• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Iran : Des médailles aux tyrans ?

Iran : Des médailles aux tyrans ?

On se croirait chez George Orwell. Les mots perdent leurs sens et toutes les valeurs semblent inversées. La novlangue s’inscrit de plus en plus comme le langage commun, entendu et répété par tout le monde. La guerre, c’est la paix. L’ignorance, c’est la force… Et la rhétorique chère aux plus fanatiques des religieux et des croyants semble s’adapter à toutes les situations géopolitiques ; si vous n’êtes pas avec nous, c’est que vous êtes contre nous. Et donc que vous ne méritez rien d’autre que la mort.

Et tout ceci n’est même pas une caricature. Alors que le mouvement pour la justice pour les victimes du massacre de 1988 prend une ampleur internationale, et que le sujet s’est même immiscé lors des dernières (pseudos) élections présidentielles Iraniennes, les hauts dignitaires Iraniens sont invités à répondre aux différentes questions sur ce massacre. Et leurs réponses dépassent l’entendement. Insolence suprême, arrogance infinie, folie sans limite… Voilà comment pourraient être résumées leurs interventions. Dans un film, ces propos paraîtraient trop gros pour être crédibles. Mais nous ne vivons pas dans un film. Et c’est encore pire que ce vous pensez !

Comme c’est le cas pour chaque média lorsque les propos sont trop explicites, je me vois ici dans l’obligation de prévenir les lecteurs que ce qui va suivre pourrait les choquer. Nous allons citer différents intervenants, dignitaires du régime Iranien, dans leurs justifications du massacre de l’été 1988. Et pour tous ceux qui penseraient encore que l’Iran est devenu un régime modéré, le choc des propos tenus par ces dignitaires risque d’être violent. Car il apporte la preuve que la modération n’est pas un concept envisageable chez les mollahs, quelle que soit la faction qu’ils soutiennent.

Ali Fallahian, un CV de criminel long comme le Tigre

On peut tout simplement commencer par le guide suprême en personne, qui invite toute personne analysant ce massacre à ne « pas inverser la place du martyre avec celle du bourreau. » De son point de vue, donc, les morts assassinés sont les bourreaux, et les exécuteurs les martyres… Mais un des personnages les plus intéressants sur le sujet reste Ali Fallahian, ancien ministre du renseignement entre 1988 et 1997, sous la présidence criminelle de Rafsandjani. Ce haut dignitaire Iranien vit en toute impunité et en toute quiétude à Téhéran, alors qu’Interpol a lancé plusieurs mandats d’arrêts internationaux à son encontre.

La tuerie des leaders du Parti Démocratique du Kurdistan iranien au restaurant Mykonos à Berlin en septembre 1992, c’est lui. L’explosion du Centre juif de Buenos Aires, tuant 85 personnes, c’est encore lui. L'assassinat du Dr. Kazem Radjavi, représentant de la Résistance iranienne en Suisse, le 24 avril 1990, c’est toujours lui. Par l’intermédiaire du Vevak, services secrets parmi les plus violents qui existent au monde. Et cette liste n’est pas exhaustive. Aujourd’hui, l’homme semble en paix avec sa conscience, si tant est qu’il puisse encore en avoir une. Un homme sans conscience n’est plus un homme, mais un simple psychopathe, un prédateur, portant en lui des valeurs très éloignées de l’amour universel que peut prôner quelque forme de spiritualité que ce soit.

Il faut dire que Fallahian est un adepte de la frange dure. Très dure même. Et qu’il est bien entouré dans les hauts rangs Iraniens : « Montazeri était convaincu que ces exécutions allaient se retourner contre nous et qu’il fallait éviter ces méthodes qui donneront l’alibi à nos ennemis d’écrire contre nous et de nous salir, alors que l’Imam était convaincu qu’il fallait accomplir notre devoir religieux, sans se soucier du jugement de l’Histoire ». Ali Montazeri était persuadé que l’éradication des membres de la résistance (OMPI) relevait bien plus du génocide ou du crime de guerre que de l’anéantissement de la rébellion. Longtemps n°2 du régime, l’homme a payé cher son opinion divergente…

La révolution Islamique Iranienne, résurgence de la barbarie moyenâgeuse

En 1988, toute personne suspectée d’appartenir à l’OMPI ou même simplement de distribuer des tracts, des journaux, ou de la nourriture à des membres présumés de l’OMPI fut arrêtée, parfois torturée et toujours exécutée. Indépendamment du genre et de l’âge. Des enfants sont entrés en prison pour 6 ou 8 ans à l’âge de 12 ans, avant d’être exécutés alors même que leur peine était purgée. Comment justifier des actes aussi barbares ? Aussi simplement que le fait Ali Fallahian… « Quand quelqu'un est membre d'un groupe militaire, ce groupe se bat avec des armes, que cette personne soit armée ou non... Maintenant, quelqu'un peut aller acheter du pain pour les gens dans cette maison secrète. Ou quelqu'un, par exemple, fournit d'autres matériels... Finalement, il est avec eux. »

« Nous devons tous garder à l’esprit que le verdict pour un membre des Moudjahidine Mohareb (ennemi de Dieu) est la peine de mort, c’était à la fois la fatwa de l’Imam et son verdict ». Finalement, pour un mollah Iranien, les choses sont simples. Si vous n’êtes pas avec moi, c’est que vous êtes contre moi. Et comme le maître, c’est moi… Mais certains de ses coreligionnaires vont encore plus loin. Lors de la prière du vendredi 28 juillet dernier, Ahmad Khatami, membre influent de l’Assemblée des experts du régime iranien a quant à lui déclaré que le massacre de l’été 1988 «  fut un mouvement divin mené par l’imam [Khomeiny] pour se débarrasser de l’OMPI. Tous ceux qui ont agi conformément à ses ordres devraient être récompensés par des médailles... »

Alors, l’Iran, un pays démocratique modéré ?


Moyenne des avis sur cet article :  1.32/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 10 août 11:52

    Merci à l’auteur pour ces informations.

    Le sujet est scabreux et demande du doigté !
    Le positionnement des lecteurs vigilants et méfiants à juste titre vis-à-vis de la presse sous contrôle ont tendance à penser que les ennemis de leurs ennemis sont leurs amis. Les Etats-Unis présentant plus que jamais l’Iran comme le « mal », il convient donc, si on considère Trump comme le danger n°1 pour la paix, de considérer l’Iran comme l’inverse de ce qu’il dit, c’est-à-dire le « bien ». 
    Kissinger à déclaré que « détruite Daesh renforcerait l’Iran », ce qui d’emblée suppose que l’Iran soit le foyer du « terrorisme » (mot magique qui permet de couper court à tout débat).
    Dans la réalité, les Etats-Unis on toujours divisé pour régner et nourri plusieurs serpents pour qu’ils s’entre tuent plutôt que de perdre leur hégémonie. 
    Le seul « crime » (à leurs yeux) que pourrait commettre la théocratie iranienne serait de cesser d’utiliser le dollar comme monnaie d’échanges internationaux, en particulier pour le gaz et le pétrole.
    Les dirigeants iraniens actuels l’on bien compris, et les coulisses n’ont pas du tout le même décor que la scène : tou va bien entre l’oncle Sam et les ayatollahs.

    • Jean 10 août 11:55

      je ne comprendrais jamais cette activité de chercher chez l’autre un problème démocratique existant ici déja, mais bon vous êtes étranger....


      • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 10 août 12:11

        @Jean

        S’il est un « étranger » pour vous, l’auteur ne semble pas « étranger » à l’Iran, et votre commentaire n’a pas de sens : il déplore chez lui un problème démocratique qui existe aussi ici !

        A moins que, pour vous, tous ceux qui ne sont pas français soient des étrangers, même chez eux ?

      • Vraidrapo 10 août 12:52

        @ auteur

        Vous me pardonnerez mais avec toutes les salades qu’on nous fait lire ou entendre, a priori je ne prendrai pas pour argent comptant tout ce que vous nous contez là.
        On a déjà eu :
        Saddam (Couveuses du Koweït, Hôtesses de Tunis Air, Al Qaeda et ADM...), Bachar (gaz sarin), etc...

        Essayez dans un autre pays, peut-être que vous aurez une meilleure audience...
        Good luck


        • Ouallonsnous ? 10 août 19:02

          @Vraidrapo

          Cet article ressemble fort à une contribution rémunérée à la propagande sioniste et yankee, quel est votre employeur Mazdak Teherani ?


        • sls0 sls0 10 août 17:30

          L’explosion du centre juif à Buenos Aires ça ne peut pas être les iraniens.
          Pour le peu que l’on s’y connait en explosif on voit que c’est 120 à 180 kg d’équivalent TNT qui ont explosé dans le centre juif.
          Aller donc placer 120kg d’explosif dans un centre juif.
          Le coup de la voiture piégée qui c’est enfoncée sous terre c’est le responsable du Shin Bet qui a lancé l’idée et sur la piste iranienne.
          Un an avant ils avaient déjà essayé avec l’ambassade.
          Pas de bol pour eux il y a eu des photos de journalistes avant la présence de la carcasse de la voiture.
          La plupart des attentats à la voiture piégée font un cratère en fonction de la charge et du sol. S’enfoncer de 5m avec une tel charge impossible.
          Une charge se calcul en fonction des dégâts et de leur distance, la pression diminue avec le cube de la distance, on sait trouver l’emplacement et la charge sans problème.
          L’Argentine n’avait pas les connaissances nécessaires à l’époque et ont écouté les conseils israéliens et US, après on s’étonne que c’est les iraniens.
          Une simple note de calcul et une présidente argentine est tranquille et un procureur qui trainait trop souvent à l’ambassade US se Suicide.

          Au fait les 85 morts ne sont pas juifs sauf un par erreur je crois, ils avaient une réunion à l’extérieur, il y en a qui ont de la chance quand même.



          • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 10 août 20:05

            @sls0

            Pour celui qui sait lire entre les lignes, la page de Wikipedia est révélatrice.


          • sls0 sls0 12 août 14:18

            @ben_voyons_ !
            J’ai lu l’article wiki.

            Une voiture piégée qui rase un bâtiment d’un coté et qui n’arrive même pas à décrocher un balcon sur le bâtiment en face c’est contraire aux lois physiques, à la détonique enfin bref impossible.
            Sur des photos prisent d’hélicoptère on voit bien qu’il n’y a aucun dégâts structurels sur le toit du bâtiment d’en face et on y voit même des morceaux venant de l’AMIA ce qui va à l’encontre des lois physiques.
            J’ai plus tendance à faire confiance aux lois physiques qu’à un article aussi bien fait qu’il soit.
            Si le postulat d’origine est faux j’ai bien peur que la théorie qui en découle est fausse.
            Un attentat à la voiture piégée on récupère en moyenne 30% de la masse du véhicule (moteur et chassis), là on a récupéré 3 ou 6% et c’est le responsable du sin bet de l’ambassade d’Israël qui les fournit, 3 à 6% mais il en reste assez pour dire que c’est un Renault traffic et d’où il vient.
            Le vendeur du traffic a été mis en prison où un procureur lui a refilé 40 0000$ avant de le questionner, ils ont été filmés à leur insu et c’est même cette vidéo qui à servit à le faire libéré.
            Pas d’inculpés en prison, beaucoup de théories mais à l’origine les lois physiques invalident la voiture piégé.

            Ensuite on peut discuter des heures sur les différentes théories, comme je suis fainéant, je sors l’absence de voiture ce que je peux prouver facilement.
            Je peux prouver le comment, le pourquoi c’est une autre chose, il y a des théories mais comme il y a moins de factuel ça ne m’intéresse pas trop.
            Je recherche le faux mais coté idéologie je suis comme un nouveau né.

          • OMAR 10 août 19:19

            Omar9

            Bonjour @Mezdak :« si vous n’êtes pas avec nous, c’est que vous êtes contre nous.... ».

            Je ne connais pas l’Iran, sauf à partir de ce que les médias proposent.
            Mais le ton que vous utilisez dans votre article pour vilipender les dirigeant actuels de votre pays, suggère la même conclusion que celle citée supra.
            .
            Bien que les mollahs ne soient nullement ma tasse de thé, à voir et entendre ce que les yankees et les sionistes rêvent de faire à votre peuple, m’incite plutôt à avoir de l’empathie pour ce pays.
            http://www.slate.fr/story/17917/iran-bombes-nucleaire-attaque-israel-etats-unis-bombardement


            • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 10 août 19:57

              Sur Wikipedia

              la page exécution des prisonniers politiques iraniens de 1988
              comporte plusieurs mentions « [réf. nécessaire] » au chapitre L’organisation des exécutions, et ce depuis longtemps... 


              • QAmonBra QAmonBra 10 août 21:12

                Merci @ l’auteur pour le partage.



                (. . .) « L’explosion du Centre juif de Buenos Aires, tuant 85 personnes, c’est encore lui. » (. . .)

                Je me doute bien que les dirigeants iraniens et leur services secrets ne sont pas des enfants de coeur, mais Il me semble que pour les attentats de 1992 et 1994 en Argentine, vous allez aussi vite en besogne que les $ionistes. 




                • Crab2 11 août 11:06
                  Asexualité islamique Blonde  : « Tu t’imagines sans doute avoir affaire à une esclave… qui obéit en tremblant à tes ordres ? Mais là tu te trompes fort ! On ne se livre pas à ces fantaisies avec les Européennes ; avec elles, on s’y prend tout autrement  »
                  L’enlèvement au sérail  : Opéra de Mozart

                  Suites  :

                  https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/08/asexualite-islamique.html

                  ou sur :

                  http://democrite-epicure.hautetfort.com/archive/2017/08/11/asexualite-islamique-5970542.html


                  • zygzornifle zygzornifle 11 août 11:11

                    un fabrique en 3/8 des légions d’honneur .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mazdak Teherani

Mazdak Teherani
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires