Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’espionnage version Corée du Sud

L’espionnage version Corée du Sud

Dans l’optique de toujours mieux contrôler les mouvements suspects de son voisin au Nord du 38e parallèle, la Corée du Sud compte déployer de nouveaux appareils d’espionnage aérien d’ici 2014, juste un an avant de lancer le changement de main concernant la gestion des opérations de défense du pays encore toujours sous contrôle américain depuis la fin de la guerre de Corée.

L’appel d’offre est actuellement en train d’être préparée par l’Administration en charge du programme d’acquisition pour la défense (DAPA) et devrait être publié le mois prochain à destination des industries locales et internationales spécialistes du secteur.
 
L’appareil de surveillance qui sera baptisé « Baekdu » aura un créateur désigné d’ici la fin de l’année. Actuellement, quatre appareils achetés en 2000 et de type Raytheon Hawker 800XP Baekdu SIGINT sont en opération. Ils sont contrôlés à distance et survol fréquemment les environs de la frontière entre les deux nations. Cet équipement doté des dernières hautes technologies en termes d’intelligence, de surveillance et de reconnaissance (ISR) est un élément clé du système de surveillance du département de la défense sud-coréen.
 
D’ici 2014 et 2015, plusieurs équipement sont attendus pour développer le système de surveillance propre à la Corée du Sud. D’après les premières indications, deux mastodontes de la défense devraient se concurrencer sur ce projet avec LIG Nex1 et le franco-coréen Samsung Thalès pour la conception des instruments de surveillance et les systèmes intelligents. Pour l’appareil, ce devrait être un combat frontal entre l’américain Gulfstream Aerospace et le canadien Bombardier. Pour le système d’intégration, les technologies seront locales avec l’Industrie coréenne de l’aérospatial (KAI), le seul producteur d’avion, et la compagnie aérienne Korean Air.
 
Selon des sources gouvernementales, c’est le manque de systèmes ISR en Corée du Sud qui aurait poussé le président Lee Myung-Bak a repoussé en accord avec Barack Obama la date de changement de main concernant le contrôle des opérations de défense du pays au 1er décembre 2015.
 
Il ne sera donc pas étonnant de voir les budgets de défense s’envoler dans les cinq prochaines années, l’armée sud-coréenne devant se préparer à une certaine indépendance. Quatre Global Hawk, des avions sans pilote, devrait également être acquis d’ici l’année prochaine.
 
Bienvenue en Corée du Sud

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Arosmik

Arosmik
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès