Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > John Mc Cain était une chance pour la France !

John Mc Cain était une chance pour la France !

L’élection d’Obama a été ressentie par l’immense majorité du monde occidental, et tout particulièrement par la France, comme l’avènement d’un nouveau messie noir. Les Etats-Unis ont probablement hérité d’un jeune et frais président nettement moins navrant que G.W. Bush, mais la France se retrouve finalement roulée dans la farine. John Mc Cain aurait pu nous éviter ce cirque pitoyable.

 Mc Cain élu aurait indubitablement entraîné en France des réticences qui auraient eu des répercussions sur la réintégration dans le commandement intégré de l’Otan. Certes Sarkozy n’aurait pas changé d’avis, mais la pilule aurait été beaucoup plus difficile à avaler pour l’opinion publique française et ce n’est pas quelques exactions qui aurait eu lieu à Strasbourg lors du fameux sommet, mais une véritable émeute avec des dizaines de milliers de protestataires. Le concert de la contestation aurait été tonitruant, comme une clameur unifiant la gauche à une partie de la droite française.
 
Avec Mc Cain, Sarkozy aurait certes été moins jaloux, moins touché dans son ego. Il aurait moins montré sa frustration de ne pas être à l’avant scène lors des sommets internationaux, moins écrasé par Mc Cain que par la prestance d’Obama. Mais il aurait eu du mal à faire passer aussi facilement son alignement inconditionnel sur les positions américaines en matière de défense. Mc Cain est tout de même Républicain et son élection aurait été ressenti comme une continuité du plan Bush dans sa lutte contre les forces du mal et son désir de suprématie américaine sur le monde. Obama est plus subtil , il la joue moins collectif, mais en fin de compte, il reste, et c’est normal, au service de son pays et n’a toujours pas renoncé au bouclier anti missile en Europe de l’Est, bien entendu dirigé contre la Russie même si l’Iran sert d’alibi.
 
Or, à l’aune de Patrick Devedjian, Pierre Lellouche et des atlantistes les plus virulents, les plus enragés des socialistes et alter mondialistes ont applaudi des deux mains l’élection d’Obama, comme une ère nouvelle permettant tous les espoirs. Les petits slogans « yes, we can ! » ont fleuri en autocollants, en tee-shirts, en insert dans les mails, en référence dans tous les magazines. La sirène du Poitou a gloussé à l’élection historique, ce qui prouve une fois encore qu’elle n’a rien compris au jeu politique.
 
En effet, si Obama est peut-être une chance pour les Etats-Unis, John Mc Cain était une chance pour la France et pour tous ceux qui n’en peuvent plus de Sarkozy.
Il était avec Sarah Palin, le meilleur allié de ceux qui en France veulent sortir pour de bon de l’OTAN, réaffirmer l’indépendance du pays et le voir à nouveau jouer un rôle international. Car désormais, dire du mal des Etats-Unis, c’est dire du mal de l’icône. Ne pas accepter la main mise sur les grandes décisions internationales, c’est être soupçonné de racisme primaire. Cela dit, il ne faut pas oublier que le rôle joué par Obama est fait sur mesure pour faire passer les répercussions de la crise née aux Etats-Unis sur l’ensemble de la planète.
 
L’élection américaine est de la poudre jetée aux yeux des naïfs pour leur faire avaler la récession, pour faire payer au non américains les effets des subprimes, qui, si elles n’avaient touché que des propriétaires bernés par les organismes de crédits et aux yeux plus grands que le ventre, auraient été un moindre mal. Mais hélas, du fait de la mondialisation de la finance, ces erreurs monumentales de gestion sont à payer par tous. Donc, quitte à payer, autant le faire en se débarrassant de l’hégémonie américaine et de la toute puissance du dollar. Jadis, on aurait employé le terme d’impérialisme, mais il est passé de mode depuis la fin du conflit vietnamien, de la chute du Mur et du communisme.
 
Avec Mc Cain, il était possible de s’opposer frontalement aux Etats-Unis, et même envisager un changement d’alliance militaire (pourquoi pas avec la Russie ?), de participer à l’élaboration d’une monnaie de référence avec la Chine, l’Inde et la Russie et arriver à plus ou moins long terme à mettre à mal la suprématie américaine tant stratégique, qu’économique ou financière. Quant à la lutte contre le terrorisme islamiste, pas besoin de nucléaire et d’alliance avec les américains, du renseignement et des forces spéciales suffisent (pourquoi pas européennes ?).
 
Mais depuis l’élection du « nouveau couple Kennedy », la presse se pâme, fait l’éloge des costumes de Monsieur, des robes, soit dit en passant très banales, de la aussi très quelconque Michelle, prognathe aux hanches larges. Les appréciations « people » ont fait place à l’analyse politique sur bien des supports de presse. Les médias « grimaldisent » désormais les Obama comme ils l’ont fait des Sarkozy et de Ségolène Royal. Cette dernière n’existe encore que par son évanescence télévisuelle et comme dans un dialogue d’Audiard, elle ose tout !
Marianne est de loin le seul hebdomadaire qui n’encense pas Obama et on ne peut pourtant taxer cette revue de raciste. Pourtant Marianne reprend dans son dernier numéro : Obama n’est pas le Messie.
 
Avec Obama à la Maison Blanche, les Villepin, Bayrou, Dupont Aignan, Tron et autres politiques attachés à l’indépendance et à l’image de la France, sont beaucoup moins audibles. Mc Cain aurait été leur aubaine, hélas pour eux, il n’a pas été élu. Goulard reste célèbre dans le Morbihan mais il a du mal à percer, avec Mc Cain, il serait devenu un nouveau Déroulède.
 
Pour le gaulliste le plus tiède, pour le socialiste le plus plan-plan, il était facile de s’opposer à Mc Cain. Même pas besoin de démonter un MacDonald’s pour se faire une réputation. Quant à Sarkozy, pour exister face au doublement grand homme, il n’a pu que protester nerveusement quand le président américain a osé émettre un avis sur un problème ne concernant que les Européens, c’est-à-dire l’entrée de la Turquie dans la communauté.
 
Mais, on ne refait pas l’histoire et encore moins l’élection. Il va falloir se contenter d’une timide protestation à chaque nouvelle initiative américaine allant à l’encontre de nos intérêts.
 
Nous sommes en pleine hagiographie, sans aucun recul et discernement. Obama est le président des Américains, il gouverne dans l’intérêt de ceux-ci, beaucoup de Français semblent l’avoir oublié. Mais il fait vendre, comme une lessive.
 
Le miracle Obama a peut-être eu lieu outre-atlantique, en France par contre, il assoit la position des sarkozystes et des atlantistes de tout poil. Joli miracle !
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.16/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Georges Yang 12 avril 2009 10:57

    L’important dans l’affaire n’est pas Obama, un président américain comme un autre, disons, moins pire que les Bush, mais aussi factice que Kennedy. Ce qui est au coeur du problème, c’est l’hégémonie américaine et il aurait été plus facile de combattre Mc Cain et Palin car ils représentent tout ce qu’instinctivement une majorité de Français détestent aux USA.

    Les opposants Russes du XIX° siècle le savaient bien qui préféraient un autocrate à un tsar et des ministres réformateurs pour pouvoir mieux combattre le pouvoir. 
    Quant à la femme du président, (américain , français ou guatémaltèque) elle ne sert qu’à alimenter les news et détourner les masses de la réalité politique. Tout comme d’ailleurs, le tailleur blanc, la tunique et le boubou bleus de Mme Royal sont là pour masquer la platitude de son discours.


  • Marsupilami Marsupilami 11 avril 2009 18:14

    @ Georges Yang

    C’est une hypothèse uchronique intéressante et qui semble assez crédible, et il faut reconnaître que l’Obamania aveugle fait des ravages dans les cerveaux européens. Mais tu passes sous silence le fait que McCain est un cinglé qui chantait en pleine campagne électorale « Bomb bomb bomb Iran » sur l’air de Barbara Ann des Beach Boys.

    J’ajoute que tu aurais pu éviter d’évoquer la « très quelconque Michelle, prognathe aux hanches larges », ce qui est de très mauvais goût et flirte à la fois avec le sexisme et le racisme (et pourquoi pas la traiter de Vénus Hottentote, tant que tu y es ?). Un tel propos déplacé n’a rien à faire par ailleurs dans cette uchronie.

    La réalité diachronique, c’est que le mythe Obama va finir par se dégonfler. Le plus vite sera le mieux pour les Européens fascinés et bernés.


    • Georges Yang 11 avril 2009 18:22

      Pas question d’admirer Mc Cain, mais il aurait pu êtr fort utile à la France . Quant à Michelle Obama ce n’est ni Naomi Campbell, ni Thelma Houston, il y a a tant de beautés noires, que l’on peut faire l’impasse sur la première américaine.


    • Jojo 11 avril 2009 18:31

      Dire qu’un gentil mal planétaire qui chantait (attention avec talent et un déhanchement étudié), bomb bomb Iran, aurait sûrement (en insistant, ou alors en demandant poliment), peut être (soyons prudents), au conditionnel évidemment (à mille lieues des modestes certitudes qui nous caractérisent si bien), été un bien en France. Il fallait oser !

      J’en ai une autre comme ça.

      ·  En fait, l’Amanite Phalloide (calice de la mort pour les intimes), a cette vertu inestimable qu’elle permet avec un taux de réussite (garanti par contrat), de 100% de ne pas mourir d’un cancer…

       

      Désolé, j’ai conscience d’être désagréable, en fait c’est parce que juste avant de dire :"Les appréciations « people » ont fait place à l’analyse politique",

      Vous dites :

      "des robes, soit dit en passant très banales, de la aussi très quelconque Michelle, prognathe aux hanches larges."

      Et ne me dites pas que c’était pour illustrer, puisqu’en sus de l’ordre d’apparition, il y a un beau point entre les deux.


      • Daniel Roux Daniel R 11 avril 2009 18:32

        @ l’auteur

        Il me semble que ce genre de déclaration est inadéquate lorsque l’on disserte sur la politique internationale.

        « Ne pas accepter la main mise sur les grandes décisions internationales, c’est être soupçonné de racisme primaire. »

        Cela revient à écrire que contredire un hommes politiques africains serait raciste a priori. Et si c’est un asiatique, est-ce aussi raciste ? Un africain ou un asiatique est-il autorisé à critiquer un européen ?

        Vous admettrez que c’est un peu court comme argument.

        Obama est d’abord perçu comme le Président des Etats-Unis et tout vouloir ramener au plus petit dénominateur commun, c’est peut-être provocateur mais certainement pas éclairant quant aux rapports de pouvoirs et autres relations internationales.

        Comme cette attaque sur Ségolène Royal qui tombe comme un cheveux sur la soupe dans votre article. Qualifiée l’ex-candidat de « Sirène du Poitou », participe au dénigrement systématique et populiste d’une opposante active mais n’est en aucun cas un argument politique.

        Cette voie est sans issue.


        • Georges Yang 11 avril 2009 18:35

          Mais alors, pourquoi nous a t’on bassiné avec des images sans intérçet et des commentaires ampoulés et élogieux sur les deux couples présidentiels ? L’essentiel est ailleurs, je suis d’accord avec vous


          • Georges Yang 11 avril 2009 18:46

            Cela revient à écrire que contredire un hommes politiques africains serait raciste a priori. Et si c’est un asiatique, est-ce aussi raciste ? Un africain ou un asiatique est-il autorisé à critiquer un européen ?
            Dites -vous !
            Vous saisissez mal mon propos, ce n’est pas du tout ce que j’écris.


            • Georges Yang 11 avril 2009 18:57

              « Ça m’étonne. Moi, si passionné par les Noirs américains et si fanatique de l’Afrique en général, je reste de marbre face à l’élection historique de Barack Obama... Ça ne me fait strictement rien. Aucune émotion, pas un tressaillement de bonheur. Suis-je devenu insensible ? Normalement, ça aurait dû me faire plaisir que le petit Blanc McCain se fasse mettre par le grand Noir Obama, je ne comprends pas...
              et plus loin
              L’Amérique se fout d’Obama, ce qu’elle voulait, c’est faire semblant aux yeux des autres de se laver de Bush alors qu’elle l’a plébiscité deux impardonnables fois. Ne pas oublier que les pires bushistes sont ceux-là mêmes qui ont voté Obama. Logiquement, il ne devrait pas y avoir assez d’oreilles pour mettre toutes les puces dedans. Personne ne semble trouver anormal que les néoconservateurs pro-Bush se soient métamorphosés en obamiens de la vingt-cinquième heure. Il y a pourtant une raison à cela : pour mieux réenculer le monde, il fallait à l’Amérique un nouveau gode. »

              Marc Edouard Nabe

              Moi aussi je suis passioné par l’Afrique, mais l’élection d’Obama ne m’a pas du tout ému


              • Daniel Roux Daniel R 11 avril 2009 19:57

                Les mots sont terribles, ils sont capables de dire une chose et son contraire. Si nous voulons être bien compris, nous devons être clair.

                Bien sûr que les médias complices du pouvoir Sarkozyste comme ils l’étaient des pouvoirs précédents, vendent plus de soupe que d’information ou d’enquêtes, leurs propriétaires sont parties prenantes dans l’étouffement de l’idée Démocratique.

                Osons la différence.


                • Georges Yang 11 avril 2009 21:22

                  Il y a des vaches sacrées selon l’hebdo Marianne, Obama est un sujet de ce type. Ne pas montrer son enthousiasme participe au même crime de lèse majesté que de douter de la toxicité des antennes relais et des OGM.
                  Cela dit, Mc Cain est loin d’être un idéal, mais il aurait permis de se démarquer plus facilement des USA. Il n’y a pas que desatlantistes en France !


                  • jackyd 11 avril 2009 23:53

                    Bonjour. L’uchronie commence à peine à être à la mode en France, c’est un exercice qui en revanche n’a jamais rebutté les historiens anglo-saxons, alors pourquoi pas. 
                    Mais alors, d’emblée une remarque tant de forme que de fond : Marsupilami a raison ... oui, on en fait trop et le mètre 82 de la première dame US et sa garde-robe alternant fripes et jeunes créateurs chics ne sont pas aussi fascinants que les media veulent le faire croire, mais les mots choisis pour qualifier le physique de Michèle Obama m’ont d’emblée fait penser à l’affaire de la Vénus Hottentote, qui n’est pas à la gloire de l’esprit français !

                    Pour ce qui est de l’anti-américanisme, bravo et merci à George Yang d’avoir posté cette citation de Nabe, qui refléte en termes crus la fantastique opération de com’ que constitue le President Noir (qui est métis, on ne le répétera jamais assez, mais tout est question d’affichage... et oui, justement, le fait qu’il ait une femme noire, elle, est très important pour insister sur la « blackness » ) . Parce qu’évidemment, vu du Proche Orient ou du monde musulman en général, les slogans façon Ben Laden sont soudain moins efficaces face au visage radieux d’Obama, dont personne ne peut contester qu’elle témoigne AUSSI de ce qui est possible en Amérique ...

                    Ce président est tellement un bon investissement que comme candidat il a reçu bien plus d’argent de Wall Street que son challenger malheureux, et son entourage vient de la finance - qu’attendre d’un conseiller qui a touché 7 millions de dollars des banques de la place en 2008, pour « conseils » ? certainement pas la plus grande impertinence, ni la volonté de dé-financiariser l’économie mondiale ! 
                    L’analyse sur le frein important qu’aurait été la succession à Bush de n’importe quel autre président conservateur (si cela avait été Clinton, je ne me prononce pas) à l’entrée de la France dans le commandement intégré de l’OTAN, est très juste. Si en effet Obama n’y est pour rien - les liens entre son équipe, de toute façon encore aujourd’hui incomplète, et celle de l’Elysée étant malgré les vantardises de Sarkozy très très faibles, la tâche aurait été autrement plus difficile pour ce dernier ! 
                    Je trouve que outre l’oubli fâcheux de la détente avec l’Iran (Jojo a rappelé les « propos » inquiétants de Mc Cain) qui ne m’apparait pas une mauvaise chose, n’en déplaise à Sarko et Kouchner qui ont été très va-t-en guerre, vous ne mettez finalement pas assez l’accent sur le rôle de gardien de la finance d’Obama. 
                    Mais pour sûr, je n’ai pas sorti les cotillons en novembre dernier ... 
                     


                    • Bois-Guisbert 12 avril 2009 09:48

                      la aussi très quelconque Michelle, prognathe aux hanches larges

                      Je vous suis très reconnaissant de cette « révélation ». A force de découvrir autre chose dans les médias, j’ai craint,des mois durant, d’avoir la berlue.

                      Du coup, je ne vais pas me gêner pour ajouter ce que j’avais réservé jusqu’à présent, aux plus proches de mes proches, à savoir tout ce que le prognastisme de la dame révèle d’arrivisme et d’aptitude à la bâfrerie de parvenue.


                      • J.F. Clet 13 avril 2009 16:46

                        Oui, mais les citoyens USA n’ont pas voté pour ce qu’ils pensaient être le mieux pour le reste du monde, ils ont voté pour ce qui était mieux pour les USA.
                        Qu’ils cherchent à enrayer la dégringolade de l’économie et de l’image à l’étranger de leur nation, qui pourait le leur reprocher.
                        Critiquons d’abord les Obamoptimistes, Obamobéats, Obamolâtres.. de chez nous qui brandissent des miroirs aux allouettes aux couleurs des États-Unis d’Amériques, et tout ceux qui ne cherchent, depuis des décénies, qu’a nous « vendre de l’Amérique » (culture, langue, idéologie politique, mode, cuisine, cinéma...) et pour qui Obama n’est qu’un séduisant homme-sandwitch de plus


                        • Stéfan Stéfan 14 avril 2009 12:04

                          Je comprends l’argument, mais il ne faut pas oublier que ce qui se passe aux Etats-Unis a des répercussions sur la France. Autrement dit, 4 nouvelles années de la politique calamiteuse de Bush & Cie, sous la houlette de McCain/Palin, n’auraient certainement pas été bénéfiques au monde en général et donc à la France, qui jusqu’à preuve du contraire n’est pas en dehors du monde.


                          • non666 non666 16 avril 2009 01:16

                            En fait, polemiquer sur le « meilleur » president des etats unis pour la France est absurde en soi.

                            Quelqu’il soit, il sert les interets de cet Etat rapace et des quelques etats terroristes qui servent ses interets (Israel, Turquie, GB...)
                            Mac Cain est un des conservateur qui etait derriere le groupe qui nous a chié le PNAC et avant ça , le Defense planning guidance de 1992 qui annoncait DEJA, la neutralisation de l’Europe !

                            Une seule « hyperpuissance » devait regner !

                            Alors entre la poursuite de la politique des neo-cons , de façon visible et le faux-inflechissement « Obamanien » , mon coeur n’a pas de raison de banlancer.
                            Nous aurions du rompre avec les etats unis depuis le 21 septembre 2001...
                            Des gen qui sont capables d’organiser des attentats sur leur propre sol, et sur le notre , dans le but de nous inciter tous a ls suivre en Irak sont de toute façon des nuisibles qu’il faudra bien avoir le courag ’arreter un jour.

                            Pour avoir la paix, nous avons reculé à Munich en 1936.
                            Nous avons nié l’attentat en 2001....
                            Effectivement le collabo qui sert les interets US et israelien a la tete de l’Etat français, avec ses potes du lobby placés aux affaires etrangères et dans la presse, ont interet à une a une « Amerique » « acceptable », commercialisable pour les electeurs europeens.
                            obama les sert, eux, plus facilement.
                            grace a lui, ils peuvent arguer que l’amerique a changé....sans avoir fait la moindre auto-critique sur son passé et tout en nous ayant refilé ses actifs toxiques ....

                            Mais soyons en sur, à la Liberation, les coupables seront jugés et pendus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès