Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Japon : des jours sombres à venir pour l’industrie touristique

Japon : des jours sombres à venir pour l’industrie touristique

Au Japon, le directeur de l’Agence du Tourisme, Hiroshi Mizohata, a annoncé le 12 avril que les annulations dans les hôtels et auberges du pays, en raison du séisme et du tsunami survenus le 11 mars dernier s’élevaient à environ 560 000 personnes, dont 390 000 dans les régions du Tōhoku et du Kantō, pour la période du 12 mars au 8 avril. Ces annulations surviennent alors que le gouvernement et les médias mettent en garde les consommateurs contre les effets négatifs d’une trop grande retenue, motivée par la compassion pour les sinistrés. En ce sens, l’Agence du Tourisme invite les régions épargnées par le cataclysme naturel à ne pas ménager leurs efforts de promotion touristique, « car cela aussi constitue une forme d’aide aux régions sinistrées ».

Même à Kyoto, ville pourtant située à quelque 500 km au sud-ouest de Tokyo et non affectée directement par le séisme, l’industrie touristique encaisse durement le choc. Le 13 avril, le quotidien Kyoto Shimbun expliquait la situation difficile où se trouve l’industrie touristique de la « capitale culturelle » du Japon, désertée par les touristes étrangers. En font foi les chiffres de l’aéroport international du Kansaï, où sont débarqués en moyenne 3400 étrangers par jour du 11 au 31 mars, soit à peine le quart de l’an dernier pour la même période.

Près des grands temples de Kyoto, des boutiques de souvenirs ont vu leurs chiffres d’affaires chuter à 30% du niveau habituel. Au Centre des textiles Nishijin, qui exhibe des kimonos à Kyoto, en temps normal la foule des visiteurs se compose à 70% de touristes chinois. Or, aujourd’hui il n’y a presque plus d’étrangers parmi les visiteurs du Centre et les sept employés chinois qui y travaillaient sont retournés dans leur pays d’origine. Le choc encaissé par l’industrie touristique dans le sud-ouest du Japon y affecte forcément les guides et interprètes, dont les associations (JFG, WaRaiDo, etc.) enregistrent de 70% à 80% d’annulations.

Comme on sait, pour éviter les effets néfastes d’une surcharge du réseau électrique dans l’Est du Japon, la population et les industries y ont réduit leur consommation d’électricité. Par exemple, l’intensité de l’éclairage est réduite dans les lieux publics, les escaliers roulants sont arrêtés dans les gares, et les foyers diminuent leur consommation d’énergie... ne serait-ce qu’en débranchant les toilettes à siège chauffant et à petit jet d’eau chaude hygiénique, mécanismes dont sont dotées environ 70% des toilettes au Japon.

Dans une entrevue accordée en décembre dernier au magazine TimeOut Tokyo, le directeur de l’Agence du Tourisme regrettait que le Japon n’occupe que la trente-troisième position au monde pour le nombre de touristes étrangers. Or, alors que la situation à la centrale nucléaire Daiichi vient tout juste d’être haussée au niveau de gravité 7 (soit le même que celui de Tchernobyl), l’industrie touristique risque fort bien de s’enliser davantage au cours des prochains mois, sur tout l’archipel nippon. Dans les gares de la région de Tokyo, un mois après le séisme les escaliers roulants sont toujours fermés pour économiser l’électricité.

(Photo prise par l’auteur, le 7 avril 2011, à la gare Nagareyama Ootakanomori, préfecture de Chiba)

Autres sources non citées

Article du quotidien Sankei Shimbun (29 mars 2011)

Article du New-York Times (27 mars 2011)


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • b2ori b2ori 15 avril 2011 20:53

    J’ai plutôt envie de dire c’est surtout dut a la centrale nucléaire Fukushima daichi qui est actuellement classé au plus haut niveau de l’échelle 7/7 et qui n’est toujours pas régler et qui risque même d’empirer dans les jours et les semaines a venir alors ne dite pas que c’est a cause du séisme mais plutôt des effets de la contamination radioactive au japon, avec du mox qui fuit et qui a une durée de vie de 250 siècles et que l on c’est qu’une goute de sa peut tuer un dinosaure et qu’ont sait qu’il y en a des milliers de tonnes par réacteurs oui effectivement excusez moi il serait plus prudent de ne pas allez au japon ...


    • Emmanuel Aguéra LeManu 16 avril 2011 11:18

      Vous devez avoir raison... Ça doit être à cause de la catastrophe que vous évoquez... Ca se voit que vous suivez l’actualité.
      Merci ce cette indispensable précision qui avait surement dû échapper par mégarde à l’auteur.


    • NeverMore 16 avril 2011 12:16

      Il n’y a pas que le tourisme ...

      Pensez à l’industrie électronique ou le moindre petit composant irradié ou fabriqué à partir de matières même faiblement irradiées (ne serait-ce que le substrat en silicium par exemple) est INUTILISABLE.

      Songez à un bit qui bascule aléatoirement dans la mémoire d’un ordinateur de contrôle d’une application critique ...


      • captain beefheart 16 avril 2011 13:28

        Hélas ! C’est la fin du Japon ,des Japonais et de la civilisation japonaise .
        Il vont tous mourir des cancers ,les enfants à naître auront des malformations à tout va ; personne s’occupera d’eux . Ils seront vite oubliés ,nos médias aidants.
        Il n’y aura pas de réconstruction ,faut pas le croire . Les néo-cons américains avec leur HAARP ont dé vasté des pays selon le programme pré-établie par Rothschild et Rockefeller. Haiti, seychuan ,Japon , ;tous çà pour le hégémonie mondiale avant qu’il ne soit trop tard.
        Quand ils auront ramassé tout l’or disponible sur terre ils partiront avec sur le planète Mars ,ou un autre de leur choix. Bon débarras.Il faut se rendre compte que nous devons sortir d’une vision du travail qui nous est imposé par le capitalisme .Travaille pour ton voisin pour ta famille ,pas pour les patrons.


        • NeverMore 17 avril 2011 17:53

          Aaaaaaaaaaaaaaaaaarrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrgggggggggggggggggggghhh hhhh  !!!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès