Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’Afrique, Bien qu’elle soit berceau de l’humanité, elle (...)

L’Afrique, Bien qu’elle soit berceau de l’humanité, elle n’est pas berceau de la démocratie

Les Présidents Africains : le Pouvoir ou rien

 Mais qu’est-ce que la Politique ?

R. En tant qu’une science noble et morale, la politique est l’ensemble de tous les efforts que l’on fait en vue de participer au pouvoir ou d’influencer la participation du pouvoir soit entre un Etat, soit entre divers groupes dans un même Etat.

Ainsi, l’actualité politique dans la Région des Grands Lacs en général et en République Démocratique du Congo en particulier, marqué par la fin des mandants constitutionnels des Présidents de la République actuels pousse les Politologues à jeter un regard sur l’insatiable appétit des dirigeants Africains à s’accrocher au pouvoir.

L’image a fait le tour des réseaux sociaux, l’ancien Président Tanzanien, AL’HADJ JAKAYA KIKWETE MRISHO, heureux, avait embrassé son successeur, John POMBE MAGUFULI, investi jeudi 05/11/2015, après son élection. Et cela, en présence notamment des Présidents Joseph KABILA KABANGE de la République Démocratique du Congo, UHURU KENYATA du Kenya, Robert Gabriel MUGABE du Zimbabwe, Paul KAGAME du Rwanda, Yoweri KAGHUTA MUSEVENI de l’Ouganda,…

Mais à vrai dire, ce passage civilisé du pouvoir reste malheureusement une exception en Afrique. En effet, dans le continent connu comme berceau de l’humanité, les Chefs d’Etat dans leur majorité écrasante, ne jurent que par le pouvoir et n’envisage pas le futur autrement. L’Afrique reste l’unique continent à avoir des Chefs d’Etat recordmans de durabilité au pouvoir et qui, en plus, ne semble pas être prêts à passer la main. En voici quelques cas :

 

  • LE TCHAD : IDRISS DEBY ITNO, plus de 64 ans d’âge, cela fait 25 ans depuis qu’il est Président de ce Pays. Il a l’estime d’avoir instauré le multipartisme après la défénestration de son prédécesseur HISSENE HABRE. Mais tout est codifié pour qu’il se maintienne au pouvoir le plus longtemps possible comme l’a souhaité Machiavel dans son ouvrage le Prince. 

 

  • LE CAMEROUN  : Ici, PAUL BIYA, a 83 ans d’âge, il règne dans ce pays depuis le 06 novembre 1982. Il totalise donc aujourd’hui plus de 34 ans au pouvoir. En 2008, il a fait sauter les verrous de limitation du mandant présidentiel, voila un autre qui est bien parti pour mourir au trône, surtout que son opposition, divisée, lui facilite la tache.

 

  • L’ANGOLA : Un autre coller-serer-cimenter au pouvoir s’appelle José EDUARDO DOS SANTOS dans ce pays riche en pétrole et colonisé par le Portugal. A 73 ans d’âge, il est Président de ce pays il y a déjà la moitié de son âge (36 ans) a plusieurs reprises, il a annoncé de céder le fauteuil à une autre personne sans jamais matérialiser ces intentions. Pour l’année prochaine (2017), année du scrutin, il a dit la même chose. Reste à confirmer.

 

  • LA GUINEE EQUATORIALE : Le Président Theodore OBIANG NGUEMA MBASONGO, 74 d’âge, est arrivée au pouvoir depuis le 03/08/1979. Ancien militaire, il totalise à ce jour plus de 36 ans au trône et est loin de le céder d’autant plus que la constitution de son pays ne l’interdise pas.

 

  • LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO : Pays qui se trouve au cœur de l’Afrique et dirigé par Joseph KABILA KABANGE. A 44 ans, il est le plus jeune Président du continent. Mais arrivé au pouvoir trop jeune en 2001 après l’assassinat de son père Mzee Laurent Désiré KABILA, le Président congolais termine, cette année, son dernier mandant constitutionnel. Ses voisins des Grands Lacs (Pierre NKURUNZIZA, Denis SASSOU NGUESSO et Paul KAGAME) qui se trouve dans la même situation que lui, ont déjà réussi à faire le forcing. Lui, malgré les soupçons, ne dit encore rien si ce n’est qu’il respectera la constitution. Quitter le pouvoir alors que ses ainés, malgré leur âges, s’y accroche, KABILA pourra-il faire cette exception ? reste à vérifier, surtout que beaucoup de congolais sont pour qu’il se maintienne au pouvoir afin de continuer son programme de Révolution de la Modernité.

 

  • LE ZIMBABWE : Robert GABRIEL MUGABE. Et que dire de l’intraitable Président, du haut de ses 92 ans d’âge et plus de 29 ans au pouvoir ? C’est le cas le plus éloquent de l’appétit glouton de la plupart des Présidents de ce continent noir. Celui qui est, à ce jour, le plus âgé de tous ses homologues et qui vient de célébré son 92ème anniversaire qui a couté plus de 800.000 $ Américains avec un gâteau de nonante deux kilos partagé pour les mille invités, ne cesse de s’insurger contre l’impérialisme occidental.

 

  • LE CONGO-BRAZZA : Denis SASSOU NGUESSO en est Président. Il cumule 32 ans à la tête de ce pays. Alors l’actuelle constitution l’interdit de briguer un troisième mandant et limite l’âge du candidat Président de la République à 70 ans, lui, 72 ans, avait fait le forcing. Il a réussi le coup de convoquer un referendum pour une nouvelle constitution, la quelle lui donne le droit de briguer un autre mandat présidentiel.

 

  • LE SOUDAN : Omar EL-BEECHIR. Celui-ci est un élément difficile à contrôler, sur le coup d’un mandant d’arrêt de la cour pénale internationale (CPI) pour crimes contre l’humanité, crimes de guerre et génocide dans la région de Darfour, Omar EL-BEECHIR, 73 ans d’âge, règne sur le Soudan depuis 1989. Et, décidément, il donnerait tout pour ne pas quitter son trône vu ses ennuis judiciaires.

 

  • LE BURUNDI : Le Président PIERRE NKURUNZINZA, du haut de ses 52 ans d’âge, il est arrivé au pouvoir le 26/08/2005. Plus de dix ans âpres, il vient d’être réélu pour un troisième mandant malgré la constitution qui le limite à deux. Malgré l’instabilité qui caractérise depuis son pays, l’homme est bien parti pour les cinq ans supplémentaires. Mais d’autres observateurs pensent que le Président n’a pas tort dans la mesure où le problème se trouve au niveau de l’interprétation des textes (les accords d’Arusha et la constitution du pays).

 

  • ABDELAZIZ BOUTEFLIKA, le pouvoir ou rien. Le Président Algérien l’incarne aussi parfaitement. Et cela c’est malgré son état de santé. Il s’est présenté à la dernière présidentielle de 2014 sur une chaise roulante et prononçant à peine un mot, pour un quatrième mandant. Mais celui qui a déjà 79 ans d’âge et plus de 16 ans au pouvoir ne veut en aucun cas laisser le trône. Quel accrocheur ?

 

  •  : ISSAYA AFEWORKI. 70 ans d’âge et déjà 23 ans au pouvoir est le maitre absolu de son pays. Son régime est présenté comme l’un des plus répressifs du continent et voir de la planète. Militant de l’indépendance Erythréenne face à l’Ethiopie, il ne va obtenir gain de cause qu’en mai 1993. Il a depuis l’indépendance du pays instauré un régime au parti unique sans élection présidentielle, ni liberté de la presse. Emprisonnant systématiquement ceux qui s’opposent à son pouvoir.

 

  • LE RWANDA : PAUL KAGAME. Au pouvoir depuis 2000, l’ancien chef rebelle du Front Patriotique Rwandais (FPR) dirige le Rwanda depuis 15 ans. Bloqué par la constitution l’année prochaine, c’est-à-dire 2017, il est sur le point d’obtenir la clé de se présenter âpres un referendum constitutionnel que le Parlement vient d’approuver.

 

  •  : Yoweri KAGUTA MUSEVENI, Le vieux coutumier, comme aiment bien le qualifier certaines personnes. A déjà 72 ans d’âge et 29 ans à la tête de l’Ouganda, s’il lui arriverait, pour une question ou une autre, de ne pas se présenter, son fils qu’il prépare, Monsieur MUHOOZI KAINERUGABA, est en embuscade.

 

Ainsi, comme Omar BONGO ONDIMBA du Gabon (mort à 74 ans d’âge et 40 ans au pouvoir), feux HOUPHOUET BOIGNY de la Cote d’Ivoire (mort à 88 ans et 33 ans au pouvoir), et beau coup d’autres comme HABYARIMANA du Rwanda, MOBUTU de l’ex Zaïre, KADHAFI de Lybie, ils sont nombreux, les chefs d’Etat Africains qui aimeraient bien régner à vie. C’est malheureusement le constant général, malgré l’instauration de la démocratie. On dirait qu’on était à l’époque des partis uniques.

 

 

Politologue KYALO SHABANI

 

 

E-mail : shabanikyalo@gmail.com,  09 mars 2016

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.67/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 4 avril 12:52

    En effet..c’est peu de le dire..Un continent entier sous dictatures..Comme quoi l’argent pourrit tout ceux qui le touche.. !


    • La mouche du coche La mouche du coche 4 avril 13:05

      Détrompez vous. L’Afrique connait bien plus de démocratie que nous. Là-bas beaucoup de décisions sont prises en commun au niveau local, et il n’y a que les occidentaux à la solde de qui vous savez qui pensent qu’ils sont en démocratie, alors que nous sommes dans un régime qui est son stricte contraire.


    • fred.foyn Le p’tit Charles 4 avril 14:47

      @La mouche du coche...mais c’est votre droit de soutenir les dictatures.. !


    • La mouche du coche La mouche du coche 4 avril 20:49

      @Le p’tit Charles
      Qui vous a dit que ce sont des dictatures ? TF1, Libé, Le Monde, et vous les croyez ?


    • Oceane 4 avril 23:37

      @Le p’tit Charles

      « Un continent entier sous dictatures ». Mais de qui et depuuis quand ? Ce continent est effectivement « sous dictatures » de ceux qui s’autoproclament « démocraties ». Il faut être aveugle ou d’une très mauvaise foi pour ne pas le voir. D’autre part pour se décréter « démocrates » et se renvoyer à soi-même une image positive, il faut un repoussoir à présenter au bon peuple. « Nous » sommes des « démocraties » et « eux » des « dictatures » chez qui « nous » devons « apporter la démocratie » tout en testant nos armes.


    • Allexandre 4 avril 13:16

      Cet article à charge contre l’Afrique est assez pitoyable. Bien des éléments fondamentaux ne sont pas évoqués :

      • Tous ces présidents dictateurs sont là parce que les puissances occidentales les soutiennent. Quand on a le sous-sol le plus riche du monde, il est évident que cela en intéresse plus d’un.
      • Les multinationales, de mèche avec les politiques s’installent dans les pays d’Afrique et s’enrichissent honteusement en graissant la patte des dirigeants pour avoir la certitude qu’aucun trouble social ne viendra les importuner. Etudiez donc Monsieur le mouvement syndicaliste en Afrique !
      • Si l’Afrique, et cela est une vérité première, est le berceau de l’humanité, elle est aussi celui des civilisations. Tout a été créé en Afrique. Les empires et royaumes africains inconnus de nous, car jugés inexistant, fonctionnaient aussi bien, sinon mieux que les nôtres avant l’arrivée des Européens et avant eux des Arabes esclavagistes.
      • Enfin, demandez donc au FMI et à la Banque mondiale comment ils s’y sont pris pour paupériser l’Afrique de ce début de XXIème siècle !!

      Votre vision caricaturale de la vie politique en Afrique manque de réflexion et d’arguments solides. Revoyez votre leçon cher Monsieur !

      • francesca2 francesca2 4 avril 19:20

        @Allexandre


        Et votre façon de dédouaner, d’infantiliser et de déresponsabiliser les Africains fait de vous un beau raciste.

      • mmbbb 4 avril 19:38

        @francesca2 et ELF au Gabon c’était de la science fiction ? 


      • Allexandre 4 avril 22:11

        @francesca2
        Moi un raciste !!! vous êtes très drôle. Mais il faudrait d’abord que vous appreniez à lire et à comprendre ce que vous lisez, car de toute évidence vous lisez ce que vous avez envie de lire. C’est d’une rare malhonnêteté intellectuelle !


      • Laraclure (---.---.176.157) 4 avril 19:12

        je veux bien vous lire mais votre entrée en matière se plus d’un problème.

        • ___ « .... R. En tant qu’une science noble et morale,.... »

        Ça veut dire quoi ?


        • Laraclure (---.---.176.157) 4 avril 19:15

          .....Pose .....plus d’un problème


          • Oceane 4 avril 23:15

            A l’auteur,

            Les Africains « évolués » sont un réel souci pour leur continent, au pouvoir comme dans ce qu’ils nomment « opposition ». A mon tour, comme l’a déjà fait un précédent intervenant, de vous renvoyer à votre propre histoire. Parce que, voyez-vous, ces « dictateurs » sont loin d’être une génération spontanée comme vous semblez le croire. Vous confortez des gens comme Eric, pour qui , de mémoire, « l’esclavage européen fut bénéfique pour les Africains » et je me demande bien en quoi. Cher auteur, l’autophobie, ça se soigne, en revisitant ses paradigmes.


            • Cyrus06 (---.---.222.71) 5 avril 07:33

              Je pense que cet article ne vaut pas un clou ! Aucune recherche faite, à part dans Wikipedia peut être ! Une synthèse des rumeurs sans enquête. L’auteur devrait s’exercer à publier dans les bulletins scolaires, c’est là qu’est son niveau de rédaction !


              • QAmonBra QAmonBra 5 avril 11:58

                Merci à l’auteur pour le partage.

                Au niveau étatique, la véritable démocratie n’existe nulle part et n’a jamais existé même à Athènes, elle reste encore un idéal a atteindre pour les nations, y compris, voire surtout, pour celles s’en prévalant à longueur de discours, de postures et se voulant exemplaires.

                Les Peuples africains n’ont donc de leçon a recevoir de personne, certainement pas de la part des régimes occidentaux, notamment au passé colonial, dont l’hypocrisie et la forfaiture à l’égard de leurs propres populations, n’ont d’égal que leur mépris et leur condescendance pour les Peuples, civilisations et cultures du reste de l’humanité.

                Mère des « lumières » et des « droits de l’homme », la France s"est particulièrement distinguée dans ce comportement à double face, grâce aux dirigeants se succédant à sa tête depuis la Révolution et perdurant à ce jour.

                Mère de l’humanité, l’Afrique peut aussi être mère de la véritable démocratie, en cherchant dans sa seule et très riche identité les clés de son futur.


                • Laurent 47 5 avril 16:34

                  Je veux bien que l’Afrique soit le berceau de l’humanité, mais ça reste à voir !
                  Ce « concept scientifique » peut-il expliquer pourquoi ce continent où l’homme est apparu pour la première fois, et où il a donc eu le plus de temps pour construire une ou plusieurs civilisations, n’ait pas réussi à progresser vers la modernité ?
                  L’Afrique est le seul continent où il n’existe aucune trace de civilisation disparue.
                  En Chine, on appelle l’Afrique : « le continent qui n’existe pas » !
                  On n’y trouve pas un seul bâtiment, pas une ancienne ville comme Palmyre, pas une oeuvre d’art qui ferait penser à une présence humaine.
                  Et pourtant, en Afrique subsaharienne, ce ne sont pas les ressources naturelles qui manquaient pour conduire les africains vers le progrès !
                  La preuve ? Tous les vampires occidentaux se ruent là-bas pour les leur piquer !
                  Alors, c’est quoi la preuve ? Uniquement des os ?
                  C’est un peu léger sur le plan scientifique !


                  • Allexandre 5 avril 19:50

                    @Laurent 47
                    « il n’existe aucune trace de civilisation disparue », dites plutôt que vous n’avez jamais étudié le sujet qui ne vous intéresse pas. Par ailleurs, vous semblez oublier que l’Egypte pharaonique est une civilisation africaine, que dans l’est de l’Afrique, des témoignages architecturaux sont toujours là, que nous possédons des tablettes d’écriture, de mathématiques et bien d’autres. Alors vos vérités d’eurocentriste inculte, gardez les pour vous !


                  • Laurent 47 6 avril 13:03

                    @Allexandre
                    Quand je parle d’Afrique, je parle d’Afrique noire, comme les chinois !
                    Je vous rappelle, au cas où vous l’auriez oublié, que les « scientifiques » situent l’origine de l’homme en Afrique noire, et non en Egypte.
                    Comme j’ai fait quelques études, j’ai donc pris connaissance des civilisations du Proche et du Moyen-Orient, et je connais les civilisations sumériennes, phéniciennes, égyptiennes, et autres, avec tous les apports au niveau scientifique, architecturaux, artistique, et philosophique.
                    Mais en Afrique noire, rien de tout cela, ou alors j’ai loupé un chapitre !
                    Mais compte-tenu de votre grande érudition, peut-être allez vous pouvoir me renseigner !


                  • Allexandre 6 avril 19:18

                    @Laurent 47
                    Non seulement vous avez loupé un ou plusieurs chapitres, mais en plus vous semblez considérer l’Egypte comme « blanche ». Les Egyptiens étaient des Africains, donc des Noirs. Un grand nombre de pharaons étaient noirs. Les études universitaires ne sont hélas pas dignes de foi. Elles ne font que corroborer une falsification de l’Histoire. Alors si je peux me permettre, continuez d’étudier, car à l’université, on n’apprend que des « vérités » officielles. Si vous ne le saviez pas, maintenant c’est chose faite !


                  • Michel Solo Michel Solo 30 avril 09:25

                    « On » a demandé de la démocratie aux dictateurs : ils vous en ont donné, jusqu’à faire déborder le vase. Les démocratures sont à présent parfaitement rodées à cet exercice médiatique de vitrine et il sera bien difficile de déconstruire ce système tant il satisfait, dans la forme, les parties engagées.
                    « On » a oublié, chemin faisant que la démocratie n’est pas seulement un système technique d’organisation de la société, mais une capacité pour la société de se reconnaitre divisée et d’avoir une même capacité à gérer les différences d’intérêts, les contradictions, par un arbitrage (cf. Paul Ricoeur).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Kyalo


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès