Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Iran-Etats-Unis : vers la détente ?

Iran-Etats-Unis : vers la détente ?

En souhaitant de bonnes fêtes au peuple iranien et à ses dirigenats à l’occasion du nouvel an perse, Barack Obama a effectué un geste historique. Il a clairement appelé à une détente dans les relations entre les deux puissances. Pourtant la réponse de l’Iran a été plutôt défiante à l’égard du nouveau président américain. Mais Iran et Etats-Unis seront bien présents ensemble mardi, à l’occasion de la conférence sur l’Afghanistan. Alors pouvons-nous espérer une détente dans les relations irano-occidentales ?

Vendredi 19 mars, le président américain Barack Obama a effectué un geste historique. Par l’intermédiaire d’une vidéo publiée sur le site Youtube, il s’est adressé directement au peuple iranien et à ses dirigeants, à l’occasion du nouvel an perse, le norouz.

M. Obama a tendu la main, comme promis lors de son discours d’investiture du 20 janvier, à l’Iran. En même temps qu’il a souhaité ses meilleurs vœux au peuple iranien, il invite ses dirigeants à faire table rase du passé, et à aller de l’avant vers un futur sans tension entre les deux puissances, dans le respect mutuel. Les Etats-Unis engagent donc un réel dialogue avec l’Iran, plutôt que de proférer des menaces. Il a aussi indiqué que les Etats-Unis espéraient que l’Iran prendrait la place qui lui revient dans la communauté internationale, en insistant sur le fait que cette place ne pouvait être gagnée par la voie de la terreur ou des armes. La semaine dernière, les USA ont d’ailleurs invité l’Iran à participer mardi à La Haye à une conférence internationale sur l’Afghanistan. Ce que l’Iran a accepté.

Les Etats-Unis avaient interrompu leurs relations diplomatiques avec l’Iran après que du personnel diplomatique américain ait été pris en otage à l’ambassade américaine de Téhéran par un groupe de révolutionnaires iraniens en 1979. Depuis lors, Washington impose des sanctions à l’encontre de Téhéran, accusant la république islamique de développer secrètement des armes nucléaires et d’être impliquée dans des activités terroristes.

Alors que le monde entier a salué le geste d’ouverture et de dialogue du nouveau président américain, le discours d’Obama a été accueilli avec beaucoup de défiance de la part du Guide suprême de la Révolution, l’ayatollah Khamenei. Ce dernier a même été menaçant dans certains propos.

Pourquoi un tel comportement ? Comment analyser la réponse de Khamenei ? Et les deux pays parviendront-ils à une relation bi-latérale normale ?

Après la proposition d’Obama d’une relation apaisée, l’Iran n’a pas donné de réponse positive au message de M. Obama. C’est le Guide suprême Ali Khamenei, premier personnage de l’Etat, qui a répondu à Obama. 

Une partie de son discours est compréhensible quand il dit : "Nous observerons et jugerons par conséquent. Si vous modifiez votre attitude, nous modifierons la nôtre", a-t-il déclaré, avant d’ajouter : "Il est insuffisant d’évoquer des modifications dans les déclarations, on doit voir un véritable changement". On ne peut pas en vouloir à l’Iran d’être méfiant envers les Etats-Unis après les années Bush. En effet, on sait que l’administration de l’ancien président avait très sérieusement envisagée une opération militaire contre l’Iran ; et ce sous l’influence du vice président d’alors, Dick Cheney. Bush avait placé le pays dans son fameux « Axe du mal » lors de son discours de 2002.

Pourtant, l’Ayatollah Khamenei a indiqué que pour lui, il n’y avait aucun changement. Il est très étonnant de l’entendre indiquer qu’aucun changement ne distinguait le discours de l’administration et celle de Bush.

Avouant les "sérieux différends" qui ont jalonné les rapports entre Washington et Téhéran, M. Obama a appelé les deux pays à faire en sorte de résoudre les différends de longue date.

Lors de son discours, Khamenei a utilisé très souvent « peuple », « notre peuple », « le peuple iranien », comme pour justifier et légitimer ses dires. Il a prononcé donc un discours populiste et souhaite ainsi parler au nom des iraniens. Pourtant il n’est pas vraiment légitime pour le faire ! En effet, il n’a pas été élu directement par le peuple, à l’inverse du président du pays. En Iran, le Guide suprême, lui, est nommé à vie par l’Assemblée des Experts qui est elle, élue par le peuple. Il parle comme si tout le peuple iranien était d’accord avec lui.

Nous pouvons supposer qu’une bonne partie du peuple en a marre d’être « guidé » par un homme qui dicte le mode de vie de tout un chacun dans ce pays. Le peuple aurait sûrement envie de davantage de libertés et d’ouverture au monde. Prenons un exemple : la série culte Friends : elle remporte un franc succès en Iran. Et pour ceux qui n’ont pas accès à Internet, un vaste marché noir s’est développé où l’on peut trouver l’intégrale des 10 saisons pour 40 dollars. Il faut savoir que la plupart des films et séries américaines sont interdits en Iran depuis la révolution islamique de 1979, les autorités dénonçant régulièrement l’"offensive culturelle" que mènerait par ce biais l’Occident contre le régime, faisant preuve ici de parano. Nous reviendrons sur la paranoïa plus loin. Depuis la généralisation d’Internet et des antennes satellites (pourtant interdites), les téléspectateurs iraniens peuvent découvrir les séries américaines dans lesquels ils se reconnaissent, malgré le fossé culturel.

Dans sa réponse à Obama, Khamenei dit aussi que son pays s’est renforcé, signifiant qu’il ne craint pas les Etats-Unis. Mais après, il cite en exemple la mise en orbite d’un satellite, des progrès dans le domaine nucléaire et balistique pour expliquer ce renforcement. On ne voit donc pas en quoi le peuple est renforcé si ce sont les seuls progrès qu’a effectué le pays. En effet, ce n’est en tout cas pas le pouvoir d’achat des citoyens qui s’est renforcé.

L’Iran est un pays en développement marqué par une forte intervention de l’État et subissant des sanctions commerciales handicapantes, faisant écho à la marginalisation du pays au sein de la communauté internationale. Son économie est fortement marquée par la prédominance du secteur pétrolier et gazier, mais bénéficie aussi de certains atouts agricoles et maritimes.

Pendant du niveau de pauvreté, un taux de croissance de 6,9% (2005) fait apparaître l’économie iranienne sous un jour dynamique. Cette croissance est toutefois accompagnée d’une inflation à deux chiffres et n’empêche pas le niveau de vie iranien actuel d’être inférieur à celui des années 1970, du fait du doublement de la population. Trois Iraniens sur dix vivent en dessous du seuil de pauvreté. Un peu plus de 11% d’une population active de 24 millions de personnes est au chômage (environ 25 % selon certaines sources), et 90 % de la population occupée est payée par l’État. En 2006, les revenus du gaz et du pétrole ont été le moteur principal de l’économie et de la stabilité sociale précaire du pays. Dans cette période où le pétrole, qui constitue une bouée de sauvetage pour l’économie iranienne, est bas, les prévisions de croissance ne sont pas bonnes.

Cela fait donc une belle jambe aux iraniens de savoir que leur pays se renforce quand tout l’argent va dans le militaire et ne profite pas à tout le monde.

Nous pouvons aussi dénoncer le fait qu’au moment du discours, des fidèles du Guide qui l’écoutaient, ont scandé des « A mort l’Amérique » !

Tout cela renvoit à une rhétorique militaire, et donc menaçante, alors qu’Obama voudrait sortir de cette logique de menace permanente entre les deux puissances.

L’invitation à la conférence internationale sur l’avenir de l’Afghanistan de mardi 31 mars est une première main tendue. Bien que nous puissions regretter que la secrétaire d’Etat Hillary Clinton, à l’origine de cette conférence, n’ait pas prévu d’entretien bilatéral avec des représentants iraniens, à cette occasion. "Cette conférence a pour objet de parvenir à un consensus au sujet de l’Afghanistan. Il ne s’agit pas d’une conférence sur les relations américano-iraniennes", a souligné un porte-parole du département d’Etat.

Quand on écoute Khamenei, on a l’impression que les Etats-Unis ont tous les torts. Le régime iranien n’a-t-il pas sa part de responsabilité quand une bonne partie de la planète le critique et le sanctionne économiquement ?

Pour que les choses avancent, les Etats-Unis ont donc fait le premier pas ; et quel pas ! Ce n’est pas demain la veille que Mahmoud Ahmadinejad ou Ali Khamenei enverra un message vidéo plein de compliments et de bons vœux à l’adresse du peuple américain à l’occasion de Thanksgiving !!

Il appartiendrait donc maintenant à l’Iran de faire à leur tour un pas dans la bonne direction : c’est-à-dire la direction de la détente des relations irano-occidentales, très tendues depuis 30 ans. Et ce, en arrêtant de soutenir des mouvements terroristes comme le Hamas ou le Hezbollah, en arrêtant de menacer de « rayer de la carte » Israël, qui a autant le droit d’exister que la Palestine le doit, et l’Iran doit aussi être plus transparent quant à ses ambitions nucléaires.

Saluons l’acceptation de l’invitation américaine pour participer à la conférence sur l’Afghanistan.

Nous disions précédemment que l’Iran était parano. Ceci traduit une méfiance à l’égard de l’Occident qui se retrouve dans le comportement général de l’Iran depuis des décennies. Une méfiance qui trouve des explications historiques.

Une certaine humiliation et un esprit de revanche rythment l’Histoire récente de l’Iran. Depuis le 19è siècle, de nombreux évènements à leur désavantage ont jalonné l’histoire du pays. A l’occasion des guerres russie-Iran, de1804 à 1828, l’Iran a été trahi ou laissé tombé par la Grande Bretagne et la France de Napoléon Ier. Si bien que les iraniens perdent face aux russes et des traités humiliants sont signés avec des pertes de territoire comme la Géorgie et de lourds tribus à verser. Suite à cela l’Iran se retrouve sous tutelle britannique jusqu’au milieu du XXè siècle. 
Depuis le milieu du XXè siècle, l’Iran essaye donc de s’affirmer face aux puissances occidentales, et le pétrole est un outil diplomatique inestimable pour faire valoir son rôle. Les ambitions nucléaires datent de la monarchie du Shah d’Iran. Le but est d’être une puissance incontournable, au moins au niveau régional.

La démarche d’Obama marque une vraie rupture avec la diplomatie de ses prédécesseurs. Ce geste d’ouverture et de dialogue a été salué partout dans le monde, et même en Iran de la part de Ali Akbar Javanfekr, le conseiller de presse du président Mahmoud Ahmadinejad. Mais le vieux Guide Khamenei a pourtant déclaré qu’il n’y avait rien de neuf dans l’attitude des USA !

En réalité, l’Iran se retrouve dans une position délicate car il pourrait difficilement refuser de serrer cette main potentiellement de fer mais dans un gant de velours que lui tend Barack Obama. C’est pour ça que la réponse négative de Khamenei n’est pas définitive et que ce dernier s’est laissé une porte de sortie en disant : "Nous n’avons aucune expérience des nouveaux gouvernement et président américains. Nous observerons et jugerons. Changez, et notre attitude changera ».

Malgré cette première réaction très froide de Khamenei, les futures relations irano-américaines et occidentales ne peuvent que s’améliorer. En tout cas, souhaitons le. La présence de l’Iran à la conférence sur l’avenir de l’Afghanistan, conférence à l’initiative des Etats-Unis, est déjà positive dans l’optique d’un futur dialogue entre les deux puissances. Une amélioration nette est nécessaire car elle sera facteur de stabilisation dans cette région du globe. Nous pouvons penser que des émissaires des deux pays se rencontreront pour améliorer les choses avant, pourquoi pas, une rencontre au sommet Iran-Etats-Unis. Mais il est probable qu’une telle issue n’est pas encore pour tout de suite. L’élection présidentielle de juin prochain en Iran pourrait amener des éléments nouveaux et montrer les orientations futures que souhaitera prendre le pays.

Documents joints à cet article

Iran-Etats-Unis : vers la détente ?

Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • John Lloyds John Lloyds 31 mars 2009 12:25

    J’hésite entre une naïveté pubère et de la propagande obamaniaque primaire. L’auteur fait-il la diffèrence entre les convenances diplomatiques de vitrine et l’arrière-cour surarmée, avec un Gates - encore lui - prêt à appuyer sur le bouton.

    S’il y a tant de frou-frou, c’est que l’Iran est un gros morceau, protégé par la Chine et la Russie, sinon ça ferait des lustres que les états-unis auraient franchi la frontière irakienne. La future réthorique obamaniaque, on la voit venir à 10 km : "vous avez vu, j’ai été gentil avec l’Iran". Enfin bon, en tant que futur journaliste du système, on ne peut rien reprocher à l’auteur, c’est un bon petit soldat.


    • philbrasov 31 mars 2009 13:50

      l’iran n’est pas au MO.. ; ni même arabe....
      alors cessez de parler de vous.. ; et de vos problèmes arabes... ;

      dont l’iran se fiche comme de l’an 40. a part qq soldats au liban et à gaza, pour faire contrepoids aux USA.

      l’IRAN est un très grand pays à la frontière du MO et de l’asie .... et à la frontière entre les pays du nord iran riches et pétrole et du sud ... inde riches en potentiel humain....
      le MO, n’est qu’un jeu et qq cartes dans les mains des iraniens..



    • philbrasov 31 mars 2009 14:04

      vous avez raison sur toute la ligne....

      c’est en effet un problème à quatres mains... USA, CHINE RUSSIE , IRAN....
      pour une seule bonne raison, que je ne vous ferez pas l’afront de vous rappeler...

      la ou nous divergeons, c’"est que la politique US depuis l’administration Bush n’a eu de cesse de nouer des contacts avec l’IRAN , en maintenant le doigt sur la gachette....
      R GATES n’est que la continuation de la politique de BUSH...dans cette partie du monde.. malgré Brzezenski....

      Car le régime des mollahs convient parfaitement aux USA.... eux ou cette pseudo opposition iranienne.. du moment que le passage des hydro carbures de la mer caspienne passe en toute quiètude par l’iran et que les USA contrôlent le prix des hydrocarbures, via LEURS COMPAGNIES, grâce aux contrats BUY BACK, généreusement offerts par les mollahs....



    • philbrasov 1er avril 2009 09:59

      mais si de façon instinctive, je place l’Iran en asie centrale, je doute fort que vous ayez raison , d’un point de vue historique... et culturel.

      Il faut noter que Wikipedia, dans sa définition du MO, est très ambigue sur la réalité géographique du MO. qui a fluctué au cours des événements du XX siècle.... ou seul le MO, représentait les pays de la caspienne y compris l’Iran, c’est à dire l’asie centrale d’aujourd’hui...
      La chute de l’empire sovietique a fait le reste, et l’asie centrale d’un point de vue diplomatique, se retrouve avec les anciennes provinces sovietiques , associés, au pakistan, et l’afghanistan.
      les diplomates, en bon fonctionnaires, aiment les zones géographiques... et divisent le monde selon l’intèrêt t de leurs pays.


      Mais mieux, puisque vous faites référence à Wikipedia, que lit’on à IRAN wikipedia. ," pays de l’asie centrale".

      Et toute l’histoire de l’Iran depuis des millenaires, est tournée vers l’asie centrale...je dirais même que l’Iran est le coeur historique de cet asie centrale.
      tapez histoire, archeologie asie centrale..... et vous verrez que si nul part est cité UN SEUL PAYS arabe, par contre l’Iran y occupe la plus grande place.....


      En réalité, les arabes, cherchent par tous les moyens, y compris par la falsification historique de nous vanter, un vate MO, uniforme culturellement, historiquement, et économiquement.....
      Même dans le subconscient des gens, dès le pied sur le sol marocain, à tanger, on se trouve en ORIENT...... c’est tout dire..
      Pour une fois que nos amis arabes, trouvent un pays musulman fusse t’il chiite, et qui tient tête au grand grand satan, et aux horribles sionistes, ils vont pas se géner , pour inclure l’Iran parmi les leurs.
      l’iran y occupe du reste une place tellement grande, que les marocains et d’autres se convertissent en masse au chiisme.... ce qui inquiète nos cheres dynasties arabes...
      La religion de paix et d’amour , est pas prête de montrer son vrai visage..... de belles tueries en perspectives inter confessionelles, attendent ces chers "frères".
      la st barthelemy a coté sera de la rigolade....

      Voilà la réalité de cette querelle annexe, dans le subconscient de ces "arabes".....


    • philbrasov 2 avril 2009 09:55

      a la lecture des moins de vos "amis arabes" sur l’article de monsieur Morice cette semaine, et selon votre raisonnement, un certai n nombre devraient quitter IMMEDIATEMENT CE FORUM......

      si vous pensez que des types comme Abdelkader, afichant ouvertement son antisémitisme, et brandissant le drapeau du Hezbollah, sont votre tasse de thé , grand bien vous fasse.
      Moi et d’autres seront tjrs là , pour dénnoncer l’imposture de ces types.

      Mais plus généralement, voyez vous, ce qui va vous perdre, c’est que la fixette que vous faites vis à vis d’Iraél, vous entraine dans une paranoïa, sans fin.....

      regardez vous dans la glace..... voyez vos pays arabes, voyez dans quelle misère , vos peuples sont réduits.

      Vous n’avez AUCUNE LEGITIMITE pour venir nous donner des leçons de démocratie.

      Le temps de la repentance est TERMINE.... NOUS NE VOUS DEVONS RIEN.

      j’ajoute , cher monsieur, que l’iran est un de mes domaines politique préféré, et que je sache, je n’ai pas eu l’impression tout au long de ce fil d’être hors sujet... c’est à dire de remettre et remettre sans cesse sur la table, les problèmes israélo-arabes, dont j’ai toujours pensé que c’etait un problème mineur, face aux grands boulversements de ce monde... notammment en asie centrale, dont fait partie l’Iran.

      Le jour , ou vous cesserez de tout ramener à vous "arabes", votre maladie commencera probablement à se guerir....


    • fonzibrain fonzibrain 31 mars 2009 12:49

       j’ai oui dire que les usa arrété d’utiliser l’expression "guerre contre le terrorisme"
      j’ai peur que les usa,faillent semblant d’etre sympa,histoire de dire "vous avez vu,on a voulu etre cool et pourtant les terroriste contiuent à nous hair" et hop,on oublie la posture guerrière bushiste tout en y revenant "forcé" par les evènements,

      tout ce semblant de calme me fait craindre le pire


      • abdelkader17 31 mars 2009 13:20

        Les étatt unis d’amérique sont dans un état de faillite avancée, ils n’ont plus les moyens de leur politique agressive c’est pour cela qu’ils s’en remettent désormais à leurs larbins occidentaux à travers l’otan.
        Plus vite cette puissance s’effondrera mieux le monde se portera.


        • philbrasov 31 mars 2009 14:16

          c’est ce qu’a cru HITLER en 39... les amércains OUT depuis la crise de 29.....

          typiquement le genre de raisonnement, à ras des paquerettes, je comprend pourquoi, les arabes modernes n’ont JAMAIS gagné une guerre...

          avec de tels stratèges comme abdel... on est tranquille pour longtemps..
          quand je dis ON, je parles des USA et des sionistes bien entendu.....



        • Chromino Chromino 31 mars 2009 19:47

          Les USA n’ont plus les moyens...c’est vite dit et puis il ont besoin de cette guerre.

          La guerre en Irak leur a permis de renforcer leur appareil de guerre compte tenu des rallonges budgétaires concentis depuis plusieurs années. Et puis ils sont déjà sur place et fonctionnels, de part et d’autres de l’Iran, en Irak et en Afghanistan. En tous cas l’étau est prêt à se resserrer.

          Pour ma part, je ressens le nouveau discours d’Obama comme un leurre, pour gagner du temps, mais les Iraniens ne sont sans doute pas dupe :
          Intégrer la France à l’OTAN, laisser passer le plus gros de la crise financière (ou même l’inverse !) , discuter le bout de gras avec les Russes et les Chinois et sans doute envisager toutes stratégies possibles.

          Reste la bonne étincelle pour illuminer le tout. Etincelle aléatoire ou savament préparée ?


        • philbrasov 31 mars 2009 13:55

          coutent en effet très très chers.....

          l’IRAN n’a pas d’autre choix que de venir à la table des négociations....

          la stratégie US, a été remarquable..... et est dans la ligne droite de l’administration BUSH.....
          quand à l’angelisme de l’auteur , c’est en effet très drôle..... 
          son admiration pour Obama frôle l’idolatrie...

          l’affaire est BIEN plus compliquée que celà..... la russie et la chine sont parties prenantes dans cette partie de bras de fer.....
          on en a déjà parlé...





        • abdelkader17 31 mars 2009 13:59

          @chantecler
          si pour le vol du pétrole et la dévastation compléte d’une société, c’est ca la démocratie.


        • philbrasov 31 mars 2009 14:17

          ADORENT SE FAIRE VOLER LEUR PETROLE.....

          mdr....


        • Zalka Zalka 31 mars 2009 14:41

          @L’auteur : vous ne lisez pas les articles de john Lloyds ou quoi ? Cette année, on aura la guerre contre l’iran juste après la déclaration de la loi martiale lorsque le peuple américain aura décidé de ne plus suivre les sionnistes qui ont organisé le 11 septembre et la crise financière !

          Plus sérieusement, merci pour cette article, qui nous change de la masturbation intellectuelle paranoïaque de johnny le prophète.


          • philbrasov 31 mars 2009 15:22

            mais en fait les USA, négocient depuis longtemps avec les mollahs... et c’est vrai que la main est tjrs sur la gachette.....

            en ce sens il a pas tort uniquement dans ce qu’il vient de dire à propos de l’article.....
            quand à son souhait de voir les USA appuyer sur cette gachette, cest une autre paire de manche...

            les USA, n’ont dans l’immédiat aucun interet à le faire... Au grand dam du reste de J LOYDDS, et de qq fanatiques, qui pensent que parce que les USA ne le feront pas, c’est uniquement parce que les USA sont à genoux..... ce qui est loin d’être le cas.... l’Iran est un nain militaire.....
            et Israél sera chargé du travail.... pas besoin des usa, pour détruire le potentiel militaire iranien....

            si besoin est..... on en est pas là......



          • abdelkader17 31 mars 2009 22:40

            @phil
            si les yankees mettent les pieds en Iran ils se souvindront longtemps de leur petite expedition tous comme tes frères assassins au liban en 2006


          • philbrasov 31 mars 2009 15:28

            l’Iran va tomber comme un fruit mur.....

            demain, après demain, mais va tomber.. ; c’est INEVITABLE......

            la crise va sans doute anticiper l’échéance... les mollahs sont aux abois, et acceptent de se mettre à la table du grand SATAN.... c’est un signe qui ne trompe pas....

            A l’auteur, khatami ne pèse que pour peu de chose en IRAN, c’est Rafsanjani, qui est le PATRON... le beau frère de khomeny....

            belles années en perspective dans cette partie du monde...
            sans doute la plus interressante d’un point de vue geo stratégique..... le reste ce n’est que de petit conflits locaux aux retentissements inversement proportionnels, à leurs enjeux....


          • miwari miwari 31 mars 2009 21:13

            Pas la peine d’insister, vous n’aurez pas la green card smiley


          • miwari miwari 31 mars 2009 21:14

            Mon post précédent s’adressez bien sûr a Philabrasov smiley


          • philbrasov 31 mars 2009 21:52

            veut parler des USA...question obscurentisme.

            parce que en ce qui concerne l’Iran, question technologie on est mort de rire......

            je perdrais mon temps à vous expliquer en quoi consiste l’armement iranien....

            je pense que le luxembourg aidée par la belgique en appui aérien, serait en mesure de neutraliser ce pays.


            Quant à l’espace, envoyer un vieux missile coréen classe 2... sur une apogée de 15km... c’est à la portée de n’importe quel pays du tiers monde en possession de ce type d’engin....

            Je ne sousestime en rien , le peuple iranien..un des plus beaux peuple au monde, par sa culture et son histoire.... mais là cher ami vous me faites bien rire....
            L’économie iranienne est du niveau du début des années 70.
            c’est pas moi qui le dit, ce sont les chiffres......


          • Bois-Guisbert 31 mars 2009 15:56

            Alors que le monde entier a salué le geste d’ouverture et de dialogue du nouveau président américain, le discours d’Obama a été accueilli avec beaucoup de défiance de la part du Guide suprême de la Révolution, l’ayatollah Khamenei. Ce dernier a même été menaçant dans certains propos.

            Pourquoi un tel comportement ?


            Les Iraniens ont parfaitement compris à quel genre d’hurluberlu ils ont affaire, donc ils font monter les enchères. Alors que Khamenei jouait le rôle du méchant, deux jours plus tôt, Ahmadinejad s’était montré beaucoup mieux disposé en laissant la porte grande ouverte :

            "Ceux qui parlent de changement doivent présenter des excuses au peuple iranien et essayer de réparer leurs mauvais actes passés et les crimes qu’ils ont commis contre l’Iran", en d’autres termes : "Par ici, la monnaie !"

            Le ballet est donc parfaitement réglé et on peut compter sur le pacifiste Obama pour passer à la caisse, tout en nous souvenant d’Oswald Spengler : "Le pacifisme signifie laisser les non-pacifistes prendre le contrôle."


            • miwari miwari 31 mars 2009 21:07

              Il y là-bas un pays "créé de toutes pièces " qui doit voir se rapprochement d’un oeil inquiet !
              Je les comprends fini le temps où il pouvait jouer au gendarme seul smiley


              • Ahlen Ahlen 1er avril 2009 01:26

                Il appartiendrait donc maintenant à l’Iran de faire à leur tour un pas dans la bonne direction : c’est-à-dire la direction de la détente des relations irano-occidentales, très tendues depuis 30 ans. Et ce, en arrêtant de soutenir des mouvements terroristes comme le Hamas ou le Hezbollah, en arrêtant de menacer de « rayer de la carte » Israël, qui a autant le droit d’exister que la Palestine le doit, et l’Iran doit aussi être plus transparent quant à ses ambitions nucléaires.

                A part ces quelques lignes, surtout les soulignés, tout l’article n’est que bla bla bla. Et là, l’auteur délire, tout simplement : Les terroristes sont les envahisseurs, pas les résistants (Hamas et Hezbollah) qui défendent leur terre et leur peuple. Amalgame ridicule : On parle du droit d’exister d’Israël autant que la Palestine alors que sur le terrain, c’est précisément l’inverse : Qui existe maintenant et à qui refuse-t-on l’existance ? Ambitions nucléaires ? Vous parlez d’Israël qui en a des centaines de têtes sans être signataire du protocole de non prolifération nucléaire, ou de l’Iran qui, lui, a signé ce protocole et jure haut et fort, sans être entendu, que ses recherches nucléaires sont à usage pacifique ?

                Assez de désinformation. Le monde a changé, comme Dalamix l’a dit. Et il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas !


                • Ahlen Ahlen 1er avril 2009 01:37

                  Après multes menaces d’Israël d’attaquer, même seul, les installations nucléaires iraniennes, une fois l’Iran, en réponse, a montré les dents, la fameuse diplomate H. Clinton avait bien déclaré que les US rayeraient l’Iran de la carte s’il venait à attaquer Israël (lire s’il venait à se défendre) !!!!

                  C’est le monde à l’envers !


                  • frédéric lyon 1er avril 2009 02:02

                    Obama a parfaitement raison de négocier avec l’Iran, ces négociations ne pourront commencer séreusement qu’àprès l’élection présidentielle qui se tiendra en Iran en Juin, je crois.

                    Il n’est pas du tout exclu que les Iraniens mettent les pouces, pourquoi feraient-ils la même erreur que Saddam Hussein ?

                    Et de notre point de vue il sera meilleur d’obtenir ce que nous voulons sans être obligé d’envoyer à nouveau une armada dans le Golfe.

                    Il y a peut-être une situation gagnant-gagnant et il faut essayer d’y parvenir : Les Ayatollahs sauvent leur régime et nous on fait des économies.

                    Si celà ne marche pas, il sera toujours temps de sortir le flingue. Les Iraniens ne pèseront pas lourd, car la force de frappe (conventionnelle) des Américains a dû doubler ou tripler depuis 2002, les Iraniens auraient à faire face à un déluge de feu.

                    De plus il ne peuvent pas être certains que leur pays y survivrait :

                    Les Perses sont MINORITAIRES en Iran.


                    • abdelkader17 1er avril 2009 11:00

                      @lyon
                      tu oublies la guerre Iran Irak , les iraniens sont des nationalistes avant tout.


                    • abersabil abersabil 1er avril 2009 08:51

                      L’Iran n’à pas a se fier aux apparences, ni à la couleur de peau d’un gouvernant américain ( l’exemple C.Powel ), cette Amérique imbue de sa puissance qui se meut comme un serpent, ne reconnaît que les résistances farouches, la vaillante Iran se doit de se méfier du baisé du serpent fort justement ; la porte de l’Est est définitivement fermée à cette arrogante puissance « no passaran », tant qu’il y a une Chine et une Russie à coté, des pays qui  savent le dressage des serpents.  


                      • philbrasov 1er avril 2009 10:07

                        l’allegeance est déjà en place....
                        les mollahs ont oublié depuis belle lurette leur régime "islamique" pour n’être qu’un pays de nuisance, qu’ils utilisent de façon habile, pour monneyer, leur piteuse gestion économique d’un pays aux ressources immenses, et ou la modernité aurait dû être la règle.. 


                        c’est le prix à payer, pour sauvegarder le régime.......

                        combien de temps on verra bien....
                        mais les mollahs n’ont pas d’autres choix.......





                      • chmoll chmoll 1er avril 2009 09:11

                        faut l’dire c bien, obama essaye de creer des ouvertures avec l’iran,pourkoi pas


                        • Ahlen Ahlen 1er avril 2009 11:58

                          L’ouverture des US sur l’Iran ne peut être considérée comme telle que si les US reconnaissaient leurs lourdes fautes en Iraq, en Afghanistan, au Liban et, surtout vis-à-vis des israëliens qu’ils soutiennent inconditionnellement contre un peuple désarmé, affamé, humilé et voué à l’extermination sans droit ni loi. C’est dire que les ouvertures US sur l’Iran ou la Syrie ne sont que des hameçons ; malheur à l’Iran et à la Syrie d’y mordre.

                          Mais, tant que l’Amérique s’enfoncera dans ses propres problèmes majeurs (crise économique, chômage, voire conflits avec d’autres puissances la Corée du Nord aidant), il y a de l’espoir qu’ils lâchent du lest au MO. Que d’empires avant l’Amérique, depuis les pharaons, ont disparu et sans retour !


                        • Sébastien Sébastien 1er avril 2009 18:44

                          S’il y a une detente, j’espere que c’est celle sur laquelle Obama va appuyer.


                          • Dr Rached Trimèche Dr Rached Trimèche 3 avril 2009 21:55

                            L’Iran étant l’axe reliant toutes les Guerres d’Asie peut aussi être une clef de Paix
                            Obama s’engageant dans un dialogue tente de dédiaboliser le pays et d’en faire un partenaire !

                            Garder juste une image " Un pays qui veut ecraser Israel" n’est pas du tout réaliste !

                            Obama ose peut-être titiller les termes de Paix et de rapprochements. First !
                            Les gros bras ne sont pas toujours LA solution !

                            Saura-t-il également IMPOSER un Etat palestinien viable et vosin de l’Etat d’Israel ?
                            Ceci arretera une des raisons d’être de plus d’un mouvement terroriste et l’arrêt de 60 ans de haine !

                            Go Obama Go !


                            • socrate75 socrate75 14 avril 2009 13:34

                              certains croient que l’Iran est tellement naïf pour se jeter dans la gueule du loup aussi facilement, ils sont contents que l’Iran ait accepté de négocier avec les ricains.
                              Si vous pensez que c’est bon l’Iran va rentrer dans le rang, vous vraiment très naïf et à la limite de l’idiotie et la simplicité infantile quoi que les enfants seraient plus intelligents.

                              L’Iran est une civilisation reconnue dans le monde entier, n’oubliez pas que les perses sont les rois des échecs

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès