Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’énergie du désespoir

L’énergie du désespoir

C’est ainsi qu’il faut appeler l’énergie nucléaire, tant elle a commis en quelques décennies des dégâts qui vont perdurer pendant des siècles, même lorsque le dernier réacteur sera enfin éteint.

Bien sûr, aujourd’hui le nombre de pays qui ont décidé de tourner le dos au nucléaire augmente chaque mois un peu plus : alors que les pays Arabes ont décidé de quitter le nucléaire pour le solaire, l’Italie, la Suisse, l’Allemagne ont aussi fait machine arrière, et l’opinion mondiale est globalement contre l’énergie nucléaire, ce qui n’empêche pas l’autocrate président français d’allonger 1 milliard d’euros supplémentaire pour le nucléaire, mais quoi qu’il en soit, le mal est fait et les dégâts considérables le seront pour longtemps. lien

Il y a des millions d’années, notre planète avait un gisement de plutonium si considérable, que toute vie y était impossible et comme la période de désintégration du plutonium est de 24 110 ans, pour qu’il ait quasi totalement disparu de notre environnement, il aura fallu 4,5 milliards d’années ; Mais en quelques décennies, les jusqu’auboutistes nucléaires viennent d’en refaire un stock considérable. lien

Chaque année, l’industrie nucléaire produit 1150 tonnes de combustible usé qui sont envoyées à l’usine Cogema de La Hague, et 850 tonnes sont traitées annuellement pour en extraire 1% de plutonium, soit 8,5 tonnes par an. lien

La première centrale nucléaire française ayant été inaugurée en 1963 à Chinon (lien), cela va bientôt faire un demi-siècle que nous avons produit, juste pour la France, plus de 400 tonnes de plutonium, dont 1 milligramme suffit à donner la mort lorsqu’il passe dans le sang, alors qu’1 millionième de gramme inhalé suffit à provoquer un cancer. lien

L’une des plus vieille centrale du monde est en Angleterre, à Windscale et elle rejette régulièrement du plutonium dans la Mer d’Irlande, contaminant poissons, crustacés et coquillages...avant de s'en prendre aux hommes.

Greenpeace tenta en vain de fermer la conduite qui plongeant dans la mer y déversait son poison : les exploitants de la centrale firent souder une plaque d’acier afin d’empêcher toute obstruction, et Greenpeace fut condamné devant le tribunal de Londres pour entrave à la bonne marche de l’entreprise à payer 50 000 livres d’amende. (Sciences et Vie page 94)

Au-delà de ces dégâts durables, le lobby nucléaire nous propose un nouveau nucléaire, qui serait propre et sans danger : le Thorium.

Ce qui reste à prouver.

On se souvient des montres qui nous étaient proposées dans les années 50, avec des aiguilles phosphorescentes permettant donc de voir l’heure même en pleine nuit.

On sait aujourd’hui qu’elles posaient un vrai problème, car le matériau utilisé pour permettre cette luminescence était du Radium, et les cadrans émettaient jusqu’à 600 Rem/h mettant ainsi en danger le porteur de la montre.

A l’époque on a eu aussi de l’idée « lumineuse » de placer une source radioactive à la pointe d’un paratonnerre afin de permettre à la foudre de s’y diriger plus facilement.

Ce procédé, dont l’efficacité reste à prouver, a pourtant été breveté et même si aujourd’hui, un arrêté de 1983 l’interdit, il reste aujourd’hui en France 30 000 paratonnerres radioactifs sur les toits de nos maisons. lien

D’autre part, les amateurs de camping ne doivent pas tous savoir que le manchon posé sur les lampes à gaz destinés à produire de la lumière comportent du Thorium, émettant jusqu’à 360 Rem/h.  lien

C’est justement ce Thorium que les marchands de nucléaire proposent pour un nouveau type de centrale soi-disant propre et sans danger.

Cette technique chère à Carlo Rubbia, ancien directeur du CERN, lequel a appelé son concept « Rubbiatron  » est basée sur le principe de produire suffisamment d’énergie pour approvisionner l’accélérateur de particules, permettant une plus-value énergétique. lien

Alors la Chine a décidé de se lancer dans cette technologie nucléaire (lien) puisque ce Thorium, est plus abondant que l’Uranium sur notre planète.

Or ce thorium va se transformer en uranium 233 lequel à une période (ou demi-vie) de 159 000 ans. lien

Le thorium 232 est très radiotoxique, à preuve la limite fixée par inhalation (90 Bq/an).

Pourtant sur le papier, ça semble « très joli ».

Kirk Sorensen, expert en Thorium, affirme que dans les centrales au Thorium, une explosion à l’hydrogène, telle celles qui se sont produites à Fukushima, ne peut arriver, puisque ce type d’installation « fonctionne à la pression atmosphérique, et qu’il n’y aurait eu dans ce cas aucune fuite de radioactivité » lien

Mais il oublie au passage qu’une explosion d’hydrogène peut avoir lieu, qu’il y ait, ou pas, une pression atmosphérique.

Si une réaction chimique se produit, il y aura impossibilité de fuite de cet hydrogène et au-delà d’une concentration de plus de 5%, le mélange explose.

Le professeur Robert Cywinksi, de l’université d’Huddersfield affirme « le thorium peut être bombardé de neutrons pour produire une fission, mais sans que cela crée une réaction en chaîne. La fission cesse dès que l’on arrête le rayon de photons ».

Sur le principe, on comprend donc que la réaction devrait s’arrêter d’elle-même en cas d’accident, mais des physiciens se sont penchés sur cette filière, démontrant toute la complexité de cette technologie, en dénonçant un manque évident d’expérience, car si dans les années 70, le Canada et l’Inde, ayant adopté la filière eau lourde/uranium naturel, ont étudié le remplacement de l’uranium par le Thorium dans leurs réacteurs « Candu  », ils ont vite abandonné ce choix, en évoquant que les « temps de doublement » ont été jugés trop longs en comparaison avec ceux des réacteurs rapides.

Il y a bien eu, à Oak Ridge en 1965 un prototype mis en œuvre, mais les physiciens pensent que le cycle Thorium manque cruellement des « quelques 5 décennies de recherche et de développement dont a bénéficié le cycle uranium » (Lien) car en fait ce type de centrale ajoute au risque nucléaire, le risque chimique.

Mais quittons ces apprentis sorciers pour Fukushima, dont on nous annonçait la « situation sous contrôle ».

Le réacteur n°2 fait maintenant des siennes, et a manifestement été l’objet d’un « emballement de réaction » Tepco ayant utilisé de l’acide borique. lien

Au-delà de cet épisode inquiétant, on peut aussi s’interroger sur la volonté du gouvernement japonais de faire réintégrer dans leurs foyers les habitants de communes gravement polluées, situées dans le rayon des 20 km, à Kawauchi, par exemple, et au-delà, alors que les réacteurs de Fukushima continuent allègrement à lâcher encore plus de radioactivité, ce que confirme L’ACRO grâce à ses mesures régulières. lien

En décembre les rejets étaient de l’ordre de 60 millions de becquerels par heure, et en janvier, ils ont dépassé la barre des 70 millions.

D’autre part les cuves de rétention d’eau contaminée sont pleines, et en attente d’un nouvel équipement, plus performant que celui qui a été testé auparavant, TEPCO va être obligé, dès le mois de mars, de rejeter l’eau contaminée en mer.

Au sujet des zones contaminées, les « experts » en décontamination ont pris des mesures discutables, puisqu’avec une caméra cachée, Tomohiko Suziki, journaliste japonais indépendant, s’étant fait engager comme ouvrier sur le site accidenté (lien) a pris des images d’arrosage de foret avec de l’eau contaminée de Fukushima. lien

Au sujet des morts dus à la catastrophe nucléaire, s’il est difficile d’en connaitre le nombre au Japon, aux USA, Joseph Mangano et Janette Sherman, auteurs d’un article paru le 19 décembre 2011 dans le Journal International des services de santé estiment à 14 000 le nombre d’américains morts dans les 14 semaines qui ont suivi la fusion des réacteurs de Fukushima, ce que l’on peut comparer aux 16 500 décès survenus 17 semaines après la catastrophe de Tchernobyl. lien

En attendant, des citoyens japonais ont mesuré jusqu’à 23 300 Bq/kg dans le parc de la Mizumoto à Tokyo. lien

Un an après la catastrophe, à proximité de la centrale, on reçoit encore en 10 heures, la dose annuelle maximale recommandée en France pour la radioactivité naturelle (lien), et on sait aussi que des zones ont été déclarées définitivement inhabitables. lien

Pour la première fois, des images exceptionnelles ont pu être prises par la chaine ANN-News couvrant une bonne part de la zone interdite, qui montre l’ampleur de la catastrophe nucléaire. Vidéo.

En France la transparence n’est toujours pas de mise, puisque c’est seulement 20 jours après que nous avons appris « l’incident » qui a eu lieu au Tricastin. lien

Cet aveuglement nucléaire est à l’origine d’une première française : une chaine humaine longue de 280 km va relier le 11 mars prochain Avignon à Lyon, ce couloir rhodanien ou est concentrée une bonne partie de l’activité nucléaire du pays, et les 80% de Français hostiles au nucléaire et d’ailleurs seront au rendez vous espérant ouvrir les yeux de nos dirigeants actuels et à venir. lien

Pour les départs groupés, c’est sur ce lien.

Comme dit mon vieil ami africain : « la bonne volonté raccourcit le chemin  ».

Un peu d’humour vidéo pour finir sur un sourire.

Le journal genevois « contratom » est sur ce lien

L’image illustrant l’article provient de « viewzone.com »

Merci aux internautes des infos envoyées

Olivier Cabanel

Des informations en continu sur scoop.it, zegreenweb, Fukushima diary, gen4, jiji press, nifty, simplyInfo, radiomap, Japan Time, Mainichi daily news, yomiuri day… 

Articles anciens

Tchernobyl, drôle d’anniversaire (12 mars 2011)

Fukushima, mon amour

Fukushima, Sarko pète les plombs

Fukushima, et maintenant ?

Fukushima, nuages noirs à l’horizon

Entre fusion et confusion

Fukushima, le monde du silence

Au pays du soleil, le Vent !

Fukushima, le syndrome Japonais

Fukushima, la fuite en avant

Fukushima, plus jamais ça

C’est foutu…shima

L’exode nucléaire

Ça fume à Fukushima

Nucléaire, la cible terroriste

Fukushima, le mensonge organisé

Faire reculer le crabe

Le Japon bientôt inhabitable ?

Le silence des salauds

On a retrouvé le corium de Fukushima

Ce cher nucléaire

La France a peur

Fukushima, tragédie en sous sol

Fukushima, tournée mondiale

Fukushima, un silence inquiétant

Fukushima, le début de la fin

Fukushima, les limites du cynisme

Nucléaire, explosion des prix

Fukushima, quand c’est fini ça recommence


Moyenne des avis sur cet article :  4.06/5   (68 votes)




Réagissez à l'article

201 réactions à cet article    


  • scorpion scorpion 6 mars 2012 11:06

    Monsieur, sachez que le nucléaire n’est pas dangereux, qu’il est propre et pas cher, d’ailleurs tous les experts et contrôleurs mandatés par ce lobby le disent.

    Bon, le nucléaire pas dangereux, il faudrait demander ça aux Ukrainiens et au Japonais. Le nucléaire propre, il faudra demander aux générations futures qui vivront sur les merdes radioactives que nous avons planqué un peu partout quand ce n’est pas en plein air (Voir chez les Russes….) et enfin le nucléaire pas cher, voir le rapport financier pour remettre aux normes sécuritaires et allonger la durée de vie de nos centrales actuelles, bonjour la note, un gouffre financier. Mais comme de grands penseurs désintéressés l’on décidé pour nous, qu’ils ont jugé que les énergies alternatives n’étaient pas rentables (Surtout pour eux) comme si la qualité de vie devait être rentable, qu’une masse de veaux est prêt à les croire sur parole, nous n’avons plus qu’à la fermer et attendre sagement la catastrophe qui pourrira et écourtera nos vie …

    PS : Merci aux Enc…. qui ont prit cette décision ainsi qu’à leurs supporters, j’espère qu’ils seront aux premières loges le jour de l’accident et qu’ils en prendront plein la gueule ! 


    • olivier cabanel olivier cabanel 6 mars 2012 11:12

      scorpion

      je partage totalement
      merci de cet humour au second degré
       smiley

    • Harfang Harfang 6 mars 2012 11:09

      Parfois je me dis que si les défenseurs du nucléaire en France mettaient la moitié seulement de l’énergie qu’ils déploient à soutenir cette technologie mortifère, pour pédaler, la France serait non seulement indépendante sur le plan énergétique, mais même certainement excédentaire.

      Ajoutons à cela quelques éoliennes judicieusement située entre notre premier ministre qui brasse de l’air, et notre présididat qui nous le pompe, et je pense que la planète est sauvée.


      • olivier cabanel olivier cabanel 6 mars 2012 11:13

        Harfang

        merci de ce commentaire vengeur et tellement vrai.
         smiley

      • Soi Même 6 mars 2012 11:16

        La découverte de l’énergie nucléaire était inévitable cela fait partie du parcourt de l’humanité d’être confronté à cette découverte. Comme toute découverte majeur du début du 20 siècles, elle a été exploité et projeté dans nos sociétés par les militaires et la guerre. Ce qui fait ce qui auraient due être un bien fait de cette découverte deviens le malheur de l’humanité.
        Car au lieux de comprend à quoi on été confronté, les scientifiques, et les technocrates militaires nous ont précipités dans son exploitation qui relève plus de l’usine à gaz que d’une aventure prudente de cette matière.

        Par la technique employé, ils se sont mis à torturer la matière, il y a une distorsion du temps qui c’est opérer en concentrant et en extraient la matière radioactif qui ce révèle être destructrice de la vie. Et l’état des lieux de la terre est telle, que maintenant il y a eu un pas décisif qui à été opérer qui va aller en grandissant vers la décomposition terrestre généralisé.

         L’avenir d’un temps futur à été projeté dans le présent, et l’ensemble de l’humanité n’est pas mure aujourd’hui pour affronté, une précipitation de l’avenir lointains dans le présent.

        Car la caractéristique de l’atome est l’agent qui va décomposé la matière physique, et c’est seulement maintenant que l’on commence en prendre conscience que cette exploitation va nous conduire à notre perte. Car le fait de rependre les déchets dans la nature ne peut accélérée le processus de décomposition de la vie. Vous avez raison l’atone telle qui est employé est devenus le cauchemar de l’humanité.

         
         . 


        • olivier cabanel olivier cabanel 6 mars 2012 12:56

          soi même

          pas mieux.
          je partage et remercie pour la totalité de ce commentaire frappé au coin du bon sens.
           smiley

        • Gabriel Gabriel 6 mars 2012 11:19

          Bonjour Olivier,

          Avec le nucléaire non remis en cause, la balle est dans le barillet et nous jouons à la roulette russe. Les élites qui nous gouvernent le savent très bien mais la finance prime sur la vie, il n’y  pas à discuter. La solution raisonnable serait de prendre dés aujourd’hui la décision de sortir du nucléaire sachant qu’il y en a pour 30 ans minimum et de développer en parallèle les énergies vertes. Nous avons la chance d’être dans un pays ou toutes ces énergies sont disponibles (Soleil, mer et océan, vent, géothermie etc…) De plus, le bonus d’une telle décision serait la création de centaines de milliers d’emplois et l’acquisition d’un savoir faire que nous pourrions exporter tant la demande serait forte. Pourquoi l’intérêt général ne prime t-il pas sur les intérêts individuels ? Pauvre humanité… 


          • olivier cabanel olivier cabanel 6 mars 2012 12:58

            Gabriel

            autant pour Tchernobyl, que pour Three miles island, ou le blayais, et bien sur Fukushima, il s’agit clairement d’un calcul de probabilité.
            une balle dans un barillet.
            la roulette russe, et comme personne n’a envie de risquer la vie de la planète (de ce qu’il en reste) il est plus que temps d’arrêter les dégâts.
            merci de ce commentaire.
            tous à la chaine humaine du 11 mars !
            si ça pouvait faire réfléchir un tout petit peu nos timides candidats présidentiels ?
             smiley

          • yt75 6 mars 2012 11:31

            Pour les personnes intéressées par des données sérieuses, ci dessous un nouveau rapport qui vient d’être publié :
            http://www.umweltbuero-klagenfurt.at/feasiblefutures/?page_id=120

            Et la priorité n°1 reste bien évidemment de sortir du pétrole (ou plutôt de s’adapter à la sortie imposée), voir par exemple article Nature du 26 janvier :
            http://iiscn.wordpress.com/2011/05/06/bataille-et-lenergie/


            • olivier cabanel olivier cabanel 6 mars 2012 13:00

              yt75

              il ne s’agit pas uniquement de sortir du pétrole, mais de toutes les énergies fossiles.
              d’autant que nous en avons des aujourd’hui la possibilité.

            • Mor Aucon Mor Aucon 6 mars 2012 16:34

              « il ne s’agit pas uniquement de sortir du pétrole, mais de toutes les énergies fossiles d’autant que nous en avons des aujourd’hui la possibilité. »

              Ah bon ? On aurait la possibilité d’abandonner toutes les extractions d’énergie fossile, dites-vous ? Je veux bien, mais il faudrait montrer des chiffres pour étayer cette affirmation car, jusqu’à présent, l’analyse de la dure réalité montre le contraire. Sans les énergies fossiles, la consommation énergétique éprouverait une telle chute qu’elle emporterait l’économie mondiale avec elle.


            • Laulau Laulau 6 mars 2012 16:57

              @Olivier Cabanel
              Nous avons la possibilité de sortir de toutes les énergies fossiles ?
              La très verte Allemagne, pour sortir du nucléaire brule du méchant lignite qui me parait tout aussi fossile que les dinosaures du parti écolo.
              La quette d’énergie sont un problème grave et lorsqu’on vous lit, on se dit que de même que la guerre est trop grave pour être confiée aux militaires, l’écologie est un problème bien trop sérieux pour les écologistes.


            • Mor Aucon Mor Aucon 7 mars 2012 01:02

              Désolé, mais les calculs que vous faites dans cet article sont, pour la plupart, basés sur des spéculations, comme à propos de l’exploitation géothermique pour n’en citer qu’une. Alors, bien sûr, si on est très optimiste, on peut essayer de tenter le coup. Mais, et si ça ne colle pas, votre calcul ?

              Il est indispensable de planifier un abandon des énergies fossiles, vous avez raison, mais on ne peut pas le faire en tournant le dos à la réalité et en abandonnant les modes de production d’énergie actuels sans offrir de solutions fiables en échange.

              Vous voulez, de plus, abandonner aussi le nucléaire, alors là oui, pour le coup il faudra s’habituer à la décroissance et à la marche à pied. Là aussi, sur le nucléaire, je ne dis pas que la technologie actuelle est inoffensive et qu’il ne faut pas une sérieuse révision des conditions dans lesquelles elle se déploie, mais de là à exagérer les données comme vous le faites habituellement, il y a de la marge.


            • olivier cabanel olivier cabanel 7 mars 2012 06:51

              moraucon

              ce ne sont pas des approximations, des projections, 
              si vous avez bien lu, les résultats donnés le sont sur des expériences déjà réalisées.
              ensuite, il ne s’agit plus que de faire une simple regle de trois.
              n’oubliez pas que la première mesure serait d’abandonner le chauffage électrique, qui est une incongruité, car dans les centrales thermiques, on produit de la chaleur, et au lieu de l’utiliser telle quelle, elle sert à produire de l’électricité, d’ou une grosse perte de rendement.
              puis, on rend les habitations moins énergivores, voire productrices d’énergie (BEPO)
              premier résultat : au lieu d’avoir besoin de 275 mtep, il n’en faut plus que 145 pour satisfaire les besoins de pays,
              ensuite c’est facile : le méthane fabriqué peut remplacer tout le pétrole de nos véhicules
              l’éolien, le solaire, l’hydraulique, etc remplacent au fur et a mesure les réacteurs nucléaires
              la géothermie de grande profondeur fait le reste
              regardez bien mes chiffres, ce ne sont pas des évaluations, mais des chiffres réels.
              merci de votre commentaire

            • Ruut Ruut 7 mars 2012 08:35

              Allez sur google, tapez Norvège et hydrogène...
              Un exemple de réussite sans nucléaire.
              Éolien + hydrogène.

              Bon surf


            • Mor Aucon Mor Aucon 7 mars 2012 15:16

              M. Cabanel, je suis plus ou moins d’accord avec votre vision à long terme mais pas du tout avec votre analyse de la réalité actuelle qui est le point de départ obligatoire de toute tentative de changement de paradigme énergétique. Par exemple, je suis absolument d’accord pour entreprendre une politique d’optimisation de la consommation d’énergie conséquente, en y mettant des moyens réellement consistants, dans le but de réduire le gaspillage au minimum. De plus cela créerait, comme le propose EELV, un créneau de relance économique et d’emploi dans la construction et la recherche scientifique et technologique. Mais votre calcul, qui donnerait 130 Mtep de récupération d’énergie gaspillée, semble plutôt rapide et peu rigoureux en l’absence d’un calcul de temps et d’énergie consommée dans ce processus.

              Ruut, la Norvège est un pays pétrolier.
              « Le pays et sa Zone économique exclusive regorge de ressources naturelles (pétrole, hydroélectricité, poissons, forêts, minéraux…) et sa prospérité est très dépendante des revenus générés par l’exploitation du pétrole : ce dernier représentait en 1999, avec le gaz, 35 % des exportations du pays. Seules l’Arabie saoudite et la Russie exportent davantage que la Norvège, laquelle ne fait pas partie de l’OPEP. »
              source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Norv%C3%A8ge


            • Marco07 6 mars 2012 11:41

              Un article sur le thorium sans parler de plages ?
              Quid des plages Brésiliennes avec leurs sable réputé pour leurs vertus sur la santé, à tel point d’avoir crée un thorium hôtel ?!
              Pas un mot sur les plages Camarguaises ?
              Pas un mot sur la Bretagne qui contient de gros gisements ?

               smiley

              Gros bisous.

              A terme, le thorium couplé aux gaz de schistes pourraient être des alternatives intéressantes.
              Le grand spécialiste en énergie que vous faites pourrait m’éclairer à ce sujet !


              • olivier cabanel olivier cabanel 6 mars 2012 13:02

                marco sancho sept

                vous avez encore le coeur de plaisanter quand des millions de vies sont en danger.
                le gamin que vous êtes resté devrait retourner aux jeux de plage, ou de neige.
                et ne vous faites pas mal.
                vous avez une fois de plus oublié votre nez rouge
                en voici un que jo n’utilise plus.
                on le reconnait même sans lui.
                smiley

              • Hermes Hermes 6 mars 2012 16:37

                Marco confond sans doute le thorium et le sanatorium.


              • olivier cabanel olivier cabanel 6 mars 2012 20:32

                hermes

                il y a longtemps que marco confond un peu tout,
                faut l’excuser, il n’y peut rien.
                juste un problème de neurones.
                 smiley

              • Marco07 7 mars 2012 09:26

                Ô grand skippy, confondre tout ?
                Non.

                Petit cadeau.
                https://www.youtube.com/watch?v=RvgAx1yIKjg
                C’est du globish (comme dirait Che Mélenchon) mais ça reste compréhensible.

                Pour les autres plages et lieux, je vous laisse chercher. (n’oubliez pas de parler de la Bretagne, parait qu’ils en ont en pagaille eux aussi)

                Allez hop, psaume 7 du livre vert.
                « tout bien que tu détiens est un souci qui te retiens ».
                Arf dingue la similitude entre skippy et la philosophie verte...


              • olivier cabanel olivier cabanel 6 mars 2012 13:03

                orion

                je partage totalement l’intégralité du commentaire,
                et remercie
                à+
                 smiley

              • olivier cabanel olivier cabanel 6 mars 2012 13:04

                gars d’affi

                la connerie tue aussi pas mal, mais manifestement il reste des survivants.
                 smiley

              • bigglop bigglop 6 mars 2012 18:15

                Bonjour à tous,

                Merci @Olivier pour cet excellent article qui permet de faire, utilement, le point sur Fuhushima Daïchi et ses conséquences, ainsi que sur la politique « suicidaire » française.

                Je me permets, de compléter, brièvement, cette information sur deux thèmes importants :

                Le nucléaire civil (uranium, plutonium, Mox) est indispensable au nucléaire militaire

                L’historique du nucléaire civil et militaire israëlien, à mettre en perspective avec l’actualité syrienne et iranienne.



              • olivier cabanel olivier cabanel 6 mars 2012 20:31

                bigglop

                merci pour ce complément d’infos
                à+
                 smiley

              • Pyrathome Pyrathome 6 mars 2012 13:01

                Salut Olivier, merci pour cet article pertinent !

                Tokyo aussi contaminé que le périmètre de sécurité de Tchernobyl...
                 http://fukushima-diary.com/2012/02/tokyo-is-contaminated-as-the-worst-place-in-chernobyl/

                Rien à voir avec l’article, mais inquiétant aussi :
                http://seektress.com/ssounds.htm&nbsp ;&nbsp ; ..


                • olivier cabanel olivier cabanel 6 mars 2012 13:05

                  Pyra

                   le deuxième lien ne fonctionne pas...
                  si tu trouves un autre sur le sujet, je suis preneur
                  à+
                  (et merci !)
                   smiley

                • Pyrathome Pyrathome 6 mars 2012 13:59

                  Ces liens qui ont du mal à passer....grrrr
                  le voilà :
                  http://www.wikistrike.com/article-tokyo-est-contaminee-comme-le-pire-endroit-de-tchernobyl-100362987.html
                  wikistrike a repris cet article en Français...


                • Pyrathome Pyrathome 6 mars 2012 14:01

                  Zut ! le deuxième lien...
                  http://seektress.com/ssounds.htm
                  ....


                • olivier cabanel olivier cabanel 6 mars 2012 15:38

                  pyra

                  je m’intéresse à ces bruits, mais malgré l’évidence de la situation, j’avance lentement !
                  j’en ai comptabilisé des centaines de par le monde, avec des preuves évidentes.
                  je me demande si ça pourrait être lié à l’activité électromagnétique ?
                  je cherche...
                  avis aux trouveurs.
                   smiley

                  • Sébastien A. 6 mars 2012 13:25

                    Merci pour vos articles.

                    Heureusement que vous êtes là pour informer sur les suites de cette catastrophe. On ne peut pas en dire des tenants du nucléaire : pour peu qu’on les pousse un peu, ils iraient jusqu’à nier qu’il y ait eu un quelconque incident à Fukushima. Je ne crois pas avoir lu une seule ligne sur cet incident depuis le début de l’année 2012 dans les médias traditionnels, trop occupés qu’ils sont à faire leurs choux gras de la dernière « petite phrase d’Hollande » ou des trains qui ont deux heures de retard à cause des intempéries.

                    Je crains que ce ne soit pas encore cette fois que le choix de notre avenir (dont le choix des énergies est une des pierres angulaires) sera au coeur de la « campagne électorale »...

                    Un jour les générations futures (s’il reste encore une humanité...) feront le calcul des morts (directs et indirects) dus à la radio-activité, et plus généralement à notre mode de vie (agriculture chimique, aliments « transgéniques », pollution atmosphérique, j’en passe et des meilleures), et je pense que nous passerons pour ce que nous sommes : des fous totalement irresponsables mus par le seul intérêt financier.


                    • Sébastien A. 6 mars 2012 15:05

                      Forcément, nous ne connaissons l’agriculture chimique (bourrée de pesticide, azote etc.) que depuis les années 70’s, c’est-à-dire que les ravages qu’elle va provoquer ne seront connus que d’ici 30 ans au mieux. On reparlera alors du « club de l’enclume ».

                      Quant à votre augmentation de l’espérance de vie... Comment expliquez-vous l’épidémie de cancers qui se développe ?

                      Comment expliquez-vous que les dépenses de sante augmentent de 3% par an dans une société « en bonne santé » ?

                      Quant à vos remèdes ils sont connus : toujours plus de technologie, ce qui revient à dire : « puisque ce poison vous tue, prenez-en un peu plus, et qui sait, peut-être ce coup-là serez-vous soignés ? »


                    • joletaxi 6 mars 2012 15:12

                      je conçois que ces faits irréfutables sont inacceptables pour votre position dogmatique.
                      lisez la littérature scientifique sur le sujet et vous verrez que l’espérance de vie s’allonge, mais que en plus, à âge égal les gens sont en meilleure forme.

                      Maintenant, on peut toujours annoncer des millions de morts dans 20 ou 30 ans,que ce soit des pesticides, du nucléaire, des ondes, du réchauffement climatique(oups, changement, oups, bouleversement, oups chaos, oups traquenard, oups..... ;)
                      C’est le fond de commerce de toutes les religions, la religion verte n’y échappe pas.

                      Mais bien sur, on peut aussi faire tourner nos centrales avec des crottes de biques...


                    • olivier cabanel olivier cabanel 6 mars 2012 15:40

                      Sébastien

                      oui, comme je l’ai dénoncé avec d’autres, c’est un scandale ce silence des grands médias.
                      on a l’impression qu’il leur faudrait une nouvelle explosion, et des millions de cancers avérés pour qu’ils commencent à s’inquiéter.
                      mais voila, comme jo le marteau, qui affirme sans preuve le manque de morts, ils préfèrent faire le silence.
                      jusqu’à quand ?
                      merci de vos commentaires.
                       smiley

                    • joletaxi 6 mars 2012 14:14

                      salut les enclumes

                      bonjour Marco

                      cela fait plaisir de retrouver les fidèles à la messe hebdomadaire.
                      Rien de neuf ?
                      toujours zéro mort à Fuku, zéro le tête à Toto

                      j’ai survolé l’article et les commentaires
                      bonne idée ,comme ils ne trouvent pas de mort à Fuku, ils en inventent 15.000 aux USA.
                      Pas à dire, vous êtes des flèches.

                      je retiendrai le dernier commentaire

                      Un jour les générations futures (s’il reste encore une humanité...) feront le calcul des morts (directs et indirects) dus à la radio-activité, et plus généralement à notre mode de vie (agriculture chimique, aliments « transgéniques », pollution atmosphérique, j’en passe et des meilleures), et je pense que nous passerons pour ce que nous sommes : des fous totalement irresponsables mus par le seul intérêt financier.

                      curieux, l’espérance de vie ne cesse d’augmenter.pour faire mentir les stats, faites comme le petit chimiste en apesanteur, inventer quelques millions de morts.

                      Marco

                      il y a une discussion intéressante sur les problèmes énergétiques et les réacteurs au thorium ici

                      http://www.skyfall.fr/?p=1020#comment-79227

                      interdiction aux membres du club de l’enclume de se rendre sur ce site, c’est contraire à la bonne religion, et comme certains intervenants semblent maîtriser le sujet,ce n’est pas la place pour des rigolos et des prophètes que l’on retrouve ici


                      • Sébastien A. 6 mars 2012 15:06

                        Oups, erreur de manip :

                        Forcément, nous ne connaissons l’agriculture chimique (bourrée de pesticide, azote etc.) que depuis les années 70’s, c’est-à-dire que les ravages qu’elle va provoquer ne seront connus que d’ici 30 ans au mieux. On reparlera alors du « club de l’enclume ».

                        Quant à votre augmentation de l’espérance de vie... Comment expliquez-vous l’épidémie de cancers qui se développe ?

                        Comment expliquez-vous que les dépenses de sante augmentent de 3% par an dans une société « en bonne santé » ?

                        Quant à vos remèdes ils sont connus : toujours plus de technologie, ce qui revient à dire : "puisque ce poison vous tue, prenez-en un peu plus, et qui sait, peut-être ce coup-là serez-vous soignés ?"


                      • Pyrathome Pyrathome 6 mars 2012 15:19

                        Comment expliquez-vous l’épidémie de cancers qui se développe ?

                        Pourtant tellement simple !!
                        Nucléaire depuis 60 ans, essais atmosphériques ( des centaines en tout lieu..) , centrales nuke parsemés dans tout l’hémisphère nord, déchets ingérables, pesticides et produits chimique disséminés en quantités criminelles sur tout le globe, à cela vient se rajouter les fort magnétisme des lignes haute tension et des micro-ondes GSM implantés également partout, rajoutons-y le stress engendré par ce système de fous furieux......
                        Que c’est beau le capitalisme né-libéral !!
                        Mais le pire, c’est qu’il y a encore des abrutis, voire des criminels, qui viennent défendre ce cauchemar sans nom....


                      • olivier cabanel olivier cabanel 6 mars 2012 15:43

                        mon pauvre jo le marteau

                        vous avez une fois de plus tout faux.
                        en réalité, tout cela est une affaire de calculs statistiques, car s’il est vrai qu’en moyenne l’espérance de vie est plus importante aujourd’hui qu’il y a quelques siècles, ce serait oublier la mortalité infantile importante qui était responsable de ces calculs.
                        en fait, ceux qui « survivaient » étaient en bien meilleure santé que vous et moi.
                        enfin, surtout que vous.
                        parce qu’apparemment, ça n’a pas l’air d’aller très fort du coté des neurones.
                        le ciel vous tienne en joie.
                         smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès