Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Kadhafi mort : l’Occident exulte, les potentats arabes sont (...)

Kadhafi mort : l’Occident exulte, les potentats arabes sont inquiets

« Pour la région les événements d'aujourd'hui prouvent une fois de plus que les régimes à poigne finissent toujours par disparaître (...). Les jeunes rejettent avec force la dictature. Et les dirigeants qui essaient de leur refuser leur dignité n'y parviendront pas ». Déclaration de Barack Obama Président américain après la mort de Kadhafi

 « We got him ! » (Nous l’avons eu) C’est par ces mots que Le proconsul américain en Irak Paul Bremer avait officiellement annoncé la capture de Saddam Hussein. Huit ans plus tard, un combattant du CNT prononce les mêmes mots à propos de Mouamar Kadhafi. Souvenons nous de l’information Saddam Hussein a été capturé sans résistance par une force d’environ 600 hommes dans un trou de souris de deux mètres de profondeur dans une ferme au sud de Tikrit. « Nous présentons au peuple irakien nos vives félicitations, a déclaré Adnane Pachachi, membre du Conseil de gouvernement transitoire irakien. Le gouvernement de la peur et de la répression est révolu à jamais. Nous nous tournons vers l’avenir et poursuivons nos efforts pour recouvrer notre souveraineté »

 Tony Blair premier ministre déclarait « Là où son règne signifiait terreur, division et brutalité, espérons que son arrestation soit synonyme d’unité, de réconciliation et de paix entre tous les Irakiens ».Depuis l’annonce de son arrestation, des tirs de joie sont entendus à Bagdad et à Souleymaniyah dans le Kurdistan irakien. Le temps s’est figé huit ans plus tard nous revivons le même scénario. Les occidentaux se félicitent mutuellement de la chute du tyran et espèrent des jours meilleurs aux Libyens du niveau de ce que vivent présentement les Irakiens avec des morts par dizaines et une instabilité structurelle. 

Les conditions de la mort du colonel Kadhafi ne sont pas claires

 Tabassé puis exécuté ou tué par une balle perdue ? On ne le sait pas car les versions diverges . Ce qui est admis c’est que l’Otan a participé à la curée. Gérard Longuet le ministre de la français de la défense revendique une part du trophée. Avec la question de David Pujadas aux informations de 20 heures, sur France 2, La France est elle soulagée et fière de ce qui vient de se passer -à savoir ma mise à mort d’un homme- il va jusqu’à féliciter en direct, Bernard Henry Lévy pour l’apport des intellectuels sur les droits de l’homme et la position de la France qui va partout où ces droits sont bafoués, rejoignant ce faisant le cri du coeur de Brice hortefeux : « Sarkozy est « le champion du monde des droits de l’Homme »

 Les circonstances de sa mort restent troubles. Après plus de 40 ans de règne et quelques mois d'une partie de cache cache avec les forces rebelles, il serait mort d'une blessure par balle à la tête reçue lors d'une fusillade entre ses gardes et les combattants du Conseil national de transition (CNT), a déclaré le chef du gouvernement du CNT, Mahmoud Djibril. Selon Gérard Longuet, le convoi qui tentait de permettre au leader libyen Mouammar Kadhafi de quitter la ville de Syrte a été stoppé par une attaque de l'aviation française. Cette dernière « avait repéré une colonne de 4x4 - environ 80 ».Les véhicules « ont été stoppés dans leur progression mais non détruits par l'intervention de l'aviation française et ce sont des combattants au sol de Misrata qui ont intercepté une partie du convoi », a-t-il poursuivi. « Parmi les voitures détruites, ils ont sorti le colonel Kadhafi dont on pensait qu'il était blessé mais il était en fait mort », a-t-il ajouté. Les Etats-Unis affirment également avoir bombardé le convoi où se trouvait Mouammar Kadhafi. C'est un drône américain qui l'aurait frappé.

Les Arabes, une fois de plus ont été tétanisés, les potentats voient l’un des leurs disparaître et les peuples sont partagés. Ils enragent de ne pas être libres et d’un autre côté, ils sont humiliés de voir un arabe traité de la sorte même mort. Au Maghreb la télévision tunisienne a donné la parole aux Libyens qui ont exprimé leur joie. Un fait divers dans le journal de 20 heures algérien et marocain . Le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi, a espéré que la mort de Kadhafi « tourne la page de la tyrannie » et que les Libyens regardent « l'avenir sans sentiments de rancune ni revanche » Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a salué l'élimination du dirigeant libyen, qui comme celle de Saddam Hussein, démontre selon lui la « capacité du peuple à vaincre les dictateurs ». 

Pourquoi Kadhafi ne devait pas être pris vivant ?

 On peut s’interroger pourquoi Kadhafi a été tué. Toute la puissance et les moyens de l’Otan ainsi que les « conseillers » au sol auraient pu s’ils l’avaient voulu le prendre vivant. Il n’en fut rien. Au contraire l’Otan semble évasive à ce sujet. On peut penser que la mort de Kadhafi était dans l’absolu préférable à son procès. Henri-Pierre André écrit : « La mort de Mouammar Kadhafi évite un long procès qui aurait pu diviser la Libye et plonger dans l'embarras gouvernements étrangers et compagnies pétrolières occidentales. Ces dix dernières années, à mesure que le régime de Tripoli sortait progressivement de son isolement international, des milliards de dollars de contrats ont été signés pour la reconstruction des infrastructures pétrolières du pays. Un procès de Kadhafi aurait braqué les projecteurs sur les négociations menées par des Etats occidentaux avec l'ancien "Guide" de la révolution libyenne et sur les accords conclus avec différentes compagnies pétrolières, dont l'italienne ENI, la française Total ou la britannique BP. (…) "La mort du colonel Kadhafi est un événement mitigé pour les nouveaux dirigeants libyens", estime Daniel Korski, chercheur au Conseil européen des relations extérieures. (…) »(3)

 « « Si Kadhafi a bien été tué, et non pas capturé, cela signifie qu'ils vont s'épargner un long procès tortueux qui aurait pu créer des divisions et révéler des secrets gênants", poursuit-il en s'appuyant sur les précédents créés par les procès de Slobodan Milosevic devant le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) ou de Saddam Hussein à Bagdad. Et sa mort peut conduire à une autre question, déjà posée après l'élimination d'Oussama ben Laden, tué en mai dernier par les forces spéciales américaines lors d'un raid mené dans la ville pakistanaise d'Abbottabad, "Prétendre qu'il vaut mieux pour tout le monde qu'il ait été tué et non capturé revient à dire que la voie légale présente des désavantages, ce qui équivaut à rendre les armes face au cynisme", dénonce Rosemary Hollis, qui dirige les études proche-orientales à la City University de Londres.(3)

Et maintenant quel avenir pour la Libye ?

 Les Occidentaux « s’inquiètent » dit on de la suite et du partage du pouvoir entre les différentes tribus et sensibilités ( les islamistes, les amazighs, les révolutionnaires de la 25e heure) Allons nous vers le même scénario que L’Irak ? on peut le craindre. Est-ce que le sort du Libyen lambda sera meilleur que celui qui prévalait avant ? Est-ce que nous allons avoir la paix au Maghreb ? Combien aura coûté la guerre en terme de destruction et en vie humaine nous ne le saurons jamais.  

  Curieusement, il semble que les nouveaux dirigeants soient des nostalgiques de la colonisation italienne . Manlio Dinucci nous en parle : « A Rome, on a ignoré le centenaire de l’occupation coloniale italienne de la Libye. En revanche il a été célébré le 8 octobre à Tripoli, par le président du Cnt Mustapha Abdel Jalil et par le ministre de la défense Ignazio La Russa. L’ère du colonialisme italien, a déclaré Jalil, a été pour la Libye « une ère de développement ».(…) Il s’agit, à ce point, de réécrire nos livres d’histoire. Si en 1911 l’Italie occupa la Libye avec un corps expéditionnaire de 100mille hommes, elle le fit non pas avec des objectifs expansionnistes mais parce que, en tant que nation civilisée, elle voulait ouvrir au pays africain « une ère de développement » ». (4)

 « Si, peu après le débarquement, « explicite » Manlio Dinucci l’armée italienne fusilla et pendit 5mille Libyens et en déporta des milliers, en étouffant dans le sang la première révolte populaire, elle le fit pour appliquer « des lois justes ». Pour imposer la légalité, et non pas pour écraser la résistance libyenne, la moitié de la population de Cyrénaïque, 100mille personnes environ, fut déportée en 1930 dans une quinzaine de camps de concentration, tandis que l’aviation italienne bombardait les villages restants avec des armes chimiques, et que la région était enfermée avec un barrage de barbelés long de 270 Kms. Et quand le chef de la résistance, Omar Al Mukhtar, fut capturé en 1931, il fut soumis à un « procès juste » : la condamnation à la pendaison fut donc légitime. Selon Jalil, « les routes et les très beaux édifices » furent construits par l’Italie fasciste non pas pour la colonisation démographique de la Libye, mais pour que les Libyens vivent mieux. Et si les terres les plus fertiles, environ 900mille hectares, furent confisquées par les autorités coloniales, en reléguant les populations dans des terres arides, on ne le fit pas pour les donner aux colons italiens, mais pour « le développement agricole » de la Libye. » (4)

 « « Kadhafi par contre a été à l’exact opposé, il n’a apporté aucun développement, il n’a pas utilisé les richesses de la Libye pour son peuple », conclut Jalil, en ignorant qu’il a lui-même fait partie du gouvernement à qui il attribue la faute d’avoir bloqué le « développement » apporté par le colonialisme italien en Libye. En ignorant que, selon les données de la Banque mondiale même, la Libye, avant d’être attaquée par l’OTAN, avait atteint « des indicateurs élevés de développement humain », avec une croissance annuelle moyenne du PIB de 7,5%, un revenu par habitant moyen-haut, un accès à 100% à l’instruction de niveau primaire, à 98% en secondaire, et à 46% à l’université. Mais, selon Jalil, on vivait mieux avant, quand la Libye était sous le colonialisme italien. (..) Comme celle que célébra Mussolini en 1937 quand, sur son cheval blanc du haut d’une dune, il leva vers le ciel l’épée à la garde d’or, en se proclamant « protecteur de l’Islam ».(4)

 Il et hors de doute que Les Etats-Unis visent donc le contrôle militaire des aires stratégiques du continent : la Libye, à l’intersection entre Méditerranée, Afrique et Moyen-Orient ; l’Afrique orientale et centrale, à cheval sur l’Océan Indien et l’Atlantique. Le jeu, apparemment compliqué, devient clair en regardant une carte géographique. Mieux encore sur un atlas historique, pour voir comment le néo-colonialisme ressemble de façon impressionnante au vieux colonialisme. (5)

 Avec des forces aussi assymétriques, Kadhafi n'avait aucune chance, repéré à cause de son téléphone satellitaire, ce fut ensuite la curée, un drone qui a décollé d'Aviano mais qui a été piloté d'une salle climatisée de Las Vegas , puis les avions des valets de l'empire ont donné l'estocade, à un Kadhafi livré à la furie de combattants. On nous dit que cette « communauté internationale » est soulagée et applaudit la mort du tyran. En fait cette communauté se résume aux pays occidentaux qui ont participé à la curée avec le Bao Dei de l’ONU.

On sent tout de même des craintes quant à l’avenir de la Libye vouée à la partition intertribale, mais ceci est une autre histoire. Les signes du craquement sont déjà perceptibles Mahmoud Jibril « l'intellectuel » vient de démissionner. Ce qui intéresse les dirigeants occidentaux c’est faire main basse sur le pétrole, vendre des armes reconstruire ce qui a été démoli, peu importe le nombre de morts de blessés de traumatisés à vie. Pourvu que l’on mette la main sur le pactole près de 200 milliards de dollars et que les sources d’approvisionnement soient sures et sécurisées

 Actuellement 80 entrepreneurs français visitent Tripoli pour se battre face aux concurrents de la reconstruction. Hilary Clinton débarque mardi d’un avion militaire et propose aux Libyens un deal qu’ils ne peuvent pas refuser, une sorte de Plan Marshall qui verra, à n’en point douter, une foire d’empoigne sur la dépouille encore fumante de la Libye. L’avertissement de Obama concernant les tyrans est à méditer. Il n’y a pas d’immunité pour les dirigeants qui ne filent pas droit Il nous faut en tant qu’Algériens, sans tarder préparer sereinement l’alternance Un adage du terroir profond « Assou iimanikh qval athnoudmidhe » »N’attend d’avoir sommeil pour préparer ta couche » Nous voilà avertis. 

 

  1.http://www.20minutes.fr/monde/libye/809706-mort-kadhafi-si-vois-saddam-passe-lui-bonjour  

2.http://www.20minutes.fr/ledirect/810144/communaute-internationale-salue-mort-kadhafi-fin-tyrannie 

 3.http://fr.news.yahoo.com/la-mort-kadhafi-%C3%A9vite-un-proc%C3%A8s-potentiellement-g%C3%AAnant-161716204.html

4.Manlio Dinucci Que le colonialisme était beau http://www.ilmanifesto.it/area-abbonati/in edicola/manip2n1/20111011/manip2pg/14/manip2pz/311415/   http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=27019

5.Manlio Dinucci Le grand jeu africain L’art de la guerre http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=27129 Le 18 octobre 2011

 

Professeur Chems eddine Chitour

Ecole Polytechnique enp-edu.dz


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • adeline 24 octobre 2011 10:09

    Bonjour, 80 entrepreneur « visitent » voilà, vous avez ceux qui exultent en occident, la plupart des gens vrais sont au mieux gênés par ces événements navrants


    • tinga 24 octobre 2011 10:46

      Vive la Libye libre, il est bon de voir Kadhafi achevé comme une bête sous les cris de dieu est grand, la polygamie enfin rétablie, interdiction du divorce, l’aube de l’odyssée commence sous les meilleurs auspices, la perversité occidentale n’a plus de limites. 

      Le scénario à l’irakienne est celui choisi pour Libye, notre conception de la démocratie pour ces pays, c’est le retour au moyen age, plus d’électricité ni d’éducation, et des confits sans fin.

      • Robert GIL ROBERT GIL 24 octobre 2011 10:55

        Aucun doute, que les réformes signifieront ouvrir grand les portes aux multinationales,
        privatiser les propriétés publiques et endetter l’économie. A commencer par le secteur
        pétrolier, dans lequel le FMI aidera le nouveau gouvernement à « rétablir la production
        pour générer un revenu et re-stabiliser un système de paiements ». Les réserves pétrolières
        libyennes -les plus grandes de l’Afrique, précieuses pour leur qualité élevée et leur bas
        coût d’extraction- et celles du gaz naturel sont déjà au centre d’une âpre compétition entre
        les « amis de la Libye ». Leurs multinationales obtiendront les licences d’exploitation à
        des conditions beaucoup plus favorables que celles pratiquées jusqu’à maintenant, qui
        laissaient jusqu’à 90% du brut extrait à la compagnie nationale libyenne. Et il n’est pas
        exclu que celle-ci aussi ne finisse entre leurs mains, à travers une privatisation imposée
        par le FMI.........
        http://2ccr.unblog.fr/2011/09/16/main-basse-sur-la-libye-apres-lotan-le-fmi/


        • Menouar ben Yahya 24 octobre 2011 11:50

          Certes « Guedaffi » était un despote, il controlait les médias de son pays et refusait à son peuple, la démocratie ! Lorsque l’on parle d’un pourri de tyran en moins, je ne peux m’empêcher entre autre de penser à Bush le démocrate qui aprés avoir manipulé son peuple via une propagande d’Etat, a commis des crimes de guerre en faisant zigouiller des dizaines de milliers d’Irakiens ! On le sait, il ne sera jamais poursuivi par aucun tribunal international !

          Dans le coeur de chaque « Musulman », persistera ce sentiment d’injustice, ce renverssement de régime avec l’appui des Américains aura un gout amer car au fond nous savons tous que ce pays vient d’être vendu au libéralisme et que ce qui fera le malheur de la libye c’est son pétrole, sans les hydrocarbures point d’invasion...la démocratie est un prétexte et tous le monde sait que ça ne s’impose pas !


          • goc goc 24 octobre 2011 12:09

            c’est clair !!

            il ne faut pas oublier que la bande à sarko qui joue les libérateurs, a accueilli Kadhafi en grande pompe, mais surtout a soutenu Ben Ali, qui lui a dépouillé son pays à son seul profit (et accessoirement au profit des copains et des coquins de notre république). Et que je sache, je n’ai jamais entendu nabote1er crier victoire lors du printemps tunisien, et encore moins parler de tyran à propos de BenAli, et ce même aujourd’hui.
            alors forcement il y restera de tout cela comme un sentiment d’injustice de voir celui qui a rendu son pays l’un des plus développé et des plus riches, se faire massacrer comme un vulgaire lapin
            alors que deux des pires crapules régnaient de part et d’autre de la Libye, avec l’appui de nos dirigeants


          • goc goc 24 octobre 2011 11:56

            il est clair que pour les ricains le deal est simple : on vous laisse aux islamistes, et en contre-partie, vous gardez le $ comme monnaie d’échange
            il suffit de voir ce qui se passe en Tunisie et en Egypte
            car pour les USA un pays en guerre civile, est un pays qu’on peut dépouiller sans problèmes

            et le pire de l’histoire c’est que nabot 1er sera le cocu de service, car après s’être mis en avant dans la destruction du régime de Kadhafi, ne recevra que les miettes habituelles (voir les minables contrats reçus par les anglais en Irak)


            • herve33 24 octobre 2011 14:03

              Effectivement il est évident , que pour la US , vendre du pétrole en une autre devise que le dollar constitue un crime , hier , c’était l’Irak , aujourd’hui , c’est la libye , demain cela sera l’Iran .
              Le monde occidental , est à bout de souffle , maintenant l’image de la liberté sent l’odeur de la guerre et du pétrole , envahir un pays pour la liberté c’est la pire trahison pour ceux qui se sont battus depuis des siècles pour défendre les droits de l’homme et de la dignité humaine . Nos dirigeants sont complétement corrompus , et Sarkozy qui pavane à Benghazi va donner une image de la France des plus détestable .


              • ung do 24 octobre 2011 22:53

                Quelques remarques  : 1°) d’après Emmanuel Todd , le drame du monde arabe , c’est qu’il n’y a pas d’état noyau fort ( core state ) pour « protéger » les pays arabes comme la Chine « protège » l’Asie ou la Russie « protège » l’Asie centrale ;2°) les peuples arabes sont particulièrement sensibles aux manipulations des puissances étrangères à cause de la nature tribale et patriarcale de leurs sociétés  ; pour constiturer un état nation , il faut une classe moyenne , la famille nucléaire ,des gens urbanisés , déracinés , accessibles à des concepts modernes relativement abstraits : démocratie , égalité , promotion au mérite , etc.. .En plus , ces tribus sont facilement manipulables pour être incitées à se combattre les unes contre les autres .Les USA contrôlent la majorité du monde arabe et ils sont experts à les manoeuvrer . Ils ne veulent pas d’un monde arabe uni .Ils sont doués pour surfer sur les vagues , Ils profitent des vagues des printemps arabes , s’ils ne les ont pas instigués eux mêmes . Ils savent ne pas s’opposer à ces mouvements , ils font du judo, ils utilisent ou détournent leurs énergies pour avancer leurs manigances . Leur stratégie principale , c’est l’endiguement, le containment , empêcher que le monde arabe s’unifie , qu’il se constitue un état noyau arabe . Ils laissent tomber Moubarak et Ben Ali ; par contre , ils attaquent et renversent Kaddafi . Actuellement , il y a renversement de paradigme , ils ne s’opposent plus aux islamistes , ceux ci ne sont plus diabolisés , il semble qu’on s’achemine vers une alliance avec eux . Les islamistes sont prêts à faire une alliance avec le diable pour gagner le pouvoir mais ils devront s’attendre à des surprises . Après une lune de miel , les Américains espèrent fomenter des divisions entre les islamistes . En effet depuis 1945 , ils ont baladé les Arabes dans le désert comme Moïse : ils ont divisé le monde arabe en états artificiels qui se sont entre battus ; les Américains ont déjà gagné du temps depuis 60 ans
                2°) les membres du CNT devraient trembler pour leur arrières ,ils ont poutant été prévenus : dans le nom de leur comité , il y a le mot transitoire ; c’est à dire que leur sort sera réglé dès qu’on n’aura plus besoin d’eux . Comme disent les Chinois, dès que le gibier est à terre , il faut se débarrasser des chiens de chasse qui veulent leur part de la chair du gibier et les faire rôtir aussi
                3° ) un des buts de la guerre , c’est de dépenser des munitions et renouveler les armements ; les
                Libyens n’ont été que de la chair à canonner . Avertissement aux autres futures victimes

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès