Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’Exode Yankee Aux Frontières d’une Politique Etrangère (...)

L’Exode Yankee Aux Frontières d’une Politique Etrangère Demilitarisée

Les architectes -Frères Musulmans d’Egypte ont signé leur propre certificat de décès politique. Le projet de société des Frères s’abreuvait au marché pour idéologues en chambre. Un bouillon de vieux clichés politiques recyclés et assaisonnés de saveurs ethico-religieuses islamistes. Leur label politique : un véritable testament politique décousu, autant anachronique que privé de vision de sortie de crise institutionnelle post-Mubarak. Dès décembre 2012, les Frères surfaient sur les vagues périlleuses d’une dictacture constitutionnelle à connotation islamiste. Garantir des pouvoirs exécutifs sans limites au président Morsi fut la pierre tombale qui scella l’ascension politique des islamistes en démocratie. Le livre des vraies réformes politiques et économiques restait scellé alors que le torrent du chômage grosissait. L’espace économique de l’Egypte se partage entre un agrégat de pouvoirs politiques hétéroclites. Le complexe militaro-industriel de l’Egypte représente environ 40% du PIB. Le prestige du leadership regional du Caire repose sur son armée professionnelle d’environ 440.000 hommes, proportionnellement la taille des armées de la Syrie, de l’Irak ou de l’Iran. Pas plus que l’addiction aux protestations de masse de Tahir Square, l’évangélisme politique de l’armée ne semble pas troubler le sommeil de Washington. Loin s’en faut !

Le factionnisme dans la concorde Hezbollah-Shiite-Sunnite dans la crise Syrienne a davantage poussé Washington dans une position de manager de crises internationales que de gendarme-interventionniste dans l’ordre mondial. La Syrie avec la double infection de plus de 148 djihadistes combattant sur son sol a livré toute la complexité qu’il ne suffirait pas d’une simple chute de celui qu’on baptise “l’ogre Alawite” pour soustraire Damas de l’axe Iran-Hezbollah-Hamas. La ceinture Shiite prolonge ses ramifications du Liban en Irak, en passant par l’Iran, le Golfe Persique jusqu’en Asie du Sud. Le neo-Sunnisme, pour sa part, fait converger les Salafistes soutenus par l’Arabie-Saoudite, les Sunnites autocrates et les islamistes modérés d’Egypte. 

Sous l’ère Obama, on assiste à la fin des credos interventionnistes directes par troupes mobilisées. La politique étrangère Américaine fortement militarisée remonte de l’adoption du National Security Act de 1947 au debut de la Guerre Froide. Le National Security Act faisait de l’armée Américaine une partie intégrante de la politique de sécurité nationale en temps de paix. Pendant au moins quatre décennie, les Etats-Unis ont déployé des forces au Vietnam, en Irak, en Afghanistan avec des gains d’une éfficacité douteuse pour leurs intérêts vitaux, voire de leur sécurité nationale. La preuve que le pouvoir militaire a été instrumentalisé en influence politique reste incertaine. Prenant sans doute en compte la mise en garde de Niebuhr, Obama semble avoir choisi de se départir de la fausse tentation sécuritaire par l’unilatéralisme de la force du bras armé. L’exode Yankee a résolument pris le jourdain d’une politique étrangère démilitarisée.
 

Narcisse Jean Alcide Nana,

International Security Studies


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • etrange etrange 15 juillet 2013 11:20

    Merci pour l’article. La question qui s’impose à moi à la lecture de votre billet est celle -ci : Quand donc les peuples de tous les continents comprendront qu’ils ont un ennemi commun, un ennemi impitoyable, mettant implacablement à l’oeuvre un agenda à l’aune de ses seuls interets, qu’il applique à la lettre afin d’asservir les états et de se faire Empire ? ....Cet ennemi est connu, il agit à peine masqué, et ce sont les US qui détruisent consciencieusement et impitoyablement tous les nationalismes à travers le monde, puisque les nations font les peuples, et les peuples font l’esprit d’indépendance et de résistance ....Pour cela, en Europe, ils ont créé l’UE, cette entité artificielle ne servant in fine que l’appétence marchande et usurière des requins de la finance spéculative et marchande yankee....Au moyen-Orient, ils n’y font pas autre chose, seul le procédé change, et en lieu et place des nationalistes arabes, ils choisissent de placer à la tete des pays stratégiques quelques « barbus » à leur solde, prets à les servir aveuglément, à la manière de nos politiques en Europe qui n’ont pas hésité un seul instant à nous vendre pour ne pas dire à nous brader à tonton Sam....


    • Stof Stof 15 juillet 2013 21:45

      Une analyse un peu légère selon moi. De tous temps, les USA ont employés tous les moyens possibles et à leur disposition. Que ce soit sur le plan économique, diplomatique ou encore d’actions commandos, de bombardements, d’assassinats et de tout un panel d’organisations locales crées par la CIA.
      Rien de neuf sous le soleil d’Obama, donc.


      • le moine du côté obscur 16 juillet 2013 18:22

        L’empire étasunien est un cancer qui étend ses métastases un peu partout dans le monde. Les gens sont-ils conscients que cet empire est leur ennemi ? Je ne le crois pas ! Ils voient les crimes de l’empire puis semblent les oublier assez rapidement comme pour ne pas sortir du « rêve ». Se souviennent-ils encore de l’agent orange, de l’uranium appauvri, d’Abu Ghraïb et des innombrables crimes inhumains et impunis du cancer étasunien ? Des gens sans mémoire n’ont pas d’avenir car on pourra les rouler de manière similaire. Certains en sont encore à fantasmer sur cet ogre comme si celui-ci pouvait amener le paradis sur terre. Personnellement je suis fatigué de parler aux gens et d’essayer de les réveiller. je pense de plus en plus à vivre en autarcie loin de ce monde soi-disant moderne alors qu’il ressemble à une jungle. Le problème de beaucoup d’humains est qu’ils rêvent d’être des Bill Gates, des Steve Jobbs etc... Se faisant ils sont prêts à se prostituer à l’empire pour réaliser leurs « rêves ». Et quand on est prêt à vendre son âme et sa dignité pour devenir « grands » on finit par subir le sort d’innombrables idiots utiles comme Mobutu et d’autres « caniches » de l’empire. Car l’empire n’a aucune reconnaissance et jette se « outils une fois usés ». 


          • Stof Stof 17 juillet 2013 23:23

            L’acteur le mieux payé d’hollywood incarne un héros...millionnaire et vendeur d’armes. Tout un programme.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès