Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Istanbul : les frontières turques enseignées à l’école

Istanbul : les frontières turques enseignées à l’école

L’affaire a fait grand bruit en Turquie fin septembre : des CD distribués dans les écoles par la Direction municipale de l’Education nationale d’Istanbul, contenaient une carte de la Turquie qui englobait tout ou partie des pays voisins de la Turquie. Annexés l’Arménie, mais aussi l’Adjarie de la Géorgie voisine, le Nakhitechevan province d’Azerbaïdjan, pays pourtant allié d’Ankara, le Nord de l’Irak avec tout le Kurdistan irakien, et cerise sur le gâteau, la partie grecque de l’île de Chypre : la Turquie rêve-t-elle d’envahir un territoire de l’Union européenne ?

Bien entendu le nouveau Directeur des Affaires éducatives se dit choqué et très étonné qu’un tel CD ait pu être préparé, surtout dans le cadre du « Projet d’Instruction des Parents ». Effectivement, ça fait « tache » surtout à quelques mois du lancement de « Istanbul : capitale européenne de la culture en 2010 »... Le Collectif VAN vous propose la traduction d’un article en turc paru dans l’hebdomadaire arméno-turc Agos, le 2 octobre 2009.

« La Turquie actuelle ne suffit pas à l’Education nationale »

Les villes de Gumri, Erevan, Nakhitchevan, Kirkouk, Mossoul, Erbil, Batoum, se retrouvent à l’intérieur des frontières de la Turquie sur la carte de la Turquie présentée sur les CD distribués dans les écoles [turques] par la Direction municipale de l’Education nationale d’Istanbul. Dès que l’affaire a été découverte par l’opinion publique, le ministère de l’Education nationale a pris la décision de faire ramasser les CD.

[Nota CVAN : Gumri, seconde ville d’Arménie, Erevan, capitale d’Arménie, Nakhitchevan, capitale de la République autonome de l’Azerbaïdjan, Kirkouk, ville du nord de l’Irak (Kurdistan irakien), Mossoul, ville d’Irak, Erbil, capitale du Kurdistan irakien, Batoum, capitale de la région autonome d’Adjarie, province séparatiste de Géorgie].

La nouvelle a été diffusée par le quotidien Milliyet, le 30 septembre 2009 dans l’article signé par Abbas Güçlü. D’après l’article de Güçlü, les CD avaient été préparés par l’ancien directeur des Affaires éducatives, Ata Ozer, et ils ont été distribués aux écoles par le nouveau directeur, Muammer Yildiz, après une cérémonie de présentation en grande pompe. Muammer Yldiz lui-même est choqué par cette carte, et a dit « une telle carte ne peut pas être acceptée. Il s’agit d’une erreur qu’il ne fallait pas commettre, cela peut déclencher des discussions. » Il a précisé que les investigations avaient commencé à ce sujet. Le CD avait été préparé dans le cadre du « Projet d’Instruction des Parents ». Les frontières s’étalent à l’Est et au Sud-Est du pays. A Chypre, la frontière a disparu et l’île est montrée de la même couleur que la Turquie. Le CD avait été préparé en utilisant de de nombreuses sources.

Le ministère de l’Education nationale a décidé de retirer les CD et a décidé de mener une enquête.

Traduction du turc S.C. pour le Collectif VAN - 19 octobre 2009 - 10:00 - www.collectifvan.org

Article de Milliyet, en anglais, disponible sur :

Map distributed to Istanbul schools redraws borders of Turkey

Lire aussi :

Une carte de la Turquie englobe l’Arménie et le Haut Karabagh diffusée dans les manuels scolaires d’Istanbul http://www.collectifvan.org/article...

Turquie : DVD négationniste obligatoire à l’école http://www.collectifvan.org/article...

Turquie : l’école, territoire de la propagande discriminatoire http://collectifvan.org/article.php...

Turquie : pétition contre le DVD négationniste http://collectifvan.org/article.php...

Négationnisme dans les écoles turques : protestation d’opposants turcs http://collectifvan.org/article.php...

Time Magazine distribue gratuitement le DVD "Le Génocide Arménien" de Laurence Jourdan http://www.collectifvan.org/article...


Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Ahlen Ahlen 20 octobre 2009 12:02

    « Le ministère de l’Education nationale a décidé de retirer les CD et a décidé de mener une enquête. »

    Il n’y a pas de quoi fouetter un chat ! Article en trop.


    • Gazi BORAT 20 octobre 2009 13:12

      C’est encore un coup de pub’ du fantômatique collectif.. dernier arrivé dans la liste des associations mémorielles arméniennes et qui peine à se placer au premioer rang.

      Il affiche ses articles su RV comme d’autres punaisent un tract..

      gAZi bORAt


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 21 octobre 2009 04:57

      J’avoue que je suis un peu perdu et je voudrais comprendre. J’ai deux (2) questions pour l’auteur ou quiconque veut me répondre.


      1) Le gouvernement turc a-t-il présentement une ou des réclamations territoriales explicites contre l’un ou l’autre des États souverains ses voisins, et si oui, lesquelles. ?

      2) Y-a-t-il des organismes officiels en Turquie qui publient et distribuent des cartes où sont tracées des frontières différentes de celles reconnues par les Nations-Unies ?

       PJCA

    • janequin 20 octobre 2009 13:25

      A noter que le Thrace, elle aussi, a été agrandie sur la carte, les villes d’Alexandroupolis et de Plovdiv semblent elles aussi faire partie de la Turquie.


      • Hesprides Hesprides 20 octobre 2009 13:35

        Ça y est la Turquie et l’Arménie ont normalisé leurs relations !!!!

        La fête est finie,il faudra actualiser vos « databases »


        • frédéric lyon 20 octobre 2009 15:07

          La Crête (Grècque) a été incluse, elle aussi ! Ainsi que la plupart des iles (Grecques) de la Mer Egée.


          Pauvre Turquie, si loin d’Allah mais si près des Bulgares, des Russes, des Grecs, des Ukrainiens, des Arméniens, des Kurdes, des Arabes et des Perses.

          • CVAN CVAN 20 octobre 2009 16:26

            Merci pour vos précisions : effectivement la Crète, la plupart des iles grecques de la Mer Egée, la Thrace avec les villes d’Alexandroupolis et de Plovdiv, sont incluses également dans cette carte...

            Pour ceux qui ne l’auraient pas compris, il s’agit d’un article du journal turc Milliyet
            (repris ici sur Hurriyet : http://web.hurriyetdailynews.com/n.php?n=map-distributed-to-istanbul-schools-redraw-borders-of-turkey-2009-09-30)

            La réactualisation des databases peut se faire par simple demande à :
            hdn@hurriyet.com.tr et au Ministère turc de l’Education : sgb@meb.gov.tr



            Cordialement,

            Signé :

            Les fantômes d’Anatolie
            http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/turquie-les-fantomes-de-l-anatolie-52420


            • Gazi BORAT 20 octobre 2009 18:28

              @ CVAN

              Révisez votre sujet...

              Les milieux pantouranistes sont familiers de ce genre d’exagération cartographiques..

              Les représentations fantasmatiques du « Turan »

              http://site.mynet.com/turansavascisi/mynet_resimlerim/turan-2.jpg

              font passer votre « scoop » pour une aimable plaisanterie.. d’autant plus que la carte litigieuse a été retirée..

              Ce type de manoeuvre visant à introduire subrepticement un élément à contenu idéologique est de même nature que le jour ou petit malin fit adopter comme drapeau de l’Europe la représentation symbolique de la Mêre du Christ..

              http://action-republicaine.over-blog.com/article-22938836.html

              http://membres.lycos.fr/pierreval/drapeaucee.htm

              Mais, à ce jour, le drapeau européen n’a pas été modifié..

              gAZi bORAt


            • Mr Pigeon Mr Pigeon 20 octobre 2009 18:18

              Ça c’est une exclusivité, les journaux français n’en ont même pas encore parlé.


              • zeus_90 20 octobre 2009 19:24

                Et se sont des gens comme cela que l’on veut faire rentrer en Europe ? Hors de question. Tant que la question religieuse n’aura pas été résolu...
                Pauvre Mustapha Kémal !!! Il doit se retourner dans sa tombe...


                • frere de sang 20 octobre 2009 20:18

                  « Des gens comme sa » c’est à dire ?
                  Tu sais des gens « comme sa » il y en a plus de 5 million dans l’UE deja


                • Diki 20 octobre 2009 19:25

                  @Gazi

                  Considérons donc que cette carte délirante est une passagère clandestine.

                  Il n’empêche que la carte de la Turquie actuelle, repose sur une abomination.

                  Elle repose sur le génocide des Arméniens.

                  L’esprit avancé qui est le vôtre, capable de dénoncer le pantouranisme, devrait reconnaître cette vérité. Sinon, cela veut dire que vous considérez que Van, Mouch, Bitlis, Kars, Dyarbakir, le Mont Ararat, etc., c’est la Turquie. Et une telle posture a un nom : le pantouranisme.

                  Ces terres sont le berceau du peuple arménien. Il en a été spolié en 1915...


                  • frere de sang 20 octobre 2009 20:22

                    Tu as sans doute raison Diki mais si on comptait tout les territoires originellement berceau de diverses civilisations et en rementant dans le temps et dans les guerres le monde ne ressemblerai pas a celle-ci. Il faut voir le futur,,,


                    • Diki 20 octobre 2009 21:10

                      Il n’est pas possible de dissiper l’impunité d’un crime d’un génocide commis au XXe siècle, dans un raisonnement de cette nature.

                      En extrapolant ce curieux raisonnement, il suffirait alors au lendemain d’un prochain génocide, de se projeter dans le futur pour considérer qu’il peut rester impuni.

                      Un génocide est un crime imprescriptible. Au nom de l’humanité toute entière, il ne doit pas rester impuni.

                      Circonstance aggravante dans le cas du génocide des Arméniens : il est nié par l’héritier des commanditaires de ce génocide, la Turquie.

                      La Turquie honore par des mausolées, des avenues et autres commémorations, les auteurs du génocide des Arméniens. Un boulevard à Ankara, un mausolée à Istanbul, sont dédiés à la mémoire de Talaat Pacha, le Hitler Turc...

                      Peut-on imaginer un mausolée Adolf Hitler à Berlin ? Peut-on imaginer que l’UE aurait pu se faire avec une Allemagne négationniste de la Shoah ?


                    • Nometon Nometon 21 octobre 2009 10:26

                      Je suis parfaitement d’accord avec Diki.

                      Nombreux sont ceux qui font mine d’ignorer le nationalisme turc sous prétexte d’avoir l’esprit large. L’enfer est pavé de ce genre de bonnes intentions.

                      Si la Turquie avait reconnu le crime de masse qu’elle a commis lors du génocide des Arméniens, génocide et déportation qui sont à l’origine de son régime actuel, le nationalisme turc ne se porterait pas aujourd’hui aussi bien. La question ne se résume pas à un enjeu mémoriel ou à un symbole. Le nationalisme et les tentations hégémoniques de la Turquie demeurent malheureusement très vivaces.

                      Lorsque la vérité est amère, il est bien plus confortable de cultiver l’oubli et de fermer les yeux. Parlez-en aux autruches.


                    • Elie 21 octobre 2009 01:02

                      Merci Diki, c’est clair, c’est net.

                      N’oubliez pas que Mein kampf est un best seller en Turquie. Alors ce que vous décrivez n’est pas surprenant.

                      Pauvre Turquie


                      • King Al Batar Albatar 21 octobre 2009 09:50

                        A noter qu’ici, on dit que l’article ne sert à rien....

                        Je suis sur que si Israel avait fait la mêm chose, on aurait pu lire les vomissements de haine de la part des fervents anti-sionistes, qui voit le mal partout.

                        Mais ici rien.... L’article est ignoré alors qu’il s’agit d’un fait caractéristique du comportement général des Turcs à l’egard de leur voisins.....


                        • Sinbuck Sinbuck 21 octobre 2009 09:57

                          CVAN,


                          vous pouvez également parler des tentatives d’harmonisations footballistiques entre les la Turquie et l’Arménie. Ou bien l’harmonie pour vous est-elle totalement exclue ?

                          J’étais en Arménie, j’ai discuté avec un « vieux colonel » et avec d’autres que j’ai même invité en France chez moi, votre insistance à dénoncer ce qui ne va pas est pénible, essayer plutôt de trouver des solutions harmonieuses comme ceux qui restent au pays la-bas... Ca vous changera un peu !

                          Mais je ne m’attends pas à une réponse...

                          • CVAN CVAN 21 octobre 2009 12:28

                            Nous avons exprimé notre point de vue dans l’article : Arménie/Turquie : quel avenir ?
                            http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/armenie-turquie-quel-avenir-63324

                            En voici un extrait :

                            « Paradoxalement, c’est de Turquie que peut venir l’espoir que les protocoles Arménie/Turquie ne soient pas le prétexte à un enterrement de première classe pour la reconnaissance du génocide arménien et ses réparations. Après plus de 90 ans de silence et de mensonges étatiques, de courageux intellectuels turcs, des militants des droits de l’homme commencent, malgré les risques, à briser le tabou du génocide arménien et à en faire un sujet de discussion dans la société civile turque. Plus encore, ils réclament que le gouvernement turc prenne ses responsabilités, reconnaisse les faits et envisage des réparations. »


                            Le problème est que cette « harmonisation footballistique » fait de drôles de couacs : alors que la question du Haut-Karabagh n’est pas mentionnée dans les protocoles arméno-turcs signés à Zurich le 10 octobre (mais pas encore ratifiés par les parlements nationaux), le PM turc Erdogan a, dès le lendemain, tout remis en question : : « Il n’est pas possible pour la Turquie de montrer une attitude positive tant que l’Arménie n’évacuera pas les territoires occupés du Haut- Karabakh »,

                            Et il a poursuivi hier en assurant l’Azerbaïdjan que la Turquie, en normalisant ses rapports avec l’Arménie, ne trahirait pas les promesses données à Bakou et n’ouvrirait la frontière avec l’Arménie avant le règlement du conflit dans le Haut-Karabakh. « Nous ne commettrons rien qui puisse préoccuper nos frères azerbaïdjanais, qu’ils n’en doutent pas. Nous estimons que le drapeau azerbaïdjanais est tout aussi sacré que le drapeau turc et les terres azerbaïdjanaises tout aussi sacrées que les terres turques » (intervention devant le groupe parlementaire du Parti de la justice et du développement - AKP).

                            ===

                            Vous pouvez sans doute lui suggérer de trouver des « solutions harmonieuses ». Mais, ne vous attendez pas à une réponse de sa part...


                            • Sinbuck Sinbuck 21 octobre 2009 12:51

                              Merci de votre réponse CVAN...


                              Il faut voir que les choses sont plus compliqués et plus simple à la fois...

                              Plus simple car le peuple demande une harmonisation et une stabilisation des conflits. Les arméniens veulent oublier le passé et intégrer des relations normales avec ses voisins. Ils se sentent isolé et en souffrent. Disons globalement que de Ezurum à Ani, la population turque explime explicitement que cette région n’appartient pas à la Turquie et ils regrettent cet état de fait. C’est à la population de dépasser les conflits politiques en trouvant des solutions harmoniques... Je le répète car c’est important, il faut distinguer les deux pour dépasser la problématique.

                              Et puis c’est plus compliqué car une croix internationale se dessine dans le Caucase du Sud avec des alliances entre la Russie, l’Arménie et l’Iran et d’autres alliances entre l’AzerbaIdjan, la Géorgie et la Turquie (pro-turque)... Et là c’est une pure gestion politico-économique qui fout la merde !

                              CVAN n’oubliait pas le peuple, éloignez vous une peu de la politique pour vous rapprocher des souhaits de la population locale... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès