Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’américain Lucent accueille bien volontiers la prise de contrôle (...)

L’américain Lucent accueille bien volontiers la prise de contrôle d’Alcatel

Lucent Technologies et Alcatel ont finalisé au cours du week-end leur accord de fusion afin de créer un groupe d’équipements de télécommunications avec des revenus d’environ 21 milliards d’euros. Les Américains ne montrent aucun signe de protectionnisme, et la presse donne beaucoup plus de voix à Alcatel.

Les deux groupes avaient communiqué leur intention de se rapprocher dès le 22 mars dernier. Depuis cette date et jusqu’au 3 avril, plus de 280 articles, en sept langues, dédiés à ces deux sociétés, ont été publiés dans les médias sur Internet. Les articles consacrés à Lucent ne représentent que 4% de ceux focalisés sur Alcatel.

Le groupe français contrôlera 60% des parts de la société commune et, après des discussions ardues, il a donné son accord pour une entité séparée et indépendante qui serait établie pour superviser les contrats sensibles avec le gouvernement américain. Le nouvel ensemble Alcatel-Lucent disposera d’une couverture géographique étendue de l’Amérique du nord à l’Asie en passant bien sûr par l’Europe. Sa gamme de produits est présentée comme la "plus étendue du secteur" dans les technologies fixes et mobiles. Et la société commune pourra compter, pour son développement futur, sur une équipe de recherche et développement parmi les plus étoffées au monde avec ses 26 100 ingénieurs.

Pas de surprise en ce qui concerne la distribution des rôles et la répartition du pouvoir. Serge Tchuruk, le PDG d’Alcatel, deviendra le Président non-exécutif de la nouvelle entité, et Patricia Russo, PDG de Lucent, sera nommée directrice générale. La société commune, qui devrait être rebaptisée, aura son siège social basé à Paris, et sera de droit français.

Ce rapprochement ne sera pas sans impact sur les effectifs. Il devrait impliquer la réduction de 9000 postes, soit 10% de l’effectif actuel. En 2000, en effet, le groupe Alcatel comptait 120 000 personnes. Il en recense 55 000 aujourd’hui, dont 18 000 en France. « Notre crainte, explique Laurent du Mouza, secrétaire du comité CFDT du groupe en France, c’est que, le siège restant en France, les États-Unis paient en perte de personnel administratif et de gestion et que la France paie en perte d’emplois en recherche et développement. »

Avec la capitalisation boursière de €30 milliards, juste après Cisco dans l’équipement de communications, la société entre Alcatel-Lucent devrait se positionner à l’une des deux premières places sur presque tous ses marchés, avec une prépondérance dans la convergence de la technologie fixe et mobile. Le comité de direction sera présidé par Patricia Russo, directeur général et sera composé de Mike Quigley, directeur-général adjoint, Frank D’Amelio, senior executive vice-president, qui supervisera l’intégration et les opérations, Jean-Pascal Beaufret, directeur financier, Etienne Fouques, senior executive vice-president, qui supervisera les pays émergents et Claire Pedini, directrice des ressources humaines.

Le conseil financier d’Alcatel pour cet accord est Goldman Sachs avec Skadden, Arps, Slate, Meagher Flom LLP en tant que conseil juridique. Les conseils financiers pour Lucent sont JPMorgan et Morgan Stanley et Wachtell, Lipton, Rosen Katz en tant que conseil juridique.

C’est tout le secteur télécoms qui profite aujourd’hui de l’annonce du rachat de Lucent par l’équipementier Alcatel, opération conclue pour 13,4 M$ qui annonce une nouvelle vague de consolidation. Une transaction qui intervient après que SBC a racheté AT ; il y a un an, alors qu’en janvier dernier, Verizon finalisait l’acquisition de MCI, l’ex-WorldCom, pour 8,5 M$ environ. Le mois dernier sur le secteur des télécoms, l’opérateur AT proposait une offre à 67 M$ sur BellSouth, qui a débouché sur un accord de fusion.


Moyenne des avis sur cet article :  1.67/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • (---.---.6.59) 5 avril 2006 14:03

    Les actionnaires d’Alcatel contrôleront 60 % du nouvel ensemble, mais compte tenu de la composition de l’actionnariat de cette compagnie française, + de 60 % du capital de la nouvelle société sera désormais détenu par des capitaux d’origine américaine.

    Il est donc relativement logique que cette opération ne soulève pas de problème patriotique aux USA.


    • dussauge dussauge 5 avril 2006 18:09

      Votre remarque est très pertinente sachant que le fonds « Brandes investment Partners » détient en décembre 2005 plus de 10% du capital d’Alcatel et que la directeur général du futur groupe et son directeur adjoint seront américains. Quant au flottant d’Alcatel(>78%)il est difficile de déterminer la nationalité des actionnaires même si de nombreux américains détiennent des parts significatives du CAC40.

      En revanche, mon article voulait pluôt montrer la tonalité du discours des médias ou la perception des journalistes, qui diffusent le message d’une prise de contrôle d’ Alcatel sur Lucent, ou formulé autrement d’un français sur un américain. On peut lire dans la presse anglophone par exemple que « Personne ne souhaite qu’une entreprise étrangère prenne le contrôle d’un fonds de pension de 34 milliards de dollars - soit plus de deux fois la valeur marchande de Lucent - à moins que des garanties soient mises en place pour protéger les retraites et la couverture médicale de ses 235 000 retraités, et des personnes à leur charge », a déclaré Ken Raschke, président de l’Organisation des retraités de Lucent, dans un communiqué. Vous voyez que les journalistes de tout pays ne rapportent pas (encore) votre analyse...


    • Ekim (---.---.20.42) 5 avril 2006 15:23

      Bonjour,

      alors que doit on penser ? entreprise française ? américaine ? franco-étatsuniennes ?

      Ce commentaire me laisse perplexe.

      Cordialement
      —  Ekim


      • Loïc (---.---.196.136) 5 avril 2006 16:54

        Je regrette de le dire, mais cet article n’est rien d’autre qu’une compilation d’infos parues dans la presse ou sur les sites boursiers. Pas d’analyse, pas d’approfondissement. Du reste ces pseudo-infos sont dans l’ensemble douteuses.


        • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 5 avril 2006 18:54

          Je vais poser une question naïve, sans mauvais esprit, tel un candide : en fait, à quoi sert cette fusion ? Si vous voulez prendre la peine d’être pédagogue... merci d’avance !


          • dussauge dussauge 5 avril 2006 21:55

            Monsieur,

            Je ne sais pas si je serais un bon pédagogue sur ce dossier précis ne l’ayant pas encore analysé plus en profondeur comme le faisait remarquer aimablement un autre bloggueur. Mon analyse porte plus en général sur le comportement des médias face à une information économique ou politique. Mais il semble admis que le marché des matériels de téléphonie paratgent des normes de transmission ou les protocoles sont presque partagés dans tous les pays. Tous les téléphones portables dans le monde contiennent une puce électronique (technologie française) et les fonctionnalités multimédias sont attendues, toujours plus puissantes, dans tous les pays. En réunissant les continents dominés par Alcatel et Lucent, le nouveau groupe issu de cette fusion deviendra le premier ou le second industriel dans la téléphopnie fixe ou mobile sur tous les continents. La position de leader est toujours celle qui apporte les meilleurs résultats financiers. Elle permet aussi de réaliser des synergies avec les brevets détenus par les deux sociétés. Enfin, pour rester court, le groupe accroît sa capacité d’innover plus vite et plus souvent. j’espère avoir répondu en partie à votre question ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès