Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Justifier de l’usage de certaines bombes en temps de guerre ouvre la (...)

Justifier de l’usage de certaines bombes en temps de guerre ouvre la porte au laxisme

En temps de guerre, certaines armées, dans les moments difficiles et âpres, utilisent des armes conventionnelles dont l’usage est réglementé, et d’autres qui ne le sont pas. Naturellement, chaque état-major aura toujours une raison pour justifier l’usage d’une arme non autorisée. Nous savons que dans les moments difficiles, voire pénibles, des chefs d’état-major, avec l’accord de leur chef des armées, usent de bombes extrêmement dangereuses pour se sortir de l’impasse dans laquelle leur adversaire les noie

Certaines armées dans les moments difficiles et âpres, utilisent des armes conventionnelles et non conventionnelles. Pour les premières, l’usage est réglementé et pour les secondes, non.

 

La fin justifie-t-elle les moyens : usage très réglementé du phosphore

Le département américain de la Défense a reconnu avoir fait usage de cette substance hautement toxique, mais uniquement comme une arme incendiaire contre des insurgés. L’usage de phosphore blanc n’est pas interdit, mais est régi par le Protocole III de la Convention de 1980 sur les armes conventionnelles. Celui-ci interdit l’usage de cette substance comme arme incendiaire contre des civils et lors d’opérations aériennes contre des forces militaires dans des zones civiles. Comment vérifier la sincérité des dires d’une armée en temps de guerre, quand nous savons déjà qu’en temps de paix, il est difficile de contrôler ce que font les armées ?

Le phosphore blanc est utilisé par les militaires pour marquer des cibles, éclairer des zones de combat ou, à l’inverse, dissimuler des mouvements de troupes. Cette substance peut s’enflammer spontanément au contact de l’air, produisant des fumées toxiques (des oxydes phosphoreux). Elle réagit violemment avec les oxydants, les halogènes et le soufre, en provoquant des incendies et des explosions. Elle réagit également avec les bases fortes pour former un gaz toxique (phosphine). Or l’utilisation d’armes incendiaires contre des populations civiles est interdit par la Convention de Genève, notamment par un protocole additionnel datant de 1983.

Un média italien a prouvé récemment que les forces américaines avaient fait usage de cette substance lors de l’offensive de novembre 2004 à Falloudja, en Irak. Le porte-parole de l’armée des USA en Irak a indiqué que "les forces américaines avaient utilisé du phosphore blanc à la fois dans des opérations classiques de criblage [...] mais aussi lorsqu’elles ont été confrontées à des insurgés retranchés dans des positions à couvert dont elles ne pouvaient les déloger autrement". Comme quoi la fin justifie les moyens. Les militaires qualifient cette technique de "shake-and-bake" (secouer et cuire) : des obus au phosphore blanc sont tirés sur des positions ennemies pour faire fuir ses occupants, lesquels s’exposent alors à un intense tir d’artillerie.

Le gouvernement britannique a également annoncé que son armée avait utilisé du phosphore blanc en Irak, mais encore faut-il le dire ; uniquement pour produire des écrans de fumée. Le secrétaire à la Défense souligne : "Nous n’utilisons le phosphore blanc que comme une couverture, comme écrans de fumée", est-ce vrai ? Nous ne disposons pas de tous les éléments pour examiner ses propos. Autant pour les Américains que pour les Anglais, les décès survenus dans les populations civiles ne sont pas contrôlés. Les autopsies ne sont pas faites. Donc, le seul élément qui sera éventuellement vérifiable, ce sera les maladies qui affecteront la population. Le phosphore blanc est corrosif pour les yeux, la peau et les voies respiratoires. Il est corrosif par ingestion. L’inhalation de la vapeur peut causer un oedème pulmonaire. La substance peut avoir des effets sur les reins et le foie. L’exposition peut entraîner la mort. Les effets peuvent être retardés. L’observation médicale est conseillée. Je ne pense pas que les populations civiles qui ont été en contact avec cette substance en Irak ou au Liban soient suivies médicalement.
 

La Croix-Rouge et d’autres ONG mettaient en cause Israël
L’armée de l’Etat hébreu Tsahal admet avoir utilisé des obus au phosphore lors de la guerre récente au Liban. Elle disait encore il y a quelque temps qu’elle n’avait pas utilisé d’objet chimique. Le gouvernement israélien estime avoir respecté le droit international. Tsahal a bel et bien utilisé des bombes au phosphore durant sa guerre contre le Hezbollah libanais. Il faut tout de même souligner que toute la population du Sud n’est pas le Hezbollah.

Le responsable israélien qui l’a admis pour la première fois dans le quotidien Haaretz explique que l’utilisation de ces obus qui causent de graves brûlures physiques était de fait nécessaire, en quelque sorte « pour attaquer des objectifs militaires situés dans des zones ouvertes ». Cette explication n’est pas claire pour un non-initié du langage guerrier. Ce même porte-parole explique : « Selon le droit international, l’usage de munitions au phosphore est autorisé et l’armée se conforme à la réglementation et aux normes internationales. »

Voyons la réglementation internationale

Dans le droit international, les bombes au phosphore ne sont pas considérées comme des armes chimiques mais comme des armes incendiaires. Leur utilisation ne relève donc pas de la Convention sur les armes chimiques qui interdit l’utilisation de ces dernières mais du Protocole III de la Convention sur la limitation de l’emploi de certaines armes classiques. Ce texte interdit notamment l’usage des bombes au phosphore dans des zones civiles.

Les Etats-Unis, tout comme Israël, n’ont pas ratifié ce protocole. L’ armée américaine reconnaît avoir fait usage de bombes au phosphore contre les insurgés irakiens de Falloudja. Maintes fois, les ONG et les groupes de défense des droits de l’Homme ont demandé que les bombes au phosphore soient considérées comme des armes chimiques, et donc interdites.

 

Usage de bombes à fragmentation dans des zones civiles

L’armée israélienne était dans le collimateur des organisations humanitaires durant l’été. L’ONU avait accusé Tsahal d’avoir utilisé des bombes à fragmentation dans des zones civiles au Liban Sud, ce qui s’avère un usage contraire aux conventions internationales. Les bombes à fragmentation sont des engins dispersant une multitude de petites bombes. Celles-ci n’explosent pas nécessairement lors de leur impact, faisant ainsi planer une menace durable sur la population.

Les USA devaient enquêter pour déterminer si Israël avait rompu des accords signés dans les années 1970 qui prévoient que ce type d’engin, de fabrication américaine, ne peut être utilisé que contre des « armées arabes organisées » ou « des cibles militaires clairement définies », et non contre des civils. Actuellement, nous ne disposons pas des suites de cette enquête américaine. Le dossier est en l’état clos, en attendant de plus amples informations des Etats-Unis.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • pilum (---.---.64.135) 25 octobre 2006 10:42

    Les bombes sont des marchandises comme les autres ...C’est inutile mais un bon commercial refourgue toujours des saloperies dont personne n’a besoin !

    les mines,bombes au phosphore,napalm ont comme objectif de maximiser la mobilisation.les bombes incendiaires carbonisent tout ,c’est utile lorsque on ne veut pas laisser de traces.

    les nouvelles bombes « charges cinétiques perforantes » et « à effet de souffle » non nucléaire ont besoin aussi de test !


    • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian NGONGO 25 octobre 2006 10:58

       smileyPlus de cent millions de mines sont aujourd’hui disséminées dans une soixantaine de pays, prêtes à exploser à tout moment. smiley


      • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 25 octobre 2006 11:00

         smileyTous les mois on décompte plus de 2 000 personnes tuées ou mutilées par l’explosion d’une bombe ou d’une mine. Ces victimes sont, pour la plupart, des civils qui sont tués ou blessés dans le cadre d’hostilités ou non. smiley


      • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 25 octobre 2006 11:02

        Pour faire un parallèle avec les armes commercialisées, je pense à l’appel fait hier par les prix nobel de la Paix, cet appel restera une lettre morte.


        • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 25 octobre 2006 11:03

           smileyLes enjeux sont financiers, alors qui de la vie humaine. C’est dommage. smiley


          • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 25 octobre 2006 11:07

            Que peut la vie sur des intérêts financiers ?


          • Christophe (---.---.123.26) 25 octobre 2006 11:21

            @l’auteur

            vous nous dites : « L’armée israélienne était dans le collimateur des organisations humanitaires durant l’été. L’ONU avait accusé Tsahal d’avoir utilisé des bombes à fragmentation dans des zones civiles au Liban Sud, ce qui s’avère un usage contraire aux conventions internationales. »

            Vous avez raison, et ils ont fini par l’admettre. Mais pour être complet, il eu été intéressant de signaler que ses adversaires utilisaient déjà des « des bombes à fragmentation dans des zones civiles » comme le souligne le rapport de l’organisation Human Rights Watch :

            Le Hezbollah aurait utilisé des bombes à sous-munitions

            Le Hezbollah libanais a utilisé des projectiles à sous-munitions contre des zones civiles israéliennes lors du conflit de cet été, affirme un rapport de l’organisation Human Rights Watch (HRW), publié jeudi 19 octobre. Le rapport souligne que c’est la première fois que l’usage, par la milice chiite, de ce type d’armes interdit par les conventions internationales, est confirmé.

            Selon l’organisation de défense des droits de l’homme basée à New York, parmi les 4 000 roquettes envoyées par le Hezbollah sur le nord d’Israël, se trouvaient plusieurs projectiles d’origine chinoise à sous-munitions de 122 mm qui, à l’impact, projettent des centaines de billes d’acier meurtrières d’environ 3,5 mm de diamètre.

            Le monde (AFP, Reuters), http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3218,36-825730,0.html


            • panama (---.---.198.59) 25 octobre 2006 13:05

              Merci pour la précision sur l’utilisation par le Hezbollah de bombes à fragmentation sur des civils : j’allais en parler.


            • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 25 octobre 2006 13:46

              Je suis d’accord avec vous, le Hezbollah n’a pas de légitimité au niveau de l’ONU, c’est bien pour cette raison qu’on ne peut les considérer comme un pays smiley


            • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian NGONGO 25 octobre 2006 16:01

              malgré le fait que leur emplacement soit marqué et enregistré, elles se déplacent sous l’effet des inondations, des glissements de terrain, des mouvements des dunes de sable, elle continuent leur destruction humaine.


            • (---.---.3.83) 25 octobre 2006 16:51

              des billes ????!!!! même si ça doit faire mal, ça n’a rien de comparable avec ce que les israeliens ont balancé sur le Liban, non ?


            • bastita bernard (---.---.134.117) 26 octobre 2006 11:52

              C’est un non sens que de dire telle ou telle mort est plus douce par ce moyen ou ce moyen. Les armes sont les armes. Conventionnelles ou pas elles tuent toutes. Peut on mieux mourir en étant démembré par un obus conventionnel que par un gaz. Quel est ce monde qui peut autoriser la mort par un moyen et pas par un autre ?? Et L’hypocrisie dans tout cela, n’est elle pas la règle selon les partis pris ??. Ce ne sont pas les substances mortifères que l’on doit interdire ou autoriser. C’est la guerre avec tous les moyens et ses horreurs possibles Ou plus la guerre du tout !!!! bb


            • (---.---.71.248) 27 octobre 2006 13:11

              "par Christophe (IP:xxx.x95.123.26) le 25 octobre 2006 à 11H21 @l’auteur

              Le Hezbollah aurait utilisé des bombes à sous-munitions"

              Ton lien le prouve bien, le titre aussi

              Le Hezbollah AURAIT utilisé : au conditionnel Mr Christophe aucune preuve établie par contre les sionistes l’ont dit à plusieurs reprises NON puis OUI mais smiley arrêtes de les défendre à moins que tu sois l’un d’eux. Les mensonges, les mensonges et encore des mensonges tiens ça rappelle l’autre con qui est dans des sales situations en Afghanistan et en Irak il s’appelle BUSH l’alcoolique


            • cestpaspermis (---.---.146.11) 25 octobre 2006 11:29

              Revoila le débat de la mouche et du marteau pilon !Beurk !


              • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 25 octobre 2006 13:54

                Pourquoi le débat, c’est juste un constat, point de polémiques.


              • (---.---.37.70) 25 octobre 2006 12:33

                Le fin justifie les moyens.


                • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian NGONGO 25 octobre 2006 15:58

                  Dans certains pays, les femmes et les enfants représentent plus de 30% du nombre total de victimes des mines terrestres.


                • Jemini (---.---.247.108) 25 octobre 2006 13:04

                  Beuaeu

                  Des *règles* pour faire la *guerre* ?

                  C’est bizarre comme expression. C’est comme « descendre en haut » ou « massacrer gentiment ».

                  La guerre, ça sert à faire du business, et à tuer pour voler smiley

                  Il est possible de coucher de de belles phrases sur du papier, mais je crois qu’en pratique quand on fait la guerre c’est pour abattre les salauds d’en face, que l’on connaît bien puisque la télé a expliqué qu’ils sont très méchants, et pire, qu’ils ne vivent pas comme nous.

                  Pour gagner la guerre tous les moyens sont bons.

                  On respecte un peu les « règles » au début parce ça donne bonne conscience et qu’on est sûr de gagner rapidement (ça aussi la télé l’a dit), mais comme la partie s’enlise on sort les jokers des manches.

                  Vous vous rendez compte de ce qui nous arriverait si nous perdions la guerre ?

                  Tant pis si quelques gamins se font péter la gueule sur des mines, leurs mères n’avaient qu’à les surveiller.


                  • panama (---.---.198.59) 25 octobre 2006 13:09

                    Vous n’avez jamais fait ni connu la guerre, c’est pourquoi vous parlez ainsi.

                    Les hongrois en 56 ont bien essayé de parler aux conducteurs de chars russes pour leur expliquer que ce qu’ils faisaient allaient à l’encontre des choix du peuple hongrois.


                  • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian NGONGO 25 octobre 2006 14:16

                    Tant mieux qu’on ait ôté les propos tendazncieux d’un individu qui voyait encore du mal inutilement. smiley


                    • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian NGONGO 25 octobre 2006 14:16

                       smileyLe prix des mines antipersonnel varie entre 3 et 30 dollars US l’unité. Il faut compter de 300 à 1 000 dollars US pour neutraliser une mine antipersonnel smiley


                      • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian NGONGO 25 octobre 2006 14:19

                        Une estimation de 33 milliards de dollars pour le coût des opérations qui permettraient de débarrasser la planète des cent millions de mines actives enterrées. smiley


                      • LE CHAT (---.---.75.49) 25 octobre 2006 14:45

                        des moyens injustifiables pour des guerres injustifiées et pour des objectifs inavouables !

                        la transparence chez les militaires comme pour les politiques n’est pas pour demain


                        • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian NGONGO 25 octobre 2006 16:07

                          A Peshawar, le CICR a établi qu’au moment de leur blessure, 85% des victimes des mines terrestres étaient en train de vaquer à des activités non militaires - s’occupant de leur bétail, cultivant les champs ou se rendant d’un endroit à l’autre.


                        • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian NGONGO 25 octobre 2006 16:08

                          C’est bête de se retrouver handicapé dans ces conditions. A quand l’arrêt de la fabrication de ces armes ? smiley


                        • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian NGONGO 25 octobre 2006 15:59

                          Dans les pays qui ont connu la guerre, les mines antipersonnel frappent sans discrimination : elles tuent et mutilent plus de civils après le cessez-le-feu que pendant les hostilités.


                          • Jemini (---.---.247.108) 25 octobre 2006 17:10

                            Les sous-munitions, c’est quoi ? http://fr.wikipedia.org/wiki/Bombe_%C3%A0_sous-munitions

                            Qu’en disent nos présidentiables ? http://www.sousmunitions.org/video_politiques/video_politiques.php

                            Si vous êtres contre, signez ici : http://www.sousmunitions.org


                            • DEREMETZ CHRISTIANE (---.---.221.119) 29 janvier 2007 19:47

                              OUI, je suis contre ces mini bombes qui tuet ou qui rendent Handicapé n’importe que etre humain. OUI, je demande que mon pays, la FRANCE cesse de fabriquer ces objets ! Les salariés manipulés ds des Usines Françaises pour produire ces objets sont ils HEUREUX, conscients de ce à quoi ils participent ? ????? Pourrait-on en parler ds les Ecoles Françaises ????

                              C. DEREMETZ.


                            • castillo (---.---.255.231) 29 janvier 2007 19:50

                              Pourquoi la si riche langue française est incapable de nous donner un mot assez fort pour décrire cette HORREUR ?


                            • provost (---.---.112.207) 29 janvier 2007 19:52

                              honte à vous qui faites de l’argent sur la mutilation et la mort d’etrs humains.Pouvez-vous regarder votre famille et vos proches dans les yeux ?????en sachant ce que vous semez autour de vous.Vous tous je ne vous salut pas vous avez du sang sur les mains


                            • Creveaux régine (---.---.96.185) 30 janvier 2007 17:11

                              Je suis totalement contre les sous-munitions et toutes horreurs de ce genre,même en temps de guerre,et souhaite evidemment une levée de boucliers-en tout cas au minimum que la France,puis l’Europe n’en fabriquent pas.


                            • ferrand (---.---.121.119) 30 janvier 2007 19:24

                              C’est bien triste pour les hommes, mais les animaux il ne faut pas les oublier. Ses armes sont extémement meurtriére et en plus aveugle, l’éradication est indispensable à brêve échéance il faut boïcoter les pays qui fabrique se genre d’armement en boudant tous leur produit d’exportation.


                            • benzekri (---.---.182.64) 2 février 2007 08:33

                              je suis contre l’usage de ses bombes qui ne font que des victimes civiles innocentes comme les enfants les femmes et ceux qui travaillent la terre


                            • Loga (---.---.21.169) 25 octobre 2006 18:48

                              Vers 1990 Une étude militaire d’un pays( X )démontrait qu il fallait ,pour détruire un pays , simplement blesser les gens .Il y aurait bien sur quelques morts .

                              Le prix à payer serait pour ce pays « ennemi » une destabilisation compléte de l ’économie donc apparait la pauvreté et comme il faut un coupable il y a changement de régime politique ,aprés le pays (x ) mets quelqu ’un qui lui est favorable.

                              attention c était une étude et non une réalité mais malheureusement pas de la fiction .


                              • Dupont-Lajoie (---.---.92.209) 25 octobre 2006 21:04

                                « Les sous munitions, ça tue sur le coup, après, l’effet se tasse. » (un mort) Vous oubliez de parler des munitions à base d’uranium appauvri (en fait des déchets radioactifs dont on moule des balles) utilisés en Irak de façon massive actuellement après avoir été condamnées lors de leur emploi dans la première guerre du golfe. Les effets sont très perdurables, au point qu’on est obligé d’évacuer les zone où des combats on eu lieu. Quant à la décontamination, vous pensez bien que ce n’est pas vraiment une priorité pour les USA. Quand je pense que ces salopards ont exclu solennellement la France de tout interêt dans la reconstruction de l’Irak, j’ai presque envie de les embrasser. smiley


                                • Dupont-Lajoie (---.---.92.209) 25 octobre 2006 21:22

                                  p-s pour en rajouter un peu dans le « n’oubliez pas que le hezbollah lui aussi... » , veuillez savoir qu’Israel utilise également massivement des munitions à base d’uranium en provenance des USA notamment dans la Bande de Gaza évacuée.


                                • citadelle (---.---.17.64) 25 octobre 2006 21:58

                                  Je crois avoir entendu dire qu’il faudrait 4.000.000 d’années pour qu’il n’y ait plus de radiations de l’uranium utilisé en Irak.

                                  Non pour la France aucuns contrats, les irakiens auraient aimé pouvoir choisir et aussi avoir le controle à leur pétrole, mais comme on le sait,ce ne sont pas les musées que les boys américains ont sécurisé en premier,mais on plutot tout ce qui est en rapport avec le pétrole.


                                • citadelle (---.---.17.64) 25 octobre 2006 22:24

                                  Ils ont aussi lançé sur des palestiniens des armes dites neurotoxique

                                  Ce lien est un reportage sur les programmes secret d« israel » ADM, nucléaire et l’utilisation de ses gazs sur les palestiniens en 2001

                                  http://leweb2zero.tv/video/eki_574506fe9d95105


                                • GOOD EVENING (---.---.150.53) 25 octobre 2006 22:24

                                  No way to protect humanity, it’s difficult to help poor. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès