Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’armée chinoise à Paris en 2017 : Fiction ou réalité

L’armée chinoise à Paris en 2017 : Fiction ou réalité

C’est à l’horizon 2017 que devrait avoir lieu l’affrontement militaire tant attendu par certains entre la Chine et les États-Unis. Une précision utile en direction des expatriés qui seraient enclins à faire leurs valises précipitamment : Cette information émane des mêmes services qui affirmaient la présence d’armes de destruction massive en Irak, donc méfiance et circonspection sont de mise .

Jean Yanne aurait donc eu raison plus de 30 ans auparavant en réalisant son film : «  Les Chinois à Paris ». Pour ceux qui n’auraient pas vu le film, en voici le résumé :

« Les Chinois ont envahi la France et installé leur QG aux galeries Lafayette ! L’alcool et le sexe sont interdits, les voitures sont réquisitionnées. Les Français subissent dans la douleur le trop sévère régime mis en place. De son côté, Régis Formeret fait fortune en montant une société de pousse-pousse parisiens et devient vite conseiller personnel de Pou-Yen, général en chef de cette République sino-française. L’une des grandes idées de Régis pour convertir au maoïsme est la gratuité des bistrots et des lieux de joie. »

Il ne s’agit que d’une fiction, mais ce domaine cinématographique ayant eu à plusieurs reprises une certaine avance sur la réalité, on peut se poser la question de l’éventualité d’un tel conflit. Il reste bien sûr à trouver une raison de provoquer cet affrontement, mais dans ce secteur les Américains (pas le peuple, mais les dirigeants et les lobbies industriels) nous ont habitués à un certain nombre d’exploits. Vous allez sans doute penser qu’il n’y a aucune raison que la cause ne soit pas du côté chinois, ce qui a de plus l’avantage de se donner bonne conscience.

La Chine n’a dans les faits rien à gagner à un tel conflit puisqu’elle perdrait tout d’abord ses principaux clients que sont les U.S en personne et l’U.E, qui ne manqueraient pas, comme à son habitude, de se ranger derrière la bannière étoilée après quelques gesticulations de principe. Ce serait ensuite pour la Chine l’occasion de voir s’envoler le dernier espoir de recouvrer sa colossale créance auprès des Américains. Il faut ajouter à cela que les chances d’une victoire chinoise sont extrêmes minces sur la base d’un conflit mettant en action les derniers armements de haute technologie, même si les U.S n’ont pas gagné une seule guerre depuis plus de 60 ans, et ce, malgré des moyens impressionnants.

Du côté Chinois, et malgré l’augmentation notable des budgets militaires depuis ces dernières années, l’A.P.L (Armée Populaire de Libération) est encore très loin du niveau de son homologue Américain et même Français en termes de puissance militaire, Il ne faut pas en effet confondre le nombre de militaires mobilisables et une puissance souvent liée de nos jours au degré de technologie. Hors, dans ce domaine la Chine ne peut que copier ou acheter des armes en provenance de Russie, un embargo en interdisant la vente en direction de la Chine depuis 1989. Une réunion au niveau européen s’est d’ailleurs tenue sur ce sujet il y a quelques jours, la France demandant depuis plusieurs années la levée de cette interdiction. Comme les années précédentes, et sous la pression U.S,, cette énième concertation n’a débouché sur rien, ce qui dans l’immédiat fait les affaires de la Russie.

Pour la Chine, un des points aussi faibles que le niveau technologique de son armée se révèle être son approvisionnement énergétique, celui-ci dépendant largement des importations, ce qui explique la volonté des Occidentaux à barrer la route des ambitions chinoises en Afrique ou au Proche-Orient. La position des dirigeants de ces pays producteurs de matière première serait en effet la clef d’un éventuel conflit, ce qui explique les efforts diplomatiques des deux camps pour tenter de gagner les faveurs de ces réels décideurs qui eux ne voient que leurs propres intérêts à choisir une partie plus qu’une autre.

Si dans cette hypothèse d’un conflit d’envergure, le nucléaire ne serait que l’arme ultime utilisée dans l’éventualité d’une nette défaite probable d’un des deux camps, reste à savoir qui s’allierait avec la Chine, le camp pro-américain n’étant pas très difficile à définir. En Asie, de nombreux pays resteraient sans doute dans une officielle neutralité, comme l’Inde qui en cas d’engagement militaire serait la première cible, ou Taiwan qui en cas de défaite des Américains perdrait toute chance d’accéder à une quelconque indépendance. Devenir en effet une immense base militaire fournirait à la Chine les raisons nécessaires pour récupérer cette terre, et la seule éventualité d’une prise de position en faveur de ses alliés traditionnels serait pour les Taïwanais un véritable désastre humain, quelle que soit l’issue finale. Si la Corée du Sud aurait à s’opposer à son voisin nordiste, réglant ainsi les vieilles querelles, resterait le Japon, qui bien que sous l’emprise totale des U.S aurait sans doute quelques difficultés à s’engager, une haine certaine animant encore de nos jours la population Chinoise qui n’a toujours pas digéré les exactions commises lors de leur dernière opposition.

Des pays comme le Vietnam ou la Thaïlande ayant un poids négligeable dans la vision d’un affrontement militaire de cette envergure, ils ne serviraient que de soutien logistique à l’un ou l’autre camp. Reste le plus gros morceau qui est la Russie, prise en étau entre ses deux meilleurs clients que sont la Chine et la communauté européenne.

Si sur un plan économique, la Russie partage ses exportations entre les deux entités territoriales, les Russes ont une revanche historique à prendre sur un Occident qui a manœuvré et pesé de tout son poids dans le processus d’implosion du bloc soviétique. Un tel conflit serait donc inespéré pour que l’ancien bloc renaisse de ses cendres, ouvrant de fait la porte vers une Europe traditionnellement divisée, et de plus toujours hélas inexistante d’un point de vue politique.

Il est donc probable que si les Chinois parvenaient à Paris, ce serait par le TGV Est, pour peu que cette invasion n’ait pas lieu en période de grève. Afin que mes compatriotes n’aient pas les mêmes surprises que lors de l’invasion Allemande en 1940, où il était dit sur tous les tons que nos voisins étaient notablement sous-équipés et presque arriérés, les Chinois ont depuis longtemps abandonné l’uniforme de l’ère Mao, et le « Petit Livre rouge » a depuis pas mal d’années laissé sa place au dernier ordinateur portable.

Si les efforts menés en vue de discréditer la Chine aux yeux des populations des pays riches ont certes été efficaces grâce à des médias au service des lobbies financiers, un conflit d’une telle envergure est impensable sans l’adhésion au moins partielle de la population chinoise elle-même. Il est en effet difficile de faire la guerre sous le seul prétexte plus ou moins avoué que son propre pays est dans une impasse financière totale, et il est donc impératif de convaincre que, comme en Irak ou ailleurs, on vient libérer la population de son carcan. Dans ce cas, et si l’on conserve cet horizon des années 2017, c’est trop tard ou trop tôt.

Trop tard, car si la Chine continue à évoluer sur bien des points à son rythme actuel, il sera très difficile de retourner une situation où de plus en plus de Chinois trouvent leur compte dans le système politique actuel. Les dirigeants chinois en sont d’ailleurs totalement conscients, et le terme « d’harmonie sociale » qui amuse tant certains Occidentaux a en fait pour objectif de créer une simple cohésion sociale.

Trop tôt ensuite, car les diverses occupations étrangères qui se sont succédé en Chine sont encore non seulement dans les livres d’histoire, mais également les mémoires de la grande majorité des Chinois, et là aussi, le gouvernement chinois œuvre afin que ces périodes ne tombent pas dans l’oubli. Dans l’immédiat, le simple fait de devenir client de Mac Donald et de ses hamburgers ne suffit pas pour laisser penser que la grande majorité des Chinois rêvent que leur pays devienne une copie conforme des États-Unis. Les jeunes générations de Chinois demanderont sans doute plus de liberté d’expression, une réelle lutte contre la corruption des responsables locaux ou du parti, ce qu’ils obtiendront du moins partiellement, et ce, afin de ne pas mettre en danger le système actuel, qui évoluera comme tous les systèmes au monde ont évolué, ou se sont effondrés sur eux-mêmes.

En fin de compte, les éventualités d’un conflit mondial opposant la Chine à d‘autres nations conduit par les U.S sont quasi nulles tant les ingrédients nécessaires sont pratiquement tous absents, si ce n’est le désir pour un petit nombre d’éliminer un concurrent devenu trop encombrant économiquement. Faire la guerre sans être sûr de la gagner passant progressivement de mode en raison des échecs répétés, des coûts humains et financiers engendrés, sans compter l’impopularité découlant d’une défaite qui met souvent fin aux carrières politiques.

Vous pouvez donc dormir sur vos deux oreilles, les expatriés en Chine peuvent ranger leurs valises, et moi continuer de vous décrire ce qu’est la réalité de ce pays.

Reflets de Chine


Les réactions les plus appréciées

  • spartacus1 (---.---.---.71) 18 septembre 2010 10:02
    spartacus1

    Je lis toujours : "Des pays comme le Vietnam ou la Thaïlande ayant un poids négligeable dans la vision d’un affrontement militaire de cette envergure,".

    Encore n’importe quoi !

    En 1979, la Chine, voulait donner une leçon au Vietnam à tenter d’envahir ce dernier pays (que vous dites négligeable), les troupes chinoises se sont retirées piteusement, en moins d’un mois, après 7000 tués et 13000 blessés, les pertes vietnamiennes ont été infiniment moindre. Du côté vietnamiens, seules les milices d’auto-défense ont été engagées, les troupes régulières de l’armée étaient occupées à chasser les khmers rouge du pouvoir au Cambodge.
    À cette occasion, les chinois ont perdu la face (une catastrophe en Asie) : prendre une pâtée par un pays ayant une population plus de dix fois plus petite . Alors, ne parlez pas de l’armée vietnamienne comme négligeable.

    Pour la Thaïlande, je ne sais pas trop, mais j’ai aussi l’impression que si les chinois voulaient s’attaquer à ce pays, ils auraient passablement de difficultés.

    De façon général, un peuple qui se bat pour son indépendance, quelque soit son régime politique, a un énorme avantage sur celui qui veut l’agresser, technologie guerrière de pointe ou non.

  • spartacus1 (---.---.---.71) 18 septembre 2010 09:44
    spartacus1

    Je lis dans l’article : "Il ne faut pas en effet confondre le nombre de militaires mobilisables et une puissance souvent liée de nos jours au degré de technologie."

    C’est vrai qu’en Afghanistan ou en Irak aujourd’hui, au Vietnam hier, la technologie a démontré son indéniable efficacité ... à faire perdre ceux qui l’utilise !

    Et le reste de l’article est de la même eau ! MDR

  • Gollum (---.---.---.246) 18 septembre 2010 09:56
    Gollum

    Quel est donc l’intérêt de la Chine de soutenir les économies financièrement occidentales pour leur faire ensuite la guerre, alors qu’il suffirait de les laisser s’affaiblir ?

    pas très logique votre raisonnement,


    Hum.. c’est un peu simplet comme réflexion. Il est bien évident que tout le monde a intérêt à essayer de faire que le système ne s’écroule pas. Et de ce fait à soutenir les économies occidentales, d’autant que c’est l’intérêt de la Chine, vu le nombre de $ qu’elle s’est fait refourguer par les US, croyant bêtement comme tout le monde à la pérennité du système. Mais cette illusion est en train de se dissiper. C’est pour cela qu’elle a augmenté son budget militaire, achète le maximum de matières premières quand elle le peut...


    Pour le reste, documentez-vous donc sur l’action de certains services secrets en URSS


    Personne n’a jamais nié qu’il y ait pu y avoir action de services secrets en URSS ! Mais faut pas charrier quand même quand vous prétendez que cela a eu un rôle majeur dans l’écroulement de l’URSS ! C’est tellement grossier comme erreur que cela ne pardonne pas. Encore une fois l’URSS s’est effondré toute seule de par 72 ans d’erreurs communistes cumulées... Et Gorbatchev qui a enclenché la Glasnost n’était pas l’homme des services secrets US que je sache. Il a bien été propulsé par le Politburo et par ses pairs.. Hors la Glasnost a été le moteur essentiel (pas le seul) de la dissolution finale de l’URSS..


    Bref, vous grossissez ce qui vous arrange et minimisez ce qui vous déplaît. C’est ce qu’on appelle un article orienté et partisan. On se demande vraiment qui a besoin de se documenter quand on voit de telles énormités.

  • Gollum (---.---.---.32) 18 septembre 2010 13:38
    Gollum

    Pour en rajouter une couche, j’adore l’hypocrisie du profil :


     « Pour l’instant, je visite les lieux, ce qui explique que l’appartement de mon profil soit vide. 
    Si je décide d’aménager, je mettrai quelques meubles. »

    Alors que les lieux, il les connaît depuis longtemps, sous un autre nom certes...
    Décidément c’est raté comme essai de ré-entrer par la petite porte, après avoir claqué la grande...

Réagissez à l'article

65 réactions à cet article

  • amipb (---.---.---.23) 18 septembre 2010 07:17
    amipb

    L’armée chinoise à Paris, en 2017 ? Non, si ce n’est peut-être les doux rêves d’Hengxi qui a décidément bien du mal à partir d’Agoravox.

    Pour la troisième fois, bienvenue donc à Alain et à sa touchante admiration du modèle chinois.

    • ALBIE Alain (---.---.---.228) 18 septembre 2010 08:25

      Bonjour mon cher Amipb, toujours à la porte à accueillir les fidèles ?


      J’ai profité de mon absence pour suivre un stage de bouddhisme ou j’ai commencé à apprendre la sagesse et à ne pas céder à la provocation des inutiles. Vous serez donc un excellent test.

      Pour souhaitez la bienvenue comme vous le faites, il faut être chez soi Amipb, ce qui n’est pas votre cas, heureusement loin de là.

      Je ne replis pas votre intervention afin que vous puissiez contempler le parcours qu’il vous reste à faire vers l’intelligence et le savoir par la connaissance de l’autre.

      Courage car la route sera longue pour vous et bonne journée.

      Que Bouddha vous protège.
    • ALBIE Alain (---.---.---.72) 18 septembre 2010 13:32

      @Par Jertal Boridge

      L’insulte ne venait pas de moi, mais d’un de vos « co-bien pensants ». Je n’ai pour ma part aucune admiration pour un modèle quelconque que celui-ci soit Chinois, Français ou autres.

      Pour ce qui est de oppressante dictature Chinoise, faites moi donc part de vos expériences de terrains, et on en discutera ensuite.

      je vous conseille dans l’attente de vous occuper dans votre démocratie de plus en plus bannière de prendre en considération les musulmans, roms et autres sans papiers, surtout lors que l’on s’affiche avec un tire de patrie des droits de l’homme.

      Pour ce qui est de l’immigration, vous avez entièrement raison. la différence toutefois se situe au niveau de la base de celle-ci qui a commencé après la première guerre mondiale, les premiers chinois étant venus enterrer nos morts, déminer nos champs, pour se retrouver ensuite sans aucun droit.

      sachez également que ce sont 35 000 immigrés français qui sont en Chine pour trouver le travail que leur pays ne leur offre plus.

      Ce que je ressors par contre de votre commentaire et de quelques uns précédents, c’est qu’il ne faut pas publier un article le samedi, les enfants des écoles maternelles étant en congés.

      Je vous laisse vous aussi à vos certitudes que celles-ci soient d’inspiration vaguement bouddhiste ou non.

      Bonne continuation dans votre beau monde ou le noir est d’un côté et le blanc de l’autre.

    • amipb (---.---.---.23) 18 septembre 2010 21:07
      amipb

      Apprenez, cher Alain, que le bouddhisme ne s’apprend par des stages que chez les bobos. Le vrai bouddhisme, lui, se médite et s’exerce à l’épreuve du feu.

      Je vous poserai également la même question qu’à Mrs Segurane : avez-vous un maître ? Votre réponse m’intéresse au plus haut point.

  • Gollum (---.---.---.146) 18 septembre 2010 08:45
    Gollum

    Hengxi ou le syndrome de Stockholm..


    Je reviens sur : les Russes ont une revanche historique à prendre sur un Occident qui a manœuvré et pesé de tout son poids dans le processus d’implosion du bloc soviétique.

    Rien n’est plus faux. L’URSS s’est effondrée toute seule sur elle-même. Personne n’a d’ailleurs anticipé ce qui allait se passer en 1989. Et toute le monde chiait dans son froc de ce que cette implosion risquait de déraper... On est bien loin d’une implosion téléguidée de l’étranger.. Certes, il y a eu les diverses révolutions « orange », mais cela s’est fait bien après.

    Quant à l’armée chinoise sous-équipée, vous oubliez de préciser le plus d’un milliard d’habitants de la Chine. Ca en fait de la chair à canon... 

    D’autres affirmations sont aussi contestables comme la volonté des occidentaux de s’opposer à la Chine en Afrique. Apparemment cela n’a pas l’air très efficace, c’est le moins que l’on puisse dire.

    Il est bien évident d’autre part que la Chine se prépare à la guerre, non pas par désir de celle-ci (ce n’est pas dans la tradition chinoise), mais parce que la situation économique actuelle et le risque de blocage du système financier actuel, risque de nous plonger dans le gouffre et elle le sait.

    Bref, on sent l’article relativement partisan, comme à chaque fois que l’ex-Hengxi nous pond quelque chose..
    • ALBIE Alain (---.---.---.228) 18 septembre 2010 08:59

      « Hengxi ou le syndrome de Stockholm.. »

      « Bref, on sent l’article relativement partisan, comme à chaque fois que l’ex-Hengxi nous pond quelque chose.. »

      Ce qui n’a pas changé ici, c’est la propension de certains à s’en prendre à l’auteur lorsque l’argumentation est inexistante.

      Pour le reste, documentez-vous donc sur l’action de certains services secrets en URSS et de la lutte que mène l’Occident pour entraver la montée de la puissance Chinoise en Afrique, qui reste d’ailleurs très, très loin derrière celle des Européens.

      Vous pouvez par exemple lire ceci (Il y a même des images) :
      http://www.refletsdechine.com/apres-la-france-afric-la-chine-en-afrique.html

      Et lorsque vous êtes réellement renseigné sur le sujet, on en reparle.

      Vous dites :

      "Il est bien évident d’autre part que la Chine se prépare à la guerre, non pas par désir de celle-ci (ce n’est pas dans la tradition chinoise), mais parce que la situation économique actuelle et le risque de blocage du système financier actuel, risque de nous plonger dans le gouffre et elle le sait."

      Quel est donc l’intérêt de la Chine de soutenir les économies financièrement occidentales pour leur faire ensuite la guerre, alors qu’il suffirait de les laisser s’affaiblir ?

      pas très logique votre raisonnement, et pour le coup là, très, très partisan.

    • Arunah (---.---.---.110) 19 septembre 2010 21:03
      Arunah

      Bonjour Gollum !

      Certes, l’URSS a implosé et s’est effondrée toute seule sur elle-même... mais cela avait été anticipé dans au moins deux ouvrages. A l’époque, bien évidemment, j’en avais ricané, tant cela paraissait impossible... Dans « L »Empire éclaté« d’ Hélène Carrère d’Encausse, ( toutefois, Mme d’Encausse avait envisagé que les Républiques prennent leurs indépendances et non pas que le Centre leur dise - en substance - »Tirez-vous, vous coûtez trop cher !« Ce qui d’ailleurs a été la cause de la disparition des empires coloniaux britanniques et français qui, de même que l’empire soviétique, n’étaient plus financièrement rentables pour la Métropole. ), dans l’Empire éclaté, donc, la dislocation de l’empire est présentée comme inéluctable... Un autre ouvrage me vient à l’esprit, »L’URSS survivra-t-elle à 1984 ?" d’Andrei Amalric, dissident chevronné qui argumentait sur la chute prochaine du système ( l’ouvrage date de la fin des années soixante où l’on pensait que l’URSS était sur le point de dépasser les États-Unis... ). Si la date de 1984 a été choisie en référence à George Orwell, on ne peut qu’être troublé de constater que le début de la chute a été 1986 avec la perestroika initiée par Gorbatchev.

      Il est clair que la Guerre des Étoiles a porté un coup mortel à l’URSS... curieusement, les Soviétiques ont pris le défi au premier degré et n’ont jamais compris qu’il s’agissait là d’un piège destiné à les ruiner, incapables qu’ils étaient de penser en termes économiques...
      Et bien sûr, l’aventure afghane les as mis à genoux ( encore un coup de la CIA ? )... On peut certes penser que la Guerre des Étoiles est une manigance des Services Secrets étrangers... mais le programme a été tout sauf secret... Par contre, la guerre même pas larvée entre les différents directorats du KGB a largement contribué à l’effondrement du système...
      Mais ce que je dis est bien méchant...

  • spartacus1 (---.---.---.71) 18 septembre 2010 09:44
    spartacus1

    Je lis dans l’article : "Il ne faut pas en effet confondre le nombre de militaires mobilisables et une puissance souvent liée de nos jours au degré de technologie."

    C’est vrai qu’en Afghanistan ou en Irak aujourd’hui, au Vietnam hier, la technologie a démontré son indéniable efficacité ... à faire perdre ceux qui l’utilise !

    Et le reste de l’article est de la même eau ! MDR

  • Gollum (---.---.---.246) 18 septembre 2010 09:56
    Gollum

    Quel est donc l’intérêt de la Chine de soutenir les économies financièrement occidentales pour leur faire ensuite la guerre, alors qu’il suffirait de les laisser s’affaiblir ?

    pas très logique votre raisonnement,


    Hum.. c’est un peu simplet comme réflexion. Il est bien évident que tout le monde a intérêt à essayer de faire que le système ne s’écroule pas. Et de ce fait à soutenir les économies occidentales, d’autant que c’est l’intérêt de la Chine, vu le nombre de $ qu’elle s’est fait refourguer par les US, croyant bêtement comme tout le monde à la pérennité du système. Mais cette illusion est en train de se dissiper. C’est pour cela qu’elle a augmenté son budget militaire, achète le maximum de matières premières quand elle le peut...


    Pour le reste, documentez-vous donc sur l’action de certains services secrets en URSS


    Personne n’a jamais nié qu’il y ait pu y avoir action de services secrets en URSS ! Mais faut pas charrier quand même quand vous prétendez que cela a eu un rôle majeur dans l’écroulement de l’URSS ! C’est tellement grossier comme erreur que cela ne pardonne pas. Encore une fois l’URSS s’est effondré toute seule de par 72 ans d’erreurs communistes cumulées... Et Gorbatchev qui a enclenché la Glasnost n’était pas l’homme des services secrets US que je sache. Il a bien été propulsé par le Politburo et par ses pairs.. Hors la Glasnost a été le moteur essentiel (pas le seul) de la dissolution finale de l’URSS..


    Bref, vous grossissez ce qui vous arrange et minimisez ce qui vous déplaît. C’est ce qu’on appelle un article orienté et partisan. On se demande vraiment qui a besoin de se documenter quand on voit de telles énormités.

    • OMAR (---.---.---.119) 18 septembre 2010 16:30

      Omar T.

      Désolé, Jertalkaka, mis à part votre islamophobie, secteur oû vous excellez, n’intervenez pas dans d’autres domaines, vous n’avez aucune compétence, sauf de tousser, pour faire comprendre que vous étes présents. 

      A moins que vous soyez sinophobe aussi...

  • spartacus1 (---.---.---.71) 18 septembre 2010 10:02
    spartacus1

    Je lis toujours : "Des pays comme le Vietnam ou la Thaïlande ayant un poids négligeable dans la vision d’un affrontement militaire de cette envergure,".

    Encore n’importe quoi !

    En 1979, la Chine, voulait donner une leçon au Vietnam à tenter d’envahir ce dernier pays (que vous dites négligeable), les troupes chinoises se sont retirées piteusement, en moins d’un mois, après 7000 tués et 13000 blessés, les pertes vietnamiennes ont été infiniment moindre. Du côté vietnamiens, seules les milices d’auto-défense ont été engagées, les troupes régulières de l’armée étaient occupées à chasser les khmers rouge du pouvoir au Cambodge.
    À cette occasion, les chinois ont perdu la face (une catastrophe en Asie) : prendre une pâtée par un pays ayant une population plus de dix fois plus petite . Alors, ne parlez pas de l’armée vietnamienne comme négligeable.

    Pour la Thaïlande, je ne sais pas trop, mais j’ai aussi l’impression que si les chinois voulaient s’attaquer à ce pays, ils auraient passablement de difficultés.

    De façon général, un peuple qui se bat pour son indépendance, quelque soit son régime politique, a un énorme avantage sur celui qui veut l’agresser, technologie guerrière de pointe ou non.

    • ALBIE Alain (---.---.---.72) 18 septembre 2010 10:47

      Il paraît que la méthode que vous employez s’apprend et un mode de communication, pour ma part je ne m’y suis jamais intéressé.

      Ce système consiste à sortir quelques mots de leur contexte pour leur faire dire ce que l’on a envie.

      Dans ma phrase, je précisais : « Dans un conflit de cette envergure ....... »

      Donc pour vous résumer, l’armée Chinoise est la plus mauvaise du monde, ne fait même pas le poids face au Vietnam, ce qui n’empêche pas les Américains de pleurnicher à chque augmentation du budget militaire Chinois et empêche la levée de l’embargo de vente sur les armes.

      Pas très convaincant votre vision des choses ....

      Aucune inquiétude donc, l’Occident reste le plus fort ...... Dans ses certitudes !

      Je vous concède toutefois que dans le cas que vous précisez, l’armée chinoise a bel et bien pris une râclée, mais d’une part c’était il y a 30 ans, et d’autre part c’était sur le terrain Vietnamien.

      Remarquez que nous en 40, on en a pris une bien plus importante, et chez nous, mais bon, c’était là aussi avant.

      Là où l’on est d’accord, c’est que tout ces milliards engloutis dans des dépenses militaires ne servent à rien, enfin je veux dire rien pour les peuples.

    • asterix (---.---.---.101) 18 septembre 2010 17:13
      asterix

      Pour la Thaïlande, aucune difficulté. L’armée thaïe excelle dans la construction de routes menant aux magnifiques villas de ses chefs et autres généraux, beaucoup moins lorsqu’il s’agit de se battre. Et elle ne se battra pas, elle offrira ses services au plus offrant !

  • ALBIE Alain (---.---.---.72) 18 septembre 2010 10:49

    J’ai oublié :

    « En 1979, la Chine, voulait donner une leçon au Vietnam à tenter d’envahir ce dernier pays »

    ce que vous dites là est archi-faux, mais vous le savez. Il ne s’agissait en effet pas du tout d’envahir qui que ce soit, mais de régler un conflit frontalier dont la cause est d’ailleurs toujours présente.

  • Internaute (---.---.---.216) 18 septembre 2010 10:51
    Internaute

    « Pour la Chine, un des points aussi faibles que le niveau technologique de son armée se révèle être son approvisionnement énergétique,... »

    Il ne faudrait pas s’aveugler avec ce complexe de supériorité que l’on retrouve trop souvent dès qu’on parle des pays de l’est. Par exemple, malgré son soit-disant retard industriel et scientifique, la Russie a fini son système Glonass alors que la France, si avancée technologiquement, n’a pas encore commencé. Quand au Sukhoï, le Rafale fait piètre figure à ses côtés. Si vous lisez les revues militaires vous verrez que c’est toujours pour demain qu’on aura le super-système installé sur nos avions.

    La Chine avance à grands pas dans des domaines comme l’électronique, là où nous reculons à grands pas à cause de la désindustrialisation. Il ne sert à rien d’avoir 10 personnes les meilleures du monde dans quelques labos parisiens et rien autour. Il vaut mieux avoir les 100.000 un peu moins bons mais qui assureront la production à grande échelle de dispositifs suffisamment performants le jour venu. En matière d’espace, les chinois ont déjà mis un homme dans l’espace, pas les européens. Les américians n’ont plus de fusées dignes de ce nom et lancent leurs satellites avec des fusées russes. Même les dernières fusées américaines Delta sont équipées de moteurs russes.

    On a un peu trop tendance à confondre l’équipement d’une armée et la mise au point de quelques prototypes. Les chinois ont pour eux le nombre. Même équipés d’armes démodées contre des américains mieux équipés, ils gagneront s’ils se mettent en mouvement. Les américains sont incapables de supporter 20 millions de morts. Les chinois peuvent en sacrifier 500 millions sans trop de peine. Il en restera encore 1.000 millions.

    • ALBIE Alain (---.---.---.72) 18 septembre 2010 11:06

      Bonjour,

      il est vrai que l’on nous parle toujours de guerre technologique, mais les derniers conflits armés ne nous montrent bien souvent que l’aspect « traditionnel », soit boucherie et autre.

      Un des soucis qu’à la Chine dans une peu probable hypothèse d’un conflit de grande envergure est que son armée n’a jamais été confrontée à une réelle guerre depuis la désastreuse guerre éclair contre le Vietnam.

      Si vous demandez à des Chinois leur avis, il en ressort majoritairement deux choses :

      1°) Les Chinois, ils ne savent que se battre entre eux, en référence à la guerre civile

      2°) Notre armée, elle est belle, elle défile bien, ensuite .....

      Je ne suis même pas sûr que ce soit de l’humour de leur part.

    • L’enfoiré (---.---.---.241) 18 septembre 2010 11:43
      L'enfoiré

      Salut Alain,

       Le wargame que tu nous proposes, a déjà vraiment commencé et c’est amplifié en ce début de siècle.
       Mais ce n’est pas avec des armes conventionnelles, mais des armes psychologiques et commerciales. L’un a peur de l’autre. La Chine détient un potentiel de dettes des Etats-Unis. L’un tient l’autre par la barbichette.
       Je reprends ce que j’ai écrit après les JO, avec l’aide de celui qui connaissait ce pays :

      Thierry Wolton parlait de la Chine dans son livre le « Grand bluff chinois ». Pour lui, l’empire du Milieu n’aurait que des allures de dragon de papier. Sur le plan politique, par contre, la méfiance est à prendre en considération. Les médias appuyés par la propagande intentionnelle ou non, donnent souvent des idées fausses ou biaisées de grandeur. Le miracle chinois doit être vu autant par l’extérieur que par l’intérieur pour réussir. L’image de marque n’est que le miroir aux alouettes s’il est pointé vers l’étranger avec un sourire coincé à l’intérieur. La population chinoise toute entière doit se développer, s’enrichir et consommer par l’intermédiaire d’une classe moyenne autrement qu’en léthargie. Cette classe représente un danger majeur pour le parti car elle pourrait revendiquer des libertés. Le parti, à la croisée des chemins, aura à choisir entre économie et politique. Le manque d’énergie et de matières premières pousse à leur importation. Malheureusement, les coûts de ce côté augmentent et se refléteront sur la croissance malgré une main d’oeuvre réputée bon marché.« 

      Nous sommes deux ans après. La crise occidentale a accentué cette situation de dépendance.

      L’un détient le beurre, l’autre l’argent du beurre.

      Je crois que la Chine a mieux à faire en s’intéressant à l’intérieur et à régler ses problèmes ethniques intérieurs.

      Un pays d’une telle dimension et avec une population toujours en augmentation a beaucoup de soucis à se faire.

       »Le vieillissement, la démographie, l’environnement et l’écologie sont les problèmes cruciaux d’aujourd’hui et de demain. Pour noircir le tableau, le totalitarisme, le népotisme, pacifique en apparence, pourrait faire peur à l’occident.", répétais-je encore.

      Restons donc au niveau du wargame sur un terrain de quelques mètres carrés. Ce sera mieux pour tout le monde. smiley


       

    • ALBIE Alain (---.---.---.72) 18 septembre 2010 11:53

      Bonjour Guy,


      la dette Américaine ne vaut rien s’il n’y a aucun espoir que les sommes puissent effectivement être couvertes. Si la Chine s’est chargée en bons du Trésor U.S, c’est avant tout pour développer sa propre économie au travers de son industrie exportatrice.

      Je peux te dire que en haut lieu, à commence pas mal à grincer devant l’ampleur des sommes engagées, et nombreux sont les économistes Chinois à critiquer maintenant ouvertement ce choix.
    • brieli67 (---.---.---.17) 19 septembre 2010 17:03

      Les China-Towns sont pris en otage aux USA......
      en France idem....

      Peur de chevaux de Troie ?
      Quelle idée de continuer de « commercer » d’échanger sur ce mode....
      Chacun se croit plus fute fute que l’autre !!!

      et un jour : l’apocalypse, le trou de souris obligé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

ALBIE Alain


Voir ses articles

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès