Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’Afrique, les élections et les porteurs de valises

L’Afrique, les élections et les porteurs de valises

L’Afrique ! Ah l’Afrique ! Si les milieux politiques n’avaient pas l’Afrique à se mettre sous la dent que diraient-ils dans les périodes souvent glauques de pré-campagne. Jacques Foccard, de Gaulle et la Françafrique, ce n’est vraiment pas nouveau … Pour équilibrer la balance (sans jeu de mot), on pourrait évoquer aussi François Mitterrand et le fiston, Guy Penne, mais ils ne sont plus dans aucune course : au PS on préfère actuellement, les déchets, les ordures ménagères à la sauce napolitaine ou Berlusconienne.

Nos concitoyens sont, à tort ou à raison, persuadés que ces mallettes ont une réalité, que ces affaires ne sont pas des inventions circonstancielles. En clair il n’y a plus pour eux de mystère ; les seules questions qu'ils peuvent se poser : qui a touché le plus, quels sont les différents intermédiaires, quelles sont les mutations du système, son éventuelle pérennité ? En fait, plus simplement, ils se contentent souvent du générique "tous pourris", dévastateur. En revanche, les utilisations répétitives de ces tribulations africaines, asiatiques ou hexagonales, à des moments privilégiés peuvent interpeler.
La dernière, c’est l’interview dans le JDD d’hier de l’avocat Robert Bourgi : "J'ai vu Chirac et Villepin compter les billets" … Cette entretien se voulant spectaculaire survient en amont du procès en appel de Dominique de Villepin dans l’affaire Clearstream et pendant le procès de Jacques Chirac sur les emplois fictifs de la ville de Paris. Il pourrait paraître plus vertueux de faire de telles révélations en premier à la justice, quitte ensuite à prendre la presse à témoin en face d’une apparente négligence de cette dernière :

Sensible à cette argument, l'avocat Robert Bourgi a assuré dimanche sur RTL qu'il se "tenait à la disposition de la justice"[...]"je l'ai fait, mais vous n'empêchez pas ma conscience d'être agitée, j'étais troublé, j'en ai eu honte" ... Le brave homme ...

Jean-François Probst, ancien proche collaborateur de Jacques Chirac et connaisseur -au combien- … de la « Françafrique », s'insurge contre la filiation que Robert Bourgi revendique avec Jacques Foccart :

« A la fin de ses jours, Jacques Foccart n'avait aucune confiance en Bourgi. Il n'y a que Bourgi pour faire croire qu'il est je ne sais pas quoi, le successeur, l'élève du maître... »[...] « S'il a tellement de choses à dire, qu'il les dise à la police, à la justice »[…] « La Françafrique, elle est morte, cela n'existe plus.

Décidément, on a du mal à se sortir de la vieille rancune entre Balladuriens et Chiraquiens, remontant aux années 94/95. Titillé par la justice Ziad Takieddine est présenté comme l'un des intermédiaires principaux de la vente de deux sous-marins au Pakistan, en 1994. Il aurait touché des millions pour des contrats d’armement. Cet intermédiaire discret avec les États arabes, est devenu subitement infréquentable. La justice s’intéresse aux millions qu’il a encaissés, et qu’il aurait en partie reversés ici ou là.
Pas de primaires « citoyennes » à l'UMP, on y dispose de Franco-Libanais, de frégates et de l’Afrique … Ah ! L’Afrique !

Le blog


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 13 septembre 2011 11:10

    L’ Afrique est un continent riche, mais les pays
    occidentaux, la France en particulier, a toujours les dents plantées à l’intérieur !
    L’armée française et la puissance publique y défendent des intérêts privés. Le
    continent noir reste un enjeu économique majeur pour des sociétés comme
    Bouygues, Lafarge, Areva ou Total..........
    http://2ccr.unblog.fr/2010/12/05/afrique-terre-de-pillages/


    • Jean Eymard-Descons 13 septembre 2011 11:17

      Oui, l’Afrique ne souffre pas tant de la pauvreté que de ses richesses...


      • JL JL 13 septembre 2011 11:19

        D’ailleurs, ça devrait s’écrire : « Là, fric » !


      • latortue latortue 13 septembre 2011 14:07

        C’est là qu’on voit que les journaleux sont a l’affut de scoop même si ils sont percés ,cette Vieille histoire déjà publier en 2009 dans les médias ,et reprise aujourd’hui comme un scoop alors qu’elle date de plusieurs années en arrières ,comment les journalistes peuvent ils accorder le moindre crédit a ce genre de propos que l’on connaient depuis si longtemps et uniquement distillés pour des raisons pré électorales ou autres nul ne sait .

        Robert Bourgi reçoit d’ordinaire dans le salon cossu du cabinet conjugal, au rez-de-chaussée d’un immeuble chic de l’avenue Pierre-1er-de-Serbie (Paris XVIe). Là, entre un buste de Napoléon et les photos dédicacées de grands de ce monde-, l’avocat distille aveux, fausses confidences, demi-vérités, et scoops minés. On se souvient l’avoir entendu narrer, avec un prodigieux luxe de détails, la remise par un envoyé du président ivoirien Laurent Gbagbo d’une fortune en cash dans le bureau élyséen de Dominique de Villepin, l’ami qu’il lâcha en 2005 pour rallier le panache, plus prometteur, de Nicolas Sarkozy. Aux sceptiques, on conseillera de lire ou relire l’hommage rendu par Nicolas Sarkozy à Robert Bourgi lorsque, il épingla en personne au revers du veston de « son ami de 24 ans », les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur. Et ce "sur la suggestion de Claude Guéant", secrétaire général de l’Elysée. Il s’agit pour la France, indique alors en préambule le président, "de récompenser l’un de ses grands serviteurs." Suivent deux allusions élogieuses à Jacques Foccart, sorcier africain du gaullisme, dont Bourgi revendique l’héritage, puis cet adoubement : "Je sais, cher Robert, pouvoir continuer à compter sur ta participation à la politique étrangère de la France, avec efficacité et discrétion."27 septembre 2008, Nicolas Sarkozy remercie Robert Bourgi en lui remettant personnellement la légion d’honneur devant des représentant du Gabon, de la cote d’Ivoire et du Congo Brazzaville (le discours cite Jacques Foccart, et un commentaire explicite : "reste à l’ombre pour ne pas attraper des coup de soleil"). Robert Bourgi, Patrick Balkany, conseillers incontournables du Président pour les relations France-Afrique. Trois acteurs de l’ombre, tous issus de l’époque Foccart-Pasqua, que l’on croyait révolue.

        Robert Bourgi. Un « ami » depuis 1983 : quand ils se sont rencontrés au sein du RPR, Sarkozy était responsable de la section « jeunes », et Robert Bourgi de « l’Afrique ». Cet avocat qui n’a jamais plaidé se définit lui-même comme l’un des derniers héritiers de Jaques Foccart. Très bien introduit au Gabon, comme dans une demi-douzaine d’autres Etats africains, il a été le conseiller personnel du potentat Omar Bongo, avant de promouvoir la campagne présidentielle menant à l’élection très contestée du fils, Ali Bongo. Robert Bourgi intervient comme conseiller et « émissaire » Afrique « officieux  » du Président. On l’a vu proposer ses services d’intermédiaire dans diverses situations peu reluisantes, comme le soutien au général putschiste mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz - « démocratiquement  » élu à la présidence en août 2009, à l’issue d’un scrutin contesté.

        confidence d’un diplomate chevronné, familier du Gabon : "Mais enfin ! Bourgi est la risée de tout le monde. Y compris d’Ali Bongo et d’Omar . Il ne représente rien. Vous journalistes lui donnez bien trop importance. C’est vous qui l’avez fait." Puis, dans un même souffle : "Cela dit, ses interférences brouillent les pistes. Elles perturbent et troublent la lecture de la réalité. Tout cela n’est pas professionnel ; voire dangereux. On a toujours eu besoin d’émissaires. Mais un émissaire se doit avant tout de rester discret ; il ne se répand pas dans les médias." Un autre jugement, plus laconique, vaut d’être cité. D’autant qu’il émane d’un officiel gabonais de haut rang : "Comment la France, qui dispose de diplomates et de services de grande qualité, peut-elle miser sur quelqu’un comme Bourgi ? Franchement, c’est inquiétant."

        tout les politiques ou presque en croquent tous le monde le sait ce n’est pas nouveau

        http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/qui-est-robert-bourgi_785611.html

        http://appablog.files.wordpress.com/2007/10/discours-du-president-nicolas-sarkozy-a-monsieur-robert-bourgi.pdf

        http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/les-tartufferies-de-robert-bourgi_784893.html


        • gaulois42 gaulois42 14 septembre 2011 09:04

          BIZZARRRRRRRRRE.....BIZZARRRRRRRRRE
          Le remors l’empêchait de dormir ! Pauvre bichounet !....il n’avait qu’à prendre du Stilnox !
          Dans le temps, il était l’ami de Chirac et de Villepin, puis nétant pas promu au poste auquel il aspirait, il s’est agenouillé devant son « grand » copain de 23 ans : Nicolas !Depuis des années on n’entendait plus parler de cette éminence grise de la république, puis voilà que Chirac ne passera pas en Justice à cause de sa maladie. Ca, ce n’est pas bien ! a dit son ennemi de coeur. De Villepin, ce « grand escogriffe » voulait lui faire de l’hombre à sa Majesté et cela n’est pas permi !...pas sous le rêgne de Nicolas ! A lui on ne fait pas ça ! en plus, il a eu le toupet de se pourvoir en appel dans l’affaire Clearstrem et a l’outrecuidance de lui faire concurence comme candidat à la Présidence.
          Ah oui ! il y a aussi ce « fasho », ce JM. LEPEN dont la fifille ose récolter tant de sympatie au sein du peuple français. Il faut réagir.
           Dans cette affaire de bourage de cranne à la stalinienne,où certains politiques excellent cherchez à qui profite le crime et......peut être, je dis bien : peut être connaitreé vous la Verité fausse !!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès