Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Kadhafi ou la controverse inutile

Kadhafi ou la controverse inutile

La visite du président lybien à Paris provoque des passions inexplicables parmi nos concitoyens, parlementaires et ministres. Pourtant, il serait bon de se souvenir de la leçon de pragmatisme prodiguée par de Gaulle selon laquelle les nations n’ont pas d’amis, mais que des intérêts et reconnaissons pour commencer les retombées économiques et financières évidentes d’un tel déplacement à Paris.

La France, pays par excellence des valeurs démocratiques, est également un pays qui compte trois millions de chômeurs, un pays que le Premier ministre qualifiait d’ « en faillite » il y a quelques semaines, un pays aux déficits tels qu’il pourrait voir sa notation internationale AAA dégradée prochainement. J’irai même plus loin : sans l’Europe et sans cet amortisseur de chocs que constitue l’Euro, notre pays serait dans l’obligation de dévaluer sa monnaie ! Or l’accroissement de nos exportations est une des solutions permettant de réduire à court terme notre balance commerciale lourdement déficitaire car toutes les autres mesures visant à assainir nos finances publiques et notre économie dérouleront leurs effets à plus long terme car structurelles. Le président de la République devait donc saisir cette opportunité de signer ces contrats avec la Lybie, promouvoir les fleurons de notre industrie exportatrice, même au prix de la réception de Kadhafi en France.

Du reste, le dialogue et la communication sont des facteurs majeurs dès lors qu’il s’agit de rapprochement, dès lors qu’il s’agit de modération. Il y a ainsi plusieurs manières d’oeuvrer en faveur des droits de l’homme, l’une d’entre elles étant d’avoir une influence auprès de certains chefs d’Etats jugés « peu fréquentables »...Comment prétendre ramener certaines nations dans le groupement des nations démocratiques sans dialogue et sans communication ? La rapprochement est donc la clé si l’on souhaite amener ces dirigeants à adopter des attitudes équilibrées et justes envers leurs populations. Il serait en effet foncièrement hypocrite - comme beaucoup le suggèrent - de commercer avec la Lybie sans avoir à contribuer à redonner une « crédibilité internationale » à son leader. La politique est l’art du compromis et, s’il est tout à fait compréhensible que l’accueil de Kadhafi en grande pompe scandalise beaucoup de Français, il est en revanche inacceptable que des hommes et femmes professionnels de la politique de tous bords s’en émeuvent... sauf à les taxer d’hypocrites et d’opportunistes ! Le président de la République devrait-il opérer une sélection savante et rompre toute relation avec les pays ne correspondant pas à notre grille de valeurs ? La France est-elle suffisamment forte pour se permettre de sacrifier ses intérêts en mettant au ban des nations certains dirigeants qui ont fait leur amende honorable ? Le sentimentalisme n’ayant jamais prévalu dans l’action politique, il est pour le moins étonnant que certains politiques candides soient effarouchés de cette visite de Kadhafi. Quid sinon de l’accueil sur le perron de l’Elysée de Fidel Castro par le président Mitterrand ? Quid des nombreuses visites de l’ex-terroriste Arafat - Prix Nobel de la Paix - auprès de Jacques Chirac ? Quid de la visite de l’ex-candidate Ségolène Royal en Chine, pays aussi « démocratique » que la Lybie ? Quid du Parti communiste français qui approuvait implicitement les crimes perpétrés en Union soviétique ? Devons-nous cesser d’acheter une partie de notre pétrole à l’Arabie saoudite, pays où il est strictement interdit de pénétrer avec un emblème religieux n’appartenant pas à l’islam, pays où les droits de la femme sont foulés aux pieds, pays qui pratique la flagellation ? Devons-nous boycotter les jeux Olympiques de Pékin sous prétexte que la Chine doit encore accomplir d’immenses progrès en matière de droits de l’homme, mieux répartir ses richesses parmi une majorité de sa population vivant sous le seuil de pauvreté, interrompre ses simulacres de procès aboutissant à des exécutions capitales ? Notre démocratie, généreuse et humaine, ne peut-elle offrir à un dirigeant comme Kadhafi une chance d’entrer dans le rang ?

Ostraciser un pays ne peut que retarder sa transition démocratique et la Lybie a besoin de nous autant - sinon plus - que nous avons besoin d’elle. La France peut servir de source d’inspiration à un peuple isolé et meurtri depuis de trop longues années et le développement économique peut être une voie vers l’émancipation des peuples. Cette main tendue à Kadhafi et cette coopération économique avec le peuple lybien contribuera à coup sûr à faire reculer un peu le spectre du conflit des civilisations en gestation. Ne répétons pas avec la Lybie les mêmes erreurs que celles commises avec l’Irak de Saddam Hussein, erreurs ayant abouti à la déstabilisation de l’ensemble du Proche-Orient. Du reste, doit-on rappeler que la Lybie a signé le Traité de non-prolifération nucléaire ? Que ceux parmi nos politiques qui se répandent contre Nicolas Sarkozy n’oublient pas que c’est la Lybie qui avait lancé en 1998 le premier mandat d’arrêt international contre un membre d’Al Qaida, à une époque où ce groupe terroriste ne préoccupait pas encore la communauté occidentale... Rappelons que la Lybie est un allié déterminé dans la lutte contre le terrorisme et que Kadhafi cherche par tous les moyens à empêcher l’implantation de ce réseau dans son pays. Si l’Occident refuse de discuter avec ceux qui lui font des appels du pied, si la France choisit de se draper de pudibonderie, elle ouvrira alors une voie royale aux poseurs de bombes. Au lendemain d’attentats terroristes sanglants en Algérie, ne nous aliénons pas un allié à la dimension géostratégique déterminante. Car la collaboration méditerranéenne ne se fera sans la Lybie et il n’y aura pas de lutte efficace contre le terrorisme, et les peuples ne connaîtront pas la paix sans cette union méditerranéenne prônée par le président de la République. Enfin, ne minimisons pas l’impact de cette visite du dirigeant lybien sur un pays comme l’Iran. En effet, le message à l’Iran, nation respectable depuis plusieurs millénaire, est on ne peut plus limpide : la France va redevenir une nation qui compte dans la région et est disposée à jouer un rôle de modérateur pour peu que vous reveniez au droit international...

L’accélération de l’activité politique est spectaculaire en France depuis sept mois et la rupture est une partition qui se joue tous les jours de manière plus ou moins harmonieuse. Nous, Français, réputés pour notre inertie et notre vision franco-française des relations internationales et de la mondialisation, ne pouvons rester insensible face à un homme présent quasi simultanément sur tous les fronts : la libération des infirmières bulgares, les tractations pour la libération d’Ingrid Betancourt, les visites répétitives de Bernard Kouchner au Liban, l’Union méditerranéenne, la signature de contrats substantiels avec la Chine hier, aujourd’hui la Lybie, demain l’Arabie saoudite...

A une époque où bien des nations cherchent à se distancer des Etats-Unis et où l’Europe ne peut encore parler d’une seule voix, la France peut et doit prétendre à un rôle majeur dans le monde et nous nous devons de soutenir notre président fraîchement élu dans cette entreprise.


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • morice morice 13 décembre 2007 10:27

    Vous devez avoir raison, Mr Santi, sans doute : à partir de demain on va dire que tous les chefs d’états ont le droit de violer des journalistes. Ça va être difficile de recruter au SNJ, mais bon puisque vous le dites qu’il ’y a pas de danger. Continuons donc à faire ce que vous préconisez : fermons les yeux. Trouvez moi une PREUVE, également de « transition démocratique » en Lybie et on en reparle quand vous voulez. Quand à votre « rupture harmonieuse », y’a pas, chez Kouchner et Yade c’est exactement ce qu’on pense également. On avait déjà un gouvernement ayant sa propre propagande, maintenant on en a directement chez soi en tant que citoyen Agoravoxien. Merci Mr Santi, vous avez bien mérité de ce qui reste de la nation. Un petite médaille ? On ne savait pas que les « business angels » comme vous avaient une âme. Maintenant, avec vous, on le sait. Vous devriez changer de nom : Business Lucifer vous irait mieux, je pense. Ps : le lien vers votre site ne marche pas (et c’est tant mieux je dirais).


    • Serpico Serpico 13 décembre 2007 13:33

      Morice : « à partir de demain on va dire que tous les chefs d’états ont le droit de violer des journalistes »

      *****************

      Vous faites erreur : Moshe Katzav n’a pas violé de journaliste mais des collaboratrices...

       smiley


    • Mescalina Mescalina 13 décembre 2007 15:02

      Egal à vous même MORICE, aussi caricatural que le texte que vous dénoncez.

      Allez respirer un peu d’air frais !


    • Napakatbra Napakatbra 13 décembre 2007 22:27

      C’est une question de point de vue... effectivement.

      Si on considère que quelques milliards valent plus que des dizaines de milliers de vies humaines, qu’ils valent plus que les souffrances incommensurables d’un peuple opprimé, qu’ils valent plus que les Droits de l’Homme...

      Si on considère que vendre des armes de pointe à un fou furieux, à un dictateur, peut aider à amener la démocratie dans son pays...

      Si on considère que quelques milliards valent moins que l’honneur d’un pays - la France aujourd’hui ridiculisée : http://lesmots.freelatitude.net

      Alors oui... effectivement oui... si on pense comme ça, alors félicitons Sarkozy !

      http://lesmots.freelatitude.net

      Aujourd’hui, j’ai honte...


    • caramico 13 décembre 2007 11:15

      N’oublions pas les victimes françaises de l’attentat contre l’avion d’UTA. C’était il n’y a pas si longtemps, et les proches des victimes souffrent encore.


      • Thierry LEITZ 13 décembre 2007 11:54

        Vous avez au moins raison sur un point : nous avons mal géré le « cas » Saddam.

        Il n’était pas terroriste, pas pote avec Ben Laden, pas détenteur d’ADM ni même près d’en avoir (exeptées celles qu’on lui a vendu pour massacrer de sales chiites), juste un dictateur sanguinaire.

        Mais il a eu droit à 2 guerres et un gros embargo avec des millions de victimes civiles et un vilain chaos à la clé.

        Kadhafi est probablement pire, mais on ne le sait pas (ceux qui l’ont cotoyé comme Mémona Hintermann le savent un peu plus) mais lui on le reçoit en démocrate ami.

        D’un excès à l’autre : Ou est l’équilibre juste ? Sur ce plan, J.Chirac et DDV ont fait mieux, ils avaient une hauteur de vue -de surcroît en phase avec le peuple français- qui manque cruellement à NS.

        Ses talonnettes seraient-elles trop courtes ?

        Aucun problème, il compensera avec des émoluments et un train de vie « stratosphérique » !

        Et puis ; il y a Rama Yade caution « jeunesse » « féminine », « droits de l’homme » « immigration réussie » « liberté de ton » Rama Yade, multi-caution ! En plus elle est jolie !

        Mais la REALITE est toute autre :

        « Vieux marchands de canons français depuis longtemps cireurs de pompe de sa majesté impériale » qui favorise les contrats.

        Beaucoup d’argent pour peu d’emplois, en fait. Un budget militaire de 45 mds € un coût de dette de 40 mds €, une fraude fiscale d’entreprises de 40 mds€, mais oui, tout va bien : la croisssance miracle impulsée par le génial dirigeant va résorber tout çà en 4 ans ! Trop fort !

        Honte à la FRANCE !


        • morice morice 13 décembre 2007 12:17

          Comment ça « nous avons mal géré le »cas« Saddam » ? Les états-unis, oui ! le discours de Villepin à l’ONU n’était pas pour les chiens !


          • geko 13 décembre 2007 12:20

            La problématique est bien posée, il ne faut pas se voiler la face et la petite piqûre de rappel historique est nécessaire !

            Cependant si « les nations n’ont pas d’amis »...je rajouterai que les multi-nationales n’ont pas d’amis non plus et n’ont plus de nation". Qui est le professeur qui donne la notation internationale AAA dégradée prochainement ! Le professeur ne jouerait’il pas sur l’inimitié des nations en voulant imposer ses propres règles !


            • Imhotep Imhotep 13 décembre 2007 12:55

              L’argent n’a pas d’odeur c’est bien connu. Le pragmatisme des boursiers est confondant d’inhumanisme.

              Deux petites contradictions avec votre petit discours sarkosyste (« on doit parler à tout le monde ») :

              1- nul n’était besoin de le recevoir en grandes pompes

              2- les contrats signés sont des chiffons de papiers. sans sa venue Airbus pour 2,17 mds d’€ avait les précommandes depuis juin et Le Bourget sachant que la France dans airbus est minoritaire, donc pas de retombée pour la somme totale mais bien moins, bien moins. Quant aux autres contrats cela ne vaut que la parole d’un bédouin qui dit que notre président ment, qui se fait applaudir à l’UNESCO en mettant en doute très sérieusement les droits de l’homme en France. Tous les industriels contactés par Libération pataugent complètement quant à la teneur de ces hypothétiques contrats tant en montant qu’en mission à effectuer.

              En conclusion vendre son âme pour quelques contrats ce n’est déjà pas beau, mais pour en fait se faire rouler dans la farine, là c’est un exploit.


              • Gaston Broussac Gaston Broussac 13 décembre 2007 12:58

                Tout le problème de l’appréciation de ce voyage relève de la capacité à nuancer notre pensée : qu’on commerce avec la Libye, pourquoi pas MAIS qu’on lui fournisse de beaux joujoux de guerre et du nucléaire, ça pue un peu ; qu’on reçoive un dictateur pour le « réintégrer dans le cercle des nations », c’est bien MAIS il faut savoir exercer quelques pressions pour l’inciter à appliquer un peu plus de démocratie dans son pays (et donc aborder ce sujet délicat avec lui smiley et SURTOUT qu’on ne lui déroule pas le tapis rouge et tout le tralala comme si c’était un homme digne de respect et d’honneurs. Le fric, le fric, le fric : voilà la seule excuse à ce voyage ; les droits de l’homme, ça ne nourrit effectivement pas son homme.


                • A. Nonyme Trash Titi 13 décembre 2007 13:02

                  Analyse intéressante car débarrassée du TSS primaire. Chaque gouvernement, de gauche comme de droite a trainé ses « amitiés » douteuses. Dans le cas qui nous préoccupe, on est en plein dans le business implacable et déshumanisé. Mais on peut aussi regarder les allemands, les italiens et autres américains signer des contrats avec la Libye, le cul dans un fauteuil et satisfait de notre positionnement « droit de l’hommiste » inflexible. Pour ma part, je pense que l’apparat avec lequel Kadhafi est reçu faisait parti du deal de la libération des infirmières Bulgare.


                  • Gazi BORAT 13 décembre 2007 13:11

                    « débarrassée du TSS primaire.. »

                     ????

                    L’hypocrisie manifestée par les vertueux états occidentaux à l’égard du colonel Kadhafi est largement partagée..

                    Mais la palme revient tout de même à Nicolas S. avec la mise en scène qu’il n’a pas craint de mettre en place avec « Madame ex » dans le premier rôle !

                    De la « Galadiplomacy » ?

                    Du jamais vu !

                    gAZi bORat


                  • Serpico Serpico 13 décembre 2007 13:37

                    Trash :« Pour ma part, je pense que l’apparat avec lequel Kadhafi est reçu faisait parti du deal de la libération des infirmières Bulgare. »

                    *********

                    Comme quoi, tout s’achète. Le reste n’est que bla bla (démocratie, droits de l’homme, liberté...)

                    On a beau la jouer « démocrate », on n’en est pas moins crapule.


                  • A. Nonyme Trash Titi 13 décembre 2007 15:08

                    Allons, allons, un tapis rouge et une table bien dressée, ce n’est pas une facture trop lourde pour récupérer des otages que jusqu’à présent, personne n’avait su libérer.

                    Maintenant, personne ne vous empêche de prendre une pancarte et d’aller manifester votre désapprobation. Je m’étonne d’ailleurs qu’aucune manif n’ait eu lieue avec tout ce monde qui gueule.

                    Ça gueule, ça râle, mais ça n’agit pas...

                    Ça me fait penser à une blague lue dans « Charlie ».

                    Pour ses 10 ans à la tête du PS, ses amis ont offert à François Hollande un vélo d’appartement, sans roures, ni pédales...  smiley


                  • A. Nonyme Trash Titi 13 décembre 2007 15:11

                    La réaction de la gauche dans l’hémicycle est d’ailleurs symptomatique.

                    Drapée dans sa dignité outrée, elle s’en est allée. Même pas capable d’affronter l’ennemi en face, de prendre la parole et de lui jeter à la figure tout le mal dont elle pense du personnage.

                    Courage, tirons-nous !

                    Et après, ça donne des leçon...  smiley


                  • Gaston Broussac Gaston Broussac 13 décembre 2007 15:41

                    Je crois qu’il n’était pas prévu que les députés puissent s’exprimer...sans doute pour ne pas risquer de faire capoter la banlance commerciale de la France.


                  • A. Nonyme Trash Titi 13 décembre 2007 17:03

                    Fort possible, mais alors faut aussi fermer sa gueule devant les micros, car vous imaginez bien que le traitement du voyage de Kadhafi par les médias est complètement analysé par son entourage...

                    Non quand on est outré, révolté, on l’ouvre, on se bat puisque c’est si grave. Une saine colère comme dirait Dame Royale ! Mais en fait, ce n’est pas grave, c’est juste à usage de politique interne.

                    Enfin il faudrait rompre les relations diplomatiques avec l’Espagne (socialiste) et l’Italie (socialiste) qui accueillent le dictateur dans la foulée....


                  • zoom3392 13 décembre 2007 13:59

                    Les réactions franco-françaises sur la visite de Kadhafi me paraissent bien surprenantes vues d’ici. Bien sur ce n’est pas un saint. Mais ceux qui se plaignent connaissent ils l’histoire de la Lybie ? l’histoire de sa colonisation ? savent ils par exemple ce qu’a signifié pacification dans ces zones où les pays comme la France ont été colonisateurs ? Il y a juste un demi siècle, le travail forcé était pratiqué dans mon pays par le France. Des pendaisons pour l’exemple étaient exécutées dans la région Lobi (à cheval sur la frontière ivoiro-burkinabè). A cette époque si proche, on pratiquait le flagellation publique. Pourquoi ce comportement outrancier vis à vis de quelqu’un qui veut chAnger ? Pensez-vous qu’il ait besoin d’une visite en France ? Finalement ? ces plaintes ne sont elles pas plus destinées à gêner Sarkozy ? Ecouter les autres est le bon début de la compréhension mutuelle. Rien ne vous donne le droit de juger de façon péremptoire. Défenseurs des droits de l’Homme ? la méditerranée pillulent d’hommes et de femmes dans des frêles embarcations en attente de votre soutien


                    • jako jako 13 décembre 2007 14:17

                      Donc pour synthétiser vôtre article on peut directement ranger la morale au musée Grévin ? smiley


                      • tvargentine.com lerma 13 décembre 2007 14:51

                        Vous avez raison et c’est scandaleux que tout ceux qui ont quelques choses à vendre aujourd’hui (BHL ou des journalistes....) se servent de la visite de KADHAFI pour casser du « SARKO ».

                        Une bonne analyse qui a le mérite de remettre les choses à leur place

                        Encore bravo


                        • La Taverne des Poètes 13 décembre 2007 15:56

                          Entre le droitdelhommisme béat et le pragmatisme intéressé, il doit bien y avoir une voie honorable. Sarkozy n’a pas évoqué les droits de l’homme avec Khadafi, il l’a reçu avec trop de pompe et lui a permis de mettre les pieds à l’Assemblée (enfin pas tout à fait car il y a eu opposition), ce symbole de notre révolution contre les tyrans et de proclamation des droits de l’homme. Le dictateur ami des terroristes avançait fièrement, tel un Mussolini avec le poing levé en signe de victoire. Le point de déshonneur est atteint ! Marianne est souillée.


                          • Mescalina Mescalina 13 décembre 2007 17:19

                            A TAVERNE Quelle envolée lyrique ! Petite remarque : la photo avec la guitare était bien plus sympathique dans le genre poète, celle ci est... hum...


                          • tvargentine.com lerma 13 décembre 2007 16:32

                            @Ludo

                            libre à vous de penser ce que vous voulez ,mais je vous rappelle que votre Madone Ségolène ROYAL à passé ses vacances chez son ami déspote-dictateur BEN ALI et que j’ai pas lu vos commentaires à ce sujet.

                            Votre vision réductrice de la pensée et votre intolérance dans vos commentaires sur des gens qui ne pensent pas comme vous,nous laisse à penser que vos idées d’extreme gauche sont incompatibles avec la République.


                            • Traroth Traroth 13 décembre 2007 17:39

                              Donc, finalement, l’auteur pourrait nous rappeller ce qui permet à la France de s’affirmer « pays par excellence des valeurs démocratiques », exactement. Parce que là, c’est pas trop clair, en fait.


                              • vigie 13 décembre 2007 22:36

                                Je ne suis pas loin de rejoindre votre analyse, en effet il est de bon ton a l’exemple de rama yade de venir nous faire son numéro de ministre offusqué, suite a la venue de kadhafi, mais il aurait été plus juste d’aller au bout de ses convictions et de démissionner cela aurait sonné plus juste, plutôt que ces circonvolutions médiatiques.

                                Depuis le temps qu’elle savait qu’il devait venir en France, cela ressemble plus a des gesticulations politico-peoplelisante qui semble vouloir dire vous voyez je garde ma liberté de parole, dans ce gouvernement on accepte la diversité de ton et sa liberté de parole. Bon ça va pas Peter plus loin ! Encore une fois on est dans l’esbroufe médiatique.

                                A l’heure ou tous les gouvernements du monde font des affaires en coulisses et mange leur chapeau en silence tout en se donnant officiellement bonne conscience par des déclarations d’intentions sans lendemain, serions nous, nous francais la conscience du monde et des donneurs de leçons jetée à la face de la terre entière. Soyons sérieux un instant, le monde est gouverné par le business, et même si kadhafi reste un personnage détestable, est un dictateur, on ne peut pas nous non plus s’absoudre des réalités économiques, je ne justifie pas par la même les dictatures, je dis juste ouvrez les yeux et grattez le vernis médiatique, alors que tous les pays ou presque commerce avec les plus grandes dictatures du monde, que se soit pour vendre ou acheter des armes, des diamants, du pétrole,et que sais encore,isoler la Libye ne réglera pas le problème des dictatures, le problème est le guide la révolution en lui-même.

                                La solution ne peut être qu’internationale, et économique ou du moins de l’ordre des pays du G10 qui pèsent le plus dans le monde, malheureusement nous savons bien qu’il n’y a pas de réalité politique pour régler ce problème, mais plutôt des intérêts particuliers qui se règle en coulisse. Les bons sentiments et les envolées lyriques, c’est sympa !, mais c’est tout, après c’est le rôle des groupes de pressions puissant qui peuvent faire plier le rais, et non pas les dénégations de rama yade ou des ronds de jambe a l’échelle du pays. De toute façon ne nous voilons pas la face, si ce n’est pas nous qui lui vendons ses armes, cela se fera au profit des russes ou des anglais, ou par je ne sais quels marchands d’armes. Il vaut mieux privilégier le dialogue, en attendant des jours meilleurs, on peut toujours se fendre d’un avis ou d’un conseil, mais arrêtons de se la jouer quand a l’efficacité de nos moyens de pression. smiley


                                • vieuxcon vieuxcon 13 décembre 2007 23:59

                                  Sauf erreur de ma part, mais je vous autorise à me corriger, la venue de Kadhafi à France n’aura rien apporté. 3.17 millions d’euro pour aibus, mais signé avant la libération des infirmière bulgares, donc à ne pas prendre en compte. 5au fait c’est bien 3.17 millions d’euro et pas 3.7 comme l’annonce le gouvernement (On ne va pas chipoter sur 0.5 millions d’euro) 3 millions environ pour un contrat sur des appareillages de communication. Et ...

                                  Rien ! Rien, du vent. Tous les dirigeants interrogés nient avoir dans un proche avenir des contrats. Certes ils ont soumissionnés à des appels d’offres, mais comme tout le monde. Eurocopter ? On sait pas rien de concret. Les rafales : on ne sait pas. Les chars Leclerc, rien est moins sur.

                                  AREVA alors, une centrale nucléaire, c’est pas rien une centrale nucléaire hein, hein ??? Peut être, mais s’il y a bien un industriel qui rechigne à vendre une centrale nucléaire à Kadhafi c’est AREVA. Mauvais pour son image de marque, mauvais pour ses contrats déjà signés, et en plus la Lybie n’est pas prête à pouvoir accueillir une centrale nucléaire sur son sol. Il y a des normes, des instituts de contrôle, une culture qu’il faut 10 ans minimum à acquérir, et rien n’est commencé.

                                  Donc la viste de Kadhafi se solde par rien (enfin 300 millions dans un système de transmission d’information, mais je ne connais personne qui pourrait me tuyauter sur la réalité de ce contrat.

                                  Enfin quand je dis rien, je suis injuste. Nous avons eu l’honneur d’une plainte déposé au conseil européen par journalistes sans frontière, mais surtout nous avons assisté à la leçon du maitre à l’élève.

                                  Sarkozy se prenait pour un maitre de la manipulation. Il a reçu une leçon. Admirons le combat de mauvaises foies. Admirons la fessée donné publiquement par le clown Kadhafi à notre bien aimé suffisance. Allez sans rancune M Santi, vous au moins vous avez viré Blosher !


                                  • Islamo Confucianiste 25 décembre 2007 02:00

                                    Mouammar Kadhafi prône la création d’ Etats-Unis d’Afrique. Khadafi pourrait dans ce cas régner sur l’Afrique. On peut aussi rêver d’ une union confucianiste en Extrême Orient avec Kim Jong Il comme chef. Et pourquoi pas d’ une alliance Islamo-Confucianiste pour contrer l’ Occident, et permettre avec l’ aide de la Chine et de la Corée du Nord, que la plupart des pays islamiques accèdent à l’ arme atomique. Prix Khadafi des Droits de l’ homme : la Lybie est le pays des droits de l’ homme. http://midd.free.fr/livrevert.htm Le Livre vert est un livre publié pour la première fois en 1975, où le Colonel Mouammar Kadhafi expose sa vision de la démocratie et de la politique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès