Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’avenir de la Côte d’Ivoire se prépare aujourd’hui

L’avenir de la Côte d’Ivoire se prépare aujourd’hui

La Côte d’Ivoire est sur le chemin du redressement selon la Banque Mondiale. Pour assurer un développement qui profite à tous, le pays peut notamment compter sur Christian Kouadio, coordonnateur de la Convention de la société civile ivoirienne (CSCI) et Dominique Ouattara. En effet, la première Dame s’engage dans l’humanitaire avec sa fondation Children of Africa depuis 1998...

Economie : le décollage ivoirien a commencé

Avec une croissance de 9,8 % en 2012, et 8,7 % en 2013 les performances de l’économie nationale suscitent l’envie même des pays asiatiques. En 2014, le gouvernement espère une croissance à deux chiffres, confirmant ainsi que le décollage de l’Afrique Subsaharienne a commencé, tel que l’avait prédit le FMI.

Interrogé par Radio France Internationale, Christian Kouadio, coordonnateur de la Convention de la société civile ivoirienne explique : « la ville d’Abidjan est en chantier. Toute la Côte d’Ivoire, d’ailleurs, est en chantier ». Toutefois, selon lui la culture du café et du cacao et le développement des infrastructures ne suffisent pas pour lancer une « croissance inclusive »…

D’après les analystes de la Banque Mondiale, le développement des « services sociaux de base comme l’assainissement, la santé et l’entretien des routes, secteurs touchés par le conflit doivent être revitalisés ». Néanmoins, grâce à une faible augmentation de l’inflation, une nette amélioration des conditions de vie est désormais sérieusement envisageable.

L’émergence d’une société florissante

Pour preuve, Joseph Ebagnerin, secrétaire général de l'Union générale des travailleurs de Côte d’Ivoire vient d’annoncer la hausse du pouvoir d’achat des fonctionnaires. En 2015, 170 milliards de Francs CFA seront consacrés à la revalorisation des salaires, une mesure « attendue depuis plus de 20 ans »…

Par ailleurs, la première Dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara, est également très active pour venir en aide aux populations les plus fragilisées. Elle a par exemple inauguré un centre médical au Maroc, ou encore encouragé le développement de la médecine ambulatoire pour les territoires les isolés.

Egalement concernée par les questions économiques, elle vient de consacrer 140 millions de Francs CFA pour aider les femmes du secteur vivrier à assurer l’autosuffisance alimentaire du pays. Agriculture, santé et éducation, trois secteurs cruciaux pour préparer l’avenir du pays et qui intéressent particulièrement la présidente de Children of Africa, Dominique Ouattara.


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Massada Massada 26 février 2015 14:26

    De très bonnes nouvelles !

    J’ai vécu quelques temps en Cote d’Ivoire, m’y suis marié, c’est un pays fantastique, j’ai hâte d’y retourner manger un bon attiéké poulet braisé.


    • Phoébée 26 février 2015 15:08

      @Massada
      Vous avez hâte aussi d’y faire du fric. Maintenant cet article est contredit par quantité d’autres . Bien à vous mon mythomane préféré .


    • Phoébée 26 février 2015 15:10

       « la ville d’Abidjan est en chantier. Toute la Côte d’Ivoire, d’ailleurs, est en chantier ».

      .

      Je ne vous le fais pas dire : Quel chantier !!!  smiley


      • lsga lsga 26 février 2015 15:14

        La côte d’Ivoire est le pays le plus dynamique des anciennes colonies françaises.
        Les banques françaises et les entreprises françaises y sont omniprésentes.

        La France s’y sert en pétrole, en gaz, en métaux, en coton, en huile de palme, en chocolat (dont le cour n’a rien à envier à celle du pétrole), etc. etc.
         
        À chaque fois que la Côte d’Ivoire tente de signer des contrats avec les nouvelles puissances impérialistes (Chine, Brésil, Russie, etc.), pour développer son industrie sur place, la France arme massivement des rebelles pour déclencher une guerre civile puis pour intervenir militairement.
         
        Il faut dire : quand la Côte d’Ivoire s’industrialise, c’est la France qui se désindustrialise ; et la Sécurité Sociale Française qui n’est plus financée.
         

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

CraigLondfils


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès