Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Kiev perd des dizaines de mercenaires en tentant une percée et (...)

Kiev perd des dizaines de mercenaires en tentant une percée et l’armée de la RPD s’entraîne à repousser de telles attaques

Suite à notre article d'hier indiquant que l'armée ukrainienne continuait en pleine journée ses bombardements du Sud de la République Populaire de Donetsk (RPD) afin de couvrir une attaque, les chiffres des pertes suite à cette dernière sont désormais connus.

Cette attaque qui a été efficacement repoussée par l'armée de la RPD, a fait plus de 15 morts et 25 blessés dans les rangs des mercenaires étrangers de l'armée ukrainienne. La tentative de percer les lignes a eu lieu entre Kominternovo et Leninskoye.

« Aujourd'hui, en plein jour, le commandement de la soi-disant opération anti-terroriste a fait une tentative de percer nos lignes de défense dans la zone située entre les villages de Kominternovo et Leninskoye. Suite à l'action décisive de toutes les unités de la RPD, l'ennemi a été obligé de renoncer à ses plans désespérés, après que plus de 15 de ses mercenaires aient été tués et 25 blessés » a déclaré Édouard Bassourine, commandant en second de l'armée de la RPD.

Il a aussi souligné que deux soldats de l'armée de la RPD avaient été tués et cinq blessés pendant cette attaque. Bassourine a déclaré qu'à deux reprises un groupe de 30 mercenaires avait essayé de contourner depuis différentes directions les positions de l'armée de la République Populaire de Donetsk, afin de capturer ces dernières. Cette attaque de l'ennemie était couverte par des tirs de mortier.

« À cause du peu d'entraînement des unités des forces armées ukrainiennes, ce sont des mercenaires de Pologne et de Géorgie qui ont été utilisés pour cette attaque. Nous demandons aux dirigeants de la MSS de l'OSCE d'évaluer les actions du commandement ukrainien sur cette attaque et sur les crimes des unités de reconnaissance ukrainiennes, qui ont tué deux hommes des troupes de la RPD et capturé un troisième le 8 octobre, » a conclu Bassourine.

Hier la liste des crimes de guerre de l'armée ukrainienne s'est rallongée après que le corps d'un civil ait été découvert à côté d'un cratère d'obus à Alexandrovka. Et hier soir, de 18 h à minuit, l'armée ukrainienne a continué de tirer aux mortiers de 120 mm sur le Sud de la RPD, ainsi que sur la banlieue Nord de Donetsk.

De son côté, l'armée de la RPD a lancé hier deux jours d'exercices à grande échelle afin d'entraîner ses unités à repousser plus efficacement de telles attaques et empêcher les unités de sabotage-reconnaissance ennemies d'agir sur le territoire de la république.

« Aujourd'hui a commencé un nouvel entraînement du commandement et du personnel militaire de la RPD, en coopération avec les ministères et départements de la république, sous la supervision du ministre de la Défense, Vladimir Kononov. L'entraînement vise à améliorer la coopération lors de la planification, la préparation et la conduite des actions défensives et de contre-attaque en cas d'attaque ukrainienne. En outre, une attention particulière a été accordée à l'action commune contre les groupes de sabotage-reconnaissance, la détection d'agents ennemis ainsi que la protection et la défense des infrastructures vitales de la République », a déclaré le porte-parole du commandement opérationnel de l'armée de la république.

Cet exercice a impliqué entre autre des groupes du ministère de la Sécurité d'état, du ministère de l'Intérieur, du ministère des Situations d'urgence, du ministère du Transport, des douanes et d'autres agences de maintien de l'ordre. Ces exercices se termineront aujourd'hui.

Des exercices, qui, couplés à l'ultimatum lancé hier par Édouard Bassourine, devraient inciter les autorités ukrainiennes à réfléchir aux conséquences de leur fuite en avant belliciste.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Pavlo (---.---.127.52) 13 octobre 16:29

    Pas du tout comme ça que ça s’est passé

     

    Les troupes d’élites du régiment AZOV qui reprend les traditions guerrières de la 14ème waffen grenadier SS Galizien se sont lancées à l’assaut des mercenaires russes dix fois plus nombreux.

     

    Trois chars russes ont été détruits au panzerfaust par le scharfuhrer Dimitri Motoski qui a reçu pour cet acte de bravoure la croix de fer de 1ere classe

    Le brigadefuhrer Andrei Biletsky commandant du régiment a lui été décoré de la croix de fer avec rubis et diamants.

     

    Le héros national ukrainien Pavlo Chandrouk de sa tombe a déclaré : Ce sont des braves


    • Jelena Jelena 13 octobre 17:14

      Quelques couillons ayant un QI équivalent à celui d’un barbu du daesh, se sont mis en tête de faire tomber Moscou.
       
      Quelques heures plus tard, 40 de ses couillons se sont retrouvés au cimetière ou à l’hopital.


    • QAmonBra QAmonBra 13 octobre 19:22

      Merci @ Christelle Néant pour le partage.

      Comme d’hab. l’OSCE va être aux abonnés absents, il va falloir les bouger à coups de pieds aux culs pour qu’ils fassent leur boulot, sinon ils dégagent avec leurs espions.


      • JMBerniolles 14 octobre 13:07
        Merci pour ces infos.

        Les accords de Minsk avaient été motivés par la nécessité pour l’exceptionnelistan (j’aime bien la formule de Pablo Escobar) de provoquer une trêve dans la mesure où les troupes hétéroclites de Kiev rencontraient quelques problèmes. 

        Merkel et Hollande donnaient l’impression de prendre l’initiative, mais c’était un leurre pour aboutir à un cesser le feu. Il y a les moyens notamment financiers, de contraindre le régime de Kiev à respecter les accords mais il n’y a aucune volonté de le faire.

        Il y a une compétition entre l’escalade militaire et l’effondrement au moins économique du la partie tenue par Kiev.

        Souhaitons que ce dernier, qui est continuellement retardé par des prêts qui n’ont aucun rapport avec ceux que l’on impose aux grecs, surviennent avant que la phase militaire ne l’emporte.

        En Syrie, Assad vient de déclarer que la solution était militaire. Et que pour en finir avec le terrorisme il fallait en éliminer la source, c’est à dire principalement l’Arabie saoudite sponsor du wahhabisme partout dans le monde. Il semble d’ailleurs que la guerre au Yémen prenne cette orientation.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès