Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Kamikazes à Alger

Kamikazes à Alger

Les attentats terroristes survenus mercredi dernier à Alger, notamment contre le Palais du gouvernement, ont choqué les Algériens. Durant tout le week-end (jeudi et vendredi), les discussions ne portaient que sur ça. Et, à l’approche des élections législatives (le 17 mai prochain), on craint le pire !

Tout le monde en parle. Et il y a de quoi !

Dans les cafés, dans les rues, les souks, dans les médias (presse écrite, parlée, visuelle), enfin partout on en parle. Même les enfants, à l’école ou dans la rue, se sont mis de la partie et y vont chacun de son commentaire. Par la force des choses, ils deviennent politisés et savent très bien que le commanditaire de ces attentats n’est autre que Ben Laden qui, du fond des grottes de Tora Bora, donne des ordres aux "tangos" algériens. Nos enfants savent que le GSPC s’est lié à Al-Qaïda. Depuis quelques mois déjà. Eux, à qui on essaie de ne pas parler de ces choses-là, du terrorisme, des soldats tombés dans une embuscade, du pauvre paysan égorgé, de la femme enceinte éventrée et de son bébé enfourné, savent quand même que nos "tangos" ont prêté allégeance à la nébuleuse de Ben Laden. D’où ils tiennent ça ? Des discussions entre adultes certainement. Et ils se le disent entre eux.

Seuls nos hommes politiques font mine de croire au père Noël et, pire encore, de croire encore que "la réconciliation nationale" va apporter la paix tant espérée.

Il faut dire que "l’évènement" a été plus que choquant même si le terrorisme fait partie de notre vécu quotidien depuis plusieurs années maintenant. Même si la mort, entrée depuis longtemps maintenant dans une logique de banalité, frappait partout d’est en ouest mais pas du nord au sud.(1) Et c’est là que réside, certainement, notre erreur : on a banalisé la mort. Tant que les terroristes ne s’attaquaient qu’à des villageois isolés et sans défense, à Alger, nos gouvernants pensaient sérieusement avoir vaincu. Ayant la tête ailleurs ces jours-ci, ils ne prêtent plus attention aux dizaines de morts ça et là que rapporte la presse quotidiennement 

Mais, force est d’admettre aujourd’hui que la bête immonde n’est que blessée. Et, après avoir pansé ses blessures, elle a su rebondir : près de deux tonnes de TNT au cœur même de notre capitale font voler en éclats nos espoirs quant à la paix retrouvée. Acculés dans les montagnes de Grande Kabylie, les "terros" essaient de desserrer l’étau en entreprenant des actions de kamikazes ailleurs, notamment à Alger où la vigilance n’est plus de mise depuis quelques mois, vous diront les spécialistes de la lutte antiterroriste. Mais, peut-on se contenter de cette explication ? Nous sommes à la veille d’élections législatives et il aurait fallu déclencher un plan Orsec pour ne pas dire un plan Vigipirate tel qu’il est pratiqué en France, par exemple. "Il est faux de dire le terrorisme est de retour. Le terrorisme ne s’est jamais arrêté et il est de plus en plus violent". (2)

Mais, contrairement aux années 90, une chose nous met du baume dans le cœur : la condamnation unanime par la communauté internationale de ces actes odieux et lâches en même temps. Même le conseil de sécurité des Nations unies s’est indigné cette fois-ci et a insisté sur le fait que "les auteurs de crimes doivent être traduits en justice". Comme après le "11 septembre", en ce 11 avril, le monde entier s’est levé pour dire "nous sommes tous algériens" ! La cause, notre cause, est enfin entendue !

Plus personne n’évoque le « qui tue qui » d’il y a quelques années car il va de soi que maintenant les choses bien claires : il ne s’agit pas d’une guerre entre un gouvernement fantoche et une opposition politique spoliée de sa victoire électorale mais d’une guerre qu’un groupuscule inféodé à « l’internationale terroriste » livre à tout un peuple qui a su pourtant être clément et réconciliant.

Aujourd’hui, Dieu merci, nous ne sommes plus seuls sur le front de ce combat interminable et qui, à la longue, commence à ressembler au travail de Sisyphe. En effet, il n’est pas facile de venir à bout d’un terrorisme transnational et sans visage qui ne se manifeste que par des actions sporadiques, mais des actions d’un impact médiatique certain.

(1) Le sud, qui représente « l’Algérie utile », celle du gaz et du pétrole, reste quand même à l’abri de ces attentats terroristes. Il est très sécurisé.

(2) Kamikazes à Alger ou la "paix" au cœur de la capitale. In le "Soir d’Algérie". Par Leîla Aslaoui.


Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 16 avril 2007 12:28

    Docteur Sidi Khaled, bonjour...

    Votre très intéressant article m’interpelle quelque part...

    Contrairement à la Tunisie et beaucoup d’états de l’Afrique occidentale, les autorités algériennes ont autorisé, lors des premières élections libres, l’existence de partis islamistes... N’est-ce pas une erreur de trop qu’il ne fallait pas commettre ?

    La question reste posée...

    En tous les cas, l’Algérie devra revoir ses rapports avec la religion en

    - refusant tout pardon face au terrorisme islamiste,
    - instaurant d’urgence la Laïcité de l’Etat, de manière à mettre en place le processus de réconciliation nationale...

    Puis, pour combattre les fondamentalistes religieuses, il faudrait d’urgence éradiquer la pauvreté et la grande misère, ce que les Gouvernements marocain, algérien et tunisien ne savent pas faire !


    • (---.---.215.137) 16 avril 2007 16:55

      les autorités algériennes ont autorisé, lors des premières élections libres, l’existence de partis islamistes... N’est-ce pas une erreur de trop qu’il ne fallait pas commettre ?

      Sur quels criteres une « democratie » peut autoriser tel ou tel parti a se presenter ?

      Cas d’ecole : si un jour, il y a en France 51% de musulmans et qu’un referendum a lieu avec « Etes-vous pour l’application de la loi islamique ? » et que la reponse est « Oui », que se passera-t-il ?

    • respecter la volonté du peuple et appliquer la loi islamique : fin de la democratie
    • ne pas respected la volonté du peuple : fin de la democratie aussi

  • philippe l’arabe empereur de rome (---.---.84.27) 16 avril 2007 17:29

    de quoi tu te meles toi ! est ce les algeriens vous ont demander d’interdire des partis fachistes francais tel le mnr fln ou la crapule « de » villiers.la democratie doit accepter tous les partis en algerie et meme le parti nazi. la democratie n’est point censitaire !a propos de ce qui est passe en algerie gare aux manipultions gare a l’infiltration de al quaida par la cia :apparement le jihad est devenu primordial en algerie et non plus en irak !!!!!!le club de la cia me semble a pris le pouvoir dans al quaida depuis l’assassinat de zarkawi.


  • docdory docdory 17 avril 2007 11:43

    @ IP 00215137

    Votre remarque illustre un problème de fond auquel est confronté toute démocratie , et qui est :« faut il laisser la liberté aux ennemis de la liberté ? »

    Ce problème s’est posé dans le passé en Allemagne , pays dans lequel le parti national-socialiste a été élu par un vote démocratique . C’est pourquoi les pays démocratiques ont établi un certains nombres de garde-fous :

    Supposons qu’un hypothétique parti musulman , ayant 51 % des députés , veuille introduire la charia en France , cela serait très difficile : en effet la charia étant manifestement opposée à de très nombreux principes constitutionnels et traités internationaux , il faudrait d’une part plusieurs révisions constitutionnelles nécessitant une majorité au congrès ( députés + sénateurs ) ( il faudrait même probablement une majorité des deux tiers ) . Il faudrait ensuite que la France dénonce plusieurs engagements internationaux ( convention européenne des droits de l’homme , convention sur la peine de mort etc ... ) . Et enfin , toute tentative d’un gouvernement , même soutenu par une majorité de députés , d’imposer quelque chose d’aussi ignoble que la charia plongerait le pays dans une sanglante guerre civile à côté de laquelle les récentes émeutes banlieusardes seraient une aimable plaisanterie .

    Il existe par ailleurs un consensus général en France sur la laïcité , qui fait que même Bayrou , qui dans d’autres pays européens serait qualifié de « démocrate chrétien » , commetrait un suicide politique si il rebaptisait l’UDF « en » parti démocrate-chrétien " !

    Ce consensus sur la laïcité est tel que , lorsque des islamistes liberticides et pro-charia ont essayé de faire entrer de force le voile islamique à l’école , la France a immédiatement et fort justement réagi contre ces ennemis de la liberté en votant une loi contre les signes religieux à l’école !

    Enfin , les deux derniers sondages sur les religions des français donnent respectivement 4 % et 3 % de français se déclarant musulmans , on est donc loin des 51 % que vous imaginez dans votre scénario catastrophe . En plus , même dans les pays musulmans à 90 % , le nombre d’habitants réclamant la charia dépasse très rarement la moitié des musulmans qui habitent dans lesdits pays . ( Je suis persuadé que près de la moitié des iraniens et des saoudiens se débarasseraient immédiatement de la charia s’ils le pouvaient ! )


  • Laïd DOUANE Laïd DOUANE 11 mai 2007 23:32

    A Dominique Dutilloy, Je réponds à votre question : « N’est-ce pas une erreur de trop qu’il ne fallait pas commettre ? » Vous savez à quel sujet ! De quoi je me mêle ? On dit chez nous : LA POULE PEND DES ŒUFS et le coq se fait mal au cul ! Vous dites, je cite : « Puis, pour combattre les fondamentalistes religieuses, il faudrait d’urgence éradiquer la pauvreté et la grande misère, ce que les Gouvernements marocain, algérien et tunisien ne savent pas faire ! » Bravo cher spécialiste ! Nous allons bientôt vous recruter pour nous montrer comment ! Enfin, n’est ce pas plus réaliste de vous occuper de vos cités ? Laïd DOUANE


  • Laïd DOUANE Laïd DOUANE 11 mai 2007 23:44

    Algérie : La grippe étasunienne se confirme !

    En Algérie, même les premiers de la récréation savent maintenant que terrorisme ne rime plus avec islamisme. Les Islamistes ont joué et ils ont échoué mais l’Algérie reste tel qu’elle ! C’est-à-dire : Islamique, antisioniste et avec les peuples opprimés. Même si nos gouverneurs s’enfoncent dans la corruption et même s’ils méprisent une grande partie du peuple, ils se font de la peine pour défendre l’Algérie. Ils n’ont plus peur comme pendant les années de braise quand notre pays recevait des coups sans oser dire la vérité au peuple. Ainsi tout le monde savait que les islamistes n’étaient que des boucs émissaires dans les différentes affaires terroristes mais personne n’osait le dire clairement.

    J’ai écrit, il y a quelques jours, ce qui ressemble à une accusation des services des renseignements étasuniens d’avoir commandité notre malheur. J’ai toujours soutenu la thèse que les USA fabriquent des complots pour étendre leur hégémonie et accaparer les sources énergétiques du monde. L’Algérie classée première dans ce domaine reste une cible privilégiée des comploteurs qui visent à la déstabiliser pour la rendre plus vulnérable donc plus perméable. Mais il y a aussi la volonté de Américains de nous punir pour plusieurs raisons :
    - Le refus de notre pays de céder à leurs pressions quant à la demande concernant l’installation du QG des forces étasuniennes en Afrique.
    - Les accords récents passés avec la Russie et d’autres pays de l’Asie, en matière d’armement, d’énergie et de stratégie globale.
    - Notre opposition claire à la politique étrangère américaine expansionniste en l’occurrence : celle qui concerne le soi disant Nouveau Moyen Orient dont notre alignement aux côtés de l’Iran. Moi je suis parmi ces millions d’Algériens qui croient à la lâcheté des Etats-Unis. C’est d’ailleurs sur que les Américains ont bâti leur hégémonie dans le monde. Ayant grandi dans les rangs du mouvement islamique, à ma manière bien sûr, et avec mon intelligence algérienne qui a pu déjouer tous les complots coloniaux, j’ai toujours compris que les USA tenteraient tout pour s’installer durablement en Algérie. Et comme les Algériens ne sont pas d’humeur à aimer les Américains, tous les rapprochements arrangés ont été voués à l’échec. Par ailleurs, notre pays qui est au cœur des remous stratégiques, risque d’être le théâtre des règlements de compte des marchands de l’énergie et des calculateurs. Ainsi, après une longue série de coups bas et durs, nos détracteurs ont échoué dans leur entreprise de destruction et l’Algérie déformée redevient l’Algérie algérienne. Du coup, le « pays à hauts risques » redevient la région de hautes affaires. La nation riche en ressources mais inondée par des dettes, redevient miraculeusement la force créancière de première ligne. Pour les Occidentaux, les USA en particulier, il est inadmissible que l’Algérie embourbée par leurs soins dans le soi-disant terrorisme islamiste, puisse reprendre du service et se ranger contre l’ « impérialisme » ! Avec sa position stratégique, ses richesses inestimables, sa bonne santé financière et son savoir faire, l’Algérie est considérée par l’Administration Bush une menace sérieuse pour les intérêts américains. Pour stopper le développement hostile de notre pays, les USA sont prêts à tout, y compris la fabrication de bains de sang. Comme je l’ai écrit à maintes reprises, le terrorisme islamiste n’existe plus en Algérie. Nous avons certes été bêtes en croyant à la supercherie démocratique faite de toute pièces et en jouant démocratiquement, mais après quelques années, nous avons été nombreux à nous réveiller. Fautifs, nous n’avons pas hésité à rendre la monnaie en abandonnant le cheval de l’opposition pour permettre à nous gouverneurs, en majorité des ignares, de ramener la paix civile et relever la tête pour lutter contre notre ennemi commun. C’est justement, en prenant conscience de cela, que celui-ci a fait bouger sa Qaïda pour empêcher le peuple algérien de connaître la vérité. Je persiste et signe : « Notre lecture à nous, est que nous savons, nos services de sécurité le savent et les sionistes aussi mieux que quiconque, que se qui s’est passé cette semaine n’est pas l’œuvre des terroristes algériens ; les choses n’étant plus entre leurs mains. Maintenant que nous savons tous, quelque chose, les chercheurs de l’énergie doivent savoir que l’Algérie n’est pas la Californie ou l’Eldorado et que les Algériens ne marcheront jamais dans la combine étasunienne ! Notre peuple n’est pas dupe au point de croire à la supercherie appelée Al-Qaïda au pays du Maghreb qui rime avec Alice au pays des merveilles. Après quinze années de grippe étasunienne, notre pays a acquit une expérience considérable dans le domaine du terrorisme « pentagonien ». Par le temps nous avons constaté, notamment depuis l’arrivée de Bush, que les Etats-Unis réalisent leurs objectifs. Les derniers attentats qui on secoué Alger ont démontré combien il est difficile préserver son indépendance. Pour autant il faut avouer que notre pays vient de gagner une bataille d’une portée stratégique : L’unité nationale. Car nous avons été des millions à sursauter. Nous avons très bien compris le message de M Bush qui dit clairement : « Ou vous acceptez de vous ranger derrière vos responsables même ignares, ou vous nous laissez faire comme en Irak ! » Et même si c’est dur de changer de camp, la majorité des Algériens qui étaient dans l’opposition au régime actuel salue en lui sa manière exemplaire, pour ne pas dire professionnelle, de gérer la donne. En montrant au peuple qu’il comprend le manège, ce dernier est prêt à oublier ses misères et ses souffrances et pardonner à ceux qui ont fait leur malheur. Les limites de notre pardon sont aux abords des 2 381 741 km2 que ceux qui nous gouvernent aussi ignares et aussi corrompus soit-ils, ont réussi à défendre. Pour le reste nous avons fait le serment de les combattre avec des moyens pacifiques et au moment où ils seront lâchés par notre ennemi commun. Pour le moment, ils nous ont prouvé leur capacité de bien gérer nos affaires étrangères même s’ils sont blâmables quant aux affaires intérieures. Nous leur demandons, tout de même, de faire attention à la grippe étasunienne !

    http://www.alterinfo.net/Algerie-Sur-ce-coup-la,-vive-Bouteflika- !_a5599.html http://alterinfo.net/Algerie-Attention-la-grippe-etasunienne- !_a6570.html http://alterinfo.net/Algerie-Le-niet-de-l-Algerie-aux-USA !_a7236.html

    Laïd DOUANE


  • silversamourai silversamourai 24 avril 2007 19:42

    bingo !un temps pour construire...des démocraties au Magreb ...ça a été longtemps sanglant en Europe !avant d’assurer une sécurité certaine et une certaine liberté aux citoyens...les 3 premiers mots de la Marseillaise ne sont pas une figure de style...


  • Yvance77 16 avril 2007 14:50

    Docteur bonjour,

    Vous le savez mieux que nous encore que toute forme de gangrène germe lorsque les conditions sanitaire les pires sont atteintes.

    De la même manière, et c’est dommageable pour toute une nation, l’Algèrie est en proie à une société gangrénée par la misère, le chômage, une éducation aux abonnés absents et à la non-espérance en des lendemains meilleurs.

    Le terreau fertile pour les intolérants est ainsi fait, c’est un boulevard qui s’ouvrent à eux. Oh tous ne plongeront pas dans le radicalisme c’est certain, mais il suffit d’une poignée d’hommes déterminés et n’ayant plus rien à perdre, pour faire regner la terreur.

    Le chemin est malheureusement encore très long, avant que votre pays puisse embrasser la « concorde nationale ».

    C’est bien sûr effroyable, mais seul l’établissement d’un vraie démocratie, sans généraux, pourra contourner les murs que dressent ces lâches, qui s’en prennent au hasard à des civils, qui ne demandent qu’une chose « la paix durable »

    A peluche


    • (---.---.241.82) 16 avril 2007 15:01

      L’éclosion du terrorisme Algérien est dû à un évenement démocratiquement assez grave, je vous rappelle.

      Le commentaire ci-dessus le dit très bien :

      « toute forme de gangrène germe lorsque les conditions sanitaire les pires sont atteintes. »

      Les Islamistes par l’entremise du FIS avaient gagné les élections (années 90) que la clique en place ultra-pourrie a refusé de reconnaitre. Le FIS s’était fait élire par sufrage U, le FIS préféré à cette clique qui n’a jamais amélioré la condition des algériens. Le problème est que l’établishment Algérien vaut à peine mieux que les Islamistes.


    • Unknown (---.---.241.82) 16 avril 2007 15:03

      Le FIS n’a jamais accédé au pouvoir comme il est de coutume quant un parti est désigné démocratiquement. Le FIS est passé dans la clandestinité, pour choisir le parcours que l’on connait


    • Abbas (---.---.253.238) 16 avril 2007 15:20

      Le FLN a pris le pouvoir en 1962. Il l’a pris pour son compte et au profit de ses dirigeants et n’a pas cherché à faire progresser le pays vers la liberté et la propérité. Sur ce terreau de frustation des Algériens ( le seul but d’un jeune en Algérie est de partir vers « l’Eldorado » européen), les intégristes ont eut beau jeu de prospérer et voilà le résultat quarante ans après l’indépendance ! Pas terrible !


      • fouadraiden fouadraiden 16 avril 2007 16:42

        on te soutient ,cousin

        resiste.


        • labaule (---.---.159.209) 16 avril 2007 18:01

          Le terrorisme d’Al CAIDA frappe en Algerie et aux Maroc et malheuresement bientot en France. Il faudra demander des comptes a des pays comme la France qui ont refusee d’aider les USA a les combattre. Les Democrates sont isolationistes et feront rentrer les G.I. chez eus en laissant l’Europe se debrouiller tout seul. Ce sera la minute de verite ou l’on comprendra que Bush est un grand visionaire.


          • Marie (---.---.126.242) 16 avril 2007 21:37

            @labaule (IP:xxx.x25.159.209) le 16 avril 2007 à 18H01,

            C’est vrai que Bush est un très grand visionnaire...mais pas pour la France ou l’Europe :

            L’Algérie convoque un haut diplomate de l’ambassade US

            Un autre son de...Cloche !

            Marie


          • Yvance77 16 avril 2007 21:59

            @ labaule

            Et d’ou vous tenez que la France refuse l’aide aux Usa ?

            Nos miltaires français qui se font troués en Afghanistan sous commandement Us, ils ne sont pas là-bas pour un tournoi de poker ou un concours de pêche à la carpe géante que je sache !

            Nos services secrets ont toujours des connivences étroites avec leurs homologues yankee, et eux même louent la qualité des informations que nous leurs transmettons.

            Que Jacqou n’ait pas voulu un débarquement en Irak, et Dieu sait que c’est la seule bonne décision qu’il ait prise en deux septenats, ne remet pas en cause des luttes qui nous unissent par ailleurs.

            Car ce qui est sur, c’est que contre le terrosime aveugle, t’auras beau te cacher même au bout du monde, ta vie n’en sera pas plus sécurisée.

            A peluche


          • seb59 (---.---.180.194) 17 avril 2007 08:41

            @ labaule

            Tu oublies que ce sont les etats unis qui ont crée ALCAIDA avec la CIA. Ce sont eux qui ont mis en place benladen et formés son mouvement.

            Et maintenant que leur creation est devenu folle, c’est à nous de faire le menage ???

            De plus, il n’y a rien à voir entre l’irak et al caida. Saddam hussein n’a jamais été un terroriste, c’etait un dictateur, qui avait du petrole, voila tout.


          • bou thnine (---.---.19.219) 17 avril 2007 12:04

            Le problème du pays , c’ est son histoire . L’ Algérie moderne date de 1962 , dans ses frontières actuelles . Le FLN a voulu d’ abord la rendre marxiste et ça a raté . Ses dirigeants emploient un vocabulaire agressif vers l’ étranger pour masquer leur incapacité à réaliser l’ unité du pays . L’ Algérie regarde-t-elle vers le monde méditerrannéen , ouvert et multiculturel , ou vers le salafisme , qui peut-être ressenti comme un moindre mal et un retour aux origines par les pauvres , malheureusement nombreux et sans espoir autre que celui de l’ émigration ? Alors , la barbarie peut agir : elle dispose de créneaux favorables . Or l’ Algérie est riche en pétrole et gaz, peut développer une agriculture et un élevage florissants , est un pays vaste et jeune ... Les atouts sont nombreux : faut-il seulement invoquer les relents de colonialisme pour expliquer les échecs ? Ou les dirigeants que se donne le pays resteront-ils responsables du fiasco , génération après génération . Le pays est indépendant depuis 45 ans !!! Il y a de quoi faire .

  • Ajouter une réaction

    Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

    Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


    FAIRE UN DON

    Auteur de l'article

    GHEDIA Aziz

    GHEDIA Aziz

    Qui suis-je ? Disons tout simplement un « Chirurgien algérien qui essaie, entre deux interventions chirurgicales, de gribouiller quelques notes à propos de tout et de rien » ! Depuis quelques jours, je fais partie du collectif qui anime le site « Forum démocratique ».


    Voir ses articles

    Inscrivez-vous pour participer à AgoraVox

    Derniers articles de l'auteur

    Tous les articles de cet auteur


    A lire dans la même rubrique

    International
    Voir tous les articles de la rubrique


    Les thématiques de l'article


    Palmarès

    3 derniers jours

    Articles les plus lus

    1. Syrie : les assassins en chefs effacent leurs traces en éliminant les témoins…
    2. La grande tricherie mise à découvert à Alep
    3. Dette : effaçons l’ardoise !
    4. La décroissance ou la mort
    5. Brice Hortefeux rétablit la vérité sur la défaite de Sarkozy
    6. Poutine : « Les tentatives visant à créer un monde unipolaire ont échoué »
    7. L’échec de François Hollande : l’éducation...
    8. De quoi François Fillon est-il le nom ?
    9. Jacques Sapir : François Fillon, clarté et incohérences
    10. Georges Duby, le Moyen-Âge en Europe et son histoire sociale

    Derniers commentaires