Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Israël prévoit-il d’atteindre l’Iran par escalades locales (...)

Israël prévoit-il d’atteindre l’Iran par escalades locales ?

Israël serait sur le point de subir un holocauste. C’est ce qui ressortait en filigrane de la presse israélienne les semaines précédentes, une batterie de scuds serait sur le point d’anéantir son territoire. L’information initiale a été révélée début avril par un journal du Koweit, Al-Raï, se référant lui-même à « une source US non déterminée » (1) : La Syrie aurait livré des missiles scuds au Hezbollah, ce qui aurait conduit Israël à avertir le président Assad par l’intermédiaire de médiateurs de la Turquie et du Qatar. Shimon Peres a ouvertement accusé la Syrie d’exercer des menaces sur l’état hébreux, sur la base d’un arsenal estimé à 40.000 missiles selon Israël.

 
Le Hezbollah a plutôt semblé prendre ses distances avec ces accusations, au point même de s’en amuser : Le 30 avril, le Cheick Nasrallah cultivait l’imprécision quant à la capacité des missiles imputée au Hezbollah (2). Des cartes soigneusement cachées dignes d’un poker Hold’hem, puisque les détails techniques changent toute la consistance de la main : entre un scud-A (portée de 130 km), un scud-B (portée de 300 km) et un scud-C (portée de 500 km à 600 km), ce dernier ayant déjà fait l’objet d’essais militaires pleinement réussis par l’Iran, la Corée du Nord et la Syrie dès 1993 (3), les portées passent de la zone frontalière à l’ensemble du territoire israélien, hypothèse logiquement retenue par Peres.

Le premier ministre libanais, Saad Hariri, a catégoriquement nié l’existence de ces missiles, dénonçant un remake des armes de destructions massives de l’Irak, remake qui donnerait prétexte à Israël d’envahir le Liban (4). La quai d’Orsay, quant à lui, se révélait sceptique à propos de cette supposée livraison de scuds (5). Mais dans son discours du jeudi 29 avril devant la commission juive américaine, Hillary Clinton a très clairement adressé un avertissement à la Syrie, stipulant que "ses décisions pourraient signifier la guerre ou la paix dans la région" (6), déclaration faite au moment même où l’armée américaine semble entamer une ingérence à la frontière libano-syrienne (7), pendant que Gates, plus prudent, ne parlait pas de scuds, mais de missiles (8).

A la déclaration américaine, le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem a vigoureusement répliqué : "Ce qui déstabilise la région, c’est la fourniture par les Etats-Unis de quantités importantes d’armes sophistiquées à Israël et le fait que les Etats-Unis adhèrent aux allégations injustes du gouvernement israélien aux dépens de la Syrie" (9).

Dans ce contexte, un opéra de menaces très virulentes s’est tenu ces dernières semaines, d’autant plus consistant que la Turquie vient d’engager un rapprochement militaire très significatif auprès de l’Iran (10). Israël a menacé de ramener la Syrie à l’âge de pierre (11), dans le même temps qu’un de ses généraux a appelé à se débarrasser de Bachar El Assad (12). L’Iran, enfin, par le biais de son vice-président Mohammad Reza Rahimi, vient de déclarer sa volonté de riposter si la Syrie était attaquée (13). Téhéran de plus en plus difficile à attaquer directement, militairement parlant, car, selon la presse israélienne, l’Iran vient d’exhiber sa propre technologie S-300, qu’elle aurait obtenue soit indirectement de Russie, soit par une maîtrise interne qui serait plus avancée que ce qui a été supposé préalablement (14), sans même parler du nouveau système anti-missiles Cruise.

Selon Karim Bitar, chercheur à l’IRIS, Israël, plus isolé que jamais, aurait actuellement la tentation de la fuite en avant (15). Son analyse estime que l’affaire des scuds a laissé derrière elle un scepticisme généralisé, notamment en Europe et dans les régimes arabes. Cet armement lourd ne correspondant pas, selon lui, à la typologie d’armement utilisé par le Hezbollah, plus teinté de mercenaires que de militaires, qui utilisent, pour leur furtivité, des armements beaucoup plus légers. L’affaire des scuds n’est-elle qu’une nouvelle version des armes de destruction massive de l’Irak, destinée à attaquer le Hezbollah, si celui-ci devait soutenir des lancements de roquettes provenant du Hamas ? Un dérapage local, touchant le Hezbollah, puis la Syrie, attirant l’Iran dans le brasier, serait tellement plus présentable que l’attaque directe de l’Iran... L’effet papillon, érigé en stratégie militaire.

Ne manque plus que l’apparition d’une étincelle locale. Comme par exemple une colonisation israélienne progressant à bouchées doubles, au point que même Obama s’en trouve officiellement irrité ; radicalisation israélienne qui ne laisse pas d’étonner dans ce contexte aussi sulfureux, et fermement condamnée par le Hezbollah, la Syrie et la ligue arabe (16) : "Nous passons ces jours-ci par des moments cruciaux sur le plan des mesures israéliennes visant à liquider la cause palestinienne. Cette dernière décision israélienne semble être le dernier chainon du projet de judaïsation de la Palestine, et l’ennemi profite du silence arabe et international pour intensifier la mise en œuvre de ses plans". Le 2 mai, Bernard Kouchner, reprenant l’argumentation israélienne, remet de l’huile sur le feu : "La situation est grave, dangereuse. Il y a un surarmement, des missiles à courte portée, à moyenne portée, peut-être à longue portée et cela nous préoccupe" (17).


Liens :

(1) http://abcnews.go.com/International/scud-missile-shipment-hezbollah-raises-mideast-tensions/story?id=10361973
(2) http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20100430.FAP0180/le-cheikh-nasrallah-ne-dit-pas-si-les-militants-du-hezbollah-ont-des-scuds.html
(3) http://www.globalsecurity.org/wmd/world/dprk/hwasong-6.htm
(4) http://www.lejdd.fr/International/Proche-Orient/Depeches/Damas-nie-la-livraison-de-Scuds-au-Hezbollah-187802/
(5) http://blog.lefigaro.fr/malbrunot/2010/04/scud-syriens-au-hezbollah-le-s.html
(6) http://www.france24.com/fr/20100430-syrie-liban-hillary-clinton-menace-armes-trafic-hezbollah-hamas-bachar-al-assad
(7)http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=135511&language=fr
(8) http://www.radioorient.com/Liban-L-affaire-des-Scuds_a3159.html
(9) http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=135817&language=fr
(10) http://www.actu.co.il/2010/04/exercices-militaires-conjoints-de-la-turquie-et-la-syrie/
(11) http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=133932&language=fr
(12) http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=135008&language=fr
(13) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/04/30/97001-20100430FILWWW00473-israelsyrie-riposte-eventuelle-de-l-iran.php
(14) http://www.haaretz.com/hasen/spages/1164579.html
(15) http://www.radioorient.com/Liban-L-affaire-des-Scuds_a3159.html
(16) http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=133358&language=fr
(17) http://www.iloubnan.info/fr/actualite/id/45404/titre/Affaire-des-scuds :-Damas-doit-garantir-la-s%C3%A9curit%C3%A9-de-sa-fronti%C3%A8re,-affirme-Bernard-Kouchner
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.65/5   (68 votes)




Réagissez à l'article

117 réactions à cet article    


  • eric 3 mai 2010 09:55

    Beaucoup de questions et de si. De toute façon, entre un pays démocratique et qui a besoin de paix pour que ses habitants puissent vivre prospère du fruit de leur travail, et des pays autocratiques qui ont besoin de tensions pour continuer à monopoliser les fruits de rentes au détriment de leurs administrés, il y a toutes les chances pour que ce soient les seconds qui cherchent le désordre. Personne n’a besoin d’envahir l’iran pour lui acheter son pétrole. LEs syriens et les Iraniens ont besoin d’ennemi pour justifier aux yeux de leurs peuples pourquoi ls vivent si mal et sans liberté.


    • Iokanaan 3 mai 2010 10:13

      Israël n’a jamais, jamais cherché la paix, il l’a toujours fuie comme la peste car elle serait la pire nouvelle pour l’idéal du Grand Israël biblique qu’elle n’a jamais cessé de poursuivre.

      Que ce soit lorsque le Cheik Yassine, leader spirituel du Hamas, est sur le point de prôner publiquement une reconnaissance d’Israël dans les frontières de 1967 (celles reconnues par l’ONU, donc, dans le plus gigantesque mépris desquelles Israël poursuit tranquillement la perpétuation de l’entreprise de colonisation des territoires occupés qui est la sienne sous complaisance occidentale de fond maquillée ça et là de mini critiques de formes), et où tiens donc, il prend deux missiles dans sa chaise roulante. Le hasard du calendrier sans doute...  

      Que ce soit, pour le Hamas toujours, le jour où des membres du gouvernement actuel de Palestine sont aussi sur le point de le faire comme cela était déjà annoncé dans certains médias alternatifs, (même un article du Nouvel Obs je crois en avait parlé à l’époque), tiens donc on décrète leur emprisonnement et le droit aux assassinats politiques et on envoie des campagnes d’arrestation, hasard du calendrier bis, pas de chance quand même, ça se goupille mal tout ça, on a beau être de zélés pacifistes éclairés des lumières de la raison et du coeur à Tel-Aviv, parfois ce sont le calendrier et les missiles qui tombent mal, c’est plus fort que tout on y peut rien.

      Que ce soit le jour où à Camp David on a proposé à Arafat en guise de futur Etat Palestinien un état gruyère sans continuité territoriale (traduction  : un petit bout par-ci,n un petit bout par-là et Israël au milieu...), détaché des points stratégiques de ressources en eau (une offre que certains ont comparé à celle qui serait faite à une famille pour vivre dans une maison sans eau courante dont on aurait pris soin de continuer à annexer les couloir, c’est sûr qu’il y ferait bon vivre, non, vraiment, dans la seule démocratie du Moyen-Orient, on est généreux, on sait recevoir) avec annexion totale de Jérusalem sans partage, en voilà une proposition alléchante qu’Arafat a eu l’odieux et l’insupportable terrorisme barbare de refuser, vous voyez bien qu’ils ne veulent pas la paix ces gens-là ! 

      La vérité c’est qu’Israël a des objectifs précis de colonisation qui n’ont pas bougé d’un iota depuis le début et qu’il a BESOIN d’une situation de guerre perpétuelle pour mettre sur le compte de sa « sécurité » une conquête lente mais permanente (exemple : tiens donc un mur de sécurité qui rogne 10% de plus de terres palestiniennes, c’est le compas qu’a ripé sur la carte au moment du tracé, pas fait exprès) et que pour cela il a besoin, en face, d’une résistance chauffée à blanc jusqu’à la barbarie comme caution morale pour maquiller la perpétuation de l’entreprise de colonisation qui est au fondement de son idéal originel de Grand Israël ethniquement purifié qui n’a rien à envier à la Grande Allemagne d’hier.  


    • John Lloyds John Lloyds 3 mai 2010 10:31

      "LEs syriens et les Iraniens ont besoin d’ennemi pour justifier aux yeux de leurs peuples pourquoi ls vivent si mal et sans liberté."

      Tout comme l’Irak, qui avait besoin d’ennemis, plus d’un million de morts en 10 ans dus aux sanctions successives de la communauté internationale qui n’hésita pas à affamer femmes et enfants, puis à la guerre, car Saddam Hussein avait fabriqué des armes de destructions massives. On nous l’a déjà faite celle-là, faut vraiment pas manquer d’air pour remettre le couvert.


    • Philou017 Philou017 3 mai 2010 13:07

      eric : Que de contre vérités :

      - entre un pays démocratique et qui a besoin de paix pour que ses habitants puissent vivre prospère du fruit de leur travail, et des pays autocratiques qui ont besoin de tensions pour continuer à monopoliser les fruits de rentes au détriment de leurs administrés

      Vous parlez d’Israel ? Je vous rappelle que le lobby militaire en Israel dégage de forts bénéfices et est omniprésent dans les sphères de pouvoir, où les militaires grouillent.
      http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2008-05-09-Moustapha-Barghouti

      En 2006, l’industrie israélienne d’armement a battu son record avec 4,8 milliards de dollars à l’export, ce qui représente 75% de son activité.
      En 2008, Israël est devenu le 4e exportateur d’armes au monde derrière les États-Unis, la Chine et la France.

       Personne n’a besoin d’envahir l’iran pour lui acheter son pétrole.

      Sauf quand les Iraniens prétendent vendre leur pétrole dans une autre monnaie que le dollar.

      LEs syriens et les Iraniens ont besoin d’ennemi pour justifier aux yeux de leurs peuples pourquoi ls vivent si mal et sans liberté.

      C’était quand la dernière fois que les états Iraniens et Syriens ont déclenché une guerre ? S’il y a qqun qui a besoin d’ennemis, c’est bien l’état militaire d’Israël.


    • John Lloyds John Lloyds 3 mai 2010 13:47

      @Ben Kabhou

      Oui, votre hypothèse est plausible, toutefois elle n’explique pas l’intensification colonialiste israélienne ces derniers temps, qui donne plutôt l’impression de jeter de l’huile sur le feu. Ce ne sont pas des déclarations, mais bel et bien un acte de guerre, au point qu’il indispose les US. Si Israël avait prévu d’attaquer l’Iran, le scénario de l’escalade locale fait beaucoup plus propre sur lui.


    • tourn en ron 3 mai 2010 15:38

      ca sent le eric zemmour ça !!


    • Pierre93 3 mai 2010 16:52

      « Au cours d’une longue mission professionnelle en Israël, au début des années 80 et alors que l’on restituait le Sinaï aux Égyptiens, j’ai pu rencontrer des Israéliens Juifs Francophones mais laïcs qui m’avaient doctement expliqué quelques vérités sur Israél et ses occupants ; en particulier leur incroyable hétérogénéité. D’abord peuplé de Palestiniens et d’Arabes (Chrétiens ou musulmans), de Druzes et de Juifs. Les Juifs étant eux même d’origine Ashkénaze ou Séfarade, immigration ancienne ou récente, pratiquants ou laïcs, riches ou pauvre, de droite ou de gauche, Sionistes ou anti-sionistes, etc.... bref d’une palette incroyablement complexe qui est en fait artificiellement soudée par la haine de l’Arabe ou la menace extérieure. D’où sa prédiction »Le jour ou ce pays sera en paix avec ses voisins il implosera en de multiples guerres civiles« . Trente ans après cette analyse est toujours d’actualité, comme cette simple dépêche de Guysen.news en témoigne... »

      Mercredi 7 avril 2010 à 15:19 Cour suprême : une école ultra-orthodoxe condamnée pour outrage à magistrat La Cour suprême a condamné un centre éducatif indépendant, qui dirige des écoles ultra-orthodoxes pour outrage à magistrat devant son incapacité à obliger les élèves ashkénazes de l’école de filles Beit Yaakov à Emmanuel à se rendre en classe. Le centre devra payer une amende de 5000 shekels pour chaque jour de non-obéissance aux injonctions du tribunal. Les parents des filles élèves de l’établissement refusent d’envoyer leurs filles étudier aux côtés d’élèves non-ashkénazes."

    • eric 4 mai 2010 08:46

      A lokanan, je me demande même si c’est la peine de vous répondre mais enfin... Et l’échange Sinai contre paix ? Ce n’est pas de la renonciation au « grand Israel biblique » ?


    • eric 4 mai 2010 08:51

      A philou , et alors ? Israel vends des armes de hautes technologies en grande partie à l’occident, dont acte. Quel lien avec une guerre avec l’Iran ? Quand aux militaires dans les sphères du pouvoir, ils ne « grouillent » pas, ils sont partout parce que c’est un pays ou les gens font leur service militaire. C’est la totalité de la population et du pouvoir qui est au fait des questions de défense pour des raisons bien évidentes. Vous appliquez sans réfléchir une critique basique faites par vos milieux aux Etats Unis, lobby militaires, complexe militaro industriel etc...Vous pourriez aussi réfléchir un peu.


    • Iokanaan 4 mai 2010 10:39

      @ Eric : vous êtes d’une naïveté déconcertante. 

      En cas de conflit armé et de guerre, il y a deux éléments qui décident du devenir des choses : la volonté carnassière des parties en présence et la réalité des rapports de force sur le terrain. Il y a ce que vous voulez faire et ce que vous pouvez faire. Il y a des compromis qui sont faits tout simplement parce que vous ne pouvez pas faire autrement. Une guerre perpétuelle avec l’Egypte qui dure dans le temps c’est infiniment plus ingérable pour les israéliens qu’une guerre perpétuelle avec des gamins qui jètent des cailloux et des résistants qui envoient des roquettes artisanales. Garder le Sinaï était au-dessus de leurs moyens, c’est tout - et si vous croyez que c’est de gaieté d coeur qu’ils l’ont rendu, là pour le coup je doute vraiment de l’utilité de ce que je suis en train de faire. Et je pense que vous seriez bien maladroit d’affirmer que le Sinaï est complètement et définitivement sorti de la tête de tout ce qui décide en Israël, tout ce que l’on peut dire pour le moment c’est que ça n’est pas d’actualité et que ça n’est pas le plus urgent dans l’ordre des priorités. 

      Lorsque Hitler et Staline ont signé le pacte germano-soviétique,vous croyez que c’était par amour l’un de l’autre (et au nom de leur pacifisme légendaire) ou parce que ce conflit là était au-dessus de leur moyen au regard des autres conflits en cours et des moyens de le mener à bien ? 

      J’ai dit que les dirigeantys de l’administration et de l’Etat Major israélien étaient des conquérants patients et avides mus par un gloutonnerie territoriale gigantesque. Je n’ai pas dit que c’étaient des imbéciles et qu’ils n’étaient pas fins stratèges - bien au contraire. 

      Avec un peu d’efforts vous ne manquerez pas de nous citer le retrait de Gaza comme exemple flamboyant du pacifisme et de l’arabophilie d’ariel sharon, je suppose... 

      Ceci dit vous n’avez pas répondu aux points que je soulevais, vous en avez soulevé un autre, ce qui est très différent. Prétendre douter de l’utilité d’y apporter une réponse est une bonne façon de se dédouaner et de s’éviter la pénible tâche d’avoir effectivement à le faire et à justifier ce qui ne se justifie pas. Anguille que vous êtes... Je ne vous jète pas la pierre, c’est un trait de caractère commun de tous ceux qui défendent,ici ou ailleurs, Israël - faire diversion. Là encore parce que, sur le terrain de ce combat-ci qui est un combat d’idées, la franchise est un luxe que vous ne pouvez pas vous payer. 

      Ah au fait, j’oubliais, pour votre Sinaï, qui donc a délcenché la guerre des 6 jours qui a vu l’aviation égyptienne décimée par surprise et l’Egypte le perdre ? Qui a perpétré, auparavant, des attentats terroristes en territoire égyptien pour déstabiliser le régime de Nasser ? Ne seraient-ce pas nos fieffés pacifistes ? Le pacifisme des bombes et des attaques surprise, tout un programme... 

      Anguille, vous dis-je...


    • armand armand 4 mai 2010 11:00

      Iokanaan,

      Et vous d’une partialité manifeste.

      Dans une guerre il y a deux partis - vous n’envisagez que les mesures militaires discutables d’un seul des deux.
      En 1967 un acte de guerre comme le blocage du Détroit de Tiran, accompagné de manifestations monstres appelant à la destruction d’Israël suffiraient à la plupart des nations du monde pour déclencher une attaque préventive. C’est d’ailleurs ce que l’on apprend dans les Arts martiaux. Si je vois un gros personnage gesticulant à mon intention, me barrant le passage, et me menaçant de mort je n’attends pas, je lui balance un mae-giri et je le mets hors d’état de nuire.
      Surtout si j’ai un long contentieux avec l’individu.

      Comme je l’ai précisé par ailleurs, c’est comme la légitime défense - à trop se focaliser sur la proportionalité, on oublie qu’il y a une séquence d’évenements, un rapport de cause à effet, une contrainte. Ce sont bien les Arabes qui ont déclenché la guerre en 1948.


    • Iokanaan 4 mai 2010 11:22

      @ Armand :

      Ce sont bien les israéliens qui ont déclenché le nettoyage ethnique de la Palestine en 1948. vousn’êtes pas d’accord ? Alors il va falloir vous expliquer avec tous les historiens juifs israéliens de la nouvelle école comme Illan Pappé et Shlomo Sand. Je vous souhaite bien du courage, ils ont quelques arguments pour étayer leur thèse. La mémoire arabe aussi, en a, celle à qui Ben Gourion souhaitait le destin de ce qui est visiblement la vôtre : l’oubli. 

      Et pour reprendre vos images martiales et vos théories de légitime défense, quand on a en face de soi des gens qui manifestent la volonté - transformée en actes par le biais du massacre de plusieurs villages et de menaces explicites pesant sur les autres - des gens en face de vous d’expulser de vos terres vous, vos proches et les millions d’autres qui constituent votre peuple parce qu’ils ont la ferme intention de réclamer leur droit divin dessus et de s’y installer non pas à côté de vous, mais à votre place, il y a là non pas autant mais peut-être mille fois plus de « bonnes raisons » encore (concept qui m’est étranger mais passons) de déclencher une guerre qui ne serait pas « préventive » mais purement défensive. 

      La légitime défense,vous en avez de bonnes, vous. Vous êtes au curant qu’ils sont 3 à 4 millions de Palestiniens sur les routes et dans des camps de réfugiés à traîner leur misère depuis 60 ans ? Vous êtes au courant qu’à la Knesset on parle très ouvertement de vitrifier nucléairement l’Iran ? Vous êtes au courant qu’une guerre contre le Liban en 2006 d’un mois fait 3000 morts, qu’une guerre à Gaza de 3 semaines en fait 1400 tandis que 10 années de tirs de roquettes artisanales quassam ont fait de leur côté 16 morts !

      Partialité disiez-vous ? 

      Anguille vous dis-je.

      Et si vous n’avez pas l’esprit suffisamment ouvert aux techniques de manipualtions pour comprendre que la guerre des 6 jours a été aussi minutieusement et savamment voulue, recherchée et orchestrée par le camp israélien que certaines vagues d’attentats suicides ces 15 dernières années, je suis navré mais il y a vraiment une part gigantesque du proiblème qui vous échappe. 


    • Iokanaan 4 mai 2010 11:27

      @ Armand bis : nettoyage ethnique qui, je ne l’ai pas précisé, a précédé la guerre de 1948 et en a été l’une des causes. 


    • Iokanaan 4 mai 2010 11:34

      @ Armand ter :

      vous connaissez la stratégie du mur de fer de Jabotinsky ? C’est une théorie qui décrète qu’il faut frappe frapper, frapper et encore frapper jusqu’à exténuation et destruction de toute force de résistance en face et surtout, surtout, ne jamais négocier, ça n’est pas de 1945 venant de gens terrorisés par les camps, ça date de de 1923 et c’est encore la règle d’or là-bas. Elle est où, votre légitime défense, là ? Israël n’existait même pa encore que la stratégie de conquête militaire la plus brutale et la plus oppressive était déjà très explicitement théorisée. Elle est où votre légitime défense, dites-moi ? 


    • ZEN ZEN 4 mai 2010 11:42

      «  Je ne comprends pas ton optimisme, me déclara Ben Gourion. Pourquoi les Arabes feraient-ils la paix ? Si j’étais, moi, un leader arabe, jamais je ne signerais avec Israël. C’est normal : nous avons pris leur pays. Certes, Dieu nous l’a promis, mais en quoi cela peut-il les intéresser ? Notre Dieu n’est pas le leur. Nous sommes originaires d’Israël, c’est vrai, mais il y a de cela deux mille ans : en quoi cela les concerne-t-il ? Il y a eu l’antisémitisme, les nazis, Hitler, Auschwitz, mais était-ce leur faute ? Ils ne voient qu’une chose : nous sommes venus et nous avons volé leur pays. Pourquoi l’accepteraient-ils ? Ils oublieront peut-être dans une ou deux générations, mais, pour l’instant, il n’y a aucune chance. Alors, c’est simple : nous devons rester forts, avoir une armée puissante. Toute la politique est là. Autrement, les Arabes nous détruiront. »
      J’étais bouleversé par ce pessimisme, mais il poursuivit : « J’aurai bientôt soixante-dix ans. Eh bien, Nahum, me demanderais-tu si je mourrai et si je serai enterré dans un Etat juif que je te répondrais oui : dans dix ans, dans quinze ans, je crois qu’il y aura encore un Etat juif. Mais si tu me demandes si mon fils Amos, qui aura cinquante ans à la fin de l’année, a des chances de mourir et d’être enterré dans un Etat juif, je te répondrais : cinquante pour cent. — Mais enfin, l’interrompis-je, comment peux-tu dormir avec l’idée d’une telle perspective tout en étant Premier ministre d’Israël ? — Qui te dit que je dors ? » répondit-il simplement." (Nahum Goldman dans Le Paradoxe juif)


    • Iokanaan 4 mai 2010 11:58

      @ Armand fin : 

      Enfin, je n’ai jamais dit que j’étais ouvertement partisan de la résistance armée palestinienne et que je trouvais que les Arabes défendaient très bien et très noblement leur cause - et ce pourune bonne raison : je pense qu’ils la défendent très mal. Ca ne l’empêche pas d’être une juste cause. Et ça n’empêche rien non plus au fait que les gens qui légitiment et justifient la guerre comme vous le faites n’ont absolument rien à redire de près ni de loin à tout ce que la lutte pour le droit des Arabes de Palestine et des environs a connu comme effusion de sang. 

      Si vous voulez mon avis, ça n’est pas d’un Nasrallah dont la cause arabe a besoin, mais d’un Gandhi - mais il faut avoir l’extrémisme de mon pacifisme pour cela. Ca n’empêche pas qu’un missile israélien n’aura jamais à se voir reconnaître le dixième de justification - ou, dans mon cas, d’excuse - de celle d’une roquette palestinienne, toute meurtrière qu’elle soit, parce qu’en ce cas non seulement les molyens sont abjects, mais la cause à laquelle ils sont associés qui n’est qiu’une vulgaire entreprise coloniale maquillée de caution morale et de grigri bilique pour la forme (demandez-vous ce que fait la main de Rothschild à la prise du pouvoir par les nazis) l’est aussi. 


    • eric 4 mai 2010 18:37

      A lokanan, tel que je comprends vos intervention, il me semble que tant que vous n’aurez pas été sur place, il sera difficile de parler de quoi que ce soit, vos histoire de gens sur les routes.....On voit que vous n’avez pas été dans les « camps » palestiniens de Beyrouth, ni vécu dans celui de Damas, etc...D’où à nouveau pour moi, la même question à laquelle j’essayai plus bas d’apporter une réponse, au delà d’un antijudaisme évident, comment expliquer l’aggresivité extrêmement partisane et complètement indifférente aux réalités des gens comme vous ?


    • armand armand 4 mai 2010 21:38

      Iokanaan,

      Partialité encore et toujours.
      Vous raisonnez comme si la Palestine était un pays arabe dans lequel a débarqué, à l’improviste, une population entièrement étrangère.
      Juifs et arabes avaient également des droits dans une province ottomane - les Juifs entendaient en faire un foyer national juif, les Arabes une portion d’une grande nation arabe s’étendant des frontières de l’Egypte à l’Irak.
      Tout au long des années 20 et 30 des heurts interethniques ont rendu inévitable la solution de la partition - tout voyageur en Palestine à l’époque fait remarquer les manifestations monstres aux cris de « mort aux Juifs », les heurts quotidiens, les massacres.
      Vous passez sous silence :
      - l’amputation de la majeure partie de la Palestine mandataire pour créer l’état arabe de la Jordanie
      - la volonté maintes fois affichée des Arabes (ou de leurs dirigeants) non seulement de créer un grand Etat exclusivement arabe mais de « jeter les Juifs à la mer ».
      Et toutes vos arguties n’effacent pas un point crucial - ce sont les Arabes qui ont attaqué en 1948. Sans aucune intention de mettre en oeuvre cette Palestine multicommunautaire et laïque dont on a parlé longtemps après.
      Faire porter la responsabilité de cette guerre sur les Israëliens c’est d’un négationisme infect, aussi déguelasse que d’attribuer aux Alliés le déclenchement de la Deuxième Guerre mondiale.
      Que les Israëliens, par le fer et le feu, aient batî leur Etat sans prendre des gants, face à des ennemis qui laissaient, à chaque village conquis, des cadavres mutilés, de préférence de femmes, de vieillards et d’enfants, rien de plus normal dans les annales sanglantes de l’humanité.

      Quant au sort des réfugiés, TOUTES les affaires de réfugiés, dix fois plus nombreux que les Palestiniens, ont été réglées, vaille que vaille, depuis. Comme je l’ai écrit ailleurs, le sort des Palestiniens n’est pas plus scandaleux que celui des Allemands des Sudètes, des Hindous du Pakistan, des musulmans d’Inde ou des Grecs d’Asie Mineure. S’ils ont croupi dans des conditions infectes, c’est bien parce que les Etats arabes alentour, tout en invoquant la Grande Nation arabe quand cela les arrangeait, se sont servi de cet abscès de fixation pour éviter de régler des problèmes bien plus vitaux.


    • Pierre HENRY 3 mai 2010 10:13

      la « guerre » que livre l’iran des mollahs pour étendre son hégémonie sur la région sera lourde de conséquences.
      L’iran utilise la syrie et le liban ainsi que les chiites irakiens pour déstabiliser la région à son profit.
      En cas de « déflagration » Israel ne sera pas seul face à cet ennemi.
      Beyrouth, damas et téhéran sont sur la sellette
      Les mollahs ont dans leur viseur l’arabie et l’egypte...et plus généralement l’expansion de leur idéologie dans la sphère arabo musulmane...dans un premier temps !


      • dom y loulou dom 3 mai 2010 13:06

        c’et là que vous faites erreur

        les maîtres sionistes ont tant bien fait leur travail de sape sur l’occident que financièrement tout le monde est banqueroute


        en cas de déflagration Israel se retrouvera absolument seule


      • mokhtar h 3 mai 2010 10:30

        Israel, en plein discours de recherche de la paix sur initiatives internationales.
        Cet Israël trouve le moyen d’annoncer « pendant » ces initiatives, des projets de renforcement de la colonisation d’El Qods (Jérusalem), des projets d’atteinte à l’intégrité de la Grande Mosquée, des projets d’expulsion de milliers de palestiniens vers Gaza, et un autre projet de colonisation pendant la visiste du vise président des Ettats Unis, sans parler des menaces vis à vis de la Syrie et du LIban et sans parler de ses projets d’attaquer l’Iran.
        Même empêché ou sous pression de renoncer à ses velléités ou tout au moins de les réduire, cette attitude lui permet non seulement d’avancer ses pions mais aussi d’essayer de provoquer l’étincelle qui va tout déclencher ou d’amplifier le bruissement d’ailes du paillon : de graves provocations, sans plus. Sans le feu vert Us, Israël ne peut absolument rien, alors il lui faut provoquer.
        Les pays de la région n’ont d’autres ressources que de dénoncer avec véhémence et d’appeler la communauté internationale à tempérer les provocations du voyou israëlien, même s’ils essayent de se prémunir militairement, sans pouvoir prétendre à la parité stratégique.


        • caramico 3 mai 2010 12:29

          Personne ne parle de démocratie ici, on parle d’annexion, de colonisation, de vols de terre, de massacres de civils, et c’est d’autant plus grave que c’est perpétré par un pays « démocratique » selon votre point de vue.
          Allez chercher la paille dans l’oeil du voisin si ça vous donne bonne conscience, bien sûr que ces pays ne sont pas des démocraties, ni l’iran, ni la Syrie, ni la Tunisie, ni l’ Egypte, ni l’Arabie Saoudite...., la liste est longue mais au fait, quel est votre point de vue sur l’état UMPS, celà vous satisfait-il d’être dans notre belle démocratie ?


        • dom y loulou dom 3 mai 2010 13:08

          je vais mettre un grand bol d’eau dans ton vin


          t’es pas mon père

          mais alors pas du tout


        • Gavroche Gavroche 3 mai 2010 15:11

          Dom y nique ton père smiley


        • nada 3 mai 2010 16:15

          réponse à « par ton père » :les autres nations sont sanctionnées, exemple Libye, Iran, Irak, cuba...qui ont connu l’embargo. Que toutes les nations aient les mêmes droits, et les mêmes devoirs ( Israël compris, ni plus ni moins )
          Jusqu’ à nos jours, le deux poids deux mesures à été plus favorable à Israël.
          Les démocraties ont commis des crimes dans le monde, en gardant une innocence d’ apparence.

          Je ne vais pas vous faire une liste des crimes commis par les démocraties dans leurs empires coloniaux, ou après la décolonisation. Il y a des démocraties qui tuent,qui torturent des innocents.
          Être une démocratie n’empêche pas de commettre des crimes.


        • Diva Diva 4 mai 2010 01:07

          "Et que pensez-vous de ces dictatures criminelles oppressant leur population avides d’impérialisme islamiste qui "en appellent à la communauté internationale« pour les protéger ? »

          Les islamistes sont chez eux, eux !

          C’est plutôt feu sur les palestinien, qui est à l’ordre du jour définitif des préoccupations israéliennes !

          Si Israël n’avait pas pour unique dessein d’épurer ethniquement la Palestine de tous ceux qui ne sont pas juifs, nous n’en serions pas là, car en vérité, rien, absolument rien n’empêche, a priori, ces deux ethnies de vivre en parfaite harmonie sur ce territoire historiquement riche !


        • non667 3 mai 2010 14:15

          à musima
          d’accord sur tout , mais sur ce point :

          "Partout où une guerre interminable et meurtrière s’installe il y a systématiquement une idéologie religieuse en dessous"
          suivant le principe de quinte curce  : la religion est le meilleur moyen/outil de gouverner les hommes
           l’ idéologie religieuse (modelable à volonté ) n’est pas en dessous mais au contraire mise en avant par des gouvernant pour manipuler leur troupe .


        • Leila Leila 3 mai 2010 10:54

          Merci pour cet article, John

          Ils sont gravement paranoïaques, les Israéliens ! 

          • il tasso 3 mai 2010 11:06

            Paranoïa à un stade incurable  : 40000 missiles ! relisez bien... 40000 missiles ! mais qui peut croire à ce chiffre ?
            sauf à considérer les lance-pierres comme des lanceurs de missiles ce chiffres en
            lui-même est un pur délire...


          • eric 3 mai 2010 11:10

            A l’occasion, j’ avai essayé de comprendre la rage anti israelienne d’une certaine extrême gauche. On ne peut guère la soupçonner de racisme car il y déjà plusieurs décennies que la gauche ne réfléchit plus en termes de races. Il y a bien sur l’antijudaïsme, israel présentant à leurs yeux la double tare d’avoir des racines, et notamment des racines religieuses, ce qui suffirait en soi à leur détestation. Le fait qu’’Israël soit une démocratie libérale peut jouer aussi. Mais on peut critiquer Israël sans nécessairement être passionné par les « démocraties » plus ou moins religieuses Iraniennes et syriennes. La concomitance de tous ces sentiments un peu absurdes, ne peut s’expliquer que par la haine de leur propre société, à laquelle ils reprochent vraisemblablement pour l’essentiel de ne pas les reconnaitre « à leur juste valeur ».
            A tous ces titres, l’agressivité obsidionale contre Israël est bien sur le marqueur d’une pensée simpliste et totalitaire, mais plus profondément encore, d’une haine de soi assez inquiétante. Des bolcheviques aux nazis, on sait assez à quoi mènenet ce type de « pensées ».


            • John Lloyds John Lloyds 3 mai 2010 12:50

              Mouais, toujours la même simplification totalitaire qui associe la critique de la politique extérieure israélienne à de l’antisémitisme, et un point godwin, un ! A force de prendre les gens pour des cons, ça vient ensuite s’étonner !?


            • dom y loulou dom 3 mai 2010 13:21

              en voilà encore un qui fait le malin, eric...

              « j’avais essayé de comprendre la rage anti-israelienne... »

              pourquoi unilatéralement le meurtre de centaines de bébés vous a aliéné toute l’humanité ?

              Pourquoi les aom n’aiment pas qu’on pervertisse toutes leurs institutions, qu’on colonise tous leurs gouvernements ? Tous leurs médias ?

              Pourquoi les peuples n’aiment pas qu’on piétinne toutes les lois internationales ?

              Pourquoi personne n’aime l’esprit de supériorité affichée et l’arrogance la plus crasse ?

              Pourquoi des colonisés ne vous couvrent pas de fleurs pauvre chou ?

              vous en avez de bonnes ô être très raisonable...


              « vraiment nous ne comprenons pas »

              alors réfléchissez, mais ne croyez plus personne dupe de vos conneries


            • eric 3 mai 2010 16:52

              Une lecture attentive vous aurait permis de conster que suivant mon opinion, il n’est pas suffisant de critiquer Israël pour être rangé dans la catégorie des cons plus que des antisémites, puisque justement, je suis persuadé que les questions de race n’ont rien à voir dans vos bêtises. C’est bien la conjonction d’un antiisraelisme primaire, d’une sympathie à priori pour les aguichant régimes Iraniens, Irakiens, syriens, etc.. ; alliés à une détestation de l’occident de l’amérique et de la démocratie libérale qui sont les marqueurs de pensée totalitaire.


            • dom y loulou dom 3 mai 2010 13:25

              qui est parano ?

              les fous qui veulent encore faire croire que le 11 septembre 2001 fut l’oeuvre d’islamistes et que la guerre des civilisations serait autre chose qu’une mise en scène des grandes familles de marchands d’armes


              les fous qui voient des adolph partout


            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 mai 2010 11:28

              Je ne pense pas qu’il y aura de guerre entre Israel et le Hezbollah cet été étant donné que les casques bleus de L’ONU patrouillent le Sud Liban.

              Aucune des deux parties n’a intérèt à agresser les casques bleus.

              Tout ceci n’est qu’une gesticulation de plus pour impressionner les nigauds.


              • 57835 Spicy O 3 mai 2010 12:28

                Aucune des deux parties n’a intérèt à agresser les casques bleus.

                Israel en a déjà tué un certain nombre, exemple :

                26 Juillet 2006

                Un Canadien figure parmi les quatre Casques bleus de l’Organisation des Nations unies (ONU) morts dans le bombardement d’un poste d’observation par l’aviation israélienne au sud du Liban, mardi.

                Le secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, s’est dit “choqué” par cette attaque. Selon lui, il semble qu’Israël a frappé délibérément le poste. Il a demandé à l’Etat hébreu une enquête approfondie sur l’incident.

                L’ambassadeur d’Israël à l’ONU a exprimé son “profond regret” mais a démenti le caractère délibéré de la frappe.

                Outre le Canadien, un Autrichien, un Chinois et un Finlandais ont aussi perdu la vie, a précisé un responsable militaire libanais, sous le couvert de l’anonymat, puisqu’il n’était pas autorisé à divulguer ces renseignements aux médias.

                Le Casque bleu canadien de l’ONU aurait été dans la zone touchée par la bombe. Ce soldat du régiment d’infanterie légère Princess Patricia était déployé dans la région depuis neuf mois, selon les informations.

                La bombe a frappé directement le bâtiment et l’abri du poste d’observation de la ville de Khyiam, près de l’extrémité est de la frontière avec IsraJel, a expliqué un porte-parole de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL), Milos Struger. Le Canada ne fait pas partie de la FINUL.

                Un responsable de l’ONU à New York a fait savoir que la mort des quatre personnes était confirmée. Lui aussi a demandé à parler sous le couvert de l’anonymat, puisque l’information n’avait pas été publiée officiellement. M. Annan avait dit que deux observateurs militaires de l’ONU étaient morts, et qu’on craignait pour la vie de deux autres. Il avait refusé de dévoiler l’identité des victimes avant que leurs proches ne soient avisés.

                L’ambassadeur d’Israël au Canada, Alan Baker, a dit depuis Ottawa qu’il avait été mis au courant de cette attaque aérienne, mais il ne pouvait confirmer les renseignements selon lesquels un Canadien figurait parmi les victimes.

                Le porte-parole de M. Baker, Ofir Gendelman, a dit que l’incident était “totalement accidentel”.

                Les porte-parole du ministère de la Défense responsables de l’Organisme des Nations unies chargé de la surveillance de la trêve (ONUST) n’étaient pas disponibles pour commenter.

                Le Canada compte huit ressortissants parmi les membres de l’ONUST.

                Après l’annonce de l’attaque, M. Annan est sorti précipitamment d’un hôtel de Rome où il dînait avec la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice et le premier ministre libanais Fouad Siniora, à la veille de la conférence internationale sur le Proche-Orient prévue dans la capitale italienne.

                “Je suis choqué et profondément troublé que les forces israéliennes aient apparemment délibérément frappé un poste des observateurs de l’ONU dans le Sud-Liban”, a ensuite déclaré Kofi Annan dans un communiqué.

                Il a souligné que le poste était en place depuis longtemps et était clairement identifié, et rappelé que le premier ministre israélien Ehoud Olmert avait pourtant assuré que les positions de l’ONU ne seraient pas visées.



              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 mai 2010 12:41

                Une bavure (?) en deux ans !

                Il est évident que ni Israel ni le Hezbollah n’ont intérèt à être perçus en tant qu’agresseurs de casques bleus sous peine de s’attirer la réprobation de la communauté internationale.

                D’ailleurs vous démontrez vous même que les responsables Américains s’en sont immédiatement mêlés.

                Tant qu’il y a des casques bleus au Sud Liban, la guerre entre les deux parties est impossible.

                Et j’ai l’impression que les casques bleus y sont d’ailleurs pour fort longtemps en raison de la stabilité qu’apporte leur présence.


              • John Lloyds John Lloyds 3 mai 2010 12:57

                "Je ne pense pas qu’il y aura de guerre entre Israel et le Hezbollah cet été"

                C’est aussi ce que tout le monde pensait avant 2006, où pourtant conflit il y eut, démarré par un simple accrochage à la frontière. La situation ne serait-elle pas mûre pour qu’il y eût, d’un côté, un esprit revanchard à assouvir, et de l’autre, à foutre une nouvelle raclée ?


              • Philou017 Philou017 3 mai 2010 13:11

                AF : "Je ne pense pas qu’il y aura de guerre entre Israel et le Hezbollah cet été étant donné que les casques bleus de L’ONU patrouillent le Sud Liban."

                Exactement. Je pense que ce qui se passe fait partie de l’agitation habituelle des partis vindicatifs Israéliens, qui doivent périodiquement justifier leurs options militaristes, et entretenir ainsi le complexe militaro-industriel Israélien, 4eme vendeur d’armes mondial aujourd’hui.


              • Hieronymus Hieronymus 3 mai 2010 14:42

                @ Spicy
                je me souviens de cet « incident »
                ma conviction est qu’il s’agit d’une bavure deliberee de l’armee israelienne
                qui de sang froid a decide de liquider ce poste d’observation de l’ONU genant pour la suite des operations,
                Israel l’armee la plus sophistiquee et la mieux renseignee au monde, elle sait ou elle tire, faut pas deconner !
                4 types passes par pertes et profits, ensuite on bafouille de vagues excuses et on n’en parle plus, c’est pas plus complique qd on s’appelle Israel ..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès