Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’heure de Mahmoud Abbas

L’heure de Mahmoud Abbas

Mahmoud Abbas a rendez-vous avec l’Histoire. Le président de l’Autorité palestinienne sera-t-il l’homme qui aura offert à son peuple l’Etat dont il rêve et qu’historiquement il n’a jamais eu ? La balle est dans son camp : il doit vaincre le terrorisme.

Oublions un instant l’histoire du conflit israélo-palestinien et les arguments puisés dans les livres sacrés du judaïsme et de l’islam. Et concentrons-nous sur le moment présent.

Ariel Sharon a fait - provisoirement - sa part du boulot. Il a pris unilatéralement l’initiative d’évacuer la bande de Gaza, aujourd’hui saluée par tout le monde. Une décision qu’il a réussi à imposer à son propre parti, le Likoud, et aux sionistes extrémistes. Sans effusion de sang. Le premier ministre israélien démontre actuellement, par l’action militaire, qu’il ne tolèrera toutefois pas les attaques du Hamas et du Jihad islamique à partir de Gaza libéré. Et il a annoncé que la prochaine étape des négociations avec Abbas attendra le démantèlement des structures terroristes palestiennes. Personne ne devrait douter de sa détermination.

Reconnaître l’attitude positive jouée actuellement par Sharon dans la recherche de la paix ne signifie pas l’absoudre de son passé, et notamment de son rôle dans les massacres de Sabra et Chatila, au Liban, en 1982, qui aurait dû lui valoir une comparution devant un tribunal international pour complicité de crimes de guerre.

Mais l’urgence est présente et future. Car la paix est possible.

A Mahmoud Abbas de jouer et de prouver aux Israéliens que Sharon a fait le bon pari. Contrairement à son prédécesseur, Yasser Arafat, il a démontré qu’il avait compris que la violence terroriste - la deuxième Intifada passe le cap des six ans ce mercredi - ne faisait que retarder l’émancipation de son peuple. Il a aussi convaincu qu’il voulait sincèrement mettre fin à l’anarchie armée qui règne dans les territoires palestiniens, où les gangs terroristes opèrent librement. Mais, jusqu’à présent, il préfère négocier des trêves avec eux que les affronter. Or les faits montrent que le Hamas et les autres groupes extrémistes ne les respectent pas durablement et ne croient fondamentalement qu’aux vertus de la lutte terroriste la plus inhumaine.

Le président de l’Autorité palestienne doit prouver qu’il représente la seule autorité chez lui. Il affirme ne pas en avoir les moyens militaires et ne pas vouloir provoquer une guerre civile palestinienne ? Soit. Mais rien ne lui interdit d’en appeler souverainement à l’aide de ses voisins arabes, l’Egypte et la Jordanie. Une intervention militaire massive et déterminée de ces derniers à Gaza, éventuellement sous mandat des Nations Unies, permettrait de démanteler et de désarmer pacifiquement les groupes terroristes, ainsi que de mettre hors d’état de nuire leurs dirigeants.

Les organisations radicales renonçant à la violence et reconnaissant le droit à l’existence de l’Etat d’Israël pourraient ensuite se transformer en partis politiques et participer au débat démocratique. Une amnistie permettrait de transformer les ex-combattants en militants.

Si Mahmoud Abbas ne rate pas son rendez-vous avec l’Histoire, il sera ensuite en position de force pour négocier avec Israël les prochaines étapes du processus de paix. La balle est dans son camp, à lui de la renvoyer dans celui de Sharon.


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • stern (---.---.254.115) 7 octobre 2005 13:16

    malheureusement le sort de Mahmoud Abas sera celui de Saadate s’il se rend a l’ evidence et admet le droit imprescriptible des Juifs a leur terre ancestrale . Hebron , Betlehem ,Jerusalem ,Tulkarem sont des noms hebreux . La logique arabe EST CELLE DU TOUT OU RIEN . Si Abbas deroge de cette logique ses jours sont comptes ... ne pas se faire trop d’ illusion


    • (---.---.168.228) 14 octobre 2005 01:07

      « Droit historique à leur terre ancestrale »...

      Vous voulez parlez, de cordoue, ou de salonique ou du royaume juif des Kazars et bien d’autres royaumes juifs dont on ne parle pas...

      Cette histoire de terre historique est aussi stupide que de dire que les français sont les descandants directe des gaulois et forme un seul peuple, vision simpliste et raciste de l’histoire...

      Changer de mentalité, ouvrez les yeux et on mettera un terme à cette guerre immonde...

      En imposant des casques bleu et un respect des frontières...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès