Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’anticolonialisme selon Sassou

L’anticolonialisme selon Sassou

Devant la cour de l’Elysée, le président congolais Denis Sassou N’Guesso a commenté la procédure judiciaire qui le vise pour « recel de détournement de biens publics », en présentant une conception toute particulière de « l’anticolonialisme ».

Hier, dans la cour de l’Elysée, le président congolais Denis Sassou N’Guesso a appliqué cette vieille technique avec un art consommé et un cynisme scandaleux, en évoquant la procédure judiciaire consécutive à la plainte déposée par vingt-sept associations pour « recel de détournement de biens publics » contre son homologue gabonais (et gendre) Omar Bongo et lui-même - où ces présidents ont-ils, en effet, pris l’argent grâce auquel ils ont acheté leurs somptueuses résidences parisiennes, ce que leurs salaires et avantages ne permettent pas ?

Sassou N’Guesso a hurlé, après un entretien tout de complaisance avec Nicolas Sarkozy, au « néocolonialisme ». « Si cette affaire n’avait pas des relents, disons, de colonialisme, de néocolonialisme, de racisme et de provocation gratuite, on l’aurait plutôt laissée mourir (...) C’est plutôt honteux et triste de traiter ce dossier-là (...) En France tous les dirigeants du monde ont des châteaux et des palais, qu’ils soient du Golfe, d’Europe, de l’Afrique (...) On peut même s’étonner de voir que, de la manière la plus triste, on ait trouvé deux cibles sur lesquelles ont voudrait tirer. Je n’en dis pas plus ».

Passons sur la manière grotesque dont Sassou justifie sa kleptomanie et le pillage de son pays. Il aimerait, peut-on comprendre, qu’au titre des droits de l’homme, on reconnaisse les droits des tyrans à affamer leurs peuples sans distinction de race. Pour Sassou, les associations et les juges français ne s’intéressent, pour les embêter, aux dictateurs qui détournent l’argent de leurs peuples que lorsqu’ils sont africains. On aimerait lui rétorquer que c’est une agréable déclinaison de la « discrimination positive » et qu’il faudrait plutôt s’en féliciter.

Le problème, dans la rhétorique de Sassou, est plus profond. S’il s’autocélèbre en héraut du combat contre le néocolonialisme, il devient le compagnon de lutte des morts de l’Ivoire tués par les soldats de la force Licorne en novembre 2004, de François-Xavier Verschave, de Nelson Mandela. C’est une insupportable imposture. Le néocolonialisme, ce n’est pas la dynamique vertueuse qui ambitionne de traduire les pantins de l’Empire devant les tribunaux de la République ; c’est la force vicieuse qui a permis au dictateur congolais de revenir au pouvoir par les armes en 1997, dans les chars de l’armée française et au prix de plusieurs milliers de morts, après en avoir été chassé par les urnes cinq ans plus tôt.

Par ailleurs, seuls les naïfs s’étonneront de l’empressement de Nicolas Sarkozy à recevoir à l’Elysée des présidents africains richissimes qui ne symbolisent en rien la « rupture » avec les « réseaux d’un autre temps » dont il s’est prévalu durant sa campagne. Si ce n’est pas un moyen d’intimider les juges, alors qu’est-ce donc ?

Les milieux les plus réactionnaires ont toujours aimé vider de leur contenu les mots qui les menacent. Objectif : les banaliser, créer la confusion sémiologique et discréditer avec eux ceux qui, en les portant, prêchent pour un nouveau monde, radicalement différent de celui qui existe.


Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Théophile Kouamouo Théophile Kouamouo 6 juillet 2007 11:56

    Malheureuse inversion des paragraphes. Pour mieux comprendre, allez sur www.kouamouo.afrikblog.com


    • anamo 6 juillet 2007 12:56

      On ne peut pas encore préjuger de la position de Nicolas Sarkozy sur ces dossiers. Recevoir successivement Bongo et N Guesso à l’élysée !

      Quel signification celà a-t-il ?

      N’ayant aucune connaissance d’un commentaire officiel sur ces rencontres, je garde espoir.


      • NPM 6 juillet 2007 13:05

        « ceux qui, en les portant, prêchent pour un nouveau monde, radicalement différent de celui qui existe. »

        Il n’y a pas d’autre monde possible, et tous le monde le sait. Désolé, mais tu ne sera pas le futur Furer..


        • LE CHAT LE CHAT 6 juillet 2007 13:30

          n’est ce point ce clown qui avait commandé un lit en or massif ? un sous Bokassa de pacotille ! tant que de tels bouffons règneront sur l’afrique et vampiriseront leurs peuple , personne n’investira le moindre CFA dans ces satraperies suintant la corruption


          • Gilles Gilles 6 juillet 2007 16:54

            AU passage, la belle fille de Omar Bongo cherche à acheter une villa à Beverly Hills pour quelques dizaines de millions d’euros.... (source : Courrier international)


          • michel 67 6 juillet 2007 18:44

            a l’intention de le chat, oh mon dieu surtout faites attention à ce que vous dites car vous êtes entrain de réveiller tous les branleurs intelectuels de france et de navarre comment ose t’on dire cela ? alors que tout le monde sait que ce larbin et milliardaire de président, est l’homme le plus respecté de toute l’afrique. OUF LA MORALE EST SAUVE ne savez vous pas encore qu’il ne faut jamais dire la vérité sur ces gens ? ils sont tellement susceptibles demandez vite pardon à toute la négritude du monde entier et vous n’irez qu’au purgatoire.


          • Cyrrus Smith 6 juillet 2007 13:37

            Bon article, pas trop long, qui dit bien les choses. Ces temps derniers certains articles devenaient indigestes de par leur taille.

            À npm :

            bien sûr que si, un autre monde est possible, si on en fait le choix et si tes maîtres ne nous impose pas leur dictature libérale fasciste. Cet argument est exemplaire. et la référence au führer, alors que c’est vous qui êtes de son bord politique, à Adolf, pour stigmatiser d’avance toute personne proposant autre chose que votre régne d’égoïsme cynique illustre parfaitement l’analyse de l’article.

            Ce n’est pas un hasard. Les forces de la Françafrique qui soutiennent des tyrans de ce genre sont de votre bord.


            • Lilian Lilian 6 juillet 2007 15:14

              J’ai trouvé l’ensemble de vos articles très clair et bien argumenté. C’est très interessant, je salue votre talent. J’espère que vous publierez plus souvent.


              • Enediol Enediol 6 juillet 2007 16:21

                Ces propos arrogants et cyniques sont devenus itératifs dans la bouche d’un président qui se croit sécurisé (pour combien de temps encore), par la solide protection des puissants prédateurs extérieurs de son pays. Un pays jadis magnifique ravalé aujourd’hui au-dessous du seuil de pauvreté, et qui ne cesse de sombrer chaque jour dans la misère la plus révoltante. Cette visite à Sarkozy dévoile le vrai visage de ce dernier qui n’a cessé de débiter des mensonges à propos de sa politique de rupture.


                • Gilles Gilles 6 juillet 2007 16:51

                  Mouais, tout le monde semble oublier que Sarkozy avait clamé haut et fort qu’il allait rompre avec la françafrique et ses méthodes dégueulasses (corruption, soutiens aux entreprises françaises à tout prix, soutient des dictateurs en place moyennant accès à leurs matières premières etc etc).

                  Il s’était même payé le luxe de critiquer Chirac qui entretenait des liens forts étroits avec des dictateurs iniques et sanglants type Eyadema et Bongo

                  ça c’était pour la galerie, pour séduire le naïf, mais ensuite il y a..... la raison d’Etat ! la France ne mettra jamais si facilement en danger ses liens stratégiques en Afrique, notamment au Gabon et Congo (pétrole...)

                  DE plus c’est un ami personnel de Bongo, ce que les media ont bien occulté pendant la campagne (du reste 90% des français s’en cognent grave)

                  Bolloré, son grand ami qui lui paye un week end à 200 000 euros, a de multiples intérêts en AFrique, où il a d’ailleurs des ennuis judiciaires (corruption encore, monopole, destruction de l’économie locale à son profit) ; dans pas mal de pays. Quant à Martin Bouygue, son autre grand pote, il est présent presque partout... ces deux là ne lui pardonneront jamais un faux pas qui minerait leurs intérêts financiers, et de toute façon ils l’on déjà acheté (voyages, TF1 très cool avec Sarko...)

                  Quant à Djibouti, si le président de ce pays est d’une manière inquiété pour le crime dont l’accuse la justice française, je mange mes c.... avec tout nos soldats dans un lieu si stratégique, aucune chance !

                  Non, les dictateurs africains détournant le pognon de leur peuple ont de beaux jours devant eux ! Mitterrand, Chirac, Sarkozy, pour eux c’est du pareil au même. Pire même, avec Sarko ils savent que les industriels avec qui ils copinent sur le dos de leur peuple sont les potes personnels du président français. ça rassure, non ?


                  • Bulgroz 6 juillet 2007 17:28

                    Moi, je pense qu’il faut laisser Denis et Omar tranquilles.

                    Ca se passe plutôt mieux dans leur pays, non ?

                    Ces 2 chefs d’état n’ont pas de sang sur les mains, et cela est important quand on voit ce qui se passe ailleurs.

                    La stabilité politique de ces 2 pays vaut mieux que ces querelles d’enrichissement.

                    Préférez vous un Robert Mugabe ?

                    Quel est le meilleur chef d’état en Afrique ?


                    • Enediol Enediol 7 juillet 2007 18:37

                      Ces deux chefs d’Etat ont les mains plus que saturées du sang de leur peuple.

                      Sassou, en particulier est un sanguinaire qui a initié sa carrière funeste par l’assassinat en 1977 du Président NGouabi avec l’élimination physique de nombreux opposants dont l’ex-Président Massamba-Débat, avant de s’emparer du pouvoir en 1979.

                      A la tête du Parti unique (PCT), il a régné sans partage sous un pouvoir militaire dictatorial, largement répressif et sanglant, jusqu’à la tenue d’une Conférence souveraine exigée par le peuple excédé en 1991, qui installe un Président élu démocratiquement en 1992.

                      En 1997, avec l’aide de Elf société pétrolière française (aujourd’hui Total), il organise un coup d’Etat contre le Président démocratiquement élu, qui cause la mort de nombreux Congolais en majorité des mêmes ethnies sudistes.

                      En 1999, avec l’aide toujours des pétroliers français et l’armée angolaise que Chirac appelle à sa rescousse, les miliciens de Sassou (les fameux Cobra), massacrent dans les mêmes régions du Pool, les biens et les personnes. La presse officielle parle d’au moins 20.000 morts !

                      Les Congolais eux-mêmes n’ont jamais compris pourquoi il est fait si peu état de leur pays. Les séquelles des guerres civiles conduites par Sassou dans les années 90 sont plus qu’obsédantes, au milieu d’un peuple privé d’eau et d’électricité, dont le système éducatif et sanitaire est inexistant plus, dans une misère nutritionnelle intolérable. Un pays où les solutions électives ne sont qu’une mascarade, une parodie de démocratie... Avec en prime l’enrichissement insolent d’un Président et de ses apparentés.

                      Si vous n’entendez pas parler du Congo-Brazzaville à Paris, la question mérite d’être posée à une presse française qui semble pratiquer la méthode de l’autocensure à son endroit car, cette presse ne peut prétendre ignorer la réalité, la collusion des dictateurs Sassou et Bongo avec les milieux françafricains, voleurs en foire pour piller les peuples d’Afrique et de France !


                    • Cyrrus Smith 6 juillet 2007 18:00

                      il me semble que le burkina fasso s’en tire assez bien, avec sérieux et modestie. j’ai des correspondants là bas. Le sénégal décolle économiquement, et le Mali entame vaille que vaille une transition démocratique. Mais je ne suis pas très sûr de ce que j’avance.

                      il faudrais avoir l’avis d’africains.


                      • Gilles Gilles 7 juillet 2007 09:05

                        @ Cyrrus et Bulgroz

                        A vous lire, il faut promouvoir les dictatures qui assurent la stabilité. Mais quelle stabilité ? Celle assurée à coup de gnout, privation de liberté, asservissement et pauvreté endémique de la population ?

                        Réfléchissez sur le long terme et vous verrez que ces dictatures finissent toujours par s’écrouler dans le chaos et le sang, annihilant votre stabilité. Voir l’ex Zaïre de Mobutu par exemple ou la Cote d’Ivoire de Houphouet.

                        Et ensuite ? Il y aura toujours de grands risques que le nouveau pouvoir en veuille à la France.. Il y a le risque que des pans entiers de la population ne se retourne vers l’extrémisme, le terrorisme. lL’Algérie n’est-elle pas un bon exemple ? Se fût une dictature stable pendant 30 ans qui s’est écroulé comme un château de carte et une population désespérée sombrant dans la guerre civile et perméable aux fausses promesses des islamistes radicaux dont l’action a touché la France dans son coeur

                        L’Egypte constamment sous la menace d’un effondrement dont els islamistes trés virulents dans ce pays profiteront

                        le Sénégal, qui bien qu’il ait quelque succès vit avec un avenir incertains ces derniers temps

                        réfléchissez... en vaut-il pas mieux promouvoir des gouvernements se souciant de progrès social, seul garantie de stabilité à long terme, bénéfique pour eux comme pour nous.


                      • fouadraiden fouadraiden 6 juillet 2007 22:42

                        t’es un vrai chasseur de têtes, toi...enfin presque.

                        préférez les têtes blanches aux noires.voilà ma devise.


                      • Bois-Guisbert 6 juillet 2007 19:48

                        Hier, dans la cour de l’Elysée, le président congolais Denis Sassou N’Guesso a appliqué cette vieille technique avec un art consommé et un cynisme scandaleux...

                        C’est de bonne guerre. Presque tout le monde sait que l’attaque est la meilleure défense.

                        « Si cette affaire n’avait pas des relents, disons, de colonialisme, de néocolonialisme, de racisme... »

                        Le mot magique ! Il sait très bien, ce Sassou, que le Blanc qui le reçoit en pleine poire, en est pétrifié aussi sûrement que la femme de Loth...

                        Après ça, il peut tranquillement rentrer chez lui...


                        • Bulgroz 6 juillet 2007 20:49

                          ...pétrifié aussi sûrement que la femme de Loth..

                          Ouh !!! c’est loin, tout ça !!

                          On dit que George Sand avait promis son amour au poète qui ferait le poème le plus obscène.

                          Victor Hugo produisit un poème intitulé « Merde » et Musset produisit un poème intitulé « Les Filles de Loth ».

                          je vous mets un extrait du poème de Musset, merci en contrepartie de me donner celui d’Hugo.

                          LES FILLES DE LOTH

                          Le vieux Loth ronflait au fond de sa caverne ;

                          Assises à côté d’une pâle lanterne,

                          Ses deux filles en pleurs se rappelaient tout bas

                          Les plaisirs de Sodome et ne s’endormaient pas.

                          L’aînée avait vingt ans, une figure altière,

                          L’œil bleu et des cheveux rejetés en arrière,

                          Des trésors sous sa robe et des doigts exercés...

                          La plus jeune était blonde, avait seize ans passés,

                          Des fruits s’arrondissaient sur sa blanche poitrine

                          Et son poil frissonnait où l’esprit le devine ;

                          Les yeux pleins de langueur et de timidité

                          Cachaient sous leurs cils d’or l’ardente volupté.

                          Vierges ! Comprenez que deux filles à cet âge

                          N’ont pas quitté Sodome avec leur pucelage.

                          Elles avaient goûté le breuvage amoureux,

                          Et leur soif insatiable avait fait des heureux,

                          Jusqu’au jour redouté du divin châtiment,

                          Leur vie entière fut détruite en un moment,

                          Tous les hommes perdus, car il n’en restait pas

                          Qui pussent désormais jouir de leurs appas !

                          D’où viendra la rosée à leur bouche altérée ? ...

                          "Ne pleure pas ma sœur, ma sœur, que ton âme éplorée

                          Retrouve quelque espoir. Tiens ! Déshabillons-nous,

                          J’ai trouvé pour jouir, un moyen simple et doux."

                          Ainsi parla l’aînée. Déboutonnant sa robe,

                          Elle montre à sa sœur, avec un double globe

                          Un ventre satiné qui se trouve en bas

                          Par un petit triangle couvert de poils ras,

                          Noirs comme de l’ébène, et doux comme de la soie,

                          Sarah sourit, s’approche et écarte avec joie

                          Les lèvres de la trousse, ainsi les vieux Hébreux

                          Nommaient l’endroit charmant qui les rendait heureux.

                          " Que faut-il faire Agass ? - Du bout de ton doigt rose,

                          Chatouille-moi - J’y suis, attends que je me pose

                          Pour que mon doux bouton s’érige sous ton doigt

                          Et que j’écarte les cuisses comme toi. "

                          Et sous leur main, servie d’une amoureuse ivresse,

                          La symphyse se gonfle et palpite et se dresse.

                          Enfin n’en pouvant plus et d’amour se pâmant,

                          etc.....


                        • CAMBRONNE CAMBRONNE 8 juillet 2007 17:15

                          SALUT BULGROZ ET MERCI pour ce beau poème de totor .

                          Et fraternité .


                        • m3uch4 m3uch4 7 juillet 2007 13:42

                          Sassou et Omar, les deux dictateurs les plus cyniques de l’Afrique Francophone... La perpétuité serait trop douce pour eux. smiley


                          • Forest Ent Forest Ent 9 juillet 2007 02:45

                            Disons les choses simplement. De manière « brut ». Ou « crude ».

                            Il y a du pétrole au Congo. Et Total en est le premier concessionnaire.

                            Affaire Elf, tome 27...


                            • Webes Webes 11 juillet 2007 16:10

                              Est ce les memes chars Theophil qui ont permis a Gbagbo de ce maintenir au pouvoir ?


                              • Théophile Kouamouo Théophile Kouamouo 11 juillet 2007 17:59

                                Si ce sont ces chars qui l’ont maintenu au pouvoir, comment se fait-il qu’il y soit resté quand ils ont assiégé sa capitale, tentant de le renverser comme lors du printemps de Prague ? Ah... mon cher Webes, le révisionnisme est un sport de combat !!!!!!!!!!!


                              • Webes Webes 12 juillet 2007 14:41

                                Revisionniste, Printemps de Pragues ! Bigre tu vois grand la ! Je vois que tu ne connais pas bien l histoire Theophile ou que tu as oublier le « A CHACUN SON BLANCS » !

                                Petit rappel :

                                Acte 1 / Gbagbo demande l assistance de la France pour le sauver d une rebellion dont il est parfaitement au courant mais qu il a laisse ce developper afin de pouvoir eliminer physiquement certains de ses opposants.

                                Acte 2 / Gbagbo ou ses proches font bombarder les soldats Francais a Bouake (9 morts) car Chirac veut que Gbagbo negocie avec les rebelles mais ce dernier ne veut pas, il veut du sang ! alors il se venge.

                                Acte 3 / Gbagbo ou ses proches organisent la chasse aux blancs par ses milices avec a sa tete Ble Goude (8500 Fr rapatrier entre autre, mais apres avoir etaient voles, pilles, violes, bastonnes pour certains).

                                Acte 4 / Gbagbo ou ses proches organises et provoques des incidents a l hotel Ivoire contre les troupes Francaise en faisant retirer les barbeles qui proteger les soldats de Licorne par des patriotes (milice pro-Gbagbo).

                                Tu n as pas vu les images de l hotel Ivoire Theophile, voila un lien : http://www.dailymotion.com/related/2481802/video/xn471_fusillade-hotel-ivoire/1

                                Tu n as pas compris les mensonges de BI Poin, Theophile :

                                http://www.dailymotion.com/video/x1h6yy_bipoinhotelivoire

                                Bref et ne parlons pas des relations de Gbagbo avec M. Bouygues ou Bollore, hein Theo c est pas la peine !


                              • Gilles Gilles 12 juillet 2007 18:15

                                Malgré tout ce que l’on peut critiquer sur les travers de la Françafrique, il me parait difficile de ne pas reconnaitre que le déploiement de force françaises entre le sud et le nord du pays à sauvé la Cote d’Ivoire d’un terrible bain de sang. Au moins la guerre civile a été contenue !

                                Que la France soit intervenue pour des motifs moins louables, peut être, mais le résultat est néanmoins positif pour les ivoiriens ; Sans les militaires français (et ensuite internationaux, il faut le rappeller), les forces rebelles auraient assiégées la capitale, et les ivoiriens se seraient battus entre eux.

                                Et puis Gbagbo et sa femme soient des autocrates sanglants c’est clair. Encore un couple maudit qui prospère et se maintient au pouvoir uniquement car son pays est en déshérence. ... et il l’entretienne car la paix signifie out pour eux


                                • Théophile Kouamouo Théophile Kouamouo 12 juillet 2007 20:32

                                  Arrêtez d’être aussi perméables à la propagande de vos médias dominants et essayez de vous cultiver par vous-mêmes. Quel est le rapport de forces qui vous permet de penser que les rebelles auraient gagné si la guerre avait eu lieu ? Et au lieu de vous focaliser sur le couple Gbagbo comme vos médias, posez-vous une question : qui a acheté les armes de ces fameux « rebelles qui sourient » ? C’est bizarre que la prolifération des armes légères, bien plus facile à arrêter que la prolifération du nucléaire, ne dérange pas les membres du Conseil de sécurité. Bref, les Français sont satisfaits de leur action en Côte d’Ivoire, mais les Ivoiriens le sont moins. Vous pouvez lire les résultats d’un sondage à ce sujet sur mon blog.


                                • Gilles Gilles 13 juillet 2007 07:39

                                  Je ne dis pas qu’ils auraient renversé le gouvernement. Je dis juste que la situation menait clairement à des affrontements lourds, peut être en plein Abidjan et que le nombre de victimes aurait été probablement élevé.

                                  Et que pensez vous de l’action des anglais chez les voisins de Sierra Leone et du Libéria ? N’ont-ils pas, avec retardement il est vrai, contribué à résorbé le conflit sanglants ? La cote d’Ivoire ne risquait-elle aps de subir le même sort que ces pays ?


                                • Théophile Kouamouo Théophile Kouamouo 13 juillet 2007 15:30

                                  On ne peut pas comparer l’action des Anglais en Sierra Leone à celle de la France en Côte d’Ivoire. En Sierra Leone, les Anglais ont conforté un gouvernement élu face à une rébellion instrumentalisée par la France et ses pions (Compaoré, Taylor, etc...). En Côte d’Ivoire, la France a sanctuarisé une rébellion de toute façon instrumentalisée par ses alliés historiques (Compaoré, Taylor, etc...) Ainsi, Paris a freiné aux quatre fers les sanctions contre Taylor et a tenté coûte que coûte de faire sanctionner Gbagbo. A qui fera-t-on croire que Taylor est un bon et Gbagbo un méchant ? De toute façon, de qui vient la paix qui s’annonce ? D’un plan français ou d’un plan de Gbagbo ? C’est toujours facile de croire que la France vient en Afrique défendre le droit face à des tyrans sanguinaires. Déconstruire le financement et les appuis divers aux rébellions, c’est sortir de ce discours. Savez-vous que ce sont des organismes publics français qui garantissaient les exportations frauduleuses du cacao ivoirien par le Burkina et le Togo ? Demandons à Sarkozy et à son gouvernement d’ouvrir les archives africaines et nous verrons bien.


                                • Webes Webes 13 juillet 2007 17:06

                                  Oui je te rejoins Theo demandons la declassification des documents sur le bombardement de la base Francaise a Bouake. Que l on sache enfin pourquoi Chirac et l UMP ont proteges les tueurs pro Gbagbotistes ou lui meme de soldats Francais.

                                  Quant au reste de tes commentaires sur Taylor et le cacao (soit dit en passant qui est une zone controle par les FANCI donc les pro-Gbagbo) c est d un pathetique obsolu !


                                • Webes Webes 12 juillet 2007 21:45

                                  « Quel est le rapport de forces qui vous permet de penser que les rebelles auraient gagné si la guerre avait eu lieu » je fais encore te faire un peux d histoire Theo, je vois que tu as beaucoup de lacune ou une grande ignorance des fait :

                                  Ceux qui ont fui Bouake par l’axe Bouake-Sakassou-Tiebissou te le confirmeront : les francais ont bombarde toute une nuit depuis leurs helicos et leurs chars, les rebelles qui tentaient une incursion sur Tiebissou, dans la foret entre cette localite et Sakassou. Devant la deroute des Fancis, une fois Tiebissou prise, plus rien ne devait les arreter jusqu’a Yamoussoukro.

                                  « Arrêtez d’être aussi perméables à la propagande de vos médias » moi je ne le suis pas a la tienne.

                                  La question du financement de cette rebellion, voila une question pertinente ! pour l instant l hypothese la plus plosible est celle des 2 fonds anglo saxons qui sevicent sur le marche a terme du cacao. Mais peut etre le serons nous un jour en lisant les memoire de Soro ou de IB !


                                  • Act 15 juillet 2007 17:09

                                    Webes,

                                    Vous avez manifestement des intérêts inavouables en Côte d’Ivoire mis en péril par Gbagbo. Nier aussi grossièrement l’implication française dans le déclenchement de cette rébellion et le trafic de cacao est désormais inutile. De plus, l’évocation de fonds anglo saxons est d’un ridicule rare. Leur existence, même avérée de société écran ou prête-nom ne serait une surprise que pour gros dadais. L’article et son contenu sur les dictateurs françafricains et le détournement sémantique sont percutants et limpides. Votre tentative désespérée de diversion n’y pourront rien.

                                    Merci Théophile


                                    • Webes Webes 16 juillet 2007 03:35

                                      « Vous avez manifestement des intérêts inavouables en Côte d’Ivoire mis en péril par Gbagbo » Inavouables et un mot bien choisi ! Mais quant on voit l attribution de l exploitation du port d Abidjan a Bollore, la Sodeci CIE de Bouygues, les banques, FT, etc.. etc.. ont ce dit que si tout les interets economiques Fr etaient aussi menaces, l on pourrait dormir vraiment tres tres tranquillement, et je ne parle pas de l avion presidentiel et de la valise (pour payer le plein) que Gbagbo mise a la disposition de Didier Julia.

                                      « l’évocation de fonds anglo saxons est d’un ridicule rare » a bon ! Avant le declanchement de l attaque des rebelles la position ouverte des contrats a terme sur le marche de Londres en aout 2002 etait tellement anormal et importante que meme la presse generaliste s en est fait l echo et les acheteurs Armajo et AIG fund ont etes tout de suite identifies et pour les novices ces deux stes sont loins d etre des pretes noms. Les benefices de la vente de ces contrats apres l attaque ont etes evalues entre 500 et 800 millions $ ! mais les autorites Ivoirienne et surtout Gargill, eux, non rien vu ! dingue ! mais c est surement le fruit du hasard tout ceci.

                                      Quant au trafic de cacao (zone de production controle par les FANCI), il suffit de taper sur n importe quel moteur « cacao » « detournement » « cote ivoire » le resultat resume ce qu il faut penser de vos propos !


                                    • Act 16 juillet 2007 22:29

                                      Webes,

                                      Laissez tomber l’imposture. L’auteur parle du tyran sanguinaire et kleptocrate françafricain Sassou Nguesso, et non de Gbagbo dont les défauts ne sauraient masquer les turpitudes françaises en Côte d’Ivoire, ami du gnome nouvellement tout puissant. Vu votre zèle à faire diversion, il ne fait aucun doute que vous tentez de défendre des intérêts opposés à ceux des copropriétaires légitimes des ressources de leurs pays : les deux Congo, le Gabon, la Côte d’Ivoire, le Cameroun, le Tchad...


                                      • Webes Webes 17 juillet 2007 10:19

                                        Ba tiens !

                                        Pour denoncer la francafrique et jouer les martyres vous etes bien la, mais quant en met en lumiere votre propre role dans ce systeme, la non ! vous n aimez pas que l on vous mette le nez dans votre c... !

                                        T inquiete pas, je vous laisse toi et Theo dans vos palabres avec vos arguments et raisonnements de bozzo !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès