Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Jusqu’où peut aller Donald Trump ?

Jusqu’où peut aller Donald Trump ?

Donald Trump va-t-il décrocher l'investiture républicaine pour les prochaines présidentielles américaines ? Malgré ses outrances à répétition, personne ne semble de taille à l'arrêter. Quand on sait les accords qui lient la France et l'Europe aux Etats-Unis, on a de quoi être perplexe de ce côté-ci de l'Atlantique. Verdict en novembre prochain.

 Réaction face à une classe politique jugée inefficace, le populisme a fait un peu partout son lit en Europe au cours de ces dernières années. Généralement marqué à droite (Ukip en Angleterre, Cinque Stelle en Italie), il peut aussi pencher à gauche (Podémos en Espagne). Il fait ainsi surgir sur le devant de la scène des personnalités qui n’appartenaient pas jusque là à la classe politique. Son paradoxe est sans doute qu’il ne peut, pour durer, que s’institutionnaliser à son tour : c’est ce qui s’est passé pour le FN sous la houlette de Marine Le Pen.

Les Etats-Unis connaissent aussi ces formations vibrionnaires qui entendent proposer des alternatives au jeu à somme nulle des grands partis. C’est le phénomène du Tea Party, même si ses leaders finissent, tôt ou tard, par rejoindre le camp républicain. On se souvient sans doute de la puritaine Sarah Palin, co-listière de John Mc Cain en 2008, et de ses inepties à répétition. Mais les saillies de l’ex-gouverneur de l’Alaska sont largement battues en brèche par celles, racistes et sexistes, du dernier avatar de cette mouvance : Donald Trump. Contrairement à Sarah Palin, il n’a jamais eu de mandat politique jusqu’à présent. Sa notoriété, il la doit à sa réussite dans l’immobilier et à ses shows dans des émissions de télé-réalité. Et comme tout bon showman, il ne manque jamais une occasion de mettre les rieurs de son côté, indifférent à toute décence politique comme il l’a prouvé récemment en citant Mussolini. Face à Trump et à ses fanfaronnades, c’est plutôt à Berlusconi que l’on songe et cette comparaison est loin d’être anodine quand on sait le parcours de l’histrion italien.

Si Trump tire à boulets rouges sur ses adversaires démocrates, il n’en réserve pas moins quelques traits acérés pour ses concurrents républicains. Depuis son succès au super Tuesday du 1er mars dernier, ils sont quelques-uns, dans son propre camp, à vouloir sa perte : Ted Cruz, Marco Rubio, mais aussi Mitt Romney et John Mc Cain. Mais Trump s’en soucie comme d’une guigne, conscient de l’impact de ses discours sur l’Amérique profonde. En bon populiste, il est prêt à proposer tout et son contraire pour attirer à lui les électeurs les plus blasés et surtout les moins formés. Il trouve parmi eux des soutiens financiers, même s’il se vante depuis le début de financer seul sa campagne.

Jusqu’où peut aller cet habile provocateur qui fait maintenant course en tête ? Peut-être jusqu’à l’investiture, envers et contre tous, de son parti déclaré. Reste que son « programme » semble bien insuffisant pour lui permettre de triompher d’Hillary Clinton en novembre prochain, si c’est elle qui s’impose finalement dans le camp démocrate. En femme politique expérimentée, elle bénéficie de nombreux soutiens institutionnels et, bien sûr, d’une majorité d’électrices. Donald Trump a sans doute trop capitalisé sur sa réussite personnelle. Mais même l’average man américain peut comprendre que le succès dans les affaires n’est en rien le gage d’être un bon président. On ne dirige pas les affaires d’un pays aussi vaste et aussi complexe que les Etats-Unis comme celles d’une holding ou d’une émission télévisée.  

 

Jacques LUCCHESI


Moyenne des avis sur cet article :  1.54/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 10 mars 17:10

    au moins il n’est pas insipide incolore et inodore comme Hollande....


    • leypanou 10 mars 17:41

      L’auteur part donc de l’hypothèse que si H Clinton est élue, c’est mieux pour les États-Unis et le monde ?

      C’est un point de vue que je ne partage pas car même expérimentée, H Clinton est une va-t-en-guerre pro-interventionniste et le monde actuel n’a surtout pas besoin de çà en ce moment.

      Rappelons-nous de son fameux : « we came, we saw, he died » sur Gaddafi.


      • Mowgli 11 mars 01:01

        @leypanou
        Je ne vais pas me livrer à une longue analyse de la Clinton, je me contenterai de ce qui crève les yeux : il faut en traîner une sacrée pocheté pour voir en cette harpie autre chose qu’une démente assoiffée de pouvoir. Dieu et tous ses anges, le Diable et tous ses diablotins nous préservent si jamais cette folle malfaisante parvenait au pouvoir !


      • zygzornifle zygzornifle 11 mars 08:40

        @leypanou

        Hillari et après il a pleuré l’électeur Américain .....


      • CouKou (---.---.184.29) 10 mars 18:02

        Heuuu... d’après plusieurs sources réputées comme sûres , H.C. vas êtes destituée et traduite en justice. Le monde change, réellement. Ce ne sera pas la seule, d’autres vont suive...
        PS : au passage « chiant » le reCaptacha à 4 choix et qui de plus expire...


        • Passante Passante 10 mars 18:12

          jusqu’où il peut aller est une question intéressante,

          la dernière fois que la taille de queue a décidé en politique
          c’est Héliogabale - devenant empereur romain,
          il choisira ses ministres sur ce seul critère... du grand !
          (et du syrien surtout smiley)

          • Trelawney Trelawney 10 mars 18:14

             On ne dirige pas les affaires d’un pays aussi vaste et aussi complexe que les Etats-Unis comme celles d’une holding ou d’une émission télévisée. 

            Ce que vous dites là est très théorique


            • Montdragon Montdragon 10 mars 19:52

              En tant que français, je me fout comme de l’an 40 de la politique sociale de Trump s’il est élu :
              les noirs, les latinos, etc...rien à secouer, c’est un problème pour les cons de Canal+ point.

              Ce que je sais, c’est qu’il ne veut pas la Guerre comme la cocue de l’Arkansas et sa copine Allbright la folle des Balkans !


              • Phoébée 10 mars 21:08

                @Montdragon

                Wouaip !!


              • Phoébée 10 mars 21:08

                Jusqu’où peut aller Donald Trump ?’ ..... DTC !


                • Mowgli 11 mars 01:13

                  « Face à Trump et à ses fanfaronnades, c’est plutôt à Berlusconi que l’on songe »

                  Moi c’est plutôt à Coluche qu’il me fait penser.


                  • microf 11 mars 13:01

                    De toutes les facons quelqu´en soit celui ou celle qui sera élu prochain Président des Usa, le Président de la Russie á savoir Poutine, l´attend de pied ferme.


                    • alain_àààé 11 mars 15:59

                      trump ne sera pa président des usa non pas qu il n est jamais eu un mandat politique ,nous avons bien un président qui n as jamais eu de mandat et voila ou il nous emmene alors mandat ou pas ce n est pas lui qui dirige mes ses conseillers,quand a clinton elle n est pas mieux loti car elle a peut etre eu des mandats la politique usa n as guére évolué.


                      • sleeping-zombie 11 mars 20:14

                        Hello,

                        Les US ont eu georges bush Jr. Je dis juste ça comme ça, à la lecture de ton dernier paragraphe.

                        A titre perso, si je devais miser de l’argent, je miserai sur Trump. S’il est capable de s’imposer « candidat officiel » d’un parti dont personne à la direction ne veut de lui, c’est qu’il a compris un truc sur le fonctionnement de la politique qui lui permettra de bouffer Clinton.


                          • Montdragon Montdragon 12 mars 20:36

                            Addendum à cet article :
                            Trump ne sera même pas candidat républicain car on organise des émeutes autour de sa venue, ça va devenir compliqué de continuer les meeting dans ses conditions, sous prétexte que le clivage réel aux USA devient trop flagrant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès