Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’armée libanaise, notre seul recours… après Dieu

L’armée libanaise, notre seul recours… après Dieu

Les évènements que nous vivons à Saïda depuis deux jours, avec l’attaque de notre fierté, l’armée, par des gangsters sous forme de groupuscules terroristes armés et hautement dangereux guidés par celui qui se présente comme leur chef, ahmad el assir, ne peut nous laisser sans réactions

Ces évènements nous rappellent, à bien des égards, ce qui s’est passé à Nahr el Bared en 2007 avec 170 victimes du côté de l’armée, à Tripoli depuis déjà quelques mois, à Ersal et Aakar en début d’année avec son lot de victimes dans les rangs de l’armée. Ce sont les mêmes ingrédients qui sont en place, ce qui prouve qu’aucune disposition politique n’a été prise pour empêcher la récidive. Il est désolant de voir la manière avec laquelle nos soldats se font descendre avec cette impunité criminelle. Cela nous rappelle, pour ceux qui ont connu cette période là, ce qui s’était passé en 1973 avec l’assassinat de Maarouf Saad. Cet événement était considéré, à l’époque, comme point de départ des évènements qui ont secoué le pays deux ans plus tard, jusqu’en 1990. Une guerre très meurtrière qui avait vu le jour à cause de la dislocation de l’armée selon un facteur confessionnel, prélude au début de la guerre civile. Aujourd’hui à Aabra, à proximité de Saïda, l’armée est attaquée, à la manière des terroristes avec une constance de la part des salafistes, se nommeraient-ils « fath el eslam », « jounoud el cham » ou les hommes d’el assir, tous financés par les pays du golfe à la tête desquels se trouvent le Qatar et l’Arabie Saoudite et sous couverture politique de la part de la coalition du 14 mars à la tête de laquelle se trouve Saad Hariri mais aussi Samir Geagea (fal yahhkoum al ekhouan)

Le risque de dislocation de l’armée et d’embrasement général est bel et bien réel.

Nous condamnons sévèrement cette attaque contre notre armée de la part de cet extrémiste salafiste qui fait parler de lui déjà depuis quelques mois. Il n’est tout simplement pas possible de trouver des circonstances atténuantes à ces meurtres. Nous déplorons 16 tués et plus de 100 blessés dans le seul rang qui nous intéresse, celui de l’armée libanaise.

La situation en Syrie se répercute effectivement sur la situation du Liban. Sur le plan à la fois sanitaire et sécuritaire. Parce que parmi les réfugiés syriens, malheureux et victimes de la guerre chez eux pour la très grande majorité, sont plutôt mal accueillis. Ceci pour des raisons essentiellement de saturation des capacités d’accueil du Liban et sans aide de l’étranger. D’autres réfugiés se trouvent, certains par conviction, d’autres par nécessité alimentaire, gonfler les rangs des combattants auprès d’el assir. Ceux-là représentent une main d’œuvre à moindre frais, sans aucune conviction idéologique mais drogués et embrigadés pour combattre l’armée et payés par les bailleurs (le Qatar et l’Arabie Saoudite, mais aussi le 14 mars). La politique, dès qu’elle se mêle pour régler les problèmes sécuritaires du pays les acutise plutôt que de les régler.

Nous n’avons pas confiance dans cette classe politique qui a laissé faire en 2007 et veut laisser faire en 2013 et demain, si elle est toujours en place, laissera encore faire el assir ou ses équivalents, des crimes contre l’armée libanaise jusqu’à ce que la fetna entre sunnites et chiites éclate comme pour permettre à un plan diabolique de s’appliquer au Liban de la part des complices, au pouvoir.

Nous ne devrons plus accepter que les organisations salafistes aient pignon sur rue, ni à Tripoli, ni à Saïda, ni nulle part au Liban. Nous ne devrons plus accepterqu’ils soient armés ou puissent se regrouper derrière des mouvements du style « jounoud el cham », « fath el eslam » qui doivent être dissoutes et leurs combattants tous traduits devant la justice militaire pour être jugés avec l’exécution de la sentence sans aucune clémence. Quant à ahmad el assir, ses actes doivent être très sévèrement punis par l’armée selon sa méthode et comme elle l’entend. N’oublions pas qu’il s’agit là d’un traitre qui a tenté, qui tente et qui tentera de déstabiliser la situation sécuritaire de la nation toute entière. Il est resté jusque là impuni, ceci doit être immédiatement et définitivement résolu.

Nous prônons donc que l’armée, consciente de sa situation piégée, ne pouvant rien attendre des politiques en place, prenne ses responsabilités, en prenant elle même ses prérogatives sans attendre du politique ni ordre, ni projet de sauvetage, il en est bien incapable.

Nous prônons donc un gouvernement militaire, seul à nos yeux capable de sauver la patrie de tous ces gangsters à la solde des pétromonarchies, du 14 mars et par extension de l’occident dont la France, qui ne tient aucun compte des répercussions de cette éventuelle dislocation sur le pays pourvu que leurs intérêts soient préservés.

Vive l’armée libanaise pour que vive le Liban.


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • pens4sy pensesy 26 juin 2013 11:42

    Le Liban est dans le plan israélo-américaine de déstabilisation de la région avec la Syrie et l’Iran.

    Alors armée ou pas, cela va tourner vers une guerre civile organisée comme en Syrie.

    Dont il sortira quoi ? Les stratèges de l’Empire sont moins bavards la dessus. Le désordre leur va très bien, ils gagnent a entretenir la guerre dans ces pays comme ils entretiennent la crise économique et sociale dans d’autres.

    Alors faut-il appeler l’armée libanaise pour sauver le Liban ? J’avoue ne pas connaître de réponse.


    • Riad JREIGE Riad JREIGE 27 juin 2013 19:36

      En tout cas, ce qui est sûr c’est que ne pas donner les prérogatives à l’armée libanaise mènera, à n’en point douter le pays dans le mur. Merci pensesy pour votre comentaire


    • njama njama 26 juin 2013 12:12

      Merci pour l’article Riad JREIGE
      Très d’accord ...

      La prise de position de l’armée libanaise pour sortir de cette situation confuse, et « sécuriser le Liban », est très courageuse, mais elle en paye déjà le prix fort !
      Pensées, pour les familles et proches de ces soldats tombés pour défendre leur pays contre ces hordes de mercenaires, ou de djihadistes.

      On serait en droit d’attendre la même chose de la Jordanie, et surtout de la Turquie qui cautionnent les trafic d’armes en fermant les yeux !

      SAINT-PETERSBOURG, 21 juin - RIA Novosti

      "Nul besoin d’évoquer aujourd’hui les origines de ces armes. Je tiens seulement à souligner que sans ces livraisons, ce qui se produit actuellement en Syrie aurait été impossible« , a ajouté le président [Poutine].

      Un article de Pierre Khalaf
      L’Armée libanaise décidée à en finir avec la milice intégriste d’Ahmad al-Assir soutenue par le Qatar
      ...
       »Ces groupes n’auraient pas pu prospérer et continuer à sévir s’il ne bénéficiaient pas de la couverture du Courant du futur, qui les soutient matériellement dans l’intention de les utiliser dans le plan d’encerclement de la résistance libanaise, et le laxisme des hauts responsables officiels, qui hésitaient à agir fermement contre ces phénomènes malsains menaçant l’unité nationale avec leurs discours confessionnels.« 
      ...
       »L’institution militaire a rejeté le double langage de la classe politique et a mis les hommes politiques de Saïda devant le choix suivant : "soit vous êtes avec l’armée, soit vous êtes avec les groupes armées et, par conséquent, avec le chaos et la discorde".
      http://www.silviacattori.net/article4576.html

      Liban : Assir attaque l’armée, au moins 12 soldats martyrs
      24-06-2013
      Des accrochages violents opposaient toujours lundi matin l’armée libanaise à des partisans du cheikh salafiste Ahmad el-Assir à Abra, dans la banlieue est de Saïda, la grande ville du Liban-Sud.
      [...]
      Des combattants étrangers avec el-Assir
      Des informations ont été rapportées par certains médias, faisant état de la fuite de cheikh el-Assir et de certains de ses partisans, notamment le chanteur Fadl Chaker. Un bilan de plusieurs dizaines de morts et de blessés dans les rangs des miliciens du cheikh salafiste a en outre été établi lundi matin par certains médias.

      Par ailleurs, selon le site libanais Ennashra, el-Assir aurait été grièvement blessé lors d’affrontements avec l’armée libanaise.

      D’après des témoins sur place, un grand nombre des partisans d’Assir sont des étrangers, de différentes nationalités arabes, notamment des Syriens et des Palestiniens, qui « ont été dépêchés depuis plusieurs mois pour préparer à cette offensive contre l’armée libanaise », selon nombreuses sources sécuritaires et médiatiques.
      http://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=9823&cid=303#.Ucq8pthfEs2

      Saïda panse ses blessures, Ahmad al-Assir en fuite

      25-06-2013 | 17:52
      L’Armée a perdu 17 hommes et déplore plus de 100 blessés dans ses rangs.

      Plusieurs dizaines de miliciens, dont une bonne partie de Syriens et de Palestiniens, figurent parmi les victimes.

      L’armée a décrété « zone militaire » l’ancienne place-forte d’al-Assir, après y avoir découvert des dépôts d’armes, des mines non explosées, un hôpital de campagne et des fortifications. Plusieurs engins explosifs ont été désamorcés, d’autres ont été détruits par l’armée.
      [...]
      Ailleurs au Liban, le calme est revenu après les incidents provoqué par des extrémistes. A Tripoli, les hommes armés ont presque disparu des rues, de même qu’à Beyrouth.
      http://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=9834&cid=303#.Ucq9CthfEs1


      • OMAR 26 juin 2013 16:10

        Omar 33

        Bonjour Riad :"Nous ne devrons plus accepter que les organisations salafistes aient pignon sur rue, ni à Tripoli, ni à Saïda, ni nulle part au Liban..."..

        Ces organisations criminelles, barbares, n’existent que par la volonté et le fric du Qatar et de l’Arabie-Saoudite....

        C’est dans cette péninsule que se cache la tête de ce ténia...

        Tout l’univers le sais, les américains et les français en premier lieu.

        Éliminer cette bête immonde, est salutaire pour toute l’humanité...

        Vous avez toute notre compassion et notre solidarité dans votre résistance et votre juste combat.


        • njama njama 26 juin 2013 19:29

          Bien sûr Omar
          Dès le début des années 70, les prix du pétrole explosent de 3 à 11 $, de là vient la montée en puissance de ces pays du golfe, de la viennent les fortunes saoudiennes, qataries, émiraties avec leurs 4 ou 5000 princes multimillionnaires et c’est avec cet argent qu’ils financent leurs prosélytisme, qu’ils pervertissent l’islam en encourageant les mouvements les plus rétrogrades ...

          Un petit flash-back, voir la série de photos :
          Femmes afghanes durant les années 1970, avant l’intervention de la CIA
          Université de Kaboul dans les années 1980
          ... ICI
          Les jeunes femmes qui manifestent à Téhéran en mars 79 sont identiques. Ou à Alger en mars 90 pour la journée internationale des femmes.

          Cela date des années 70 pas avant, imperceptiblement au début ...
          « Avant la guerre soviéto-afghane, l’éducation en Afghanistan était majoritairement laïque. L’éducation clandestine des États-Unis a détruit l’éducation séculière. Le nombre d’écoles religieuses financées par la CIA (madrasas) est passé de 2 500 en 1980 à plus de 39 000 [en 2001]. »

          La « Résistance » est avant tout une Résistance à la domination européenne, prolongement de la colonisation du XIX°/XX°, dont le sionisme n’est qu’un avatar au milieu de tout ça. Les tensions dans la « région » sont avant d’ordre idéologique ... (capitaliste mais aussi maintien d’un certain ordre social, les deux étant liés) 

          Ici en Europe, je crois que l’on mélange un peu tout frères Musulmans, Al Qaeda, salafo-wahhabites, takfiristes ... tous dans le même sac « islamistes » et malheureusement « islam ».
          Un exemple, les takfiristes, un groupe proche à l’origine de la mouvance « Frères Musulmans » d’Egypte, fondé en 1971 par Moustafa Choukri, l’idéologue du mouvement qui s’autoproclama une sorte de Mahdi, et forma un courant très sectaire, extrêmement marginal au départ dans l’islam sunnite. Plus connu sous le nom de « jamate al-takfire wa alhijra » , [takfir wal hijra, anathème et émigration] c’est un mouvement islamique radical suivant approximativement le même chemin que les kharidjites, et adoptant un même raisonnement.

          Un autre, l’AKP turc, est l’ex-Refah partisi :
          "C’est sous son long règne -1983 à 1993- (Turgut Örgal président du parti de la Mère Patrie - Anavatan Partisi ou ANAP) que se développe le parti « Refah » à la coloration fortement islamique [Refah Partisi, « Parti du bien-être » - pour l’Europe : « Parti de la prospérité » !], ce qui est une nouveauté dans un pays qui se vante de son régime strictement laïque. Ce parti acquiert 158 sièges sur 550 à l’Assemblée législative en décembre 1995, ce qui en fait la parti disposant du plus grand nombre de sièges. Son chef, Necmettin Erbakan, devint premier ministre en janvier 1996. L’armée intervient cependant dès février 1997 et l’oblige à démissionner, cependant qu’en janvier 1998 la Cour constitutionnelle prononce la dissolution du parti « pour atteinte à la laïcité de l’Etat ». Ce dernier se reconstitue sous la dénomination de « Parti de la justice et du développement » [AKP, Adalet ve Kalkınma Partisi], et sous la direction de Recep Tayyip Erdogan. En novembre 2002, c’est un raz-de-marée électoral pour le parti, qui obtient la majorité absolue au parlement, avec 363 sièges. Erdogan, inéligible en 2002 à la suite d’une condamnation de 1998 pour « incitation à la haine religieuse » (il avait évoqué dans un discours public des symboles islamiques comme moyens de lutte politique), peut accéder aux fonctions de Premier ministre en mars 2003 - grâce à une réforme de la loi électorale qui lui permet de se présenter et d’être élu à une élection législative partielle. L’armée laisse faire et le nouveau Premier ministre s’impose sans difficulté comme un « modéré ».

          Histoire du Moyen-Orient De l’antiquité à nos jours. Page 127 / La Turquie et ses relations avec l’Union Européenne.
          Auteur, Georges Corm, homme politique, historien, consultant économique, financier international et juriste libanais. Ancien ministre des Finances (1998–2000) de la République libanaise. ...

          Je pense qu’il est très important de rappeler que ces résurgences sont très contemporaines, et dénaturent l’islam, la culture musulmane et l’Orient, surtout pour ceux qui ne savent pas, ou ont peu de connaissances de l’histoire, dont les jeunes. Par nature, les oppositions confessionnelles n’existent pas en islam, sinon comment les chrétiens (et juifs) très minoritaires auraient-ils survécus ? presque 14 siècles de cohabitation ... le nier, c’est du négationnisme, ou de l’ignorance.

          Les chrétiens du Moyen-Orient se disent « Arabes », ils le revendiquent haut et fort  ! ...

          « Les chrétiens dans ce pays (en Palestine) n’ont pas une crise d’identité, comme certains le pensent, ils sont des Arabes palestiniens et leur affiliation est orientale authentique, et ils ont besoin d’être sensibilisés orientés afin de maintenir leur témoignage et leur véritable appartenance nationale". Atallah Hanna (archevêque de l’Église grecque orthodoxe de Jérusalem, de Sebaste, en Palestine, que les Israéliens ont essayé en vain d’évincer, défend les lieux religieux chrétiens et musulmans, résiste à l’occupation, , participe aux réunions de solidarité, s’oppose à l’ingérence du golfe et de l’Occident en Syrie).

          ( Un archevêque refuse les appels d’enrôler les chrétiens dans l’armée israélienne ICI )

          La Chrétienté, fille authentique de Bilad el Cham
          par Nadia Khost, écrivaine damascène

          Ici aussi en Europe le discours devient théo-politique, c’est une nouveauté depuis 10 ou 12 ans pas plus ! Avant l’an 2000 personne ne parlait de l’islam, la laïcité n’était pas remise en cause ... 


        • Montagnais Montagnais 26 juin 2013 22:55
          « Nous ne devrons plus accepter que les organisations salafistes aient pignon sur rue » vous dites

          Vous avez raison .. nous non plus, ici, en France ..

          « Nous prônons donc un gouvernement militaire » vous dites

          Idem, c’est ce qu’on peut souhaiter de mieux ici aussi.

          Malheureusement, c’est eux qu’on les montagnes de pognon les Salafistes ..

          .. et l’indéfectible soutien du NOM .

          • njama njama 27 juin 2013 09:37

            Les nouvelles du Liban sont très maigres dans la Presse Web (au moins pour les pages françaises).
            Les quelques articles du jour surfent très loin de l’analyse politique, et focalisent l’attention sur des attaques au couteau à Beyrouth par des inconnus contre les passagers d’un minibus « L’Agence nationale d’information (ANI) a précisé que le groupe de Syriens se dirigeaient vers un studio pour y enregistrer des chansons syriennes folkloriques. »
            Liban : 20 Syriens blessés dans une attaque au couteau à Beyrouth ICI

            Le journal libération.fr du 24 juin 2013  reprenant une dépêche AFP, visiblement « désinforme », ou retransmet AFP sans rien vérifier, puisque l’article note :
            « Mais des hommes politiques sunnites, dont le Premier ministre en charge Najib Mikati, ont appelé l’armée à être « juste » et à désarmer tous les mouvements au Liban, y compris le Hezbollah. »

            Sauf erreur de ma part, Najib Mikati a démissionné en mars dernier, et Tamman Salam, nouveau premier ministre libanais l’a remplacé début avril : « Tammam Salam avait reçu le soutien de la majorité des groupes parlementaires, dont celui de l’opposition, du puissant mouvement chiite Hezbollah et de ses alliés ainsi que de Walid Joumblatt (AFP) »

            libération.fr ou/et AFP véhicule(nt) donc de fausses informations ... l’erreur est un peu énorme !
            Quant à profiter de l’occasion pour faire dire à Najib Mikati sous le déguisement de Premier ministre de « désarmer tous les mouvements au Liban, y compris le Hezbollah » ... et de poursuivre en disant que « Beyrouth prône officiellement une politique de neutralité face au conflit syrien, mais celle-ci est mise à mal notamment depuis la participation du Hezbollah aux combats en Syrie », c’est plus que de la mauvaise foi, la Pravda n’aurait pas fait mieux !

            On pourrait penser que cette phrase pourrait sauver un peu l’article, « Il (le cheikh Assir) s’en est pris récemment très violemment à l’armée, l’accusant de faire le jeu du parti chiite en restant les bras croisés face à son implication en Syrie »

            mais encore un fois, la mauvaise foi est au rendez-vous, puisque le Hezbollah était jusqu’à récemment resté très neutre dans le conflit syrien qui a pris naissance il y a plus de 2 ans maintenant, et que son implication dans la reprise de Quseir est très récente, ponctuelle et de très courte durée. Quant à désarmer le Hezbollah ... il y en a qui rêvent (je crois)... ce mouvement, certes armé - et ce fut bien qu’il le fut en 2006 - , se comporte-t-il au Liban comme des terroristes ? comme des bandes armées ? Ce mouvement est un Parti politique au Liban ayant de solides bases populaires, il compte 14 sièges au parlement libanais.

            La réalité semble bien être que c’est l’armée libanaise qui a repris l’initiative pour remettre de la stabilité au Liban :
            « L’institution militaire a rejeté le double langage de la classe politique et a mis les hommes politiques de Saïda devant le choix suivant : »soit vous êtes avec l’armée, soit vous êtes avec les groupes armées et, par conséquent, avec le chaos et la discorde".

            L’autre nouvelle récente qui me semble avoir été discrète, ignorée, ou passée sous silence est la nomination par Obama d’un nouvel ambassadeur US au Liban, David Hale ... anciennement ambassadeur en Jordanie sous GW Bush ...
            http://www.lorientlejour.com/article/820414/lemissaire-americain-pour-le-proche-orient-nomme-ambassadeur-au-liban.html
            Quelle incidence cela aura-t-il ? ...


            • Riad JREIGE Riad JREIGE 27 juin 2013 10:47

              Bonjour et merci njama pour vos commentaires. En effet l’absence d’information dans les médias français de ce qui s’est passé à Saïda est frappante. Ceci prouve que les médias français ne sont pas libres de faire leur travail d’information. Ils ont également des obligations de non information. Je vous remercie de l’avoir noté. Et merci pour l’info concernant le nouvel ambassadeur US au Liban. Affaire à suivre.


              • njama njama 27 juin 2013 18:58

                @ Riad JREIGE

                Faute d’info en France il faut consulter les sites libanais en français.
                Al-Manar sera d’office (stupidement classé) suspect ici ...
                http://www.almanar.com.lb/french/main.php

                french Alahed news
                http://french.alahednews.com.lb/index.php

                L’Orient-Le-Jour, premier quotidien francophone au Liban : toute l’actualité de la politique, l’économie, la culture et la société au Liban
                http://www.lorientlejour.com/

                Dans ACTUALITÉS Liban :

                L’émissaire US pour le Proche-Orient nommé ambassadeur
                http://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=9807&cid=303#.UcxqOqxfEs0

                Le QG d’Ahmad al-Assir, une forteresse surarmée 26-06-13 17:42

                La vie reprend lentement son cours normal à Saïda et à Abra, deux jours après la chute du quartier général d’Ahmad al-Assir, dans le chef-lieu du Liban-Sud. Le périmètre de sécurité du cheikh en fuite reste interdit aux civils, en attendant la fin des opérations de ratissage, de fouilles et de désamorçage des bombes et mines placées par les miliciens.

                Les militaires libanais ont découvert une véritable forteresse surarmée dans le secteur. Des quantités énormes d’explosifs et d’armes ont été saisies dans des dépôts souterrains. Une source militaire, citée par la chaine de télévision LBC, a indiqué que des explosifs étaient également stockés dans le QG de cheikh al-Assir. 200 kilogrammes de TNT et d’importantes quantités d’armes ont par ailleurs été découverts au domicile d’Abdel Rahmane Chmandar, le frère de l’ancien chanteur Fadl Chaker, devenu extrémiste. Chmandar était l’un des chefs du mouvement extrémiste Jund el-Cham (basé dans le quartier de Tawarik, à Aïn el-Héloué), qui a combattu aux côtés d’al-Assir, dimanche et lundi derniers.

                Les armes et le matériel militaire découverts par l’armée montrent qu’al-Assir était en réalité à la tête d’une milice structurée, bien équipée, disposant de moyens considérables, et prête à passer à l’action.

                VOIR LA VIDÉO !!!!
                [...]
                http://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=9850&cid=303#.Ucxqo6xfEs0

                150 partisans d’el-Assir arrêtés : les pluparts des étrangers 27-06-13 17:09

                Des sources informées indiquent que certains immeubles ou appartements à Saïda, Charhabil et Abra renfermaient d’énormes dépôts d’armes, ce qui laisse penser qu’el-Assir préparait une opération militaire d’envergure et de longue durée, et que la région était assise, sans le savoir, sur un baril de poudre.

                http://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=9861&cid=323#.UcxuNaxfEs0

                J’espère bien sûr que les Libanais comprendront que les interventions de l’armée ont été faites pour « sécuriser » le Liban « en réel danger » ... , que l’armée est tout à fait dans son rôle, et qu’elle est garante de l’unité nationale.
                Car, est-ce normal dans un pays des groupes armés comme celui qui vient d’être démantelé ?
                Quel pays en Europe admettrait cela sans faire intervenir son armée ?


                • Riad JREIGE Riad JREIGE 27 juin 2013 19:34

                  Merci Omar d’avoir commenté l’article. Je reste perplexe par rapport à l’implication aussi directe de l’occident dans son ensemble et plus spécialement de la France. Droite ou gauche au pouvoir en France ne change rien à la politique étrangère de ce beau pays, si avancé par ailleurs et que j’aime.


                  • njama njama 27 juin 2013 21:09

                    Merci Riad pour l’article, il manquait cruellement dans le paysage des médias, et merci à AV de t’avoir publié ...
                    Espérons qu’il aura informer un peu ...

                    J’aime le Bilad el Cham ...

                    > pour décoder un peu pour les lecteurs, balad, pays en arabe, bilad au pluriel. el Cham ancien nom de Damas. Le Liban faisait partie de ce que l’on nommait « la Grande Syrie », un ensemble, culturellement, économiquement, politiquement ... homogène.
                    > pour les amoureux du français, (se) balader, baladin, tirent leur étymologie du mot arabe balad


                  • njama njama 28 juin 2013 15:33

                    BRAVO A L’ARMÉE LIBANAISE !!!

                    article très intéressant du Docteur Amin Hoteit est libanais, analyste politique, expert en stratégie militaire, et Général de brigade à la retraite.
                    Article original : Al-Tayyar
                    http://www.tayyar.org/Tayyar/News/PoliticalNews/ar-LB/amine-hoteit-assir-hh-606.htm

                    Article traduit par Mouna Alno-Nakhal pour mondialisation.ca

                    Liban / Syrie : Une manoeuvre « secrète » déjouée en moins de 24 heures !
                    [...]
                    Cette contre offensive a choqué les patrons internationaux et régionaux d’Al-Assir qui n’ont pas tardé à réclamer un cessez-le-feu !
                    [...]
                    Mais l’Armée libanaise a décidé d’aller de l’avant pour sauver le Liban du terrorisme d’Al-Assir et de ses semblables, sans tenir compte du silence pesant des politiciens libanais, notamment le silence assourdissant du chef du gouvernement qui n’a pris position qu’une fois l’opération terminée.

                    L’Armée libanaise savait fort bien qu’elle devait régler la situation dans un délai maximum de 24 heures, faute de quoi elle allait au devant de complications qui risquaient de saper sérieusement le moral des troupes et d’essuyer un échec difficilement rattrapable. Ce sont ses soldats d’élite qu’elle a envoyé sur le terrain, et c’est dans le souci d’épargner la vie des civiles et des prisonniers, pris comme boucliers humains par Al-Assir et sa bande, qu’elle les a équipés d’armes individuelles légères et moyennes sans recourir à l’artillerie lourde. Ce faisant, elle a consenti à payer une plus lourde facture [5] !

                    Finalement aucune des manœuvres ou jérémiades des commanditaires du « néo-phénomène Al-Assir » n’a pu empêcher l’Armée d’éliminer une organisation terroriste forte de 250 individus, pour la plupart non-libanais, qui s’étaient barricadés depuis des mois dans une espèce de château fort fait de tunnels souterrains bourrés d’un impressionnant stock d’armes et de munitions.

                    Tous ceux qui ont suivi l’opération de près ont été témoins des performances époustouflantes des militaires, mais le plus important est de tirer les conséquences politique, sécuritaire, militaire et stratégique de cette mission qualifiée par certains de « mission de vie ou de mort pour l’Armée libanaise ». En voici quelques unes :
                    [...]

                    Finalement, la bataille de Abra [fief du cheikh salafiste Al-Assir] n’a pas seulement abouti à l’élimination d’une organisation terroriste mais elle a aussi contrecarré le projet américano-sioniste ; car là où le camp des agresseurs espérait compenser son échec à Al-Qusayr, il a cumulé les défaites. D’autre part, et contrairement à ce qui s’est passé en 1975 dans cette même ville de Saïda où la défaite de l’Armée a été suivie d’une guerre qui a duré 14 ans, cette année 2013 aura vu l’Armée libanaise en sortir saine et sauve et tout le Liban avec elle !

                     Dr Amin Hoteit

                    26/06/2013

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès