Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > José Bové expulsé du Cameroun !

José Bové expulsé du Cameroun !

Yaoundé, 22 janvier 2009, 20h30. José Bové, expulsé après quelques minutes passées en terre camerounaise est réembarqué sous la contrainte dans un vol Air France à destination de Paris via Douala.

JPEG - 157.1 ko
José Bové et Bernard Njonga à l’aéroport international de Yaoundé, le 22 janvier 2009
José Bové contraint de ré embarquer après quelques formalités à l’aéroport de Yaoundé pour défaut de visa. Il voulait assister à la deuxième audience du procès de Bernard Njonga et 4 autres de ses co-inculpés pour manifestation interdite le 10 décembre 2008 en protestation contre les détournement de fonds et de matériel au ministère de l’agriculture du Cameroun.

Parti de Montpellier en France quelques heures plus tôt le même jour, il venait assister au procès de Bernard Njonga, président de l’Association citoyenne de défense des intérêts collectifs (Acdic), après le renvoi du tribunal de grande instance de Yaoundé centre administratif le 13 décembre dernier.

Arrivé un peu plus tôt à 19h 05 mn à l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen, le frondeur altermondialiste du Larzac a passé 45 minutes dans la zone de débarquement des vols internationaux pour un « contrôle d’immigration ». Car en effet, comme lors de sa première venue au Cameroun en janvier 2006, José Bové n’a pu obtenir de visa à une ambassade ou une représentation consulaire du Cameroun en hexagone. Si en 2006, après avoir longuement rongé son frein, il avait réussi à recevoir le sauf-conduit pour entrer au Cameroun, il n’en n’a pas été de même ce 22 janvier. Le commissaire de police de l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen, après quelques fiévreux coups de fil et conciliabules, va faire dire par l’un de ses hommes, l’officier Tchoumi Collins, que José Bové ne peut avoir de visa d’entrée au Cameroun. « Il faut appeler les hautes autorités et leur demander d’intervenir, même par téléphone  », recommande l’officier. « C’est une décision politique ça ! » lance amusé, mais imperturbable l’altermondialiste français, qui continue à bourrer sa pipe et en tirer quelques bouffées. Bernard Njonga attendra également, appelant quelques « hautes personnalités  », dont une va promettre d’appeler à son tour le patron de la police camerounaise. Le président de l’Acdic va également recevoir des coups de fils d’élus européens, s’enquérissant du sort réservé à José Bové.

Quelques coups de fils, photos et encore conciliabules passés, le célèbre paysan français à la moustache grisonnante va se faire raccompagner à l’embarquement par le président de l’Acdic. Bernard Njonga qui passe à nouveau ce 23 janvier devant le juge pour manifestation interdite, après avoir organisé une marche violement réprimée le 10 décembre 2008, en protestation contre le détournement de tracteurs et de centaines de millions de francs CFA d’aide aux producteurs camerounais de maïs. Une affaire dont s’est depuis saisi la Commission nationale anti-corruption (Conac), à la demande du président Paul Biya.

La deuxième audience du procès, qui s’est finalement ouverte à 14h 24, après près de 6 heures d’attentes des inculpés et des dizaines de membres de l’Acdic, a été vidé du rôle à la six-quatre-deux. Le temps pour le procureur de la république de déclarer qu’il n’avait pas possession du « dossier administratif  » des 5 inculpés dont Bernard Njonga. L’affaire a donc été renvoyée le 13 février prochain. Selon maître Eveline Jouonzo, l’un des avocats des accusés, « ça arrive souvent, on peut avoir classé le dossier administratif pour une autre date que celle du 23 janvier et ne pas l’avoir à l’audience  ».

François BIMOGO


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • FR-ank FR-ank 23 janvier 2009 19:22

    Merci pour l’info
    mais je croyais qu’avec un passeport FR ou Europeen et vu qu’il venait juste en touriste, il n’y avait pas besoin de visa ???
    et c’est un peu effarant pour ceux qui ont proteste contre une detournement materiel et financier, qu’ils soient juges !
    as-tu + d’infos sur cette histoire ?
    Cordialement,


    • Lucie Vivien 23 janvier 2009 20:24

      Voilà une informatrion inédite. Heureusement qu’agoravox est là !


      • antireac 23 janvier 2009 21:07

        Tu vas trop vite Lucie on a du mal à te suivre.
        Merci


      • Lucie Vivien 25 janvier 2009 12:53

        On trouve dans les articles d’agoravox beaucoup d’opinions, de points de vue mais pas énormément d’informations originales parce que ce n’est pas facile à trouver alors, quand j’en vois une dans un article, j’apprécie, comme la description du village du Thor la semaine dernière par exemple.


      • antireac 25 janvier 2009 15:36

        @Lucie

        Il parait qu’à Thor il ya des vaches et même semble -t il une église (d’après les renseignement impartiaux des

        services secerts fraçais de la lcr et de Mansanto réunis) D’autres sources autorisées prétendent qu’il y a des

        gens qui y vivent et s’y plaisent.Les villageois vivent dans des maisons (c’est à vérifier) et on dit aussi qu’ils

        mangent et boivent comme nous si si.Pour tout autre information il faut s’adresser à la confédération

        paysanne

        qui le donnera qu’à des porsonnes sûres et dignes de confiance .Bref ce ne sera pas moi (j’aime manger les

        plantes OGM le dirai même que j’en raffole et comme tu le sais c’est un péché )mais toi Lucie tu as

        peut-être quelques chances.

        Alors n’hésite pas fonce


      • Jaime Horta Jaime Horta 23 janvier 2009 21:01

        Quel hypocrite ce Bové !

        Il se pose en défenseur des agriculteurs américains pour se donner bonne figure, alors qu’il est un partisan du maintien de la PAC qui affame la paysannerie des pays en voie de développement.

        Ces gens n’ont vraiment pas de figure !


        • JL JL 23 janvier 2009 22:53

          Bové partisan de la PAC ? Etes-vous victime de désinforlation ou bien un désinformateur ?

          Sauf erreur en France, c’est la FNSEA qui profite de la PAC, ce que dénonce la Confédération paysanne de José Bové.


        • antireac 23 janvier 2009 21:04

          Voilà une excellente nouvelle
          Viendra-t-il se plaindre des methodes fascistes et racistes de la République de Cameroun ?

          Trouvera-t-il une explication du genre coup de capitalistes et de Monsanto réunis ?

          Personne ne sait mais je ne doute pas que les Scherlok Holmes d’AV bien assis devant leur ordi trouveront eux la solution

          N’abusez quand même pas trop de votre ordi .Aux dernières nouvelles il parait que ce n’est pas bon pour la planète.


          • Céline Ertalif Céline Ertalif 23 janvier 2009 21:45

            Bernard Njonga qui passe à nouveau ce 23 janvier devant le juge pour manifestation interdite, après avoir organisé une marche violement réprimée le 10 décembre 2008, en protestation contre le détournement de tracteurs et de centaines de millions de francs CFA d’aide aux producteurs camerounais de maïs.

            On se fout totalement des idées reçues contre José Bové - on les connaissait déjà avant cet article. En revanche, que sait-on du développement de l’agriculture au Cameroun, des efforts de ceux qui combattent la corruption ? Il ne suffit pas de toujours dénoncer les autres, Bové est moins obsédé par son nombril que certains commentateurs ici.

            J’ajoute qu’Agoravox ouvre une place justifiée aux auteurs de tous horizons et de toute latitude. Je ne cache que cela me fait plaisir, et ce soir je suis même un peu fière de notre communauté bigarée et citoyenne.


            • Olga Olga 23 janvier 2009 22:40

               Céline,
              Je suis d’accord avec vous sur toute la ligne... smiley
              José Bové a le courage de s’engager pour des causes qui devraient lui valoir de nombreux soutiens plutôt que des critiques souvent infondées, voire carrément d’une mauvaise foi à peine masquée.
              Moi aussi je trouve que la communauté d’Agoravox est un motif de fierté, pour sa diversité et pour les échanges souvent enrichissants et vivifiants qui fourmillent dans l’Agora. smiley 


            • antireac 24 janvier 2009 07:27

              @ Céline
              Il ne suffit pas être d’accord avec toi à 100% (par paresse d’esprit et pour engranger les points d’agoravoxiens) pour croire que cela va aidera les agriculteurs africains.

              L’agriculture africaine souffre des déficiences technologiques et elle n’a rien à voir avec l’agricuture européenne et seul Afrique du Sud sort du lot pour de raisons historiques que tout le monde connaît.

              Cependant elle n’a pas besoin d’un voyou de champs pour améliorer l’essort réel de son agriculture ces dernières années.

              Le voyou de champs mériterait d’être depuis longtemps en prison mais il bénéficie d’une curieuse mansuétude de politiques et d’une certaine aura auprès d’un certain public de gauche.

              Nos prisons regorgent de detenus qui ont à leur actif de faits nettement moins graves que ceux commis par ce triste sire.

              C’est à cette injustice là que tu devrais songer parce que les africains s’en foutent eux aussi par les pseudo soutiens de certains clowns de l’aréne politique française.





            • Apo 24 janvier 2009 11:01

              Ah c’est sur que comparé aux syndicalistes de la FNSEA occasionnant des millions de dégats dans les préfectures, saccageant le bureau d’une ministre de l’écologie et bénéficiant d’une immunité totale, on peut vraiment dire que Bové bénéficie de mansuétude de la part de nos politiques.

              Qu’on soit d’accord ou non avec les causes que défend Bové, faut tout de même arrêter de dire des conneries parfois. Jamais un syndicaliste (ce qu’il est avant tout) n’a jamais autant été poursuivi que lui ! Pourquoi ? Justement parce qu’il est médiatique et que les gens sont sensibles à son combat.


            • JL JL 24 janvier 2009 11:17

              " la FNSEA occasionnant des millions de dégats dans les préfectures,""

              Sans compter les dégats dans la nature et dans nos assiettes. Qui de la FNSEA ou de la Confédération paysanne déverse chaque année des milliers de tonnes de pesticides ?

              Antiréac ça veut dire : anti réaction à la pensée unique, autrement dit chien de garde de la parole diffusée dans tous les médias qui mentent, qui sont la propriété du grand capital ou qui en dépendent via la publicité qui les fait vivre
              .


            • Sébastien Sébastien 23 janvier 2009 22:24

              Vivement qu’il soit aussi expulse de France.


              • Rough 24 janvier 2009 00:18

                evenement insignifiant....J’aurais aimé que ce débile soit l’objet d’une sévère attainte aux droits de l’homme....dans les prisons de douala.....ce clown est une honte....
                les camerounais sont quand même vachement sympas..un blanc sans visa qui repart comme si de rien n’était....imaginez l’inverse un camerounais à CDG sans visa.....minimum un mois en rétention dans des conditions honteuses....


                • Pourquoi ??? 24 janvier 2009 06:03

                  Et les journalistes ? on leur refuse aussi un visa ? ou bien c’est pas poli de parler de la corruption massive en Afrique ?

                  On aimerait que l’un d’eux assiste à ce procès et nous en rende compte. Aucun média n’a de correspondant là-bas ?

                  Sans Bové on n’aurait jamais entendu parler de cette manif ni de sa répression. Rien que pour ça, merci à lui.


                  • Christoff_M Christoff_M 24 janvier 2009 06:05

                     pourquoi parle t on tellement de cet homme qui n’est qu’une caricature de lui meme et qui comme de nombreux verts, comme Mamère, camarade militants, ex soixante huitards toujours en quete de but, avec un énorme ego qui prennent tous les prétextes pour faire parler d’eux au détriment des mouvements ou des idéaux qu’ils desservent plutot qu’autre chose...


                    • Céline Ertalif Céline Ertalif 24 janvier 2009 12:09

                      Bon, il y a un problème d’emploi (des centaines de milliers) si l’on ne développe pas la production de maïs, parce qu’il s’agit de ne pas bloquer la chaine de production de poulets après la lutte gagnée contre l’importation de poulets congelés. Enfin, tout ça c’est ce que raconte Bernard Njonga - avec 62% d’aide détournée, un passage en prison avec 2 bouteilles d’eau pour oreiller, et l’intervention de l’ambassade US...

                      Enfin, évidement tout ça n’a d’intérêt que pour ceux qui ont un peu de temps libre au-delà de l’analyse de l’image de J Bové.


                      • dalat-1945 24 janvier 2009 16:57

                        Expulsion de Bové du Cameroun, par les autorités locales ;

                        Enfin des gens responsables !


                        • Emmanuel Aguéra LeManu 25 janvier 2009 12:11

                          Article instructif et interessant (et exclusif, je n’ai rien trouvé ailleurs ?), mais à sa lescture une question, dans le contexte camerounais, me taraude les méninges : Qu’ont craint les autorités de ce pays pour devoir expuser le faucheur moustachu ?

                          Quand on lit dans l’article ce qui arrive à Bernard Njong, actuellement au tribunal pour dénonciation de corruption si j’ai bien compris, on peut effectivement de demander si ne s’agit pas plus d’étouffer un scandale (un de plus) de détournement de l’aide internationale que d’opposer une défense devant l’établissement local de Monsanto.
                          Je ne reviendrai pas sur le fumeur de pipe national et le néfaste radicalisme de son action qui a mon humble avis nuit à la cause qu’il pretend défendre. Attention, j’ai approuvé et bien rigolé lors du démontage du McDonnalds mais j’estime que prendre le CNRS ou l’Inra pour des idiots ne fera jamais avancer le débat. C’est au contraire avec eux qu’il faudrait pousser Bové à travailler.

                          Quant à la problématique des OGM dans le contexte camerounais, pas besoin de sortir de la cuisse de Jupiter pour comprendre qu’elle ne peut pas être ne serait-ce que comparable à celle de l’Europe. Seulement si pour le Cameroun le problème est légèrement différent, vu la luxuriance particulière de ses cultures vivirières et notamment bien sur du manioc, on peut se poser la question globalement pour l’Afrique que les oàrientations des demandes alimentaires du "nord" détournent de ses cultures vivrières qui deviennent alors tributaires des OGM. 
                          Manger des fraises en hiver nourrit Monsanto et asservit les paysans locaux, et les "critiqueurs d’OGM amateurs de goyaves" nagent dans l’occymore.

                          Mais tout système a besoin d’un point d’équilibre... Quotas et subventions "équitables" au nord contre aide internationale détournable au sud...
                          A propos, quelqu’un sait qui est le nouveau représentant de Monsanto à la Maison Blanche ?

                          Pour ceux que ça interesse : excellent article glané sur le web, de Jacques Morineau, Président du Réseau agriculture durable (RAD) - Lettre du RAD n°25 - juillet 2002


                          • Ghirlandaio 25 janvier 2009 20:39

                             C’est le "Brice Hortefeux" camerounais qui responsable de cette expulsion ?


                          • L’Hermelise 26 janvier 2009 10:51

                            Nous lui faisons confiance pas de soucis il suit avec allegresse le manuel du parfait petit collabo : trahison, puis soumission, il potasse la prochaine etape : les raffles mode d’emploi.


                          • Ghirlandaio 30 janvier 2009 23:04

                             C’est le Luc Besson camerounais alors ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès