Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Jacinta, Ignacio et les autres ont recouvré la liberté. Pourquoi Florence (...)

Jacinta, Ignacio et les autres ont recouvré la liberté. Pourquoi Florence Cassez reste emprisonnée ?

Florence Cassez reste derrière les barreaux de sa prison alors que tous ceux dont nous parlions dans Peines mexicaines ont recouvré la liberté avec la libération récente des 12 prisonniers d’Atenco.

Nous évoquions le cas de Jacinta Marcial ; une femme de l’ethnie otomie. Cette mère de famille, respectée pour sa courtoisie et sa charité dans son village, s’était retrouvée embarquée dans une triste histoire le 26 mars 2006. Ce jour-là, des policiers de l’AFI (le FBI mexicain à l’époque), abusant de leur pouvoir, avait tenté de dérober d’humbles marchands dans le village de Santiago Mextitlan. La résistance des villageois face à l’arbitraire avait provoqué la colère des officiers. Les policiers inventèrent une histoire d’enlèvements qui déboucha sur l’arrestation de Jacinta et de deux de ses voisines. Après un procès kafkaïen, elles se retrouvèrent condamnées à 21 années de prison pour l’enlèvement de six policiers d’élite.

L’histoire d’Ignacio del Valle, dirigeant social dont l’engagement est salué par tous, et des leaders du FPDT, un regroupement de paysans du village d’Atenco opposé à un projet d’aéroport, est d’une autre nature. Nous sommes là dans l’instrumentalisation du pouvoir policier et judicaire pour mater un mouvement social luttant contre des politiques étatiques. L’abandon du projet d’aéroport en 2002 a débouché sur les évènements d’Atenco de mai 2006. Ces « évènements » ont été dénoncés à l’échelle internationale. Le déchaînement de violence dont ont été victimes les habitants d’Atenco et le viol collectif par les membres des forces de l’ordre de dizaines de femmes sont toujours l’objet de procédures ouvertes devant la justice internationale.

Dans ce cas aussi, une parodie de justice à conduit Ignacio del Valle, des sympathisants du FPDT, mais aussi de simples passants en prison. C’est ainsi que le leader paysan s’est retrouvé condamné à 112 ans de prison pour ENLEVEMENTS.

Avec Anne Vigna, nous avons utilisé ces différentes affaires pour décrire les dérives actuelles du système judiciaire mexicain et le contexte de l’affaire Florence Cassez. Le livre était chez l’imprimeur quand nous avons appris la libération de Jacinta. Dernièrement, ce sont les prisonniers d’Atenco qui ont recouvré la liberté grâce à des soutiens nationaux et internationaux.

Dans ce nouveau contexte, pourquoi Florence Cassez n’est pas encore libre ? Son histoire a la particularité d’être devenue une affaire personnelle pour le bras droit du président Calderon, Genaro Garcia Luna. Comme nous l’avons expliqué, Garcia Luna, actuellement l’homme fort du pouvoir mexicain, en charge de la lutte contre le trafic de drogue et le crime organisé, est directement impliqué dans le montage médiatique de son arrestation, mais aussi dans les pressions sur témoins et la fabrication de fausse preuves. C’est le verrou qui pour l’instant bloque toute évolution du sort de la Française.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Radix Radix 21 juillet 2010 14:35

    Bonjour

    Il y a longtemps que le Mexique vit sous une dictature et ce ne sont pas les oripeaux récents de « démocratie » dont il s’est affublé sous la pression internationale qui change quoique ce soit !

    Florence Cassez n’a fait qu’une erreur : se rendre dans ce pays !

    Radix

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès