Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’Argentine : l’autre victime de l’impérialisme étasunien (...)

L’Argentine : l’autre victime de l’impérialisme étasunien ?

Alors que la France laisse faire les Etats-Unis au sujet de la scandaleuse amende à BNP Paribas et General Electric démanteler Alstom dans un plan finalement pas si différent du premier plan annoncé, l’Oncle Sam vient également de porter un coup à l’Argentine dans son conflit contre un fonds vautour.

Avantage fonds vautour ?
 
Après que l’Argentine ait fait défaut en 2001, les créditeurs détenteurs de 93% de la dette ont accepté, en 2005 puis en 2010, un accord d’échange des titres à un tiers de leur valeur. Un accord complémentaire a été trouvé il y a quelques mois avec le club de Paris, qui réunit les créanciers des Etats, l’organisation habituelle pour régler les cas de défaut. Mais le bel équilibre, qui semblait permettre un plein retour de l’Argentine sur les marchés financiers, a été cassé par une décision de la Cour Suprême des Etats-Unis le 16 juin, qui a refusé d’entendre le cas déposé par l’Argentine contre NML Capital, un fonds vautour qui a acheté les bons du trésor argentin à prix cassés après le défaut du pays, du fait que ces titres ont été émis à New York et dépendent par conséquent de la législation étasunienne.
 
Ce fonds fait partie des quelques créanciers qui ont refusé l’échange proposé et demandent le plein paiement du titre. Une cour de justice et une cour d’appel avaient appuyé la demande argentine, qui s’appuie aussi sur le fait que si Buenos Aires payait le fonds vautour, alors les autres créanciers pourraient alors demander les mêmes conditions que NML Capital, ce qui pourrait poser un gros problème à l’Argentine. Dans un autre jugement, la Cour Suprême des Etats-Unis a estimé que NML pouvait saisir les biens que l’Argentine détient, y compris à l’étranger. L’Argentine se retrouve contrainte à choisir entre un paiement rubis sur l’ongle qui pourrait déclencher d’autres demandes, une négociation avec NML et les autres fonds vautour, un nouveau défaut ou une relocalisation des titres en Argentine.
 
Les leçons de cette affaire

Cette extraordinaire affaire est intéressante à plusieurs titres. D’abord, elle montre qu’il est essentiel pour un pays de n’émettre des titres que dans sa propre juridiction, pour ne pas tomber sous la coupe de l’arsenal législatif d’un autre pays, ce qui revient à renoncer en partie à sa souveraineté. En effet, ici encore, les Etats-Unis semblent in fine principalement défendre leurs intérêts que les principes du droit. Même si l’on peut considérer, pas totalement à tort, que NML défend simplement ses intérêts, il ne s’agit pas ici d’un créancier qui avait prêté à l’Argentine et cherche à recouvrer son bien. Il s’agit d’un fonds vautour, nom évocateur qui est même utilisé par l’ensemble des médias, qui a profité du défaut pour racheter des titres à bas prix et qui cherche, pas illogiquement, à maximiser son profit après coup.

Mais il n’est pas inintéressant de constater qu’il y a un triple conflit de souveraineté, entre l’Argentine, le club de Paris, avec lequel Buenos Aires a trouvé un accord, et les Etats-Unis. Et, comme le dit The Economist, la banque qui aiderait l’Argentine à relocaliser les titres de droit étasunien en titres de droit argentin, pourrait la mettre en difficulté, dans un écho de l’affaire BNP Paribas. Bref, la logique des Etats-Unis apparaît de plus en plus clairement à ceux qui pouvaient encore en douter, dans un écho aux dires du Général de Gaulle : la loi du plus fort, loi d’autant plus intéressante pour Washington aujourd’hui qu’ils sont les plus forts à date, ce qui pourrait néanmoins être un pari perdant à moyen terme avec la Chine…
 
L’autre point intéressant que soulève cette affaire, c’est d’illustrer la très bonne série de papiers de Jacques Sapir qui dénonçait le gouvernement des juges au détriment de la démocratie. Et cela devient encore plus révoltant quand ces juges, comme pour BNP Paribas, défendent plus une partie que la justice.
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.06/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Daniel Roux Daniel Roux 7 juillet 2014 11:19

    Il n’y a pas de démocratie, mais seulement une illusion de démocratie et seule la justice, même imparfaite et socialement partiale en France comme ailleurs, est garante de cette illusion.

    Opposer Démocratie et Justice, me semble aller contre une l’évolution vers une société humaine apaisée.

    Ce n’est pas le créancier qui est responsable de l’endettement d’un pays mais bien ceux qui ont emprunter à n’importe quel prix pour favoriser leur maintien au pouvoir comme l’ont fait Chirac et Sarkozy en France.

    Sinon, les US sont les vautours (ce n’est pas gentil pour ces volatiles) de toute la planète et personne n’échappe à la cupidité et à la folie meurtrière de ses dirigeants et de ceux qu’ils représentent.


    • doctorix doctorix 7 juillet 2014 20:55

      Appel urgent aux rédacteurs (et pardon pour l’intrusion).

      Je vous demande d’aller plusser l’article d’un certain Cranford, dont le titre est :
      11-Septembre : la rumeur court toujours.
      Ce Cranford n’a jamais écrit sur agora, jamais commenté, tous ses compteurs sont à zéro.
      Cet homme providentiel vient ici juste pour nous prouver que le 11/9 n’est pas un inside job.
      Et cela au moment où ça chauffe pour le gouvernement US, avec un projet de référendum auprès des habitants de New-York pour décider d’une nouvelle enquête sur l’effondrement de la tour n°7, jamais touchée par aucun avion. La pétition en faveur de ce référendum a déjà recueilli 53.000 signatures, voir ici :
      Si cet article de Cranford (assez tordus, les deux) paraissait, ce serait l’occasion de mettre les pendules à l’heure.
      Merci donc d’aller le plusser.

    • joletaxi 7 juillet 2014 23:05

      hein, ?
      on a découvert où ont atterri les avions holographiques, bourrés de nanothermites ?

      rien vu sur TF1


    • doctorix doctorix 7 juillet 2014 23:17

      ouah ! ouah !


    • filo... 7 juillet 2014 12:43

      L’Argentine et la Grèce sont deux exemples de ce que les fonds spéculatifs US réservent au monde.

      Ces vautours financiers plongerons le monde dans une misère noir jamais vu auparavant.

      Et pendant ce temps personne ne bouge ; normal car cela n’arrive qu’aux autres.

      A qui le tour ?

      Les paris sont ouverts.


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 10 juillet 2014 09:54

        COUPE DU MONDE LE FOOTBALL DES FAVELLAS CONTRE CELUI du SMC :

        salaire maximum croissant  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! !!!!!! UE CONTRE

        AMERIQUE DU SUDET AFRIQUE LE POGNON CORROMPT TOUT MEME LE SPORT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


      • Spartacus Spartacus 7 juillet 2014 13:35

        Des crocodiles qui ont vendu leur peau découvrent la maroquinerie qui les a acheté....


        Vils fonds capitalistes qu’il faut stigmatiser par les Keynésiens giflés par la vil réalité.

        Quelle rigolade !
        Des emprunteurs réclament a être remboursé. Quelle surprise pour les Keynésiens ! Des poules découvrent une paire de ciseaux.

        Vous imaginez que vous avez mis vos économies dans un fond sans risque en placement d’état qui rapporte peu et que ce vil fond ne vous rende pas votre argent et qu’au nom de la « solidarité » des Keynésiens réunis on ne vous rembourse pas et qu’on vous appelle « vautours »...

        Soyons sérieux. 
        Il est facile d’insulter ses créanciers. Mais le mépris n’est pas preuve de droit.

        L’emprunteur doit rembourser. POINT
        L’argentine doit rembourser le petit retraité qui a mis ses économies dans les emprunts de l’argentine. Et c’est son droit de refuser une renégociation d’une dette qui n’a que trop tardé à être remboursée.  smiley

        • filo... 7 juillet 2014 14:07

          @Spartacus

          Tous n’est pas diriger par économie et soumis au Dieu le fric.

          Vous n’avez pas encore compris ça ?

          Attendez alors, le jour ou vous mangerez la racine des arbres et de l’herbe devant chez vous pour essayer de survivre.

          Avec des gens comme vous à la manœuvre ce jour viendra c’est sûr.


        • Spartacus Spartacus 7 juillet 2014 14:18
          Le problème avec le Keynésianisme c’est que, tôt ou tard vous êtes à court de l’argent des autres....

        • joletaxi 7 juillet 2014 22:59

          ah l’économie expliquée sur avox, un régal

          ici on ne rembourse jamais un emprunt, d’ailleurs si un voyou vous prête de l’argent(cette saleté) non seulement on ne le rembourse pas, mais en plus on le fout en taule.
          On ne paie pas non plus son loyer, depuis quand ces vautours de proprios seraient fondés à réclamer quoi que ce soit pour leurs cages à poules dégueulasses ?
          Et on ne va plus en prison non plus, la prison c’est la honte de l’humanité,

          Par contre ce que je ne comprends pas bien, c’est que suivant la doxa en vogue sur le média citoyen, les banques créent la monnaie par les prêts.
          Donc, les banques argentines devraient être noyées sous les liquidités non ?

          Comprends plus rien.
          Ah si, de toute façon, c’est la faute des ricains.
          comme ça c’est plus clair.


        • Jeff84 13 juillet 2014 13:44

          Magnifique ! Il n’y a qu’ici qu’on peut lire ca.


          Les socialistes argentins avaient réussi à arnaquer leurs créanciers plusieurs fois, et quand la combine ne marche plus, ce sont ceux qui se sont fait avoir les coupables ?

          Quand on pense qu’avant de sombrer dans le socialisme, les argentins avaient un niveau de vie *supérieur* aux français, ca fait peine quand même. En tout cas pour ceux qui n’ont pas voté pour les socialistes et qui ne se sont pas barrés du pays à temps. Les autres l’ont bien mérité.

        • Jeff84 13 juillet 2014 13:47

          Tiens, le coup de la monnaie créée par les banque, je croyais que c’était une lubie de Pinsolle uniquement. Il y en a d’autres qui y croient ?


        • scylax 7 juillet 2014 13:55

          En revanche, Pinsolle, lui, est l’agent de l’impérialisme français, plus précisément gaulliste.


          • AlbatrosE AlbatrosE 7 juillet 2014 14:17

            Toi, tes vomissures de faux-intellectuel inculte et formaté au néolibéralisme, gavé de pseudo-sociologie (genre 3 modules de 1ère année validés après 2 redoublements) montrent tu es l’agent subalterne de la pensée dominante. L’idiot utile de service, le crétin servant les salauds (le système fonctionnant toujours sur ces deux pôles : les crétins en bas, les salauds en haut).


          • Jeff84 13 juillet 2014 13:45

            Pinsolle n’est pas grand chose, et certainement pas un gaulliste.


          • doctorix doctorix 7 juillet 2014 19:47

            Les spéculateurs sont la lie de l’humanité, et devraient non seulement perdre leur mise, mais être emprisonnés.

            Car il s’agit ici moins dettes que spéculation, une dette sans commune mesure avec les sommes empruntées.
            Paul Jorion explique bien ici que les lois du 19ème siècle avait bien prévu et réprimé ces délits (on ne peut les qualifier autrement), mais que les spéculateurs,par la corruption des juges et des législateurs, ont réussi à contourner ces freins.
            Il est pour moi urgent et impératif que les USA disparaissent en tant que puissance, ils ont assez saccagé ce monde comme ça. Il suffit d’attendre la chute du dollar.
            Avec peut-être une guerre pour prix à payer, car les USA seront mauvais perdants...
            Mais le jeu en vaut la chandelle, qui n’est autre qu’un monde en paix.

            • filo... 7 juillet 2014 22:26

              @doctorix
              Chacun de nous devra apporter sa contribution. P.ex. en boycottant des produits américains.


            • joletaxi 7 juillet 2014 23:03

              Ca se soigne ça ?
              car à ce stade , ça devient grave non ?

              un petit menu McDoo peut-être, mais sans frites hein.


            • Jeff84 13 juillet 2014 13:52

              Oui, maudits américains qui sont venus casser tant d’idéaux socialistes, comme en 1944 le bien-aimé chancelier Hitler, président du parti national-socialiste, ou encore en 1989, avec la chute des grandes républiques socialistes sociétiques. Ces deux régimes socialistes étaient promis à tant de grandeur ! Ecrasons une petite larme...


            • larebil 8 juillet 2014 08:57

              Le socialisme se résume en un slogan : dépenser l’argent des autres. Cet argent, ils le prennent de force (impôts) ou de gré (emprunt). Mais comme ils ont besoin de toujours plus d’argent, arrive un moment ou plus personne ne leur prête, ils doivent alors faire faillite (Argentine, Grèce, ...). Ils essayent alors de nous faire croire que s’ils sont en faillite c’est la faute aux méchants financiers, qui ne veulent plus leur prêter, mais ne reconnaissent jamais que c’est parce qu’ils ont dépensé plus qu’ils ne pouvaient.

              La France est sur le chemin de la faillite, on peut le voir dans le fait qu’on est passé de « Mon ennemi c’est la finance » de Hollande à « Il y a la mauvaise finance et la bonne » de Sapin. Mais avant de faire faillite elle tentera l’arme secrète de l’impression monétaire, réclamée à cors et à cri par une part de plus en plus importante des politiciens en manque d’argent à gaspiller. Mais cela finira quand même par une forme de faillite, comme le découvre le Venezuela (hyper inflation) et l’ont découvert tous les autres pays qui l’ont tenté avant.

              La socialisme fini toujours de la même manière : la faillite et la misère des peuples, mais pourtant en France on continue à réclamer plus de socialisme.


              • zygzornifle zygzornifle 8 juillet 2014 14:15

                Bientôt le tour de l’Europe grâce au traité transatlantique ou les Ricains vont nous saigner sous les applaudissement des traîtres corrompus de Bruxelles qui vont signer la reddition ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès