Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’identification des deux terroristes du 11 décembre à Alger suscite (...)

L’identification des deux terroristes du 11 décembre à Alger suscite des questionnements

Dans une Algérie dirigée par des reliquats d’un nationalisme qui a usé d’une violence, toute légitime, pour libérer le pays, les similitudes et l’adéquation des discours des dirigeants et des terroristes ne sont plus à démontrer. Du fait de l’unicité de la matrice idéologique entre gouvernants et islamo-terroristes, l’Algérie est vouée encore à être la plaque tournante de la BAQMI (Branche d’Al-Qaeda du Maghreb islamique).

Quand en juillet dernier les services de sécurité algériens ont mis la main sur un camp d’entraînement avec un effectif d’une vingtaine de jeunes dont la moitié était des mineurs, le renouvellement de génération du terrorisme, après presque 20 ans que le fléau sévit dans ce pays, a été de suite deviné. Al-Qaeda du Maghreb a puisé dans de la fraîche chair à canon.

Avec les attentats du 11 décembre 07, une fulminante inquiétude vérifie que la capacité de nuisance de la main décidée, qui a bien marqué l’année 2007 même si les politicards algériens chantent le résiduel terrorisme, est plus redoutable que jamais. Les opérations qui atteignent avec une déconcertante facilité des points sensibles et des places fortes de la capitale algérienne, dénotent que le tournis au niveau de l’Etat est loin de vouloir juguler cette criminalité. L’attaque d’une caserne de garde-côtes le 8 septembre à Dellys, qui n’est pas un regroupement de scouts pour manquer de vigilance, s’est soldée de 30 tués dans les rangs des militaires. Et celles du 11 avril qui a touché - et au même moment un autre attentat a eu lieu au campus de Bab-Ezzouar - le palais du gouvernement, et du 6 septembre à Batna qui a ciblé le cortège du président Bouteflika - cette dernière faisant 22 morts et une centaine de blessés - apportent la preuve que le macabre est plutôt entretenu, sinon traité avec légèreté.

L’identification des deux kamikazes de ce 11 décembre augure d’une recrudescence extensible dans la région où la BAQMI (Branche d’Al-Qaeda pour le Maghreb islamique) a un fervent désir de semer la mort. Elle est annoncée avec la diffusion de sa revendication : « Ces opérations viennent rappeler aux croisés, qui ont colonisé nos pays et spoliateurs de nos richesses, la nécessité de bien entendre les revendications et les discours de Oussama Ben Laden (....). Les kamikazes du Maghreb se bousculent pour mourir tant que nos terres ne sont pas libérées, que les guerres que vous menez contre l’Islam ne s’arrêtent pas et que l’aide que vous portez aux traîtres et renégats de notre sang continue. Ces opérations ont été menées pour venger... » Déjouer les barrages filtrants et accéder au centre de la capitale en pleine matinée alors que l’interdiction des véhicules poids-lourds est appliquée de 7 heures à 19 heures, sont l’aveu que le laxisme est envoûté de l’idéologie d’un nationalisme religieux que prônent ouvertement les responsables du pays. Leur démarche est consacrée par les officiels au plus haut sommet du pouvoir, avec l’antisémitisme primaire et l’esprit revanchard vis-à-vis du passé colonial, au même titre que les islamo-terroristes. Réveiller une riposte populaire contre la violence n’est pas tellement la priorité.

Les spécialistes de l’islam radical discernent que la nébuleuse de Ben Laden trouve, dans le populisme des décideurs, son terreau en Algérie. La politique réconciliatrice en est garante. Les jeunes kamikazes du camp d’entraînement avaient toutes les similitudes avec ceux qui opèrent aveuglément en Irak, à peine pubères. Ils s’abreuvent du même discours de martyrologie et préfèrent l’accoutrement du bandeau entourant la tête imageant Ezzarkaoui. Comme il faut aussi apprendre à ces jeunes la conduite de véhicules, l’effort exige des moyens que seule la première organisation terroriste internationale est en mesure de fournir. Le mode opératoire de la simultanéité du double attentat ainsi que les arsenaux de 800 kg d’explosifs par engin, présentent également les mêmes caractéristiques des attentats d’Espagne et de Londres. A tous les coups des jeunes présentant, et à quelques détails près, les mêmes profils.

Sauf pour ce 11 décembre, le positionnement des activistes de vieille date sur la rampe de la mort, a obligé à une interprétation particulière qui réconforte un avenir d’aggravation même s’il reste imprévisible. Les deux vétérans donnent exemple aux prochaines bombes humaines. La méthode de fascination a été déjà employée sous une autre forme, en kidnappant un militaire frère d’un terroriste, et de le faire abattre par ce dernier sous les yeux des jeunes recrues, pour leur arracher la promesse et les endoctriner. Les pousser à ne point reculer...

Le terroriste dirigé sur la représentation de l’ONU du HCR (Haut Commissariat des Réfugiés) située dans les hauteurs de la capitale, quartier huppé où beaucoup de représentations diplomatiques étrangères ont des services, était âgé de 64 ans. Il a roulé sa bosse depuis 1996 avec le GIA et s’est rallié à Hacéne Hattab lors de la dissidence du GSPC avec le bras armé (GIA) du FIS dissout. Dans les maquis où il a pris part, il était considéré l’ogre des nanas. Il avait la prédilection sadique d’arracher des vierges, en tuant même les parents, pour les violer. Avant de commettre son dernier forfait, il se faisait appeler papy. Le second, plus jeune, à 31ans, a été dirigé sur le Conseil constitutionnel à El-Biar, quartier mitoyen et prolongeant le premier. Il a été relaxé en mai 2006 dans le cadre de l’inconséquente et illusoire politique de la réconciliation nationale et a rejoint, dans la semaine qui a suivi sa libération, ses acolytes pour continuer le djihad.

La loi instituant le pardon complice et aveugle pour ceux qui, même pris les armes à la main, arrivent à s’innocenter en déclarant, sur le bout des lèvres, une repentance invérifiable, a permis de relâcher dans la nature quelque 8000 individus. Les services de sécurité algériens ont perdu la trace de plus de 50% d’entre eux. Ces derniers ont emprunté deux chemins. Le premier est la reprise du service parmi les hordes de terroristes. Et le second, c’est celui de l’exil vers l’étranger, souvent en « haragas », passagers clandestins, malgré leur privation de passeport. Dans cette dernière destinée, certains tenteront de s’installer sous des cieux qui effacent leur passé et deviendront de simples immigrants, mais d’autres continueront de mener le djihad.

En tirant leur révérence les deux kamikazes du 11 décembre ouvrent le front d’un déploiement. La revendication de cet attentat porte les énormes possibilités qu’a la BAQMI de frapper à partir de l’Algérie.

Pour écrire et publier un article de cyberpresse avec POPULISCOOP -scoop populaire-


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Pelmato 18 décembre 2007 13:22

    Je ne résiste pas a remettre un bout de texte sur ce sujet que j’ai déjà placée ailleur il n’y a pas longtemps.Je le trouve plus approprié ici et viens a nouveau dénoncer cette politique honteuse de réconciliation national mensongère engagé par Bouteflika & C°.

    "Le 29 septembre 2005 était le jour du vote pour la réconciliation national. Une idée douteuse de Bouteflika qui visait ni plus ni moins à la libération de centaines d’islamistes détenues pour terrorisme. Ce jour la comme par hasard nous revenons en France mon marie et moi. Nous avions pris la peine de quitter la kabylie un jour avant car nous savions que les routes seraient impraticable. Les kabyles qui ne votent pas puisqu’ils savent que les élections sont truquées s’expriment en faisant des barrages en brulant des pneux sur les routes...(qui peu leur en vouloir d’ailleurs ?). Alors que toute la semaine ce référendum scandaleux était dénoncés par la presse algérienne, nous apprenons en France que le score a été de plus de 88 % en faveur de la libération des islamiste ! Un score pourtant improbable digne d’une dictature... Et bien le lendemain j’apprends que le vote a été salué par la France ! Seul les états-unis (qui ne sont pas pourtant l’exemplarité même) ont émis des réserves quant a ce vote !!!! Et quelques semaines après Sarkozy mettait encore un tour de vis à la politique anti-immigration ! "


    • korkma sonmez torrsten frings 19 décembre 2007 22:41

      Les Algériens vivant en France,

      sont la pauvre reléve de leurs grand parent qui je le rappel ont été bafoués,violés,abusés,torturés,salient et enfin oubliés,

      par ce pays dont ils eurent comme éritage empoisonné les gettos que la société Francaise leur colle a la peau depuis maintenant 40 ans !!

      Ont s’étonnent des émeutes et rébélions cela ai honteux venant d’un pays ce disant laique et démocratique

      ...pays des droit de l’homme dit’on...

      Torrsten


    • tvargentine.com lerma 18 décembre 2007 13:44

      Voila un peuple mouton dans son pays ,dirigé par des voleurs qui pillent un pays très riche et qui on passé des accords secrets avec des islamistes terroristes pour avoir une paix.

      Aujourd’hui,les terroristes en veulent plus (+) et bouteflika va encore baisser son pantalon devant ces nouveaux amis islamistes et c’est un peuple devenu mouton qui va en subir les conséquences désastreuses.

      Il faudrait à l’Algérie une révolution pour renverser ce régime criminel,responsable de 150.000 morts et de toute cette misère dans ce pays très riche


      • djazairi 25 décembre 2007 21:00

        Bonsoir à tous,

        Il n’est pas si facile de condamner toutes les initiatives prises par Boutef. Je tien à préciser dès le départ que je ne suis pas un partisant de Boutef, que les choses soient claires, cependant, il ya plusieurs propos que je souhaite nuancer :

        1- La politique de réconciliation nationale a été approuvée par le plus grand nombre. Au delà des chiffres contestables, la majorité de la population a été derrière Boutef car elle en avait marre de 15 années de terrorisme.

        2- Il ne faut pas s’arrêter à une simple lecture des chiffres de la réconciliation nationale. Certes des terroristes qui ne sont que des criminels sont autorisés à revenir dans la société civile sans être inquiétés mais il faut également savoir que ces anciens terroristes sont de précieuses sources d’informations pour les services de sécurité algériens, pour preuve, les nombreux dégats (et ils sont bien réèls) faits dans les rangs terroristes par l’armée. Aujourd’hui tout le monde est tenté de dire stop à cette politique et d’erradiquer les terroristes, mais celà veut dire que l’on se priverai de ses informations. Cette politique, bien qu’ayant des limites a, il faut bien le reconnaitre, considérablement diminué les actes terroristes en Algérie (qui ne se limitent plus aujourd’hui qu’à Alger et sa proche banlieue, là ou la BAQMI concentre ses derniers efforts).

        3- Enfin, pour moi la vraie solution est l’erraidcation de la misère dans laquelle sont plongés mes concitoyens. Voilà la vraie source des terroristes. Car la population dans son immense majorité rejette le terrorisme. Et là force est de constater que le gouvernement ne fait rien ou pas grand chose et là je vous rejoins pour dire que tous les pétrodollars de l’Algérie devraient aller dans des vastes programmes sociaux pour couper l’herbe sous le pied des terroristes.

        Djazairi


      • Pelmato 28 décembre 2007 12:53

        La révolution est impossible en Algérie telle que nous la concevons en occident. Le pouvoir n’hésite pas à retourner ses propre forces militaire et policière contre le peuple. La Sécurité Militaire (SM) en Algérie vous en avez entendu parler ? Mon mari a eu un pistolet pointé sur le frond par eux simplement pour avoir participé a un rassemblement au moment de la mort de Boudiaf. Ces gens la n’hésitent pas à tuer leur propre frère. Mon conjoin a eu beaucoup de chance a l’inverse de beaucoup d’autre qui ont été emprisonné, séquestré ou sont déjà mort pour la liberté...

        http://www.dailymotion.com/related/4798206/video/x3d1ao_appel_auto http://www.dailymotion.com/related/5647056/video/x2btm7_boudiaf-un-president-contre-les-vol_creation

        Les gens ont servis de chaire à canon et c’est assez... Les gens continuent pourtant de se battre en Algérie sans doute pas comme vous le souhaitez mais ils le font. Même si la liberté s’écris encore seulement sur les murs là-bas...il demeure des gens bien plus intéressant et constructif à soutenir que le Bouteflika marionnette que vous ne connaissez qu’au travers des chaînes réductrice occidental.


      • Pelmato 28 décembre 2007 14:03

        « 1- La politique de réconciliation nationale a été approuvée par le plus grand nombre. Au delà des chiffres contestables, la majorité de la population a été derrière Boutef car elle en avait marre de 15 années de terrorisme. »

        Peu de gens sont derrière ce Bouteflika...Les gens se fichent de ce président fantoche et ce qu’il peu dire à lé télévision n’a rien a voire avec ce que les Algériens pensent... Il ne faut pas assimiler ce président à son peuple. En tout cas je m’en préserve. Tant qu’il n’y aura pas d’élection propre en Algérie on ne pourra parler de représentant du peuple crédible. Le vote pour la réconciliation national n’a été qu’une duperie et ne reflète en rien le peuple Algérien dont une grande partie ne votent surtout pas...Ces élections ont été truqués comme toute les autres. Quel pays qui de dit démocratique à des scores de 88 % aux élections ? Quelques semaines avant le 29 septembre 2005 la réconciliation national était sans cesse dénoncé par la presse Algérienne. J’ai lu de nombreux témoignage de victime qui étaient contre cette réconcilation national.

        « 2- Il ne faut pas s’arrêter à une simple lecture des chiffres de la réconciliation nationale. Certes des terroristes qui ne sont que des criminels sont autorisés à revenir dans la société civile sans être inquiétés mais il faut également savoir que ces anciens terroristes sont de précieuses sources d’informations pour les services de sécurité algériens, pour preuve, les nombreux dégats (et ils sont bien réèls) faits dans les rangs terroristes par l’armée. Aujourd’hui tout le monde est tenté de dire stop à cette politique et d’erradiquer les terroristes, mais celà veut dire que l’on se priverai de ses informations. Cette politique, bien qu’ayant des limites a, il faut bien le reconnaitre, considérablement diminué les actes terroristes en Algérie (qui ne se limitent plus aujourd’hui qu’à Alger et sa proche banlieue, là ou la BAQMI concentre ses derniers efforts). »

        Vous chercher à nuancer et a minimiser...C’est justement ce que tentait de faire le pouvoir Algérien a l’époque....Hors les pays comme le Maroc et la Tunisie ont été beaucoup plus sévère à l’égard des terroristes...Ils n’ont pas laissé faire. Pourquoi croyez-vous que la France a remis un tour de vis à sa politique anti-immigration après la réconciliation national en Algérie ? Croyez-vous que les pays qui sont autour de l’Algérie eux vont nuancer avec le terrorisme ? Ceux-sont eux qui arrêteront les terroristes que le pouvoir Algérien a poliment gracié. Quelle autre pays pardonnent a ceux qui ont massacrés une partie de sa population... ? Les terroristes n’ont pas massacrés 2 ou 3 personnes dans les années 90 mais des centaines de millier, des villages entier y sont passés rayés de la carte par ces gens la... Il faut que je continue dans les détails ? Les attentats récents ne sont surremment que les prémices d’un retour à la violence si on laisse faire. Un seul attentat est déjà bien trop ! Un pays qui se veux démocratique commencent par respecter ses concitoyens en condamnant ceux qui font du mal au pays tout entier. C’est sur ce point la qu’on respectera l’Algérie. Actuellement elle n’est que le ventre mou de la lutte contre le terrorisme au maghreb. Elle fragilise ainsi un peu plus tout le reste du nord de l’Afrique. ... Non il ne faut surtout pas nuancer...minimiser...surtout pas. Vous faite ainsi prendre a l’Algérie des risques supplémentaires dont elle n’a besoin...

        La preuve de la molesse du pouvoir et de la haine de ce « président » pour son peuple : Bouteflika n’a jamais condamné les actes de terrorisme en Algérie. Ils ne se déplace pas...il n’apparaît même pas...C’est cela que vous appelez un « président » ?

        De plus cette réconciliation national incompréhensible et scandaleuse est un reniement de ceux qui ont combattus avec leur propre armes les terroristes qui ont mis le pays à feu et à sang durant les années noire...

        « 3- Enfin, pour moi la vraie solution est l’erraidcation de la misère dans laquelle sont plongés mes concitoyens. Voilà la vraie source des terroristes. Car la population dans son immense majorité rejette le terrorisme. Et là force est de constater que le gouvernement ne fait rien ou pas grand chose et là je vous rejoins pour dire que tous les pétrodollars de l’Algérie devraient aller dans des vastes programmes sociaux pour couper l’herbe sous le pied des terroristes. »

        Ou est le respect de Bouteflika pour son peuple quand il laisse les chinois venir eux-même construire les bâtiments algériens alors que les jeunes « crèvent » de petits boulot a la journée ? quel autre pays accepterait cela ? Si l’Algérie veux rentrer dans le club des pays émergents que Bouteflika commence par respecter le citoyen algérien !

        Comme je l’ai dit ailleurs... « Je m’aime, moi non plus »...ainsi va l’Algérie. Les gouvernements semblent de succéder en se moquant de sa popluation. Le pouvoir a « colonisé » à son tour l’Algérie et a pris en otage sa population.

        Pourtant Bouteflika est prêt a tout pour se servir un 3e mandat en faisant appel pour cela aux islamistes... et cela ne sera pas sans contrepartie. S’il est « réélu » (en mode corruption évidement) il a promis le retour du « FIS »... Cela dit il y a déjà (et c’est tant mieux) quelques voix dissonantes au sein du gouvernement qui sont contre le retour du FIS.

        Dans tout les cas cette politique humiliante que fait subir Bouteflika a son peuple est dangereuse...et pousse tout le monde à partir.

        Pourtant l’Algérie n’a pas besoin de visa ou même de l’islamisme mais bien de respect ...respect d’elle même et du peuple avant toute chose.


      • Gazi BORAT 18 décembre 2007 14:25

        « ....La loi instituant le pardon complice et aveugle pour ceux qui, même pris les armes à la main et arrivent à s’innocenter en déclarant, sur les bouts de lèvres, une repentance invérifiable.... »

        Voici ce qui est visé, dans cette série d’articles tous convergents qui nous arrivent ces derniers jours : la loi d’amnistie..

        Sursaut des éradicateurs ??

        Campagne contre Boutefliqa ?

        Nostalgie de la période d’état de siège en prévision du retour craint de la démocratie ?

        gAZi bORAt


        • N.E. Tatem N.E. Tatem 18 décembre 2007 15:10

          Salut de N.E. Tatem.

          Depuis 2 à 3 jours le peuple algérien s’offusque du silence de Bouteflika, au sujet du double attentat du 11 décembre. Je vous invite de faire vos recherches sur le Web. Pour ne pas influencer vos prospections, je ne me permets pas de mettre de lien hypertexte ici.

          En Algérie, ce que vous désignez par « les éradicateurs » ont redouté que l’ouverture de la porte de la bergerie au(x) loup(s) apporte le carnage... Nous (nous l’humanité qui partageons le globe terrestre avec les algériens), nous y sommes bien dans l’attente que ces prédateurs redoublent de férocité.

          Hélas ! Le nationalisme algérien devient inégriste religieux. Parce que ce nationalisme (arabe en général) croit puiser des militants parmi ses supers actifs, les isalmistes armés ou en costume alpaga. Mais ces derniers disent : ceux qui ne sont NOUS (ils refusent même ceux qui sont pour eux : comme les réconciliateurs) sont aussi à abattre. Depuis les défaites arabes contre Israël 67 et 73, le nationalisme arabe trouve l’islamisme comme les éléments à être sur ce front... Et aussi d’autres comme celui des libertés : de croyance.

          Bouteflika a dit, en une occasion dont le contexte et la date m’échappent :

          ... Si un jour nous

          (les nationalistes de la 25ème heure)

          aurons à remettre le pouvoir à une relève, les islamistes sont nos héritiers légitimes.

          La connivence du nationalisme algérien avec les islamistes date de la guerre d’Algérie quand la CIA entretenait l’anticommunsime. Le FLN dirigiste (non le FLN : Front de lutte pour la libération) voulait depuis des lustres (54 à ce jour) garantir aux USA une complicité dans cette voie. Les américains prennent leurs distances, les dirigeants algriens persistent encore à entretenir la barbarie...

          A propos de la démocratie, c’est une apostasie (Kofr) pour les fous de dieu...

          Passage de mon sujet 1— ... apportent la preuve que le macabre est plutôt entretenu, sinon traité avec légèreté.

          2— Leur démarche est consacrée par les officiels au plus haut sommet du pouvoir, avec l’antisémitisme primaire et l’esprit revanchard vis-à-vis du passé colonial, au même titre que les islamo-terroristes. Réveiller une riposte populaire contre la violence n’est pas tellement la priorité.

          Cordialement.


        • del Toro Kabyle d’Espagne 18 décembre 2007 19:15

          Mon cher Gazi,

          En plus de te suspecter de mal maitriser l’arabe [dialectal algérien] (je pense à un autre post), je commence à voir en toi un petit pion cybernétique en faveur de ces criminels de barbus (sur ta photo, tu es déjà barbu d’ailleurs ...)

          « Eradicateur » ? Tu crois que c’est le moment de faire des mots croisés maintenant que l’islamisme algérien s’est officiellement benladénisé ?

          Oui, l’échec de la « concorde civile » en Algérie et de toute la politique de pardon presque inconditionnée rend le pays « libanisable » et plus que jamais en voie d’irakisation.

          La vermine islamiste a déjà statué sur la « démocratie » : c’est du « kofr », de la mécréance qui mérite la peine de mort à tous ses suiveurs (la clique sanguinaire de la Takfir wal-Hijra a licité le sang de tout « musulman » qui ne suivrait pas ses objectifs politiques).

          Si demain le FIS revenait (et il ne cherche que cela), il prendrait certainement le pouvoir. D’où l’eunuque Belhadj qui cherche à entuber tout un pays en chantant les vertus retrouvées de la voie démocratique.

          « A-ssiyaasa djihaadu l-3aSr » aimaient à dire les barbus dans les mosquées d’Algérie (la politique est le djihad de notre temps).

          Comme disait l’autre : Over My Dead Body !


        • Gazi BORAT 19 décembre 2007 15:45

          @ Kabyle d’Espagne

          « ...Si demain le FIS revenait (et il ne cherche que cela), il prendrait certainement le pouvoir. D’où l’eunuque Belhadj qui cherche à entuber tout un pays en chantant les vertus retrouvées de la voie démocratique... »

          Malheureusement oui, le FIS comme avant l’arrêt du processus démocratique, a de fortes chances de gagner des élections si l’occasion s’en présentait..

          Cela ne tient pas à la pertinence de son discours politique, à sa valeur intrinsèque, mais uniquement au fait que le FLN, durant les années où il a exercé le pouvoir, a tout fiat pour que n’émerge pas une véritable opposition politique...

          Les religieux se sont emparé de ce vide après les émeutes de 1988..

          Alors, que faire ?

          Je n’ai aucune solution.. ni aucune préférence, entre une clique de militaires mafieux et tortionnaires et des religieux rétrogrades dont l’arrivée au pouvoir montrerait vite l’incompétence..

          D’autre part, voyez en moi un pion des « barbus » tout comme d’autres pourrait voir en vous un pion des généraux accrochés à leurs privilèges.. mais il n’empèche que l’Algérie est bel et bien dans l’impasse pour encore un bon nombre d’années..

          gAZi bORat


        • Gazi BORAT 19 décembre 2007 15:55

          « Stratégie de la tension »

          Pour ce qui est du terrorisme en Algérie et du jeu trouble des autorités avec celui-ci, je vous invite à surfer sur Algeria-watch :

          http://www.algeria-watch.org/farticle/analyse/violence_etat.htm

          Ce type de maneouvre porte un nom, la « stratégie de la tension », dont les sevices spécialisés de l’OTAN firent un très large usage en Italie durant les « années de plomb ».

          Un (très rapide) résumé

          http://www.resistances.be/tueurs14.html

          Cela n’exonère pas les Islamistes d’avoir recourru à la violence, mais devrait inciter à réfléchir sur les attentats « contre-productifs » pour leurs auteurs présumés..

          gAZi bORat


        • N.E. Tatem N.E. Tatem 20 décembre 2007 12:12

          Salut.

          Il y a certes une convergence entre certains cercles du pouvoir algérien, mais pour ma part je ne conçois la manière réductrice d’incriminer toutes les sphères des autorités. Ce que certains intervenants dans ce forum désignent par éradicateurs existent dans beaucoup d’appareils du pouvoir algérien. Entre autres les militaires, et encore pas tous mais bien une majorité, qui effectivement bloquent la prise du pouvoir par les islamistes. D’ailleurs cette ANP (Armée Nationale Populaire) a obligé Chadli à ne pas remettre les cléfs, en le faisant démissionner, à l’ex.FIS qui a gagné les élections mais jurait de remballer la démocratie dans les oubliettes. smiley

          En Europe les militaires sont vus tous avec le profil de junte. Une image préfabriquée à partir des modèles sud-américains. Or les particularités de chaque peuple et ses isntitutions (surtout militaires) diffèrent. Nous sommes, surtout en France, contraints à vivre une médiatisation outrancière concernant Shavez (militaire), Kedafi (militaire) Poutine (militaire) etc...

          C’est le cas de l’armé algérienne. Encore plus grave pour cette dernière, les complices de l’islamisme (terroristes compris) de nous faire entendre que les militaires sont des Ripous corrompus et plus dangereusement, pour inverser les vérités, que c’est eux qui tuent et non les terroristes.

          Pour les USA et l’Europe c’est Al-Qaéda et ses sbires, pour l’Algérie ce sont plus les militaires. Parce que les islamistes ont beaucoup de complices (en Algérie et à l’étarnger algériens ou pas) parmi les dirigeants issus du nationalisme qui vomissent journellement (avec les islamistes) de l’antisémitisme primaire, la haine de l’occident et l’esprit revanchard à propos du passé du colonialisme.

          Paradoxalement, de tous les pays anciennement colonisés, seule l’Algérie continue... Or le Vietnam avec 5 millions de morts avec l’agression américaine et c’est ce pays qui a déclenché et gagné la première guerre de libération contre l’armé colonialsite française. Mais aussi d’autres peuples qui ont subits les affres du colonialsme, pire que les algériens, se retiennent de regarder le passé pour ne pas désorienter leur FUTUR. smiley

          Avec mes cordiales salutations.


        • Gazi BORAT 21 décembre 2007 08:17

          @ l’auteur

          Le FIS a peut-être promis de remballer « la démocratie dans les oubliettes » mais l’interruption du processus démocratique en 1991, si elle a remballé « la démocratie dans les oubliettes », n’a pas été, elle, une simple promesse...

          Les militaires dans leur ensemble ne sont pas des « ripoux », certes... mais certains éléments bien établis dans les cercles du pouvoir le sont et c’est un secret de polichinelle..et l’affaire Khalifa, n’est qu’une faible partie visible de l’iceberg de corruption dont les Algériens sont les premières victimes..

          Cela ne fait ni d’Ali Benhadj un saint, ni ne décerne aux dirigeants du FIS un brevet de vertu.. mais il serait temps que l’Algérie retrouve la voie de la démocratie..

          Le peuple algérien a, comme tous les autres, le droit d’élire ses dirigeants et éventuellement aussi celui de se tromper et de faire le « mauvais choix »... les Français ont bien élu Nicola Sarkozy

          Ces attentats tombent à point nommé pour justifier un nouveau blocage et empêcherait ainsi toute transparence des opérations, financières et autres, qui s’effectue à l’ombre du pouvoir..

          gAZi bORAt


        • morice morice 18 décembre 2007 14:28

          Mr Lerma, arrêtez d’être bête (comme un mouton ?), ça nous changera. Votre racisme exacerbé et votre haine du monde arabe, ça commence à mal faire. Tous les jours les mêmes idioties, tous les jours la même propagande sioniste. Ras-le-bol ! Ecoutez Gaziborat, il en sait dix mille fois de plus que vous.


          • coati coati 19 décembre 2007 13:24

            @ Morice

            Pouvez-me dire précisément ce qu’a dit Lerma de raciste et d’anti-sioniste dans son commentaire ? J’attends avec intérêt votre réponse smiley


          • N.E. Tatem N.E. Tatem 19 décembre 2007 13:35

            Salut.

            Je crois que notre ami Lerma, n’a rien dit.

            Du moins, je ne trouve pas son post.

            Cordialement. smiley


          • coati coati 19 décembre 2007 14:30

            @Morice

            Je vous cite : « Ecoutez Gaziborat, il en sait dix mille fois de plus que vous ».

            Je pense qu’Hitler en savait beaucoup plus que votre Gaziborat. Devait-on l’écouter ?


          • luklamainfroide 18 décembre 2007 17:31

            cet article met a coté de la plaque c’est le moins que l’on puisse dire ,les islamistes sont intrumentalisés par le pouvoir militaropolitiqque en algérie comme ailleur et ce que vous nommez al quaeda n’est qu’une vaste fumisterie deriere laquelle ce cache des groupes d’ intérets tres puissant pour qui une vie humaine ne vaut rien !


            • parousnik 18 décembre 2007 18:54

              Les portières des voitures qui ont explosés le 11/12/07 a Alger auraient été soudées. Les terrorristes d’Al cia et d’al mossad serait ils les soudeurs ?


              • franc 19 décembre 2007 19:44

                Si quelqu’un ne le sait pas encore----------------gaziborat est un pion des barbus.


                • korkma sonmez torrsten frings 19 décembre 2007 22:42

                  Les Algériens vivant en France,

                  sont la pauvre reléve de leurs grand parent qui je le rappel ont été bafoués,violés,abusés,torturés,salient et enfin oubliés,

                  par ce pays dont ils eurent comme éritage empoisonné les gettos que la société Francaise leur colle a la peau depuis maintenant 40 ans !!

                  Ont s’étonnent des émeutes et rébélions cela ai honteux venant d’un pays ce disant laique et démocratique

                  ...pays des droit de l’homme dit’on...

                  Torrsten


                  • korkma sonmez torrsten frings 19 décembre 2007 23:22

                    Saluant au passage ce peuple Algerien, riche de c’est terre « dit’on » !!

                    Encore qu’il faudrai que les pays comme la france les laissent respirer,

                    car cela fait 45 ans qu’il ont eu l’indépendance avec comme cadeau la culture, la langue et les infrastructures typiquement Francaise.

                    Alore qu’est ce qui ne va pas ?

                    Les attentat en tout genre sont soutenue « en sous main » par les services secret Francaise et Americaine pour maintenir un désiquilibre constant donnant le sentiment aux dirigents Algerien la dépendance aux transactions « sous coté » due a la turbulence economique inflaichie par ses memes protagoniste.

                    Derriere chaque attentat, pensé proffit politico-economique et non au mouchoir « rouge » qu’on vous tend,

                    ici la mode actuelle c’est « Alquaida » la terreur islamiste, une marque déposé, made in USA...

                    Torrsten


                  • franc 20 décembre 2007 21:26

                    Toujours la même rengaine négationniste mr torrsten mais vous perdez votre temps et vous ne convaincrez personne ici et vous-même vous n’y croyez pas comme d’ailleurs tous vos compères islamistes ici ou ailleurs

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès