Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’arrêt de l’utilisation d’enfants dans les guerres (...)

L’arrêt de l’utilisation d’enfants dans les guerres est-il envisageable ?

Que de rapports ou autres textes ont circulé et souligné ce qui était fait d’atroces aux enfants utilisés dans les conflits à travers le monde. Des milliers d’enfants sur la terre seraient envoyés au combat par des organisations mafieuses, par des groupes armés et par certains gouvernements. Qu’en est-il vraiment de la fin de cette pratique ? S’arrêtera-t-elle un jour ?

De nombreux rapports circulent à travers le monde et parlent de ces enfants utilisés par des adultes pour effectuer leur sale guerre et basse besogne. Les organisations non gouvernementales qui traitent de ces dossiers d’enfants soldats, appelés ainsi car le concept d’esclaves soldats pourrait être usité et cité également, indiquent que des milliers d’enfants sont présents dans cette situation et participent à de multiples conflits mondiaux.

En prenant en compte le fait que de nombreux protocoles et textes internationaux interdisent le recrutement et l’utilisation des enfants soldats, aucun n’en donne une définition précise et universelle. Toutefois, la grande majorité des institutions onusiennes et des organisations non gouvernementales (ONG) reprennent la définition des principes du Cap formulés par l’UNICEF et un groupe d’ONG lors d’une conférence internationale " Libérons les enfants de la guerre " en 1997. Il est dit qu’un enfant soldat est une personne de moins de dix-huit ans qui fait partie régulièrement ou occasionnellement de toute force armée ou d’un groupe armé, quel que soit son rôle (qualité de cuisinier, de porteur, de messager ou de personne accompagnant de tels groupes), ou accompagnant de tels groupes, autrement qu’en tant que simple membre de la famille, ainsi que les filles recrutées à des fins sexuelles ou pour contracter un mariage forcé. Cette définition de l’enfant soldat ne s’applique pas seulement aux enfants qui portent ou ont porté les armes. Il inclut également les enfants qui occupent les fonctions de combattant, mineur ou démineur, éclaireur, espion, porteur, coursiers, gardes, sentinelles, cuisiniers, esclaves sexuels pour les jeunes filles, esclaves domestiques, etc. qu’ils aient été recrutés de manière volontaire ou forcée. Il est constaté que les filles qui font partie de ces mouvements n’ont pas d’aides similaires à celles mises en place pour aider les garçons.

Selon les propos d’un haut fonctionnaire d’une armée africaine d’Afrique centrale confronté à des guerres dites tribales : " Les enfants soldats sont parfaits parce qu’ils ne se plaignent pas, ne s’attendent pas à être payés et si tu leur dis de tuer, ils tuent… ". Ces propos écoeurants résument à eux seuls la détresse de ces enfants soldats. Que faut-il faire dans tous ces pays qui abusent des enfants soldats ?

Le protocole facultatif à la Convention sur les droits de l’enfant adopté le 25 mai 2000 à New York, auquel ont adhéré les trois quarts des États de la planète, énonce les droits de tous les enfants du monde. Il réaffirme que les droits des enfants doivent être spécialement protégés et lance un appel pour que la situation des enfants, sans distinction, soit sans cesse améliorée et qu’ils puissent s’épanouir et être éduqués dans des conditions de paix et de sécurité.

Malgré ces bonnes résolutions, il ne faut pas ignorer ce qui se passe sur le terrain : la misère et la pauvreté, ainsi que les diverses discriminations sont un terreau propice au recrutement. Les enfants qui adhèrent n’ont pas le choix. Ils viennent de gré ou de force dans ces abattoirs humains manipulés par des adultes.

Faut-il ne pas oublier que la mise en application de ces résolutions est très lente. Il ne faut tout de même pas regretter ce qui a été fait car de petits progrès sont constatés. Les adultes qui sont confortés dans leur guerre utilisent de moins en moins d’enfants. Les ONG ont analysé une vingtaine de conflits dans le monde sur une période de quatre ans et ont observé une légère amélioration. D’où le nombre de conflits armés qui impliquait des enfants soldats est passé de presque trente à moins de vingt. Il est à noter que des dizaines de milliers d’enfants ont été libérés. Par ailleurs, il ne faut pas négliger le travail des ONG qui tentent tant bien que mal de réinsérer ces enfants. D’aucuns diront que l’arrêt des guerres fratricides africaines y est pour beaucoup : fin de conflits au Burundi, en Côte d’Ivoire, en Guinée, au Liberia, en Indonésie et au Népal et Rwanda.

Qui exploitent encore les enfants soldats ?

Il est spécifié dans un rapport international que la majorité des enfants soldats sont recrutés par des groupes armés mafieux agissant dans une vingtaine de pays. Les Tigres tamouls au Sri Lanka (qui vivent leur dernière bataille d’après les informations qui proviennent du pays), les Farc en Colombie, et l’Armée de résistance du Seigneur en Ouganda, ainsi que des groupes moins connus opèrant en Thaïlande, aux Philippines et en Birmanie exploitent des enfants. Ces organisations n’ont que faire des protocoles internationaux et bafouent les résolutions prises par l’ONU. Il est à espérer que l’intérêt des enfants primera et qu’ils finiront par s’engager dans l’arrêt de leur barbarie.

Par ailleurs, il est important que les forces armées régulières qui usent sans arrêt d’enfants arrêtent leurs pratiques. La Birmanie est justement le pays qui fait peu de cas des enfants. Cet état détient le " pompon ", car les dirigeants envoient le plus d’enfants soldats au front. Ne pas oublier les pays suivants : l’Ouganda, la République démocratique du Congo, la Somalie, le Soudan, le Tchad et le Yémen qui ont utilisé des enfants récemment dans les conflits locaux. Il faudrait penser à prendre des sanctions contre ces pays.

Certaines organisations non gouvernementales accusent des pays dits démocratiques d’avoir fait des prisonniers de guerre mineurs et de les avoir torturés. Les États-Unis, Israël et le Burundi sont accusés d’avoir pratiqué des sévices sur des mineurs arrêtés. Il ne faut pas non plus écarter les pays que sont : l’Afghanistan, l’Irak, le Pakistan et l’Iran. Le Hamas a porté du tort aux enfants dans les Territoires occupés en les utilisant comme bombes humaines dans des attentats suicides. Human Rights Watch accuse l’armée américaine de détenir 513 mineurs irakiens en Irak, qui risquent de subir des maltraitances. Difficile de lutter contre ce phénomène alors que 63 gouvernements au moins – dont les Etats-Unis et le Royaume Uni – autorisent le recrutement volontaire de mineurs en temps de paix.

Il serait temps de penser à la réinsertion de ces gamins et gamines et savoir combien de temps prendra la rééducation de ces mômes.

Documents joints à cet article

L'arrêt de l'utilisation d'enfants dans les guerres est-il envisageable ?

Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • John Lloyds John Lloyds 1er mai 2009 11:11

    Il faut réduire le chomage

    Les traffics d’organes c’est pas bien

    Non mais je rêve, c’est quoi ces articles du bistrot des amis, AV devient-il l’antichambre des enfonceurs de portes ouvertes ?

    Et alors, on conclut quoi de cette daube, qu’il faut écrire aux gouvernements que c’est vilain d’armer les mômes ?




    • del Toro del Toro 1er mai 2009 12:35

      C’est toujours mieux que de lire vos profondes stupidités apocalyptiques, Lloyds.

      N’allez surtout pas penser que tout le monde ici manifeste de l’admiration pour vos sornettes superstitieuses à prétention politique.

      John Lloyds au « contrôle de qualité » sur Avox ! Quelle blague  smiley


    • XF Xavier Faureste 1er mai 2009 16:32

      à Jean-Louis (John LLoyds in english)
      Et alors, on conclut quoi de cette daube, qu’il faut écrire aux gouvernements que c’est vilain d’armer les mômes. 
      Vu que mon premier message a été censuré (je me demande bien pourquoi), je le réécris :
      Non, on devrait leur conseiller de les incorporer dès l’âge de quatre ou cinq ans pour être certains qu’à l’âge adulte, ils soient de vraies machines de guerre.


    • John Lloyds John Lloyds 1er mai 2009 20:32

      Del Toro, le complaisant étalon d’AV, si niais qu’il ne voit même qu’il va se prendre son monde sur le pif ; Del Toro, je vous vois bien en BHL, accompagné de la morue qui est la sienne, ça se passe comme ça dans vos dîners de beaufs, non ? smiley


    • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 2 mai 2009 18:22

      Dites lioyds de je ne sais quoi, vous connaissez quoi des momes qui se tuent avec des armes pour adultes, à part votre bêtise que vous libérez à longueur de spasmes. Vous êtes d’un ridicule. Je vous plains.


    • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 2 mai 2009 18:47

      lloyds a besoin de se repéter sinon, il sent qu’il n’existe pas. C’est quoi ces réflexions d’abruti fini ? Quel rapport avec le chômage vois-tu dans cet article. Tu es sûr que tu ne fumes pas des trucs illicites pour déraisonner autant ?


    • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 4 mai 2009 09:07

      Tu sembles être un adepte du bistrot, ton lieu de prédilection, je vois. Je pense que dans les bistrots, ils ont d’autres sujets moins sérieux que ce thème à débattre. Tu sembles faire peu de cas de la vie. J’espère que tes enfants t’en feront, bof, je crois que tu n’en as pas. Tu n’émettrais pas des idées si absurdes.


    • Kalki Kalki 1er mai 2009 14:54

      Je suis d’accord pour les enfants,

      Mais qui n’est pas un enfant ? Qui n’est pas un enfant de quelqu’un.

      C’est la guerre qui est sale.

      Je sais pas si c’est bien d’utiliser / d’instrumentalise « Les enfants », ou la pitié pour arriver à ses fins ? je pose juste la question ,
      Est ce qu’on se trompe pas de cible, encore en train de viser le coeur au lieu de viser la raison, pour que les choses changes rééllement en pleine conscience.

      un peu comme d’ailleur la « CHARITE » des pays riches, ou des « citoyens » qui composent ces pays, qu’est ce qu’ils disent exactement (et globalement) :
      . Je ne veux pas que le systeme, la société lutte contre les problemes, avec mon argent, ( je ne veux pas cotiser , pour les autres, ca revient trop cher, je ne suis pas les autres, ca ne me sert à rien)
      . Et puis oh les enfants qui meur, oh la famine dans les pays la bas tout au loin, oh c’est grave, je vais donner un peu de mes richesses ( dans mes société « avancés » , qui ont pillé pendant des siecles les ressources des autres) je veux me rachete une bonne conscience, mais je veux qui ces problemes reste la bas tout au loins, et puis je donne ce que je veux pour les probleme du monde, (point n’en faut , quand meme , nous sommes dans un pays « libre/libéral » , VOYONS).


      • Michael Jordan Manson (MJM) Michael Jordan Manson (MJM) 1er mai 2009 15:53

        Il y a guerre et guerre. Même la guerre a ses règles. La convention de Genève interdit l’utilisation d’enfants ? Et bien les pays utilisant des enfants pour faire la guerre devraient être sanctionnés par l’ ONU... Problème, les principaux pays dirigeant l’ONU sont ceux là même qui vendent des armes aux enfants guerriers.

        On tourne en rond !

        • Kalki Kalki 1er mai 2009 16:43

          Des conventions pour faire la guerre,

          ca ne peut sortir que des esprits consensuels et justifiant un tant soit peu la guerre.

          Sauf que la guerre est la guerre, parfois il faut savoir se placer sur ce qui est fondamentale (en cause)

          Veut on un monde pourrit ou on justifie la guerre et certaines actions, ou veut on essayer de creer une société équitable.


        • Michael Jordan Manson (MJM) Michael Jordan Manson (MJM) 2 mai 2009 10:27

          Avant Genève il y avait l’honneur. Et l’honneur est une éthique proche de la morale. Au final, il s’agit d’un problème de moralisation de notre temps.


        • Asp Explorer Asp Explorer 2 mai 2009 17:27

          Les règles de la guerre sont :

          • gagne

          Et c’est tout. Le reste c’est de la littérature.

        • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 2 mai 2009 18:48

          Tu l’as dit Bouffi Asp, la guerre ne sous-entend pas la faire avec des gosses, sinon quelle valeur humaine et d’éducation vas-tu apporter à tes enfants ?


        • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 3 mai 2009 19:09

          Sinon quelle valeur humaine et d’éducation vas-tu apporter à tes enfants ?

          Reste en vie, et si quelqu’un doit mourir, plutôt eux que toi. C’est plus utile que ça en a l’air, dans des pays ravagés par la guerre civile.

          Typhon


        • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 4 mai 2009 09:04

          Typhon, au lieu de rester juste en vie, je préfère m’insurger contre les injustices, et j’estime que fournir ou procurer des armes à des enfants est une SALETE de réaction. Et cette attitude est lâche et vile.
          Faire la guerre avec des mômes et pourquoi pas ne pas les faire disparaître une bonne fois, il y a des adultes qui sont monstrueux et là je dénoncerais toujours l’attitude et le comportement de ces monstres.


        • Asp Explorer Asp Explorer 1er mai 2009 19:14

          Je doute que ce soit envisageable : on ne trouvera jamais assez de nains pour les remplacer.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès