Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > « Je croyais que mes enfants vivraient dans un pays en paix (...)

« Je croyais que mes enfants vivraient dans un pays en paix »

4 novembre 1995. Yigal Amir, farouche opposant à l'initiative de paix engagé entre Yitzak Rabin et Yasser Arafat, tire sur le Premier ministre Israélien, tuant l'homme et les accords d'Oslo du même revolver. 20 ans et plusieurs guerres plus tard, les Israéliens commémorent son souvenir, qu'ils aient cru avec lui ou non, au rêve de voir un jour "deux états pour deux peuples".

“Je croyais que mes enfants vivraient dans un pays en paix, comme partout dans le monde ”. D’un geste lent, Rachelle replace une mèche de cheveux blanc tombée sur ses lunettes et se corrige aussitôt : “en fait non, je ne croyais pas, j’en étais sûre”. Long silence. Puis d’une voix déchirée, elle murmure “Je m’étais trompée”. 20 ans après la douleur est toujours là, toujours aussi vive, pour cette Israélienne de 77 ans, qui n’a jamais milité mais se définit comme une femme de gauche. La mort d’ Yitzhak Rabin, elle l’a appris à la télé et n’a qu’un mot pour définir ce qu’elle a ressenti à ce moment-là : “c’était terrible... terrible… terrible”.

“Pas seulement pour la paix mais pour tout Israël”, vous dira la vieille femme aux origines bulgares, chassée de son pays durant la Seconde Guerre mondiale et arrivée en Israël en 1948. Yitzhak Rabin elle l’aimait beaucoup, pour autant elle ne veut pas croire que la paix est morte en même temps que le Premier ministre, assassiné de trois balles à la sortie d’un meeting, sur la place qui porte aujourd’hui son nom. Mais la paix semble loin. Très loin. La faute “aux Palestiniens qui ne reconnaissent pas même 2 cm de terre pour les juifs” et à ce gouvernement “qui construit toujours des maisons pour les Israéliens sur les terres des Palestiniens”. Sans employer le terme d’occupation, la vieille dame critique ouvertement Benyamin Netanyahou.

Tout le contraire d’Amram, 50 ans, qui voit en l’actuel Premier ministre israélien le sauveur du pays. Jean, tee-shirt noir et lunettes de soleil sur le front il estime que le problème c’est avant tout de trouver un partenaire car “avec qui peut-on faire la paix ? On est les seuls démocrates de toute la région.” Cet Israélien et fier de l’être, né dans le sud du pays est catégorique : “ce sont les Arabes qui ne veulent pas de la paix, regarde tout ce qui se passe en ce moment, toutes ces attaques… on pourrait se venger et raser Gaza, militairement on a la force pour, mais on ne le fait pas parce que, nous, on est démocrates.” En regardant les photos géantes d’Yitzhak Rabin installées sur la place pour commémorer le 20ème anniversaire de sa mort, il se souvient du choc de l’assassinat : “ C’était après Shabbat, un samedi soir, on était tous devant la télé et on a appris que Rabin s’était fait tirer dessus et avait été conduit à l’hôpital… Et puis y a ce type Eitan Haber qui est arrivé devant toutes les caméras et qui a annoncé qu’il était mort, assassiné par un Juif”. C’est son traumatisme à lui, qu’un Juif ait tué un autre Juif. Avant le 4 novembre 1995, Amram ne pensait pas que c’était possible.

Qu’ils aient été de gauche ou de droite, engagé ou non, l’assassinat de l’artisan des accords d’Oslo a été vécu comme un traumatisme par la plupart des Israéliens. Même par les enfants. Shahar avait 9 ans au moment de ce qu’elle appelle “la tragédie”. La jeune femme se remémore sa première pensée : “je comprenais que c’était très grave, mes parents pleuraient, j’avais peur, j’ai cru que c’était l’holocauste qui revenait.” Dans un premier temps, les parents de la jeune Israélienne ont cru que les accords d’Oslo seraient maintenus, malgré la mort d’Yitzhak Rabin. Si bien qu’adolescente, Shahar pensait qu’elle n’aurait pas besoin de faire son service militaire, obligatoire en Israël. “Pas de guerre, pas besoin d’armée”, explique-t-elle. Mais a 18 ans, à la fin de la seconde Intifada, elle a déchanté et a dû revêtir l’uniforme kaki. Elle conçoit que c’est dur de croire aujourd’hui que la paix est possible, car selon elle “les Israéliens ont peur et le gouvernement fait tout pour les maintenir dans la crainte”. A la question : “est-ce que tes enfants vivront un jour dans un pays en paix ?” le corps de la jeune femme se contracte dans un spasme avant qu’elle ne lâche un “je ne crois pas”. Comme si elle se rendait compte soudain de l’atrocité de sa propre phrase, Shahar balaye sa tristesse d’un sourire et rectifie : “en fait si, la paix c’est encore la meilleure option que nous avons.”


Moyenne des avis sur cet article :  3.62/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

238 réactions à cet article    


  • howahkan howahkan Hotah 4 novembre 2015 15:02

    j’aurais bien commenté mais sur un site français cela n’est pas possible.. !


    • BlackDjai BlackDjai 4 novembre 2015 15:52

      Pour faire la paix, il faut etre 2 ... or nous voyons très bien qu’israel ne veut pas la paix ... à chaque occasion qui s’est présentée, elle l’a toujours refoulée sous de fallacieux pretextes.
      Un pays crée de toute pièce sur une nation existante et qui refuse le droit à cette même nation d’exister est, pour moi, le paroxysme du sadisme.
      Il suffit de voir ce qui s’y passe en ce moment pour savoir que cet Etat raciste ne veut rien partager, il ne veut que coloniser encore plus de terre.
      Par conséquence, cette verrue innommable n’a plus le droit d’existence et les Palestiniens sont en droit et ont le devoir de reprendre la terre qui leur a été volée.
      Si les juifs veulent une terre, qu’ils demandent à l’Europe qui les a massacré ou aux USA ,où ils sont bien implantés, une parcelle de terre ou s’installer.
      Les palestiniens n’ont pas à payer les erreurs de l’Europe ....


      • Pomme de Reinette 4 novembre 2015 15:56

        @BlackDjai

        Un pays crée de toute pièce sur une nation existante

        Laquelle ?
        Quelle était sa monnaie ? son emblème ? son suzerain ?


      • jesuispascontent jesuispascontent 4 novembre 2015 16:12

        @Pomme de Reinette

        Un peuple pour exister n’a pas besoin obligatoirement d’une monnaie, d’un emblème ou d’un suzerain. Le fait est, avec l’aide de la communauté internationale, des européens de confession juive ont spolié la terre de Palestine à ses autochtones.


      • Pomme de Reinette 4 novembre 2015 16:29

        @jesuispascontent

        De quel peuple parlez-vous ?


      • jesuispascontent jesuispascontent 4 novembre 2015 16:43

        @Pomme de Reinette

        Vous ne savez pas lire ?
        Palestine ---> autochtones.
        Personne ne vivait sur cette terre avant la création d’Israël et l’arrivée massive des juifs d’Europe en Palestine ?


      • jesuispascontent jesuispascontent 4 novembre 2015 16:52

        Dans un sens vous justifiez le génocide des indiens d’Amérique, cette terre là ne semblait être à personne, en plus ces sauvages n’avaient pas de monnaie, d’emblème ou de suzerain.

        Conseil ne venez pas vous plaindre si certains s’amusent du malheur des juifs en 40.


      • Massada Massada 4 novembre 2015 16:57

        @jesuispascontent

        Personne ne vivait sur cette terre avant la création d’Israël et l’arrivée massive des juifs d’Europe en Palestine ?

        Si il y avait des juifs, des bédouins et quelques 300 000 Syriens ou Libanais immigrés en Palestine dans les années 1920, 1930 et 1940.

        La plupart des familles de « Palestiniens » ont ensuite migré en « Palestine », au cours de la même période que les vagues d’immigration sioniste.

        Ironiquement, ils furent poussés à venir grâce au mouvement sioniste, qui apporta les capitaux et surtout la main d’oeuvre ainsi que l’amélioration des conditions de vie.


      • Pomme de Reinette 4 novembre 2015 16:59

        @jesuispascontent

        La « création » d’Israël ?
        Sorti tout droit d’un chapeau de magicien ? smiley
        J’ai l’impression que vous connaissez très mal l’histoire ....
        Et si vous appreniez juste un petit peu ?
        Un seul exemple pour vous rafraichir la mémoire : première imprimerie du moyen-orient à Safed, en 1578. On y imprimait des livres en hébreu, la langue des autochtones.


      • jocelyne 4 novembre 2015 17:01

        @BlackDjai
        « Israel ne veut pas la paix » et les voisins ?


      • jesuispascontent jesuispascontent 4 novembre 2015 17:05

        @Massada

        Au milieu de votre propagande sioniste, je ne vois rien qui légitime la présence soudaine d’européens de confession juive en Palestine !


      • Pomme de Reinette 4 novembre 2015 17:10

        @jesuispascontent

        Qui sont les « indiens » de la région ?

        Indices : inscriptions très anciennes trouvées dans la région, en hébreu, datant du 10ème siècle avant JC

        Abécédaire de Zayit
        Calendrier de Gezer


      • jesuispascontent jesuispascontent 4 novembre 2015 17:11

        @Pomme de Reinette
        Un seul exemple pour vous rafraichir la mémoire : première imprimerie du moyen-orient à Safed, en 1578. On y imprimait des livres en hébreu, la langue des autochtones.

        Quel est le rapport avec un polonais juif débarquant en Israël dans les années 50 ?


      • Massada Massada 4 novembre 2015 17:12

        @jesuispascontent

        La majorité des israéliens sont né en Israel, vous êtes dans le passé, moi dans l’avenir smiley
        Vos idées sont vieilles, elles puent le rance !


      • OMAR 4 novembre 2015 17:22

        Omar9

        Salut la grenouille

        Tu poses les mêmes questions que les américains qui ont massacré le peuple indien et colonisé son pays.

        Ce n’est dons pas étonnant que les ricains soutiennent votre occupation de la Palestine, tous azimuts...


      • Ben Schott 4 novembre 2015 17:23

        @Pomme de Reinette
         
        C’était quoi la monnaie, l’emblème et le suzerain (sic) du peuple juif avant l’invasion de la Palestine ?
         


      • Pomme de Reinette 4 novembre 2015 17:24

        @jesuispascontent

        oulala, en effet, y’a pas mal à dépoussiérer sur ces vieux disques en Vinyl ...
        Mais ne vous inquiétez pas : si vous vous ne voyez pas le rapport, lui le voit très bien ! smiley

        Savez-vous de quand date la première ligne de chemin de fer du moyen-orient, qui reliait Jaffa et Jérusalem, construite par le grand-père du 5ème Président de l’état d’Israël ?
        De 1892.


      • jesuispascontent jesuispascontent 4 novembre 2015 17:26

        @Massada

        Votre copine pomme de reinette remonte jusqu’à Mathusalem pour justifier au proche orient la présence d’européens depuis le milieu du 20 ème siècle. Mettez-vous d’accord...

        La plupart des israéliens ont des tronches de slaves et d’occidentaux, ceci est le résultat d’une colonisation, la colonisation c’est normalement du passé, c’est rance de soutenir cela, lol.


      • jesuispascontent jesuispascontent 4 novembre 2015 17:30

        @Pomme de Reinette

        Le premier chemin de fer... encore un parallèle intéressant avec le génocide des indiens d’Amérique. Le premier chemin de fer en Amérique du nord c’est grâce aux cowboys donc ça prouve bien que ce pays n’appartenait pas aux indiens... No comment.


      • Massada Massada 4 novembre 2015 17:36

        @jesuispascontent

        Il y a pas mal de palestiniens avec des « tronches de slaves » descendant des traites esclavagistes arabo- et turco-musulmanes.


      • Pomme de Reinette 4 novembre 2015 17:36

        @jesuispascontent

        De quel « génocide » parlez-vous ?
        Peut-être que vous regardez trop les westerns .... au lieu d’apprendre un minimum d’histoire.

        Mais à ce point d’inculture massive, on ne peut plus rien faire.


      • Pomme de Reinette 4 novembre 2015 17:40

        @Massada

        Tu as surtout l’immense avantage d’être sur place .... alors que d’autres ici sont bien .... à l’ouest
        Oups .... je voulais dire dans les plaines du far ouest .... smiley


      • jesuispascontent jesuispascontent 4 novembre 2015 17:44

        @Pomme de Reinette

        Je ne vois pas en quel honneur être juif offrirait un titre de propriété, les gens qui occupent cette terre n’ont aucun rapport avec les juifs de l’antiquité. Ce n’est pas parce que je suis un descendant de Gaulois que je vais pas exiger une terre lointaine sous prétexte qu’elle serait un ancien territoire de mes ancêtres.


      • jesuispascontent jesuispascontent 4 novembre 2015 17:50

        @Pomme de Reinette

        En France il est tout à fait permis de nier le génocide des indiens d’Amérique, il ne vous en coutera rien...


      • jesuispascontent jesuispascontent 4 novembre 2015 17:54

        @jesuispascontent

        que je vais *exiger une terre lointaine sous prétexte qu’elle serait un ancien territoire de mes ancêtres.


      • Pomme de Reinette 4 novembre 2015 17:56

        @jesuispascontent

        La grotte de Lascaux ?
         smiley


      • aimable 4 novembre 2015 20:21

        @Pomme de Reinette
        far ouest , autrement dit far Breton


      • Allexandre 4 novembre 2015 23:55

        @Pomme de Reinette
        Et on y imprimait aussi des livres en arabe, n’oubliez pas de le dire. Mais ces juifs là étaient chez eux pour la plupart, et depuis des générations. En revanche, les sionistes arrivés de partout n’avaient rien à voir avec cette terre et avec les juifs qui vivaient là depuis deux millémaires. Elle est là votre propagande malhonnête. Les Ashkénazes ne sont pas sémites et n’ont donc aucune légitimité à revendiquer la terre de Palestine. Que vous le vouliez ou non, les sionistes ont commis un hold-up à grande échelle et ont volé des terres qui ne leur appartenait aucunement. C’est ça la véritable histoire. Tout le reste n’est que mythe et fantasmagorie !!!


      • Pomme de Reinette 5 novembre 2015 10:06

        @Allexandre

        Pas dans cette imprimerie là, la première du moyen-orient.
        Et de toute façon vous ne connaissez rien à l’histoire.
        Le peuple Juif connait très bien son histoire, et se définit par lui-même.

        Votre propagande est non seulement malhonnête, mais elle est mensongère et totalement raciste.
        Si vous en êtes encore à remettre en question la légitimité d’un état juif sur la terre de l’histoire et de la langue du peuple juif, reconnu comme tel par l’ONU, aucune discussion n’est possible.

        Votre position relève de la même psychose de négation que celle des nazis.


      • philouie 5 novembre 2015 10:12

        @Pomme de Reinette
        les nazis n’avaient rien contre un état juif.
        au contraire.


      • Pomme de Reinette 5 novembre 2015 10:29

        @philouie

        Les nazis étaient alliés avec Amin Al Husseini, le mufti de Jérusalem, et mentor d’Arafat.


      • philouie 5 novembre 2015 10:46

        @Pomme de Reinette
        les ennemis de mes ennemis sont mes amis.
        Art de la guerre.
        l’accord d’haavara et le projet Madagascar prouve que les nazi n’était pas contre un état juif.
        de toute façon, ils avaient la même vision raciste de l’être humain que les sionistes.


      • Pomme de Reinette 5 novembre 2015 10:57

        @philouie

        Cela prouve surtout que les nazis voulaient se débarrasser des juifs à n’importe quel prix.
        Les islamistes poursuivent le même but.

        Le sionisme est un humanisme
        Déclaration d’indépendance de l’état d’Israël :

        "Nous tendons la main de l’amitié, de la paix et du bon voisinage à tous les Etats qui nous entourent et à leurs peuples. Nous les invitons à coopérer avec la nation juive indépendante pour le bien commun de tous. L’Etat d’Israël est prêt à contribuer au progrès de l’ensemble du Moyen Orient."

      • philouie 5 novembre 2015 11:03

        @Pomme de Reinette

        « Je suis à la tête de nombreuses nations et ma puissance s’étend sur la terre entière. Pourtant je ne veux pas me laisser emporter par l’orgueil du pouvoir, mais je veux gouverner toujours avec modération et bonté. De cette façon je pourrai offrir en tout temps à mes sujets une vie à l’abri des bouleversements, établir dans mon empire les bienfaits de la civilisation, y assurer la libre circulation des gens d’une frontière à l’autre et y entretenir la paix à laquelle tous les êtres humains aspirent.
        Assuérus - Esther grec.

      • Pomme de Reinette 5 novembre 2015 11:11

        @philouie

        Ce sont des additions en grec qui ne figurent pas dans le texte massorétique.
        Et merci de nous épargner vos prêches hors sujet.


      • philouie 5 novembre 2015 11:49

        @Pomme de Reinette
        (le texte est en grec parce qu’à l’époque déjà les juifs ne parlaient plus l’hébreux)
         
        c’est sûr que dans le texte grec il y a de belles saloperies qui pervertissent le texte initial :

        Il a préparé deux sortes de destins, un pour son peuple, et un pour tous les autres peuples.
        Or ces deux destins se sont réalisés au jour, à l’heure et au moment où Dieu avait décidé de juger tous les peuples.


      • toubab 5 novembre 2015 11:54

        @jesuispascontent
         Israël reconnu dès 1948 par l’Urss .

         Vous reprenez le ton employé par Arafat et les siens avant la guerre des six jours : rayer Israël de la carte du monde (sic) , le reste la victoire des juifs contre la coalition militaire des pays arabes .


      • Pomme de Reinette 5 novembre 2015 11:58

        @philouie

        Propos d’une ignorance crasse.
        La michna dont la rédaction se termine à la même époque (2ème siècle après JC) est rédigée en hébreu. Et les Juifs n’ont jamais cessé de lire et parler l’hébreu, puisqu’ils lisent et comprennent leurs textes dans leur langue depuis des millénaires.

        Ces passages additionnels ont été ajouté en grec et ne font pas partie du texte canonique.


      • philouie 5 novembre 2015 12:50

        @Pomme de Reinette
        ben oui, nous aussi on parle le Latin.
        Il s’agit pourtant d’une langue morte, comme l’hébreu l’était avant d’être ressuscité par les sionistes.
        Quoiqu’il en soit, la partie grec du livre d’Esther, que vous récusez aujourd’hui, a ceci de particulier, qu’elle transforme le livre d’Esther, dans lequel est juif celui qui rejette l’idolâtrie (donc je suis juif au sens d’Esther), en un livre du roman national juif à la gloire d’Israel.
        Le premier extrait que j’ai cité, montre qu’il ne suffit pas de sa pavaner de bon mot pour ne pas être un criminel
        BHL est notre Aman des temps modernes.


      • Pomme de Reinette 5 novembre 2015 13:13

        @philouie

        Ben non. Vous ne « parlez » pas le latin car le latin est une langue morte. A la rigueur vous le lisez (ce dont je doute fort) - comme moi et tous ceux qui l’ont appris à l’école.
        D’autre part ces ajouts sont une tout autre narration, écrite en grec, qui n’a rien à voir avec le texte canonique.

        Vos délires ne regardent que vous.
        Je penserai à vous au prochain carnaval de Pourim, promis ... en faisant tourner une petite crécelle sur votre passage ! 
         smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès