Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’islamisme contre l’émergence ? (De la Turquie, des pays (...)

L’islamisme contre l’émergence ? (De la Turquie, des pays ‘émergents’, et de ceux qui pourraient le demeurer)

Commençons par un petit effort de définition ? L'expression de "pays émergents" prête à toutes les délimitations : NPIBRICS ou BRIC. Elle vise à remplacer par un terme générique un groupe de pays disparate. Tous ont une histoire ancienne, au contraire des pays "neufs" anglo-saxons ou ex-dominions britanniques. Cette caractéristique en creux pourrait bien être leur seul trait commun, à l'exception notable de l'Argentine, ex-pays développé.

Les histoires varient. L'Inde a connu une tutelle européenne, quant l'Afrique du Sud a bénéficié d'un statut d'Etat associé. La Chine a souffert pendant plus de deux siècles (du 18ème au 20ème siècle) d'une sorte d'atonie économique, avant de renaître après la mort de Mao. L'ex-URSS laisse derrière elles une Russie amputée et une Ukraine à construire. Le Brésil et le Mexique, à l'époque même de leur colonisation, ont rivalisé avec leurs métropoles. Les pays émergents jouissent toutefois en moyenne d'une croissance économique jalousée, alors même qu'ils affrontent un début de ralentissement démographique ; parfois l'amorce d'un vieillissement : exemple au Brésil.

De mon point de vue, l'intérêt d'une étude transversale tient moins aux relations internationales qu'aux caractéristiques géographique, sociologique et économique des pays concernés. Combien figurent sur la liste ? Tous présentent en tout cas des points communs...

  • La modernisation ou le déclin de la polyculture traditionnelle. Les ruraux sans emploi, sans qualification et sans patrimoine foncier - pour les plus démunis, sans terres - doivent quitter leurs campagnes (source). Un secteur agroalimentaire puissant prend progressivement le relais : exemple au Brésil.
  • L'apparition d'un secteur industriel double : à faible et à forte marges. Dans un premier temps, les usines s'appuient sur une main d'oeuvre bon marché et profitent de la faiblesse des normes environnementales. Capitaux et savoir-faire glissent dans un second temps (grâce à une main d'oeuvre plus formée) vers des secteurs de pointe, dès lors que chercheurs et universitaires initient de nouveaux produits : exemple en Chine.
  • Le développement de grandes métropoles sociologiquement hétérogènes. Les centres gentryfiés jouxtent des quartiers dans lesquels l'économie et habitat informels dominent : exemple à Bombay.
  • L'apparition d'une classe moyenne et la diffusion du "modèle" de famille mono-nucléaire. Le confort et la consommation à l'occidentale implique un niveau de vie en fort contraste avec la majorité de la population : exemple à Soweto.
  • L'Etat incomplet. Des ressources financières non pérennes (fuite fiscale), la corruption des fonctionnaires et la difficulté à assurer les tâches régaliennes : exemple en Russie.

Deux types de pays ne peuvent finalement pas rentrer dans ce classement. L'adjectif émergent ne leur convient tout simplement pas. Pour les uns, il faudrait constater qu'il ne leur convient plus. les Etats asiatiques un temps surnommés dragons ont rejoint le Japon initiateur, celui qui a le premier rejoint le monde développé : la Corée du Sud, Taïwan et Singapour. Les plus optimistes considèrent que la Chine ne tardera pas à s'apparenter à ce groupe ; la Thaïlande, le Vietnam ou encore les Philippines devraient suivre à brève échéance...

*

D'autres pays forment une sorte de second groupe, unifiés par leurs multiples blocages. Ceux-ci se manifestent sur chacun des critères précédents, avec plus ou moins de force il est vrai. Récapitulons...

L'aide de l'Etat au secteur primaire vient appuyer l'effort des élites rurales (clercs et chefs de clans) pour maintenir les structures productives traditionnelles, en particulier familiales. L'exode rural ralentit, tandis que les campagnes gardent leurs densités et leur poids (démographique et politique). L'activité industrielle se développe, mais demeure à faible marge ; la médiocrité du système scolaire et universitaire décourage l'innovation et pousse les meilleurs étudiants à émigrer. Les habitants des grandes villes ouvertes tranchent avec le reste de la population, accusés d'être américanisés/occidentalisés, alors que monte en puissance une classe moyenne fermée sur elle-même, par captation des richesses produites (ressources minières par exemple) et redistribution à une élite privilégiée.

Les faux émergents ne se situent pas seulement en terre d'Islam, comme en témoigne l'Amérique andine, caribéenne ou l'Afrique sub-saharienne. Mais la plupart s'y côtoient : en Afrique du nord (Algérie, Maroc, Egypte), au Moyen-Orient, dans le sous-continent indien (Bangladesh) ou en Asie du Sud-Est (Malaisie et Indonésie). On m'objectera que ces critiques valent aussi pour les pays classés (vrais) émergents  : ce n'est peut-être qu'une question de degré et de temps. Je distingue les premiers des seconds, par la conjonction du cynisme politique et de l'archaïsme social...

Deux pays se dissocient toutefois nettement, l'actualité venant sans cesse confirmer leurs particularités. Leur potentiel ne souffre aucune discussion : secteurs agricoles exportateurs - certes minoritaires et/ou gênés par un blocus (Iran) - industries de pointe, universités sérieuses et classes moyennes éduquées. En Iran, le régime théocratique parvient à brider 'l'émergence sociale' par la force de sa police et la puissance de ses slogans nationalistes : Comment peut-on être aussi peu perçant ?

En Turquie, c'est le système démocratique lui-même qui donne à l'AKP (islamistes au pouvoir à Ankara) sa capacité à diriger le pays dans le sens de ses intérêts... Alors, la grogne sociale de ce mois de juin 2013 se répand comme de juste dans la capitale et dans les grandes villes de l'Ouest méditerranéen et touristique (Istanbul, Izmir, Antalya), en opposition avec l'intérieur rural et montagnard ?

Mais l'AKP nationaliste et manipulateur du passé (un travers méditerranéen !) a gagné les élections, et Recep Tayyip Erdogan jouit d'une excellente popularité, en dépit de son bilan contrasté... Présenté comme modernisateur bien qu'il reprît les décisions politiques de ses prédécesseurs, il a limité le libéralisme à une dose de liberté commerciale. Le rapprochement avec l'UE a déçu ; Ankara partage avec d'autres (...) la responsabilité de ce rendez-vous manqué. Mais Erdogan ne pouvait proposer une candidature crédible sans se dédire auprès de ses électeurs. Faut-il voir là la cause de son raidissement plus récent : sur les minorités chrétiennes ou sur Israël ?

Dans une Turquie inégalitaire, la corruption semble augmenter. L'Etat délaisse les plus faibles (pour le logement par exemple) et privilégie les grands projets : hier les barrages hydroélectriques, aujourd'hui les multiples infrastructures d'Istanbul.

Les manifestants dénoncent en ce début de mois de juin la politique de l'AKP dans son ensemble, bien au-delà des arbres de la place Taksim menacés par la construction prochaine d'une mosquée. Mais défendent-ils autre chose que leur propre mode de vie, au risque de passer pour ce qu'ils sont, minoritaires ? En Tunisie ou en Egypte, le printemps arabe n'a pas empêché un retour en force de ce que l'on appelle d'un terme générique, les islamistes modérés ; certains s'affichent, au Maroc ou en Tunisie, comme admirateurs de l'AKP turc.

Une seule question brûle les lèvres : quel pays musulman émergera le premier, animé par un projet de société rassemblant une majorité ? Et dans quelles conditions ? La Turquie, qui sait !


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • philouie 12 juin 2013 11:24

    Salut,

    Vous jugez du monde à partir d’un modèle civilisationnel à bout de souffle.

    la vrai question est alors de savoir quels sont les pays qui vont se joindre à la course « droit dans le mur » ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès