Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’impensé du Choc des civilisations

L’impensé du Choc des civilisations

En plein débat sur l’identité nationale en France et la gêne que suscite la burka, la surprenante réaction de la Suisse dans l’affaire des minarets, les réticences que suscitent les citoyens de confession musulmane aux pays-bas.... autant de signes de frilosité de l’Occident à l’égard de cette altérité arabo-musulmane, il convient d’exhumer la longue histoire commune des deux aires géoculturelles que sont l’Occident et l’Orient. Même si leur destin ne sera pas forcément identique, les avatars polico-culturels de leurs sociétés dans les siècles précédents, révèlent d’étranges similarités.

L’implosion de l’URSS, l’effondrement du mur de Berlin, les revers retentissants de nombreux partis communistes dans le monde… Cataclysme annonciateur de la fin d’une ère, celle de la guerre froide, avait laissé planer l’espoir d’un monde stable, monolithique, où les mêmes valeurs pourraient servir de repère à toutes les nations. Le terme « communauté internationale » fit son entrée avec fracas dans la phraséologie de la politique internationale, d’autant plus que l’URSS, longtemps l’émule des puissances occidentales, se rallia pour la première fois à un projet « mondial » conduit sous la bannière des Nations Unies : la défense de l’intégrité territoriale du Koweït.
 
Dans l’euphorie ambiante, Francis Fukuyama publie « La fin de l’histoire et le dernier homme »[1] qui traduit sa vision d’un monde marqué par la prééminence de la démocratie libérale occidentale. Pour lui, l’humanité a atteint le bout de sa fécondité idéologique et le modèle occidental s’impose comme la forme accomplie de gouvernement des humains. En absence d’alternative sérieuse, le monde ne pouvait désormais qu’être homogène. Condescendance ethnocentrique ou angélisme ? En tout cas, ce tableau pour rassurant qu’il soit, ne résistera pourtant pas aux vaticinations à la cassandre de Samuel Huntington, qui y jettera une ombre d’inquiétude. La fin des idéologies, loin de voir émerger un monde pacifique, avec l’universalisation des valeurs et principes d’organisation politique qu’épouse l’Occident chrétien, ouvre au contraire une nouvelle page de l’histoire, où les prodromes d’un « choc des civilisations »[2] n’ont jamais été aussi prégnants. Cette thèse jugée trop alarmiste fut provisoirement éclipsée par les progrès de la démocratie, des libertés individuelles et le simulacre d’unité retrouvée de l’ONU. Elle sera cependant pompeusement réhabilitée au lendemain des attentats du 11 Septembre 2001 et l’engagement militaire des Etats-Unis en Afghanistan et plus tard en Irak, sous le slogan très controversé de « Croisade » contre le terrorisme.
 
En effet, dans la présentation synoptique que S. Huntington nous fournit sur les grandes lignes de fracture entre les différentes civilisations, deux grandes entités distinctes que tout semble opposé retiennent l’attention : l’Occident, imprégné de culture judéo-chrétienne et le Proche-Orient de tradition islamique. Les autres communautés, bouddhiste, Taoïste, Shintoïste, Hindouiste…ayant subi aussi des risques d’anomie face à la montée en puissance de l’Occident chrétien—à la pointe de la technologie―ont su par moments se résigner à cette hégémonie tout en se préservant de la destruction. La tactique semble d’ailleurs payée aujourd’hui car dans leur capacité d’adaptation aux différentes mutations qui affectent le monde, ces nations recouvrent peu à peu leur dynamisme économique et leur prospérité d’entant.
 
Mais la réaction des communautés musulmanes, essentiellement concentrées dans le Golfe Arabo-persique et en Afrique du Nord ne sera pas identique. La résistance à la suprématie occidentale et à ses éclaboussures culturelles, tourne parfois à l’affrontement ouvert, souvent illustré par des actes terroristes. On pouvait entendre A. Meddeb décrire cette situation en ces termes : « Depuis la fin du XVIIIème siècle, l’Islam n’a pas trouvé les moyens de riposter à l’hégémonie Occidentale. De nos jours, nombreux sont ceux qui se sentent tellement impuissants face à l’hyper-puissance américaine que la violence sacrificielle leur apparaît comme la seule réponse »[3].
 
Les orientations diplomatiques hasardeuses des Etats-Unis ces dernières années sous l’administration Bush, loin de jeter du beurre dans les épinards, viendront exacerber les crispations de groupuscules fanatiques, affranchis de toute allégeance citoyenne, et agissant au nom du seul « Allah ». Même si les régimes en place dans ces Etats adoptent une posture moins rigide et vont parfois se comporter comme de véritables alliés de l’Occident, c’est souvent par pure convenance diplomatique ou calcul intéressé, avec la conséquence inéluctable de s’aliéner une grande partie de leur opinion publique. Ce climat d’hostilité ne pouvait que conforter le crédit des partisans de la thèse du « Choc des civilisations ».
 
Mais pour autant, ces clivages suffisent-ils pour évoquer un choc des civilisations ? Existe-il réellement un télescopage entre deux blocs géoculturels fondamentalement opposés dans leur substrat historique ? L’Occident est-il si étranger aux pesanteurs socioculturelle et politique qui entravent la modernisation du Proche-Orient ? Son propre parcours est-il si immaculé ?
 
Il appert de ce travail de bénédictin de S. Huntington, des contrastes difficilement réfutables entre les deux blocs. C’est le cas par exemple de la consubstantialité des pouvoirs spirituel et temporel qu’on observe dans la plupart des pays Arabo-musulmans. L’illustration parfaite est la place qu’occupent les Ayatollahs dans la vie politique en république islamique d’Iran et l’allégeance continuelle des autorités séculières à ce clergé. Dans la plupart de ces Etats, même ceux qui se réclament d’une totale laïcité, la religion reste le premier signe d’appartenance à la communauté nationale. Cette réalité est en parfaite opposition avec la séparation nette entre l’église et l’Etat, perceptible dans l’architecture institutionnelle des pays occidentaux.
 
La deuxième grande opposition réside dans les formes de dévolution du pouvoir et les modalités de participation individuelle à la gestion des affaires publiques. Autrement, la notion de l’individu et son rôle dans la société. Alors que prévaut en Occident le constitutionnalisme qui pose les normes d’acquisition du pouvoir et son usage, et la démocratie libérale avec toutes les libertés qu’elle implique, de l’autre coté du Bosphore et en Afrique du Nord, les monarchies héréditaires, les pouvoirs autocratiques, les dictatures…ont encore de beaux jours devant eux. L’individu s’efface face aux choix du groupe, les droits et privilèges de chacun restent fonction de l’appartenance à telle ou telle classe sociale, l’égalité des sexes est loin d’être acquise, des partis politiques à base familiale peuvent encore régenter la vie politique... Décidément le cloisonnement serait étanche entre les deux blocs.
 
Cependant, lorsqu’on remonte le continuum évolutif de modernisation des sociétés occidentales, en comparaison avec les traits caractéristiques actuels des pays Arabo-musulmans, d’énormes similarités apparaissent.
 
Dans l’Occident médiéval, l’osmose était encore très forte entre les pouvoirs spirituel et temporel. Le cléricalisme tenait une place centrale dans la philosophie politique d’autant plus que le pouvoir politique dans sa quiddité, serait inspiré par cet être transcendant nommé Dieu, d’où la notion de monarchie de droit divin. Les efforts pour dissocier ces deux corps puissants de régulation de la société furent laborieux et sans relâches, avec des périodes de succès et de régression comme en témoigne l’adoption de l’édit de Nantes sous Henri IV et sa révocation plus tard sous Louis XIV, suivie des « dragonnades », sortes d’ukase qui contraignaient les protestants et autres hétérodoxes à se soumettre à la foi catholique. La collusion entre les deux entités traversa de nombreux siècles. Ce n’est qu’à partir du XVIIème siècle que l’influence cléricale va s’oblitérer progressivement face aux progrès de la science et les contestations des milieux intellectuels. En France, cette complicité ne sera symboliquement abolie qu’en 1905 avec la loi sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat.
Ainsi, la version contemporaine que nous fournit l’Iran avec les Ayatollahs, cette camarilla incontournable qui régente tout, n’est pas inédite, pas plus d’ailleurs que les conflits doctrinaux qui opposent différentes confessions islamiques dans le monde musulman. Les rixes entre communautés d’obédience chiite et sunnite, les divergences nées d’interprétation des textes sacrés qui génèrent une palanquée d’écoles islamiques : wahhabite, hanbalite, hanafite, malékite…rappellent aussi bien les accrochages entre Jésuites et Jansénistes, entre la coalition formée par les humanistes et les réformateurs, contre l’Eglise conservatrice et la Sorbonne. Les fatwas lancées contre les hérétiques, les intellectuels profanateurs et ceux qui enfreignent la Charia, scandalisent aujourd’hui l’Occident. Mais peu de gens réalisent que le pendant historique de cette pratique est à rechercher dans les sentences implacables et arbitraires du redoutable tribunal de l’inquisition…. Les éléments historiques foisonnent pour établir l’analogie entre les deux aires géoculturelles, ce qui devrait exhorter à la retenue, les boutefeux qui perçoivent dans le monde Arabo-musulman, l’altérité lointaine et réfractaire à la marche vers la modernité. Selon un collectif d’auteurs « L’Occident perçoit donc l’Islam comme radicalement opposé aux valeurs fondamentales de la civilisation moderne- Tolérance, séparation et primauté du temporel sur le spirituel, individualisme, égalité entre sexes, sans prendre en compte, le fait que l’apparente cohérence de son passé s’est fondée sur des inégalités, affrontements, ruptures, régressions et progrès »[4].
 
Sans pour autant céder à l’historicisme, on est en droit d’espérer que l’esprit des « lumières » qui dissipa le joug abrutissant des dogmes religieux en Occident et libéra l’homme de la servitude des vérités révélées et l’introduisit dans la connaissance du monde dans une démarche rationnelle, réapparaisse dans cette partie du monde. Les signes avant-coureurs d’une telle révolution restent encore larvaires, mais augurent de lendemains prometteurs. Des intellectuels réformateurs, presque nihilistes, et qui en dépit des persécutions, appuient sur la chanterelle, comme Abdou Filali-Ansari, Ayaan Hirsi Ali, Abdelwahab Meddeb… s’inscrivent dans l’héritage de grands penseurs musulmans, Alfarabi, Averroès… pionniers du grand mouvement de sécularisation qui a commencé depuis le moyen-âge, mais malheureusement sclérosé par les difficultés sociales. 


[1] Francis FUKUYAMA, La Fin de l’histoire et le dernier homme, Paris, Flammarion, 1992
[2] Samuel P. HUNTINGTON, Le Choc des civilisations,  Paris, Odile Jacob, 1997
[3] Abdelwahab MEDDEB dans le Nouveau Courrier, N°3, Octobre 2003 http://portal.unesco.org/fr/ev.php-URL_ID=14320&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html
[4] Thierry FABRE & Emilio La PARRA « Paix et guerres entre les cultures : entre Europe et Méditerranée » Paris, Actes Sud, 2005, coll. Etudes Méditerranéennes, page 39.

Moyenne des avis sur cet article :  3.26/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • baska 2 janvier 2010 14:27

    Comparer une inculte et de surcroît menteuse somalienne à Averroès, il fallait oser. Un con ça ose tout et c’est même à ça qu’on le reconnait, pauvre histrion oups pseudo-historien !


    • Monica Monica 2 janvier 2010 14:54

      à Mérick Freedy ALAGBE

      Je partage votre espoir : que l’esprit des « lumières » qui libéra les humains de "la servitude des vérités révélées«  se diffuse dans le monde entier.

      Je ne qualifierai pas comme vous les intellectuels réformateurs (dont Meddeb), de  »presque nihilistes", mais de simplement humanistes.


      • aspic aspic 2 janvier 2010 15:14

        En effet, l’Occident a connu des pages bien sombres dans le passé, mais il y a toujours eu quelques minorités qui ont mis en question l’union sacré de l’église et de l’état, ne serait-ce que les réformateurs divers dans plusieurs pays (Vaudois, Huguenots) puis il y a eu la Réforme par Luther, suivie d’autres réformateurs...

        Pourtant, le temps n’était pas encore venu de connaître la vraie liberté de conscience, il a fallu attendre que d’autres réformateurs montrent l’exemple en partant aux Etats Unies pour y fonder une autre société et plus tard inscrire cette liberté de penser dans leur constitution.
        En fait la France était bien tardive avec sa propre séparation en 1905.
        Voyez-vous vraiment des mouvements similaires dans les pays islamistes ?



        • Png persona-nongrata 2 janvier 2010 20:44


          Mais les pays muslmans ne veulent pas de vos déclarations lucifériennes !!!

          Arrétez avec votre démon-cratie ! Ce n’est plus un modéle exportable car en totale faillite que ce soit philosophique , économique ou encore scientifique .

          Vraiment désolé mais votre civilisation ne fait plus réver personne .


        • DESPERADO 2 janvier 2010 15:50

          « Mais la réaction des communautés musulmanes, essentiellement concentrées dans le Golfe Arabo-persique et en Afrique du Nord »
          Je suit essentiellement mort de rire.
          Et vous osez vous présenter en tant qu’intellectuel ?
          Franchement trouvez vous un autre sujet, par exemple la chipolata.


          • Png persona-nongrata 2 janvier 2010 20:39

            Salam Despé ,

            Mais non voyons c’est un sioniste il ne mange pas de halouf.


          • Png persona-nongrata 2 janvier 2010 20:36

            C’est toi la névrose !

            Ca s’arrange pas pour 2010...fais gaffe un de ses quatre tu vas claquer tout seul avec ta haine.


          • astus astus 2 janvier 2010 16:01

            Merci pour cet article qui entraine de ma part ces remarques personnelles :

            Quand Francis Fukuyama « traduit sa vision d’un monde marqué par la prééminence de la démocratie libérale occidentale » on a le sentiment d’un étrange aveuglement de sa part, à un moment où l’Occident, après avoir dominé le monde durant quatre siècles, devient de plus en plus décentré de celui-ci pour quitter le milieu des projections Mercator de notre enfance et n’être plus qu’une « province du monde », expression empruntée à JC Guillebaud qui écrit dans « Le commencement d’un monde » (Seuil 2008) que ... « les Etats-Unis et l’Europe ne représenteront plus guère que 9% de la population mondiale en 2025 ». Une population viellissante de surcroît, comparée aux pays émergents qui sont par ailleurs devenus les producteurs de la plupart de nos biens. On peut déduire de ceci que certains réajustements seront probablement nécessaires...

            Quant à la thèse de Samuel Huntington et de son « choc des civilisations », elle ne tient pas davantage la route même si les événements du 11//11/01 lui ont redonné momentanément quelque éclat. Les deux grandes guerres mondiales entre deux pays limitrophes, et si proches culturellement, sont là pour montrer que ce n’est pas toujours dans le sentiment de la « différence » que la violence trouve sa source. Il faut peut-être craindre davantage ce que René Girard appelle la « rivalité mimétique » qui est une forme de « frérocité », comme dans le conflit Iran/Irak. En France et en Europe, les guerres de religions entre catholiques et protestants pourraient facilement nous convaincre que les semblables et les proches sont souvent plus dangereux que les étrangers, un peu comme ces crimes qui sont plus fréquemment commis par des personnes de la famille que par des inconnus.

            S’il est exact que le fondamentalisme islamique, qui est essentiellement une recherche de revanche identitaire face à un Occident qui ne l’a pas ménagé est préoccupant, il est venu le temps pour ce dernier de sortir de son propre fondamentalisme c’est à dire de sa croyance quasi biblique en un universalisme des droits de l’homme qu’il serait nécessaire d’imposer à tous, de force au besoin, comme en Irak ou en Afghanistan. La pensée des Lumières, pour intéressante qu’elle soit, mérite peut-être une réappropriation par d’autres cultures que la nôtre pour un métissage qui existe déjà de fait, mais que nous tardons à reconnaître. (cf. La Charte Africaine des droits de l’homme et des peuples du 27 Juin 1981).

            Bien cordialement et Bonne Année.


            • DESPERADO 2 janvier 2010 17:32

              agora intox
              Vous êtes ridicule.
              Vous devez avoir le même qi que cette menteuse démasquée à qui on a retiré la nationalité hollandaise, pour mensonge.
              Hirsi Ali, Sultan etc... ce sont les ava braun du n.o.m.
              Je retire vous devez avoir le qi d’un monocellulaire.


            • aspic aspic 2 janvier 2010 19:41

              L’esprit des lumières est encore loin... hier un Somalien a essayé de tuer le cartonist Kurt Westergaard dans sa maison au Danmark. Pour mémoire c’est la deuxième attaque contre ce dessinateur des parodies de Mohammed. Son crime : blasphème contre le prophète !
              Je n’ai pas encore vu de tueurs chrétiens partir en terre d’islam pour achever des « mécreants »
              hostiles au christianisme.
              Il faut aussi savoir que les chrétiens en terre d’islam sont les minoritées les plus persécutées au monde en ce moment : ils sont tuées en Indonésie, trainées en justice, jetées en prison... pour leur foi chrétienne. Le pire est réservée aux musulmans qui osent adopter le christianisme.


              • Png persona-nongrata 2 janvier 2010 20:34


                Oui tout comme l’attentat raté dans l’avion ça pue le false flag et c’est trés inquiétant...


              • chapichapo 2 janvier 2010 19:41

                « L’Occident perçoit donc l’Islam comme radicalement opposé aux valeurs fondamentales de la civilisation moderne- Tolérance, séparation et primauté du temporel sur le spirituel, individualisme, égalité entre sexes, sans prendre en compte, le fait que l’apparente cohérence de son passé s’est fondée sur des inégalités, affrontements, ruptures, régressions et progrès »


                Concrètement, une fois qu’on a pris ça en compte, ça change quoi ? ça permet de résoudre quel conflit actuel ? 


                • Png persona-nongrata 2 janvier 2010 20:27


                  En gros tout est de la faute à Bush mais nous nous avons les lumiéres pour combattre le fanatisme islamique ( comprenez l’Islam) ...

                  Au passage je diabolise l’Iran et rapporte le monde musulman aux seul arabes qui ne représente même pas 20% des musulmans dans le monde !!

                  Un détail que vous avez oublié et qui fout en l’air votre torchon propagandiste qui sent chlingue le sionisme :

                   Si l’on compte 1,57 milliard de musulmans (23% de la population mondiale), l’Asie représente la plus grande proportion d’entre eux, soit plus de 60% du total. Les quatre pays les plus peuplés de musulmans sont, dans l’ordre : l’Indonésie (202 millions), le Pakistan (174 millions), l’Inde (160 millions) et le Bangladesh (145 millions).
                   
                  Le pays arabe le plus peuplé de musulmans n’arrive qu’en cinquième position, c’est l’Egypte (78 millions). L’Afrique du Nord et le Proche-Orient ne comptent que 315 millions de musulmans (à peine plus de 20% du total), suivis de l’Afrique subsaharienne (240 millions). 80% des musulmans .

                  On attend votre développement sur les musulmans asiatiques pour prouver le bien fondé de votre pseudo article .

                  Et vous ne le ferez car en tant que sioniste vous avez une vision monomanique de l’histoire .


                  • chapichapo 2 janvier 2010 20:46

                    je ne vois pas bien ou est la référence au sionisme dans cet article.... 

                    Mais bon vous semblez connaitre le terme « monomaniac ». Un bon début pour vous exercer à ne pas voir du « sionisme » partout...

                  • Png persona-nongrata 2 janvier 2010 20:52


                    Le sionisme c’est comme le diable , il ne vous apparait jamais avec des cornes , une fourche et un visage hideux non au contraire il embellie toujours sa forme .

                    -Soutient la thése de Huntington ( lui même sioniste)
                    -Diabolise l’Iran
                    -Réduit le monde musulman aux seuls arabes .

                    Je continue ?


                  • chapichapo 2 janvier 2010 21:13

                    le « diable sioniste » qui « diabolise » l’iran...


                    Ca va sinon dans votre vie ? tout se passe bien ?


                  • Png persona-nongrata 2 janvier 2010 21:56

                    Grace à Dieu oui , merci.


                  • chapichapo 2 janvier 2010 20:41

                    Dans votre article vous faites un rapprochement entre islam et christianisme. Vous cherchez à travers leurs histoires respectives des analogies des points communs entre ces deux idéologies. Intention louable, humaniste mais qui souffre d’un défaut : tout ceci n’explique rien du monde actuel. 

                    Vous faites à peu près, avec plus de culture, ce que les chanteurs pour jeunes font lorsqu’ils chantent « qu’on a tous le même sang rouge » etc...
                    Faire ressortir l’absurdité des conflit est utile en philosophie, en art, mais s’avère être un exercice navrant en philosophie politique. 
                    Concrètement cette démarche embrouillent plus qu’elle n’explique. 
                    Vous devriez partir des faits pour aller vers une compréhension générale plutot que de suivre le chemin inverse, et vouloir trouver dans l’actualité quelques détails qui vont dans le sens de vos conviction. 

                    Prendre Ayaan Hirsi Ali comme une musulmane réformatrice, par exemple, c’est de la mauvaise foi pure. Ayaan Hirsi Ali ne cherche pas à réformer l’islam mais à le combattre. Vous n’oseriez pas dire d’un athée militant, écrivant dans charlie hebdo, qu’il est un « réformateur audacieux du catholicisme ». 




                    • DESPERADO 3 janvier 2010 02:02

                      @J2M
                      Hirsi ali est une des marionnettes m&diatiques utilisées pour diaboliser les musulmans.
                      En échange elle reçoit de l’argent et le soutient des sionistes.
                      Ne me demandes pas une liste.
                      Donc ne pas voir que le sionisme est également présent dans toutes ces manipulations est au mieux naïf.
                      Mais je te rejoins dans ta réflexion.


                    • DESPERADO 3 janvier 2010 02:06

                      Voici un reportage ou Hirsi Ali est démasquée par la tv hollandaise,le mensonge est mal vu en Hollande,c’est des calvinistes.
                       http://www.youtube.com/view_play_list?p=0B475A44E521D506&search_query=hirsi+ali


                    • chapichapo 3 janvier 2010 02:09

                      franchement les musulmans se diabolisent très bien tous seuls... pas besoin des « sionistes ».


                    • DESPERADO 3 janvier 2010 17:19

                      Chapichapo
                      ta remarque est au mieux stupide.
                      Que certains musulmans donnent une mauvaises images d’eux memes et une chose le sionisme putride en est une autre.


                    • J2M69 3 janvier 2010 00:47

                      A mon humble avis, le débat sur le « choc des civilisations » était pipé au départ. Et le reprendre, même de façon critique, est une perte de temps - et une erreur pour qui se dit doctorant (mais c’est à Lyon III :).
                      Le véritable choc est celui que provoque la forme actuelle du « capitalisme » - et cette forme n’a pas de nom- qui détruit (ou modifie, si l’on veut) les sociétés dans lesquelles elle phagocyte les « élites » avant de dissoudre le tissu social.
                      Qu’un système de gouvernement de type théocratique soit critiquable, soit. Et que nombre de pays musulmans aient le Coran pour référence, cela s’entend - quoique Israël, à cette aune ... fasse débat. Mais l’Iran est le seul état officiellement théocratique, avec une démocratie temporelle de façade. Huntington a écrit il y a trop longtemps : c’est l’Asie, et surtout la Chine, avec laquelle il peut y avoir un « choc ». Mais elle a bien intégré le capitalisme nouveau, alors que nombre de pays du Moyen-Orient ne l’ont intégré qu’à la marge : pas de démocratie, une population toujours soumise au bon vouloir du prince, une corruption endémique. Pas étonnant qu’en l’absence d’alternative l’islam apparaisse comme un vecteur de résistance à la dissolution de ces sociétés abandonnées à leur sort par leurs « élites ». Mais « l’occident » est-il mieux loti ?


                      • DESPERADO 3 janvier 2010 19:16

                        @J2M
                         l’Iran est le seul état officiellement théocratique.
                        Il y en a beaucoup d’autresdont Israel et l’Inde.
                        Mais je suis en grande partie d’accord avec ton analyse.


                      • conrad 3 janvier 2010 12:56

                        Une des grandes caractéristiques de l’Europe c’est qu’elle a pris « Les Lumières » au pied de la lettre ; l’autre c’est qu’elle est d’une naïveté sidérante face à la mondialisation. Elle y perdra sa culture et probablement à la fin de ce siècle son identité. Mais ne dédouannons les CAC 40 qui préfèrent trahir leurs peuples plutôt que de rogner sur leurs profits. Deux histoires parallèles et pourtant tellement liées.


                        • beuhrète 2 3 janvier 2010 13:16

                          Un peu le choc qu’a subi la civilisation amérindienne et autres aborigènes.

                          Bientôt nous aussi nous serons parqués dans des réserves.

                          Celà ne commence t-il pas déjà ?


                          • ASINUS 3 janvier 2010 13:27

                            « Arrétez avec votre démon-cratie ! Ce n’est plus un modéle exportable car en totale faillite que ce soit philosophique , économique ou encore scientifique »



                            je resume pour les malcomprenants

                            vos gueules les souchiens ! islams pour tous ou preparez vous a disparaitres !


                            • Png persona-nongrata 3 janvier 2010 13:50

                              Je résume pour les talmudistes :

                              Vos gueules les sionistes , le droit et la liberté pour tous ou préparez vous à disparaitre .

                              C’est vous qui avez lancé la guerre au genre humain ou aux goys pour reprendre votre sémantique sataniste.


                            • ASINUS 3 janvier 2010 14:01

                              perso je m en cogne je me fais traiter d antisioniste dés que je parle de tsahal ou d israel

                              que cela te plaise ou non ici en france tu ne mobligeras pas a choisir entre mon voisin du 5e et celui du 6 e.
                              Mais j ai bien compris que ça n est pas par des discours que je te le ferais admettre, patiente un peu ce monde est loin d etre beau mais ce qui arrive c est l enfer .


                            • Png persona-nongrata 3 janvier 2010 15:47


                              Tes menaces tu peux te les mettre bien profond et en attendant si tu savais combien je m’en tape de tes fantasmes .

                              N’inverse pas les rôles en attendant c’est toi qui passe ton temps à diviser , y’a qu’a jetter un oeil sur ton profil , toutes tes interventions puent la haine de l’aute et de tout ce qui est arabo-musulman !

                              Mais qu’est ce que je m’en tape que la France devienne musulmane j’ai d ’autres soucis si tu savais...


                            • ASINUS 3 janvier 2010 16:25

                              heu moi je menace pas contrairement à toutes une flopée de baska sentinelle bek, je dis juste ce que je pense etre notre futur a tous deux , parce que moi je prend la peine de vous lire et je te met au défis de trouver un seul terme haineux et injurieux vis a vis des arabes et des croyants dans mes textes ,

                              « Mais qu’est ce que je m’en tape que la France devienne musulmane »

                              moi pas c est la , la différence

                               « j’ai d ’autres soucis si tu savais... »
                               ben je suis comme toi , chomage famille santé ect .....hé oui nous les sous -chiens
                              on as aussi des problemes


                              • DESPERADO 3 janvier 2010 17:50

                                asinus
                                Si ton seul problème c’est l’islam c’est que tu es un gogo utile à nos amis banquiers dont je ne citerais pas les noms.
                                Franchement, lisez des livres , instruisez vous. !
                                Moi j’ai commencé :)))


                              • ASINUS 3 janvier 2010 18:17

                                yep l islam fait partie d une serie de problemes , les banquiers ou plutot la mondialisation forcenée et adepte de la terreur economique est un autre , la situation ecologique du monde ect..il sont parfois lié la probleme posé par l islam a la france est lie a la mondialisation et au deplacement de main-d oeuvre en attendant les deplacement de population liés a l ecologie .Vous remarquerez que je parle de l islam sur les filds ou il y a lieu d en parler reste que je pense réellement que ce probleme donneras lieu a une confrontation je l accepte sans envie ni joie je sais qu indubitablement elle aura lieu pour le reste comme je vous l ai déja dis ayant connu la peur les tons agressifs limites insultants me sont juste désagréable il en faudras plus
                                pour m’intimider .
                                Asinus:ne varietur


                              • Png persona-nongrata 3 janvier 2010 18:56

                                T’es qu’un pauvre raciste de base reflétant une large moyenne de nos con-citoyens collabos d’un systéme qui va leur péter à la gueule et ca ne sera que justice !

                                L’Islam


                              • Png persona-nongrata 3 janvier 2010 18:59

                                Erratum : L’Islam est innoncent de ce que vous lui imputez et n’a rien à avoir avec votre échec civilisationnel !!!


                              • ASINUS 3 janvier 2010 19:10

                                 d’un systéme qui va leur péter à la gueule



                                ben voila nous sommes d acccord, reste maintenant à savoir qui serra vainqueur
                                il n y a pas besoin de touner autour du pot c est ecrit implicitement dans tous vos posts
                                mais vous preferez vous parer de vertus que n a pas votre religion ni ma culture d ailleurs , ayez le courage d appeler un chat un chat vous voulez nous imposer votre vision des choses nous ne voulons pas donc yaura baston .


                              • ASINUS 3 janvier 2010 19:13

                                T’es qu’un pauvre raciste

                                ben non il y a des islamistes de toutes les couleurs c est vous le raciste qui ne conceptualisez
                                un musulman que comme un arabe !


                              • DESPERADO 3 janvier 2010 19:27

                                Asinus
                                Et après l’Islam c’est quoi, le budhisme chinois ?
                                Tu es inculte pour proférer de telles bêtises, faire un rapport entre la crise du capitalisme et l’Islam et débile.
                                Le bouc-émissaire n’est pas docile sur ce coup là, les analphabètes comme toi ne se souviennent de l’histoire que quand ils y sont obligés.
                                Lire Bruno Bauer ou alors Karl Marx sur « la question juive. »

                                Le terme de « bouc émissaire » correspond à l’origine à un rite expiatoire annuel (Yom Kippour) des Hébreux longuement décrit dans le seizième chapitre du Lévitique. Le grand prêtre devait prendre deux boucs puis les tirer au sort. L’un était directement sacrifié à Dieu, tandis que l’autre était envoyé dans le désert vers Azazel. C’est ce deuxième bouc qui est appelé « bouc émissaire », du latin ecclésiastique caper emissarius (le bouc envoyé, lâché). La tradition juive voit dans Azazel une falaise du désert du Sinaï du haut de laquelle le bouc émissaire serait jeté. Tandis que la tradition chrétienne voit en Azazel un démon sauvage, sans doute un ange déchu.

                                 


                              • DESPERADO 3 janvier 2010 22:40

                                Asinus
                                Votre transfert est rigolo.
                                Votre islamophobie n’est qu’un cache sexe à votre racisme.


                              • Mohammed MADJOUR Mohammed 3 janvier 2010 17:31

                                « La fin des idéologies, loin de voir émerger un monde pacifique, avec l’universalisation des valeurs et principes d’organisation politique qu’épouse l’Occident chrétien, ouvre au contraire une nouvelle page de l’histoire, où les prodromes d’un « choc des civilisations »[2] n’ont jamais été aussi prégnants. »

                                Arrêtons, ici voulez-vous ! La thèse de
                                Hubert VEDRINE est la plus honnête car lui, il reconnait que l’Occident avait mal calculé son coup après non pas « l’implosion de l’URSS » mais sa destruction par qui vous savez !

                                Il n’ y a pas eu fin des idéologies parce que la plus nuisible et la plus perfide avait emboité le pas aux méfaits de la guerre froide : vous oubliez de parler de la catastrophe du « TERRORISME » préfabriqué !

                                L’Occident chrétien avait épousé tout ce que vous voulez mais en aucun cas et aucunément l’universalité ! A moins que cette universalité veuille dire pour vous « Créer un ilot de paix, de prospérité et de bonheur pour les peules d’Europe » entourés alors de populaces barbares et pleurnichardes !

                                Le COMPLOT DU TERRORISME avait provoqué une réelle confrontation des civilisations, l’Occident a perdu le combat et la guerre, il ne lui reste que son inutile et encombrante « dissuasion nucléaire » qui ne fait même pas peur aux écureuils !

                                Mais il y’a tellement d’erreurs dans votre brouillon... « 
                                l’Occident, imprégné de culture judéo-chrétienne et le Proche-Orient de tradition islamique. »

                                Non, il faut dire « l’Occident, imprégné de culture Judéo-Romaine et le Proche-Orien de religion musulmane », c’est plus correct !

                                « Les autres communautés, bouddhiste, Taoïste, Shintoïste, Hindouiste…ayant subi aussi des risques d’anomie face à la montée en puissance de l’Occident chrétien—à la pointe de la technologie―ont su par moments se résigner à cette hégémonie tout en se préservant de la destruction. »

                                Sauf le méchant monde de l’Islam hein ! ... Mais vous oubliez que la « communauté de l’Islam » a permi la renaissance de l’Europe et même hier la résurection de la France ingrate et même qu’il asure aujourd’hui la survie de son économie !

                                « La tactique semble d’ailleurs payée aujourd’hui car dans leur capacité d’adaptation... »

                                Parce que pour vous, l’Occident peut continuer indéfiniment à mener les affaires du Monde et les autres peuples gentils doivent juste espérer une « adaptation », une « assimilation », une « fausse intégration », une fausse existence en somme ! 

                                Mohammed.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès