Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Jour J pour l’armement Français au Brésil

Jour J pour l’armement Français au Brésil

Il y a un peu moins d’un mois, l’équipe d’Unasur.fr en parlait déjà : "La volonté de réarmement brésilien est une véritable opportunité pour l’industrie française de l’armement".

Aujourd’hui, le président Nicolas Sarkozy est en visite officielle au Brésil, invité d’honneur des festivités de la fête nationale. Un honneur rare, qui signe de très bonnes relations nouées avec son homologue brésilien.

Le déplacement au Brésil du président Sarkozy est d’une importance cruciale pour la réalisation des contrats négociés lors de son précédant déplacement en décembre 2008, mais aussi pour le renforcement de leur alliance stratégique.

Ces contrats concernent la vente de 36 avions de chasse rafales, 50 hélicoptères de transport EC-725 Caracal, des sous marins Scorpène et un sous-marin nucléaire d’attaque. Pour financer ces contrats, le Sénat brésilien doit autoriser le gouvernement à emprunter 6,1 milliards d’euros sur 15 ans. Comme ceci est très bien expliqué dans l’article que nous recommandons de "mer et marine", la DCNS aura un rôle majeur dans l’exploitation du chantier naval brésilien.

Mercredi dernier sur TV5Monde et Radio France Internationale, le président brésilien a annoncé : "Ce que je peux vous dire, c’est que nos discussions sont très avancées et je pense que nous arriverons à un bon terme avec la France. Nous sommes sur le bon chemin, sur la bonne voie, nous avons une relation de confiance"

Si aujourd’hui la France est bien située dans l’appel d’offre c’est, pour l’équipe d’unasur.fr, dû à trois facteurs économiques et géopolitiques :

1- La France a su amorcer des relations solides et durable avec le Brésil ces dernières années.

2- La France est le pays le plus flexible parmi les concurrents (USA et SUÉDOIS) en matière de transfert de technologie, argument de poids pour la décision finale brésilienne.

3- La popularité des États-Unis en Amérique Latine n’est pas au mieux, et l’affaire des bases colombiennes n’a fait qu’accentuer "l’impopularité des Etats-Unis" dans le continent sud américain.

Serge Sedille

Extrait du site www.unasur.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • non666 non666 9 septembre 2009 11:09

    « 3- La popularité des États-Unis en Amérique Latine n’est pas au mieux, et l’affaire des bases colombiennes n’a fait qu’accentuer »l’impopularité des Etats-Unis« dans le continent sud américain. »

    Si la France de Chirac a permis a notre pays de regagner sa reputation d’independance en Amerique (du sud) , la France de Sarkozy n’est finalement qu’une alignée sur les etats unis de plus. Quand a nous contribuables, nous allons devoir subventionné ces exportations de Dassault, l’homme qui nous manipule grace a sa presse (le Figaro, valeur actuelles....) et qui a largement contribué a faire elire Sarkozy.

    Du coup , la bonne question est : est ce vraiment l’interet de la France ou celui des amis du petit Nicolas ?


    • LE CHAT LE CHAT 9 septembre 2009 14:22

      @non666

      je me fous complétement de l’avenir du rafale , tout tombe dans les poches de cet enfoiré de Serge Dassault !


    • Internaute Internaute 9 septembre 2009 20:14

      Trés bonne question qui montre que vous suivez de prés les évolutions techniques. En Belgique ils travaillent sur une version du F16 qui marchera à l’huile de frite usagée.


    • Internaute Internaute 9 septembre 2009 20:47

      Ils pensent aussi l’équiper d’un canon capable de tirer 3.000 moules à la minute.


      • jako jako 9 septembre 2009 11:34

        Le Mave, interessant éclairage ce lien merci


      • Traroth Traroth 9 septembre 2009 12:51

        Fantastiques exportations en forme de délocalisation. Vous pensez que les usines qui fabriqueront des Rafales au Brésil ne feront que la trentaine d’exemplaires pour l’armée brésilienne ? Ce contrat est la pire des nouvelles pour les salariés de Dassault en France !


        • TSS 9 septembre 2009 13:14


          36 « rafales » pour le Brésil mais à quel prix !!

          avec le transfert de technologie accepté par Sarkho il n’y a plus besoin d’espionnage

          industriel...et les salariés de chez Dassault peuvent se preparer au pire si d’autres contrats

          similaires sont passés... !!


          • non666 non666 9 septembre 2009 13:59

            D’un autre coté à l’epoque de l’exportation des mirages III , la France s’etait vu copié son avion par les israeliens (le Kfir). De plus Dassault , meme en plein embargo d’israel imposé par DeGaulle avait quand meme exporté des pieces detachées , solidarité ethnique oblige, en les dissimulant sous des pieces agricoles.

            Quand l’avionneur « national » (financé par NOUS) sert les interets de puissances étrangères hostile, la bonne question est de savoir pourquoi nous le subventionnons alors qu’on pourrait tout simplement recuperer ses ingenieurs à sa faillite , refaire un vrai avion national avec le tampon « aerospaciale »....

            Maintenant si on comprends les liens entre dassault et Sarkozy, il est evident que ces deux la bossent ensemble pour servir les memes interets.


          • titi 9 septembre 2009 14:41

            « 36 « rafales » pour le Brésil mais à quel prix !!
            avec le transfert de technologie accepté par Sarkho il n’y a plus besoin d’espionnage »

            Ca n’a aucune importance...
            Le programme Rafale à 20 ans d’âge... au niveau technologie de pointe c’est déjà pas mal.
            En plus on pourra pas parler de concurrence, puisque de toute façon, les rafales il n’y en a pas eu un seul de vendu.

            Il faut maintenant faire cracher la bête... tant qu’elle est en vie... car encore 10 ans et le Rafale vaudra peau de z...

            Le Rafale est, comme le char Leclercq, ou le Charles De Gaule , un exemple de l’impossibilité pour une moyenne puissance occidentale a mener seule un projet de cette envergure. 
            Ces fiascos à répétition (on peut également ajouter à celà le réacteur nucléaire à neutrons rapides) mettent en exergue l’incapacité structurelle de notre pays à jouer « les grandes puissances » en l’absence de vision.
            Mais également la lâcheté de nos gouvernants qui ne l’on toujours pas reconnu.



          • non666 non666 9 septembre 2009 20:59

            Puissance moyenne ?
            Peut etre.
            Mais si on raisonne en terme de marché europeen de 350 millions d’ames a proteger, ce n’est pas « trop ».
            Sauf a justifier de n’etre que des clients d’un marché réservé pour l’industrie US.
            A l’echelle europeenne, 2 à 3 fournisseurs dans chaque domaine , c’est un minimum pour maintenir independance et competitivité.
            Pour les chars, il n’y a que 2 vrais producteurs : les allemands et les français.
            L’Ariete italien et le Chalenger anglais sont des bouses.
            Pour les avions, il n’y a que le rafale et le grippen suedois qui soient vraiment operationnels . l’Eurofighter est loin d’etre finalisé.
            Pour les grands navires de guerre, il ne reste plus que la France.....
            d’ailleurs la Russie elle meme se tourne vers nous pour s’equipper de porte helicopters d’assaut....
            Nos debouchés sont peut etre limité, mais le besoin europeen est complet.

            D’un autre coté, vouloir supprimer l’industrie française de defense, c’est le meilleur moyen de s’imposer le statut de prostituée obligée de payer son mac pour une « protection » en forme de racket permanent.

            Voyons, voyons qui pourraient souhaiter cela ?


          • titi 9 septembre 2009 22:14

            Sauf que sur les 350 millions d’ames...

            1. chaque pays a sa propre industrie et préfèrera acheter local ou US qu’à un autre pays européen..
            2. plus personne n’a les moyens ni la volonté politique de payer le développement de quoi que ce soit.

            Donc oui en effet, le matériel US a de beaux jours devant lui.




          • titi 9 septembre 2009 22:36

            « D’un autre coté, vouloir supprimer l’industrie française de defense, c’est le meilleur moyen de s’imposer le statut de prostituée obligée de payer son mac pour une « protection » en forme de racket permanent »

            Il y a vouloir sauver l’industrie et il y a pouvoir.
            A l’heure actuelle la France n’a plus les moyens de développer ses armements, sauf à étaler les programmes dans le temps et finalement livrés des matériels fait pour « la guerre d’avant ». Ca a été le cas du Leclercq ou d’Hades.
            Avec ceci de prodigieux c’est que le seul truc finalement adapté c’est le Charles De Gaulle qui a été développé à l’économie. Il a couté 3 Milliards alors que le programme Rafale a couté plus de 36 Milliards. Et par mesure d’économie, le projet du second porte avion, en l’absence duquel le premier ne sert à rien, a été très vite abandonné, mais à aucun moment n’a été envisager l’abandon du Rafale.

            Le Rafale n’a été poursuivit que dans un but d’indépendance vis à vis de USA.
            C’est complétement débile car pour son prix la France aurait pu se payer 5 PAs en y mettant des F18.
            On a nos booooooo Rafales, et pendant ce temps l’armée est obliger d’aller mendier pour utiliser le C 130 de l’USAF. Bravo pour l’indépendance !!!

            Il faut être réaliste. Les Francais ne veulent plus financer l’industrie de l’armement. Laurent Fabius appelait celà « tirer les dividendes de la paix ». Il faut maintenant se concentrer sur des projets plus raisonnables et trouver un « parapluie » pour les projets de plus grande envergure.


          • titi 9 septembre 2009 22:41

            En fait la question n’est pas savoir si nous et les autres européens auront le statut de « prostituée ». Nos choix budgétaires ont décidé pour nous.

            Maitenant il faut savoir si celà se passera dans un palace parisien ou à l’arrière d’une camionette...


          • Halman Halman 10 septembre 2009 11:11

            Titi, si vous appelez fiasco le Rafale, un avion que ni le EF2000 Typhon, ni le ridicule Grippen et encore moins le prétentieux raté F22 ne valent...


          • fonzibrain fonzibrain 9 septembre 2009 14:20

            sur 36 avions,SEULEMENT SIX SERONT CONSTRUIT EN FRANCE,les 30 autres le seront au brésil et en plus le brésil pourra vendre le rafale aux pays d’amérique du sud,


            C’EST AHURISSANT,et on ose nous dire que ces 6 avions créront 6000 emplois en france


            • Dzan 9 septembre 2009 14:20

              C’est drôle, on ne parle pas des compensations. Transfert de technologies, achats de 10 à 12 Embraer KC 190.
              Ce qui va revenir à peu près à une opération blanche.

              N’oublions pas que le Rafale a fait son 1er vol en.......1986 !


              Citation : Le bresil vient de s’engager a negocier l’achat de 36 rafale. En echange, la France achètera douze avion de transport et de ravitaillement en vol KC 190 au brésilien Embraer. Cet appareil est en cours de developpement et Dassault aidera Embraer. Cette annonce ouvre la voie a une première vente a l’exportation du rafale. Un autre contrat est également en bonne voie avec les Emirats arabes unis pour 60 appareils.

              • titi 9 septembre 2009 14:53

                La situation :
                Le Rafale est un appareil qui a couté très cher et qui a été développé contre l’avis des militaires qui auraient préféré des avions US.
                Il a couté très cher pour pouvoir être utilisé depuis les portes avions de la Royale... Or La Royale n’a plus qu’un porte avion... à quai depuis 2 ans...

                L’Armée de Terre réclame depuis des années un avion de transport pour la projection outre mer. La France a investit des sommes colossal dans un projet « Européen » l’A400M qui n’aboutit pas.

                Si on peut échanger des avions de transport dont l’armée à besoin contre des Rafales dont personne ne veut, alors l’opération ne sera pas si mauvaise. Si celà permet de récupérer un peu d’argent perdu à développer un truc inutile et éviter d’en dépenser et de perdre du temps dans un truc qu’on ne sait pas faire (A400M), il me semble que c’est très bien.


              • morice morice 9 septembre 2009 18:48

                ça coûtera combien 10 avions de transport KC-390 Embraer ? ?? tout ça en attendant le retardé D’EADS ???? .... 


                d US $50 million chacun 33 M euros : on est déjà à 500 millions de dollars en moins là...

                coût d’un rafale : €140 millions par appareil. Pour 5 Embraer on a un Rafale en gros. on retire 2 rafales donc, reste 34. 

                • Tony Pirard 9 septembre 2009 20:16

                  Pourquoi acheter les Rafales de la France... !
                   Ils sont un vrai fracas ! Dassault n’a réussi placer ce modéle dans le marché... !
                   Meilleur ferait le Brésil de continuer avec leurs avions Tucano-27 pour la vigilance de frontiére,pour combattre les traficants de cocaîne que vient de Colombie et Bolivie.

                   Et plus,L’année prochain ,il y aura élections au Brésil... !Et le proche gouvernement brésilien certainemment aura autres priorités d’investiments par exemple...Les ports,transports,routes,enérgie que dans le gouververnement Lula sont pratiquement inopérants... !.
                   Lula a promis beaucoup et n’a fait rien....


                  • Internaute Internaute 9 septembre 2009 20:40

                    Selon les brésiliens cet armement leur permettra de protéger les nouveaux champs de pétrole découverts depuis 2 ans dans l’Atlantique - 50 milliards de barils.


                  • non666 non666 9 septembre 2009 21:03

                    Le Bresil est en train de devenir une puissance.
                    Elle prefere se tourner vers la France que vers les etats unis qui sont une menace potentielle. En quoi cela est il etonnant ?
                    Quand aux tucano, il ne faudrait quand meme pas confondre des chasseurs polyvalents capable de faire des frappes jusqu’en floride avec des monomoteurs a helice....


                  • Jean Lasson 9 septembre 2009 22:09

                    @ Internaute,

                    50 milliards de barils ? Le gisement Tupi, en offshore profond, en contiendrait 8 milliards maximum, ce qui est déjà magnifique. Êtes-vous sûr de votre chiffre et pouvez-vous citer une source ?


                  • Internaute Internaute 10 septembre 2009 09:07

                    Un article de El Nacional, un grand quotidien vénézuélien. Ceci ne signifie pas que le chiffre qu’ils donnent soit juste car dés qu’on dépasse le million les journalistes sud-américains perdent souvent les pédales.


                  • Internaute Internaute 9 septembre 2009 20:37

                    Ce deal est peut-être mieux que rien mais dans l’immédiat on ne voit pas trop ce que la France y gagne. Les sous-marins seront construits au Brésil par une société dans laquelle la DCNS aura 49% et le gouvernement brésilien une action lui donnant le pouvoir de décision. Le coût des travaux est estimé à 9 milliards de dollars. Le transfert technologique est complet sauf pour la partie nucléaire.

                    Je ne sais pas si Sarkozy se présente comme le vendeur des 50 hélicoptères mais rappelons tout de même que leur contrat a été signé il y presque 1 an par le président d’Eurocopter, le 23 décembre 2008. (lien ci-dessous)

                    http://www.aviacionargentina.net/foros/temas-de-defensa-generales.11/1209-ec-725-cougar-made-brazil.html

                    La vente des Rafale n’est pas encore faite et Lula n’est pas clair pour dire si l’appel d’offre de l’armée de l’air est maintenant clos. Le contrat de 7,1 milliards de dollars prévoit la construction au Brésil et une possibilité de vente par les sociétés qui seront constituées pour cela au Brésil. En d’autre terme ils vont directement nous concurrencer sur les marchés extérieurs. Comme la France n’est pas un partenaire fiable pour ce qui est de l’armement (abandon de l’Israël pendant la guerre des 6 jours, abandon de l’Argentine pendant la guerre des Malouines), la balance risque fort de pencher du côté brésilien.

                    En contrepartie on achètera 10 KC-190 mais sans exiger de transfert de technologie ni que l’avion soit fabriqué en France.

                    On suppose qu’Areva va gagner le contrat d’une centrale à Rio.

                    Raúl Delgado, député du Parti Socialiste Brésilien, assure que Lula paye un prix trés élevé pour le soutien français à un siège au Conseil de Sécurité de l’ONU et un autre au G8 élargi.

                    Le nombre d’emploi créés en France est nul. C’est une bonne opération financière pour la DCNS et pour Dassault. Est-ce que cet argent sera réinvesti en France ? Cela reste une question ouverte.


                    • titi 9 septembre 2009 22:43

                      Le porte avion c’est aussi le Brésil qui l’a acheté. La Sao Paulo...


                    • ASINUS 9 septembre 2009 20:55

                      contrepartie on achètera 10 KC-190

                      genial l armée de l air vas se retrouver avec 4 avions différents a entretenir 3 sources de pieces détachées des techniciens dif
                      qui donc parlait d efficacités et de rationnalisations
                      le bresil surdimensionne son armée depuis quelques temps il veut legitimement
                      compter dans sa sphere, font pas de prospective a E M ? il me semble que nous possedons un territoire contigue en cas de decouverte d or noir ou autre ça serait marrant de voir le 3 rei se faire bomber par des rafales yep


                      • Halman Halman 10 septembre 2009 11:07

                        Non666, le Kfir n’est pas une copie de Mirage III mais du Mirage 5 dont les plans ont été volés.

                        Ils ont fait la même chose avec le F16 américain. Ils ont voulu y mettre leur aile double delta, (mais n’ayant pas vraiment la même expérience que chez Dassault et GE ça a donné un truc dangereux), en ont fait le Lavi jamais vraiment au point qui ne sert qu’en version biplace pour les élèves pilotes et quelques expérimentations, avec un domaine de vol très limité.

                        On leur a bien vendu 20 Mirage III et 12 Mirage 2000, alors où est le problème de leur vendre des Rafale ?

                        http://mirage3.chez.com/MIIICJ.html

                        http://fr.wikipedia.org/wiki/IAI_Kfir

                        http://aviation-militaire.oldiblog.com/?page=articles&rub=327596&nba=1

                        Fait chier ces articles qui disparaissent au moment ou je poste.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès