Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’Etat au service du libéralisme

L’Etat au service du libéralisme

Le capitalisme traverse une crise profonde. Personne ne peut prédire aujourd’hui l’ampleur de ses conséquences. Il faut en prendre conscience ; car le système a, malheureusement, largement entamé son « travail » de destruction de l’homme et de la nature.

Cette crise révèle par ailleurs une immense contradiction entre une pensée qui a fait du rejet de l’intervention de l’Etat son fondement même, et une pratique qui érige ce même Etat en gestionnaire essentiel des affaires privées des classes privilégiées. Car il ne viendrait jamais à l’esprit d’un dirigeant politique de faire intervenir l’Etat et dépenser des centaines de milliards d’euros ou de dollars pour sauver les emplois des salariés ! Bien au contraire. Les Etats capitalistes les détruisent volontiers en privatisant les services publics et en laissant faire le marché lorsqu’ il s’agit des entreprises privées. Un ancien premier ministre français, de surcroît socialiste, ne disait-il pas d’ailleurs, face aux licenciements par Michelin de milliers d’hommes et de femmes (7 500 exactement), que « l’Etat ne peut pas tout ».

Les conséquences de cette contradiction se répercutent d’une manière dramatique sur la majorité des citoyens. C’est au nom de cette doctrine que les libéraux ont privatisé nombre de secteurs vitaux pour la population notamment pour les plus démunis. Et c’est en invoquant ce même libéralisme que Monsieur Sarkozy s’apprête à privatiser la Poste, nonobstant le formidable démenti apporté par la réalité aux certitudes de cette théorie. Et ce « laisser-faire » a déjà mis au chômage et jeté dans la misère des millions de salariés.

Les Etats-Unis, selon les dires même du président de la Réserve fédérale américaine (FED) Ben Bernanke, vivent actuellement « l’un des environnements économiques et de politique monétaire les plus difficile jamais vu » (1). Ou encore « Il n’y a aucun doute : je n’ai rien vu de pareil et ce n’est pas encore fini, cela prendra encore du temps » déclarait Alan Greenspan l’ancien président de la même FED(2). Il ne s’agit donc pas d’un ralentissement conjoncturel, mais d’un profond dérèglement du système lui-même.

Les décideurs économiques et les hommes politiques, ne sachant comment faire face à cette crise, prennent dans l’urgence des mesures qui vont, paradoxalement, à l’encontre de leurs dogmes économiques en faisant appel à l’Etat ! Celui-là même que les libéraux ont décrié, fustigé et haï depuis Smith à aujourd’hui en passant par Ricardo, Mill ( père et fils), Walras, Friedman etc. etc. La réalité économique vient de montrer et d’une manière éclatante l’incapacité du marché à réagir face à cette situation. Le Dieu marché, tant vénéré par cette pensée, n’est pas autorégulateur pour utiliser leur propre jargon. Pour les libéraux, le marché se régule de lui-même grâce à la loi de l’offre et de la demande. Celle-ci jugée naturelle (comme la pluie qui tombe du ciel), est donc infaillible. L’intervention de l’Etat ne ferait donc que perturber le fonctionnement harmonieux du marché. Mais les faits, eux, sont têtus. Ils montrent une réalité bien différente : l’Etat gère directement cette crise. Il suffit de voir les patrons des grandes banques, compagnies d’assurance et autres fonds d’investissement défiler devant Henry Paulson secrétaire au Trésor des Etats-Unis pour le supplier d’intervenir et de leur apporter l’aide précieuse de l’Etat. Leur foi dans le libéralisme s’efface devant les milliards de dollars dont ils ont besoin pour survivre. Car ils savent très bien que leur salut ne peut venir que de l’Etat.

Effectivement l’Etat intervient d’abord indirectement par le biais des banques centrales : la FED, la Banque centrale européenne (BCE), la Banque d’Angleterre (Bank of England, BoE) etc. Ces institutions ont injecté dans le circuit économique des centaines et des centaines de milliards de dollars et d’euros pour sauver ce qui peut l’être, mais en vain. On ne perd pas espoir pour autant. Le 15 septembre 2008 par exemple, la BCE injecte à nouveau 30 milliards d’euros, la FED 180 milliards quelques jours plus tard, pour calmer « l’angoisse » des spéculateurs en leur achetant, dans le dernier cas, des titres qui n’ont quasiment aucune valeur.

Les interventions de ces banques centrales se succèdent mais toujours sans résultats. D’autres injections vont suivre, car le système, à l’instar d’un drogué, ne peut s’en passer pour survivre. Sauf qu’il s’agit ici, indirectement tout du moins, des deniers publics c’est-à-dire des impôts payés par les citoyens.

Face à cette incapacité des banques centrales à sortir de la crise, on a fait alors directement appel à l’Etat. Bush va ainsi débloquer des fonds publics pour venir en aide aux intérêts privés (150 milliards de dollars) (3). Mais ce plan de sauvetage est resté sans effet. Alors on a tout simplement commencé à nationaliser. L’Etat prend donc directement en charge des banques privées incapables de sortir de la situation catastrophique dans laquelle la soif du profit les a conduites. Ainsi ont été rachetées par l’Etat deux grandes sociétés dont la fonction principale est d’assurer la fluidité du marché du crédit immobilier. Il s’agit de Fannie Mae et Freddie Mac dont le Trésor américain détient désormais 80% de leur capital social.

L’Etat américain participe également à hauteur de 80% du capital du géant américain IEG pour le sauver de la faillite. D’autres nationalisations viendront certainement allonger cette liste, car les racines de la crise sont toujours là.

Il ne s’agit pas seulement de la faillite d’un secteur de l’activité économique en l’occurrence ici le système financier de la première puissance du monde, mais de la faillite du libéralisme lui même qui ne s’est imposé à travers l’histoire que par la domination économique et idéologique de la classe qui le porte.

« Le pouvoir étatique moderne n’est qu’un comité chargé de gérer les affaires communes de la classe bourgeoise tout entière » (4). Une phrase d’une actualité troublante.

Mohamed Belaali


(1) Le Monde du 24 et 25août 2008, p. 10

(2) http://www.liberation.fr/actualite/economie_terre/352017.FR.php

(3) Le Monde 20 et 21 janvier 2008 page 10

(4) K. Marx et F. Engels dans le Manifeste du Parti communiste.


Moyenne des avis sur cet article :  4.39/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 20 septembre 2008 10:48

    La phrase de Marx reste pleinement d’actualité, oui, malgré le changement de contexte socio-économique
     
    A rapprocher de cette analyse


    • foufouille foufouille 20 septembre 2008 11:20

      esperons que tout se pete la geule


      • philbrasov 20 septembre 2008 11:38

        C’est sur que vu du coté des pauvres français, c’est la cata. un gouffre...
        Dans les faits...

        Injecter 1000 milliards US $ pour sauver des canards boiteux dont on ne connaissait pas le nom il y a encore 10 jours., c’est franchement peanust...

        A peine la capitalisation boursière des deux plus grandes entreprises US.


        La preuve que le capitalisme se porte BIEN et même très bien...
        on joue pas dans la cour...


        Notre cher Warren Buffet rachète un éléctricien US au nez et à la barbe d’EDF, Barclays rachète les actifs de lemann Brothers...
        La bourse repart de plus belle...
        et les entreprises mondiales , n’ont jamais fait autant de bénéfices.

        Je vois pas le problème.... On a pas fait mieux que le capitalisme. et que le libéralisme.
        Pour ma part j’aurais laissé faire le marché..... et je n’aurais pas injecté un centime.
        on est en période électorale... ceci explique peut être celà.

        Quand au marxisme...

        Le marxisme est mort né.... désolé.

        Marx a bêtement oublié le progrès technique dans sa théorie fumeuse.
        et le moteur de nos économies , c’est le progrès technique.

        pas la sempiternelle, équation - A-M-A....base de la critique capitaliste de la théorie marxsiste.

        Je sais bien qu’ici , on voudrait voir le grand soir, pour étayer des théories d’un autre age... Mais ceux qui pensent cela , en seront une fois de plus pour leurs frais.
        A la rigidité marxiste, je préfére de loin le pragmatisme capitaliste.
        Et puis , en plus j’ai horreur qu’on me dise ce que je dois faire , penser ou agir...





        • foufouille foufouille 20 septembre 2008 11:49

          privatiser les gains, mutualiser les pertes

          dommage qu le gentil gvt us est pas aider les 3 000 000 de nouveaux sdf americains


        • ZEN ZEN 20 septembre 2008 12:05

          @ Philbrasov
          "Marx a bêtement oublié le progrès technique dans sa théorie fumeuse.
          et le moteur de nos économies , c’est le progrès technique.
          "

          Là, il vous manque quelques lectures de base...

          L’analyse de Marx (qui ne se ramène pas à la vulgate marxiste en vogue dans les milieux libéraux ni dans les régimes se réclamant de lui) repose justement sur la puissance "révolutionnaire" du développement des techniques, des forces productives et de ses conséquences...

          Ce sera moins "fumeux " après lecture , vous verrez...


        • philbrasov 20 septembre 2008 12:32

          j’aimerais bien que vous prouviez ce que vous avancez....



          Du reste nous avons vu ce qu’il en a été du progrès technique dans l’exURSS.

          La vulgate marxiste, va encore nous dire que la russie n’étant pas à l’époque, un pays capitaliste achevé, on ne peut donc en déduire qu’il ai existé dans ce monde une quelconque mise en application des thèses marxistes.


          MARX est mort et bien mort Né...

          Ce qui vous embête c’est la bête immonde qu’est le capitalisme , n’est pas mort.....
          Le communisme OUI...

          Alors par pitié inventez moi autre chose....

          mais pas une philosophie, qui a fait dans ce monde des centaines de millions de morts en un siècle...
          L’URSS s’est éffondré de n’avoir pas su ou pû suivre les pays capitalistes, dans leur quête du progrès technique.
          habitant dans un ex pays de l’est , j’en mesure chaque jour les dégats de vos théories.


          Et puis voyez vous, en dehors de la simple discussion de salon, ou nous pourrions disserter des bienfaits ou des méfaits du capitalisme, et ou du marxisme.... ; JE PREFERE MA LIBERTE DE PENSEE et d’AGIR et non être prisonnier d’une philosophie quelconque, ou d’un courant de pensée, qui a fait nauvrage. La démocratie a tué le matérialisme historique...
          La démocratie est une valeur universelle, la pensée marxiste NON.



        • foufouille foufouille 20 septembre 2008 13:20

          le communisme existe et a existe dans la vallee des hunzas
          c’est le truc qui s’en rapproche le plus en tout cas


        • ZEN ZEN 20 septembre 2008 13:21

          Rien compris à mon post
          On discutera quand vous aurez lu un peu et aurez évité les confusions que je dénonce plus haut...


        • philbrasov 20 septembre 2008 16:51

          dans le fond....ces communistes.


          Ca ne vous décollera pas de la peau.

          - pretentieux

          - arrogant

          - sur de soi

          - imbu de lui-même.


          je vous demande de prouver ce que vous dites.....

          Vvous ne me répondez que par une pirouete...
          en d’autres temps dans un autre régime , je serais fiché, condamné, et envoyé au goulag.
          pour n’être pas un bon communiste ayant très mal apris ma leçon, au yeux du procureur que vous êtes, arrogant, sur de soi, et de ses théories fumeuses, et imbu de lui-même.






        • ZEN ZEN 20 septembre 2008 17:53

          philbrasov
          Qui est arrogant ? et ne sait (ou ne veut)pas lire...
          Je pourrais vous résumer le Capital en un paragraphe...mais cela tient de la gageure !
          Bonnes lectures !


        • philbrasov 20 septembre 2008 18:54

          a gavé ma jeunesse lors de la préparation de mon doctorat de sciences économiques, à la faculté de nice sous la direction dèjà de bobos comme Cartelier.

          alors permettez moi de vous dire que vos théories fumeuses sur le "capital" je connais.
          Mes professeurs étaient INCAPABLES de me démontrer , en quoi la théorie marxiste dans les années 70 était LA VERITE.........

          vous ne pourrez JAMAIS PROUVER CE QUE VOUS DITES.CAR c’est une faille de cette belle théorie.
          Aucune je dis bien aucune avancée technologique , n’est du FAIT DE MARXISTES.
          Cette théorie est FIGEE au XIX siècle.
          POINT BARRE.


          Du restes faille ou pas faille, on a vu le résultat.....

          je vous dis , j’habite dans un EX pays de l’Est, venez voir le résultat , cher monsieur.
          venez voir , la faillite dans les villages, les villes, la pollution , les gabegies, les blocs, la grisaille, etc etc etc........

          DEJA 20 ans malgré vos beaux discours, et les stigmates, sont encore chaudes visibles et comme une saignée dans le coeur de l’humanité, dans le coeur de gens simples, ayant été réduit à l’esclavage communiste.

          Il suffit de vos théories fumeuses, qui ont fait le malheur de millions de gens........
          la liberté en MOINS..
          De cela nous ne voulons plus.....nous ne voudrons JAMAIS......
          La démocratie,, le capitalisme, c’est 90% de gens ayant accés à la modernité, au progrés technique, que vos fumeuses théories, n’ont pas su résoudre.
          Votre communisme , c’’est l’acier, le charbon, les masses laborieuses, les ouvriers crasseux, ZOLA et les cent familles.

          pour moi vous n’ètes qu’un fasciste je veux dire par là QUE vos théories, ont engendré autant de MAL que le fascisme nationaliste.








        • polmeuris 20 septembre 2008 20:14

          il t’a mordu aux couilles, toi !


        • polmeuris 20 septembre 2008 20:15

          Faut dire elles pendent tout le temps, alors ça incite les chiens errants qui veulent se faire la dent sur le mou.


        • teviec teviec 20 septembre 2008 14:26

          Salut foufouille dans ton premier commentaire pour ecrire ca... tu dois pas avoir beoucoup de pognon dans ta foufouille !!
          Cordialement


          • foufouille foufouille 20 septembre 2008 16:03

            si un jour j’ai plein de fric, genre loto, j’investirais pas ds ce genre de truc, ni banque ni assurance
            pour info si tu perd a la bourse, meme si ton pea est gere par la banque, personne ne vient te nationaliser.......


          • herve33 20 septembre 2008 16:43

            Le capitalisme ne traverse pas une crise profonde , il est mort où en tout cas le capitalisme à essence néo libérale .

            Si les Etats Unis ne prennent des mesures qui interdisent les pratiques spéculatives sur la base du fictif , la crise se reproduira dans quelques années , voire quelques mois . 

            L’économie fictive a créé des bulles financières complètement déconnectées de la réalité , le marché financier de cette économie représente 50 fois l’économie réelle .

            Il n’y a pas de demi-mesures à prendre et c’est bien là que l’on va voir l’attitude de nos dirigeants . Soit la finance reflète l’Etat de l’économie réelle , soit nous connaitrons toujours des crises et leur cortège de misères qui va avec . 

            On peut compter sur Christine Lagarde ( ironie ) pour résoudre la crise , elle n’a même pas conscience de ce qui se passe actuellement , où elle fait semblant .

            http://www.contreinfo.info/breve.php3?id_breve=4046











            • philbrasov 20 septembre 2008 16:58

              dans les pays capitalistes ????

              vous voyagez ou vous etes aveugle.... ?
              La misère généralisée, est dans les pays dictatoriaux, religieux, et fascistes.

              la liste est longue

              Même si 10% de nos concitoyens sont misereux, c’est précisément l’inverse dans tout autre régime.
              ou 90% de gens sont dans la misère.

              capitalisme et démocratie , sont nos valeurs....
              Ce" que vous avez vu avec cette crise, n’est que la face dévoyée d’une bulle financière qui ne reflète en aucune façon nos système économiques.

              PAS UN ECONOMISTE AUJOURD’HUI NE PREVOIT LE GRAND SOIR QUE VOUS SOUHAITEZ TOUS.
              Le problème pour vous c’est que vous n’avez AUCUNE ALTERNATIVE....
              AUCUNE
              que du blabla.....





            • finael finael 20 septembre 2008 17:47

              J’aimerais bien savoir ce que les distingués économistes ont prévu ?

              Parce que jusqu’à présent ils n’ont jamais rien vu venir !!!


            • philbrasov 20 septembre 2008 19:07

              on est bien d’accord ...
              que de grands diseurs....


              je me souviens de la crise de 73, 81 90, 2001 etc etc etc....
              la crise de 29 paraissait déjà comme dépassée....



              on a vu le résultat , le CAPITALISME n’EST PAS MORT, loin de la.
              c’est pas qq malheureux, 1000 milliards ( à peine la capitalisation boursière de 2 firmes US)
               qui vont mettre à mal le système.
              Quand on joue dans la cour des petits, évidément c’est une somme 1000 milliards de US $. Pour l’Amérique c’est peanust.
              En plus le monde bave sur l’Amérique, mais lui demande de régler les problèmes.... RISIBLE..... Heureusement qu’ils sont la..... les américains... sinon des millions de français seraient dan la rue.
              Bavez , bavez bonnes gens sur votre tuteur.....le jour ou il vous lachera, vous n’aurez plus que votre mouchoir en papier , pour pleurer vos malheurs.
              le capitalisme et la démocratie sont NOS VALEURS...
              Et je prèfère vivre dans un pays capitaliste ou il y a 10% de pauvres, ou nous pouvons grâce à nos choix démocratiques, influencer ces statistiques, que de vivre dans des pays fascistes, communistes, religieux, ou dictatoriaux, ou il y a 90 % de pauvres... et sans pouvoir agir....




            • finael finael 20 septembre 2008 20:56

              Alors si ces malheureux 1000 milliards de dollars ne sont rien, j’en accepterais bien un petit !

              Avec un petit café aussi si ce n’est pas trop demander ...


            • foufouille foufouille 20 septembre 2008 22:10

              avec juste un ou deux malheureux milliards on peut juste transformer un ou deux depeartement en une vraie democratie


            • hurlevent 20 septembre 2008 16:57

               Les pays les plus riches du monde sont tous capitalistes libéraux.

              Le grand pays le plus libéral, les USA, sont le pays le plus riche du monde en PNB/hab.

              Tous les pays qui ont suivi une doctrine anti-capitaliste sont soit dans une situation catastrophique (Cuba, Corée du Nord), soit leurs peuples ont rejeté vigoureusement le système anti-capitaliste pour adopter le système capitaliste (Europe de l’Est, Russie).

              Le libéralisme économique a permi la plus forte croissance de l’histoire de l’humanité. En 2006, jamais la croissance mondiale n’a été aussi forte.

              Aujourd’hui, nous avons une crise de croissance. Mais soutenir que le capitalisme est mort, ou qu’il est néfaste pour les gens, est une bêtise sans nom.


              • finael finael 20 septembre 2008 18:00

                 Il se trouve que "par le plus grand des hasards" les pays que vous citez : Cuba et la Corée du Nord, font l’objet d’un blocus économique sans faille ... et qu’en plus vous ne citez pas les pays réellement les plus pauvres comme Haïti, littéralement colonie des USA.

                 Vous passez aussi sous silence le fait que dans les pays d’Europe de l’Est comme en Russie, les partis communistes ou néo-communistes représentent entre 30 et 40% des électeurs ... comme "rejet vigoureux" on fait mieux.

                 Et il me semble qu’ils ont essentiellement rejeté le totalitarisme et que confrontés aux réalités des "lois du marché" leur niveau de vie a baissé ... officiellement de 40 à 60%, mais quasiment de 100% pour une partie de la population.

                 Ceci dit ce ne sont pas les USA qui sont en tête en PNB/hab (comme vous dites) mais bien les Emirats Arabes, suivis des pays nordiques et de paradis fiscaux genre Luxembourg. Les USA ont surtout une grosse armée !


              • hurlevent 20 septembre 2008 18:19

                " Il se trouve que "par le plus grand des hasards" les pays que vous citez : Cuba et la Corée du Nord, font l’objet d’un blocus économique sans faille ... et qu’en plus vous ne citez pas les pays réellement les plus pauvres comme Haïti, littéralement colonie des USA. "

                Cuba fait l’objet d’un blocus économique sans faille ? Vous délirez.
                Seul les USA ont un blocus économique de Cuba. Et encore, pas pour certaines denrées.
                Maintenant, si vous pensez réellement que la situation à Cuba est due au blocus économique et pas au système anti-libéral qui y prévaut, c’est que vous êtes aveugle face à la réalité.

                Quand à la Corée du Nord, il faut savoir qu’en 1950, elle avait le même niveau de vie que la Corée du Sud. Aujourd’hui, après 50 ans de politique anti-capitaliste au nord, et pro-capitaliste au sud, on voit le résultat. En termes de niveau de vie et libertés, la différence est sidérante.

                "Vous passez aussi sous silence le fait que dans les pays d’Europe de l’Est comme en Russie, les partis communistes ou néo-communistes représentent entre 30 et 40% des électeurs ... comme "rejet vigoureux" on fait mieux. "

                En Russie le parti ayant remporté les élections est un parti pro-capitaliste. L’ ex-PC est très, très loin, des 30-40% que vous citez.

                J’espère que vous n’avez pas oublié la Chute du Mur de Berlin. Lors de cette chute, les peuples ont clairement exprimé le rejet de l’anticapitalisme. Et cela, dans tous les pays d’Europe de l’Est.

                "Et il me semble qu’ils ont essentiellement rejeté le totalitarisme et que confrontés aux réalités des "lois du marché" leur niveau de vie a baissé ... officiellement de 40 à 60%, mais quasiment de 100% pour une partie de la population. "

                Je me demande d’où vous sortez vos chiffres. Une chute de100% du niveau de vie n’a d’ailleurs aucun sens. Si vous regardez le PNB/hab des divers pays d’Europe de l’Est, vous pourrez constater une amélioration notable de ce niveau de vie par rapport à l’époque communiste.

                "Ceci dit ce ne sont pas les USA qui sont en tête en PNB/hab (comme vous dites) mais bien les Emirats Arabes, suivis des pays nordiques et de paradis fiscaux genre Luxembourg. Les USA ont surtout une grosse armée !"

                Allez sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_PIB_(PPA)_par_habitant
                1er : Luxembourg
                2eme : Irlande
                3eme : Norvège
                4eme : USA
                Le Qatar est 15e, les Emirats 25e. Cuba 117e, la Corée du Nord 156e.



              • Radix Radix 20 septembre 2008 18:56

                Bonjour Hurlevent

                Vous écrivez :"1er : Luxembourg
                2eme : Irlande
                3eme : Norvège
                4eme : USA
                Le Qatar est 15e, les Emirats 25e. Cuba 117e, la Corée du Nord 156e.
                "

                Tout dépend des critères choisis pour ce classement.

                Si l’on prend la mortalité infantile, ce qui tout de même un bon critère de développement, les USA font moins bien que le Mexique...
                La première place du Luxembourg ne veut rien dire, c’est un paradis fiscal qui lessive de l’argent sale.

                C’est la répartition de la richesse qui est important pas le nombre de milliardaires.

                Combien faut-il de pauvres pour fabriquer un milliardaire !

                La majorité des mouvements d’argent non d’autre but que la spéculation et sont non seulement inutiles à l’économie mais nocifs.

                Radix


              • philbrasov 20 septembre 2008 19:14

                je vis dans un pays de l’EST..... ; Les communistes on les déteste. comme les nationalistes detestaient les communistes.
                ces communistes, se sont metamorphosés, en nationalistes par pure opportunisme.

                Dire que Cuba et la Corée du Nord, sont pauvres du fait du capitalisme relève de la psychiatrie...
                Ces pays sontd es dictatures sanguinaires.... et permettez moi de vous dire, que ICI je peux encore dire
                ce que je pense.... LA BAS NON....



              • philbrasov 20 septembre 2008 19:21

                argent sale au luxembourg ????
                vous etes dèjà allé au Luxembourg....

                est ce que les bouzeux luxembourgois , ont la tête de lessiveuse d’argent sale... ?
                Et la Norvège ??? vous en dites quoi ?
                et le dannemark le pays ou les gens sont les plus heureux ?
                et l’allemagne sorti de ses démons ????
                et la Suéde
                et le japon
                et le canada
                et l’espagne
                etc etc.....

                Ils vient ou ces gens là ??? de dictatures, de pays religieux, de pays communistes ???
                de pays fascistes ?

                faut arreter le délire....
                trouvez moi SVP un autre système, on en parlera.... En attendant , le capitalisme, lié à la démocratie sont les meilleurs systèmes au monde... et avec des VALEURS UNIVERSELLES.



              • hurlevent 20 septembre 2008 19:44

                 Bonjour Radix,

                "Si l’on prend la mortalité infantile, ce qui tout de même un bon critère de développement, les USA font moins bien que le Mexique... "

                Oui c’est vrai. Mais en ce qui concerne la richesse, il est clair que les pays capitalistes sont très largement au dessus des pays anti-capitalistes. Et c’est cette richesse qui permet de financer santé, éducation, défense, etc... Après, il y a des problèmes sociaux dans certains pays capitalistes qui font, et vous avez raison de le signaler, que certains indicateurs ne sont pas aussi bons. Cependant, j’aimerais bien connaitre la situation sanitaire en Corée du Nord et à Cuba, comparée à celle de la Corée du Sud et d’un pays capitaliste d’Amérique Centrale.

                "La première place du Luxembourg ne veut rien dire, c’est un paradis fiscal qui lessive de l’argent sale. "

                Là vous exagérez. Le Luxembourg, et c’est tout à son honneur, s’est bati une industrie bancaire florissante qui lui permet un très haut niveau de vie. Il est possible qu’il y ait des affaires d’argent sale, mais il n’est pas possible de généraliser comme vous le faites.

                "C’est la répartition de la richesse qui est important pas le nombre de milliardaires. "

                Admettons. Mais en ce qui concerne les inégalités de richesses au sein d’un même pays, l’indicateur GINI est très utile.Vous avez une liste ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_égalité_de_revenus
                Les USA ne sont pas un pays où des milliardaires cotoient des pauvres. C’est un pays dans la moyenne en ce qui concerne les inégalités de richesse. 

                Hurlevent



              • philbrasov 20 septembre 2008 21:34

                On va rire....

                Vous faites une fixette sur les USA... mais les 5 pays devant lers USA à l’indice IDH ils sont quoi... ??? des communistes, des religieux des dictatures des fascistes ?????
                Décidément , la mauvaise foi n’a plus de limite.....

                OUI NOS PAYS DEMOCRATIQUES ET CAPITALISTES SONT LES PAYS OU NOUS VIVONS LE MIEUX

                CA VOUS EMMERDE MAIS LES CHIFFRES LE MONTRENT.... ET JE NE VEUX PAS RETOURNER A l’AGE DE PIERRE , OU DANS UNE QUELCONQUE DICTATURE POUR VOUS DONNER RAISON....



              • philbrasov 20 septembre 2008 22:30

                que je ne vous ai pas traité de "ducon" sans doute une question d’éducation.....

                mais la france que je sache dans cet indice n’est pas devant les USA..... EH OUI.....
                faut pas mentir aux autres.....

                mais peu importe....
                les USA ne sont peut être pas un modèle, mais le modèle capitaliste LUI EN EST UN .


                Bref...... ces15 premiers (selon l’indice IDH) pays sont CAPITALISTES et FIERS DE l’ETRE........
                le reste c’est de la litterature....

                et il faudra que vous expliquiez ce qu’est l’ULTRA LIBERALISME....... (parle t’on d’ultra communisme ?)

                a propos les liberaux en amérique sont à gauche...... alors les utra libéraux , à mon avis les ultras libéraux votent le besencenot local....

                vous


              • Stephane Guezenec Stephane Guezenec 20 septembre 2008 17:48

                 A chaque crise financière les anti-capitalistes - ces gens qui ont toujours soutenu les régimes les plus criminels de la planète - se paluchent en espérant que le monde libre s’effondre. Quand le Crédit Lyonnais (banque nationalisée) se pète la gueule, ou quand on "découvre" que Fidel Castro a fusillé 10 000 personnes, soit 5 fois plus que Pinochet, ils la ramène moins. Beati pauperes spiritu.


                • herve33 20 septembre 2008 19:19

                  " les anti-capitalistes - ces gens qui ont toujours soutenu les régimes les plus criminels de la planète "


                  A ma connaissance , le néo capitalisme tel que Friemann l’enseignait est à l’origine des dictatures d’Amérique Latine et notamment le Chili .

                  Le néocapitalisme a besoin du choc pour libéraliser le maximum de services et de biens publiques .et le meilleur moyen c’est une certaine forme de dictatures ou catastrophes naturelles ( comme Katrina qui a permis de privatiser l’éducation à l’état de Louisiane ) . ces gens là , n’ont pas de conscience , tout n’est pour eux que source à profits .

                  C’est la stratégie du Choc dont parle Noami Klein dans son livre



                  • philbrasov 20 septembre 2008 19:36

                    tu lis trop l’oncle picsou ???? et sa piscine remplie de $$$


                    les $$$ les milliards de $ sont ou ???? sinon réinjectés dans l’économie......


                    une fois qu’un milliardaire à acheté ses deux yachts, son 767 ses 10 maitresses et sa villa a cap ferra, il en fait quoi de son pognon ?????

                    Bill Gates, a donné 30 milliards de US $ dans une fondation.alors que le budget de l’OMS n’est que de 3 milliards de US $.........
                    mort de rire....

                    Il n’y a jamais eu dans ce monde autant de mécenes, autant de milliardaires, autant d’argent..
                    la croissance mondiale courbe lissée est de plus de 5% par an.
                    OU EST LE PROBLEME ?


                    Que nos chers communistes, aillent déjà précher dans les pays ou la misère represante 90% de la population, et qu’ils arretent de nous bassiner dans nos démocraties, ou la misère , n’est que de 10%.
                    Besencenot et ses copains du PS sont là pour régler le problème des 10% restant de miséreux en France.




                  • philbrasov 20 septembre 2008 22:35

                    je me demande pourquoi vous l’utilisez ???
                    on vivait très bien sans internet au XIX siècle.

                    mon cher ducon..... tout est du vent sauf manger , baiser , dormir,.


                  • philbrasov 20 septembre 2008 22:44

                    on a calculé le coût d’un fumeur atteint d’un cancer et qui meurre à 60 ans... ???
                    OUI on connait...

                    MAIS.....
                    A t’on calculé l’économie qu’il a fait à l’ETAT, en mourrant à 60 ans sachant que son esperance de vie est de 80 ans sans fumer . et que l’état c’est à dire NOUS aurions dû payer sa retraite 20 ans de plus.



                  • JL JL 21 septembre 2008 09:13

                    Bravo Léon.



                  • foufouille foufouille 21 septembre 2008 11:30

                    transformation en soleil vert..........


                  • frédéric lyon 20 septembre 2008 19:38

                    Encore un enseignant !

                    Après "Morice" et "Paul Villach" !!

                    Décidemment l’Education National est le refuge des derniers dinosaures, il va falloir faire un peu le ménage dans la pétaudière.


                    • JL JL 21 septembre 2008 06:31

                      "la FED, la Banque centrale européenne (BCE), la Banque d’Angleterre (Bank of England, BoE) etc. ont injecté dans le circuit économique des centaines et des centaines de milliards de dollars et d’euros pour sauver ce qui peut l’être, mais en vain."

                      En vain ? Non, cet argent que nous devront tous payer d’une façon ou d’une autre n’est pas perdu pour tout le monde. C’est le propre du capitalisme que de faire feu de tous bois, et l’art de la finance est de créer des bulles, sortes de caisses vides que les états garniront avec des espèces sonnantes et trébuchantes en bout de processus. Un peu comme ces chaînes, ou chacun donne x au précédent et récupère plusieurs fois x des suivants : en fin de parcours, tout le monde ayant déjà donné, les derniers sont les dindons. Ces chaînes sont interdites, mais pas les pompes à fric qui en sont la version légale appelées pudiquement "produits financiers". http://www.france.attac.org/spip.php?article8225.

                      "LBO Leverage buy out : Cela consiste à emprunter pour acquérir une entreprise en mettant à la charge de celle-ci la dette contractée à cet effet. Faire payer l’achat par ceux à qui on l’a acheté, et profiter en plus de l’effet de levier qui grossit la rentabilité des fonds propres au-delà de la simple rentabilité de l’ensemble des capitaux".


                      • JL JL 21 septembre 2008 09:25

                        @ Léon, Sur la question de l’ultralibéralisme posée par philbrasov : de fait les démocraties occidentales sont de moins en moins démocratiques et pas libérales du tout en économie. Les Etats y sont interventionnistes et pratiquent une forte redistribution, mais à l’envers : on appelle ça subventions ou exonération de charges, etc. 

                        Il y a une expression pour désigner l’interventionnisme néo-occidental (post URSS) : "Nationalisation des pertes et privatisation des profits". Est-ce de l’ultra-libéralisme ? De l’ultra-dirigisme ? de l’ultra-interventionnisme ? Je crois que cela s’apparente plutôt à des pratiques mafieuses. Peut-on dire mafio-libéralisme ? pseudo-libéralisme ? anti-socialisme ? Il manque un mot accepté par tous. Je propose un concours.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mohamed Belaali


Voir ses articles







Palmarès