Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Israël : Nétanyahou face aux écueils

Israël : Nétanyahou face aux écueils

Sale période pour la droite israélienne : dernièrement, les embûches ont foisonné sur sa route. Benyamin Nétanyahou doit en avoir des sueurs froides. Fragilisé par la poussée électorale de l’extrême droite, irrité par l’identité du nouveau secrétaire américain à la Défense, il se voit en plus contraint d’essuyer les critiques acerbes de Yuval Diskin, l’ancien patron du Shin Beth.

En Israël, le pouvoir vit des jours difficiles. Alors que le Premier ministre Benyamin Nétanyahou multiplie les interventions médiatiques pour enrayer l’essor de l’extrême droite, les élections législatives approchent à grands pas. Et la tension monte au sein d’un Likoud effrayé par des sondages pour le moins capricieux. C’est précisément le moment qu’a choisi Yuval Diskin, l’ancien chef de la sécurité intérieure, pour faire part de ses griefs à l’encontre de l’homme fort de la droite israélienne, aux responsabilités depuis 2009. « Quand je le regarde, je ne vois pas en lui la moindre étoffe d'un chef… Mon sentiment est que Rabin, Peres, Sharon et Olmert savaient placer l'intérêt national au-dessus de toute autre considération. Ce n'est pas le cas avec Nétanyahou et Barak. Leurs intérêts personnels, opportunistes et immédiats semblent primer. » Non content d’écorner son image, il renvoie de surcroît, sans détour, le Premier ministre à son insouciance, son indécision et son irresponsabilité. Et il ne s’arrête pas là : « J'ai l'impression que sur le dossier iranien, Nétanyahou est hanté par Menahem Begin, qui avait décidé l'attaque contre le réacteur nucléaire irakien [en 1981, NDLR], et par Ehoud Olmert, auquel on attribue la décision d'attaquer le réacteur atomique syrien [en 2007, NDLR]. Bibi veut rester dans l'histoire comme quelqu'un qui a pris une décision du même ordre. Heureusement pour nous, il est habituellement paralysé par ses craintes. »

La charge de Yuval Diskin se veut d’autant plus destructrice qu’elle émane d’un homme qui jouit d’un immense crédit auprès des Israéliens. Il faut dire que ses 38 années passées dans le renseignement ont marqué les esprits. Et, sommet d’une carrière bien fournie, il a dirigé entre 2005 et 2011 le très estimé Shin Beth. Un parcours qui a de quoi impressionner, surtout dans un pays où les enjeux sécuritaires prédominent largement. Alors, quand il met le pouvoir en garde contre la paralysie du processus de paix ou contre la menace d’une nouvelle Intifada, chaque Israélien tend l’oreille et l’écoute attentivement. Enfin, rappelons que Diskin est réputé pour avoir contribué à empêcher Benyamin Nétanyahou et Ehud Barak, en 2010, d’attaquer unilatéralement les installations nucléaires iraniennes. L’ancien chef du Mossad, Meir Dagan, et l’ancien patron de l’état-major, Gabi Ashkenazi, auraient d’ailleurs également eu voix au chapitre.

Pour se consoler, le Premier ministre israélien devra en tout cas trouver mieux que les relations internationales ou les négociations avec les Palestiniens. Chuck Hagel, qui vient officiellement d’hériter du Pentagone, lui voue une inimitié notoire. Le Hamas bombe le torse dès qu’il le peut et conserve une mainmise imparable sur la bande de Gaza. L’ONU ne connaît aucune avancée notable dans le dossier du nucléaire iranien, qui obsède tant le Likoud que ses principaux partenaires de gouvernement. Enfin, la guerre civile syrienne pourrait avoir des répercussions au-delà des frontières israéliennes, bientôt fortifiées par une gigantesque clôture électrique – un système de défense décidément très prisé là-bas.


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • TSS 11 janvier 2013 11:17

    Ils sont en train de se reconstruire un camp... !!


    • realTMX 11 janvier 2013 13:12

      C’est une très chose.

      Une mauvaise nouvelle pour Israel et ses affiliés est une bonne nouvelle pour la planète entière. Il est grand temps de libérer la Palestine occupée de ces terroristes.

      Espérons que 2013 soit une très mauvaise année pour Israel.


      • Spip Spip 11 janvier 2013 17:55

        La démocratie est le pire des systèmes à l’exclusion de tous les autres, disait Churchill. C’est assez bien illustré en Israël, au moment des élections. La marge des voix étant faible entre les deux grands partis, ils sont souvent à la merci du premier micro-parti venu (ultra-religieux en général) qui fait payer cher sa participation en bloquant toute tentative d’évolution. Nétanyaou n’y échappera pas, comme ses prédécesseurs.


        Il va falloir quand même qu’il bouge quelque chose, le soutient automatique US n’étant plus garantit à vie. Espérons que ce ne sera pas dans le mauvais sens, comme dégrader la situation au maximum pour forcer la main à Obama, par exemple...



        • ZEN ZEN 11 janvier 2013 18:21

          Bibi est maintenant otage des ultra-religieux

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès