Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Kosovo : itinéraire d’un état raté

Kosovo : itinéraire d’un état raté

Comme un malade incurable en phase terminal, le Kosovo, aujourd'hui, se vide. Il se vide de son sang. Il se vide de ses habitants. En 2 mois, a fui... 10% de la population du pays. Il ne s'agit pas de Serbes, l'épuration ethnique contre eux, a déjà eu lieu, mais bien des Kosovars albanophones, ceux-là même qui, le 17 février 2008, proclamaient une indépendance toujours très contestée, qui quittent le pays.

On peut désormais dire que l'échec est complet. Le ratage est total. La construction artificielle, par l'OTAN, d'un état artificiel est un fiasco. L'échec est patent à tous niveaux.

Il n'y a pas un domaine où le pseudo-état du Kosovo n'ait échappé au naufrage.

La diplomatie.

La déclaration d'indépendance du Kosovo en 2008, immédiatement reconnu par les USA et ses principaux satellites, s'est révelé le premier échec de cette construction.

Sept ans après cette proclamation et malgré l'appui de la première puissance économique, militaire et déplomatique mondiale, l'oeuvre diplomatique reste inachevée.

Les partisans de la souveraineté du Kosovo peuvent toujours afficher crânement une liste de 107 états reconnaissant la minuscule république, rien n'y fait, il manque l'essentiel.

Il manque la Chine. Il manque la Russie. Donc : aucune chance que le Kosovo n'entre jamais à l'ONU, ces deux états ayant droit de veto.

Mais il manque aussi l'Inde : 1 milliard d'habitants, ainsi que tous les autres pays du BRICS. Aucun état du BRICS ne reconnait le Kosovo. Manquent aussi à l'appel d'autres grands états : l'Indonésie, l'Argentine, l'Iran et même le Mexique. Peut-être n'est-il pas assez près des Etats-Unis ?

Et même parmi les alliés de Washington, membres de l'OTAN, il y a des trous dans la raquette : ni l'Espagne, ni la Grèce ne reconnaissent Pristina.

 

Les causes de ces réticences sont évidentes. Beaucoup d'états ont perçu cette indépendance non négociée mais conflictuelle, d'une partie d'un état, comme une menace potentielle pour eux mêmes, pour leur propre intégrité.

Nul doute que les cas du Tibet et du Xinjiang ont aidé Pékin à arrêter sa position. Les questions basque et catalane ont conditionné celle de Madrid.

La toute puissance de l'Amérique a pu arracher un territoire à, un état souverain à la suite d'une guerre d'agression, elle a pu mentir à son opinion publique comme à celle de ses alliés, mais elle n'a pas pu imposer sa vision au monde.

Ce faisant, le Kosovo est devenu, au niveau diplomatique, une sorte de second Israël : un état reconnu par seulement une fraction de la Communauté Internationales (la vraie, celle des pays membres de l'ONU, pas celle des "journalistes" de TF1 qui désignent ainsi les organes de presse occidentaux).

La question que l'on peut se poser est : compte tenu des difficultés existantes et se cristallisantes autour d'Israël, était-il indispensable de créer un deuxième abcès de fixation ? Poser la question, c'est y répondre !

Voilà pour le tableau diplomatique. Mais, hélas, ce n'est que la partie émergée de l'iceberg. Si on creuse à l'intérieur du Kosovo, nous allons découvrir des choses cent fois pires.

 

Après l'intervention de l'OTAN, les massacres.

Nous savons que l'intervention de l'OTAN a été suivie de massacres de Serbes et d'une épuration ethnique qui n'a laissé aux Slaves, principalement, qu'un petit bout de territoire au nord du Kosovo.

Moins connu est le fait que le gouvernement auquel l'OTAN a livré le pays après 2008 n'a pas exterminé que les Serbes, les Roms et autres minorités, mais aussi ses opposants politiques ! Je vous renvoie, pour les détails, vers un document, dont TF1 vous a peu parlé, le Rapport Williamson 29 juillet dernier.

Lié intimement au crime organisé le gouvernement issu de l'UCK s'est ensuite livré au... trafic d'organes.

A part les horreurs actuels de l'état islamique, que je mettrais « hors concours », il faut avouer qu'il difficile de trouver pire à la tête d'un pays !

Charmante « démocratie » que l'OTAN a créé là.

 

Après les massacres la misères.

La situation économique du Kosovo n'est pas mauvaise. Elle est catastrophique. Avec un PIB autour de 3.800 dollars par an et par habitant, le Kosovo est, à peu près au niveau... du Soudan  ! Évidemment, le fait que le pays ait été, par paresse, confié par l'OTAN, à la mafia locale ne l'a pas aidé. Avec un taux de chômage de 70%, un taux de pauvreté de 30% et d'extrême pauvreté de 10%, on ne peut pas dire que la situation du « pays » soit brillante.

Je ne sais pas, et je ne veux pas savoir, quel « plan de redressement » l'OTAN, le FMI et l'UE ont mis en œuvre là bas, mais en tout cas nous voyons le résultat.

 

Et sur place une « indépendance » en forme de... coquille vide.

Si, au moins les Kosovars, pouvaient se prévaloir, sur place, d'une véritable souveraineté leur permettant de décider de leur avenir... mais même pas ! En dehors de la mafia UCK, le pays est largement administré par des organisations étrangères multiples et variées : ONU, OSCE, OTAN etc... Bref, excusez moi du terme, mais, c'est un foutoir.

 

Les leçons d'un échec.

On peut se poser la question : qu'a-t-il manqué pour que l'indépendance du Kosovo aboutisse ?

La réponse est : tout.

Il a tout manqué au Kosovo.

 

Il lui manque la légitimité quant à la propriété de son sol.

Prenons le cas de la Crimée Les partisans de la Crimé russe, justifient son rattachement à Moscou par l'antériorité de la présence russe. Au Kosovo, il n'y a pas d'antériorité de la présence kosovare, c'est à dire albanaise. Au contraire, l'antériorité historique est du côté des Serbes.

A partir du moment où un état n'a pas de légitimité historique et nationale, il n'a pas de cohérence. S'il n'a pas de cohérence, il n'a pas de force. Les autres manques découlent naturellement de cette première impasse.

 

Une reconnaissance internationale.

Cette absence de reconnaissance découle de l'absence de légitimité. Le Kosovo est né d'une guerre d'agression, il n'est pas reconnu de l'état dont il s'est détaché et à partir de là, les autres états font blocage à se reconnaissance. Le pays se retrouve isolé. Il devient un paradis pour les contrebandes et les mafias de toutes sortes.

 

Il lui manque une structure étatique.

Je crois qu'il y a pire qu'une occupation militaire où l'on a, au moins, l'intérêt de savoir qui commande, c'est une occupation en règle par des tas d'organisations internationales, comme le Kosovo. Pas de cohérence, personne ne sait qui commande, personne ne sait où on va. Tout le monde décide sauf... les habitants !

 

Il lui manque une économie.

Vous rassemblez les facteurs ci-dessus sur un terrain où le revenu par habitants est celui d'un pays pauvre du tiers monde, et vous obtenez : la misère absolue.

 

Quand la conquête de l'OTAN finit à la poubelle.

Les Kosovars sont dans la misère, ils vivent sous domination mafieuse et étrangère, ils n'ont pas le sentiment d'être un état avec un passé, un présent et un avenir, partagé, alors... ils s'en vont.

Et l'OTAN qui se retrouve comme un enfant avec un joujou qu'il a voulu à tout prix : un état articficiel à sa mesure, qui ne marche pas, agit comme un gosse immature en jetant le jouet ( à la mafia qui le reprend) en s'en désintéressant pour jeter son dévolu sur autre chose : l'Iraq, la Syrie, l'Iran, l'Ukraine, qu'il veut maintenant aussi à tout prix ! Pour en faire quoi ? Nous le savons désormais : rien.

Quel avenir pour le Kosovo ? Je pense qu'il est tracé. Le Kosovo rejoindra à côté de la République Démocratique Allemande, du Biafra et autres Burgondie, la longue liste... des états disparus.

 

A quelques milliers de kilomètres de là, une république, réplique de la création du Kosovo, l'Abkhazie, générée elle par la Russie, dans des conditions assez proches , survivra. Simplement parcequ'elle a l'atout majeur qui manque au Kosovo : un peuple, une histoire, une langue, une profondeur historique, donc : une légitimité.

Parcequ'un état ne peut pas se réduire à des mensonges, des bombes et des chiffres, un état, c'est d'abord un peuple, une terre et des gens qui ont choisi de vivre ensemble et de se bâtir un avenir. Tel n'est pas le cas du Kosovo.

"La réalité ne fait aucun effort pour se plier à l'idéologie" (Jean-Yves Le Gallou)


Moyenne des avis sur cet article :  3.74/5   (54 votes)




Réagissez à l'article

104 réactions à cet article    


  • Gnostic Gnostic 16 mars 2015 10:39

    BRAVO bien écrit

     

    Vous avez oublié de citer ceux qui approuvaient cette intervention OTANESQUE (les français bien pensants suffisaient)

     

    C’est dommage

     smiley


    • Jelena 16 mars 2015 10:44

      Un Etat mafieux sous protection du « bienveillant » oncle Sam, une terre sans loi ou tous les trafics sont autorisés, une réserve de barbus cannibales pour grossir les rangs du Daesh.....
       
      Une petite correction, le Kosovo a perdu 200.000 habitants au cours de l’année 2014 et non au cours des 2 derniers mois.


      • Aldous Aldous 16 mars 2015 12:10

        @Jelena
        Il faut tout de même remarquer qu’il ne fait guère bon être chrétien de part le monde.


        Outre le Kosovo/Metochè ancien coeur du monachisme orthodoxe dans les Balkans, dont les églises et les monastères remontant parfois à Byzance ont été dynamités sans que cela n’émeuve personne (et comment pourrait-il en être autrement puisque nul média n’en a parlé) la même chose se passe en Inde, au Pakistan, en Irak, en Syrie, au Niger, En Egypte, en Libye. Partout, les chrétiens sont de plus en plus violemment persécutés, égorgés par vingtaines en Libye, Assassinés pas milliers au Niger, explosés et crucifiés en Irak et en Syrie. Et prend-on leur défense en occident ? Non. Et non seulement on refuse d’admettre que ce sont 21 chrétiens coptes qui durent égorgés en Libye mais en plus une haine irrationnelle du christianisme se dévers aussi dans les médias, les expositions « artistiques », l’activisme politique et même jusque dans les églises et les cimetières profanés de l’occident.

        Même dans la propagande russophobe qui infecte la presse et les médias occidentaux et sinistrement les médias français, on trouve au premier rang la haine du chritianisme, et, nouveauté depuis le moyen âge, la haine des orthodoxes, qui a poussé un éditorialiste du (im) monde à pondre un article constatant que de la Grèce à la Russie, en passant par la Serbie, « notre problème rime avec orthodoxie ».

        A ces âmes perdues je veux dire ceci : Notre salut n’est ni dans la guerre et ses faux ennemis, ni dans le trans-humanisme et ses faux espoirs d’immortalité, ni dans la révolution sociétale qui nie la condition humaine, le genre, l’innocence des enfants, qui veux le meilleur mais n’assume pas le pire.

        Notre salut rime avec orthodoxie, et de plus en plus de gens commence à s’en rendre compte.



      • Adiosse 16 mars 2015 14:38

        @Aldous
        Et les albanais catholiques au Kosovo alors, pourquoi n’ont font ils l’objet d’aucune pression ou répression de la part de la communauté albanaise du Kosovo ? 


      • Jelena 16 mars 2015 14:50

        Tiens un untermensch.... Il y a des cathos au Kosovo, oh c’est vrai ? Combien ? 2 ? 3 ?... 4 ! Non ce n’est pas possible. Tu dois confondre de pays.


      • egos 16 mars 2015 14:54

        @Adiosse


        exact, 
        la sécession du Kosovo fut le dernier acte du démantèlement de la Yougoslavie et de l’écrasement de la Serbie, 
        pièce à laquelle l’inénarrable dramaturge comique prit tte sa part

      • Adiosse 16 mars 2015 17:52

        @Jelena
        Ils sont 150 000, et non 2 ou 3, selon les statistiques ils représentent 10% des albanais du Kosovo, mais évidemment quand on s’informe sur des sites sortis de nulle part ... 


      • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 16 mars 2015 18:59

        @Adiosse
        Bonjour,

        On va vous répondre que ce sont les 10% qui se sont fait la malle, smiley smiley smiley

        Plus sérieusement, voilà bien un sujet sur lequel je ne suis sur de rien. Je suis évidemment contrarié de constater qu’à nouveau ce débat qui devrait être éminemment politique vire comme tant d’autres à la confrontation confessionnelle, et les Ottomans par ci, et les chrétiens pas là...
        On n’en sortira jamais. Je crois qu’en cherchant des tenant et aboutissants de cet ordre-là, non seulement on prend implicitement position, mais encore on bloque toute évolution, on complique tout.

        Si je ramène le sujet à sa dimension politique, il me semble évident que si avec toute la machine qu’on a mobilisée on n’est arrivé à installer un état digne de ce nom dans ce pays, et si l’on admet (au bénéfice du doute ?) qu’un état et une administration sont ce dont ce pays a grandement besoin, c’est que d’autres, plus puissants et qui n’en ont pas autant besoin, y font obstacle.

        Sinon, qu’on m’explique, si y’a la volonté et les moyens... c’est qu’il y a un os qq-part.
        Car la religion, ça se vérifie tous les jours, dès qu’elle sert d’alibi à une situation politique, cache une lutte de pouvoir, des acteurs et des intérêts qui ne veulent pas dire leurs noms. Et qui sont souvent les notres, parfois à notre insu.

        La seule lutte qui vaille, cela se confirme, elle celle de la laïcité. Celle qui autorise, tolère et protège, pas l’autre, évidemment.


      • OMAR 16 mars 2015 19:09

        Omar21

        Mais vous êtes un rigolo, Aldous.

        Vous étiez de ceux qui hurlaient au massacre des chrétiens du Sud-Soudan par les « arabes » de Khartoum (...).

        Mais dès que ces mêmes chrétiens sud-soudanais s’entretuent (des dizaines de milliers de morts) chutttt, motus et bouche cousue....
        http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20141215085000/

        Le drame des chrétiens de par le monde ne vous émeut que quand il est le fait de musulmans seulement ?

        Autre précision ; ce ne sont pas les musulmans qui sont à l’origine de la guerre des Balkans, mais les chrétiens.
        Et si les serbes et les croates ont leur propre état, les musulmans bosniens ont été obligés à partager leur état avec leurs tortionnaires chrétiens.

        Même le massacre de Srébrénica est resté impuni
        http://www.arte.tv/fr/srebrenica-un-massacre-impuni/7586972,CmC=7587362.html


      • Aldous Aldous 16 mars 2015 20:24

        @OMAR
        Je vais continuer de vous amuser.


        Les Bosniaques Oustachi (Ustaša) vous connaissez ? C’étaient les alliés d’un certain Adolf Hitler. Ils ont exterminé 800 000 familles orthodoxes mais aussi des tziganes et des juifs de Belgrade pendant le seconde guerre mondiale avec la bénédiction des catholiques, en particulier des Francisquains.

        Les familles n’ont pu recupérer les restes de leurs poches pour les ensevelir qu’en 1991. Oar contre les Catholiques ont transformé la région d’un massacre d’orthodoxes en un haut lieu de pélerinnage catholique : Medjugorge, le site préféré de Jean Paul II. Mauvais goût ? Cynisme ? Satanisme ? 



        A la même époque l’Albanie était fasciste et alliée à Bénito Mussolini. C’est d’Albanie que les orces fascistes ont attaqué la Grèce, et se sont fait écraser par les Grecs, ce qui fut la tout 1ere défaite de l’Axe hitlérien, et qui a permis aux Russes de finir de se préparer.

        On retrouve dans tous ces conflits organisés par l’OTAN ainsi qu’en Ukraine les mêmes villes alliances que les Nazis et avec le même résultat : épuration éthnique des orthodoxes. En géostratégie, il n’y a pas de hasard. 

        AujourdHui de toutes les populations d’ex-yougoslavie, seuls les Serbes n’ont pas pu retourner chez eux ni en Bosnie ou au Kosovo.

      • Jelena 16 mars 2015 21:16

        @Omar >> Mais vous êtes un rigolo, Aldous.
         
        Tiens voila notre wahhabite de service qui vient pleurer ses morts. « Autre précision » nous dit-il, lui qui écrivait il y a peu que les serbes dépendaient du Vatican.... C’est dire si c’est un spécialiste des Balkans.


      • OMAR 17 mars 2015 10:43

        Omar21

        @Jelena

        J’ai la même estime pour les wahhabite et autres djihadistes que pour vous.
        C’est tout dire...

        Quand à votre grotesque affirmation sur la dépendance des serbes envers le Vatican, merci de la prouver.

        En réalité, vous avez rater une occasion en or, de faire l’économie de vos débilités.

        Sinon, c’était calme à la permanence F.Haine  ?


      • Jelena 17 mars 2015 12:31

        @Omar Je constate surtout que vous croyez BHL quand ça vous arrange... Quand il dit que « les barbus cannibales en Bosnie » n’avaient que pour seul désir de vivre d’amour et d’eau fraiche, il dit la vérité... Par contre, quand il soutient Israel c’est un vilain-pas-beau.
         
        >> merci de la prouver.
         
        C’est écrit en noir en blanc, d’après vous Jean Paul II soutenait les serbes... Cette affirmation est tellement grotesque que ça m’est resté en mémoire.


      • Layly Victor Layly Victor 18 mars 2015 09:55

        @Aldous

        Il est un fait qui échappe souvent aux analystes (et pour cause), c’est que la haine des sionistes envers les chrétiens, quoique sournoise et agissant en souterrain, est beaucoup plus déterminée et violente que la haine envers les musulmans, qui elle n’est souvent rien d’autre qu’un sentiment de supériorité. A tel point qu’ils agissent en sous main, dans tous les domaines, pour l’éradication de la France et son remplacement par la république socialiste, islamiste, verts. Pour la seule raison que la France a encore de vagues réminiscences de son passé chrétien. Dans leur oeuvre de destruction, ils s’appuient sur la pensée dominante laïquarde et bourgeoise-libertaire.
        J’ai remarqué auprès d’amis juifs que, malheureusement, ils sont complètement intoxiqués par la presse sioniste et qu’ils n’ont pas compris que cette haine des chrétiens est au détriment de leurs intérêts vitaux.
        Dans cette haine envers les chrétiens, il y a une haine particulière envers les orthodoxes, à cause de la veulerie et de la trahison sur tous les plans, en particulier au proche Orient et en Ukraine, de l’Eglise Catholique. Songez que Rome était disposée à accepter le bombardement des chrétiens d’Alep en 2013 par la fine équipe US-Israël et les voyous Hollande, Juppé, Sarko, Fabius, BHL.


      • Jelena 18 mars 2015 10:50

        Quand on voit comment ça se passe en France (Femen > Fourest > Soros), il est effectivement visible que nos « amis » USraéliens n’aiment pas le christianisme.


      • MAIBORODA MAIBORODA 16 mars 2015 10:49

        Et dire que le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ( en l’occurrence celui des gentils Kosovars contre les méchants Serbes) a justifié, sinon légitimé l’intervention de l’OTAN..... tandis que cette règle somme toute fort honorable ( et à laquelle j’adhère totalement) ..... n’est pas appliquée à la Crimée par les mêmes « intervenants extérieurs » si soucieux de démocratie universelle.

        et : 

        • Abou Antoun Abou Antoun 16 mars 2015 12:13

          @MAIBORODA
          Ben oui, c’est comme ça c’est la règle dite « d’élasticité des principes ».
          Voilà ou à conduit le dépeçage de la Yougo orchestré par l’UE et l’OTAN et on ne parle plus des nombreux nettoyages ethniques et des déplacements massifs de population (serbes de Krajina par exemple). Mon fils (ancien casque bleu) et moi-même nous sommes rendus à Glina pour voir ce qu’il reste de la communauté Serbe (majoritaire à l’époque), à peu près rien ! Les ruines des maisons brûlées étaient toujours en place en 2003 (aujourd’hui je ne sais). Les Croates ont manifesté la plus grande hostilité à l’égard de mon fils qui s’est fait reconnaître comme Onusien.
          L’attitude de l’U.E. en Yougo a été criminelle. La situation est identique en Ukraine aujourd’hui. l’Europe (l’OTAN) c’est la guerre !!!
          Il est temps de sortir de ce syndicats de voyous.


        • Adiosse 16 mars 2015 14:35

          @Abou Antoun
          Avez vous vu la misère du coté des albanais du Kosovo ou uniquement des serbes, peut etre que vous sélectionnez la souffrance, car les uns comme les autres ont subis la misère, pour information 90% des albanais du Kosovo ont été déportés de chez eux, par la force, conduit en Macédoine, en Albanie ou au Monténégro, et ce notamment par des trains. 


          Pour ce qui est de la Croatie, informez vous du massacre de l’hopital de Vukovar, vraiment c’est pour votre bien. 

        • Adiosse 16 mars 2015 14:37

          @MAIBORODA
          La Crimée appartient aujourd’hui à la Russie, donc votre message n’a aucun sens, il n’y a eu aucun blocage. Au contraire le Kosovo est bloqué de tout part par la Russie et la Serbie, que ce soit par des attentats, des blocages économiques ou politique ( par exemple au sein de l’Assemblée nationale ). Il y a quelques moins des serbes ont été arretés car ils voulaient détruire la Cathédrale de Prishtina, la plus grande église catholique des Balkans, avec des dizaines de kg d’explosifs sur eux, mais ça bien évidemment vous ne voulez pas le savoir. 


        • sicome 16 mars 2015 11:28

          et SOROS les invite a aller s installer en VOIVODINE pour creer des ennuis a la serbie ( je ne me souviens plus de la source SAKER , les crises ,... ?


          • Adiosse 16 mars 2015 14:33

            @sicome
            C’est absolument faux, les albanais qui habitent en Voivodine n’ont aucune revendication territoriale, encore de la propagande ... 


          • sicome 16 mars 2015 16:08

            @Adiosse ATTENDEZ qu ils y soient plus nombreux 


          • Aldous Aldous 16 mars 2015 21:14

            @sicome
            Les Albanais les plus nationalistes revendique une bonne partie de la Grèce pour faire la « Grande Albanie » et ils ont installé une stèle à la frontière le revandiquant. La raclée qu’ils ont pris en 1940 ne leur a rien appris. ΜΟΛΟΝ ΛΑΒΕ comme on dit... 



          • aimable 16 mars 2015 11:32

            bien mal acquis ne profite jamais
            des mafieux voulant oeuvrer sans contraintes pour toutes sortes de trafiques
            les Serbes doivent boire du petit lait !


            • Adiosse 16 mars 2015 14:32

              @aimable
              La mafia serbe est l’une des plus puissantes du monde, s’est elle qui alimente le trafic d’armes en Occident ( celle de nos banlieues qui tuent des policiers français ou encore des civiles hors de causes ). Allez faire un tour à Mitrovica, au nord du Kosovo, une région controlée par la mafia serbe, dans laquelle des policiers kosovars ou de l’UE sont régulièrement tués ou victime d’attentats, dans laquelle des serbes partisans d’une paix entre albanais et serbes sont tués, dans laquelle plus de 10 000 albanais ont été déportés de chez eux. Non vraiment faites un tour. 


            • Aldous Aldous 16 mars 2015 18:02

              @Adiosse
              Quel foutage de geule ! 


              Vous m’expliquerez pourquoi les vieux cargos pourris avec 700 clandestins à bord qui ont failli couler lors de la tempête de Noel sont aller faire un crochet par l’Albanie avant d’aller déverser leur flot humain à Brindisi ?

              Allez comme vous ne le ferez pas je vais le faire : pour que les passeurs puissent se carapater en douce. L’axe turco-albanais est la porte d’entrée de tous les trafics humains et de stupéfiants qui nous viennent de l’est, notamment la cocaïne afghane qui financent les guerres de la CIA et les réfugiés qu’elles provoquent.

              La Serbie est un cul de sac, coincé à l’ouest par des pays hostiles. Ce n’est en rien un point de passage. 

            • Adiosse 16 mars 2015 18:30

              @Aldous

              Je ne nie pas qu’il existe une mafia albanaise, elle est connu et reconnu c’est certain. Vous vous trompez, en Serbie des dizaines de milliers de clandestins passe chaque année, et ils doivent payer une certaine somme pour passer en Hongrie par exemple. 



              Auriez-vous une source pour le cargos je me souviens très bien, mais je n’ai jamais lu qu’il s’était ancré en Albanie, peut etre que vous confondez avec le ferry grec qui s’était incendié et qui a été poussé au large de l’Albanie. 

            • Aldous Aldous 16 mars 2015 20:30

              @Adiosse


              Ha, non, non, il n’a pas jeté l’ancre, il a juste fait un crochet dans les eaux albanaises, ce qui montre qu’un bateau est venu à sa rencontre débarquer les dizaines d’hommes en armes que les gardes côte grecs avaient filmé et qui ne sont jamais arrivés en Italie.

              Preuve s’il en est que les passeurs bénéficient d’appuis logistiques en Albanie.

              • egos 16 mars 2015 12:17

                BHL & Kouchner ont apporté chacun leur pierre à l’édification de la nation kosovare,


                le philosophe mercenaire quant à lui poursuit son œuvre au gré des opportunités de rapines offertes par l’Empire

                rappelons l’engament de la communauté occidentale, au début du conflit à maintenir l’intégrité de l’entité Serbie Kosovo, 
                bafouée à la première occasion venue, à l’instar de ts ces engagements internationaux

                une tradition par contre respectée à chaque situation de conflit, celle du mensonge permanent assumé

                • Adiosse 16 mars 2015 14:30

                  @egos
                  BHL c’était la Bosnie, pas le Kosovo. 


                • Alex Alex 16 mars 2015 12:39

                  Ras-le-bol de ces articles malhonnêtes ! Ras-le-bol !

                  La démonstration de cette malhonnêteté est pourtant facile :

                  1. Nous avons la chance extraordinaire de disposer de penseurs-humanistes (que le monde entier nous envie) seuls capables de distinguer le Bien du Mal : Bernard Henri Lévy et, pour le Kosovo, un deuxième Nanard : Kouchner.

                  2. OR, ces deux penseurs ne dénoncent pas la prétendue mauvaise situation au Kosovo.

                  3. DONC, l’article est mensonger. C’est pas compliqué, quand même !

                  Un argument définitif pour les incapables de raisonnement : Kouchner est un pote du célèbre humaniste Hashim Thaçi, qui s’est avéré être un philanthrope.
                  Certes, il l’est essentiellement pour son entourage ; mais n’est-ce pas un bon début ?


                  • Adiosse 16 mars 2015 14:29

                    @Alex
                    BHL a agit pratiquement exclusivement au coté des bosniaques, il n’a eu aucune influence en ce qui concerne le Kosovo. Kouchner était mandaté par l’ONU, il a vu la situation au Kosovo absolument désastreuse contrairement à vous, il n’est pas normale que 90% de la population d’un territoire soit déportés, et 13 500 civiles tués, sans oubliés 20 000 femmes violées, ou encore 300 000 habitations détruites. Non il n’est pas normale. BHL ou pas, voilà la situation désastreuse dans laquelle s’est retrouvé le Kosovo du fait de la répression d’un régime serbe génocidaire ( Srebrenica, Vukovar, Meja et j’en passe des massacres par centaines ). 


                  • Alex Alex 16 mars 2015 19:47

                    @Adiosse

                    Je déplore autant que vous les guerres, massacres et atrocités de toutes sortes qui les accompagnent, et qui sont commises par tous les camps, seules celles qui conviennent au « camp du Bien » attirant l’attention de nos « journalistes ».
                    Mais il me semble que ce n’était pas le sujet de l’article... 
                    Pouvez-vous nier que BHL (jamais élu et qui ne risque pas l’être), l’homme qui souffle à l’oreille de nos responsables politiques, se définit comme le penseur universel en matière de Bien et de Mal ?
                    Quant à l’autre rigolo (« Monsieur K. »), le fait d’être mandaté par l’ONU ne l’obligeait pas à se faire tirer des portraits souriants aux côtés d’un criminel reconnu.
                    Le silence de tels parangons de la morale me semblait révélateur.
                    Mais BHL était peut-être occupé par ses placements en bourse, et monsieur K. par son nouveau boulot dans une succursale du groupe philanthropique Rothschild....

                  • Layly Victor Layly Victor 18 mars 2015 10:08

                    @Alex

                    Bernard Kouchner bénéficie d’une immunité urbi et orbi, ad vitam eternam, et pour cause : c’est un French Doctor !

                    Ce genre de type n’est jamais inquiété, pas plus que les grands criminels BHL et Soros.


                  • wawa wawa 16 mars 2015 12:46

                    on dirai que le kosovo n’est plus un état, mais une zone tribale maffieuse



                    • Adiosse 16 mars 2015 14:26

                      @wawa

                      les affaires Chirac ? Sarkozy par dizaines ? Cahuzac récemment c’est quoi ? Pratiquement tous les présidents français ont été noyés dans des affaires de corruptions ou autres ( financement de campagne par exemple, d’arbitrage favorable etc ), plusieurs députés dans des affaires de crimes ( Dassault ), vraiment cet argument est beaucoup trop hypocrites. Les sales affaires existent partout, avouez le au moins. 

                    • Layly Victor Layly Victor 18 mars 2015 10:15

                      @Adiosse

                      Oui, mais le trafic d’organes, c’est quand même un peu plus grave que l’évasion fiscale. Ceci dit, je comprends tout à fait votre indifférence devant cette barbarie innommable : il ne s’agissait que de chrétiens ! Donc, c’est pas grave.

                      Je remarque cette constante dans l’organisation de la pensée sioniste : tout justifier, toujours, sans exception, des violences envers les chrétiens.


                    • Montdragon Montdragon 16 mars 2015 13:22

                      Le Causse-aux-veaux est un camp militaire US, j’ai bon ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès