Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’échec d’un pays : la Suisse interdit de construire des (...)

L’échec d’un pays : la Suisse interdit de construire des minarets

Nous y voilà. 60 % des Suisses ont lancé un vibrant cri de peur, d’incompréhension, de haine : il sera dorénavant interdit de construire un minaret en Suisse. Pourtant, presque tous les partis étaient unis derrière le rejet de l’initiative populaire : seul l’extrême droite soutenait la proposition de réglementer leur construction. Et pourtant. Avec un taux de participation peu courant (pas loin de 60% à Genève, une moyenne de 52% en Suisse), le vote est sans appel. Il prouve, une fois encore, que la puissance de l’extrême droite est intacte : ces dernières années, les objets acceptés par le peuple alors qu’ils n’étaient que soutenus par cette formation politique ne se comptent plus.

Alors que faire ? Les élites politiques, clairement, n’arrivent plus à expliquer la complexité du monde à leurs populations. On le voit, lorsqu’on consulte les Européens sur l’avenir de l’Europe, les débats ne prennent aucune hauteur. Comment oublier que le droit à la vie inscrit dans feu le Traité établissant une Communauté Européenne déborde en France sur la peur de voir remettre en question le droit à l’IVG ?

Il semble invraisemblable que la seule question des minarets ait poussé les citoyens helvétiques à glisser un non massif dans l’urne. C’est assurément un « non » aux questions pèle-mêle véhiculées par l’islam, que ce soit la bourqa, la séparation filles-garçons à la piscine, et tutti quanti qui se sont vues attaquées ce dimanche 29 novembre. Pas de clivage ville-campagne, pas plus de röstigraben (partie francophone du pays opposée à la partie germanophone), c’est à l’unisson que le peuple suisse s’attaque de front aux musulmans. L’ampleur du vote a dépassé nombre de ses défenseurs, s’empressant de rappeler que cette initiative populaire n’était pas « contre » l’islam, mais uniquement contre les minarets. Il est assez cocasse de voir les mêmes qui hier, rappelaient combien l’islamisation rampante de nos société étaient dangereuse, se muer en VRP de la tolérance inter-confessionnelle aujourd’hui. Les risques inhérents à cette votation sont réels, et personne ne voudra les assumer.

Car les risques, quels sont-ils ? L’image du pays est évidemment désastreuse. La crédibilité auprès du monde musulman risque d’être réduite à peau de chagrin. Au Maghreb et au Mashrek, la tentation de prêter une oreille attentive aux élucubrations de Mouammar Kadhafi, ennemi de toute une nation, sera plus forte que jamais : jusque-là, il prêchait que l’islamophobie gangrenait la Suisse, seul dans son désert, mais la votation semblera lui donner raison. Par ailleurs, la crainte de voir une fuite des épargnes déposées dans les coffres helvétiques est plus justifiée que jamais ; annus horribilis pour le secteur bancaire qui, touché par la crise et par l’effritement accéléré du secret bancaire, ne doit plus savoir que faire. Ainsi, les problèmes engendrés par cette votation sont multiples : difficultés exacerbées pour la politique extérieure (et pas seulement vis-à-vis des dirigeants étrangers, car après l’affaire des caricatures de Mahomet, quelle sera la réaction des populations musulmanes ?), stigmatisation des musulmans en Suisse et remous économiques. Les milieux politiques et économiques vont devoir faire preuve d’inventivité pour contrebalancer les effets potentiellement dévastateurs de cette votation.

Les 40% de la population qui ont refusé les amalgames simplistes et la guerre des civilisations vont se mobiliser, c’est certain. Bien que je doute du moindre impact que pourrait avoir certaines formes de mobilisation (je ne compte plus le nombre de fois que j’ai reçu des invitations à rejoindre des groupes « facebook »), il est primordial de rappeler que sur une partie de la population s’exerce de plein fouet la tyrannie de la majorité. Que des Suisses ont mal à leur nationalité en ce jour, et qu’accepter le résultat de cette votation fera appel à toute la foi qu’on peut nourrir dans la démocratie.

J’appelle aux démocrates convaincus faisant partie de ces 40% à jouer le jeu de la démocratie. Ce qui signifie ne pas se contenter de créer des groupes virtuels, qui ne sont utiles que pour prêcher dans sa propre paroisse de convaincus, mais parler et se dépenser sans compter pour expliquer pourquoi la voie du refus de l’autre met en péril notre démocratie. J’appelle les démocrates à faire montre de maturité : un jour ou l’autre, cette décision populaire sera invalidé par la Cour européenne des droits de l’Homme. Elle est inapplicable, discriminatoire, contraire au droit européen. Il faut donc d’ores et déjà préparer l’opinion à accepter « la dictature des juges », expliquant sans relâche pourquoi interdire les minarets n’est pas une réponse à leur peurs provoquées par un monde en mutation. C’est un travail harassant de terrain, de débat, qu’il faut enclencher dès aujourd’hui : écouter les angoisses exprimées par la majorité suisse est bel et bien le fardeau qu’il faut se décider à porter. Même si aller à la rencontre de l’autre revient à accepter d’entendre les mêmes rengaines nourries de haine et d’incompréhension, c’est bien parce que ces 60% ont l’impression de ne pas être écoutés que ce vote a pris cette tournure. N’hésitons pas à enchaîner débat sur débat, expliquer et enseigner, rappeler qu’une société laïque ne peut se permettre de réglementer la manière de vivre sa foi, lorsque cette manière n’a aucune implication sur les autres. N’hésitons pas non plus à rappeler que les dictatures honnies des pays musulmans sont le fait des élites, et nous sont insupportables parce qu’ils imposent des pratiques sans aucun égard à leurs populations, soit ; mais rappelons dans la foulée le fascisme est née dans les démocraties, et qu’il souhaitait homogénéiser ses populations. Régenter celles-ci, et leur imposer une façon unique d’être, de penser.

La démocratie n’est morte que lorsqu’il n’existe plus personne pour la défendre. Il est nécessaire de rebondir avec le plus de force possible, descendre dans l’arène politique pour rappeler que la démocratie n’est pas négociable. Qu’il est contreproductif de se transformer en Arabie saoudite pour clamer que nous n’en partageons pas les valeurs. L’heure des décisions, c’est aujourd’hui : les 40% seront-ils assez courageux pour se faire entendre ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.18/5   (78 votes)




Réagissez à l'article

191 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 1er décembre 2009 11:22

    en quoi est ce un echec , n’est ce pas le signe d’une vraie démocratie où les citoyens peuvent voter sur des vrais sujets ?

    Ce sont les 60% qui ont raison et pas les 40% ! le vote est souverain ! et dans les 40 % beaucoup ont autre chose à faire que la promotion de l’islam en Europe !


    • phil 1er décembre 2009 11:50

      eh bien oui, c’est une grande victoire pour tout les gens qui sont baillonnés par les l’ensemble des médias. Alors bravo donc, exemple à suivre d’URGENCE en FRANCE


    • orsi 1er décembre 2009 11:51

      La Suise a ouvert la voie. Les politiques et les gauchistes « bien-pensants », les européistes tremblent, car ils ont bien conscience que ce référendum donnerait les même résultats dans bien des pays européens. Il n’y ap as de quoi stigmatiser la Suisse (ou la France en 2005 après le non à la Constitutio européenne). Les autres pays voteraient pareil.


    • Psykotik Psykotik 1er décembre 2009 12:49

      Cher Konfrik, j’attends des éléments et arguments rationnels sur le débat. Parce que jusqu’à maintenant, je n’en ai pas lu/entendu. Prouves-moi que j’ai tort.


    • Psykotik Psykotik 1er décembre 2009 14:55

      Je ne vois toujours pas de démonstration ou d’argument. Il est où, le risque exactement, de laisser construire des minarets ?

      Tout ce que tu avances, c’est que des dictatures musulmanes ne sont pas irréprochables. Parfais, je t’invites à rejoindre une ONG (Amnesty International, par exemple) pour lutter pour plus de liberté dans tant de pays où les peuples la réclament.

      Mais ce n’est certainement pas en transforment l’Europe en havre d’intolérance, en la faisant ressembler à ces pays honnis (!), que tu feras le moindre bien à ces populations. Prendre les armes de l’adversaire, c’est déjà avoir perdu.


    • dom y loulou dom 1er décembre 2009 22:23

      les gauchistes bien pensants hum ?

      vos allez continuer longtemps à vous trainer dans ces identités gauche-droite complètement fictives que les Bilderberg vous ont inventé pour tous nous manipuler et tous nous rendre esclaves de l’élite auto-proclamée ?

      tout ça par habitude de se laisser dicter les pensées du jour par les média ???


       ????????????????????????????????????????????????????????????????


      et depuis la fraude sur les votes qu’il y eu sur l’initiative gouvernementale pour les passeports biométriques on ne peut même plus être sûr que les résultats des votes soient conformes à la réalité.

      Des centaines de personnes et des villages entiers n’avaient pas pu voter et leurs plaintes rangées au placard administratif.

      la fraude est partout, comme les métaux lourds.

      Et le super traité de Copenhague qui va nous « SAUVER » du réchauffement inexistant ne les mentionne même pas.

      en janvier, après les glorieuses fêtes marchandes, toutes nos libertés seront mortes si on laisse signer ce torchon par les présidents !!!

      Ce TRIP RACISTE et ARCHI-SIONISTE autour des minarets n’est encore qu’une putain de diversion.




    • morice morice 1er décembre 2009 11:35

      purée on va en bouffer du minaret..



      en quoi est ce un echec , n’est ce pas le signe d’une vraie démocratie où les citoyens peuvent voter sur des vrais sujets ?

      demain on vote sur l’extension de mon jardin.

      • Shaytan666 Shaytan666 1er décembre 2009 18:18

        C’est pas mauvais avec un peu de sel mais c’est très difficile à rech***  smiley


      • morice morice 1er décembre 2009 11:39

        Un débat sérieux sur l’identité nationale et Européenne est d’actualité.


        signé le le mec qui dit « NOUS » ici quand il parle.. d’israël !!! trop drôle, encore !!!

      • morice morice 1er décembre 2009 11:38

        La démocratie n’est morte que lorsqu’il n’existe plus personne pour la défendre


        On a DEJA décrit comment on RETOURNE UNE DEMOCRATIE : à coup de fric. Six mois après, le mec ayant moins de fric, crise oblige, les irlandais votaient l’inverse : monter le chou, et les gogos qui tombent dedans : MANIPULATIONS DE DEMOCRATIE. Hitler et Mussolini ont été ELUS. 


        • LE CHAT LE CHAT 1er décembre 2009 11:44

          @MOMO

          tu crois que si les arabes achètent les suisses , ils vont construire des minarets partout ?
          Dubai a déjà plus de pognon , et les autres spéculateurs en Djellabah vont aussi bientôt
          morfler !
          quand pourra t on ouvrir une charcuterie à Djeddah ?


        • Yvance77 1er décembre 2009 17:19

          Du matou : « quand pourra t on ouvrir une charcuterie à Djeddah ? »

          Deain pardi ... si c’est du saucisson d’âne smiley

          A peluche


        • sisyphe sisyphe 2 décembre 2009 06:41

          Dubai a déjà plus de pognon , et les autres spéculateurs en Djellabah vont aussi bientôt morfler !

          Tu as tout compris, toi !

           Tu sais qui est-ce qui a financé Dubaï pour la plus grande partie ?

          .... les banques anglaises, duschmoll !

          Alors, pour les « spéculateurs en djellabah », tu repasseras...

          Les spéculateurs, qu’ils aient des djellabahs ou des costards trois-pièces, ils en ont rien à foutre de la religion ; sauf pour s’en servir ; t’as pas encore compris ça ?
          Leur seule religion, c’est celle du FRIC, partout où ils peuvent.

          Alors, pas la peine d’en profiter pour sortir ta vanne moisie ; parle plutôt des spéculateurs tout court ; tu feras preuve d’un peu d’intelligence, pour une fois..


        • Massaliote 1er décembre 2009 11:39
          A l’attention de nos « zélites » effarouchées par le vote suisse

          Cet article de mai 2009, relatant l’actualité en Suisse :

          "« Espèces de sales Blanches ! Vous n’avez pas honte ? » Insultées, raillées, reluquées et même photographiées au moyen de téléphones portables : une quinzaine d’élèves de l’Ecole de commerce André-Chavanne ont été prises à partie par un groupe d’hommes qui sortaient de la mosquée du Grand-Saconnex. Leur tort ? Elles couraient en tenue de gymnastique sur la piste d’athlétisme de leur école « durant l’heure de la prière ».

          Effectivement, les minarets ne sont que la partie émergée d’un iceberg -l’islam- contre lequel va se rompre l’Occident.

          Michel Janva

          • John Eastwood 2 John Eastwood 2 1er décembre 2009 12:18

            @ l’auteur
            Bravo et merci pour cet article

            @Michel Janva
            Vous n’avez pas honte d’oser représenter les valeurs chrétiennes et écrire ce que vous écrivez ? Pour vous les merveilles de la création se limitent aux hommes blancs et chrétiens et aussi aux méduses géantes japonaises ? Et il faut éloigner les musulmans de l’occident ? Vous avez peur à ce point ?

            Si vous pensez que l’Islam se résume aux racailles des cités et au machisme stupide de certains, c’est votre problème, soignez-le en voyageant par exemple, mais arrêtez de propager vos messages haineux et racistes entre deux articles sur le christianisme, ouvrez un site d’extrême droite mais ne mêlez plus la foi avec votre haine.

            Et si la position de l’Eglise vous intéresse, je vous la rappelle avec plaisir :

            Déjà, Mgr Veglio était intervenu à ce sujet vendredi dernier, 27 novembre (cf. Zenit du 27 novembre 2009), à la veille de la consultation des cantons suisses, et lors de la présentation au Vatican du message de Benoît XVI pour la Journée mondiale du migrant et du réfugié.

            « Je suis pour l’ouverture à l’autre. Donc je ne vois pas comment on pourrait empêcher un groupe de personnes d’avoir leur lieu de prière, même si cela comporte un sentiment d’aversion ou de peur, parce qu’il n’y a aucune réciprocité. Mais le chrétien doit aussi dépasser cela », avait déclaré Mgr Veglio.

            Au micro de Radio Vatican, dimanche également, Mgr Félix Gmür, secrétaire général de la conférence épiscopale suisse, a indiqué que les évêques ne sont « pas contents » du résultat du vote : il y voit un « coup dur pour la liberté religieuse et l’intégration de tous ceux qui viennent en Suisse ».

            Il invoque le concile Vatican II qui, souligne-t-il, indique « clairement » qu’il est « licite pour toutes les religions de construire des édifices religieux, et les minarets sont des édifices religieux ».
             

            http://zenit.org/article-22825?l=french


          • Massaliote 1er décembre 2009 13:49

            @ John

            Si je comprends bien vous êtes tellement de parti pris que vous justifiez le comportement de ces muzz qui ont courageusement insulté quinze jeunes filles ? Trop blanches d’après vous ?

            Cachez donc ce fait divers que je ne veux pas connaître ! TARTUFFE...


          • John Eastwood 2 John Eastwood 2 1er décembre 2009 18:23

            Lisez donc mon message, je vous rappelle juste que l’Eglise défend un message qui est l’exact opposé du votre.

            Moi j’ai bien lu votre « article » écrit par le jeune journaliste / chanteur Maunoir  jusqu’au bout.

            Des jeunes se sont moquées de collégiennes « blanches » en leur demandant si elles n’avaient pas honte de porter des jogging.

            D’ailleurs je ne vois pas pourquoi vous utilisez ce fait divers vu que l’Imam a fustigé l’attitude de ces gamins...


          • Kim Kim 1er décembre 2009 19:16
            @ Massaliote
            « Espèces de sales Blanches ! Vous n’avez pas honte ? »
            Si les islamo ont un problème du cul c’est leur affaire, qu’il ne nous donnent pas de leçons et qu’ils s’occupent de leur femmes voilées.

          • dom y loulou dom 1er décembre 2009 22:32

            c’est vous le TARTUFFE à nous ressortir le même fait divers à chaque article concernant l’Islam.

            On n’a pas besoin de votre fixation pour savoir que des cons il y en a partout et de tous bords, rien de nouveau sous le soleil de ce côté.


          • Claustaire 2 décembre 2009 10:52

            Il aurait fallu que vous alliez jusqu’au bout de l’article sur lequel vous proposez un lien... Ainsi chacun aurait pu vérifier que les autorités religieuses musulmanes ont elles-mêmes décidé de stigmatiser les quelques abrutis responsables de l’incident.

            Nul groupe ne doit être tenu pour grobalement responsable des agissements de tels ou tels individus de ce groupe, dès que ce groupe condamne en tant que tels ces agissements répréhensibles d’individus.


            "... Choquée, la jeune prof de gymnastique qui les encadre dénonce les faits à la direction de l’école. Le 6 avril, le directeur, Roland Jeannet, alerte sa hiérarchie et envoie un courrier aux responsables de la mosquée : « Je vous prie d’intervenir lors des prochaines rencontres à la mosquée pour inciter vos fidèles à plus de respect. »

            « L’imam a très bien réagi. Dès le vendredi suivant, il a consacré une longue partie de son sermon à cette question », raconte Roland Jeannet. « J’ai depuis reçu des lettres de fidèles qui fustigeaient l’attitude de ces hommes et craignaient pour l’image des musulmans. » Une réunion entre la direction, deux représentants de la mosquée et une îlotière de la police a eu lieu fin avril. Elle a rassuré l’établissement scolaire, qui n’a pas déposé de plainte.

            Affaire prise au sérieux
            Du côté de la Fondation culturelle islamique, on dit avoir pris l’affaire très au sérieux. « Les musulmans doivent montrer l’exemple, surtout dans ce contexte où ils sont souvent montrés du doigt », affirme un de ses responsables.

            Il n’y a pas eu précédemment d’incident de voisinage marquant entre la mosquée et le collège, situé à trois jets de pierre. « Mais je suis parfois un peu mal à l’aise quand les parkings dans les alentours sont envahis par des centaines d’hommes qui se rendent à la prière », témoigne une prof. Une enseignante de gymnastique parle de regards insistants sur la poitrine des jeunes filles qui courent. Il n’est pas exclu que le fameux raccourci entre l’édifice religieux et les parkings soit de nouveau fermé. "


          • orsi 1er décembre 2009 11:43

            Mais enfin, éditorialistes, journalistes, commentateurs, vous êtes tous skyzophrènes. Il s’agissait d’interdire la construction de minarets, pas d’interdire l’Isalm ou les mosquées. Je ne suis pas d’extreme-droite et j’aurais voter aussi contre ces constructions, je n’imagine pas le svilles de Suisse, de Rome ou de France flanquée de minarets (comme Le Caire ou Téhéran avec des clochers gothique serait tout aussi ridicule). , Tous les prospectus touristique montre la suisse avec des monatgnes et un petites chapelles, comme la France, c’est aussi des petits villages avec l’église au milieu. Ca fait partie de l’identité nationale à travers le paysage. Cela n’empêche pas chacun de pratiquer sa religion dans des salles, mais comme la burqua, cela ne doit pas devenir visuellement agressif.


            • morice morice 1er décembre 2009 11:51

              Mais enfin, éditorialistes, journalistes, commentateurs, vous êtes tous skyzophrènes. Il s’agissait d’interdire la construction de minarets, pas d’interdire l’Isalm ou les mosquée


              ah parce que vous croyez que c’est pour ça qu"ils ont voté ?? il y a bien un relent de XENOPHOBIE, et ce n’est pas la première fois chez les suisses !

            • Kim Kim 1er décembre 2009 19:18

              @ Morice

              Vous vous trompez, les suisses savaient très bien qu’ils ne votaient pas contre les mosquées. Ils ont voté contre l’islam. Les minarets ne sont qu’un prétexte pour exprimer leur rejet.

            • dom y loulou dom 1er décembre 2009 23:09


              on vous a déjà demandé de ne pas vous prononcer à la place des suisses.

              les français aiment-ils tellement parler qu’ils en deviennent sourds ?


              Je suis suisse, on m’a demandé de me prononcer sur un aspect architectural des mosquées, c’est ce que j’ai fait comme mes compatriotes, point barre.

              Les analyses racistes, maintenant contre les suisses eux-mêmes de la part de Morice, ça commence à bien faire ô grands français irréprochables !!

              La moitié du pays a voté contre cette interdiction, merci de ne pas nous englober tous dans vos projections.


              Je connais très bien mes compatriotes et je peux vous dire que la plupart auront juste eu peur de visualiser leurs alpages avec des minarets partout ou des muezzin remplaçant les concerts de cloches le dimanche, C’EST TOUT.

              Des affabulations donc qui leur ont été servies avec une nouvelle peur idiote et TRES SIONISTE quand AUCUN musulman de suisse ne demandait particulièrement de minarets ces temps-ci.


              Je vous le répète encore une fois, nous n’avons pas les mêmes problèmes d’intégration avec les musulmans que vous, d’abord parce que la suisse n’a pas fait venir les algériens en masse pour remplir l’armée durant la 2ème guerre mondiale.

              L’ingratitude envers les harkis et leurs enfants nés français, est le problème encore récurrent aujourd’hui et la suisse n’a PAS ce problème.

              Notre problème provient surtout des sionistes qui font tout pour discréditer le système de la démocratie directe. Tout aussi pour foutre la merde entre les nations.

              Notamment en amenant des initiatives racistes comme cette dernière qui jette complètement le discrédit sur l’intelligence citoyenne parfaitement capable de discerner les sujets proposés au vote.


              cette affaire ressemble de plus en plus à une grande orchestration, une vaste manipulation des sionistes pour que SURTOUT les regards restent accrochés A TOUT sauf au gouvernement mondial qui veut s’installer par la petite porte de Copenhague sans que personne ne l’ait invité.

              Voilà qui devrait être notre principale préoccupation actuelle !!



            • Algunet 1er décembre 2009 11:44

              De plus un sondage en cours sur le site de l’Express donne actuellement à la question : « S’il y avait un référendum pour interdire les nouveaux minarets en France, je voterais.. »

              86% de oui, 12% de non et 2% d’abstention pour 14136 votants

              Personnellement je voterai oui pour interdire toute construction ostentatoire d’édifice religieux de quelque religion ou secte que ce soit...Quant aux clochers de nos villes et village, ils font partie de notre héritage culturel, de notre histoire, il n’y a pas à les renier ni à s’en excuser


              • morice morice 1er décembre 2009 11:47

                Quant aux clochers de nos villes et village, ils font partie de notre héritage culturel, de notre histoire, il n’y a pas à les renier ni à s’en excuser


                va falloir rebâtir les édifices romains pillés pour faire des cathédrales avec votre théorie...

              • LE CHAT LE CHAT 1er décembre 2009 11:49

                salut Algunet ,
                ça ne m’étonne pas , il y a par ailleurs une forte hostilité pour ouvrir des super temples pour les témoins de Jéhovas , les mormons , les scientologues etc etc
                la religion , c’est comme le sexe , ça doit rester du domaine du privé , chacun chez soi !


              • Massaliote 1er décembre 2009 13:57

                @ Morice
                Pour rebatir les édifices romains « pillés pour faire des cathédrales », encore faudrait-il qu’ils n’aient pas été détruits par les invasions barbares, bien avant l’édification des cathédrales. Anti-catholicisme quand tu nous tiens... ça même à tout même à falsifier l’histoire.


              • Massaliote 1er décembre 2009 14:01

                ... ça mèNe...


              • Kim Kim 1er décembre 2009 19:20

                @ Algunet


                Et dans le Figaro ils étaient 77% contre les minarets.

              • morice morice 1er décembre 2009 11:49

                remarquez, les clochers c’est pratique pour se repérer en pleine mer..

                AlgunetMilitaire à la retraite, carrière riche de contacts humains, de métiers variés et d’actions, je suis curieux de nature, optimiste et papillon. Trois ans de vie avec mon épouse sur un voilier sans port d’attache m’ont rapproché de la nature. L’ordinateur m’accompagne et Internet est pour moi un contact privilégié avec la société.

                • Shaytan666 Shaytan666 1er décembre 2009 17:06

                  En pleine mer cela n’a évidement pas beaucoup d’utilité mais avant la venue du GPS, cela était très utile pour la navigation côtière, on appelle même cela des amers.
                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Amer_%28navigation_maritime%29


                • Big Mac 1er décembre 2009 11:55

                  L’échec d’un pays ? Non la réussite d’un pays démocratique où¹ le peuple peut décider de ce qu’il veut et de ce qu’il refuse.

                  Bravo aux suisses hip hip hurrah !


                  • Ali 1er décembre 2009 16:42

                    du calme Big Mag tout est relatif vous les juifs brassez tant et plus pour détourner les regards vers les musulmans qui deviendraient pour votre plus grand plaisir les vilains petit canards, et pendant ce temps le GHETTO de Ghaza s’oublie (un peu)
                    mais l’Islam a 1430 et en a vu d’autre
                    pour rappel le christianisme mit plusieurs siècles pour s’imposer mais l’Islam en quelques decennies pénétre l’Europe de l’Oural à la Pointe d’Europe en passant par la Scandinavie se propage aux Amériques
                    oui l’Islam se porte bien et ce n’est pas parce-que 1 électeur sur quatre en Suisse a voté contre la construction de minarets que l’islam sera ecclipsé
                    d’autre part cette interdiction sera toute relative du fait que leurs constructions continueront à Bâle et en Suisse Romande et Genève
                    SABR patience et persévérance


                  • Ali 1er décembre 2009 17:10

                    de toute façon nous pourront ajouter un campanile sur le toit ou flanquer un pigeonnier sur la bâtisse le tour est joué car il faut s’adapter lol


                  • kako 2 décembre 2009 00:17

                    Je ne suis pas sûr que vous connaisiez la définition du mot « démocratie » ; en tout cas çà n’a rien a voir avec l’intolérance. Or ce qui s’est passé en Suisse ressemble plutôt à de l’intolérance ; mais ces notions vous étrangères. Nous ne partageons pas les mêmes valeurs...


                  • Big Mac 2 décembre 2009 09:13

                    « vous les juifs brassez tant et plus pour détourner les regards vers les musulmans »

                    Ali, combien de fois faudra-t-il vous répéter qu’un contradicteur n’est pas automatiquement juif ?

                    Si dans votre culture, juif c’est la pire des insulte, dans notre culture les racistes de votre espèce ne sont pas les bienvenus !


                  • DESPERADO 2 décembre 2009 11:28

                    OUi bigmac
                    Houra pour les Suisses
                    http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100122010
                    Pauvre imbécile.


                  • Psykotik Psykotik 1er décembre 2009 11:59

                    Le peuple est effectivement souverain. Maintenant, cette souveraineté s’exerce par différent mécanismes, dont l’un d’entre eux est la représentation parlementaire. Cela s’appelle justement la démocratie parlementaire. Partant du principe que le peuple ne peux s’exercer sur les questions trop techniques, trop nombreuses, il délègue la gestion des affaires politiques à ses représentants. Une démocratie parlementaire, j’appelle ça personnellement une vraie démocratie : pas toi ?

                    En plus de cette délégation de compétence, il n’est pas inutile de rappeler que l’avis d’un peuple, c’est à géométrie variable dans le temps et selon le contexte. Il change régulièrement d’avis, au fil des peurs, des débats démagogues. L’avis n’est pas fixé : la volonté générale, n’en déplaise à Rousseau, n’est pas toujours juste. Ou alors, le juste n’est qu’affaire d’époque ; dans tous les cas, on peut remettre en question les choix des citoyens, quand bien même ne serait-on qu’un représentant d’une minorité. Le propre d’une démocratie, c’est aussi de défendre les opinions minoritaires, n’est-ce pas ?

                    Encore faut-il ajouter qu’un taux de participation de 53% n’est pas assez représentatif de la volonté générale (surtout au sens rousseauiste !). Un tiers de la population pouvant voter en Suisse a voté cette interdiction : c’est bel et bien une minorité de celle-ci qui a décidé de l’avenir des minarets en Helvétie.

                    En conclusion, je comprends à lire les réactions massives islamophobes qui peuvent « enfin » s’exprimer en Suisse, mais aussi en France et en Italie, qu’un débat est nécessaire, et ne devrait pas être évité. Nos sociétés changent, et il conviendrait d’expliquer à la population (il suffit de voir dans ce fil ici, combien ceux qui en appellent à l’histoire européenne la connaissent mal pour parler d’héritage culturel) en quoi elle change, et quelle direction on désire donner à nos sociétés. Cependant, et j’ai le courage de l’affirmer, le peuple n’est pas sain pour prendre n’importe quel type de décision. Même si je prône le dialogue, la décision ne doit pas toujours être de son ressors. Comme expliqué précédemment, tout le monde l’accepte (démocratie parlementaire) mais personne n’ose l’avouer : sans un élitisme politique, la France serait encore à se faire la guerre avec l’Allemagne. La peine de mort serait encore en vigueur en Europe. Bien des sujets sont trop sensibles, trop émotifs, pour être laissés à la population en brut : parce que cette dernière estime avoir droit au chapitre, mais refuse de s’informer correctement. Or, pour que le jeu de la démocratie soi sain, chaque joueur a des droits ET des devoirs. Il ne peut prendre le premier et refuser le second.

                    En clin d’oeil final : à ceux qui trouvent qu’un minaret n’a pas sa place dans le paysage européen, on fait quoi avec l’agnosticisme et l’athéisme qui progresse ? On revendique la fermeture des églises ? Non, l’histoire se construit, elle n’est pas donnée et tombée du ciel. Elle se modifie. Je pourrais être polythéiste romain, et m’offusquer de ce que l’église a effacer tout mes lieux de cultes. L’un des premiers gestes de totalitarisme religieux européen fut le Christianisme. Je ne me sentirais pas plus à l’aise avec des minarets qu’avec des clochers, mais je suis un libéral, qui respecte l’opinion de chacun. Chacun mérite sa liberté d’opinion, bien que l’expression politique de celle-ci soit sujette à certaines restrictions - choisies.


                    • Big Mac 1er décembre 2009 12:05

                      "il n’est pas inutile de rappeler que l’avis d’un peuple, c’est à géométrie variable dans le temps"

                      Oui bien sûr le peuple est intelligent quand il est d’accord avec l’auteur ! et con quand il contredit l’auteur.

                       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès