Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Kosovo - Serbie : carrefour brûlant de l’Europe

Kosovo - Serbie : carrefour brûlant de l’Europe

La crise entre le Kosovo et la Serbie invite l’Europe à dépasser les passions nationalistes. Un défi de politique fédérale majeur.

Des manifestants serbes ont incendié, jeudi soir (21 février), l’ambassade des Etats-Unis à Belgrade. Un corps carbonisé a été découvert dans le bâtiment. Les forces de l’ordre ont dû contenir des violences dans plusieurs quartiers de la capitale serbe, toute la soirée, après un rassemblement contre l’indépendance du Kosovo, auquel 150 000 personnes ont participé. Bilan : 90 blessés à Belgrade, dont une trentaine de policiers.

Les Etats-Unis ont officiellement protesté et demandé aux autorités serbes de renforcer la sécurité de leur ambassade. D’autres ambassades occidentales, dont les pays qui ont reconnu l’indépendance du Kosovo, ont également été visées. La diplomatie américaine a été la première à reconnaître le nouvel Etat kosovar. Les dirigeants serbes ont reproché aux Etats-Unis de jouer le premier rôle dans l’indépendance du Kosovo.

L’Europe dans une position délicate

La Serbie et le Kosovo ne font pas partie de l’Union, mais ces deux pays mettent l’Europe à l’épreuve, et contribuent à interroger la stabilité du Continent et la formation de sa politique commune. Ce vendredi 22 février, le représentant de la diplomatie de l’Union, Javier Solana, a indiqué que les négociations sur un accord d’association entre la Serbie et l’Europe ne reprendraient pas dans un climat de violence. C’est la parole minimale que l’on pouvait attendre de la part de l’Union.

Dans ce dossier, la politique commune européenne s’est mise dans une posture délicate depuis la déclaration unilatérale d’indépendance du Kosovo. L’UE a choisi de ménager ses divergences internes en n’organisant ni majorité ni position collégiale. L’Union européenne en tant que telle n’a donc pas reconnu l’indépendance du Kosovo. Elle a préféré laisser à chaque Etat membre le soin de se prononcer unilatéralement. Fallait-il procéder ainsi, au risque d’entretenir le flou et les tensions locales entre Serbes et Kosovars ? Les Européens ont-ils tellement peur de réveiller les démons de l’Histoire qu’ils préfèrent la tiédeur des non-décisions ? On sait aussi que plusieurs pays de l’UE qui connaissent des problèmes avec leurs propres minorités indépendantistes (l’Espagne et la Grèce notamment) ne veulent pas entendre parler de reconnaissance d’un nouvel Etat sur le continent. Celle-ci pourrait en effet créer un précédent.

Une porte ouverte aux tourbillons fous

Les valeurs de l’Europe, et son Histoire, plaident pourtant en faveur d’une attitude commune claire et ferme dans ce type de crise. Peut-être fallait-il reconnaître le Kosovo en bloc ou, au contraire, condamner cette déclaration unilatérale d’indépendance ? Peut-être fallait-il affirmer que la négociation avec l’UE devrait passer par le préalable de la reconnaissance mutuelle des Etats serbe et kosovar ? En ne donnant aucun signal pour forger une réelle politique commune, respectueuse des identités des peuples et des cultures, l’Europe fait-elle le jeu du pire ? Au lieu de répondre à ces questions, l’absence d’Europe laisse la porte ouverte aux tourbillons les plus fous. La classe politique européenne, dans son ensemble gestionnaire plutôt que visionnaire, est la grande coupable de ce flou persistant. Le Traité de Lisbonne, qui n’est pas encore entré en vigueur, ne garantit pas de sortir de ce marasme.

Une fois encore, on a le sentiment que les passions nationalistes prennent le pas sur l’ambition de fédérer une Europe qui en a pourtant besoin. Et une fois de plus, les Balkans sont le centre du drame européen.

Laurent Watrin


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 25 février 2008 10:08

    L’Erreur de l’Europe des technocrates est d’avoir reconnu le Kosovo

    Rappelons que ce territoire est quand même SERBE et qu’elle serait notre réaction si demain l’Europe reconnaissait le régionalisme en accordant l’indépendance a tout et n’importe quelle province en Europe.

    Cette politique qui vise plutot à destabiliser la Russie est dangereuse,car elle consiste à jouer avec le nationalisme régional,qui est une forme exacerbé de racisme

    De plus,personne ignore que le Kosovo est au main de la mafia (drogue,prostitution,fausse monnaie...)

    Une grave erreur politique

     


    • Yannick Harrel Yannick Harrel 25 février 2008 13:09

      Bonjour,

      Il y a une inconséquence de certains gouvernements occidentaux qui fait énormément réfléchir. Moi j’ai le sentiment très profond que les Américains procèdent comme suit : 1) reconnaissance du Kosovo et pression sur ses alliés du vieux continent pour accepter cet état de fait 2) délégation de financement du devenir économique de la province par l’Union Européenne (j’ai lu que cela pouvait aller jusqu’à 1 milliard d’euros pour les 4 prochaines années selon Oli Rehn, le Commissaire à l’élargissement). En somme, l’Union Européenne est forcé d’adopter un bébé risquant de lui nuire à terme puisqu’elle ne peut que lui donner le biberon mais sans le gronder en cas de déplaisante déconvenue tout en constatant que cela sème la zizanie dans la famille Européenne.

      Etrange en outre que le droit à l’autodétermination soit acceptée pour le Kosovo mais pas pour la République Srpska de Bosnie à dominante Serbe. Deux poids deux mesures montrant bien que dans toute cette affaire il y a des enjeux cachés réels.

      Et enfin, on s’étonne de la réaction agressive de certains Serbes à l’égard des occidentaux tout en les menaçant... de retarder le processus d’intégration au sein de l’UE. J’ai envie de crier aux dirigeants occidentaux un "mais réveillez-vous bordel !" provenant du fond du coeur car franchement si situation délétère il y a, elle n’est que le résultat de votre politique internationale. Ayez au moins le mérite de reconnaître les effets de vos actes et paroles.

      Cordialement


    • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 25 février 2008 10:20

      On voit encore les limites de l’UE et des états qui l’a compose, qui au lieu de faire une déclaration commune au nom des peuples de l’UE, ont fait chacun de leur coté une déclaration selon leur intéret.

      Cela dit, cela montre, le peu d’intérèt que peu avoir certains pays de l’UE, vis à vis des autres pays qui la compose.


      • CAMBRONNE CAMBRONNE 25 février 2008 10:52

        Bonjour a tous

         

        Ce n’est pas parce que Lerma l’a dit que ce n’est pas vrai . C’est une erreur d’avoir reconnu l’indépendance du Kosovo .

        Ceux qui me connaisent savent que je ne suis pas anti américain , loin de là mais là se pose un vrai problème d’entrisme américain en europe . La floraison de drapeaux américains lors de "l’indépendance day"devrait faire réfléchir . Les américains qui ont été en pointe de la guerre de 1999 contre la Serbie ont ensuite laissé les européens payer . Quant à eux ils ont installé leurs forces au Kosovo et ne s’embètent pas à instruire les forces de l’ordre kosovares ou servir de tampon , ça c’est bon pour nous . Ils sont en allemagne , au Kosovo bientot en pologne et en Tchéquie . il ne faudrait pas s’étonner de voir les russes s’énerver .

        En bref Le Kosovo est la nouvelle tête de pont américaine en Europe et ce seront les Européens qui vont casquer !

        Le Kosovo est l’exemple d’une colonisation souteraine d’un pays par une population étrangère . Au fil des ans les "coucous "albanais musulmans ont colonisé une province serbe orthodoxe juqu’à devenir largement majoritaire . Ils ont même réusi à passer pour les seules et uniques victimes de l’épuration ethnique .

        Que cet exemple nous fasse réfléchir !

         

        Vive la république quand même ;

         


        • ronchonaire 26 février 2008 11:58

          Mouaif, et ce n’est pas parce que Cambronne le dit que c’est forcément vrai.

          Effectivement, les kosovars aiment les Etats-Unis (une des artères principales de Prishtina a même été rebaptisée Boulevard Bil Klinton). Et alors, quoi de plus normal compte tenu de ce qu’il s’est passé ?! Que serait devenu le Kosovo si les américains n’avaient pas forcé la main à l’UE et à l’OTAN pour intervenir ? Une nouvelle Bosnie, voire un nouveau Rwanda. Youpi ! Réjouissons-nous, l’honneur aurait été sauf car au moins, le méchant impérialisme américain n’aurait pas pu s’implanter en Europe (comme si ce n’était pas déjà le cas !)

          Quant à l’indépendance du Kosovo, loin de toute considération géostratégique à 3 francs 6 sous, c’est une excellente chose pour sa population. Plus de la moitié de la population du Kosovo a moins de 25 ans et n’a donc connu que Milosevic, puis la guerre, puis l’ONU. Comment peut-on leur refuser le droit de vivre librement, comme tout un chacun, d’être des citoyens à part entière, de pouvoir se déplacer à l’étranger et commercer avec d’autres pays ? Autant de choses qui nous paraissent naturelles mais qui n’étaient qu’un rêve pour les kosovars jusqu’à la semaine dernière.

          Quant à l’intrusion américaine en Europe, il y a un moyen très simple de la bloquer : intégrer l’ensemble des Balkans à l’UE.


        • CAMBRONNE CAMBRONNE 25 février 2008 10:53

          Bonjour a tous

           

          Ce n’est pas parce que Lerma l’a dit que ce n’est pas vrai . C’est une erreur d’avoir reconnu l’indépendance du Kosovo .

          Ceux qui me connaisent savent que je ne suis pas anti américain , loin de là mais là se pose un vrai problème d’entrisme américain en europe . La floraison de drapeaux américains lors de "l’indépendance day"devrait faire réfléchir . Les américains qui ont été en pointe de la guerre de 1999 contre la Serbie ont ensuite laissé les européens payer . Quant à eux ils ont installé leurs forces au Kosovo et ne s’embètent pas à instruire les forces de l’ordre kosovares ou servir de tampon , ça c’est bon pour nous . Ils sont en allemagne , au Kosovo bientot en pologne et en Tchéquie . il ne faudrait pas s’étonner de voir les russes s’énerver .

          En bref Le Kosovo est la nouvelle tête de pont américaine en Europe et ce seront les Européens qui vont casquer !

          Le Kosovo est l’exemple d’une colonisation souteraine d’un pays par une population étrangère . Au fil des ans les "coucous "albanais musulmans ont colonisé une province serbe orthodoxe juqu’à devenir largement majoritaire . Ils ont même réusi à passer pour les seules et uniques victimes de l’épuration ethnique .

          Que cet exemple nous fasse réfléchir !

           

          Vive la république quand même ;

           


          • armand armand 25 février 2008 13:43

            Bonjour Cambronne,

            Plutôt de votre avis, alors que, si vous vous en souvenez, je déplorais la passivité des forces de l’ONU en Bosnie.

            Et cet appui U.S. à la sécession me semble hypocrite au dernier degré. On se souviendra de Bush soutenant Poutine à propos de la Tchétchénie en invoquant comme comparaison que les USA avaient, eux aussi, eu a mater une tentative de sécession.

            Comme je l’ai écrit ailleurs, avec l’humour qu’on leur connaît, les Serbes devraient reconnaître rétrospectivement les Etats confédérés d’Amérique...


          • CAMBRONNE CAMBRONNE 25 février 2008 15:39

            Salut Armand

             

            L’ex yougoslavie est unn terrain remarquable pour la désinformation . Je n’ai pas souvent compris ce que les uns et les autres allaient y chercher . Un fait est patent maintenant et même depuis les débuts du conflit du Kosovo , les US ont une idée derrière la tête .

            Savez vous qu’ en 1999 les américains ont balancé tout leur stock de missiles de croisière qui allaient se trouver obsolètes en passsant dans le troisieme millénaire ; Problème d’horloge mal programmée .

            L’idée est simple elle a même vu le jour sous Clinton (le bon) et non sous ce méchant Bush , nous (Américains ) nous installons en europe , au Kosovo et ce sont les européens qui paient .

            Malins quand même ;

             

            Salut et fraternité .


          • Lambert85 Lambert85 25 février 2008 11:34

            Tes "coucous" albanais y sont depuis des siècles quand même ! Le Kosovo a été occupé par les ottomans pendant 500 ans, est redevenu serbe après la première guerre mondiale pour être occupé par l’Albanie fasciste pendant la deuxième. Les serbes y étaient déjà minoritaires après 1945. Ce n’est pas pour rien que Tito leur a accordé une certaine autonomie contre toute décision arbitraire des serbes. Milosevic a joué avec le feu en tentant d’annexer des terres croates et bosniaques "occcupées par les serbes", les serbes en payent le prix aujourd’hui.


            • Internaute Internaute 25 février 2008 12:12

              C’est bien pour cela qu’il faut renvoyer chez eux nos immigrés. Sinon, le Kosovo nous attend en France. Nous avons sous les yeux le scénario. Nos politiciens doivent en tirer les conclusions qui s’imposent.


            • zelectron zelectron 25 février 2008 15:01

              Relis l’histoire des Balkans : effectivement pas 100% de coucous mais 80%, c’est Tito qui a déplacé massivement les Serbes ( pour les éparpiller dans la Jougoslavie de l’époque, afin de mieux les contrôler, diviser pour régnier, n’est ce pas...) et les remplacer par un raz de marée Albanais


            • Forest Ent Forest Ent 25 février 2008 11:36

              Oui l’absence de position commune de l’UE est un problème grave, comme cela l’a été pour la Slovénie puis la Croatie. En plus, ce n’est pas comme s’il n’y avait pas eu dix ans pour s’y préparer.


              • Internaute Internaute 25 février 2008 12:08

                Votre façon de parler est inadmissible « La Serbie et le Kosovo ne font pas partie de l’Union, mais ces deux pays mettent l’Europe à l’épreuve, ». Ce ne sont pas deux pays mais une province d’un pays ce qui est assez différent tout de même. Pensez-vous que la France et la Lorraine soient deux pays ? Cet article est partisan et mensonger.

                 

                Vous continuez en écrivant « Peut-être fallait-il affirmer que la négociation avec l’UE devrait passer par le préalable de la reconnaissance mutuelle des Etats serbe et kosovar ? » Depuis quand la Serbie n’est-elle pas un pays reconnus ? Pour vous convaincre du contraire voici le lien de l’ambassade de Serbie à Paris. http://www.amb-serbie.fr/

                 

                L’Europe a dans cette affaire une position injuste et fasciste. Elle ne respecte pas le droit international (au moins 5 traités violés) et s’ingère de force dans les affaires des autres. Cette affaire n’est qu’une démonstration de force brute au mépris de l’ONU et du droit international. L’UE s’est mise du côté des ultra-nationalistes albanais pour de sombres raisons qui n’ont rien à voir avec les droits de l’homme, la démocratie et tout le brouet nauséabond habituel que nous servent les maîtres à penser de Bruxelles.

                 

                Kouchner est responsable des pogroms qui ont fait fuir 200.000 serbes du Kosovo. Si ce sont les valeurs de l’Europe, ce sont peut-être les vôtres mais pas celles des peuples européens qui n’ont jamais été consultés pour cautionner ces saloperies.

                 

                Dans un article du Figaro du 15/02/2008, Renaud Girard envoyé spécial à Mitrovica fait le rappel suivant :

                 

                <<« Le droit international est clair : le Kosovo fait intégralement partie du territoire de mon pays, la Serbie, je n’accepterai donc jamais ni son indépendance, ni même sa division », explique, dans un café voisin, Velimir Krstic, professeur de lycée en retraite, qui a toujours vécu à Mitrovica. « Pendant quatre-vingts ans, les Albanais ont terrorisé les Serbes au Kosovo. Je ne veux pas qu’ici les Serbes soient chassés, comme ils l’ont été en 1999 de Pristina ou de Métochie. » Au printemps 1999, une campagne de bombardements aériens de l’Otan fit capituler les autorités de Belgrade, qui retirèrent toutes leurs forces de sécurité de la province du Kosovo, aussitôt remplacées par des soldats occidentaux. Ces derniers se révélèrent incapables d’empêcher une féroce campagne d’épuration ethnique contre tous les non-Albanais, menée par les guérilleros de l’UCK (Armée de libération du Kosovo). Fuyant les assassinats, les enlèvements et l’incendie volontaire de leurs maisons, 200 000 Serbes quittèrent leur terre natale. Seul le nord de Mitrovica que sépare la rivière Ibar résista à la vague albanaise, grâce à la mobilisation de la population serbe, très majoritaire sur cette rive-là, et grâce à l’action de l’armée française, qui mit en place des barrages sur les deux ponts enjambant l’Ibar. >>
                 


                • Lambert85 Lambert85 25 février 2008 13:00

                  La Yougoslavie a éclaté en de multiples états que la Serbie n’avait pas voulu reconnaitre, il ne s’agit que d’une étape de plus.


                  • Emin Bernar Paşa Paşa 25 février 2008 14:48

                    je suis écoeuré de voir tous ces pro-serbes se déchaîner ? un peu de dignité qd même !

                    Si on était pas intervenu, les serbes auraient fait pire au kosovo qu"’en bosnie ... et le devoir de mémoire pour srebrenica , qu’est ce que vous en faites, m. chevenement ?

                    les serbes, ils pensent toujours à un bataille qui s’est passée vers 1380, y sont dangereux comme les russkof !

                    ils ont qu’à livrer karadzic et mladic d’abord , si y veulent adhérer à l’europe ...


                    • franc 25 février 2008 17:42

                      Les américains font tout pour diviser et monter les peuples européens les uns contre les autres ,semer les germes de la discorde et affaiblir l’Europe

                      Le démantèlement de la yougoslavie n’est rien d’autre d’autre qu’une guerre contre le communisme et la continuation de celui de l’union soviétique, -----------------avec l’aide des américains ce sont les islamistes qui ont commencé le massacre des serbes,------ceux-ci n’ont fait que réagir et se protèger d’un génocide qui se prépare et ne pas subir ainsi le sort des arméniens

                      il faut faire condamner les chefs maffieux de l’UCK comme des criminels contre l’humanité


                      • Lambert85 Lambert85 26 février 2008 09:47

                        Ben voyons ! Ce sont les chrétiens de Slovénie et de Croatie qui ont réclamé leur indépendance en premier. Les serbes de Krajina réagissent en proclamant leur propre indépendance en 1991, l’indépendance croate et slovène est reconnue par l’Europe elle-même début 1992 sous l’influence de l’Allemagne pas des Etats-Unis. L’intervention de l’armée fédérale yougoslave (serbo-monténégrine) contre ces nouveaux états permettra à ceux-ci de jouer les victimes. La Bosnie (croates et musulmans) suivra le même chemin en 1992 en proclamant son indépendance, elle aussi se voyant attaquée par l’armée serbe. les serbes de Bosnie proclamant leur indépendance à leur tour. La sale guerre où des populations civiles se sont fait massacrer devant des casques bleus impuissants a marqué les esprits. Les serbes se sont ainsi fait passer pour des agresseurs nationalistes sans foi ni loi ce qui a fini par leur retomber sur le crâne. Qu’ils ne viennent pas se plaindre.


                        • mandrier 26 février 2008 10:14

                          Il faut se reporter à la Conférence de Yalta, et à la politique de Roosevelt pour qui la guerre en Europe a été une aubaine pour démanteler les puissances Française et Anglaise (décolonisation).

                          Cordel Hull secrétaire d’Etat de Roosevelt s’était rendu compte du danger qu’étaient les idées du Géneral " Renaissance" de la France (....’et voila que reparait le Soleil de notre grandeur....’ appel à la BBC le jour du Débarquemement) et les prédispositions à la CECA puis aux tous débuts de L’Europe des années 50 et 60....

                          L’Europe pour le pouvoir US est un concurrent très dangereux pour la puissance et l’hégémonie américaines, et dès le début, le pouvoir politique US a fait tout ce qu’il a pu pour eviter cette concurrence.

                          L’affaire du Kosovo est une très sérieuse épine dans le pied de l’Europe. Car c’est par les Balkans que la zizanie va survenir : etat maffieux à l’interieur des "frontières" schengen, puis reclamations autonomistes diverses : Catalogne, pays Basque, Bretagne, Ecosse, Flandre, etc.... Et quand la Turquie entrera dans l’UE, ce sera pire car un système politico-religieux va s’instaurer en douceur devant la vacuité et la pusillanimité des "élites" en place... L’oligarchie bruxelloise n’ira pas contre, pour conserver ses privilères et son pouvoir... Et ce n’est pas le traité Européen et la méthode choisie pur l’instaurer qui arrangera les choses !...

                          Malheureusement pour elle, il y aura toujours les "Peuples"...


                          • Philou017 Philou017 26 février 2008 13:03

                            Le probleme est que les Americains soutiennent l’indépendance du Kosovo. C’est eux qui ont poussé dans ce sens. Pourquoi ?

                            Une bonne réponse est que l’Oléoduc qui doit ramener le pétrole de la Mer Caspienne passe par la Serbie. Et Les requins de Washington ont besoin d"un etat ami pour faire passer ce pipeline, qui partira de Bulgarie pour aller en Albanie, via la Macédoine et el Kosovo.

                            Avec ça, l’intérêt des peuples et de la paix importe peu.

                            www.recherches-sur-le-terrorisme.com/Analysesterrorisme/guerre-petrole.html

                            En compétition avec la Russie :

                            www.fmes-france.net/article.php3

                            Qui est fort mécontente, c’est le moins qu’on puisse dire.

                            Kosovo : une déclaration d’indépendance qui déstabilise l’Europe

                            http://www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=MAR20080225&articleId=8201

                            Boutros-ghali y va de son avertissement : l’indépendance du Kosovo est un « dangereux précédent historique »

                            www.fmes-france.net/article.php3

                            www.leblogenergie.com/2008/02/reu-55-fort-et.html#more

                             

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès