Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Israël-Palestine, hélas !

Israël-Palestine, hélas !

Au sud-est, rien de nouveau : les éternelles chamailleries de bac à sable qui font, densité de population oblige, des centaines de morts en quelques jours. Et cela dure depuis 5000 ans… Que peut-on « faire », nous autres, face à ces haines inexpiables où les vendettas à la méditerranéenne courent sur sept générations ? – ‘Rien’ serait réaliste, ‘pas grand chose’ le plus optimiste. Impliqué dans aucune des origines en présence, ni juif, ni arabe, ni même descendant de colon d’Afrique du nord, avec même un père opposant à la guerre d’Algérie, je ne mets aucune passion « ethnique » dans la question. Je suis allé dans toute la région, en Israël, en Palestine et en Jordanie, j’ai aimé ces paysages chauds et riants lorsque l’eau est domestiquée, ces gens minces couleur de miel dont la nonchalance apparente cache des ferveurs rares. J’ai rêvé de l’éden biblique où des tribus pacifiées cohabitaient dans l’abondance des troupeaux, des fruits et des récoltes, sous l’égide d’un même Dieu en trois Livres. J’ai frémi, enfant, au mythe de l’adolescent David, berger noueux et rusé, presque nu hormis son pagne et sa fronde, face à l’obtus, gigantesque et brutal Philistin Goliath, sûr de sa force, et qui en est mort. J’ai aimé les récits de l’existence en kibboutz, dans ce socialisme boy scout d’une jeunesse pleine de feu et d’enthousiasme pour reconstruire un pays, au sortir de la guerre. J’étais sûr du bon droit, celui de la Bible où l’Eternel fait cohabiter juifs et non juifs sur la même terre, méfiant envers les empires totalitaires de Babylone ou d’Egypte ; celui de l’ONU qui avait créé l’Etat indépendant d’Israël en 1947.

jerusalem-quartier-juif.1230981126.jpg

Et puis il y a eu la guerre : les régimes arabes tous unis pour s’asseoir sur l’ONU et attaquer ensemble le nouvel Etat ; le miracle de la victoire israélienne avec si peu de moyens et un embargo sur les armes ; la rumination des rancœurs durant une génération, les régimes arabes se gardant bien d’intégrer la population palestinienne réfugiée et laissant pourrir le ressentiment dans des camps alentour à la limite de la misère ; le pétrole dans les sous-sols – ce don de Dieu à la région - aurait pu arranger la cause, surtout après sa hausse « politique » de 1973 - il n’en a rien été ; tout était prévu pour « la revanche » de 1967, puis la contre-revanche de 1973, pour « rayer Israël de la carte », faire sortir « cette épine coloniale occidentale en terre arabe », éradiquer ce peuple (à peine humain ?) d’infidèles selon Mahomet. La faute majeure d’Arafat est sans doute de n’avoir pas su conclure, après les accords d’Oslo, quand la région était au bord de la paix. En face, ce ne fut pas mieux : ayant senti en 1948 le vent du boulet, les Israéliens ont bâti une société de moines-guerriers, priant la nuit et combattant le jour, une société impitoyable due à la brutalisation de la guerre permanente et des attentats sporadiques ; il lui fallait conquérir des territoires pour sécuriser son périmètre défendable et avoir des gages à échanger contre la paix ; il lui fallait être intransigeant sur le statut de Jérusalem, siège du Temple, en oubliant politiquement la Basilique et la Mosquée ; il lui fallait s’ancrer aux Etats-Unis, pays du lobby juif le plus nombreux et le plus puissant, pour résister durant la guerre froide, puis pour garder cette avance technologique de la fronde contre la masse.

jordanie-gamins.1230981146.jpg

Tous ces enchaînements s’expliquent, et ils n’expliquent rien. Il n’est pas moral de laisser faire la guerre pour mille ans. Il n’est pas moral que des enfants meurent, pris au piège des haines adultes. Il n’est pas moral qu’un camp se revendique de l’ONU après avoir méprisé ouvertement ses décisions. Il n’est pas moral que le chantage aux victimes contribue à culpabiliser ceux qui font ce qu’ils peuvent, face aux irresponsables qui attisent le feu. Que feriez-vous si la rue de la Roquette était prise un jour sur deux sous les explosions venues de la banlieue ? Que feriez-vous si l’on vous parquait le long d’une côte, disons entre Biarritz et Bordeaux, avec blocus économique et interdiction de sortie, sous peine de bombardements ? Les Palestiniens se sont enfermés dans le ressentiment haineux ; les Israéliens vivent en ghetto moral, sûr de leur bon droit et du soutien de l’Amérique. David et Goliath est un mythe inversé : les fils de David sont grands et forts, leurs frondes sont les plus sophistiquées de la technologie ; les fils de Goliath, trop nombreux et mal nourris, vivent en bande et lancent des pierres ou des roquettes artisanales, cherchant la vengeance. Or ils sont obligés de par la géographie de vivre en voisins : comment faire ? colombe.1230981167.jpg

Aucun régime arabe autour n’est prêt à reconnaître la démocratie et le lent, patient, travail de recoudre les liens arrachés. L’exemple d’un état fédéral israélo-palestinien, ou de deux Etats démocratiques à leur porte leur donne des boutons par avance. Ils ont pour l’instant rencontrés l’adhésion des néo-cons de l’équipe Bush, où le dogmatisme venu de leur origine gauchiste renforce le cynisme des intérêts de leur aboutissement conservateur. Rien n’est pire que l’enfermement : sur soi, sur ses convictions, sur son groupe restreint. Tout ne va pas changer en un jour, certes, mais les Etats-Unis, comme Israël, sont des démocraties – donc capables d’une opinion qui évolue, ouverte sur l’avenir. L’espoir de voir les choses évoluer réside donc dans la nouvelle Amérique d’Obama. Il « suffirait » de reconnaître politiquement la démocratie palestinienne – donc le Hamas parmi les partis en lice – et de favoriser l’émergence d’institutions d’Etat. Le processus alors s’enclencherait, il durerait une génération ou deux, peut-être, mais mettrait fin à la haine pour mille ans. Après tout, les Allemands et les Français l’ont fait, les Japonais et les Américains, les Irlandais et les Anglais, les Noirs africains du sud et les Blancs du même pays…

Mais il ne suffit pas de claquer des doigts et de dire « je veux ».


Moyenne des avis sur cet article :  3.3/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • Yohan Yohan 5 janvier 2009 12:45

    Merci Argoul pour cet article très juste et très équilibré.
    Bonne année


    • Jojo 5 janvier 2009 13:11

      A l’auteur je vous cite :

      L’espoir de voir les choses évoluer réside donc dans la nouvelle Amérique d’Obama. Il « suffirait » de reconnaître politiquement la démocratie palestinienne – donc le Hamas parmi les partis en lice – et de favoriser l’émergence d’institutions d’Etat.

       

       

      Petite piqûre de rappel extraite du discours d’Obama à l’AIPAC :

       

      Aujourd’hui, le Hamas contrôle Gaza. Le Hezbollah a renforcé son emprise sur le Sud du Liban, et il roule les mécaniques à Beyrouth. A cause de la guerre en Irak, l’Iran – qui a toujours représenté une menace plus importante que l’Irak, pour Israël – est renforcé, et il lance le plus grand défi stratégique jamais connu au Moyen-Orient depuis une génération, tant aux Etats-Unis qu’à Israël.


      Et plus loin …


      Le long chemin conduisant à la paix requiert des partenaires palestiniens qui soient déterminés à faire le voyage. Nous devons isoler le Hamas tant qu’il ne renoncera pas au terrorisme, tant qu’il ne reconnaîtra pas le droit d’Israël à exister et tant qu’il ne respectera pas les engagements signés. Il n’y a pas de place, à la table des négociations, pour des organisations terroristes.


      C’est la raison pour laquelle je me suis opposé à la tenue d’élections, en 2006, dans lesquelles le Hamas aurait été candidat. Mais l’administration actuelle a précipité les choses, et le résultat, c’est que Gaza est contrôlé aujourd’hui par le Hamas, et que des roquettes pleuvent sur Israël

       

      De deux choses l’une, ou bien vous n’avez pas lu le texte de ce discours et auquel cas, il était pour le moins hasardeux de prétendre à qui vous lirait (même au conditionnel), que l’espoir de voir les choses évoluer résidait dans l’Amérique d’Obama et pourquoi pas dans le pays des schtroumpfs pendant que vous y êtes.

      Ou alors, vous l’avez bien lu auquel cas, c’est notre portrait que vous vous payez ?

       

      Article sans plus value aucune, ni la moindre empathie pour ceux qui en prennent plein la gueule, du verbiage hypocrite qui surfe sur la détresse en s’offrant le luxe d’une drôle de neutralité faisant l’apologie de l’exode et des braves colons transformant le désert en Eden. Et qui sous couvert de bonnes intentions peace and love, réussit l’exploit de renvoyer dos à dos victimes et bourreaux. Beurk !


      • Argoul Argoul 6 janvier 2009 13:53

        Les insultes gratuites de la fin du commentaire ne vous honorent pas.
        Si vous étiez un tant soit peu au courant de la façon dont fonctionnent les Etats-Unis, vous sauriez qu’il y a le discours de campagne, quand on n’est pas aux affaires, et celui de la politique, quand on est aux affaires. Mais ça, c’est pour ceux qui réfléchissent, pas ceux qui se ruent sur leur clavier pour cracher leur haine imbécile.
        Obama n’est pas encore président, il n’est jusqu’au 20 janvier que président-élu. Donc pas aux affaires. Il lit ce que ses conseillers lui ont préparé, il n’a pas d’idée arrêtée sur la question, le moyen-orient n’étant pas jusqu’à présent sa priorité : le plan de relance économique, les relations avec la Chine et la menace pakistanaise sont (étaient ?) autrement plus urgents.
        Après le 20 janvier, il va s’y mettre. Avec le gouvernement (partagé), avec les spécialistes (divisés) et avec le Congrès (tiraillé). Mais il a montré qu’il voulait changer les choses. Pourquoi ne pas le croire jusqu’à preuve du contraire ?
        Et vous, c’est quoi votre solution simpliste ? Yaka ?


      • Jojo 6 janvier 2009 23:20

        Argoul,

        « Mais ça, c’est pour ceux qui réfléchissent, pas ceux qui se ruent sur leur clavier pour cracher leur haine imbécile »

        Ça va mieux ?

        Ça fait du bien n’est-ce pas ?. Bienvenue au club…

         

        Aaahhh l’être humain.

        Vous êtes capable de rester très "zen" face à un massacre sans nom, poussant le flegme quasi-britannique jusqu’à oser sans ciller et précisément ces jours-ci, un remake d’Exodus reprenant les plus vendeurs d’entre les mythes du brave et valeureux… agresseur.

        Puis comme il faut bien conclure avec un semblant d’équilibre, vous nous la jouez patience ce sera pour demain, rêve et espoir fou, un vrai ’imagine’ à la Lenon(*1*).

         

        Seulement voilà, les choses ne sont pas aussi simples, en  face il y a un lectorat et il y a (actualité oblige), des attentes : Apprendre, comprendre, ou alors simplement (à défaut des deux), se rassurer sur sa propre condition d’être humain en lisant les paroles d’un juste.

         

        Petit couac pour grande déception, un imbécile haineux pas content du tout, ose alors remettre en cause votre partialité et (comble d’outrecuidance), la … fulgurance de vos analyses.

        Et effectivement, sorte de rustre mal dégrossi n’ayant ni vos bonnes manières ni votre self-control et encore moins votre subtilité, il finit par abattre une malheureuse victime collatérale, …, votre ego. Et alors là par contre, c’est autre chose que les enfants de Gaza, plus question de rester de marbre, tout de suite le branle-bas de combat. Sus aux imbéciles et aux haineux et qu’il n’en reste aucun, je dirais même plus sus aux fâcheux ! 

        Fâcheux est le mot qui convient en effet.

         

        PS : J’aime beaucoup le « quel est votre solution simpliste », c’est un peu, « Puis-je m’enquérir du motif saugrenu … » 

         

         

         

        (*1*) Manque de bol, je ne suis pas du tout fan de Lenon et pour cause : (Amie mélomane si vous lisez ceci,…, désolé)

         

        · Je sais que les Beatles connaîtront le succès comme aucun groupe ne l’a encore connu.

        Je le sais très bien, car pour ce succès, j’ai vendu mon âme au diable. " John Lennon à R. Coleman (en 1962)  (Coleman, Ray, Lennon p.256)

        · "Parfois je croyais que c’était Satan lui-même " George Martin, Producteur des Beatles


      • ZEN ZEN 5 janvier 2009 13:14

        Oui, Jojo, c’est la langue de bois classique...


        Il y a une logique et un plan ancien qui continue son oeuvre , au gré des circonstances et des rapports de force

        "...Si on veut comprendre quelque chose, il faut rechercher les causes. Formellement, la cause immédiate de l’opération en cours est la reprise des tirs de roquette lancés par le Hamas sur les villes israéliennes proches. Longtemps financé par l’Arabie Saoudite, propulsé par la diplomatie et les services secrets israéliens pour lutter contre le Fatah et l’OLP laïque, le Hamas (sunnite) a échappé à ceux qui pensaient le manipuler et s’est allié au Hezbollah (chiite) et conserve un contrôle serré sur la bande de Gaza en dépit de la faible résistance du Fatah.

        Mais à son tour l’évolution du Hamas et ses succès dans les territoires occupés découlent de ce qu’il est convenu d’appeler « échec du processus de paix ». En vérité, il n’y aucun échec du processus de paix. Ce « processus » mis en route sous autorité américaine vise à disloquer la résistance palestinienne (unie jadis dans l’OLP) et y pas plutôt réussi : « l’autorité palestinienne » de Ramallah devenue un représentant fantoche des puissances occidentales est minée par la corruption. Dans le même temps, la colonisation israélienne n’a aucun répit. Le soi-disant processus de paix ressemble à s’y méprendre à la stratégie des colons blancs face à aux Indiens en Amérique du Nord : les traités avec les nations indiennes ne servaient qu’à organiser la division, gagner un peu de temps avant la prochaine violation des traités, pour finalement réduire les survivants des peuples indigènes dans des réserves aussi inhospitalières que possible. Le but du « processus de paix » n’est rien d’autre que la colonisation complète de toute la Palestine et l’enfermement des Palestiniens dans des « bantoustans » selon les méthodes de l’Afrique du Sud raciste du temps de l’apartheid (*), ce territoire « léopard » soumis à l’auto-administration d’une autorité palestinienne bidon chargée surtout de servir de gardiens aux ilotes dont l’économie israélienne pourrait avoir besoin.

        Cette situation elle-même n’est pas tombée du ciel. Elle découle directement de la colonisation sioniste en Palestine et de la proclamation de l’État d’Israël en 1948. Les Occidentaux ont pu se dédouaner à bas prix des crimes commis contre les Juifs en payant leur dette sur le dos des Arabes. Le mensonge inventé par la propagande sioniste (la Palestine : « une terre sans peuple pour un peuple sans terre ») s’est vite heurté à la réalité et la création de l’État juif s’est faite par le massacre des populations civiles (par exemple le massacre de Deir Yassin perpétré par l’Irgoun de l’ancien premier ministre Menahem Begin) et la déportation en masse – ce qu’on n’appelait pas encore « épuration ethnique » nécessaire pour confisquer les terres et les biens des Palestiniens. Bref, une guerre de conquête coloniale typique, dont la nouvelle génération d’historiens israéliens commence à révéler la réalité.

        Parce que les Palestiniens sont d’abord les victimes d’une injustice terrible, il n’y aura pas de paix juste et durable sans la reconnaissance de cette injustice fondamentale, c’est-à-dire sans que soit reconnu le droit au retour pour tous les Palestiniens chassés de chez eux et qui continuent de vivre dans des camps, notamment au Liban.

        Sur cette base, rêvons une minute, pourrait être construit un nouvel État laïque et démocratique qui traite sur un pied d’égalité citoyens israéliens et citoyens arabes palestiniens, musulmans, chrétiens, juifs et mécréants ! Cette solution, seule conforme aux idées révolutionnaires de 1789 et aux diverses déclarations des droits de l’homme a malheureusement peu de chance de s’imposer, d’autant que tous qui dominent l’opinion ici et n’ont que les mots « démocratie » et « droits de l’homme » à la bouche pensent visiblement que cela ne peut pas s’appliquer aux Palestiniens – une manière propre à nos tartuffes démocratiques de dire que tous ces Arabes ne sont pas vraiment des hommes – tout comme les colons américains proclament en 1783 la liberté et l’égalité de tous les hommes en oubliant les esclaves noirs.

        Si l’application de nos propres principes est utopique, on pourrait proposer aux grandes puissances de respecter au moins la légalité internationale dont elles se réclament. Par exemple en appliquant la résolution de l’ONU qui institue le partage de la Palestine en 1948. Cela demanderait l’évacuation de tous les territoires occupés de Cisjordanie, de Gaza, du Golan et de Jérusalem-Est et de démantèlement de toutes les colonies juives dans les territoires occupés. Cela créerait la possibilité de construire un État palestinien à peu près viable à côté de l’État israélien et avec le temps les blessures pourraient cicatriser et peut-être même une confédération israélo-palestinienne pourrait-elle voir le jour.

        Malheureusement on ne semble pas s’engager dans les voies de la paix et du simple bon sens. Les Israéliens se conduisent comme les « pieds noirs » en Algérie et ils y sont excités par tous les fauteurs de guerre (Américains et Européens principalement) qui préfèrent laisser un abcès de fixation au Proche-Orient car le désordre les sert, notamment pour garder le contrôle de toute la région si importante du point de vue géostratégique impérialiste. Les États arabes, pour l’essentiel, marchent la main dans la main avec Israël – c’est le cas en particulier de ces deux relais importants de la politique US que sont l’Égypte et l’Arabie Saoudite, sans oublier la monarchie jordanienne, grande massacreuse de Palestiniens lors des événements de 1970 (« septembre noir »). La puissance militaire israélienne, avec plusieurs centaines de têtes nucléaires suffit à dissuader les autres. Une fois de plus, les Palestiniens peuvent vérifier que l’unité et la solidarité du monde arabe n’est qu’un slogan qui sert surtout à protéger les monarchies pétrolières et les diverses tyrannies amies des USA.... (D.Collin)

         



        • 5 janvier 2009 14:00

          http://www.michelcollon.info/articles.php ?dateaccess=2009-01-01%2016:28:00&log=breves

          Parmi les nombreux messages qui me parviennent, un petit nombre veut défendre Israël en invoquant tel ou tel comportement palestinien. Voici, en quelques mots, une brève réponse.
            			
          Je pense qu’il faut toujours en revenir au point de départ : Israël est un Etat colonialiste qui a chassé les Palestiniens de leur terre en 1948. Il refuse leur retour qui ne serait pourtant que le respect du droit.

          Avec ses colonies, cet Etat raciste ne cesse de pratiquer le nettoyage ethnique pour continuer à augmenter son territoire. Il viole toutes les résolutions de l’ONU depuis soixante ans, se sachant protégé par l’Europe et les Etats-Unis. Ceux-ci ont besoin d’un gendarme au Moyen-Orient pour contrôler le pétrole. Israël se plaint des armes nucléaires éventuelles chez ses voisins, mais il a lui-même deux cents têtes nucléaires, installées en toute illégalité.

          Israël se prétend "la seule démocratie au Moyen-Orient" (comme si un régime d’apartheid pouvait être démocratique !). Mais les alliés d’Israël au Moyen-Orient (Arabie saoudite, Koweït, Egypte...) sont des dictatures abominables. En plus, lorsque les Palestiniens de Gaza "votent mal", Israël les punit par des blocus et des agressions sans fin.

          Ceux qui critiquent certains mouvements palestiniens actuels, oublient de dire que précédemment, Israël a tout fait pour détruire les mouvements palestiniens de gauche ou nationalistes. Et qu’il a systématiquement refusé de négocier avec Arafat tout en prétendant le contraire.

          Tout ceci peut être prouvé par des études d’historiens (notamment israéliens), des déclarations de tous les grands dirigeants sionistes eux-mêmes et des témoignages de juifs progressistes d’aujourd’hui.

          Les colonialistes se plaignent de tirs de roquettes et d’attentats. Certes, toutes les méthodes de lutte ne conviennent pas. Mais puisque les oppresseurs, surarmés, ont privé les oppressés de tout moyen d’action légal, ils seraient bien aimables de dire comment il convient de résister.

          Il n’y aura pas de solution au Moyen-Orient sans établir une vraie démocratie, pour tous. Et donc accorder tous leurs droits aux Palestiniens.

          Certes, des Israéliens souffrent également (d’ailleurs, ils souffrent aussi de la pauvreté et de discriminations racistes imposées par les dirigeants israéliens). Internet nous permet d’ouvrir avec chacun, ici et là, un débat sur les véritables causes du problème. En dénonçant les médiamensonges et les déformations de l’Histoire.

          Pas de paix sans Justice !

          Michel Collon
          28 décembre 2008

          • mic0741 mic0741 5 janvier 2009 18:47

             Je vous trouve à la fois bien mal informé et bien naïf. 

            Bien mal informé, parce que le vote de l’ONU (à 1 voix de majorité) a été, en 1947, arraché par le front russo-américain, sur le dos des anglais et des français, contre l’avis de l’ensemble des arabes, et sans consultation aucune des premiers intéressés, je veux parler des populations de la Palestine.
             

            Bien naïf de croire que le gouvernement d’Obama infléchira la position des Etats-Unis : ça les arrange bien trop d’avoir une tête de pont au milieu des « hérétiques ».
             

            Je vous invite à lire à ce sujet les deux articles de mon blog « Génocide ? » et « La plus grande erreur de l’ONU du 20e siècle » (http://mic0741.free.fr/blog/).
             

            Non, dans cette affaire, toute la communauté internationale est concernée, et tant qu’elle ne fera pas comprendre à Israël qu’ils doivent vivre, d’une manière ou d’une autre, ensemble avec les palestiniens, et qu’elle ne tolérera aucun écart, le problème persistera, avec à la clef des dizaines de morts palestiniens pour 1 Israélien. De quel droit, je vous le demande ?


            • art13 art13 5 janvier 2009 20:45

              "l’adolescent David, berger noueux et rusé, presque nu hormis son pagne et sa fronde, face à l’obtus, gigantesque et brutal Philistin Goliath".

              David a grandit.. est devenu le chef religieux d’un état raciste qui spolie les terres, assassine à tout va depuis 48 - comme ses encêtres le faisaientt il y a 2.500 ans en annexant par traitrise Canaan, asservissant les palestiniens qui leur avaient pourtant donné l’hospitalité - le méchant (à débattre) Goliath est mort et
              David continue l’holocauste dans sa lancée .. sauf que le jet de pierres a changé de mains.. ce sont les petits palestiniens qui vont crever le géant David, malheureux , infirme cyclope du cerveau.

              Vive le petit Hamas qui dézinguera tôt ou tard le grand David !


              • abersabil abersabil 5 janvier 2009 21:36

                Qu’on se le dise franchement, l’occident a participé de manière décisive à l’émergence de cette entité sioniste, et continue à la soutenir à contresens du droit de vie sur sa propre terre, les Palestiniens était sur leur sol, quand les sionistes y ont débarqué par bateaux entiers, rejetés par ces même souteneurs ; il faut que justice soit faite, et pas autrement. Les ressentiments ne font que revigorer la haine à l’égare de l’envahisseur oppresseur, le monde et ainsi pris à témoin ; c’est qu’en même étrange de faire des résistants, des terroristes, alors que des groupes tels que l’Irgoun, Stern, et des j’en passe, sont les premières organisations de ce type, programmés pour terroriser la population de Palestine ; qu’on se rappelle le premier massacre de Deir yassine en 1948, de paisibles villageois. Même si les occidentaux ( plus exactement leurs gouvernants de l’époque) feignent d’oublier cette participation, l’Histoire ne l’oubliera pas ; aussi, honte à l’occident ( comme l’air est à la soit disant démocratie, que les Hommes justes se lèvent pour dénoncer cette tragédie des temps modernes), honte à ces juifs, qui hier étaient des victimes de la barbarie Nazi ( cela s’est passé en Europe), deviennent à leur tour des bourreaux d’enfants, de femmes, et de vieillards.

                Bravo à la civilisation, bravo à la démocratie.


                • JONAS Virgule 5 janvier 2009 22:15

                  @ TOUS les délirants :

                  Les tributs hébraïques étaient installés sur les territoires de Palestine et de Jordanie confondue avant même que les religions Musulmane et Chrétienne existent !

                  Les Romains pourraient les revendiquer prioritairement par rapport aux Musulmans, si ce peuple existait encore.

                  La religion Musulmane est née entre 570 et 632, époque ou Mahomet reçu les révélations transcrites.

                  Pessa’h dite la Pâque juive revêt une dimension toujours renouvelée de l’affirmation du témoignage persistant de la sortie d’Égypte, à partir d’un récit qui semble daté du Ier siècle de notre ère, puisqu’il est question de Rabbi Akibba, sous l’Empire Romain.

                  C’est donc au cours du Ier siècle après Jésus Christ que ce peuple s’installe sur les terres qu’il occupe aujourd’hui et où n’étaient présentes que quelques tributs nomades comme eux et qui n’étaient pas Musulmanes, puisque cette religion n’existait même pas !

                  Alors, on prend la date de 1948 ou la Société des Nations leurs ont octroyé un territoire qui leur revienne de droit, pour les accuser de colonialisme ! ! !

                  Il n’y aurait pas des cousins d’Hitler et de Goebbels parmi les Auteurs et commentateurs sur ce Site ?  smiley

                   

                   


                  • mic0741 mic0741 5 janvier 2009 23:36

                     En réponse à Vigule :

                    Parce que ce sont les textes religieux qui dictent la marche du monde ? Le droit des juifs à habiter cette terre n’est pas plus juste que celui des autres peuples locaux.
                     

                    Le royaume juif n’existe plus depuis les Romains au 1er siècle de notre ère. Si l’on s’en tient à la tradition juive ente le 2e siècle et 1880, seul le Dieu de Juifs pouvait leur donner un état. C’est l’antisémitisme naissant vers 1880, qui indirectement fait naître le sionisme, qui lui même entraîna une exode de juifs vers la Palestine. Cette région, qui a subi bien des dominations différentes au cours des âges était composée d’ethnies et de religions différentes qui se supportaient et dont rien ne prouve qu’elle n’auraient pas continué à se supporter, sans cette décision, d’ailleurs discutable, de l’ONU en 1947.
                     

                    Le propos ici n’est pas antisémite que je sache, il vise simplement à s’insurger contre une action contraire aux droits de l’homme dont la justification invoquée par Israël, découle précisément de sa politique colonialiste.
                     

                    Je ne prends parti ni pour l’un ni pour l’autre, n’étant ni d’un bord ni de l’autre, mais je suis écoeuré que la communauté internationale laisse des centaines de personnes se faire tuer, au prétexte fallacieux que quelques roquettes détruisent quelques maisons, alors qu’on a tout fait pour provoquer ce genre de réaction. Après tout, les résistants français n’ont pas agi autrement pour défendre leur territoire occupé !


                  • JONAS Virgule 5 janvier 2009 23:50

                    C’est ça ! Et la France n’existe plus depuis que les Allemands l’ont occupés ! smiley


                  • fhyrin 6 janvier 2009 02:33

                    et alors, s’il y avait des juifs à cette époque, ça nous explique pas comment faire rentrer 1000 fois plus de personnes actuellement dans le même territoire, sachant qu’il a déjà été repeuplé depuis, par des personnes qui n’avaient rien à voir avec le premier départ des intéressés. Ce serait rigolos si les bretons décidaient de renvoyer tous les français qui ont du sang romain en Italie, tiens... ou tu devrais retourner dans la vallée du Rift tant qu’à faire, tu seras au plus près des origines.

                    Blague à part la situation est dramatique, et c’est Israel qui se conduit de façon honteuse, c’est lui qui a poussé les palestiniens à devenir soit des exilés dans les pays voisins, soit des citoyens de seconde zone d’une "nation juive", soit des prisonniers de territoires-ghettos de plus en plus grignotés et insalubres (captage de l’eau en particulier)
                    Il faut pas s’étonner que les palestiniens recourent au combat armé.
                    mais en faisant ainsi ils vont rien résoudre hélas.
                    Comme décrit par l’un des posts précédents d’une grande lucidité, l’occident malgré un affichage de compassion pour les victimes palestiniennes est à la fois bloqué par la crainte de paraitre antisémite en critiquant Israel, et par ses intérets économiques à garder les palestiniens faibles, une paix équitable éloignée et un controle sur un moyen orient stratégique à plusieurs égards.
                    Je pense hélas que dans un combat injuste, inique et inégal, quand même les arbitres sont achetés, il faut parfois baisser les bras et se laisser battre.
                    C’est ce que les palestiniens devraient faire, je pense sincèrement, abandonner toute violence et ne répondre à l’opression que par la résistance passive et la non violence.
                    Aucune garantie de réussite, bien au contraire, cf le tibet qui se fait coloniser dans le silence général. Mais au moins, au moins ça évite de se faire traiter de terroristes et de servir d’excuses à des actes ignobles.


                  • abersabil abersabil 6 janvier 2009 08:42

                    @ virgule,
                    Il n’y a rien de délirant à faire de la résistance, les français en savent quelque chose, eux qui ont résisté à la barbarie Nazi
                    .

                    Par le soleil qui se lève à l’Est et se couche à l’Ouest

                    Par le jour qui suit la nuit

                    Les jours des Sionistes sont comptés

                    Il a toujours était ainsi de tous les oppresseurs


                  • Oudeis 5 janvier 2009 23:04

                    @Argoul

                    Merci pour cet article pertinent sur ce sujet.
                    Cela manquait cruellement sur AV ces derniers temps.

                    Quelques remarques toutefois :

                    "Impliqué dans aucune des origines en présence, ni juif, ni arabe, ni même descendant de colon d’Afrique du nord (...) je ne mets aucune passion « ethnique » dans la question."

                    Pourquoi l’origine d’une personne discréditerait ses arguments ?
                    Faut-il être non juif pour avoir le droit de défendre Israël ? Faut-il être ni musulman ni d’origine arabe pour être crédible en soutenant les Palestiniens arabes ?

                    "l « suffirait » de reconnaître politiquement la démocratie palestinienne – donc le Hamas parmi les partis en lice – et de favoriser l’émergence d’institutions d’Etat."

                    Le Hamas est rdéjà econnu et sa victoire électorale bien prise en compte par Israël. Ce n’est toutefois pas parce qu’un parti est démocratiquement élu qu’il devient ipso facto pacifiste. Reconnaître le Hamas comme parti en lice, c’est justement prendre acte que le peuple palestinien a majoritairement élu un parti rejetant toute solution pacifique (cf. article 13 de la Charte du Hamas) et donc arrêter de prétendre qu’il peut y avoir un processus de paix avec ce parti tant qu’il ne change pas de position.

                    Il ne faut pas inverser les causes et les conséquences. Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de dialogue avec le Hamas qu’il est opposé à la paix. C’est parce qu’il est opposé à la paix qu’il n’y a pas de dialogue avec lui.




                    • JONAS Virgule 6 janvier 2009 00:13

                      @ Argoul :

                      Vous savez ce qu’est une Loi ? !

                      Le Coran est la loi dans tous les pays Musulmans et même dans certaines villes de France !

                      La ville de Lille, réserve des heures de baignades dans ses piscines municipales, à l’exclusion de toutes présences masculines, et cela, pour les Musulmanes et les femmes françaises bien sûr. C’est un commencement… ! La gauche vient de déclarer qu’elle épousait la cause du Hamas… !

                      Il n’existe pas de démocraties Musulmanes, leurs Constitutions reposent sur la Loi Coranique. Les votes ne correspondent qu’à un durcissement ou un relâchement dans l’application de la dite Loi.

                      Lisez le Coran avant de prendre parti !

                      @ +


                    • Gustm 6 janvier 2009 04:59

                      @Virgule

                      L’Algérie ?

                      Bref, l’islamisme modéré existe, faut pas déconner (même si mon exemple ne s’y prête pas encore vraiment). Et puis, c’est oublier un peu tôt que le judaïsme et le christiannisme extrémistes existent aussi.

                      Tout comme la Bible et la Thora, le Coran est sujet à de multiples interprétations. Faut-il rappeler la lecture étrange des textes que faisaient l’inquisition ou les croisés ? Bref, se servir de ce livre pour discréditer d’emblée toute une culture me parait idiot, tant l’enseignement tiré de celui-ci est amené à évoluer (dans l’ancien testament, même Dieu avait personnellement mené son peuple à la guerre... malheureusement les dirigeants américains n’ont toujours pas compris qu’il avait changé ses méthodes depuis).

                      Seulement voilà, pour faire évoluer des moeurs dans une direction pacifique, soumettre un peuple a des agression répétées n’est étrangement pas la meilleure solution. Ca vaut également pour le Hamas.


                    • Argoul Argoul 6 janvier 2009 14:08

                      La phrase sur les origines ne vise qu’à désamorcer les traditionnels procès d’intention. Je n’ai aucun intérêt dans la région, ni aucune passion dans ce débat qui, manifestement, aveugle beaucoup de commentateurs autres que vous, comme vous pouvez le constater.

                      Je crois en la politique. C’est peut-être l’art de la guerre par d’autres moyens, mais c’est plus pacifique et les enfants en souffrent moins. Le processus démocratique implique le débat libre, donc les expressions contradictoires sur la place publique. C’est déjà un pas. Autre chose que le diktat des dictatures et mollarchies où seul "Dieu" est autorisé à parler (par la voix de ses représentants).

                      Oui, la Hamas a été élu, il est donc représentatif. Oui il est extrémiste, et alors ? Ne seriez-vous pas extrémiste, vous, si vous étiez occupé depuis des décennies ? Les causes sont enchevêtrées et chacun a ses responsabilités - mais les pays arabes ne sont surtout pas à excuser : ils ne veulent pas de règlement, cela ferait apparaître leurs régimes comme archaïques, claniques, fort peu démocratiques...

                      La clé est entre les mains des Etats-Unis parce qu’eux seuls ont la puissance et les capacités de contenir à la fois Israël et les pays arabes autour. Encore faut-il pour négocier qu’il y ait un interlocuteur. Arafat a trop longtemps traîné, avant de reculer devant l’obstacle. Le gouvernement G.W.Bush en a profité pour remettre en cause le Hamas au profit d’un éclatement virtuel entre Fatah et Hamas, sous prétexe d’Iran derrière le Hamas.

                      C’est pourquoi je crois que la nouvelle administration changera les choses, même si Obama ne déclare rien de concret encore. Il discutera avec l’Iran - pas moyen de faire autrement s’il quitte l’Irak. Ce faisant, il marginalisera la hantise du Hamas et pourra donc le reconnaître. Aux Palestiniens ensuite de s’unir pour présenter un seul gouvernement crédible. L’Etat palestinien se fera. mais pas dans l’anarchie du chacun pour soi des petits groupuscules. La politique passe toujours par des compromis. Ils ne seront pas à sens unique, Israël en fera aussi.

                      Mais y a-t-il un papier sur Avox concernant le débat entre Palestiniens, et le débat entre Israéliens ?


                    • Oudeis 6 janvier 2009 19:37

                      @Argoul

                      "La phrase sur les origines ne vise qu’à désamorcer les traditionnels procès d’intention."

                      Je comprends bien.
                      Mais il est regrettable qu’il faille afficher ou s’exonérer d’appartenir à une religion/ethnie/... pour être "crédible".
                      C’est le "traditionnel procès d’intention" qui me semble inacceptable (et à la limite du racisme).


                      "Oui, la Hamas a été élu, il est donc représentatif. Oui il est extrémiste, et alors ? Ne seriez-vous pas extrémiste, vous, si vous étiez occupé depuis des décennies ?"

                      Le Hamas est élu et représentatif - nous sommes d’accord.

                      Le fait qu’ils soit extrémiste pose en revanche problème : il ne peut pas y avoir de solution pacifique avec un groupe extrémiste affirmant son opposition à toute solution pacifique ! Il ne peut pas y avoir de solution pacifique avec un groupe qui affirme que sa raison d’être est dans l’extermination de l’autre (en l’occurence de tous les Juifs).

                      En ce qui me concerne - indépendemment de votre présentation tronquée de la situation (de 1948 à 1967, la Cisjordanie et Gaza étaient occupées ou annexées par la Jordanie et l’Egypte - et personne ne parlait alors de d’occupation pour ces territoires ou n’envisageait d’expliquer l’extrémisme du fait de cette occupation) - si j’étais occupé depuis des décennies et que mon "occupant" proposait de m’accorder mon indépendance sur 97% du territoire plus du terrain en compensation des quelques % manquants ... je m’empresserais d’accepter pour vivre en paix plutôt que de poursuivre le combat pour l’exterminer.

                      Mais la question est faussée : vous partez de l’hypothèse qu’il s’agit d’une question d’occupation alors qu’il s’agit, de la part du Hamas, d’une volonté d’exterminer les Juifs ou de s’assurer qu’ils ne puissent jamais être autre chose que soumis (cf. leur Charte chapitre 7 ainsi que leurs nombreuses déclarations).


                      "
                      La clé est entre les mains des Etats-Unis parce qu’eux seuls ont la puissance et les capacités de contenir à la fois Israël et les pays arabes autour."

                      Ce ne sont pourtant pas les USA qui peuvent décider de faire la paix à la place des Israéliens ou des Arabes.
                      Ce ne sont pas les USA qui peuvent décider de la volonté de faire la paix des belligérants.

                      D’ailleurs ce ne sont pas les USA qui ont fait la paix entre Israël et l’Egypte (même s’ils sont intervenus pour finaliser le processus engagé et aboutir à la signature des Accords de Camp David). La paix a pu se faire entre ces pays dès que Sadate a accepté de ne plus rayer Israël de la carte et de s’engager sur la voie de la paix - Israël ayant toujours répondu présent lorsque ses adversaires tendaient la main (et il ne faut pas oublier qu’Israël avait alors rendu le Sinaï - terrain grand comme 3 fois Israël !).


                      "
                      La politique passe toujours par des compromis. Ils ne seront pas à sens unique, Israël en fera aussi. "

                      Certes.

                      Israël a déjà indiqué qu’il était prêt à les faire
                      - dans les limites de sa propre survie.
                      Israël avait déjà accepté un retrait de 97% du territoire conquis à la Jordanie et à l’Egypte (i.e. Cisjordanie et Gaza) en 1967 pour la création d’un état palestinien. Il a proposé également de donner une partie de son territoire en échange des quelques % qu’il garderait pour éviter de trop grands déplacements de sa population. Il a également accepté un compromis sur un partage de Jérusalem. En signe de bonne volonté, Israël s’est retiré de Gaza en 2005.

                      Inversement, quels sont les compromis demandés par Isrël aux Arabes ? Accepter l’existence d’Israël en tant qu’état juif. Mais ils n’ont jamais accepté cela ... Peut-être est-ce trop leur demander que de renoncer à tuer ou asservir les Juifs ...

                      Pourquoi alors systématiquement demander que ce soit Israël qui fasse des concessions et les USA qui fasse pression sur Israël ?



                      "
                      Mais y a-t-il un papier sur Avox concernant le débat entre Palestiniens, et le débat entre Israéliens ?"

                      Il y a régulièrement des papiers sur AV sur des Israéliens qui s’opposent à la politique de leur gouvernement.

                      Quant aux débats entre dirigeants Palestiniens, les seuls dont j’ai eu connaissance portaient soit sur des considérations internes (i.e. désaccord sur le fait que la religion musulmane soit à la base de l’état palestinien de jure ou uniquement de facto) soit sur la manière de détruire Israël (en une fois ou par étape). Rares (et bien peu relayées) sont les voix palestiniennes appelant à la paix avec Israël reconnu comme état juif - pourriez-vous en citer vous-même ?




                    • JL JL 6 janvier 2009 09:16

                      ""Que feriez-vous si l’on vous parquait le long d’une côte, disons entre Biarritz et Bordeaux""

                      Entre Biarritz et Bordeaux il y a 160 km. La bande de Gaza fait seulement 20 km de long !

                      ""Que feriez-vous si la rue de la Roquette était prise un jour sur deux sous les explosions venues de la banlieue ?"" Je ne sais, évacuer la rue peut-être, avant toutes choses  ?""

                      En 2008, il y a eu plus de 300 affaires de meurtres ou de tentatives de meurtres en Israël. Dans les 6 dernières années, les projectiles venus de Gaza ont causé moins de deux douzaines de morts en Israël. […]

                      Quelques mythes sur les bombardements israéliens contre Gaza

                       


                      • JL JL 6 janvier 2009 09:21

                        Israël est en train de faire plus pour l’Islam dans l’opinion arabe que tous les prosélytes intégristes réunis depuis Mahomet. A qui profite le crime ?


                        • USA 613 6 janvier 2009 09:25

                          Comment se fait-il qu’il n’y ait pas plus de morts de femmes et d’enfants ?

                          Comme pour le Hezbollah, le Hamas fait des civils des boucliers humains.
                          Dans de telles conditions à qui la faute alors si les enfants figurent parmi les victimes ?
                          Je m’’étonne qu’il n’y ait pas plus de morts civils.

                          Qu’en est-il des morts avec les conflits au Sri Lanka ? en Afrique ? en Tchétchénie ? en Géorgie ?
                          Silence.
                          Pourquoi un tel silence ?

                          Qu’en est-il des morts de civils lors des frappes de la force internationale en Irak, en Afghanistan, en Afrique, en Yougoslavie, de celles des Russes en Tchétchènie ou en Géorgie ?
                          Pourquoi l’AFP ne tient-elle pas une comptabilité des morts civils dans tous ces conflits ?
                          A quelles fins l’AFP tient-elle et oppose-t-elle le compte des morts dans les conflits qui opposent Israël à ceux qui attaquent Israël ? Pour indigner les lecteurs.
                          Qui connait le nombre des morts au Sri Lanka ? en Inde ? au Pakistan ? partout en Afrique ? 
                          Qui manipule si ce n’est l’AFP et les GRATUITS qui repennent les dépêches SFP dont les titres cinglants manipulent les émotions des lecteurs ?
                          Qui mieux que les journalistes connaissent et maîtrisent les manipulations de ceux qui les lisent. Le poids des mots, le choc des photos
                           
                          Les Israéliens ne peuvent éviter de tuer des enfants puisque le Hamas (comme le Hezbollah) se cache derrière les enfants et tire sur les Israéliens soit se met au milieu des habitations civiles pour tirer des roquettes ou des fusées quand ce ne sont pas des hoîtaux ou des mosquées ou encore les bases de la FINUL (Liban) ? Qui se sert de lieux de cultes comme de caches d’armes ? Le Hamas et le Hezbollah. Quel dirigeant se terre sous un hôpital pour se protéger ? Le Hamas et le Hezbollah.

                          Alors après cela évitez de faire des victimes civils est impossible.

                          Le choix des victimes civils est celui du Hamas et du Hezbollah
                          Cela a été dénoncé par le représentant de l’ONU, il ne l’a fait qu’une fois arrivé à Larnaca (Chypre), à sa descente d’avion. Il n’avait osé le faire au Liban même de peur de se faire éliminer. Les méthodes du Hamas et du Hezbollah sont celles de la terreur. De vérité il n’y a que la leur. Hors leur vérité il ne peut y avoir de vérité. Cela ne s’appelle pas la démocratie mais la tyrannie. Cela l’AFP le sait, comme le clergé catholique ainsi que tous les partis politiques de gauche pourtant tous se taisent. Ainsi TOUS couvrent toutes ces ignominies perpétrées par le Hamas et le Hezbollah. Quelles lois sont en vigueur à Gaza ? Celles de la Charia ! Vivre sous des lois religieuses est-ce une avancée ou une régression surtout quand on connait les horreurs de cette loi en Arabie Saoudite, en Iran ou en Afghanistan au temps des Talibans ?


                          • Jack Nico 6 janvier 2009 11:50

                            RAPPEL Historique : L’etat juif crée grace au térrorisme Juif

                            Avant l’Etat « juif », trois organisations terroristes juives oeuvraient en Palestine, essentiellement contre les civils palestiniens et contre des responsables ciblés du mandat britannique. Ces trois mouvements terroristes étaient les suivants : la Haganah, le Zvei Leumi (ou Irgoun), et le Gang Stern. La Haganah (mot hébreu signifiant « la défense ») disposait d’une armée de terre de 160 000 hommes bien formés et bien armés, et d’une unité appelée Palmach, comptant plus de 6000 terroristes. L’Irgoun incluait au minimum 5 000 terroristes, tandis que le Gang Stern comportant de 200 à 300 terroristes impitoyables.

                            Ce qui suit est simplement une liste de quelques-uns des exemples de terrorisme sioniste avant la création de l’Etat sioniste, en 1948 : cette liste ne comporte pas les massacres de grande ampleur comme Deir Yassin, Dawaymeh, Tantura et bien d’autres encore.

                            1937-1939

                            Durant cette période, ces sionistes effectuèrent une série d’attentats terroristes contre des autobus palestiniens, causant la mort de 24 personnes et 25 blessés.

                            1939

                            La Haganah a fait sauter le pipeline acheminant le pétrole irakien près de Haifa (Palestine). Moshe Dayan était un des participants à cette opération. La même technique fut utilisée, en 1947, au minimum à quatre reprises.

                            1940

                            Le 6 novembre 1940, des terroristes sionistes, du Gang Stern, assassinèrent le ministre plénipotentiaire britannique en résidence au Moyen-Orient, Lord Moyne, au Caire.

                            1940

                            Le 25 novembre, des terroristes juifs firent sauter le navire britannique S.S. Patria dans le port de Haifa, tuant 268 immigrants illégaux juifs. L’explosion, fomentée par l’organisation terroriste Haganah, visait initialement à empêcher ce navire de mettre les voiles. Toutefois, il semble que les terroristes aient méjugé de la quantité d’explosifs nécessaires pour mettre le bâtiment hors d’état de naviguer. D’autres sources ont indiqué qu’il ne s’agissait absolument pas d’une erreur de calcul, mais d’un massacre de masse de juifs délibéré, par des juifs, visant à attirer la sympathie et d’influencer la politique d’immigration britannique en Palestine.

                            1946

                            Des terroristes sionistes font sauter l’Hôtel King David à Jérusalem, qui abritait l’administration civile du gouvernement de la Palestine, tuant et blessant plus de deux-cent personnes. Le gang Irgoun revendiqua la responsabilité de ce crime, mais des preuves ultérieures indiquèrent que tant la Haganah que l’Agence juive étaient impliquées dans cet horrible attentat.

                            1946

                            Le 1er octobre, l’ambassade britannique à Rome est gravement endommagée par un attentat à la bombe, que l’Irgoun revendique.

                            1947

                            En juin 1947, un colis piégé adressé au ministère britannique de la Guerre explose dans un centre de tri postal de Londres, blessant deux personnes. Il fut attribué à l’Irgoun ou au Gang Stern (Sunday Times, 24 septembre 1972, p. 8).

                            1947

                            En décembre de cette même année, six Palestiniens sont tués et 30 blessés, des bombes ayant été lancées depuis des camions par des juifs contre des maisons arabes à Haïfa ; 12 Palestiniens furent tués et un Palestinien fut blessé, lors d’une attaque sioniste armée contre un village arabe côtier, près de Haïfa.

                            1947

                            Le 13 décembre, des terroristes sionistes, sans doute membres de l’Irgoun Zvei Leumi, assassinent 18 civils palestiniens et en blessent 60 autres à Jérusalem, Jaffa et Lod. A Jérusalem, des bombes sont lancées contre un marché arabe, près de la Porte de Damas ; à Jaffa, des bombes sont lancées à l’intérieur d’un café arabe, tandis que, dans un village arabe proche de Lod, 12 Arabes sont assassinés lors d’une attaque au mortier et à l’arme automatique.

                            1947

                            Le 9 décembre, les terroristes de la Haganah attaquent un village arabe près de Safad, faisant exploser deux maisons, dans les décombres desquelles on releva les corps de dix Arabes, dont cinq enfants. La Haganah a reconnu sa responsabilité dans cette attaque.

                            1947

                            Le 29 décembre, deux policiers britanniques et 11 Palestiniens sont tués, et 32 autres, blessés, près de la Porte de Damas, à Jérusalem, les terroristes de l’Irgoun ayant lancé une bombe depuis un taxi.

                            1948

                            Le 1er janvier, des terroristes de la Haganah attaquent un village sur les pentes du Mont Carmel, tuant 17 civils palestiniens, et en en blessant 37 autres.

                            1948

                            Le 4 janvier, des terroristes de la Haganah portant des uniformes de l’armée britannique pénètrent au centre de Jaffa et font sauter le Sérail, qui était utilisé comme quartier général du Comité National Arabe, tuant plus de quarante personnes et faisant quatre-vingt-dix-huit blessés.

                            1948

                            Le 5 janvier, l’Hôtel Sémiramis de Jérusalem (dont le propriétaire était un Arabe) explose, entraînant la mort de 20 civils, dont le Vicomte De Tapia, Consul d’Espagne. La Haganah reconnaît sa responsabilité dans cette atrocité.

                            1948

                            Le 7, 17 civils arabes sont tués par l’explosion d’une bombe à la Porte de Jaffa, à Jérusalem, dont trois tandis qu’ils essayaient de s’échapper. D’autres victimes, dont un officier britannique, près d’Hébron, ont été signalées, dans différentes régions de la Palestine.

                            1948

                            Le 16 janvier, des terroristes juifs font sauter trois immeubles arabes, tuant huit enfants, dont les âges s’échelonnent de 18 mois à 12 ans.

                            13.12.1947 – 10.02.1948

                            Sept attentats à la bombe perpétrés par les terroristes juifs se produisent, les cibles étant des civils arabes innocents, dans des cafés et sur des marchés, tuant 138 personnes et en blessant 271. Durant cette période ont lieu 9 attaques contre des autobus arabes. De plus, des terroristes juifs attaquent des trains de voyageurs, au moins à quatre reprises, tuant 93 personnes et en blessant 161.

                            1948

                            15 février ; les terroristes de la Haganah attaquent un village arabe près de Safad, et font exploser plusieurs maisons, tuant 11 civils, dont quatre enfants.

                            1948

                            3 mars. L’immeuble Salam, à Haifa (c’est un immeuble d’habitation de sept étages, avec des commerces au rez-de-chaussée), appartenant à un Arabe, est gravement endommagé par des terroristes juifs qui l’ont percuté avec un camion de l’armée, chargé de 400 kilos d’explosifs, tuant 11 civils arabes et 3 Américains. Le Gang Stern revendique l’attentat.

                            1948

                            22 mars. Des terroristes juifs du Gang Stern font exploser un immeuble de la rue d’Irak, à Haïfa, tuant 17 personnes et faisant une centaine de blessés. Quatre membres du Gang Stern avaient garé deux camions bourrés d’explosifs devant l’entrée.

                            1948

                            31 mars. Des terroristes juifs minent le train express Le Caire-Haïfa, tuant quarante personnes et en blessant soixante.

                            1948

                            16 avril. Des terroristes juifs attaquent un ancien camp de l’armée britannique à Tel Litvinsky, tuant 90 Palestiniens.

                            1948

                            19 avril. Quatorze civils palestiniens sont tués, à Tibériade, dans une maison que font sauter à l’explosif des terroristes sionistes.

                            1948

                            11 mai. Une lettre piégée adressée à Evelyn Baker, ancien commandant en chef en Palestine, est découverte juste à temps par son épouse.

                            25.04.1948 – 13.05.1948

                            A la suite d’attaques armées, les terroristes de l’Irgoun et de la Haganah procèdent à un pillage systématique de Jaffa. Ils pillent et emportent tout ce qu’ils peuvent, détruisant tout ce qu’ils ne peuvent déménager.

                            1948

                            17 septembre. Le comte Folke Bernadotte, médiateur des Nations-Unies en Palestine, est assassiné par des membres du groupe Stern dans le secteur de Jérusalem contrôlé par les sionistes. L’aide de camp de Bernadotte, le colonel Sérot, est également assassiné par les terroristes juifs.

                            1948

                            En novembre, les villages arabes chrétiens d’Igrit et Birim sont attaqués et détruits, beaucoup de civils sans défense étant tués et blessés, dont des femmes et des enfants. Tous les habitants arabes chrétiens sont chassés de chez eux manu militari. L’Etat d’Israël persiste à refuser de les autoriser à retourner dans leurs villages, en dépit de plusieurs jugements de la cour suprême allant dans ce sens.

                            1948-1949

                            Les pires actes de terreur juive se sont produit lorsque des terroristes juifs, appelés aujourd’hui Forces Israéliennes de Défense, déracinèrent entre 700 et 800 000 Palestiniens de leur patrie ancestrale, la Palestine. Depuis lors, les réfugiés se sont vu dénier leur droit à retourner chez eux. Après cette expulsion de la population, l’armée des terroristes sionistes rasa au sol des centaines de villes, villages et hameaux arabes, dont ils éradiquèrent jusqu’aux fondations. Enfin, des villages israéliens, des kibboutz et des villes furent construits sur leurs gravats, après nivellement au bulldozer.

                            conclusion :


                            - israel état fondés par des terroristes, qui denie le droit aux palestiniens d’employer les mêmes méthodes pour parvenir a leurs fins !


                            - israel etat fascisant, raciste !


                            - israel doit disparaitre et laisser place a un pays qui se nommera Palestine, formé de deux peuples " arabe et juif " !

                            pour ce qui est de l’article, c’est un ramassis de mensonges, de propagande sioniste, et l’auteur ne merite que notre mepris, ainsi que ceux qui le soutiennent !


                            • Argoul Argoul 6 janvier 2009 14:12

                              C’est quoi cette dernière phrase injurieuse, gratuite et imbécile ?
                              C’est quoi cette photo de facho en béret ?
                              C’est quoi - une invitation au débat ou une affirmation gratuite, assénée comme tant d’autres ?


                            • Jack Nico 6 janvier 2009 14:18

                              si tu avait lu la suite avant de t’emporter, tu aurais vu que cela ne t’etait pas destiné !
                              pour mon beret vert c’est avec fierté que je le porte !

                              et oui je suis facho , un vrai facho, qui pourrai t’apprendre bien des choses !


                            • Jack Nico 6 janvier 2009 14:25

                              j’ai fait la derniere phrase pour l’article

                              Hallucinant mensonge sur un Hamas magnifié et son auteur le sioniste Lucien-Samir Arezki Oulahbib !!

                            • Jack Nico 6 janvier 2009 11:54

                              RAPPEL Historique : L’etat juif crée grace au térrorisme Juif

                              Avant l’Etat « juif », trois organisations terroristes juives oeuvraient en Palestine, essentiellement contre les civils palestiniens et contre des responsables ciblés du mandat britannique. Ces trois mouvements terroristes étaient les suivants : la Haganah, le Zvei Leumi (ou Irgoun), et le Gang Stern. La Haganah (mot hébreu signifiant « la défense ») disposait d’une armée de terre de 160 000 hommes bien formés et bien armés, et d’une unité appelée Palmach, comptant plus de 6000 terroristes. L’Irgoun incluait au minimum 5 000 terroristes, tandis que le Gang Stern comportant de 200 à 300 terroristes impitoyables.

                              Ce qui suit est simplement une liste de quelques-uns des exemples de terrorisme sioniste avant la création de l’Etat sioniste, en 1948 : cette liste ne comporte pas les massacres de grande ampleur comme Deir Yassin, Dawaymeh, Tantura et bien d’autres encore.

                              1937-1939

                              Durant cette période, ces sionistes effectuèrent une série d’attentats terroristes contre des autobus palestiniens, causant la mort de 24 personnes et 25 blessés.

                              1939

                              La Haganah a fait sauter le pipeline acheminant le pétrole irakien près de Haifa (Palestine). Moshe Dayan était un des participants à cette opération. La même technique fut utilisée, en 1947, au minimum à quatre reprises.

                              1940

                              Le 6 novembre 1940, des terroristes sionistes, du Gang Stern, assassinèrent le ministre plénipotentiaire britannique en résidence au Moyen-Orient, Lord Moyne, au Caire.

                              1940

                              Le 25 novembre, des terroristes juifs firent sauter le navire britannique S.S. Patria dans le port de Haifa, tuant 268 immigrants illégaux juifs. L’explosion, fomentée par l’organisation terroriste Haganah, visait initialement à empêcher ce navire de mettre les voiles. Toutefois, il semble que les terroristes aient méjugé de la quantité d’explosifs nécessaires pour mettre le bâtiment hors d’état de naviguer. D’autres sources ont indiqué qu’il ne s’agissait absolument pas d’une erreur de calcul, mais d’un massacre de masse de juifs délibéré, par des juifs, visant à attirer la sympathie et d’influencer la politique d’immigration britannique en Palestine.

                              1946

                              Des terroristes sionistes font sauter l’Hôtel King David à Jérusalem, qui abritait l’administration civile du gouvernement de la Palestine, tuant et blessant plus de deux-cent personnes. Le gang Irgoun revendiqua la responsabilité de ce crime, mais des preuves ultérieures indiquèrent que tant la Haganah que l’Agence juive étaient impliquées dans cet horrible attentat.

                              1946

                              Le 1er octobre, l’ambassade britannique à Rome est gravement endommagée par un attentat à la bombe, que l’Irgoun revendique.

                              1947

                              En juin 1947, un colis piégé adressé au ministère britannique de la Guerre explose dans un centre de tri postal de Londres, blessant deux personnes. Il fut attribué à l’Irgoun ou au Gang Stern (Sunday Times, 24 septembre 1972, p. 8).

                              1947

                              En décembre de cette même année, six Palestiniens sont tués et 30 blessés, des bombes ayant été lancées depuis des camions par des juifs contre des maisons arabes à Haïfa ; 12 Palestiniens furent tués et un Palestinien fut blessé, lors d’une attaque sioniste armée contre un village arabe côtier, près de Haïfa.

                              1947

                              Le 13 décembre, des terroristes sionistes, sans doute membres de l’Irgoun Zvei Leumi, assassinent 18 civils palestiniens et en blessent 60 autres à Jérusalem, Jaffa et Lod. A Jérusalem, des bombes sont lancées contre un marché arabe, près de la Porte de Damas ; à Jaffa, des bombes sont lancées à l’intérieur d’un café arabe, tandis que, dans un village arabe proche de Lod, 12 Arabes sont assassinés lors d’une attaque au mortier et à l’arme automatique.

                              1947

                              Le 9 décembre, les terroristes de la Haganah attaquent un village arabe près de Safad, faisant exploser deux maisons, dans les décombres desquelles on releva les corps de dix Arabes, dont cinq enfants. La Haganah a reconnu sa responsabilité dans cette attaque.

                              1947

                              Le 29 décembre, deux policiers britanniques et 11 Palestiniens sont tués, et 32 autres, blessés, près de la Porte de Damas, à Jérusalem, les terroristes de l’Irgoun ayant lancé une bombe depuis un taxi.

                              1948

                              Le 1er janvier, des terroristes de la Haganah attaquent un village sur les pentes du Mont Carmel, tuant 17 civils palestiniens, et en en blessant 37 autres.

                              1948

                              Le 4 janvier, des terroristes de la Haganah portant des uniformes de l’armée britannique pénètrent au centre de Jaffa et font sauter le Sérail, qui était utilisé comme quartier général du Comité National Arabe, tuant plus de quarante personnes et faisant quatre-vingt-dix-huit blessés.

                              1948

                              Le 5 janvier, l’Hôtel Sémiramis de Jérusalem (dont le propriétaire était un Arabe) explose, entraînant la mort de 20 civils, dont le Vicomte De Tapia, Consul d’Espagne. La Haganah reconnaît sa responsabilité dans cette atrocité.

                              1948

                              Le 7, 17 civils arabes sont tués par l’explosion d’une bombe à la Porte de Jaffa, à Jérusalem, dont trois tandis qu’ils essayaient de s’échapper. D’autres victimes, dont un officier britannique, près d’Hébron, ont été signalées, dans différentes régions de la Palestine.

                              1948

                              Le 16 janvier, des terroristes juifs font sauter trois immeubles arabes, tuant huit enfants, dont les âges s’échelonnent de 18 mois à 12 ans.

                              13.12.1947 – 10.02.1948

                              Sept attentats à la bombe perpétrés par les terroristes juifs se produisent, les cibles étant des civils arabes innocents, dans des cafés et sur des marchés, tuant 138 personnes et en blessant 271. Durant cette période ont lieu 9 attaques contre des autobus arabes. De plus, des terroristes juifs attaquent des trains de voyageurs, au moins à quatre reprises, tuant 93 personnes et en blessant 161.

                              1948

                              15 février ; les terroristes de la Haganah attaquent un village arabe près de Safad, et font exploser plusieurs maisons, tuant 11 civils, dont quatre enfants.

                              1948

                              3 mars. L’immeuble Salam, à Haifa (c’est un immeuble d’habitation de sept étages, avec des commerces au rez-de-chaussée), appartenant à un Arabe, est gravement endommagé par des terroristes juifs qui l’ont percuté avec un camion de l’armée, chargé de 400 kilos d’explosifs, tuant 11 civils arabes et 3 Américains. Le Gang Stern revendique l’attentat.

                              1948

                              22 mars. Des terroristes juifs du Gang Stern font exploser un immeuble de la rue d’Irak, à Haïfa, tuant 17 personnes et faisant une centaine de blessés. Quatre membres du Gang Stern avaient garé deux camions bourrés d’explosifs devant l’entrée.

                              1948

                              31 mars. Des terroristes juifs minent le train express Le Caire-Haïfa, tuant quarante personnes et en blessant soixante.

                              1948

                              16 avril. Des terroristes juifs attaquent un ancien camp de l’armée britannique à Tel Litvinsky, tuant 90 Palestiniens.

                              1948

                              19 avril. Quatorze civils palestiniens sont tués, à Tibériade, dans une maison que font sauter à l’explosif des terroristes sionistes.

                              1948

                              11 mai. Une lettre piégée adressée à Evelyn Baker, ancien commandant en chef en Palestine, est découverte juste à temps par son épouse.

                              25.04.1948 – 13.05.1948

                              A la suite d’attaques armées, les terroristes de l’Irgoun et de la Haganah procèdent à un pillage systématique de Jaffa. Ils pillent et emportent tout ce qu’ils peuvent, détruisant tout ce qu’ils ne peuvent déménager.

                              1948

                              17 septembre. Le comte Folke Bernadotte, médiateur des Nations-Unies en Palestine, est assassiné par des membres du groupe Stern dans le secteur de Jérusalem contrôlé par les sionistes. L’aide de camp de Bernadotte, le colonel Sérot, est également assassiné par les terroristes juifs.

                              1948

                              En novembre, les villages arabes chrétiens d’Igrit et Birim sont attaqués et détruits, beaucoup de civils sans défense étant tués et blessés, dont des femmes et des enfants. Tous les habitants arabes chrétiens sont chassés de chez eux manu militari. L’Etat d’Israël persiste à refuser de les autoriser à retourner dans leurs villages, en dépit de plusieurs jugements de la cour suprême allant dans ce sens.

                              1948-1949

                              Les pires actes de terreur juive se sont produit lorsque des terroristes juifs, appelés aujourd’hui Forces Israéliennes de Défense, déracinèrent entre 700 et 800 000 Palestiniens de leur patrie ancestrale, la Palestine. Depuis lors, les réfugiés se sont vu dénier leur droit à retourner chez eux. Après cette expulsion de la population, l’armée des terroristes sionistes rasa au sol des centaines de villes, villages et hameaux arabes, dont ils éradiquèrent jusqu’aux fondations. Enfin, des villages israéliens, des kibboutz et des villes furent construits sur leurs gravats, après nivellement au bulldozer.

                              conclusion :


                              - israel état fondés par des terroristes, qui denie le droit aux palestiniens d’employer les mêmes méthodes pour parvenir a leurs fins !


                              - israel etat fascisant, raciste !


                              - israel doit disparaitre et laisser place a un pays qui se nommera Palestine, formé de deux peuples " arabe et juif " !
                               


                              • abersabil abersabil 6 janvier 2009 13:21

                                 Merci  J. Nico pour ce rappel très explicite et exhaustif, la vérité se doit être dite, le reste, tout le reste, relève de la conscience des uns et de l’inconscience des autres ( les sionistes particulièrement ).


                              • Peretz Peretz 6 janvier 2009 11:57

                                @ Oudeis. Je ne crois pas qu’on puisse se fonder automatiquementsur sur une élection au suffrage universel en Palestine pour considérer qu’il y ait un droit légitime à considérer le Hamas comme représentatif du peuple Palestinien puisque démocratiquement élu. Erreur magistrale des Américains qui pensent qu’installer la démocratie par ce moyen leur permettra de mieux garder leur hégémonie dans ces régions. Ne pas confondre

                                @ USA 613, a raison on ne doit pas faire ces comptes macabres des morts d’un côté plus que de l’autre : un mort c’est toujours de trop et la quantité n’y change rien. Quant à assimiler les terrorismes arabes à la résistance en France, il y a un amalgame un peu gros : je rappelle que l’Allemagne de Hitler avait des ambitions d’un tout autre ordre (L’Allemagne au-dessus de tous) que simplement coloniser la France. Dans ce conflit, il n’y a que de la haine. L’homme rationnel disparaît. Je ne comprends pas qu’on puisse retourner en arrière de quelques millénaires pour appuyer des revendications, comme si rien n’était changé depuis. On subirait encore la civilisation méditerranéenne, avec ses quelques bienfaits et ses nombreuses horreurs, d’origne religeuses la plupart ?


                                • Oudeis 6 janvier 2009 19:53

                                  @Peretz

                                  "Je ne crois pas qu’on puisse se fonder automatiquementsur sur une élection au suffrage universel en Palestine pour considérer qu’il y ait un droit légitime à considérer le Hamas comme représentatif du peuple Palestinien puisque démocratiquement élu."

                                  Par définition même du suffrage universel (direct qui plus est), le mouvement choisi démocratiquement est représentatif du peuple qui l’a élu. Il est représentatif dans le sens où il reflète le choix de la majorité d’un peuple. C’est la base, le fondement et la légitimité même de la démocratie.

                                  Le Hamas est donc légitimement représentatif (ce qui met d’ailleurs à mal l’affirmation de certains que les extrémistes palestiniens n’étaient que très minoritaires et que les Palestiniens voulaient majoritairement la paix avec Israël ...).

                                  Cela étant dit, ce n’est pas parce qu’un mouvement est représentatif car démocratiquement élu qu’il en devient modéré ou respectable - cf. par exemple le parti Nazi élu en 1933 (représentatif du peuple allemand mais totalement abjecte).

                                  On ne peut donc pas nier la représentativité du Hamas. Mais cela n’oblige en rien de le soutenir ou d’avoir des relations avec lui (tant qu’il maintient ses positions extrémistes).



                                • Jack Nico 6 janvier 2009 11:57

                                  érratum :
                                  pour ce qui est de l’article, c’est un ramassis de mensonges, de propagande sioniste, et l’auteur ne merite que notre mepris, ainsi que ceux qui le soutiennent !


                                  cette phrase n’est pas destinée a l’auteur du present article, j’ai collé une réponse que je vennais de faire sur un autre article "qui a disparu de la premiere page"  sur le conflit !

                                  veuillez m’ excuser, pour cette erreur !


                                  • Argoul Argoul 6 janvier 2009 14:13

                                    Ah bon ! Je préfère. je n’avais pas lu la longue litanie de tous les commentaires.


                                  • Ali 6 janvier 2009 12:00

                                    oui oui qu’Israel tue tous ces musulmans de Gaza avec du plomb fondu.
                                    Allah reconnaitra les bons.
                                    Bientot Israel sera la honte des démocraties comme l’Espagne fut la honte de la chrétienté au temps de Cortes


                                    • Paradisial Paradisial 6 janvier 2009 13:08

                                      il est cynique d’avoir expatrié le sionisme au Proche-Orient en demandant en sus aux palestiniens de ne pas résister.

                                      Certains font preuve de fausse ingénuité lorsque cela leur est rappellé.

                                      La berceuse : "acceptez le cancer que l’on vous a innoculé", ne peut émaner que de chez des esprits bien malades.

                                      "Mais non, il est doux et vraiment démocrate ce cancer, laissez le agir en douce, ce n’est pas bien de déclencher une résistance immunitaire", te répondent-ils en plus.

                                      Hé hoooo, s’il est si gentil, récupérez le, bande d’aliénés. smiley

                                      Comme vous n’aurez pas cet audace, et comme vous ne saurez jamais troquer votre place douillette contre le sort d’un palestinien, ne vous vous offusquez pas alors le jour où le corps malade se débarassera de son cancer.

                                      Aujourd’hui le cancer s’attaque à des petits lymphocytes, un jour tout le corps réagira,
                                      arrêtez juste vos sédatifs.


                                      • Paradisial Paradisial 6 janvier 2009 14:00

                                        .

                                        Je demande à tous les épris de justice et de justesse s’offusquant du sort faits aux palestiniens, particulièrement en ces moments, d’arborer, si cela ne les gênerait pas, le logo que j’ai endossé, momentanément, le temps que soit arrêtée l’offensive sioniste sur les gazzaouis.

                                        Après chacun reprendra son logo.


                                        NB :

                                        Un tel geste n’entendrait pas que l’on s’identifierait à l’Islam, à mon discours, ou à quoi que ce soit d’autre. Loin s’en faudrait, ce n’est pas ce qui est recherché ni demandé.

                                        Ce ne serait qu’un signe de compassion si ce ne serait celui d’une solidarité par le cœur.


                                        • Paradisial Paradisial 6 janvier 2009 14:05

                                          Cela s’adressait également aux intervenants qui n’ont pas de logo.

                                          Ils l’enlèveront à la cessation de l’agression sioniste eux aussi.

                                          C’est une façon de manifester, là aussi, dignement son indignation, sur le net.


                                        • abersabil abersabil 6 janvier 2009 15:09

                                          Bonne initiative paradisial !
                                          Que les crimes sionistes cessent !!! trop c’est trop.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Argoul

Argoul

Chroniqueur


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès