Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Islam, un monde complexe

Islam, un monde complexe

Terroriser les habitants, les faire « disparaître », les « suicider », les concentrer au sein de villages et de bourgs « fortifiés » et sous contrôle, au sein d’une « démocratie formelle » et loin des regards (occidentaux). Cela s’appelle l’Anatolie. Jouer aux élections, refuser le verdict, laisser bouillir dans une marmite des millions de gens frustrés et affamés, s’approprier « l’aide internationale » pour se construire des palais de mille et une nuits, cela s’appelle Gaza.

On s’inquiète de l’Iran et de son programme nucléaire, tandis qu’au Pakistan la bombe est prête. Normal, le programme a été financé par l’héroïne afghane, lorsque tout le monde regardait ailleurs, et surtout pas du côté des talibans. Hippocrate, disait : première règle du médecin, c’est de ne pas faire du mal, ne pas renforcer la maladie. Apprentis sorciers, où qu’on aille, quoi qu’on fasse, on ne fait qu’empirer l’état des « malades ». Les Irakiens en savent quelque chose.

Si l’islam est un « grand corps malade », nous avons largement contribué à sa maladie, renforçant la schizophrénie entre une tête « mal-pensante » que nous avons choyée (péninsule Arabique) et un corps squelettique qui ne demandait qu’à s’épanouir mais que nous avons brimé. Qui se souvient de Nasser, de l’OLP, des « fils de la Toussaint », qui brandissaient le fanion de la libération nationale et du tiers-mondisme. On leur a préféré l’obscurantisme salafiste des maîtres de Riad. La république des instituteurs a été (aussi) un rêve pakistanais, -et Afghan-, - mais son progressisme « marxisant » nous a fait peur : on a opté pour les féodaux ivres de dieu, les coups de main, les coups d’Etat, toutes ces actions « tordues » qui faisaient le bonheur de Washington. Israël, quant à lui, prenait le risque de légitimer les ultras religieux, chez lui et au Liban, en espérant qu’ils seraient un ennemi moins « populaire » que les gauchistes de l’OLP ou du FPLP.

En Turquie, ce fut le même scénario : pour lutter contre les municipalités marxistes on a privilégié (après le énième coup d’Etat), la Refha, ce parti fondamentaliste, père de tous ceux qui suivirent. C’est du passé, mais qui, aujourd’hui, pèse lourd. On a manipulé le monde arabo-musulman pour mener notre guerre contre le communisme. Nous voici confrontés à sa guerre, complexe, qui oppose chiites et sunnites, riches (en hydrocarbures) et pauvres, wahhabites et séculiers, nostalgiques et « modernes ». C’est d’abord une guerre « interne », ne nous trompons pas. Les slogans cotre « les juifs et les croisés » ont comme destinataires les foules musulmanes et la chute des tours jumelles, comme tous les attentats qui en suivirent sont, aussi cynique que cela puisse paraître, des « dégâts collatéraux ». Bernard Henry Lévy a raison : c’est une guerre à l’intérieur du monde musulman et dont les musulmans sont les premières victimes. Agir, c’est intérioriser cela en priorité. Et pourtant nos actions paniques sont similaires à celles que nous menons contre le trafic de drogue : on s’attaque aux passeurs, aux fourmis, et ont fait l’impasse sur les « barons ». Ou alors on attaque un « baron » qui n’a rien à voir, comme Saddam par exemple. Et l’on espère du succès. On perd cette guerre, comme on a perdu celle contre la drogue (oubliée celle-là). Le drapeau du Hamas flotte sur Gaza.

En Afghanistan, la guerre ressemble de plus aux plus à celle des rues de Bagdad. Au Liban l’armée nationale est impuissante face à un groupuscule fondamentaliste qui sème la terreur tandis que les attentats prosyriens continuent. Et l’on se traîne encore et toujours à Riad pour quémander une « énième action modératrice » Mais qui enfin finance le Hamas ? Qui finance les fondamentalistes turcs ? Qui finance, encore aujourd’hui encore les mosquées et les madrasas salafistes depuis Karachi, Kuala Lumpur et jusqu’à Mombassa ?

Intervenir au sein du monde musulman devrait être aujourd’hui un travail de dentellière. Oublier les grands projets et les interventions manichéennes, pleines d’arrière-èpensées. Etre ferme mais juste, face à un monde miné par la nostalgie et gangrené par les rancœurs. Cependant, les compromissions du passé n’ont pas cessé. Ni les actions paniques. Ni le regard simpliste et globalisant. Lorsque Ankara ou Bagdad s’en prennent aux Kurdes, ce sont des musulmans qui éliminent des musulmans (certes il y a chez les Kurdes des chrétiens, mais ils sont très minoritaires) Lorsque des bombes éclatent à Karachi ce sont des bombes musulmanes qui tuent des musulmans. Quand l’autorité palestinienne est chassée de la bande de Gaza, ce sont des musulmans sunnites qui chassent des musulmans sunnites. À Aceh, une armée musulmane traque une guérilla musulmane. Tout comme à Alger. La guerre entre chiites et sunnites a lieu, de manière certes spectaculaire, dans les rues de Bagdad, et parfois à Karachi, mais au Liban des sunnites tuent des sunnites et les chiites du Hezbollah ne sont que des spectateurs. Chrétiens et musulmans passent des alliances pour lutter contre des sunnites et d’autres chrétiens (Liban) ou des hindouistes (Ile Maurice).

En Afrique de l’Est, catholiques et musulmans essaient de freiner les protestants, pacifiquement dans les villes, de manière musclée dans les campagnes. Etc. La nébuleuse terroriste d’Al Qaida est sunnite, le Hezbollah, parti de masse, est chiite. La première n’a pas de territoire ou une population à défendre, le second oui. Leur stratégie est ainsi diamétralement opposée : le Hezbollah est comparable aux Farc ou à l’IRA, Al Qaida aux nihilistes manichéens russes du XIXe siècle. Etc.

Revenons ainsi à ce qui devrait être notre préoccupation principale, le fondamentalisme sunnite d’une nébuleuse sans terre. Comment voit-elle le monde ? Quelles relations y a-t-il entre un obscur imam d’une banlieue populaire de Lyon, l’attentat de Riad et les élections en Malaisie ? Apparemment aucune, si ce n’est que l’on y retrouve la notion de surenchère à l’intérieur du monde salafiste. Le « monde » musulman fondamentaliste et sunnite vit quotidiennement une contradiction dogmatique structurelle. Elle se situe dans la définition de la pureté et au niveau octroyé à l’interprétation du message (dogme). Pureté, catharos -propre, immaculé- cathare...Oui, il s’agit bien d’une démarche cathartique. Celle-ci se décline à plusieurs niveaux, géographique, politique, économique, textuel, etc. Ainsi, par définition (musulmane) certains lieux sont purs et risquent principalement d’être souillés. C’est le cas de l’Arabie saoudite et de ses villes saintes (Mecque, Médine...).

D’autres, purs par le passé sont irrémédiablement souillés (Jérusalem). Enfin, l’Occident dans son ensemble est par définition impur et transmet son impureté aux musulmans qui y séjournent. Terres historiques, terres perdues, terres de mission. Au nord-ouest de La Mecque, il existe un espace contesté, jadis conquis en partie par l’islam, perdu depuis et où la vision de la reconquête revêt un caractère belliqueux. A l’est de La Mecque,( Asie) c’est une autre histoire. L’islam ne s’est pas imposé par les armes mais par le commerce. Il a été d’emblée plus conciliant et imaginatif. Négoce aidant, il a fusionné avec les religions qu’il a remplacées. Ces dernières, qui n’étaient pas issues du livre, (hindouisme, bouddhisme) n’avaient donc pas un caractère concurrent. L’islam de l’Est est apparu comme une religion libératrice, égalitariste battant en brèche l’hindouisme des castes en Malaisie ou en Indonésie.

La vocation sociale de l’islam dans cette partie du monde est encore très vivante et ne s’oppose que dans la marge avec le christianisme (Philippines). En outre il irradie dans son message les espaces occidentaux, ou le recrutement de l’islam se fait par les soupes populaires, les œuvres sociales, la lutte contre l’exclusion et le retour à la dignité. Cet emprunt asiatique par les salafistes de Riad qui ne vise plus l’humanité comme un olos mais cible les damnés de la terre a été le tournant le plus significatif de l’expansion sunnite fondamentaliste, auquel s’ajoute, mais c’est chose connue, l’abcès politico idéologique du conflit moyen-oriental. (Liban, Israël, Palestine). Ainsi, les dynasties saoudiennes investissent depuis les années 1970 dans la formation d’imams (ils en en ont, avec le Pakistan, le quasi-monopole) mais aussi dans les soupes populaires, la réinsertion sociale et familiale, le discours égalitaire. Cependant, la notion d’impureté reste, et devient une obligation d’affirmation au dogme d’autant plus fort qu’on se situe dans un monde souillé (Occident). Nous assistons ainsi à une double transformation : A l’est s’ajoute au militantisme militariste d’une terre de mission une action sociale et moraliste appuyée par une idéologie égalitariste et marchande. A l’est, l’islam commerçant « humaniste » et égalitariste emprunte à l’ouest les pratiques belliqueuses de la conquête. Du soleil levant au soleil couchant, le discours s’unifie et la vision du monde devient pour la première fois œcuménique. Les différences subsistent tant (et surtout) quand l’islam ne rencontre pas de réactions. Il en est ainsi pour le monde impur. Mais une autre réaction apparaît parallèlement, là où la terre de l’islam est encore pure et risque la souillure. La surenchère s’installe là où il y a danger de souillure et se transmet, comme un débat universel partout ou il existe des musulmans. L’Arabie saoudite devient en même temps le lieu de rayonnement et de synthèse de l’islam contemporain mais aussi le lieu de bataille entre des interprétations divergentes du niveau de sa souillure du fait de ses contacts et de ses compromis avec le monde des non-croyants et particulièrement avec ceux, compétitifs (et traîtres) du message du livre. Cette surenchère pousse les pouvoirs musulmans (pour garder leur pouvoir) à plus de rigueur dogmatique ce qui, à son tour, les rend encore plus suspects aux yeux de l’Occident. Ainsi, en Malaisie, les élections sont gagnées par ceux qui sont accusés par les mouvements les plus orthodoxes de l’islam de renégats, au prix d’un durcissement religieux, qui les rend (du moins au niveau du discours, des attitudes sociales et culturelles, des règles familiales et coraniques), aussi intransigeants que l’opposition fondamentaliste qu’ils déclarent vouloir mettre au pas. L’imam de Vénissieux, formé à la Mecque, se sentant souillé d’habiter un pays impropre fait de la surenchère théologique, et se voit accuser de faire le lit des terroristes d’Al Qaida. Les princes de Riad, qui doivent rendre des comptes pour leur laxisme vis-à-vis de l’Occident et de leur complaisance à l’égard des troupes américaines qu’ils acceptent sur le sol sacré (qui est de ce fait souillé) ne peuvent, en contrepartie, que continuer à former des « imams de Vénissieux » dans le dogme le plus strict. Un dogme qui, à son tour, fait le lit de ceux qui les contestent. Reste l’Afrique. Elle-même, divisée en deux espaces, le monde arabe et l’Afrique subsaharienne. Comportant, tous les deux des continuités et des ruptures économiques culturelles et religieuses. Le Nord, terre de conquête de l’islam mais aussi, excentré par rapport à La Mecque ou la Porte sublime, qui n’ont jamais pu imposer une unité politique administrative ou religieuse. Pire, une volonté d’autonomie au niveau du dogme et des pratiques mercantiles plus fortement liées au monde non musulman qu’à celles de la métropole.

Rebelle, belliqueuse, disparate et commerçante, cette région est considérée comme prioritaire pour la mise au pas mondialisé par l’islam salafiste. C’est une terre de reconquête, souillée par le nassérisme socialisant, le FLNisme militariste, l’occidentalisme tunisien, l’opportunisme kadhafien, le Maroc dynastique, mais, somme toute, récupérable. D’autant plus que la plupart de ses -ismes apparaissent comme un échec. Il est considéré comme une arrière base nécessaire pour l’activisme islamique en Europe et le recrutement impliquant des citoyens de ces pays reste primordial. L’Afrique sub-saharienne reste pour l’islam une terre de concurrence avec la chrétienté. Pragmatique, l’islam use de son visage « asiatique » libérateur et tolérant, cultivant les similitudes culturelles, et celui, plus « missionnaire » et dogmatique, à la carte et selon un regard très pointu sur les réalités de l’Afrique noire. Ainsi cette présence aux mille visages peut prendre celle du PAGAD (People Against Gangsterism and Drugs) en Afrique du sud, celle des revendications de Zanzibar en Tanzanie, celles du terrorisme au Kenya, ou plus prosaïquement la défense de la polygamie ou des Mourides en Afrique de l’Ouest... L’islam chiite, intolérant lui aussi mais bien moins centralisé et plus « interprétateur », est entré dans la scène internationale par la porte de la révolution iranienne. L’Iran, dès lors la révolution accomplie, devient un Etat chiite. Minoritaire (souvent persécuté comme scissionniste) le chiisme est bien plus « nationaliste », c’est-à-dire lié à un territoire, qu’œcuménique. Sa préoccupation principale n’est pas l’expansion, mais plutôt la conservation et la défense des espaces qu’il contrôle déjà. La taqiyah chiite interdit enfin la dissimulation de l’identité des chiites et de leurs objectifs ; en d’autres termes : le but ne justifie pas les moyens. L’Irak est à ce point significatif. Voici un des (rares) espaces où les chiites sont majoritaires. Ils se sentent dépossédés par une dictature à leurs yeux sunnite et pervertie, et exigent, à la chute de ce pouvoir dictatorial, leur dû. Dans le monde musulman, ils exigent leur espace face aux sunnites majoritaires ; Le monde non musulman n’est pas, pour l’instant, une priorité. Et encore moins, une terre de mission. La lutte des ayatollahs iraniens contre les Etats-unis s’inscrit dans un bras de fer de deux Etats qui intègrent parfaitement les « raisons d’Etat ». C’est une constante dont Washington vient à peine à percevoir l’utilité, malgré l’antécédent, déjà ancien, du « Contras Gates » ou de Cuba.


Moyenne des avis sur cet article :  3.63/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

387 réactions à cet article    


  • Bulgroz 27 juin 2007 13:37

    L’Islam est peut être complexe, votre article l’est assurément.

    Qu’il soient chiites, sunites ou salafistes, pour moi, c’est kif kif bourricot. Ce que je constate c’est que tous s’entretuent dans une allégresse totale au nom d’un même dieu.

    L’Islam, c’est le moyen age et la barbarie et il n’y pas un musulman (ou si peu et quand il y a un, il est fatwaisé) pour le dénoncer.

    On peut multiplier les exégèses, l’Islam tisse sa toile intolérante et assassine partout dans le monde.

    Cette doctrine politique est néfaste pour l’équilibre de la planète.


    • ZEN ZEN 27 juin 2007 14:54

      Bulgroz=le rouleau compresseur qui réduit un texte informé et assez nuancé en bouillie....

      Il devrait lire Olivier Roy : « L’islam mondialisé » ou « la maladie de l’Islam » de Abdelwahab Meddeb. Mais c’est peut-être trop demander...


    • Paradisial Paradisial 27 juin 2007 15:16

      Bulgroz,

      Perséverez dans le même sens. Le bon entendement serait nuisible à votre intelligence.


    • Bulgroz 27 juin 2007 15:35

      Le monde non musulman n’est pas, pour l’instant, une priorité (je suppose « pour les ayatollahs », la phrase est ambiguë). Et encore moins, une terre de mission. conclue l’auteur de l’article.

      a) comment l’auteur aussi brillant soit il, peut il conclure cela au moment même où l’Iran a établi un tête de pont sur les rives de la méditerranée à Gaza ? (même l’Egypte s’en inquiète).

      b) J’ai comme l’impression que cet article est destiné à nous endormir comme à chaque fois que l’on parle d’islam.

      c)Ma bibliothèque est bourrée de livres sur le sujet de l’Islam, j’ai à peu prés lu tous les livres traitant de ce sujet qui sont à la bibliothèque municipale, je suis gavé sans être plus avancé. Alors vos procès d’intention sur mon ignorance...

      d)J’ai travaillé et vécu dans de nombreuses contrées islamistes, la dernière en date étant le Kosovo

      e) et j’en ai un peu marre, je me contente de suivre l’actualité dans le monde, dans mon pays et mon quartier, et je suis édifié par l’avancement de cette idéologie sectaire et rétrograde : De plus en plus de femmes voilées, des procès pour caricatures, Redeker, des attaques contre des gynécologues, une laïcité de plus en plus menacée, des attentats en pagaille, des morts, la Somalie, Gaza, le Darfour.... La liste est longue, très longue.

      f)Quand on parle d’Islam, on nous dit comme vous le faites, Zen : vous ne savez pas le coran, vous n’avez pas la bonne version, vous citez la mauvaise sourate, c’est très compliqué pour un non musulman, il faut étudier...

      g) Le titre de l’article « Un monde Complexe » qui se termine par « Le monde non musulman n’est pas, pour l’instant, une priorité ni une terre de mission » je dis que cet article est fait pour endormir.

      Ou encore »l’islam est un « grand corps malade », nous avons largement contribué à sa maladie ». Je dis ras le bol à ces discours expiatoires et soporifiques. L’Islam est à nos portes et nous sommes dans un grand danger. Les exégèses (pourquoi pas « Le Nazisme, un monde complexe » !!!) et les compréhensions ne servent à rien.


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 juin 2007 15:37

      @ Zen

      On peut aussi lire « Lettre aux islamistes de France et de Navarre » de Mohamed Sifaoui, bien que je trouve l’un comme l’autre très discutables sur certains points.

      @ L’auteur

      Ne craignez pas les fatwas de Paradisial. Il en jette cent par jour, dans l’amour et la tolérance.

      @ Madwil

      Pour moi, ce sera une lapidation bien frappée smiley


    • Bulgroz 27 juin 2007 15:57

      Cosmic et Zen,

      On peut aussi contempler un feu pendant des heures sans rien comprendre au phénomène de la combustion.


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 juin 2007 15:58

      Tiens ? Encore du négatif sur un commentaire qui conseille une lecture ? Fallait pas citer M. Sifaoui ? Fallait flatter Paradisial ?

      Ou ne fallait-il pas rire en compagnie de Madwil ?

      J’adore ces jeux de clics jamais argumentés, mais ça ne prévient pas la sénilité future. Pour ça, mieux vaut lire smiley


    • Bulgroz 27 juin 2007 16:08

      Cosmic,

      Le négatif, ce n’est pas moi, ce ne peut pas être moi.

      Moi, mon conseil de méditation, c’est la contemplation du phénomène de la combustion par la contemplation d’un feu de cheminée ou d’incendie de collines dans l’arrière pays varois.

      On peut à la limite comprendre comment cela fonctionne, on risque de ne pas savoir qui a foutu le feu.


    • Paradisial Paradisial 27 juin 2007 16:12

      Cosmic Dancer,

      Je ne suis pas mufti ni n’aurais à correspondre à quelconque image que ton esprit inaniste pourrait se forger de ma petite personne.

      Je ne délivre ni fatwa, ni grigris, ni talismans, ni quelconque ordonance du genre. Enlève la grosse lentille que t’as dans la tête, et sois plus lucide.

      Je suis désolé de te dépeindre souvent de Virago Féministe Es-Sciences Sexistes, et de grande fille traumatisée qui se cherche des icônes sexcuelles à travers lesquelles effectuer ses transferts.

      Cherche ton icône ailleurs, et épargne moi tes transferts.

      Merci

      Cordialement, en toute compassion.


    • faiz 27 juin 2007 22:27

      assalamu aleikum

      dommage que je ne vois que fermeture d’esprit et oeillères bien bouchées dans ce commentaire indigne du média agora !!!

      l’islam vit certes des périodes difficiles mais résumer encore et toujours ces problèmes a des fondements soi-disant barbares et moyen-ageux ,c’ est faire preuve d’autant d’intelligence que mr bush au meilleur de sa forme,

      le monde est complexe , la vie et les relations humaines le sont tout autant. et c’ est justement tout ceux qui cherchent a le simplifier en camps ennemis opposés, axe du bien contre axe, du mal qui sont en train d’alimenter toutes ces tensions et ces troubles

      a la lecture du coran et des paroles du prophète et de tant de livres fondamentaux de l’islam, je ne suis pas devenu poseur de bombes ou antisémite !!

      quelle tristesse de voir autant d’inepties et de pauvreté d’analyse dans 99% des commentaires sur l’islam !!

      les religions ne s’appréhendent pas comme voici ou l’équipe alors merci a vous de réfléchir avant de poser un commentaire qui plus est sur un article aussi tendancieux et fourre-tout que celui-ci ! ouvrez votre coeur et votre esprit aux musulmans et d’ailleurs ; a tout etre vivant ici-bas et vous n’en tirerez inch ALLAH que de la richesse assalamu


    • Serpico Serpico 2 juillet 2007 10:04

      Bulgroz :

      « l’Islam tisse sa toile intolérante et assassine partout dans le monde. »

      Toujours la même technique d’amalgame grossière et à la mesure de ton niveau.

      Ce sont tes symétriques dans le monde musulman qui en viennent à ces extrémités.

      Il ne faut pas non plus que tu oublies dans ton excès de haine que le plus grand tueur n’est pas l’Islam mais le soft et démocratique occident.


    • madwil madwil 27 juin 2007 15:23

      Et bien, on est rassuré. Cela nous annonce de bien paisibles jours... Reste à choisir : Atomisé par une future bombe iranienne, égorgé par un djihadiste salafiste ou réduit en bouillie par la ceinture d’un illuminé sunnite.

      Faites vos jeux, rien ne va plus...


      • Paradisial Paradisial 27 juin 2007 15:24

        Je n’ai jamais lu un article dans Agoravox aussi plein de racourcis, d’amalgames et de mauvaises transitions.

        Même Lucien Shamir n’aurait pas mieux fait.

        Très très très joli le NOUS ; rassembleur et exclusoir à la fois. La frontière est joliment tracée.

        Belle mauvaise clairvoyance pour creuser davantage le fossé.

        Continuez.


        • Bulgroz 27 juin 2007 16:03

          Zen,

          C’est bien ce que je disais, seuls les musulmans peuvent parler de musulmanie et nous coraniser les sourates dans le bon ordre. C’est d’ailleurs la seule chose qu’ils puissent faire.

          Alors les exégèses sur le pourquoi et le comment de la musulmanie pour l’usage exclusif des non musulmans par un non musulman avec des phrases du type « l’islam est un « grand corps malade », nous avons largement contribué à sa maladie », on s’en tamponne le coquillard. Je laisse cela à la Direction de la protection du territoire.

          Le monde Islamique n’est pas complexe, il est dangereux.


        • Paradisial Paradisial 27 juin 2007 16:05

          9b5eS,

          Da lifné mé ata omet.

          Je pense que tu confonds un peu les choses quand tu parles d’un certain prophète.

          Le nous rassembleur et exclusoir à la fois, tu n’en trouveras pas plus pire qu’un truc nommé racialisme.

          La frontière joliment tracée, tu n’en trouveras pas plus pire que celle séparant une race humaine, et les autres tous animeaux.

          La clairvoyance creusant davantage le fossé, tu n’en trouveras pas plus pire que celle collective qui permet à certains de croire que ledit nous et ladite frontière émaneraient d’un Dieu racialiste et raciste ; à Dieu ne plaise que sa perfection ne soit souillée par le racialisme et le racisme anthropomorphistes de quelconques tarrés.

          Il n’y a rien de cela en Islam : le mérite distinguant les uns des autres s’appelle piété.

          Comment s’appelle déjà ton prophète ?!!!


        • madwil madwil 27 juin 2007 16:15

          Le problème du monde musulman tel qu’on le voit actuellement est qu’il est expansionniste et non tolérant. Cela laisse peu de place et peu d’options aux mécréants (dont je fais partie).

          Alors ok, il ne faut pas généraliser ; mais où sont-elles les masses arabes qui veulent vivre librement et paisiblement ? Où est cette majorité qui ne voudrait pas du Djihad ? J’ai vu plus de manifestations contre Salman Rushdie, contre des dessins humoristiques ou contre les USA, les juifs ou les croisés... que de manifestations pour un islam tolérant, pour la paix. En fait je n’en ai jamais vu. Pas une image dans les pays arabes de foule réunie pour un message pacifiste ou un rejet de la violence.

          Alors non, le monde musulman n’est pas si complexe. Peut-être est-il juste belliqueux ?


        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 juin 2007 16:34

          @ Madwil

          C’est effectivement à ce silence du monde musulman qui ne condamne pas les violences terroristes ni celles faites aux femmes, mais qui, au Pakistan, brûle l’Union Jack parce que la reine d’Angleterre a ennobli Salman Rusdie, simple écrivain, que sont confrontés les musulmans tels que M. Sifaoui ou A. Meddeb.

          Deux théories majeures s’affrontent. La pensée de Caroline Fourest, selon laquelle l’islam est comme toute religion, et comme toutes instrumentalisé à des fins politiques par des extrémistes frappadingues. Qu’un « islam des Lumières » est possible, totalement compatible avec la démocratie et les Droits de l’homme. Et que les fondamentalistes lisent de travers leurs textes.

          Celle d’Anne-Marie Delacambre, selon laquelle religion et politique en islam ne font qu’un, et selon laquelle le droit musulman, intrinsèque, interdit par nature, si l’on est fondamentaliste (donc, selon son point de vue, si on respecte intégralement le corpus de l’islam), une quelconque rénovation.

          J’avoue m’interroger encore.


        • Paradisial Paradisial 27 juin 2007 16:35

          Madwil,

          Ce n’est pas parce que j’ai parlé hébreu et que j’ai demandé à Seb59 de me dire qui était son prophète pour que tu me surgirais ainsi.

          Remontes un peu avec ta mémoire dans l’histoire.

          Cette violence est conséquente à l’implosion provoquée de l’empire ottoman, et à la création de petites entités (avec une règle grossière) vouées à finir par se dévorer entre elles, sur les têtes desquelles on plaça des gouvernements fantôches (souvent via un système oligarchique) plus soucieux de vampiriser leurs pays que de les développer (un pauvre très conscient se révolte, un pauvre analphabète ne se révolte) en installant institutionnellement l’analphabétisme et la pauvreté, et pour compléter le tableau, le même système impérialiste néocolonialiste installa une entité sioniste au milieu de tout cet amas bouillonant.

          Ce que certains nomment extrêmisme religieux n’est que le résultat conséquent à de telles complexes intrigues.

          Qui a construit une telle poudrière ?!!!

          La réponse est simple : ce n’est pas l’Islam, mais l’Occcident.

          Je te sais sioniste, à travers différentes interventions à toi que j’avais remarquée par le passé. Vas faire la morale et le chantage à d’autres.

          Lekh Toda.


        • madwil madwil 27 juin 2007 16:45

          Sur que l’Islam est politisé et les foules instrumentalisées :

          il n’y a que deux régimes possibles actuellement dans les pays musulmans :
          - des régimes plus ou moins dictatoriaux (même quand ils sont soit disant démocratiques) où la population est dirigée d’une main de fer pour éviter de basculer dans l’autre possibilité,
          - celle d’un régime islamique où là c’est la fête aux barbus avec pendaison et lapidation publique ; sans parler des dérives terroristes et expansionnistes comme je l’ai dit plus haut.


        • Paradisial Paradisial 27 juin 2007 16:51

          Tant qu’à faire, faudrait placer des paul bremer sur chaque état, toutes les populations dans des abu ghraïb, et les ressources naturelles en dehors des frontières.

          L’Islam démocrate à ton avis ne serait pas viable ?!!

          Merci pour ta philanthropie désintéréssée.


        • madwil madwil 27 juin 2007 17:00

          Bevakasha, Paradisial.

          Je ne fais en aucun cas la morale à qui que ce soit. Si jamais tu l’as ressenti ainsi, peut-être alors tout n’est pas perdu pour toi et ce sentiment d’être dans l’erreur est le bon. Il te mènera dans le droit chemin. smiley

          Pour être plus sérieux : « C’est la faute à l’Occident. » Facile. Cette posture est trop facile mais ne mène à rien. C’est la faute à la société, c’est la faute à l’Occident, c’est la faute à Israël, aux USA, à mon voisin, au Djin (le mauvais génie).... Alors je veux pas encore vous faire la morale mais cette attitude puérile visant à dire : « c’est pas ma faute, c’est l’autre »...


        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 juin 2007 17:01

          Correction : Anne-Marie Delcambre.

          Oui, on doit malheureusement constater que les pays musulmans sont soit des républiques islamistes, soit des dictatures plus ou moins avouées. Et que les peuples allant aux urnes, votent barbus.

          Hélas, une partie de nos intellectuels autoflagellants ont une tendance malheureuse à imputer ces faits à l’Occident, ce Grand Satan pourvoyeur selon eux de tous les maux de l’islam, dont les victimes (les musulmans eux-même, en grande majorité) mais surtout leurs bourreaux sont devenus les nouveaux damnés de la terre.

          J’aimerais que l’auteur de l’article nous précise sa pensée, à ce sujet, d’ailleurs.


        • madwil madwil 27 juin 2007 17:02

          Donnes moi un exemple de véritable démocratie dans un pays arabe où les élections ont lieu en toute transparence et où l’on a pu assister à une alternance politique.


        • madwil madwil 27 juin 2007 17:05

          Paradisial Donnes moi un exemple de véritable démocratie dans un pays arabe où les élections ont lieu en toute transparence et où l’on a pu assister à une alternance politique.


        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 juin 2007 17:28

          @ Léon

          Caroline Fourest est journaliste, de gauche voire extrême-gauche selon certains (je ne sais pas exactement), auteur d’articles dans Charlie Hebdo et de plusieurs essais consacrés aux intégrismes, tels que « La tentation obscurantiste », prix du livre politique 2006 et, plus récemment, du « Choc des préjugés ».

          Son blog : http://carolinefourest.canalblog.com

          Son magazine : Prochoix : http://www.prochoix.org/cgi/blog/

          Elle fut la première, avec Fiannetta Venner, à analyser le double langage de Taiq Ramadan, qui ne la supporte pas, c’est un euphémisme.

          Anne-Marie Delcambre, dont je sais peu de choses à l’heure qu’il est, est islamologue. Un rédacteur d’ici avait écrit un excellent article analysant cet ouvrage d’elle : « L’islam des interdits ». A lire ici :

          http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=17979

          Comme vous vous doutez certainement, ces deux femmes se retrouvent bien souvent en proie aux agressions des islamistes, mais aussi doivent parfois faire face à des soutiens dont elles se passeraient volontiers.


        • Paradisial Paradisial 27 juin 2007 17:30

          Madwill,

          Excusez moi, ma réponse s’est glissée sur une autre file.

          .

          Je vous disais :

            N’auriez vous pas suffisement raisonné la séquence que je vous ai listée en haut ?!!

            Tout est fantôche. Même l’intégrisme de certains.

            Si vraiment vous m’exigez une réponse n’importe laquelle, bah je dirais : Hizbullah ; sinon le futur Kalifa restauré, incluant tous les peuples de la région (dont la Palestine Historique), toutes appartenances et confessions confondues, ne connaissant ni assabiya ni systéme dynastique, vraiment démocratique, à l’image de l’Union Européenne ou des anciens Etats Unis des Amériques.

          A propos : vous aviez oublié de citer les hommes verts dans votre QCM ; pourtant, en prenant du recul les choses sont on ne peut plus claires.


        • madwil madwil 27 juin 2007 18:11

          Paradisial, Le Hezbollah, que je sache, n’est pas au pouvoir au Liban. Bien qu’il agisse en tant que tel...

          Cependant, ne serait-ce qu’en tant que parti démocratique, j’imagine que soit vous blaguez Paradisial, soit la question vous laisse sans réponse. Je pense que cela doitêtre les deux à la fois, et cela confirme mon idée première : Pas de démocratie dans les pays musulmans ; à la rigueur « démocratie dictatoriale » sinon état islamique digne du moyen-âge. Ce sont les seuls régimes qui vaillent.


        • Paradisial Paradisial 27 juin 2007 18:53

          Madwil,

          J’arrête la discussion. Je n’aimerai pas que cela s’envenime entre nous deux. Tu comprendras pourquoi lorsque tu liras le post relatif au pélerinage. Que chacun garde ses passions pour lui.

          Merci


        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 juin 2007 20:10

          @ Léon

          De rien, Léon, et donnez-m’en des nouvelles si l’occasion se présente smiley


        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 juin 2007 20:27

          @ Léon

          Je ne suis pas toujours d’accord, ni avec Caroline Fourest, ni avec Fadela Amara. Il n’empêche. Je leur suis reconnaissante d’exister et de se battre smiley


        • faiz 27 juin 2007 22:50

          merci encore a vous de ce brillant commentaire qui s’additionne aux clairvoyances des uns et des autres

          comme je ne suis pas masochiste je crois que je vais éviter dorénavant tout débat et entrevue sur agoravox quand je vois les commentaires jugés utiles et intéressants avec des 7 ou des 10 dès qu’ on y trouve une petite blague inintérssante sur le prophète MUHAMMAD ca m’attriste et cela me fait comprendre combien il semble impossible que notre planète n’implose pas sous le poids de la stupidité et de l’ignorance

          encore une fois et cette fois pour la dernière fois je pense, je tiens a réhabiliter la dignité musulmane qui est pleine de profondeur et de grandeur ,comme tant d’autres univers d’aillleurs

          alors mes chers concitoyen(nnes) tapies dans vos appartements a la seule pensée des barbus que nous sommes ;

          prenez garde de bien rester dans votre ignorance car oui c’est vrai nous sommes tres tres dangereux et tres tres méchants et nous connaissons plein plein de grottes pour nous cacher !!!!!

          je connais des musulmans qui écoutent pink floyd , d’autres qui lisent sartre et hugo, d’autres qui lisent gala ou france football et d’autres encore qui prient et méditent bien trankilement, d’autres voilées et d’autres non-voilées, d’autres remplies de volonté pour aider et d’autres moins généreux, d’autres blancs et d’autres noirs..... et d’autres encore que je ne connais pas mais que j’imagine encore différents !!!!

          bref un miroir parfait de toute société avec ses ressemblances, ses différences , ses ying et ses yang... ;

          et pour finir je citerais marley dans une de ces nombreuses phrases tranchantes

          your worst ennemy could b yur best friend and yur best friend , yur worst ennemy !!

          trad : ton pire ennemi deviendra peut-etre ton meilleur ami et ton meilleur ami, ton pire ennemi


        • Tango Papa 8 juillet 2007 14:22

          Si on pouvait l’envoyer à Guantánamo !!! Quel bonheur d’en être débarrassé de ce Paradisial...


        • ZEN ZEN 27 juin 2007 16:08

          @ Bulgroz

          « j’ai à peu prés lu tous les livres traitant de ce sujet qui sont à la bibliothèque municipale, »

          Tout s’explique. Il faut sortir de son village....


          • Bulgroz 27 juin 2007 16:14

            avec 35 années travaillées vécues dans des terres étrangères (3 à 4 ans parr pays) + 17 ans d’enfance dans de nombreux pays d’errance, que veux tu que je fasse de plus ?

            Te lire ?


          • Paradisial Paradisial 27 juin 2007 16:17

            Bulgroz,

            Non ce ne serait pas primordial.

            Faudrait que tu commence par faire une analyse fécale, et un prélévement cérébral à comparer avec le produit du bocal.

            Il y a un grand potentiel que tu souffres du virus nommé : Animal en Déshérencesmiley


          • Bulgroz 27 juin 2007 16:27

            Paradisial,

            Excuse moi, juste le temps de t’expliquer,

            je ne parle plus aux musulmans qui affichent leur musulmanie comme d’autres portaient la faucille et le marteau ou les emblèmes nazis.

            Je reconnais que tu sembles bien faire semblant de coraniser les coraneries mais je m’en fous et contrefous.

            Tu n’es à mes yeux qu’un coraneriste, et le seul plaisir que je ressens quand mes yeux tombent par mégarde sur un de tes post, c’est celui de penser que c’est peut être ton dernier.

            Excuse moi de ne plus t’adresser la parole.


          • Paradisial Paradisial 27 juin 2007 16:43

            Bulgroz,

            Si ce n’est rien que cela, bah sache que ton désire sera mainte fois brisé et restauré, à l’image du courant alternatif. Quand tu seras placé d’office pour être traité de ta déshérence psychiatrique, et que l’on stimulera le peu de neurones encore active chez toi par coup de décharges, j’espère que tu penseras encore à moi, et auras le même plaisir. smiley

            Toute ma compassion. smiley


          • Parpaillot Parpaillot 27 juin 2007 17:08

            @Paradisial : D’une manière générale, je trouve que vos commentaires n’apportent rien au débat et je trouve celui-ci particulièrement offensant et injurieux. Il dessert la cause que vous entendez défendre. Avec un avocat tel que vous, l’islam n’a pas besoin d’ennemis. Vos propos ne font que conforter ce que je pense de l’islam en tant que religion d’intolérance et de haine. Que la paix soit avec vous !


          • Paradisial Paradisial 27 juin 2007 17:15

            Parpaillot,

            Tout le monde est innocent, beau, snob et tendre comme un steak périmé.

            Moi je suis l’éboueur. Puis-je demander la main de votre fille.

            Que la paix nous associe.


          • Paradisial Paradisial 27 juin 2007 17:24

            Madwill,

            Vous n’avez raisonné la séquence que je vous ai listée en haut ?!!

            Tout est fantôche. Même l’intégrisme de certains.

            Si vraiment vous m’exigez une réponse n’importe laquelle, bah je dirais : Hizbullah ; sinon le futur Kalifa restauré, incluant tous les peuples de la région (dont la Palestine Historique), toutes appartenances et confessions confondues, ne connaissant ni assabiya ni systéme dynastique, vraiment démocratique, à l’image de l’Union Européenne ou des anciens Etats Unis des Amériques.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès