Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’Iran et la Syrie : nouvelles cibles de Bush ?

L’Iran et la Syrie : nouvelles cibles de Bush ?

Maintenant, tous les ingrédients sont réunis pour une déflagration générale au Moyen-Orient. Bush et les néoconservateurs y ont travaillé avec une attention méticuleuse. Sur tous les fronts, ils ont préparé le combustible qui sera allumé au moment voulu.

Je crois que, jamais, depuis la fin de la guerre froide, le monde n’a connu une situation aussi grave. Alors que la guerre en Irak s’enlise, et au moment où les opinions publiques américaine et mondiale s’attendaient à des décisions courageuses de la part de l’administration Bush, annonçant et préparant un retrait digne, ne voilà-t-il pas que ce dernier, faisant fi des recommandations du rapport Baker et des orientations du nouveau Congrès, s’entête à poursuivre une guerre perdue d’avance ; pire, à envoyer davantage de troupes en Mésopotamie.

Mais le plan de Bush, ou ce que l’on appelle sa nouvelle stratégie, va au-delà de l’Irak. Nous savons que la répression et les exactions, sur fond de violences confessionnelles, vont s’intensifier. Il y a pire.

Un décret secret

Des informations crédibles font état de préparations pour des actions militaires « punitives » contre l’Iran et la Syrie. On parle d’un décret secret qui aurait été envoyé par le président Bush au secrétaire de la Défense et à la CIA. Bien que cela paraisse invraisemblable, puisqu’il n’y a pas eu de débat au Congrès et que l’opinion publique en est tenue à l’écart, cette décision semble répondre aux vœux des néoconservateurs d’en découdre avec les deux pays qui leur semblent être les principaux obstacles à une « normalisation » en Irak. D’ailleurs, le président Bush les avait clairement menacés, tout en exprimant ses souhaits de voir les autres régimes arabes collaborer étroitement avec sa nouvelle politique.

Certains analystes considèrent l’attaque de la représentation iranienne à Irbil comme une première salve de cette nouvelle guerre dont les semaines prochaines nous livreront une idée plus précise. Cette opération, hasardeuse et dénoncée partout, visait à créer une réaction iranienne qui aurait servi de prétexte à de nouvelles actions militaires américaines. Certains pensent d’ailleurs que les nouvelles unités qui ont commencé à débarquer à Bagdad ne visent pas à renforcer les effectifs se trouvant au centre de l’Irak, mais seraient plutôt déployées près de la frontière iranienne ; d’autres troupes devant se rendre du côté syrien.

Mais si la menace contre l’Iran et la Syrie est claire, nous ne savons pas exactement quel sera le rôle futur des régimes « alliés » de la région, à commencer par ceux de l’Arabie Saoudite, de Jordanie et d’Egypte ? Le déplacement de Condoleeza Rice dans la région, ces derniers jours, n’avait pas simplement pour objet la question palestinienne. Il s’agissait de prendre la température après le dernier discours de Bush annonçant sa nouvelle stratégie. Le plan des néoconservateurs est très clair : présenter le péril nucléaire iranien comme une menace sérieuse planant sur tous les pays arabes sunnites ou à majorité sunnite. L’exécution de Saddam Hussein et les divisions confessionnelles, sur fond de violence quotidienne, servent à manipuler les pouvoirs et les peuples de la région qui vont croire que leur ennemi principal n’est plus l’agresseur, la puissance qui menace la paix et tue pour le pétrole, mais l’Iran.

Silence et « appui » arabes
Il est vrai que l’Iran a des intérêts propres - répondant à son profil de puissance régionale avérée-, qui ne sont pas ceux des pays arabes du Golfe. Mais l’antagonisme confessionnel, attisé par Washington, ne sert pas les peuples de la région. Il est actuellement le principal détonateur pouvant allumer le feu dans toute la zone. Au vu de l’état d’esprit régnant actuellement chez les uns et les autres, l’entente et la détente nous semblent s’éloigner de plus en plus des horizons de ce Golfe devenu instable depuis l’entrée des GI lors de la première guerre d’Irak.

Tout va dans le sens du pire et les néoconservateurs jouent vraiment à l’aise : ils disposent d’appuis solides dans la région et leurs prochaines aventures militaires ne verront pas une quelconque remise en cause de la part des régimes locaux. La direction saoudienne ne vient-elle pas de déclarer qu’elle appuyait fortement la nouvelle stratégie de Bush ? Quant à la colère du roi de Jordanie - ami des Américains - contre les chiites, elle ne s’explique pas seulement par sa « solidarité » vis-à-vis des sunnites d’Irak. Enfin, Moubarak est le principal allié de Washington et l’aide conséquente de cette dernière l’empêche de se désolidariser de toute action qu’elle entreprendra.

A la question du sénateur Biden, au sujet de ce qu’elle pensait de l’autorité constitutionnelle du président à poursuivre, de l’autre côté de la frontière irakienne, en Iran ou en Syrie, les « réseaux », Condoleeza Rice a répondu, il y a quelques jours : Je pense que tout le monde comprendra cela : les Américains et moi supposons que le Congrès s’attend à ce que le président fasse ce qui est nécessaire pour protéger nos forces.

Ce à quoi le sénateur Biden avait rétorqué : Madame le Secrétaire, je veux juste qu’il soit clair, en parlant pour moi, que si le président concluait qu’il devait envahir l’Iran ou l’Irak afin de poursuivre ces derniers - ou la Syrie - à la poursuite de ces réseaux, je pense que l’autorisation actuelle accordée au président pour utiliser des forces en Irak ne couvre pas cela, et qu’il a besoin d’une autorisation du Congrès pour le faire.

Visiblement, l’escalade actuelle, qui n’est pas sans rappeler l’épisode cambodgien de la guerre du Vietnam, risque d’entraîner toute la région dans une guerre sans fin. Une guerre qui pourrait précipiter le monde dans un conflit d’une nature autrement plus meurtrière que les précédents. Voire, un conflit où l’atome pourrait être utilisé pour la première fois à large échelle. Et personne n’y échapperait.

La question est de savoir si les Terriens en sont conscients.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (191 votes)




Réagissez à l'article

273 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 23 janvier 2007 10:47

    debeulyou ferait mieux de s’occuper de ce qui se passe chez lui ,c’est qu’il y a péril en la demeure ! j’avais signalé hier la présence d’un dangereux islamiste , ali gator , caché dans les everglades ! un rapport de la CIA arrivé sur le bureau de debeulyou est alarmiste ! ce marais cache tout un réseau de dangereux intégristes infiltrés . on y trouve Mohammed le serpent ( dit mo cassindo) , le peli khan ,et en plus il faut se méfier du candide raton (ses lunettes noires cachent sûrement quelque chose ) . De plus , on a la preuve de la complicité des milieux terroristes irlandais , on y a vu un certain O’Possum discuter avec aicha ira .

    Leur influence néfaste arrive jusqu’aux grandes plaines où l’activiste abu ffalo sévit ; l’heure est grave ...

     smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley


    • (---.---.31.46) 28 janvier 2007 12:28

      à chaque fois que les USA ont dut se retirer contre leur gré d’un pays, celui-ci a périclité. Qui peut être d’accord avec ça ? smiley


    • Popol (---.---.50.63) 29 janvier 2007 09:26

      Totalement d’accord. Prompt à voir la paille dans l’oeil du voisin mais ne voyant pas la poutre dans son propre oeil.


    • aquad69 (---.---.100.34) 23 janvier 2007 11:11

      Merci, Mr Maamar, pour votre article ; il y a en effet beaucoup de choses qui couvent actuellement, et il y a tout lieu de craindre le pire...

      Au cas oû vous ne le connaîtriez pas déjà, je vous conseille le site « europe2020.org », sur lesquel il y a un article intéressant : « Phase d’impact de la crise systémique globale : les six aspect... »

      C’est en rapport direct avec votre sujet.

      Cordialement Thierry


      • Mardraum (---.---.156.241) 24 janvier 2007 11:39

        @aquad69 « 1. Taux d’épargne négatif et baisse annuelle des prix de l’immobilier au niveau national : deux indicateurs économiques majeurs américains désormais à leur plus bas depuis la crise des années 1930 »

        Dans ton lien, j’ai vu ca... Cet article ne concerne que les etats unis, ou bien aussi l’europe ??? (Europe2020 ?!?) Et donc si ca concerne l’europe, ce n’est peut etre pas le moment de se lancer dans l’achat d’un bien immobilier alors !!! Non ?? si qunad meme ????


      • Mardraum (---.---.156.241) 24 janvier 2007 11:42

        @l’auteur

        je ne voudrais pas paraitre cinique, mais je me demande bien comment la guerre ne s’est pas declarée... De plus avec les penuries d’eau qui vont se créer prochainement, je pense qu’il y aura inevitablement une guerre qui va se declarée, meme si les americains ne font rien de leur coté !!!

        Qu’en pensez vous Maamar ???

        D’ailleurs, la guerre contre le liban n’etait t-elle pas une guerre pour l’eau ??? Car les services secrets israeliens sont assez performants pour cibler les chefs plutot que de faire une guerre nan ???

        Qu’en pensez vous Maamar ???


      • maamar (---.---.165.152) 23 janvier 2007 11:14

        J’aime bien votre humour et c’est une manière de « décontracter » l’athmosphère. Et j’espère que ce n’est pas pour railler ce que j’ai écrit. Je vous assure que l’heure est grave et que tout peut basculer dans l’horreur... Vous me direz : l’horreur, on y est déjà ! Non, nous n’avons rien vu encore... Ce sont ceux-là même qui f... en l’air la planète sur le plan écologique, avec leur gaz maudit et leurs politiques de profits et de destruction de la nature ; ce sont ceux-là même qui s’amusent à faire la guerre partout et pour n’importe quoi ! Je ne dit pas que l’Iran est un ange, mais qui menace sérieusement notre belle Terre aujourd’hui ? Qui attaque les peuples et les tue ? Qui agresse les pays souverains ? Qui dispose d’une puissance de feu capable de détruite notre planète en quelques secondes ? Qui nous empêche de vivre ensemble dans la paix et la concorde ? Qui crée les clivages entre chrétiens et musulmans, entre Orient et Occident, entre Nord et Sud, entre Chiite et Sunnite ? Qui fabrique les armes ? Qui contrôle l’ONU ? Enfin qui a créé Ben Laden et ses troupes, les a entrainés et armés ?


        • maamar (---.---.165.152) 23 janvier 2007 11:18

          Evidemment, mon message s’adresse au « Chat » et non a Aquad69. il y a eu un petit retard dans ma réaction. Pour répondre à ce dernier (ou cette dernière), je vais aller tt de suite au site mentionné. merci


        • LE CHAT LE CHAT 23 janvier 2007 11:24

          Salut Maamar ,

          merci d’apprécier mon humour déjanté ! moi je pense pas à devenir président en me rasant devant la glace ,seulement à ce qui fera rire les agoravoxiens ! ce que tu me dis , j’en suis convaincu , comme le clip des guignols avec debeulyou et ses sbires chantant « we fuck the world » , l’empire du mal est passé du coté obscur de la force avec les neoconservateurs smiley


        • maamar (---.---.165.152) 23 janvier 2007 12:51

          N’ayant pas d’expérience particulière dans ce domaine, je ne m’aventurerai pas dans les explications techniques. Néanmoins, il me semble que la Bourse n’a pas la capacité de prévoir les événements sur le plan géostratégique. Autrement dit, elle est dépourvue du sens politique qui permet, en rassemblant des éléments fondés et en faisant de la rétrospective, de prévoir l’orientation des événements. Ceux-ci peuvent se dérouler selon le scénario catastrophique que nous avons abordé ou, au contraire, être évités de justesse grâce à des facteurs divers, allant de la mobilisation de l’opinion publique à des changements de cap dictés par la politique intérieure américaine. La bourse anticipe quand on est déjà dans l’une des deux voies. Or, nous n’en sommes pas là. Remarquez que, paradoxalement, et au moment même où les bruits de botte se font de plus en plus forts, les cours du pétrole enregistrent un fléchissement qui peut paraître étonnant. Là aussi, le marché du pétrole n’a pas la capacité de réagir sur des projections politiques. Vous remarquerez qu’il s’emballe subitement, du jour au lendemain, suite à des événements précis. C’est toute la différence entre les spéculations boursières et l’anticipation politique. Dans notre cas, ce n’est même pas de l’anticipation politique. Ce sont des cris d’alarme pour sensibiliser nos voisins qui se la coulent douce devant les bêtifiantes sucreries livrées à domicile par les chaînes TV à grande consommation... Bien sûr, cela ne les regarde pas. Ou c’est toujours la faute des autres, ceux qui ne pensent pas et ne vivent pas comme eux... En 1939, l’invasion de la Pologne ne les concernait pas, non plus...


        • maamar (---.---.165.152) 23 janvier 2007 14:39

          Les bombes dans les marchés sont une conséquence de l’agression US et non le contraire. Une fois que les arguments fallacieux de la présence d’armes de destruction massive et de liens avec Al Qaïda ont été balayés, il fallait bien autre chose pour justifier la présence américaine. Il est avéré aujourd’hui que c’est Bush qui a ouvert les portes de l’Irak aux mouvements extrêmistes.Il ne peut pas nous tromper aujourd’hui en faisant le « bon » qui veut chasser des « méchants » qu’il a tout fait pour attirer à Bagdad. Et puis, halte à la manipulation ! Ces extrêmistes, ces kamikazes, qui les a formés et armés ? Qui les a aidés pour soit-disant chasser l’occupant soviétique en Afghanistan ? La seule solution pour Bush, l’unique issue préconisée par ses amis et ses ennemis, par la majorité de son peuple, par son congrès et son sénat, par les sages dans le monde entier est qu’il quitte l’Irak avant la grande déroute, la honte et la fuite... Les mensonges ne servent plus à rien : au début, l’hélicoptère américain qui s’est écrasé près de Bagdad était un « accident », mais, dès que la résistance a diffusé un film sur Internet montrant qu’il a été la cible d’une roquette, le Pentagone parle désormais de la possibilité « qu’il ait été abattu ! » Nous ne sommes plus dans les années 70 : Internet permet à la vérité d’éclater au grand jour et aux citoyens de s’exprimer pour faire reculer la grande manipulation du système d’information dominant !


        • Reinette (---.---.37.115) 23 janvier 2007 16:53

          « Je certifie que tous les membres de la Société ou de son personnel sont aryens et qu’aucun n’a été ou n’est franc-maçon. »

          ...C’est par cette formule rituelle que le directeur du JOURNAL DES FINANCES a signé son allégeance aux autorités nazies, le 3 juin 1941.

          Pour un actionnaire de ces années-là, les prises de position du JOURNAL DES FINANCES n’avaient rien d’original : il retrouvait trait pour trait les mêmes dans le quotidien l’Agéfi, principal concurrent du JdF au rayon de la presse financière et grand collabo lui aussi.

          Toutefois, ni l’Agéfi ni le JOURNAL DES FINANCES n’ont été inquiétés à la Libération.


        • Reinette (---.---.37.115) 23 janvier 2007 17:02

          1) le JOURNAL DES FINANCES (JdF), l’un des plus vieux titres de la presse boursière française : qui chaque semaine conseille aux requins les meilleurs placements pour nager, dévorer et prospérer. Racheté par Vivendi puis Lagardère, le JdF vient de tomber dans l’escarcelle d’un autre marchand de canons, le groupe Dassault.

          2) l’Agence économique et financière (l’Agéfi), autre institution vénérée des spéculateurs, qui se veut depuis 90 ans le « quotidien de référence dans la communauté financière » : contrôlée par le groupe Pinault-Printemps-Redoute du milliardaire chiraquien François Pinault...

          C’est dire combien ces 2 journaux ont forgé la grille d’analyse des boursicoteurs avides que la techno-langue libérale appelle « marchés ». Avec une constante jamais prise en faute : la dévotion à la loi du plus fort.

          Dans une passionnante étude publiée récemment l’historien Francis Ronsin montre, citations à l’appui, l’allégresse avec laquelle le JdF et l’Agéfi ont tous 2 salué Pétain (« le plus glorieux des drapeaux », pour le Jdf) et l’occupation nazie (« L’unité monétaire européenne ne peut être que le Reichsmark », affirmait l’Agéfi).


        • Reinette (---.---.37.115) 23 janvier 2007 17:10

          « On achète au son du canon, on vend au son du clairon. » Jean-Pierre Gaillard France-Info, (mars 2003)

          « Le chancelier Hitler avait déjà administré la preuve de ses talents de diplomate. Son discours au Reichstag [...] le révèle sous un jour nouveau : il témoigne de ses talents d’économiste. » L’AGEFI 01/02/1939

          « Le maréchal Pétain, nouveau vice-président du Conseil, est le plus glorieux des drapeaux. [...] La France se ressaisit. Ce redressement est gage de la victoire. » JOURNAL DES FINANCES 24/05/1940

          « Entre 1942 et 1945, la Bourse américaine a crû de 100 %. » Le Monde 23/09/2002

          « Quand on se place du côté des Américains, on constate que pendant les 17 années au cours desquelles les États-Unis ont été en guerre depuis 1898, le rendement moyen annuel des actions a été de 12 %, alors qu’il n’a été que de 9 % en moyenne au cours des années de paix. » André Gosselin, analyste boursier, sur le site Lesaffaires.com (mars 2003)

          « Plusieurs commentateurs de la scène politique internationale pensent que la bourse nord-américaine, avec le conflit irakien, se comportera comme en 1991, lorsqu’il était vite apparu que l’opération Tempête du désert serait de courte durée et sans dommage majeur pour les États-Unis. À l’époque, l’indice Dow Jones avait gagné 15 % en quelques semaines seulement, soit entre le jour du déclenchement du conflit contre les Irakiens le 17 janvier et le cessez-le-feu signé le premier week-end de mars. » André Gosselin, analyste boursier, sur le site Lesaffaires.com (mars 2003)

          « L’imminence d’une deuxième guerre du Golfe doperait-elle les marchés financiers ? Depuis lundi, la plupart des places financières et boursières du monde sont orientées à la hausse, comme si l’espoir d’une guerre rapide et couronnée de succès pour les Américains rassurait les courtiers du monde entier. C’est ce que pense le ministre français délégué au budget, Alain Lambert, selon lequel un conflit peut “paradoxalement redonner de l’élan à notre économie”. » Libération (18/03/2003)

          « La bourse américaine a fortement progressé vendredi, entraînant plusieurs places dans son sillage et limitant le déclin d’autres au lendemain des attentats de Madrid, mais la résurgence des craintes de terrorisme devrait faire planer une ombre sur les marchés, prévoient les analystes. [...] Pour Hugues de Montvalon, économiste de la société de bourse Oddo Pinatton, “les marchés ont agi de manière logique : ils ont relevé la prime de risques, puis relativisé l’événement”. » AFP 12/03/2004


        • Reinette (---.---.37.115) 23 janvier 2007 17:20

          GUERRE, TERRORISME... C’EST BON POUR LA BOURSE

          « Les Bourses ont fortement rebondi hier, soutenues par l’avancée des forces de la coalition vers Bagdad », applaudit (l’Agéfi (03/2004)

          « L’issue heureuse de la guerre en Irak constitue un immense soulagement et supprime une inconnue majeure sur l’existence d’un risque latent d’embrasement au Proche-Orient. La reddition, à la fois rapide et sans condition, des fidèles de Saddam Hussein n’a pourtant pas donné lieu à l’envolée boursière que la plupart des opérateurs attendaient. » (Le Journal des Finances 03/2004)

          « La psychologie des investisseurs semble avoir changé. Le rebond du Dow Jones est de l’ordre de 20 % depuis le mois de mars et la guerre en Irak. [...] L’indice CAC 40 a rebondi de 31 % en trois mois par rapport au point bas de 2 403 points touché le 12 mars »

          (Le Journal des Finances, 07/2006).


        • Reinette (---.---.37.115) 23 janvier 2007 17:26

          Dans l’euphorie de la victoire, la presse financière française, qui avait jusqu’alors plutôt partagé le scepticisme de son gouvernement, a renoué avec son américanophilie habituelle :

          « Les Américains veulent moderniser l’islam et montrer qu’il est compatible avec la démocratie, tandis que les intégristes veulent islamiser le modernisme », le JOURNAL DES FINANCES (26/04/2003).

          Une poudrière, l’Irak occupé ? Allons, rien à craindre de ce côté-là :

          « Bagdad peut devenir, demain, un modèle dans une région du monde où la démocratie n’est qu’un mot lointain et vague. » (Le JOURNAL DES FINANCES, 18/2004).

          Ah, la merveilleuse science divinatoire des journalistes financiers épris de démocratie !


        • (---.---.173.71) 23 janvier 2007 18:25

          C’est franchement pénible ces tartines de propagande sans intérêt. Tout ça pour dire si peu (pour ne pas dire rien).


        • jacques VLIEGHE (---.---.242.4) 23 janvier 2007 12:30

          bjr a ts article interessant , on danse sur un volcan ts les articles que je lis convergent vers le chaos

          mais un phenomene me trouble la bourse ne reagit pas or la bourse anticipe toujours ( c’est un invariant ) il ne s’agit pas d’etre pr ou contre le liberalisme exacerbé par la bourse , juste que celle ci reste un indicateur technique avancé c’est tout

          si elle reagit comme cela c’est qu’elle n’y crois pas donc serait elle visionnaire ou aveugle ? je suis perplexe , votre avis m’interesse


          • Marsupilami Marsupilami 23 janvier 2007 12:52

            Bonne analyse. Bush et sa criminelle clique de néocons pétroévangéliques n’ont pas fini de mettre la planète à feu et à sang. Mais il faut aussi reconnaître que l’islamisme y met aussi du sien et que les haines interconfessionnelles entre chiites et sunnites n’ont pas besoin d’être beaucoup attisées pour incendier le Moyen-Orient. 2007 risque d’être très rock’n roll tendance heavy metal gore. Nous sommes à l’aube de la destruction.


            • LE CHAT LE CHAT 23 janvier 2007 13:03

              sûr marsu , très heavy métal ,« the highway to hell », ils seront« shot down in flammes », s’éclateront avec du « T.N.T » et on entendra the« hells bells » smiley

              je dois être en train de me faire une cat scrach fever facon ted nuggent.....


            • fouadraiden fouadraiden 23 janvier 2007 19:32

              CHER COMPATRIOTE MARSU,

              tu dois choisir le bon camp marsu,inutile de tergiverser ou de nous faire croire à ta clemence.

              en guerre ,il n’ya pas de civils,qui disait ça encore ?


            • christopheb (---.---.134.3) 23 janvier 2007 12:56

              Un commentaire me fait penser à ce discours nazi, présentant les moyens de mettre un peuple en route pour la guerre... Le gouvernement américain semble bien maîtriser le concept. Je cite :

              « Pourquoi, bien sûr, le peuple ne veut pas de guerre ? Pourquoi le pauvre ‘bon à rien’ dans sa ferme voudrait risquer sa vie dans une guerre quand le mieux qu’il puisse en tirer est de revenir en un morceau dans sa ferme. Bien entendu le citoyen normal ne veut pas de guerre ; ni en Russie, ni en Angleterre, ni aux Etats-Unis, ni en Allemagne non plus. Ceci est compris. Mais après tout, ce sont les dirigeants d’un pays qui déterminent la politique à suivre et cela ce résume toujours à un simple problème de convaincre la population, que ce soit dans une démocratie, une dictature fasciste, un régime parlementaire ou communiste. [...] le peuple peut toujours être amené à suivre les souhaits de ses dirigeants. C’est facile. Tout se que vous avez à faire c’est de leur dire qu’ils sont attaqués, et de dénoncer les pacifistes pour leur manque de patriotisme et du danger à exposer le pays. Cela fonctionne de la même manière dans tous les pays »

              Hermann Goering, conseiller personnel de Hitler


              • LE CHAT LE CHAT 23 janvier 2007 13:37

                les fanatiques religieux ont les mêmes bouquins smiley


              • (---.---.1.42) 23 janvier 2007 14:20

                au mage arthur :

                Christopher explique juste que le regime de Bush utilise les memes methodes de propagande que de nombreux regimes pour precipiter leur pays dans la guerre. Methodes deja connues et utilisees avec succes sous l’Allemagne Nazie. Et ca n’a rien a voir avec l’Abbe-Pierre smiley.

                et a ta question :

                Que convenait-il de faire pour mettre un terme à la tyrannie d’Adolf Hitler, à celle de Saddam Hussein ?

                ne pas les instrumentaliser et ne pas supporter leur effort de guerre pour des interets geopolitiques non-affiches/assumes. Ca te va ?


              • Mardraum (---.---.156.241) 24 janvier 2007 13:28

                @Arthur « Que mon commentaire ci-dessus soit, dans le cadre d’une démocratie, considéré par moins 4 votes ainsi qu’il en est au moment ou j’écris ce post, comme n’étant pas constructif, ne laissera pas de me laisser éternellement perplexe quant à la nature profonde de mes concitoyens. »

                Je pense que c’es ton ton imperieux et arrogant qui a été sanctionné plutot que ton propos !!!

                Quant à moi je ne vois pas en quoi le regime Irakien ai pu etre pire que certaines dictatures actuelle, et je pense notemment a la Corée du Nord !!! A ce que je sache (mais je ne sais pas tout je sais au moins ca smiley) le regime Irakien etait laique avant tout et les femmes n’etaient pas obligée de porter le voile (par ex)


              • ZEN zen 23 janvier 2007 14:57

                @ Maamar

                Vous avez raison, la théorie du « désordre créateur », chère au locataire de la Maison Blanche, risque fort de déboucher sur un désordre terriblement destructeur. Mais je doute que WWB passe à l’action étant donné sa fragilité politique actuelle et les critiques de plus en plus vives des généraux les plus en vue.Son but va être : tenir en Irak jusq’aux élections.

                Auriez-vous des liens récents pour appuyer votre analyse ?


                • (---.---.1.42) 23 janvier 2007 15:10

                  je reprends mes esprits doucement smiley apres un tel mail.

                  tu brodes sur le mot assume, quand il fallait tilter sur « supporter l’effort de guerre » (des dictateurs).

                  Mais poses toi la question Arthur, qui finance qui, pourquoi et comment ? Que ce soit pour saddam ou les nazis ...qui les a finances ?

                  Evidemment que tu es de gauche. Ca degouline de miel facon Kouchner.


                  • (---.---.1.42) 23 janvier 2007 15:11

                    desole c’etait la suite pour Arthur.


                  • (---.---.91.250) 23 janvier 2007 16:13

                    « Je m’en fous de qui finance qui pourquoi et comment ! Vous mettez la charrue avant les boeufs bordel ! »

                    Là, vous avez tout faux, sans finance point de boeufs et encore moins de charrue. Relisez « La Laitière et le pot au lait » pour faire simple.


                  • (---.---.1.42) 23 janvier 2007 16:54

                    @ Arthur

                    Tu t’en fous de qui finance ? Je te dis juste que la facon de faire le moins de morts (puisque c’est le sujet qui t’interesse), est de ne pas financer les dictateurs, ni les supporter ou les manipuler... Car financer une dictature, financer la guerre pour l’abattre, financer le chaos terroriste en resultant pour avoir du petrole et vendre des armes est la voie la plus sure pour faire des morts (et du fric !), c’est la recette Irak. De nombreux gens sont conscients et n’adherent pas du tout a ce processus de chaos organise. Que la France s’oppose (hypocritement, on sait tous) a financer la guerre pour abattre Sadam, mais l’ai malgre tout supporte en amont n’est pas une raison suffisante pour adherer a la politique de Bush. Desole.


                  • Mardraum (---.---.156.241) 24 janvier 2007 13:40

                    @arthur « A chaque génération sa responsabilité. La nôtre n’est pas de scier la branche, même passablement pourrie, sur laquelle nous sommes assis, au profit d’un tronc mort sur lequel jamais rien qui ne poussera. »

                    Rien que pour cette belle citation, je trouve anormal qu’il y ai -9 a la minute actuelle...

                    Quoi qu’il en soit, je le repete, il y a de nombreuses autres dictatures qui ont cours aujourd’hui... Pkoi libérer l’Irak plutot que d’autres dictatures ??? Et qu’est ce qu’un peuple malheureux ??? Les Irakiens etaient t-ils plus malheureux avant ou aujourd’hui ??? Des malheureux il y en a aussi aux States !!! Si les Etats Unis avaient voulu libérer l’Irak ils auraient pu financer la rebellion de 199x (je sais plus la date exact)...


                  • Nono (---.---.55.143) 23 janvier 2007 15:13

                    @ Maamar Farah,

                    Intéressant article bien « à propos » d’une catastrophe annoncée. Vous écrivez :

                    « *Visiblement, l’escalade actuelle, qui n’est pas sans rappeler l’épisode cambodgien de la guerre du Vietnam, risque d’entraîner toute la région dans une guerre sans fin. Une guerre qui pourrait précipiter le monde dans un conflit d’une nature autrement plus meurtrière que les précédents. Voire, un conflit où l’atome pourrait être utilisé pour la première fois à large échelle. Et personne n’y échapperait.

                    **La question est de savoir si les Terriens en sont conscients.

                    >*-Pas seulement toute la région mais une grande partie du monde. Une guerre nucléarisée n’épargnera personne. Certes, elle se passera au Moyen Orient mais les éléments météorologiques la disperseront aux 4 vents. L’Europe sera la première touchée ainsi qu’une importante partie de l’Asie.

                    >**- Cette conscience terrienne existe-t-elle ? Je ne le pense pas. Même si elle existe, que peut-elle faire face à une telle force militaire écrasante et une telle folie suicidaire.

                    En corrélation avec votre pertinent article,

                    A lire le communiqué GEAB N 11 du « Laboratoire européen d’anticipation politique », LEAP/E2020. Il s’agit d’un rassemblement d’experts de la finance, de l’économie, de la politique, etc. Créé en 1998.

                    Pour l’équipe LEAP/E2020, l’année 2007 va voir les Etats-Unis s’enfoncer dans la « Très Grande Dépression », à savoir la rare conjonction historique d’une forte dépression économique, d’un effondrement stratégique et d’une crise politique et sociale interne majeure, qui constituera le cœur de la phase d’impact de la crise systémique globale : crise immobilière, crise financière, crise économique, guerre commerciale, escalade militaire et crise politique en seront les six principaux aspects développés dans le communiqué GEAB N°11.

                    Jumelés à cette crise économique sans précédent (Beaucoup plus importante que celle de années 30 !), une éventuelle (Plus qu’éventuelle) guerre contre l’Iran - peut-être même nucléaire (Utilisation de l’arme nucléaire tactique nouvelle génération)- de même que le fait qu’en ce moment la planète perd littéralement la boule, signifient que l’on s’en va vers du pas beau du tout. Du pas beau du tout et chaque jour nous en approche un peu plus !

                    Commençons à garnir nos garde-manger...

                    P.S. : Maamar, pourquoi vous n’utilisez pas votre login de rédacteur (Vert) pour répondre et pour plus de lisibilité de vos réactions

                    Cordialement

                    Noah Norman


                    • Nono (---.---.55.143) 23 janvier 2007 21:11

                      Merci Zen.

                      Cordialement

                      Nono


                    • Christophe (---.---.123.22) 23 janvier 2007 15:51

                      @ l’auteur

                      Pour l’Iran, il n’est pas impossible que les sanctions + la menace d’embargo y suffise. La politique actuelle d’Ahmadinejad est de plus en plus contestée même parmis ses amis politiques qui mesurent bien ce que cela implique y compris pour eux personnellement (les responsables politiques actuels et les ayathollas sont aussi les hommes les plus riches d’Iran et leurs fortunes sont essentiellement à l’étranger) :

                      L’embargo qui fait peur à Téhéran
                      La presse se déchaîne contre le président Ahmadinejad
                      L’Iran menace le monde, mais peut-il faire face aux sanctions ? (second article)

                      Tout cela semble confimé par la proposition de budget proposé par Ahmadinejad si contestée même par ses amis, et qui prévoit une augmentation de +20% des prélèvements pour compenser les pertes liées aux sanctions internationales. Et ce n’est qu’un début !

                      Mais si l’Iran persistait dans ses vélléïtés à obtenir l’arme nucléaire, les américains dans leur majorité sont prêt à y aller, et de toutes façons, les israëliens ont dit clairement qu’ils interviendraient en dernier recours.

                      « En effet, 70 % des Américains sondés par le Pew Research Center pensent que l’Iran attaquera Israël une fois qu’il aura la bombe et 66 % estiment que les Etats-Unis et l’Europe seront visés. Plus de 80 % des Américains se disent convaincus que l’Iran fournira de la technologie nucléaire aux organisations terroristes qui sont proches de lui. Aux yeux de nombreux responsables israéliens, il serait imprudent de croire que les Américains, vu l’état de l’opinion publique, empêcheront leur gouvernement - qui a pourtant échoué en Irak - de se retourner demain contre l’Iran. Certes, les Américains préféreraient laisser l’ONU ou l’UE démêler ce sac de nœuds. Mais, lorsqu’on voit à quel point l’Iran est aujourd’hui ressenti comme un risque majeur, il ne devrait pas être trop difficile de convaincre l’opinion qu’il n’y a pas d’alternative à une initiative militaire de Washington. »

                      - la suite : L’opinion américaine prête pour la guerre

                      D’ailleurs certains analistes estiment que les renforts seraient envoyés uniquement pour sécuriser la zone verte pendant l’attaque de les bombardement en Iran (renforts qui leurs permettent au passage d’envoyer un porte-avions supplémentaire).

                      Pour la Syrie, la situation est tout autre et je crains qu’ils ne soient sur le point de changer de camps. Les américains les courtisent actuellement, le gouvernement Irakien également, même les israëliens pensent qu’une alliance avec les syriens serait bénéfique pour tous et couperait l’herbe sous les pieds des islamistes du hamas et du hezbollah. D’autre part ce dictateur chiite sans aucune légitimité électorale sait très bien qu’il est actuellement dans une situation très fragile et qu’aux premieres secousses la majorité sunnite du pays ne se gènerait pas pour s’en débarrasser.


                      • (---.---.155.248) 25 janvier 2007 14:19

                        A Mr Christophe.

                        Arrêtes de prendre tes rêves pour des réalités.

                        Dans tous tes commentaires tu ne fais qu’à chercher des articles minibales pour satisfaire ta haine envers l’Iran, alors si il a des couil. ton néoCON de la maison blanche qu’il aille en Iran (d’abord il faut qu’il prépare bien ses mensonges avec l’autre néoCON Cheney), on a déjà vu le résultat en Irak, en Afghanistan, ... que des catastophes.

                        Poussé par les sionistes à faire des massacres ça m’étonne pas que tu diffuses ta haine sur le forum, sioniste comme tu es.

                        Au fait les sondages que tu montres ne prouvent rien : des mensonges on en a déjà vu ! NON


                      • frederic9 (---.---.232.32) 23 janvier 2007 16:00

                        Nous ne pouvons rien faire pour atténuer la haine que se vouent depuis toujours les chiites et les sunnites dans le monde arabo-musulman.

                        Ce que nous pouvons faire, en revanche, c’est aider les chiites à l’emporter en Irak.

                        Et c’est ce que nous allons faire.

                        Quant à l’Iran, il faut attendre de voir qui va l’emporter, des modérés ou des extrémistes, et jusque là rester soigneusement dans le cadre de l’ONU.


                        • (---.---.215.142) 27 janvier 2007 18:28

                          frederic9 : « Nous ne pouvons rien faire pour atténuer la haine que se vouent depuis toujours les chiites et les sunnites dans le monde arabo-musulman. »

                          je te trouve un peu leger dans le style, quelque chose comme « la haine haineuse qu’éprouvent les sunnites et les chiites entre eux depuis l’aube des temps est irremediable » sonnerait mieu je trouve.

                          C’est qu’un avis.


                        • (---.---.138.115) 23 janvier 2007 16:12

                          « je pense que l’autorisation actuelle accordée au président pour utiliser des forces en Irak ne couvre pas cela, et qu’il a besoin d’une autorisation du Congrès pour le faire. »

                          Le président qui, cohabitation ou pas, reste le chef des armées et le chef de l’état, peut se passer de « l’autorisation du congrés » dans dans nombreuses situations, notament en cas d’attaque des soldats américains avec des armes à gaz ou nucléaires même de faible puissance. Il peut également se passer de l’avis du congrès pour assumer ses obligations dans le cadre d’accords de défense mutuels avec d’autre pays ...


                          • Reinette (---.---.37.115) 23 janvier 2007 16:43

                            Alors que la loi fédérale interdit aux étrangers d’apporter une contribution électorale aux candidats américains, les hommes de Washington se réservent le droit d’interférer dans les élections d’autres pays comme l’Italie, la République dominicaine, le Panama, le Nicaragua, le Salvador ...pour ne citer que ceux-là.

                            Les dirigeants étasuniens se sentent libres de s’immiscer dans les activités et institutions économiques, militaires, politiques et culturelles de n’importe quel pays de leur choix !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès