Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > International > L’Armée Rouge a-t-elle libéré l’Europe ?

L’Armée Rouge a-t-elle libéré l’Europe ?

Un expert américain de Héritage Foundation a déclaré que les affirmations selon lesquelles l’Armée Rouge a libéré l’Europe dans la Seconde guerre mondiale est une falsification des faits historiques.

Ce point de vue est soutenu par certains responsables politiques des États Baltes et de Pologne et autres pays de l’ancien bloc de l’Est. Cette position est encore plus à droite que la droite traditionnelle de l’Europe occidentale. Qu’y a-t-il derrière ce vent extrémiste ?

La libération de l’Europe par l’Armée Rouge dans la Seconde guerre mondiale est une falsification des faits historiques selon un expert US et cette thèse est reprise en choeur par les forces réactionnaires de l’espace post-soviétique.
 
En réalité, avec des déclarations pareilles, avec des offenses apportées chaque jour aux mémoriaux de la Seconde Guerre Mondiale relatant des hauts faits d’armes soviétiques, nous assistons en direct – cela se passe sous nos yeux – à la plus grande falsification qui se puisse imaginer… parce qu’elle est fabriquée sur le sacrifice de vingt millions de victimes soviétiques et de millions d’autres victimes communistes à travers le monde.
 
Bien sûr, cela a des objectifs concrets, matériels : après avoir détruit la IIIème Internationale, puis le Komintern, puis le Bloc de Varsovie, puis l’URSS, on s’attaque à ce qui reste de ce grand progrès de l’humanité que fut la Grande Révolution d’octobre, fille de l’inoubliable et flamboyante Commune de Paris.
 
Depuis des siècles, l’humanité avance péniblement vers la conscience de son unicité, de sa solitude cosmique, de sa finitude, de sa solidarité inévitable. Des avancées des marches arrière ont été constatées. Rien que de normal. Dans ce cheminement, la Grande Révolution d’Octobre a été comme une lumière du jour dans nuit… le contraire d’une éclipse. Mais elle a quand même duré soixante dix ans et cela nous permet aujourd’hui de distinguer les mythes des rêves prémonitoires comme le furent ceux d’un Jules Verne.
 
Dans ce chemin difficile et passionnant et parfois douloureux pour tous, la Grande Guerre Patriotique fut une étape essentielle. On sait aujourd’hui que l’armée soviétique a non seulement libéré l’URSS version avant 1939, mais qu’elle a aussi libéré les peuples qui ont rejoints par la suite l’URSS (version après 1945)… et aussi les peuples de l’Europe occidentale : Le jour J, le débarquement en Normandie aurait-il été imaginable, son succès était-il concevable en l’absence d’un front de l’Est qui absorbait les 4/5 du potentiel de guerre allemand ?
 
Par la suite la conséquence directe de ces victoires fut la libération de tout le Tiers-Monde. La fin du colonialisme, l’apparition de nouveaux États socialistes (Chine, Corée du Nord, etc.), la naissance du Non-alignement sont dus à l’existence d’un surplus militaire important, disponible gratuitement aux quatre coins de la planète, utilisé pour affaiblir le capitalisme et l’impérialisme dans le cadre d’une confrontation indirecte.
 
Une autre conséquence de la victoire des troupes soviétiques fut le fin de la confrontation directe entre capitalisme et socialisme et le transfert de la concurrence sur le plan social, sur la plan de la « qualité de vie » dans chacun des systèmes : médecine gratuite, retraites, prestations de chômage, logement social, etc. Ce fut aussi la concurrence entre les deux systèmes, relative aux libertés syndicales et politiques. On a assisté dans les métropoles occidentales à un saut qualitatif inouï de la qualité de vie : droits nouveaux politiques, syndicaux, de vie quotidienne, augmentation significative de la part des couches productives lors du partage du « revenu national ». Sans l’existence d’un camp socialiste qu’il fallait battre à tout prix, nous les Occidentaux, nous n’aurions pas connu un tel progrès matériel, social, culturel et politique.
 
Oui, il faut le dire haut et fort : la victoire de l’Armée Rouge a changé notre vie pendant les quarante ans qui suivirent. Elle NOUS a changé : l’homme n’est plus le même sur la planète Terre. On est passé d’un modèle colonialiste-impérialiste composé de citoyens et d’indigènes, de la menace d’un système social nazi, fondé sur la suprématie raciste explicite à un système où la démocratie a au contraire élargi son champ d’application dans les cinq continents. De manière inégale selon le domaine (plus de démocratie politique ou plus de démocratie économique et culturelle) et selon le pays.
 
Pour savoir si cette victoire a amélioré ou si elle a nuit à la qualité de vie en URSS elle-même, il faut prendre en compte les sondages opérés auprès des citoyens d’un certain âge qui ont connu les deux systèmes – bien sûr, il ne faut pas tenir compte de l’avis de la minorité très réduite qui a profité du retour au capitalisme : que ce soit en ex-RDA ou en ex-URSS, vingt ans après la chute du mur de Berlin et après la fin de l’URSS, l’avis est unanime : « c’était mieux avant ! ».
Indiscutablement, l’homme du XXIème siècle est un produit de la Révolution d’Octobre et de la victoire de l’URSS sur l’Allemagne nazie. Notre monde contemporain est le reflet de ces batailles inoubliables : Moscou, Leningrad, Koursk, Stalingrad, Sébastopol, Kiev,… et Berlin. Nous devons infiniment, nus devons notre modernité aux hommes et aux femmes qui en ont été la chair et l’esprit, que ce soit sur les fronts de feu et de sang ou dans les usines de l’arrière ou encore dans les états-majors.
 
Alors quel est le sens, le but poursuivi par ces allégations, par cette politique anti-soviétique actuelle ?
 
Constatons d’abord que la disparition de l’URSS a ouvert grand les portes du retour vers un monde de la force, des ballades militaires, des occupations de territoires, du retour vers la limitation des libertés politiques au prétexte d’un danger terroriste fort opportun. Nous constatons une régression sociale, économique et de niveau de vie des forces productives dans les métropoles du capitalisme à l’occasion de délocalisations érigées en système économique. On revient sur la médecine gratuite là où elle existait ou bien on la dégrade de façon significative, on relève l’âge du droit à la retraite, les prestations sociales en c as de chômage sont limitées, le droit de grève est bridé, la vie politique est contingentée par la pensée dominante…
Concernant le Tiers-Monde, les temps actuels sont revenus au droit d’intervention des pays puissants (les USA, le pays qui a détruit l’Irak en assassinant plus de cent mille civils… par erreur volontaire et qui a imaginé Gantanamo et Abu Ghraïb) contre les petits pays pour les « civiliser », pour leur apprendre « les droits de l’homme ».
 
La Russie fait partie des pays-cibles, es pays-gibier qui sont le terrain d’expansion choisi pour le capitalisme du XXIème siècle. Les prédateurs post-coloniaux profitent de la complicité de certains milieux russes qui forment la classe sociale qui a bradé le camp de Varsovie et qui a profité de la chute de l’URSS en réalisant le plus grand hold-up de tous les temps : faire main basse sur les richesses des peuples soviétiques, et parmi ceux-ci le peuple russe, en les privatisant à vil prix. Un Gorbatchev, un Eltsine ont joué leur rôle. Des hommes d’affaires associés à la pègre ont suivi ; le peuple a trinqué.
 
Maintenant, les parrains étrangers de cette maffia russe à laquelle ils ont délivré un certificat de respectabilité lui demande en échange d’ouvrir encore les portes de l’armoire aux bijoux de famille pour continuer à se servir. Et pour asservir le peuple russe dans le cadre d’un retour victorieux vers « les valeurs éternelles » du XIXème siècle.
 
Cette campagne vise à faire admettre que les libérateurs de l’URSS, de l’Europe et du monde (que le mouvement communiste directement impliqué dans la guerre anti-fasciste dès avant la guerre – l’Espagne fut à ce titre une préfiguration de la Seconde Guerre Mondiale où l’on a vu les États capitalistes (pas les démocrates des pays capitalistes comme Malraux et bien d’autres !) en position neutre alors que l’État soviétique était engagé en tant que tel) ont commis des fautes graves et qu’ils doivent les réparer en versant quelques centaines de milliards de dollars « aux victimes » - les anciens complices de Hitler : « l’industrie de l’holocauste » a fait des émules. Sur le plan politique, l’objectif est de réduire l’influence internationale de la Russie afin de liquider les perspectives d’un monde multipolaire qui réduirait la liberté d’action de l’impérialisme US et de ses valets à travers le monde.
 
Le prétexte et l’argument de cette falsification de l’histoire, c’est le pacte de non agression conclu par l’URSS et l’Allemagne en 1939.
 
Or on sait aujourd’hui que ce pacte fut la conséquence directe de la volonté occidentale de lancer les panzers de Hitler d’abord sur Moscou en refusant résolument et ostensiblement de s’allier à l’URSS (contre Hitler pour faire apparaître l’URSS comme une proie facile). Le problème fut que Hitler a bien noté que les fronts Ouest et Est ne s’allieraient pas contre lui et il a considéré qu’il valait mieux commencer sa guerre contre le monde entier par l’Europe occidentale pour s’attaquer ensuite à l’URSS et non l’inverse.
 
Les promoteurs de l’idée selon laquelle la victoire de l’Armée Rouge ne fut pas une libération puise à ce fond anti-communiste qui dans notre contexte du XXIème siècle est celui de la régression sociale et des libertés chez nous en France (en Occident d’une façon générale) ; c’est celui de la prédation internationale pour recoloniser le monde en commençant par abattre les îlots de résistance, les obstacles que sont la Russie, la Chine, l’Inde, le Pakistan, le monde musulman, considérés comme le prochain champ de l’expansion capitaliste.
 
C’est une idée pourrie, crevée depuis le renouveau russe et depuis que s’est confirmée la vigueur de la croissance chinoise à l’occasion de la crise actuelle. Mais, une idée qui trouve encore des gens qui espèrent la voir revivre. Aucune chance.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.16/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

82 réactions à cet article    


  • Cug Cug 11 août 2009 12:05

    L’Europe je ne sais pas mais du nazisme c’est certain.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 11 août 2009 12:18
      L’Armée Rouge a-t-elle libéré l’Europe ?

      Un expert américain de Héritage Foundation a déclaré que les affirmations selon lesquelles l’Armée Rouge a libéré l’Europe dans la Seconde guerre mondiale est une falsification des faits historiques.
      =========================

      L’armée rouge a libéré l’Europe de l’Est des Nazis et lui a imposé la dictature des Communistes en ne respectant pas les accords de Yalta.

      En effet, selon les accords de Yalta, l’URSS et les autres alliés 

      s’étaient engagés à aider les États, jusqu’alors dépendants de l’Axe, à « résoudre leurs problèmes politiques et économiques les plus urgents » ainsi qu’à « constituer des gouvernements démocratiques représentatifs de l’ensemble des courants politiques de leur population ».

      Depuis la fin du conflit mondial en Europe, l’URSS s’était appliquée à transformer les « Accords de Yalta » en un prétendu « Partage de Yalta », à son avantage, et à constituer des « démocraties populaires » dans les pays de l’est européen qu’elle avait eu l’occasion de « libérer », y compris dans la partie orientale de l’Allemagne qu’elle occupait.

      Cette dictature des Communistes a duré jusqu’en 1989...


      • Michel Maugis Michel Maugis 12 août 2009 08:02

        @ Jean- Pierre Llabrés

        Que c´est facile de dire des conneries en passant pour un expert en histoire, il suffit d´oublier le contexte.

        En ce 64 eme anniversaire d´Hiroshina et de Nagasaki, vous osez affirmer la plus belle des conneries, qui oublie la donnée essentielle de l´après YALTA

        LA FUREUR NUCLEAIRE DECLENCHEE PAR LES USA

         a mis un terme unilatéral aux accord de Yalta de la part des USA.
        .
        Et ce fut une violation des accords de Posdam qui permettait à Staline d´intervenir en Mandchourie pour attaquer les forces japonaises. Le bombardement terroriste fut effectué pour empêcher l´invasion soviétique alors que les troupes de Staline étaient prêtes, en respect des accords.

        .L´URSS ne pouvait se permettre de voir des bombardiers nucléaires à ses frontières occidentales. Cela changeait tout, et ce sont les USA qui ont donc trahi.

        cela n´importe quelle personne douée de raison et avec un QI très moyen le comprendrait.
        Il suffit qu´ils soient intéressé par la VERITE en laissant tomber leurs petits intérêts de nanti.

        Vous raconté ce qui vous arrange sans craindre de dire des conneries.

        pauve type.


        BRAVO A L´AUTEUR POUR SON ARTICLE


        Michel Maugis


      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 12 août 2009 08:47
        Michel MaugisNé un jour avant Fidel mais 20 ans plus tard, français par secrétariat comme tout le monde, internationaliste par conviction, cubaniste dans l’âme et vivant à Santiago du Chili depuis 1979.
        Démocratiste et marxiste (pléonasme), et athée-iste de naissance (et non a-théiste) qui le suis resté par dégoût congénital des charlatans, hypocrites et menteurs.
        Empêcheur de tourner en rond, je combats dans les forums les tautologies, sophismes et autres spéciosités de ces soi disant démocrates défenseurs de la « liberté » et de l´exploitation humaine, dont la mauvaise foi nombriliste, la décontextualisation et la dérelativisation sont les principaux moyens d’argumenter pour légitimer la pérennité du capitalisme et cracher leur venin sur les justes de tous bords

        =====================================================================

        Michel Maugis fait partie des gens avec qui un honnête homme ne se commet pas !

      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 12 août 2009 09:03

        Erratum

        Michel Maugis fait partie de ces fanatiques avec qui un honnête homme ne se commet pas !


      • Michel Maugis Michel Maugis 12 août 2009 19:00

        @ Jean-Pierre llabrés

        Jean- Pierre Llabrés écrit en clair qu´il ne se commet pas avec des gens qui seraient pour lui de ces fanatiques pour :

        Être né un 12 Août AUJOUD´HUI !!
        Français par bureaucratisme, comme tout le monde
        Internationaliste
        Cubaniste
        Démocratiste
        Marxiste
        Athée-iste
        Etc…

        Nous sommes très heureux que ce petit merdeux qui se croît un honnête homme parce qu´il fut mouché par un marxiste qui vient de lui torcher le cul est incapable en raison de son QI défectueux et de son égoïsme de classe de dire de quelle genre de fanatique il est !!

        Celle des ordures et des crapules qui veulent gouverner le monde à coup de mensonges et hypocrisie, et qui reconnaissent aimer les tautologies pour pouvoir persister en l´exploitation humaine etc..

        Lorsqu´on est une ordure incapable de répondre aux réfutations, on attaque le bonhomme.

        Pauvre type.

        Michel Maugis
         


      • CAMBRONNE CAMBRONNE 13 août 2009 11:30

        SALUT MAUGIS

        On dirait du Wychinsky, la vipère lubrique en moins .

        Encore bravo !


      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 11 août 2009 12:38

        à chantecler (xxx.xxx.xxx.181) 11 août 12:26 

        « Le partage a été noué à Yalta ».

        Non.
        En effet, selon les accords de Yalta, l’URSS et les autres alliés  s’étaient engagés à aider les États, jusqu’alors dépendants de l’Axe, à « résoudre leurs problèmes politiques et économiques les plus urgents » ainsi qu’à « constituer des gouvernements démocratiques représentatifs de l’ensemble des courants politiques de leur population ».

      • jullien 11 août 2009 12:44

        Résumons l’article : un pays où le droit de grève n’existait pas et où les ouvriers qui ne la bouclaient pas (pardon pour l’expression) étaient déportés dans les régions les plus inhospitalières du pays aurait été le libérateur de l’humanité si les vilains méchants démocrates ne l’en avaient empéché.
        Nous attendons l’article de l’auteur nous expliquant que Hitler aurait libéré l’humanité du danger du sionisme ou que Gengis Khan aurait libéré l’humanité des différents impérialismes en les étouffant dans l’oeuf.


        • taktak 11 août 2009 13:29

          Article très interessant qui fait très justement le lien entre négationisme historique et contre révolution. Il est vrai qu’à l’heure d’une crise du système capitaliste sans doute plus violente qu’en 1929, le spectre du communisme fait toujours peur, et la justification des politiques iniques mise en place pour sauver les gros sur le dos des petits ne peut que passer par ce négationisme et par une fascisation de la réaction (voir les lois liberticides (hadopi, bande, fichage génétique...) adoptées en ce moment.

          Votre comparaison à Hitler n’a aucun sens. Vous semblez même regreter que les nazis n’est pas vaincu l’URSS...

          Doit on vous rappeler qu’au sortir de la guerre, les français sont 60% à penser que la défaite de l’allemagne nazie est principalement le fait de l’uRSS ? (d’après l’IFOP) contre 20% au USA et 20 au RU. Aujourd’hui, après 60 de guerre froide les chiffres se sont inversés il est vrai.

          Doit on vous rappeler qu’en france, le PCF faisait parti du gouvernement à la libération et qu’il était le premier parti de france ? Qu’en Italie, il fallu toute les manigances (http://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_communiste_italien) des USA pour l’empécher d’accéder au pouvoir ? Qu’en grèce, en amérique latine en Indonésie etc, il fallu aussi par la force mettre en place des dictatures pour conserver le capitalisme ? Et que dire des guerres coloniales ? bref, il ne fallu pas du tout aider des pays libéré par l’armée rouge pour qu’ils deviennent communistes. La preuve en est de la Yougoslavie qui devent communiste en toute indépendance de l’URSS, ou en Asie la Chine, et certains états d’inde qui ont des gouvernement communiste.

          historiquement au sortir de la seconde guerre mondiale, l’URSS est le vainqueur des nazis. D’autant plus que l’ennemi numéro 1 des nazis etait les communistes, et que les « démocratise »capitalistes ont systématiquement joué la carte fasciste contre la peste rouge (Russe blanc, espagne, accord de munich, refus d’un pacte militaire avec l’URSS, Collaboration et même Churchill après guerre déclarant « nous n’avons pas tué le bon cochon »...)

          La falscification de l’histoire n’est pas que de l’ignorance,la criminalisation du commnunisme n’a pour but que d’empecher les gens de prendre conscience de ce que sont réellement nos société.
          Il est aujourd’hui de bon ton de penser que Staline était pire qu’Hitler. Comme il est de bon ton de donner des milliards à de gros actionnaires et de foutre des travailleurs à la rue.
          Il est vrai que si le capitalisme s’accomode très bien du fascisme (voir les affaires faites avec les nazis pendant la guerre), il ne peut tolérer de devoir partager les richesse volées par quelques’un au profit de tout les autres


        • snoopy86 11 août 2009 13:39

          @ Taktak

          On a fini par tuer le bon cochon...

          moins de 2% de cocos en France aujourd’hui....Combien dans les pays de l’est ?

          Pas trop nostalgique ?


        • Massaliote 11 août 2009 13:45

          « la criminalisation du commnunisme » ! Le communisme EST criminel. Pour ne pas le savoir il faut vraiment avoir de sacrées oeillères !


        • Adrian Adrian 11 août 2009 17:17

          Doit on vous rappeler qu’en france, le PCF faisait parti du gouvernement à la libération et qu’il était le premier parti de france

          Des hommes de gauche et d’extrême de gauche ont participé au régime collabo comme Darlan , Jacques Doriot, Pierre Pucheu, Paul Marion secrétaire général de l’information qui a eu les mêmes fonctions au PCF, Marcel Deat ex n°2 du parti de Léon Blum, Adrien Marquet ministre de l’Intérieur, René Belin ex secrétaire général de la CGT , ministre du Travail, Angelo Tasca, ancien dirigeant du parti communiste italien a eu des fonctions officielles au ministère de l’information Laval était un ancien député socialiste. Mais de nombreux homme de droit ont aussi fait parti de ce gouvernement.


        • Michel Maugis Michel Maugis 12 août 2009 08:17

          @taktak

          Que ça fait du bien de lire des bons commentaires et argumentés,. et en plus vrais.

          Bravo taktak

          Michel Maugis


        • c.d.g. 11 août 2009 13:05

          1) Pour info, l URSS a, au moment de l accession de Hitler au pouvoir, aide les forces armees nazi. Par exemple, les allemand n avaient pas droit a une aviation (traite de versailles). Ils se sont entraines en URSS
          De meme, l URSS a livre aux allemand de nombreuses matieres premieres qui ont soutenu l effort de guerre (des tanks sans essence ca sert pas a grand chose)
          2) dire « c etait mieux avant » est commun a tous les gens ages. demandez a quelqu un qui a grandi en 1930 en France si c etait mieux la france a cette epoque ou maintenant. il vous repondra surement que c etait mieux avant !

          La contribution de l URSS a la defaite du nazisme est certaine, mais ca ne doit pas excuser les cirmes de Staline (ex Katyn). et pour les malheureux pays liberes par l armee rouge, ils sont simplement passee d une dictature a une autre.
          A mon avis, le peuple russe a plus ete victime que gagnant dans cette histoire (destruction allemande+ strategie couteuse en vie humaine de l armee rouge)


          • Le péripate Le péripate 11 août 2009 13:08

            Quand les Adorateurs de la Vieille Taupe se mêlent d’histoire le résultat est abasourdissant.


            • snoopy86 11 août 2009 13:33

              Magnifique narticle !!!!

              C’est presque aussi beau que du Maugis revisité par Momo !!!

              J’en reste sur le cul ! A archiver rubrique Jurassic Park

               

               


              • non666 non666 11 août 2009 13:44

                OUI, la Russie a été la grande force d’opposition au nazisme de la fin du pacte germano-soviétique (Operation barberousse) à la Libération.
                OUI l’union soviétique a perdu 20 à 30 millions de victimes pendant cette guerre.
                Cette perte est a comparer avec les 220 000 pertes françaises, les 250 000 anglais et les 270000 yankees (dont 200 000 à l’ouest).
                Les alliés « occidentaux » ont eu chacun a peu pres 1% des pertes des soviétiques....

                La France a payé le prix du sang en 14-18.
                En 40-45 pendant la « grande guerre patriotique, ce fut l’Union soviétique.
                Mais dans les DEUX cas, ceux qui ont posé la cerise sur le gateau de la defaite, à la fin, ce furent les anglo-saxons.
                Pas de choc frontal a subir, se planquer sur son ile ou derriere l’ocean pendant 3 ans et arriver à la fin pour le partage du trésor !
                Maximum de gain pour le minimum de perte et le maximum de propagande (film)....

                Alors oui, aujourd’hui ceux qui reecrivent l’Histoire du monde voudrianet faire des etats unis le champion de la LIBERATION de l’Europe, meme si c’est faux.
                Mais ce n’est pas l’Histoire, ni les faits qui comptent pour conquerir les ames et les billetins de vote, ce sont les repetitions sans faille d’une version cinematographique qui arrangent certains....
                Comment justifier la survie de l’OTAN, la soumission de TOUTE l’EUROPE à la gouvernance militaire US si on ne reecrit pas l’histoire ?
                On cultive donc notre sentiment de DETTE envers les etats unis.


                Pourtant la reponse est simple.
                Il suffit de relire la declaration de Benjamin Franklin au roi de france.
                Il etait venu remercier le Roi de son aide pour liberer son pays du joug Anglais.
                (Les anglais se rendent au general français et surtout pas aux pouilleux de »minuteman")
                Son discours etait eloquent et disait en substance : nous vous remercions de nous avoir aider mais nous ne vous devons rienb et nous refuserons toujours de vous laisser vous immisser dans nos affaires.
                C’etait un pays de nains, et pourtant ils refusaient tout sentiment de dette et d’ingerence.

                L’Europe , elle, qui a 3 millenaires d’histoire au premier rang de l’humanité devrait capituler ?


                • Massaliote 11 août 2009 13:51

                  D’accord, l’Europe ne doit pas capituler mais se coucher devant une idéologie criminelle non plus ! Le communisme tue encore. Et je l’ai déjà dit dans d’autres commentaires, même Khroutchev a reconnu que l’hiver a été leur meilleur soutien. Napoléon au moins était arrivé à Moscou !


                • non666 non666 11 août 2009 14:09

                  Ok, mais sommes nous OBLIGE de choisir entre la peste et le cholera ?
                  Sommes nous OBLIGE de choisir entre l’Internationnalisme marxiste et l’Internationnalisme ultra-libéral ?
                  Sommes nous OBLIGE de nous soumettre a un des deux maquereaux qui se sont partager le monde à Yalta sans nous demander notre avis ?

                  Avec la quasi dispartion du communisme, le grand jeu du avec nous (le monde neo-liberal ou contre nous (et derriere le communisme) ne peut avoir qu’une seule signification : nous OBLIGER a choisir le « bon » camps en omettant de nous proposer d’autres alternatives


                • Massaliote 11 août 2009 15:45

                  NOUS DEVONS NOUS FAIRE RESPECTER. Non, nous ne devons pas choisir l’un ou l’autre, mais c’est mon sentiment, malheureusement nous avons été vendus, comment nous faire entendre alors qu’à la tête du pays nous avons l’anti-France. L’Europe unie pourrait faire entendre sa voix. Mais nous ne sommes pas prêts d’y arriver...


                • Philou017 Philou017 11 août 2009 23:11

                  L’Europe, c’est l’anti-France aussi. Même surtout.


                • Michel Maugis Michel Maugis 12 août 2009 08:25

                  @ Massaliote

                  De quels crimes exactement ?

                  Les soviétiques ne sont jamais intervenus dans aucun pays pour tuer, mais en réponse à une attaque fasciste ou a une demande express d´un gouvernement attaqué par des forces moyennageuses et contre révolutionnaire appuyé par les USA ( Afghanistan).

                  ce n´est pas comme les français de votre genre qui tuèrent et massacrèrent pour votre petit bien être de merdeux.

                  Michel Maugis


                • dom y loulou dom 11 août 2009 14:02

                  Je discutais avec un couple de petits vieux qui ont connu la montée du nazisme de 39...

                  et ils ne veulent pas voir le paralelle évident avec la clique Oblabla et de ses oxymores de wall street quand ils appliquent à la lettree TOUT le même argumentaire et déballent pourtant ouvertement leur plan eugéniste dans ECOSCIENCE la nouvelle bible de wall street, de Kissinger et autres grandes réussites impériales type Rockefeller.

                  Déjà ceux qui finançaient les nazis allemands tels Prscott Bush et l’acier des amps de concentration, ils odernt cela nous concentrer, même l’eurofoot sert d’exercice aux forces de police dernièrement. Ces beaux round ups, comme si les citoyens étaient de la mauvais herbe quil faut contenir sans cesse ou éradiquer carrément.

                  Ils m’ont renvoyé au débarquement de Normandie en me demandant si cela signifait quelque chose pour moi, comme si on devait une dette éternelle envers les americains et une culpabilité éternelle aussi pour les juifs victimes de la shoa.

                  Je leur ai dit que cela évoquait pour moi l’unique avion qui a décollé à l’appel de hitler d’envoyer la Luftwaffe... alors que les troupes nazis se faisaient décimer sur le front Est.

                  je leur ai dis que ce n’était plus révélant du tout pour ce qui se passe aujourd’hui et leur ai demandé comment ils ont vécu la montée du nazisme de 39...

                  alors ils ont regardé leur tasse de café, comme pour y trouver la réponse adéquate et la dame m’a demandé mon métier comme si cela allait invalider ou justifier ma question...

                  pfff... elle a fini par dire qu’il y a plein de gens qui disent des choses contradictoires...

                  comme si sa pensée oscillerait toujours entre la multitude des prises de positions des uns et des autres sans jamais chercher elle-même la vérité de l’histoire, car l’histoire a sa vérité n’en déplaise à ceux qui aiment vivre dans une bulle cotoneuse d’où ils appreçoivent une chose ronde opaque, comme une montage au loin... leur propre nez.

                  J’ai fini par leur dire que c’est ainsi que le nazisme gagne du terrain.

                  Des gens qui ont passé toute une vie à ne s’intéresser à rien sauf à eux-mêmes, ils ne savaient même pas, n’y avaient jamais réfléchi, au sacrifice des russes pour la défaite des nazis en europe...

                  seule compte pour eux apparemment l’hypnose envers les libérateurs americains qui non-contents d’attendre la défaite évidente de la wehrmacht et de lancer deux bombes atomiques, deux essais grandeur nature intuiles puisque le japon avait déjà capitulé, avant d’intervenir en europe... que les mêmes se sont transformés en gardiens de prison ne les effleure pas une seconde.

                  Ils adulent le dollar et quand celui qu’ils ont élu, Blocher le fatidique défenseur de la patrie, a vendu l’or des suisses pour acheter des dollars moribonds avec lesquels on pourra se chauffer cet hiver, ils auront sans doute applaudi en versant une larme en souvenir de la liberation.

                  Ils étaient outrés du fait que le débarquement ne signifie strictement rien pour moi.

                  Non pas que j’aurais souhaité la victoire des nazis... évidemment pas !! quelle humiliation pour quelqu’un qui défend leur démocratie directe moribonde et quils laissent aller à veau de l’eau !!!

                  Ils sont vieux et n’ont qu’insultes aux lèvres pour leurs congénères, ces autres eux-mêmes incompérhensiles et dangereux contre lesquels le système sécuritaire va tout faire pour les protéger... 

                  et s’étonnent de la déliquescence de la non-éducation de leurs enfants qui ne courent qu’après leur avidité illimitée et leur culte idolâtre de la gloire immédiate, se demandant là aussi de qui ils ont bien pu prendre de tels mauvais penchants.

                  Ils en appelleront sans doute encore à lucifer et à satan, vestiges de leurs pâles notions chrétiennes, car bien que matérialistes complets, de croire au diable leur semble jouïssif. Un parfait expiatoire de leur veulerie.

                  Une génération complètement infantilisée par la TV et dont les émissions rythment la vie carrément. Lundi quoi moudre dans leur cervelet, le mardi ce sera C dans l’air qui leur offrira le thème aproprié de réfléxion, le mercredi ils s’assoieront à 20h. pour les jeux sans frontières, le jeudi ils regarderont autant en emporte le vent pour la millième fois, le vendredi ce sera secret story pour quand même s’occuper de ce que devient la jeunesse occidentale et commenter sur leurs faits et gestes et dire que leur génération était mieux éduquée, le samedi ils iront chercher leurs chips pour quatre heures de bourrage de crâne hollywoodien et tomber dans le sommeil avec des cauchemars plein la tête et trouvant cela grisant sans doute, et le dimanche le sermon recherché s’allumera comme par magie à 20heures pile pour une revue de la semaine des choses improtantes à connaitre, comme la courbe des fesses de Rihanna et de son superbe conte de fée avec celui qui lui a poché les yeux et l’a envoyée à l’hopital, comme c’est romantique n’est-ce pas et à Noël ils reverront encore le docteur Jivago, comme un ami éternel, un fantôme qui les aura accompagné toute leur vie et est donc bien plus important que ceux qui les entourent et qui sont eux bien vivants.

                  Irrécupérables je crois. La présence des stars dans l’esprit des enfants, comme s’ils faisaient partie de leur famille intime fait juste peur à voir.

                  Je ne voyais pas avec une telle clarté comment le système avilit les citoyens pour en faire des boeufs qui boivent aux abreuvoirs de leurs bourreaux. Complètement désarmés et ravis de tendre l’autre joue.

                  Et les mêmes refusent de laisser place à une nouvelle génération, sauf ceux qui sont aussi décervelés qu’eux-mêmes et surtout... aussi lâches.

                  Bons vaccins ... On ne peut plus rien pour eux devant une abdication pareille.


                  Le débarquement... comme si cela remplaçait une identité réelle, vraie, une identité qui soit autre chose qu’une lévitation généralisée dans le royaume des morts tout en vivant...

                  des morts vivants dont on ne peut rien faire ni attendre parce qu’ils attendent la mort en vous disant qu’ils en ont marre de vivre.

                  Alors qu’ils la ferment et laissent une nouvelle génération prendre les commandes, une qui soit en phase contre le nazisme qui provient de wall street comme il le faisait en 39, mais ces gens ne se sont jamais demandé qui finançait qui ni quoi, n’ont jamais voulu voir que leur liberté de consommer est un piège idiot qui les a complètement avachis et rendus malades à l’infini.

                  Et il faudrait rester en extase éternelle devant le débarquement et de tous ces pauvres jeunes qui ont été envoyés à l’abattoir et auxquels on doit notre fabuleuse liberté de consommer...
                   

                  Je leur ai dis que les jeunes GIs d’aujourd’hui envoyés au moyen-orient aussi on leur fait croire qu’ils « libèrent » l’afghanistan quand ils ne font qu’assurer la production d’héroïne interrompue par les talibans et qu’on leur apprend essentiellement à maltraiter des civils, cela ne les effleure pas une seconde qu’ils risquent fort de devenir ces civils qu’on maltraite, ce n’est pas dans la bible des dégénérés, on leur y dit que les musulmans sont du moyen âge alors ils le gobent et ont peur, sans même réfléchir et mettent la guerre entre parenthèses et recommencent à se demander d’où provient la crise financière qui menace de leur prendre leur maison vendue en hypothèques.
                   
                  Ils courent à ces quotidiens où ils cherchent en vain leur pensée qui accompagne leur croissant aux amandes. Là non plus ils ne se sont jamais demandé quels esclaves du tiers-monde devaient fournir les amandes ni d’où elles proviennent, c’est la manne du débarquement de Normandie...

                  Les fesses de Paris Hilton ont plus de logique.


                  Et l’effet de l’aspartame et de la mutitude de chimies dont on nous gratifie pour nous détruire est patent.


                  • Julius Julius 11 août 2009 14:19

                    Je pense que l’article est une blague.

                    Ces phrases ne peut pas être sérieux :

                    > Ce grand progrès de l’humanité que fut la Grande Révolution d’octobre

                    > La Grande Révolution d’Octobre a été comme une lumière du jour dans nuit

                    > L’armée soviétique ... a aussi libéré les peuples qui ont rejoints par la suite l’URSS

                    Cette phrase est vraiment genial ! Comment décrire une annexion comme un liberaion.

                    > Non-alignement sont dus à l’existence d’un surplus militaire important, disponible gratuitement aux quatre pièces de la planète

                    > Vingt ans après la chute du mur de Berlin et après la fin de l’URSS, l’avis est unanime : « c’était mieux avant ! 

                    Un mensonge !


                    • Shaytan666 Shaytan666 11 août 2009 17:48

                      Oui ! l’auteur devrait nous dire où il l’achète, ça a l’air d’être de la bonne lol !!!


                    • Julius Julius 11 août 2009 14:25

                      Nous ne devons pas oublier que la deuxième guerre a commencé par deux États totalitaires, l’Allemagne nazie et l’Union soviétique (deux ont été les résultats de l’humuliation après la première guerre mondiale). Au début, ils ont divisé l’Europe dans leur sphère d’influence. Pologne a été attaqué presque en même temps des deux côtés. L’Allemagne a occupé la Tchécoslovaquie et l’Autriche, la Russie a attaqué des pays baltes. Plus tard, l’Allemagne a violé le traité avec la Russie et la guerre entre ces deux États a commencé. Cette guerre était impérialiste des deux parties (russe et allemand). La différence est que l’Allemagne a attaqué ouest de l’Europe, tandis que la Russie a “seulement” attaqué est de l’Europe. Et l’Europe occidentale était plus important pour les États-Unis, c’est la raison pour laquelle ils ont contribué à la Russie contre l’Allemagne. Ensuite, l’Europe occidentale a été libéré en 1945, tandis que l’Europe centrale et orientale aurait dû attendre jusqu’à 1989. Pour de nombreux pays, la guerre n’a pas pris fin en 1945, ils étaient encore occupés au cours de 45 prochaines années.

                      Plus de détails ici : http://hrivnac.free.fr/wordpress/?p=195


                      • CAMBRONNE CAMBRONNE 11 août 2009 14:50

                        SALUT

                        Merci à cet excellent auteur qui vient de me faire passer un bon moment de détente .

                        Je ne vais pas me fatiguer à reprendre ses arguments un par un car il y a une autre vie en dehors d’Agoravox .

                        Quelques petits points cependant .

                        Il est vrai que sans le sacrifice des soldats soviétiques nous n’aurions peut être pas été libérés ou du moins beaucoup plus tard .

                        Cela fut vrai aussi en 14/18 . Si les russes n’avaient pas attaqué dés Aout 14 alors qu’ils n’avaient pas fini leur mobilisation et ce à la demande expresse de Joffre nous aurions été battus dés 1914 et il n’y aurait pas eu de victoire de la Marne .

                        La paix germano soviétique de 1917 a bien failli nous être fatale une fois de plus, libérant des dizaines de divisions amenées rapidement sur le front de l’ouest . .

                        C’est donc une constante : Sans un deuxième front les allemands étaient les plus forts et ceci dans les deux guerres mondiales .L’armée allemande dans les deux guerres représentait par la valeur de ses soldats et de ses officiers et la puissance de ses armes ce qui se faisait de mieux dans le monde . A chaque fois le monde a du se mobiliser pour en venir à bout et il est stupide de dire que c’est l’un plutôt que l’autre qui a gagné.

                        Maintenant , soyons sérieux :

                        Parlons d’abord des pertes russes : Dans les deux guerres elles sont essentiellement dues à l’utilisation de masses d’hommes sous armés et parfois pas armés du tout .

                        Devant l’avance des panzers Staline complêtement dépassé a balancé des milliers d’hommes avec un fusil pour dix . La bataille de Moscou a fait 2 millions de morts russes dans l’hiver 41/42.

                        Si les Anglo saxons ont eu beaucoup moins de pertes c’est que la vie d’un soldat comptait beaucoup plus chez eux que chez les russes .

                        Staline n’avait rien à talquer d’envoyer ses soldats à l’abattoir .Et en plus il a compté parmi ses pertes les gens qu’il avait lui même fait zigouiller au cours de la retraite de juillet 41 .

                        Sans l’aide matérielle des américains par Mourmansk les russes n’auraient pas pu supporter le premier choc . Les GMC et les jeeps Willis que l’on voit sur les films d’actualité russes ne tombaient pas du ciel mais venaient directement des States par bateaux .

                        Il est vrai qu’à partir de 1943 les russes très bien équipés et très bien commandés par des types comme joukov auraient pu libérer ou conquérir (c’est selon) toute l’europe seuls . Nous aurions été probablement libérés par nos camarades soviétiques et peut être serions nous encore libres de toute cette infamie capitaliste .

                        Merci donc aux américains et britanniques d’avoir débarqué et merci aussi aux soldats de la première armée française car moi, j’aime bien la décadence occidentale .

                        Contrairement à l’auteur j’ai eu la chance de vivre en pologne au bon vieux temps du communisme et je peux affirmer haut et fort que s’il se pointe la bas en disant le dixième de ce qu’il écrit aujourd’hui il aura mal aux fesses à la fin de la journée .

                        En conclusion , rendons hommage aux soldats soviétiques qui ont su malgré les anneries de Staline et grace à leur courage et leur patriotisme insensés redresser la situation et participer à la défaite du nazisme .

                        Pour ce qui est de la libération, nous français avons eu la chance inouie d’habiter un peu plus à l’ouest .

                        Vive la république quand même .


                        • LE CHAT LE CHAT 11 août 2009 14:52

                          cet article est une apologie de la tyrannie des communistes , pas un mot sur leurs innombrables crimes ! quelle farce ! si les baltes et les ukrainiens se sont portés volontaires en masse pour la lutte contre le bolchevisme , ce n’est pas par adhésion au national socialisme , mais en réaction à l’oppression dont ils avaient été les victimes !


                          • frédéric lyon 11 août 2009 14:56

                            Les pays « libérés » par l’armée rouge ont échangé une occupation contre une autre et ont dû attendre la chute du mur de Berlin pour connaitre enfin leur libération.


                            Aujourd’hui l’Europe est enfin réunifiée, mais c’est une joie et une satisfaction pour nous qui est complètement étrangère à notre ami auteur.

                            Il ne faut pas lui jeter la pierre alors qu’il s’exprime aussi candidement pour nous livrer ses véritables sentiments.

                            • taktak 11 août 2009 15:39

                              la dernière fois qu’elle a été unifié comme cela c’est sous hitler....

                              je ne savais pas qu’agoravox était le lieu de rendez vous de tant de nostalgiques de la chemise brune, illustrant à merveille la formule plutot Hitler que le front populaire.


                            • viva 11 août 2009 15:33

                              L’ironie tragique de ce panégyrique anachronique de l’AR est que , oui, l’AR a avancé
                              jusqu’au centre de l’Allemagne et que, oui, le pouvoir soviétique totalitaire a écrasé l’Est de l’Europe sous une chape de plomb et fait régner l’arbitraire , la violence et le cynisme qui expliquent le rejet incommensurable de la « Res sovieticum » aujourd’hui, de la Pologne aux pays Baltes en passant par la Roumanie et la Tchéquie...


                              • MarcDS MarcDS 11 août 2009 16:42

                                J’adhère à l’idée que le communisme a surtout profité aux démocraties occidentales pour faire progresser les droits sociaux, le capitalisme ayant une frousse bleue de voir l’idéologie concurrente s’imposer dans les esprits. Pour le reste, ce texte sent le combat d’arrière-garde en tentant désespérément de redorer un blason fort terni par sa mise en application alors même que le communisme est aujourd’hui aussi dépassé que le capitalisme. Les deux idéologies reposent en effet sur les mêmes piliers (abondance des ressources matérielles, rareté du financement et de la main d’oeuvre) alors que ces paramètres se sont inversés et que celui de l’écologie est devenu incontournable.

                                Quant à citer encore la Chine parmi les pays actuellement communistes, il faut l’oser.


                                • bluerider bluerider 11 août 2009 16:43

                                  bonjour,

                                  ma compagne est née en RDA, là où le Sachsen Ring fabriqua la TRABANT sur les ruines des usines HORCH (AUTO-UNION à la veille de la guerre, devenue AUDI à Ingolstadt, plus au Sud en Bavière fédérale, lors de la relance de l’activité dans les années 50). Sa famille est allemande, mais vient de Poméranie, avec un nom Polonais. En 1945, ils furent chassés de leur ferme par les Polonais intégrés dans leurs nouvelles frontières, et perdirent tous leurs biens. Dans des trains à bestiaux, ils furent reconduits dans les frontières de la nouvelle Allemagne, et échouèrent soit à Leipzig, soit à Dresde, soit à Chemnitz / Zwickau. Là, ils restèrent en 40aine dans des baraquements de fortune pendant un mois, avec pour seules affaires une petite valise qu’ils avaient pu emmener. Les Allemands du cru, déjà en difficultés avec les destructions alliées, dont la punition de Dresde les 13 14 et 15 Février 45 qui avait jeté sur les routes des dizaines de milliers de citadins, les accueillirent avec méfiance voire refusèrent de les aider. Ils étaient de plus sous contrôle soviétique, et selon sa grand-mère, la cohabitation fut trés rude, elle ne veut pas en parler... 15 années suivent, de quasi misère ouvrière pour ces anciens paysans propriétaires de leurs terres, jusqu’à ces jours de 1961, où le mur se referma sur eux malgré eux. Ecouter les Beatles allait devenir un acte de renégat, suspendre les enceintes de sa chaine hifi au balcon devenait de la résistance, qui débutait par l’absence du drapeau de la DDR à la fenètre les jours de commémoration -il y en avait beaucoup-
                                   
                                  Tout cela, la famille de ma compagne ne le regrette absolument pas, désolé de vous contredire.

                                  Ni elle ne regrette l’ombre permanente du réseau ultramaillé de la STASI, dont les divers échelon atterrissaient toujours, pour de simples compte-rendus ou des observations banales, chez le voisin immédiat ou juste en face... Il fallait parler à double sens, si on voulait conserver un brin de liberté idéologique à tendance schizophrène... Les exemples concrets abondent, même dans une famille modeste comme celle de ma compagne.

                                  Par contre oui, tout le monde avait du travail, même basique, et les services sociaux gratuits pullulaient. De même, la surveillance autant que l’idéologie, créeaient des conditions propices au « serrage de coudes », là aussi regretté devant la montée de l’individualisme libéral. Mais cet individualisme est aussi exacerbé par le dépeuplement problématique, toujours d’actualité, de l’ancienne DDR, au profit de l’ancienne BRD, mais aussi de l’étranger, USA, UK, et bassin méditerranéen -l’Allemagne aime le soleil-. Les villes sont belles et grandes (visitez la Saxe, c’est magnifique, Napoléon avait bien choisi), mais depuis 89 il leur manque 10 à 50 mille habitants... pas de problèmes de stationnement... On y vit à l’aise, mais pour y travailler, les places sont devenues chères.

                                  Je reconnais à votre article le mérite de recadrer les chiffres, et les conséquences de l’effort russe, même brouillon voire barbare avec ses propres troupes, mais pas celui de respecter les pensées des autochtones, notamment de DDR. Elles sont plus nuancées que vos déclarations à l’emporte-pièce.

                                  Les peuples trinquent, quels que soient les pouvoirs. Raison de mon pacifisme et de mon activisme pour le respect de « l’Etat de droit », toujours mis à mal par ceux qui gonflent les pectoraux. De nos jours, il faut regarder du côté de l’Irak, Iran, Afghanistan, Arabie Saoudite, Georgie, Honduras, Venezuela, etc... le tout avec la cerise sur le gâteau des dessous du 11/9... l’Occident n’a rien appris de cette guerre (il n’y a qu’à voir les réactions aux travaux d’Annie Lacroix-Riz), et en ce sens, votre article est quand même salutaire, même si partial.... bref, il est politique, et réagir dessus montre la politisation de ceux qui réagissent... Ca change de la langue de bois habituelle de nos MSM, mais cela n’excuse pas un certain manque de nuances.




                                  • Adrian Adrian 11 août 2009 17:03

                                    Sans le soutien matériel conséquent des USA l’URSS n’y saurait pas arrivé.


                                    • Pierre Pierre 11 août 2009 17:32

                                      L’amnésie ou la mémoire sélective.
                                      Toute ces considérations démocratiques seraient pertinentes si vous n’omettiez pas de mettre tous ces évènements dans leur contexte historique. Avez-vous oublié ou peut-être ne savez-vous pas que la plupart des pays de l’Europe de l’Est étaient cosignataire du Traité Tripartite avec l’Allemagne, l’Italie et le Japon et ont participé à l’invasion de l’URSS en 1941, certains, comme la Roumanie, de façon massive. (600.000 hommes) La plupart ont changé de camps en 1944, quand le vent de la victoire a changé de sens. Le cas de la Pologne est particulier. Cet Etat avait cessé d’exister pendant environ 150 ans et n’est apparu à nouveau qu’après le traité de Versailles, sur des territoires enlevés aux Empires Russe et Allemand. Il est évident que l’aspiration des Polonais à l’indépendance était justifiée mais du point de vue Russe, on leur a pris des territoires à Versailles. Vous n’imaginez quand-même pas que les Soviètiques allaient permettre à ces Etats d’avoir des élections démocratiques avec le risque de voir apparaître des gouvernements qui leur seraient à nouveau hostiles. Les Soviétiques étaient parfois balourds mais quand-même pas cons à ce point-là. Pour le reste, avez-vous remarqué combien nos libertés démocratiques et notre niveau social ont régressé depuis la disparition de l’URSS. Le système capitaliste n’a plus de concurence et peut montrer son vrai visage.


                                      • Julius Julius 11 août 2009 18:08
                                        > La plupart ont changé de camps en 1944, quand le vent de la victoire a changé de sens.

                                        Tout comme la France.

                                        Savez-vous qu plus de soldats français se battent avec les Allemands que contre les Allemands ?!


                                      • Gazi BORAT 11 août 2009 17:38

                                        Duex choses dans cette articles s’entremèlent et sont liées à l’emploi du participe passé « libéré »..

                                        Les pays de l’est de l’Europe, suite au partage du monde entre puissances, se sont retriouvés dans la zone d’influence soviétique et ce, à l’époque où règnait Staline. Ici est posée la question du bilan de l’ex bloc soviétique..

                                        Globalement positif ?

                                        Cela se discute, bien évidemment.

                                        On peut y trouver des « aspects positifs », comme l’a soulevé un intervenants à propos de témoignages sur la vie quotidienne en RDA... certains en trouvent bien aux périodes coloniales..

                                        Période coloniale ?

                                        Cela se discute.. L’Union Soviétique, mis à part peut être l’intermède Khroutschev et la l’ultime période où Gorbatschev tenta de réformer le système, avait entièrement subordonnée son apparaiel économique à des fins de production militaire, et ce, au détriment du confort du peuple.. Celui-ci manqua bien souvent de biens de consommation que l’on juge aujourd’hui indispensables : tels la variété anglo-saxonne, les vêtements « de marques », etc.. mais disposaient d’autres services que l’on juge apparemment aujourd’hui d’un accès qui ne relève pas du droit de l’individu : accès à la médecine gratuit, logement peu onéreux, énergie (le gaz, surtout) quasi-gratuit..

                                        On peut aussi discuter de la situation actuelle de l’ex Union soviétique et du poids qu’y pèsent les mafias en tous genre.. Loin est le temps des « Vory v zakone » et leur folklore du temps de l’URSS...

                                        L’autre aspect est celui du poids que pesa l’Armée Rouge dans la destruction de la puissance militaire allemande..

                                        Celui-ci est indéniable..

                                        Les fournitures américaines en véhicules ont-elles empêché la destruction de l’Armée Rouge en 1942 ? Certains commentateurs en semblent certains..

                                        Il m’apparait impossible que l’Allemagne ait pu réussir à vaincre, voire à occuper la Russie... Et même y installer un régime qui lui eut été favorable..

                                        Le régime de Staline, malgré les griefs légitimes du peuple russe à son égard, a tenu, et, de plus, on peut se demander aujourd’hui si Staline, sans l’épisode de « La Grande Guerre Patriotique » aurait pu rester au pouvoir jusqu’en 1953.

                                        La fourniture de matériels dans le cadre des accords « prêt bail » aida l’Armée Rouge a contenir le flot, ce qui est indéniable et qu’a fort justement souligné Cambronne (que je salue au passage) mais l’industrie du pays réussit un exploit considérable en se déplaçant vers l’est et en atteignant des niveaux de production étonnants pour la fourniture d’un matériel d’excellente qualité..

                                        Que l’on compare, en terme d’armement léger, la Sten britannique avec la PPSH 41 ou le PM Sudarev, exemples type du la production de masse d’urgence, et l’on sera fixé...

                                        Que l’on se souvienne aussi de l’excellent T34 et de la terreur des Allemands devant les Katioushas..

                                        Ce type d’analyse rétrospectifs tient de la gageure mais des éléemnts sont certains : le peuple russe n’a pas lâché Staline et s’est même sacrifié pour lui, l’industrie soviétique a été capable de produire un matériel adapté et en quantité suffisante et fut dirigée par des généraux qui révèlèrent des qualités de stratège étontes..

                                        Tout ceci, bien sûr, à partir de 1943.. Mais cette année fut aussi, pour les Anglo Canadiens et les Américains, le point d’équilibre à partir duquel ils parvinrent à enrayer l’expansion de l’Axe..

                                        Après.. On peut toujouirs dissertre sur ce qu’il serait advenu si le Japon était entré en guerre contre l’URSS et si le’hiver 1941-1942 avait été doux...

                                        gAZi bORAt


                                        • Julius Julius 11 août 2009 17:58

                                          > Celui-ci manqua bien souvent de biens de consommation que l’on juge aujourd’hui indispensables : tels la variété anglo-saxonne, les vêtements « de marque »

                                          Aussi les produits d’hygiène (savon !) ou tout simplement de la nourriture (à l’exception de la nourriture de base).

                                          > Accès gratuit à la médecine

                                          1) Il est très difficile d’obtenir un traitement raisonnable sans pourboir ou contre-service.
                                          2) Beaucoup de médicaments (et des traitements en général) ont été de facto réservée aux privilégiés (les communistes, l’armée).

                                          > Logement peu onéreux

                                          Les enfants vivent souvent avec leurs parents, même après le mariage, car il était presque impossible d’acheter un appartement.


                                        • Albator71 Albator71 11 août 2009 18:19

                                          « Les fournitures américaines en véhicules ont-elles empêché la destruction de l’Armée Rouge en 1942 ? Certains commentateurs en semblent certains.. »

                                          Si l’on prend en compte uniquement les 18500 avions livre par les USA et l’angleterre à Staline on peut dire que ça doit aider un minimum

                                          « Il m’apparait impossible que l’Allemagne ait pu réussir à vaincre, voire à occuper la Russie... Et même y installer un régime qui lui eut été favorable.. »

                                          Sans l’aide matériel des alliés, le général hiver n’aurait fait que retarder l’ineluctable pour les 160 divisions restantes sur les 360 que comptaient Staline lors de l’arret devant Moscou, le dernier pole industriel important de Stalingrad n’aurait pas permis à lui seul de contre attaquer mais juste de tenir qq temps encore

                                          « Que l’on compare, en terme d’armement léger, la Sten britannique avec la PPSH 41 ou le PM Sudarev, exemples type du la production de masse d’urgence, et l’on sera fixé...

                                          Que l’on se souvienne aussi de l’excellent T34 et de la terreur des Allemands devant les Katioushas.. »


                                          Il est clair qu’au debut du conflit Staline possede des avantages enorme notamment parsqu’il possede des chars lourds que les allemand ne possede pas, quand au nombre de chars ils sont au debut du conflit germano-sovietique de 30 000 pour Staline contre 3000 pour les allemands dont 1500 en maintenance suite à la campagne en grece

                                          C’est a ce demander pourquoi fabriquer autant de chars juste pour les faire defiler le jour de la fete nationale... on peut avoir un debut d’explication avec l’attaque de la finlande par Staline des l’hiver 40 soit 6 mois plus tot que l’attaque allemande, sachant que le plan Barbarossa etabli par l’etat major allemand a ete fait dans l’urgence en 6 mois.... comprenne qui pourra

                                          Quand a l’excellent T34 il possede pour les non connaisseurs des qualités au niveau du blindage et de la puissance de feu, les autres se rappelleront de la creation du chef de char dans les blindés allemand couplé à la radio et a des attaques combiné terre / air tres efficace sans parle de la qualite des optiques de visée et j’en passe au niveau des formations, mais Staline en prendra note et les appliquera au mieux notamment avec l’arrive de ces nouveautes sur la seconde version du T34(-85) tandis que les allemand reprendrons le principe du blindage incline du T34 sur leur Panther

                                          En ce qui concerne l’intervention alliés, ils on « oublie » une intervention en espagne ou le regime francisque n’avait rien à envier à celui de mussolini soit dit en passant, pour la liberation des peuples du faschisme on repassera

                                          La Russie est bien celle qui a vaincu l’allemagne grace à l’appuie materiel des anglo-saxons qui on bien entretenu entre les 2 belligerants leur aide directe ou indirecte (la suisse ^^)

                                          Le systeme liberal n’a pas d’autre but que l’appat du gain, l’histoire l’a aujourd’hui demontre, il n’y a pas de vainqueur pour la liberte dans cette guerre juste un systeme economique qui a ete impose au peuple europeen et qui puisait dans les ressources du tiers monde tant que c’etait possible...

                                          A quand la suite ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès