de l’Iran et ne peut donc exclure la possibilité que l’Iran ait l’arme nucléaire. »

Selon les incontestables conclusions du meilleur service de renseignements au monde, la CIA, ou d’autres experts américains, cela fait déjà entre 7 et 10 ans que l’Iran aurait du posséder l’arme nucléaire. Mais les effets d’annonce étant plus percutants que l’analyse technique objective, c’est le prochain pallier du nucléaire médical iranien qui vient relancer cette antique propagande médiatique qui traversa les périodes clintonienne et bushienne.

Le général Petraeus, chef du commandement central américain, appelle à des pressions (7). Paris « exhorte le monde à agir d’urgence » (8).

 Problème : de nombreuses rumeurs d’origines diverses semblent indiquer qu’un point de non retour – une attaque de l’Iran - risque d’être franchi, et de nombreuses voix préviennent du drame que serait cette folie.

C’est l’Iran qui a commencé cette valse de craintes d’un conflit programmé, sans toutefois que l’objet en soit connu, selon une dépêche AFP : « Selon nos informations, ils [les Israéliens] se préparent à déclencher une guerre au printemps ou à l’été » (9)

 Selon le général Leonid Ivachov, président de l’Académie des problèmes géopolitiques, « Une frappe contre l’Iran est actuellement à l’ordre du jour, elle sera très probablement portée par les Etats-Unis et Israël […] Si Israël se décide à l’usage d’arme nucléaire, si limité soit-il, il déliera les mains à tous les pays solidaires de l’Iran et condamnant le dictat israélo-américain. Ces pays pourront riposter en recourant aux armes de destruction massive, notamment à l’arme biologique » (10).

Selon le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini, une attaque contre l’Iran serait « une catastrophe pour le monde entier […] Rien que la menace d’une opération militaire pourrait avoir les conséquences les plus négatives » (11)

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré hier : « Une attaque d’Israël contre des installations nucléaires en Iran constituerait une "catastrophe pour la région » (12), ajoutant : « cela aurait des conséquences imprévisibles que je ne souhaite pas même imaginer » (13)

Michel Chossudoski, dans une vidéo, parue sur Russia Today, intitulée « l’Otan va-t-il commencer la troisème guerre mondiale en attaquant l’Iran ? » (14), pense que la guerre contre l’Iran est préparée depuis 2004, et qu’il ne reste à la coalition qu’à conquérir l’opinion publique.

Multipliant les prétextes iraniens, l’Otan a mis en oeuvre une telle politique d’installation de bases de missiles en Europe, la Roumanie dernière en date, que la Russie en est venu a adopté en quelques mois sa nouvelle doctrine militaire, rendant la gâchette nucléaire beaucoup plus sensible. La principale préoccupation de cette nouvelle doctrine étant précisément l’Otan (15) :

“La doctrine détaille 11 menaces militaires externes à la Russie, dont sept venant de l’Ouest. L’expansion vers l’est de l’OTAN et son insistance pour un rôle mondial sont identifiées comme la menace numéro un pour la Russie […] Les U.S.A. sont la source d’autres menaces majeures répertoriées dans la doctrine, même si le pays n’est jamais mentionné dans le document. Celles-ci incluent les tentatives visant à déstabiliser les pays et régions et à saper la stabilité stratégique ….”

Outre pour contrer l’étranglement progressif dont elle fait l’objet - on constatera sur une carte avec quelles lentes mais progressives avancées elle s’est faite encerclée -, la Russie s’est réservée quelques belles définitions de « Principales menaces externes de guerre », parmi elles :

-L’objectif qu’a l’OTAN de s’arroger l’exercice de fonctions mondiales en violation du droit international

- Les revendications territoriales à l’encontre de la Russie et de ses alliés et l’ingérence dans leurs affaires intérieures.

L’Iran étant, énergétiquement parlant, un allié important de la Russie. Pourrait-on en douter, puisque Moscou vient de confirmer qu’il livrera bien le système anti-missiles S-300 (16) en dépit des protestations du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, et après avoir annoncé qu’elle reporterait la livraison ? Pourquoi Netanyahu s’inquiète-t-il tant de la performance du système de défense iranien ?

Urgence de fournir l’Iran en S-300 ? Force est de constater que l’Otan se rapproche dangereusement de la frontière iranienne. 15000 soldats envoyés à Marjah dans le Helmand (17), bien à l’ouest de l’Afghanistan, pour officiellement « casser du Taliban », alors que le général de l’armée afghane avoue lui-même « Il n’y a pas de résistance contre nous à Marjah ». L’encerclement final de l’Iran ? Qui peut encore croire que l’Otan s’étend en Afghanistan à la recherche du fantôme Ben Laden, ou pour éradiquer la culture du pavot ?

L’Iran a pleinement conscience de son encerclement. Répondant aux rumeurs concernant une éventuelle agression, « M. Ahani, interviewé à l’occasion de son déplacement en Croatie où il a assisté la semaine dernière à l’investiture du nouveau président croate Ivo Josipovic, a mis en garde contre la présence "à presque toutes les frontières" de l’Iran de "forces militaires étrangères, dont l’Otan. Les puissances occidentales vendent par ailleurs d’énormes quantités d’armes aux pays voisins et aux pays de l’ensemble de la région. Vu cette situation, je pense que nous avons le droit d’être prêts à réagir à tout moment ». (18)

 

 LIENS

 

(1) http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hJEYRBblQRgffaK943zffcw6X—Q

(2) http://fr.rian.ru/world/20100216/186070169.html

(3) http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1265631171671&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull

(4) http://www.aerocontact.com/actualite_aeronautique_spatiale/ac-l-aiea-craint-que-l-iran-travaille-sur-une-ogive-nucleaire 09637.html

(5) http://www.america.gov/st/peacesec-french/2009/February/20090223155551liameruoy0.4148065.html

(6) http://blog.mondediplo.net/2006-09-04-Quand-l-Iran-aura-t-il-l-arme-nucleaire

(7) http://fr.rian.ru/world/20100221/186102834.html

(8) http://fr.rian.ru/world/20100219/186093927.html

(9) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/02/16/01011-20100216FILWWW00625-israel-va-declencher-une-guerre-iran.php

(10) http://fr.rian.ru/onlinenews/20100216/186069418.html

(11) http://fr.rian.ru/world/20100211/186039062.html

(12) http://www.alterinfo.net/Erdogan-Une-attaque-d-Israel-contre-l-Iran-serait-une-catastrophe_a42967.html

(13) http://www.juif.org/diplomatie-moyen-orient/121764,erdogan-met-en-garde-contre-une-attaque-israelienne-sur-l-iran.php

(14) http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=17720

(15) http://rickrozoff.wordpress.com/2010/02/15/expansion-de-lotan-deploiements-de-missiles-et-nouvelle-doctrine-militaire-de-la-russie/

(16) http://www.lexpress.fr/actualites/2/la-russie-livrera-des-missiles-antimissiles-a-l-iran_850128.html

(17) http://www.lexpress.fr/actualites/1/afghanistan-combats-sporadiques-a-marjah-l-operation-progresse-au-6e-jour_849758.html

(18) http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=125664&language=fr

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.32/5   (100 votes)




Réagissez à l'article

155 réactions à cet article    


  • morice morice 23 février 2010 09:48

    L’Iran a tout intérêt à focaliser autant sur sa personne : ce pouvoir ne tient que par la force, et le seul moyen de le maintenir en place et de se draper dans l’attitude du bouc émissaire. Sans ça, il ne tient pas debout !!! En résumé c’est « aidez-nous, peuple, vous voyez bien combien les autres nous détestent ». C’est bien le propre d’une dictature que ces langages guerriers et cette fourberie fondamentale qui exaspère tout le monde à négocier longuement pour faire des bras d’honneurs après... en fait, l’Iran fonctionne avant tout à rebrousse-poil : c’est bien une fuite en avant d’un pouvoir aux abois qui ne repose sur aucun soutien de la population... on prépare la guerre, car on ne sait pas faire l’économie... le peuple demande du pain ? Donnons lui des jeux guerriers. En face, on ne fait guerre mieux, et on se félicite de cette montée en puissance pour réclamer au grand frère US encore plus de stocks de munitions et tabler sur de nouveaux avions, dont le F-35 quasi mort-né.. et on prépare autre chose. Notamment la mise au point de drones gigantesques. Le Heron TP, il n’y plus qu’à l’armer, ce qui ne saurait tarder... israël va-t-il nous la rejouer Osirak ???




    • morice morice 23 février 2010 09:51

      « En face, on ne fait guerre mieux »


      un jeu de mots, sans doute par inadvertance, désolé : lire guère mieux bien entendu..

    • le naif le naif 23 février 2010 10:32

      je n’ai aucune sympathie pour le régime iranien, mais il ne faudrait tout de même pas oublier quelques faits.

      - Mossadegh renversé et remplacé par la Shah, un grand démocrate

      Opération secrète menée par le Royaume-Uni et les États-Unis, exécutée par la CIA. Le but de cette opération était, en replaçant le Chah sur le trône par un coup d’État, de préserver les intérêts occidentaux dans l’exploitation des gisements pétrolifères iraniens. Durant l’administration du président Bill Clinton en 2000, suite à un rapport publié, la secrétaire d’État Madeleine Albright a reconnu officiellement le rôle des États-Unis dans l’organisation et le soutien financier du coup d’État de 1953.

      - Une guerre de huit ans menées par Saddam Hussein (alors grand ami de l’occident)

      A cette époque les armes de destructions massives, n’émouvaient guère les occidentaux tant qu’elles tuaient les soldats iraniens et la population Khurde...

      - un Avion de ligne iranien abattu par les américains

      Le 3 juillet 1988, le croiseur USS Vincennes abat le Vol 655 Iran Air, un Airbus A300 reliant Bandar Abbas à Dubaï, et fait 290 morts. Les États-Unis émettent plusieurs versions contradictoires au cours des jours suivants. Le Pentagone a d’abord affirmé que le commandant du navire croyait avoir affaire (sur les radars) à un chasseur F-14 iranien en piqué. Cette version fut démentie par la marine italienne, et par la frégate américaine Sides, qui confirmèrent que l’avion était en montée. La seconde version fut donc de dire que le transpondeur de l’Airbus A300 l’identifiait à la fois comme un avion civil et comme un chasseur militaire, et que la marine américaine, n’ayant eu de réponse à ses appels de semonce, aurait ouvert le feu

      Tout ça pour un passé plus ou moins récent, concernant le présent, il suffit de regarder la carte pour voir à quel point l’Iran est encerclé de toutes parts par des bases américaines et des troupes de l’Otan.

      Que le régime soit totalement parano à l’encontre des USA, on le serait à moins et qu’il cherche à tout prix à se doter de l’arme nucléaire pour défendre sa souveraineté, peut aisément se comprendre du point de vue iranien surtout lorsqu’on a les deuxièmes ou troisième réserves de gaz et de pétrole.

      Le coup du nucléaire iranien rappelle tout de même furieusement la manipulation sur les armes de destruction massive de Sadham..... Ce qui serait le plus à craindre, serait à mon avis une attaque préventive de la part d’Israël ( genre Osirak) pour forcer la main des USA.
      Auquel cas la livraison par la Russie de batteries anti aérienne serait tout aussi justifiée que la livraison des batteries patriot à Israël lors de la première guerre du golfe pour les prémunir contre les Scuds iraquiens.


    • le naif le naif 23 février 2010 14:48

      @ Frère Voiture 

      Oui, et Hitler aussi, un bien plus grand criminel qu’Ahmadinejad, sans parler du génocide amérindien par les Européens, ni de l’esclavage.
      C’est bon les Mollahs, vous pouvez y aller, il y a de la marge !

      Comme dans le sketch des inconnus, il y a le bon dictateur et le mauvais dictateur.

      Le bon dictateur, a une police secrète, réprime, torture, s’en met plein les poches, mais c’est un bon dictateur, car il est favorable aux intérêts occidentaux et au grand capital et puis il y a Le mauvais dictateur, il a une police secrète, réprime, torture, s’en met plein les poches, mais c’est un mauvais dictateur, car il est défavorable aux intérêts occidentaux et au grand Capital.

      Le Shah, bien, les Mollahs, pas bien

      Batista, bien, Castro, pas bien

      Allende, pas bien, Pinochet, bien.......etc.......

      Arrêtez de citer Hitler à tout bout de champs, c’est vraiment pénible, que je sache, l’Iran aussi détestable que soit le régime, n’agresse pas ses voisins n’as pas de revendications territoriales, ne gaze pas sa population, et n’occupe pas de territoires.......

      Slts


    • sisyphe sisyphe 23 février 2010 15:03

      Juste une carte des bases US autour de l’Iran

      Ça éclaire un peu...


    • amipb amipb 23 février 2010 15:16

      Les horreurs des uns n’excusent en rien les horreurs des autres.

      Voir la vidéo choc de l’assaut de l’université de Téhéran, postée aujourd’hui sur le blog du Monde :
      http://iran.blog.lemonde.fr/2010/02/23/la-video-qui-accable-la-police-iranienne/#xtor=RSS-3208

      Rien ne peut justifier pareille violence, qui plus est contre les personnes représentant l’avenir du pays.


    • sisyphe sisyphe 23 février 2010 15:25

      Il est clair que le régime des Mollahs est le contraire de la démocratie, et que sa suppression serait un bienfait pour la population iranienne.

      Mais certainement pas par une agression venant de l’extérieur (Israël), qui ne ferait que semer le chaos, comme on l’a vu en Irak, et provoquerait des dizaines de milliers de victimes civiles, sans compter un durcissement du régime, les luttes entre factions différentes, et les répercussions sanglantes dans toute la région.

      C’est au peuple iranien de se débarrasser des mollahs, pas aux nazisraeliens, ni à l’ogre US ; ils n’ont jamais fait, partout où ils sont intervenus, qu’envenimer les choses.


    • franchamont franchamont 23 février 2010 16:17

      Pourquoi rectifier votre lapsus ? C’est vrai il n’y a pas plus militariste, violent et provocateur que le régime de la clique Bush-Cheney-Obama-Biden and co.

      Quant à votre réaction, elle est typique de celle attendue par les désinformateurs qui vous intoxiquent. On vous a parlé dans la presse d’irrégularités dans les élections. En avez-vous les preuves ? Ce n’est pas parce que la télé le dit que c’est vrai. Nous ne pouvons tout simplement pas savoir. Les violences au cours de démonstrations ? Les media ressortent toujours les maigres photos qui datent de l’automne. Mais on ne nous montre jamais les surabondantes photos des crimes américains contre plusieurs peuples et le leur en particulier.

      L’opposition iranienne n’est d’ailleurs pas très conséquente et elle se bat sur des problèmes internes. Elle est tout aussi islamiste que la majorité et ne réclame pas l’Amérique. Mais nos média corrompus, par une vague d’intox, veulent vous faire croire que ces gens se battent pour réclamer la démocratie occidentale. Crétinisme médiatique ! Ce peuple est bien mieux informé que vous le pensez, ils savent bien que la démocratie de l’Ouest est totalement véreuse. Ils n’ont que foutre des bandits occidentaux. Je ne dis pas que le régime iranien est mené par des anges, mais il n’y a pas plus d’anges à Washington, et je dirais même, dans le régime barbare des États-Unis ce sont presque tous des criminels, des voleurs, des menteurs et des mafieux qui mènent l’Occident à sa perte.


    • Brath-z Brath-z 23 février 2010 17:46

      Morice > « L’Iran a tout intérêt à focaliser autant sur sa personne : ce pouvoir ne tient que par la force »

      Évidemment. Ça et l’immense popularité du régime. Sans parler de celle du président, bien moins populaire mais tout de même deux fois plus que le notre.


    • Shaytan666 Shaytan666 23 février 2010 18:28

      La seconde version fut donc de dire que le transpondeur de l’Airbus A300 l’identifiait à la fois comme un avion civil et comme un chasseur militaire, et que la marine américaine, n’ayant eu de réponse à ses appels de semonce, aurait ouvert le feu

      Pour être si affirmatif je suppose que le naïf était ce jour là présent dans le Golfe et qu’il a suivi avec attention les conversations (à sens unique) entre l’USS Vincent et l’avion iranien.


    • le naif le naif 23 février 2010 18:53

      @ Shaytan666 


      "Pour être si affirmatif je suppose que le naïf était ce jour là présent dans le Golfe et qu’il a suivi avec attention les conversations (à sens unique) entre l’USS Vincent et l’avion iranien."

      Mea Culpa, j’ai omis de citer mes sources : 

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_Iran-Irak

      Non le naïf n’était pas sur place, il a juste un peu de mémoire et s’est contenté de faire des recherches sur Wikipédia.

      Ceci dit, peu importe la version, le résultat est le même, un avion de ligne a été abattu par un missile..... Quelques années auparavant les russes ( l’URSS) avaient abattu un avion de ligne japonnais ( dans des conditions bien plus litigieuses ) et la condamnation internationale avait été autrement plus vive...

      Je vous laisse faire des recherches sur mes assertions...

      Slts


    • Traroth Traroth 23 février 2010 19:23

      @sisyphe : il manque les bases géorgiennes sur votre carte, non ?


    • le naif le naif 23 février 2010 21:26

      @ amipb 

      "Les horreurs des uns n’excusent en rien les horreurs des autres.

      Voir la vidéo choc de l’assaut de l’université de Téhéran, postée aujourd’hui sur le blog du Monde :
      http://iran.blog.lemonde.fr/2010/02...

      Rien ne peut justifier pareille violence, qui plus est contre les personnes représentant l’avenir du pays."

      Tout à fait d’accord avec vous, à quand un embargo sur Israël suite aux interventions au Lyban et à Gaza, à quand des sanctions contre la Junte Birmane ??? Sur les principes, il ne peut y avoir deux poids deux mesures en fonction d’intérêts économiques ou stratégiques

      Ou on dénonce toutes les violations avec la même vigueur, ou on ferme sa gueule et on fait de la real politic façon Kissinger......

      Reprocher à l’Iran de violer des résolutions onusiennes alors que d’autres peuvent se permettre de le faire en toute impunité..... ce n’est plus tolérable.

      Slts



    • kako 23 février 2010 21:42

      Je me méfie des images qui circulent sur les blogs de toutes sortes. On sait tous très bien comment on peut les manipuler. Ceci dit, je trouve que depuis quelque temps, les occidentaux sont très soucieux du bien être des peuples ; surtout les populations des pays riches en ressources énergétiques qui n’ont pas à leur tête des dirigeants dévoués... L’Iran mais aussi le Vénézuela, la Bolivie, etc...tous ces pays sont dirigés par des salauds de dictateurs ou des salauds tout court comme ce Gbagbo en Cote d’Ivoire !!! Par contre qu’un pays comme le Gabon qui ne compte que trois millions d’habitants et presqu’autant de pauvres mais qui regorge de pétrole (surtout) soit dirigé par un clan qui spolie le peuple, rien à dire ...
      Voilà où nous en sommes ! Je suis très pessimiste quant à l’avenir du moyen orient ; il y aura surement une guerre dans moins de deux ans contre l’Iran (peut-être même avant), et là tout peut arriver. De toute manière, l’occident à besoin de cette guerre pour se relancer ; pas une petite guerre, une belle grande guerre mondiale. Le système est en train de s’effondrer et ils sont tous dans l’impasse. Les pays emmergeants sont de plus en plus exigeants et risquent à très court terme de damer le pion aux actuelles « grandes puissances ». Conclusion, pour toutes ces mauvaises raisons, la guerre est inéluctable.


    • sisyphe sisyphe 24 février 2010 07:18

      Par Traroth (xxx.xxx.xxx.125) 23 février 19:23

      @sisyphe : il manque les bases géorgiennes sur votre carte, non ?

      Probablement. 

      Elle « date » un peu, et l’Oncle Sam court si vite...

      Merci de le signaler.
       smiley


    • Duke77 Duke77 28 février 2010 11:48

      Comment expliquer que le cameraman film tout ça tranquillement ? A un moment un flic se tourne vers la camera et montre sa matraque avant de bien montré qu’il frappe un malheureux avec !... mouai...

      Cette video est de la propagande occidentale. ARRETEZ DE CROIRE TOUT CE QUE VOUS VOYEZ. Une image sur 2 que nous passent les infos est truquée aujourd’hui.

    • morice morice 23 février 2010 09:49

      Qui peut encore croire que l’Otan s’étend en Afghanistan à la recherche du fantôme Ben Laden, ou pour éradiquer la culture du pavot ?

      ah ça, j’aimerai bien en trouver des gens aussi idiots. Remarquez, ça se trouve, et le problème c’est qu’ici il y en a une palanquée...

      • John Lloyds John Lloyds 23 février 2010 10:05

        « Remarquez, ça se trouve, et le problème c’est qu’ici il y en a une palanquée... »

        Malheureusement tellement que c’est presque avec fierté qu’ils envoient leurs fils là-bas faire les larbins et se faire buter pour « la défense de la liberté dans le monde ». C’est bien le problème de notre pseudo-démocratie, un pays de beaufs complètement polarisé par la propagande.


      • LE CHAT LE CHAT 23 février 2010 10:33

        @John Lloyds

        Si on était le seul pays de beaufs , mais les yankees fêtent leur millième mort en Afghanistan , les rosbifs en ont déjà une chiée , les canadiens , les espagnols , les allemands , les polonais etc etc , c’est tout l’Otan qui est rempli de beaufs ! enfin , aux gouvernements de ces états , parce que les bidasses sur le terrain , sûr qu’ils aimeraient mieux être ailleurs que dans cette guerre ingagnable !


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 23 février 2010 10:53

        L’opium est une arme chimique de destruction massive dont se sont servis les anglais pour asservir les chinois, et les colons de tous pays pour endormir les wagons de sénégalais. l’opium entre désormais en prolifération mondiale sous forme d’héroïne et pièce maitresse dans la pharmacopée responsable de la pandémie foireuse que l’on a connu. Les dix millions de français sous tranquillisants ne savent pas qu’ils participent financièrement à ce commerce légalisé par la guerre actuelle, quand aux soldats, une dose dans le café du matin et viva la muerte...http://www.google.fr/search?q=viva+la+muerte+arrabal&ie=utf-8&oe=utf-8&aq=t&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 23 février 2010 12:56

        Si on parle d’opinion publlque, les USA ont perdu cette guerre depuis longtemps. Obama a donné un moment de repit, mais la course à haïr les Usa a maintenant repris. Ce n’est que question de temps avant que des citoyens américains totalement innocents soient pris à parti par de complets inconnus. Il n’y aura pas de fronts dans la prochaine guerre. Une bombe préventive sur l’Iran et cette guerre débutera



        Pierre JC Allard


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 23 février 2010 13:22

        sous le pavot, la plage (slogan afghan, 1968)


      • Croa Croa 23 février 2010 19:46

        à Pierre JC : « Si on parle d’opinion publlque, les USA ont perdu... »

        Faut pas rêver, le français moyen croit encore ce que raconte la TV  smiley


      • FALCO FALCO 23 février 2010 10:40

        Ceux qui avancent qu’une bombe iranienne aurait finalement un effet positif se trompent lourdement. L’annonce par l’Iran de progrès dans son programme d’enrichissement de l’uranium -et donc d’un rapprochement potentiel de la fabrication de la bombe A- a suscité quatre types de réaction :
         1. Il faut attaquer l’Iran immédiatement, avant qu’il ne soit trop tard.
         2. Il faut convaincre le monde entier d’imposer tout de suite des sanctions à l’Iran, avant qu’il ne soit trop tard.
         3. Il faut dès à présent engager un dialogue diplomatique avec l’Iran, avant qu’il ne soit trop tard.
         4. On se détend : une bombe atomique iranienne ne représente pas un grand danger, et pourrait même contribuer à stabiliser le Moyen-Orient.

        Lire la suite de l’article directement sur www.slate.fr


        • morice morice 23 février 2010 12:20

          Il faut attaquer l’Iran immédiatement, avant qu’il ne soit trop tard. 


          ah, c’est pas israël ? Car s’il faut attaquer selon votre raisonnement celui qui a la bombe au proche-orient..

          LE MONDE COURT A SA PERTE avec des illuminés comme vous.

        • John Lloyds John Lloyds 23 février 2010 12:22

          Slate, un des 4 pure players subventionnés à hauteur de 20 millions d’Euros par Sarko, très crédible en effet, comme le serait Le Monde ou Le Figaro smiley Chossudovski a raison, le rouleau compresseur des Pravdas est lancé à la conquête de l’opinion publique.


        • le naif le naif 23 février 2010 13:49

          @ Frère Voiture 

          "Les USA n’ont PAS LES MOYENS d’engager un nouveau front.« 

          Je suis entièrement d’accord avec vous sur ce point, mais il s’agit d’une pensée rationnelle, hors »la croisade" entamée par l’équipe Bush et non infléchie par Obama, (bien au contraire) n’a rien de rationnelle. De plus, vue l’ampleur de la crise économique et de écroulement imminent de l’économie américaine et occidentale en général, la tentation de la fuite en avant n’est pas à exclure, hélas business as usual...

          Alors la politique du pire n’est pas certaine, mais pas mal d’indices plaident en sa faveur malgré tout, en 1938 beaucoup de gens se refusaient à croire qu’une guerre était possible et probablement très peu étaient capable d’imaginer à quels sommets d’horreur elle conduirait.... Certes en parler sur Avox ou ailleurs n’infléchira pas le cours de l’histoire... quoique 


        • sheeldon 23 février 2010 14:15

          stale est en partenariat avec le washington post qui n’est plus le journal du watergate depuis la mort de sa présidente , son fiston est plus néo conservateur on dira !

          slate est pour attaqué l’iran qu’elle surprise mdr


        • Brath-z Brath-z 23 février 2010 18:27

          @ le naif (qui porte bien son nom) :

          «  »Les USA n’ont PAS LES MOYENS d’engager un nouveau front."

          Je suis entièrement d’accord avec vous sur ce point, mais il s’agit d’une pensée rationnelle, hors « la croisade » entamée par l’équipe Bush et non infléchie par Obama, (bien au contraire) n’a rien de rationnelle. De plus, vue l’ampleur de la crise économique et de écroulement imminent de l’économie américaine et occidentale en général, la tentation de la fuite en avant n’est pas à exclure, hélas business as usual...« 

          Vous ne trouverez pas une seule guerre dans toute l’histoire qui ne soit à 100% due à un conflit d’intérêt. Or l’intérêt des États Unis d’Amérique, c’est :
          - soit d’assurer leur hégémonie, de continuer sur le vieux rêve du monde unipolaire façon néoconservateurs première mouture, dans lequel une puissance incontestable assure le rôle, accepté par tous, de »gendarme du monde" tout en imposant ses canons en matière de politique intérieure à ses féaux
          - soit de ne pas perdre ses positions privilégiées vis-à-vis des pays exportateurs de matières premières et de ne pas rencontrer d’opposition sur la scène internationale quant à ses choix stratégiques

          La première orientation a eu des résultats pour le moins désastreux, comme en juge l’enlisement et la très probable défaite prochaine en Afghanistan, la montée en puissance irrésistible de la Chine et de la Russie et l’affaiblissement militaire des pays de l’OTAN, sans parler des ébauches de remise en question de l’hégémonie amérique-unienne au sein de l’organisation atlantique. C’était celle suivie par George W. Bush.
          Si une guerre est un bon signe pour la relance de l’économie par le biais du secteur de l’industrie de l’armement, à la longue, ça use le corps social (d’où déstabilisation intérieure), induit une économie dite « de cavalerie » faite sur la fuite en avant (d’où déstabilisation économique, financière et même monétaire) et ruine l’influence et le rayonnement international. Sur le long terme, et même sur un moyen terme d’une dizaine d’années (ce qui est l’un des deux choix possible pour une guerre contre l’Iran : ou bien un enlisement dans un conflit planétaire, puisqu’il est probable que la Russie et la Chine respecteront leurs engagements de 2006 de riposter à l’agresseur éventuel de l’Iran, ou bien une défaite rapide de l’un des deux camps, voire des deux, et vu le peu de potentiel militaire disponible immédiatement, il est probable que, si gagnant il y a, ce ne sera pas l’OTAN) le conflit ne sert pas les intérêts des États Unis. Ce ne sera donc pas la stratégie suivie par Barrack Obama, à moins d’un brutal bouleversement des alliances à l’échelle mondiale qui paraît peu probable.

          Le rêve étant désormais exclu, il reste le moindre mal : la seconde orientation. C’est, au passage, l’une des stratégies « traditionnelles » des États Unis d’Amérique : la recherche de l’équilibre des forces (l’autre étant la non-intervention). Dans cette perspective très probable, la stratégie à adopter (et effectivement adoptée : comme tous les états du monde, les États Unis d’Amérique jouent sur plusieurs tableaux en même temps pour ne pas se retrouver complètement pris au dépourvu) est de reconfigurer le monde sous une forme d’un aréopage de blocs dits « régionaux » tous à la fois concurrents et partenaires (avec, éventuellement, un bloc africain dans le rôle du souffre-douleur de service) et suivant les mêmes principes et des orientations parallèles. Dans un tel monde, l’intérêt des États Unis d’Amérique ne serait pas contredit à l’international parce qu’il coïncidera avec l’intérêt du monde dans son ensemble.

          Mais même s’il s’agit là d’un « moindre mal » définit en creux (NE pas perdre ses positions et NE pas être contredit à l’international), il s’agit toujours d’un rêve, ou du moins d’une vision intellectuelle. Or la réalité impose une politique moins ambitieuse encore.
          S’il advient effectivement, comme cela est envisagé de plus en plus sérieusement, que les forces d’intervention en Afghanistan perdent la guerre contre les Taliban, alors la position de tout le « monde occidental » et des États Unis d’Amérique en particulier sera pour le moins affaiblie et alors nos chers partenaires qui limitent leurs ambitions pour le moment (la Chine et la Russie, notamment, mais aussi l’Inde, le Brésil, etc. qui, tous, ont renoncé temporairement à leur politique étrangère « traditionnelle » par respect d’un consensus international imposé par les vainqueurs de la Seconde Guerre Mondiale puis par ceux de la Guerre Froide) ne se priveraient pas pour y aller franco et flouser aux États Unis d’Amérique et à leurs alliés leurs positions, qu’elles soient militaires, économiques, énergétiques, diplomatiques, etc. Et dans ce cas-là, disposer d’alliés ou au moins de pays relativement amicaux qui, eux, ne font pas partie de l’ « occident », n’ont aucune visée sur nos positions et sont des puissances régionales de tout premier plan, c’est une nécessité. Or c’est là la position exacte de l’Iran actuellement. Et pour qu’il la conserve, il lui faut la stabilité intérieure (et l’échec de la « révolution verte » à la réalité essentiellement médiatique a prouvé la solidité du régime) et extérieure (et cette solidité, Ahmadinedjad la renforce encore par l’épreuve de force, qui prouve que l’Iran peut parfaitement dialoguer au même niveau qu’eux avec les États Unis d’Amérique).


        • FALCO FALCO 23 février 2010 10:49

          Michel Chossudoski... pense que la guerre contre l’Iran est préparée depuis 2004, et qu’il ne reste à la coalition qu’à conquérir l’opinion publique.

          Il faut frapper trés vite et trés, trés fort les installations nucléaires et soutenir les opposants démocrates à ce régime.


          • le naif le naif 23 février 2010 11:02

            @ Falco

            Sauf qu’en frappant l’Iran, il y a fort à parier qu’on obtiendrait immédiatement l’effet inverse et que les opposants se rallieraient au pouvoir en place pour faire face à la menace extérieure. D’autant plus que cette option a déjà été utilisée par les américains avec les khurdes lors de la première guerre du Golfe, avec le « succès » que l’on sait..... pour les Khurdes.
            Quand à la réaction en chaine qui s’en suivrait, comme le disent les Turcs, mieux vaut ne pas les imaginer....


          • Philou017 Philou017 23 février 2010 12:47

            Tous les fous ne sont pas enfermés. Il y a Falco....

            Quand aux opposants démocrates, laissez-moi rire. Il faut voir la propagande et les mensonges complaisamment propagés par certains opposants pour se dire qu’avec eux, la démocratie, c’est pas gagné.
            D’autant que beaucoup sont soutenus, y compris financièrement, par des organismes occidentaux. Le régime venir serait donc un sous-marin de l’occident.
            Satisfaisant pour les fanatiques de l’empire occidental, mais certainement pas pour la démocratie.
            Finalement, le régime en place, avec ses défauts, est sans doute la moins mauvaise option. En Iran, il y a des élections, et elles ne sont relativement libres, bien plus que dans certains états « indépendants ».


          • ASINUS 23 février 2010 14:00

            bonjour falco , un rien contradictoire combien pariez vous que la moindre frappe serviras de pretexte a la direction iranniene pour coller de l opposant contre un mur ;


          • Brath-z Brath-z 23 février 2010 19:01

            Frère Voiture > « En Iran (...) on OBLIGE les femmes à porter le voile »

            Et bien ! Je n’ai pas du aller dans le même Iran que celui dont vous parlez ! A Téhéran, en dehors du quartier sud, plus pauvre, la majorité des femmes que j’ai vu, surtout les plus jeunes (60% de la population a moins de 30 ans là-bas) ne portaient rien sur les cheveux. Je précise également que je n’ai pas vu les fameuses milices des mœurs. Il y a bien deux endroits où j’ai vu le voile généralisé, y compris certains cas où le voile se portait sur le visage : Qom, la ville sainte (et encore la proportion de femmes non voilées étaient assez élevée) et la campagne « profonde ».

            Par contre, la plupart des filles âgées de moins de 13 ou 14 ans (je ne suis pas doué du tout pour estimer l’âge des gens, donc c’est entièrement pifométrique, comme chiffre, mais bon) que j’ai vu portaient un voile, ce dont je n’ai trouvé aucune explication. L’autorité familiale plus prégnante, peut-être, que pour les adolescentes et les adultes ?


          • Philou017 Philou017 23 février 2010 20:30

            Merci, Brazt.
            A chaque qu’on creuse les choses sur l’Iran, on s’aperçoit que les clichés colportés par la presse occidentale sont biaisés et très relatifs.
            Bien que n’ayant jamais été en Iran, j’ai l’impression que la vie y est relativement plus libre que dans bien d’autres pays Islamiques de la région. Pouvez-vous confirmer ?


          • kako 23 février 2010 22:20

            @frère voiture

            Arrêtez de regarder la télé et de lire n’importe quoi ; çà vous éviterait de dire des bêtises. Vous êtes victime de la propagande, mais vous ne savez surement pas ce que c’est. Certes, en Iran ce n’est pas drole tous les jours, mais en France non plus, et à Gaza n’en parlons pas. On vous ressert le même discours qu’il y a sept ans et vous replongez !!! C’est à se rouler par terre. Et tous les clichés anti musulman qui ressortent ...


          • DESPERADO 28 février 2010 02:06

            Falcon
            Il faut rendre vite les terres volées aux palestiniens également.


          • Julius Julius 23 février 2010 11:00

            L’uranium enrichi à 20% est suffisant pour fabriquer une bombe. Cette bombe ne serait pas très efficace (vous aurez besoin de beaucoup plus d’uranium pour atteindre une masse critique et seulement une très petite partie de celui-ci se transformera en énergie), mais elle va exploser. (La limite théorique est d’environ 6%.)


            • John Lloyds John Lloyds 23 février 2010 12:30

              Quelle désinformation manifeste, même le Jérusalem Post (voir lien dans l’article), n’a pas osé. Si on pouvait faire une bombe à 20%, ça ferait longtemps que le médical nucléaire aurait été transféré dans les bases militaires.


            • Julius Julius 23 février 2010 12:39

              Ceci n’est pas une désinformation, mais la physique. Et la physique est clair : nous pouvons obtenir une masse critique avec 6% Uranium. Ce serait un peu difficile, parce que nous aurions besoin infiniment grosse bombe smiley Mais 20% est réalisable. (Et je serais probablement encore en mesure de calculer les paramètres de cette bombe - je l’ai fait pendant mes études universitaires.)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès