• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’Islande envoie ses banquiers en prison et fait un bras (...)

L’Islande envoie ses banquiers en prison et fait un bras d’honneur à la finance

Contrairement à l’incroyable servilité des peuples et des gouvernants d’Europe, face à la dictature de la finance, un pays a repris fermement son destin en main : l’Islande. Il a refusé de payer sa dette et renoncé à l’Europe. Aujourd’hui, les Islandais ne s’en portent que mieux. Quel pays, quel dirigeant, montrera la même volonté que les Viking ?

Alors que l’Europe corrompue continue de protéger ses banquiers véreux, un pays a pris son destin en main, et décider de s’attaquer aux racines du mal : la finance. Ce petit pays, qui s’est fait remarquer par l’enthousiasme de ses supporters vikings, pendant l’Euro de foot 2016, en France, et la bravoure de son équipe nationale, fait aujourd’hui figure de modèle, pour ne pas dire figure de proue, dans la lutte contre le mondialisme étouffant, imposé par les capitalistes ultra-libéraux, favorables à une loi de la jungle sans merci entre les êtres humains. Au passage, un modèle socio-économique, ardemment préconisé par Fillon, le candidat chrétien de droite extrême à la présidentielle de 2017.

Que s’est-il passé dans cette île septentrionale, perdue dans l’Atlantique Nord, entre la Norvège et le Groenland ? Qu’est-ce qui a fait se révolter ses 330 000 habitants, au point de faire vaciller les politiciens en place, et, fait rare et peut-être unique au sein du monde occidental, d’envoyer les neufs principaux banquiers du pays en prison ? La crise des subprimes de 2007 et le tsunami financier qui a suivi en 2008 ! Là où, partout ailleurs, en Europe et dans le monde, politiciens corrompus et banquiers se sont entendus pour faire payer les centaines de milliards de pertes aux citoyens des pays, comme ce fut le cas en France, avec Sarkozy, l’Islande, elle, a tout bonnement refusé de faire payer les victimes et, à l’inverse, a choisi de s’en prendre aux responsables indélicats : ses propres banquiers.

L’Islande relève la tête, la Grèce s’agenouille

En Europe, les banques ont été sauvées par les contribuables des Etats, grâce aux décisions désastreuses des gouvernements de les renflouer. Non contente d’asphyxier l’économie et les peuples, l'UE prend une directive qui autorise, de surcroît, les banques à se payer sur leurs clients en cas de difficultés ou de faillite. Qui était président de la Commission Européenne à l'époque ? Un certain Barroso, qui a rejoint depuis Goldman Sachs. Qui lui a succédé à ce poste ? Un certain Juncker, ancien Premier ministre de l’un des plus importants paradis fiscaux de la planète : le Luxembourg.

Une directive retranscrite, sans sourciller, dans le droit français, en 2015, par Valls, sous la présidence de Hollande. La même année, la Grèce -confrontée aux mêmes difficultés que l’Islande- cédait à la pression de la troïka, et capitulait en rase campagne, au moment où le monde attendait qu’elle prenne la tête de la résistance à l’oppression de la finance mondiale. Un cuisant revers, en dépit de l’arrivée au pouvoir de Syriza et Tsipras, qui promettaient de renverser le système !

Contrairement à la Grèce, de son côté, l’Islande décidait de s’affranchir de la tutelle des banques et renonçait à intégrer l’Union européenne, avec laquelle elle était en négociation depuis quelques années. Après la faillite des trois principales banques, Kaupthing, Landsbanki et Glitnir, le secteur bancaire a été nationalisé. Il a été décidé de ne pas payer la dette contractée par ces dernières auprès de banques de Grande-Bretagne et des Pays-Bas, dettes générées par leurs mauvaises politiques financières.

93% des Islandais refusent de payer la dette

Une assemblée populaire a été créée pour réécrire la Constitution. Une nouvelle constitution est élaborée par une assemblée constituante à partir de 2011, qui instaure, notamment, le recours direct au peuple souverain. Mais celle-ci ne verra finalement pas le jour.

En 2008, après la nationalisation de la principale banque du pays, la monnaie (couronne islandaise) s’est effondrée, la bourse a cessé son activité, le pays s’est trouvé en banqueroute.

En 2009, la protestation citoyenne a provoqué des élections anticipées. S’en est suivi la démission du Premier ministre et de son gouvernement. La situation économique désastreuse du pays a persisté à cause d’une loi qui contraignait les citoyens à rembourser mensuellement les 3500 millions d’euros de dette sur 15 ans, moyennant un intérêt de 5%.

En 2010, le peuple descend dans la rue et demande l’abrogation de cette loi par referendum. Le NON au paiement de la dette l’emporte avec 93% des voix. Ce qui pousse le gouvernement (social-démocrate et vert) à examiner les responsabilités juridiques à l’origine de la crise. S’appuyant sur une enquête d’Interpol, plusieurs banquiers et cadres supérieurs sont placés en détention.

Les banquiers envoyés en prison, le pays respire à nouveau

En octobre 2016, neufs grand banquiers écopent de 46 ans de prison cumulés, par la Cour suprême de Reykjavik. Même si tout n’est pas rose, l’activité économique, à travers le tourisme notamment, a repris de belles couleurs. Les Islandais ont vu leurs salaires progresser, ils ne sont plus surendettés et ils ne consomment plus à crédit.

Affranchie des puissances financières, l’Islande a montré la voie. Qui veut suivre son exemple, parmi les candidats à l'élection présidentielle de 2017 ?

 

Inquiétudes et euphorie dans l’Islande d’après-crise.

 

Verdi

9 janvier 2017

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (64 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • L’Islande n’est pas un « touche pas à mon melting-potes libéral libertaire » ...
    Tous cousins (que des blonds ! horreur !)
     
    La Baudruche verdie a eu la bénédiction du pape vert Hulot Kérozène et préfère
     
    la salade biobio vegan (et halal) quel guignol !
     
    la relation fondamentale entre fragmentation raciale et dépenses sociales en pourcentage de PIB, indiquant que plus un pays est fragmenté « racialement », moins les dépenses sociales sont élevées.
     
    MULTIETHNIQUAGE = SOUMISSION => LA BAUDRUCHE TRAÎTRE


    • « une communauté de caractère fondée sur une communauté de culture, issue d’une communauté de destin » Staline contre Otto Bauer
       
      « Qui dit Humanité, veut tromper. » Proudhon
       
      « La haine des nations est l’internationalisme des imbéciles » Lénine
       
      « La volonté collective ne peut réellement déployer son ampleur que dans le dévoilement d’une conscience collective sous-jacente, issue d’une société chargée d’Histoire, de traditions, de mémoire. Enlever cette mémoire, diviser les traditions, multiplier les histoires, et vous créerez le troupeau informe et impuissant des benêts multiethnqiués de La Baudruche. En fait, nous Seigneurs, ne craignons que la gouvernance des morts. » Seigneur Capitaliste anonyme


    • Habana Habana 10 janvier 12:30

      @La Baudruche négrière patronale verdie
      2 cachets et au lit !


      • oncle archibald 9 janvier 19:45

        @oncle archibald : je confirme, la situation en Islande est très confuse et il n’y a personne qui souhaite diriger ce merdier ..... C’est un gouvernement provisoire qui est aux manettes pour expédier les affaires courantes et il y a eu beaucoup d’abstention aux dernières élections qui étaient censées consacrer le triomphe des « vikings » ..... arrivés seulement en troisième posotion.

        http://www.lequotidien.lu/international/le-parti-pirate-islandais-echoue-a-former-un-gouvernement/


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 janvier 11:24

        @oncle archibald
        Je ne sais pas exactement ce qu’il en est de la dette en Islande, sans doute de la dette privée comme vous l’expliquez ? Pour la France, il s’agit essentiellement de dette publique, et les Français qui épargnent sont concernés indirectement...


        Les banques utilisent l’argent épargné par les Français pour prêter à l’ Etat, elles achètent donc de la dette. En clair, l’épargne des Français, c’est de la dette publique. Il ne sera donc pas possible de passer cela par pertes et profits, et de s’en foutre, en disant, « la dette, on ne la rembourse pas ! »

        La différence avec la Grèce, c’est que la dette publique française est rédigée essentiellement en droit français. La dette grecque est en droit anglais.
        Voici ce qu’on peut faire de la dette en sortant de l’ UE & de l’euro.

      • gerard5567 10 janvier 15:57

        @oncle archibald
        J’ai lu, dans l’article que vous citez, l’expression « formidable bilan économique ».


      • oncle archibald 11 janvier 11:56

        @gerard5567 ; mais oui, vous avez bien lu, un formidable bilan économique pour une PME nommée Islande. Avec une monnaie dévaluée elle a attiré les touristes comme jamais et comme ces marins pécheurs sont tout le contraire d’une bande de fainéants ils se sont retroussés les manches et se sont organisés pour bosser à fond avec le tourisme. Ils ont enfin compris que faire du pognon à partir des banques était dangereux et sont revenus à une économie « vraie » avec le tourisme et la pêche qui ont toujours été leurs sources de revenus. Rien de comparable à la situation de la France avec une dette publique colossale et quatre millions de chômeurs. Le redressement ne se fera pas en quelques années et il n’y a pas de recette miracle.


      • oncle archibald 9 janvier 19:54

        Quand aux raisons des déboires de l’Islande avec ses banquiers ils n’ont rien à voir avec ceux des pays européens surendétés comme la Grèce. Ce sont les prêts aux particuliers qui ont foutu tout le système en l’air, comme aux USA.

        http://www.huffingtonpost.fr/pascal-ordonneau/qui-fallait-il-condamner-en-islande/


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 janvier 07:51

          @oncle archibald

          "Un rapport intitulé « Monetary reform : a better monetary system for Iceland » [1] sur une nationalisation et une centralisation de la création monétaire, commandé par le Premier ministre islandais, a fait grand bruit sur la toile [2]. 

          Il faut savoir que l’Islande est un petit pays où le secteur financier était hypertrophié (passé d’une fois à dix fois le PIB islandais entre 2004 et 2007) et qui a connu plusieurs crises financières au cours de son histoire, dont celle de 2008 qui avait fait reculer le PIB de -5,1% en 2009. L’idée centrale de ce rapport est de reprendre totalement le contrôle de la création monétaire afin d’éviter que les excès passés se répètent."

          Ces propositions sont -elles applicables en France ?

          Analyse de ce rapport par l’ UPR et propositions pour la France.


        • oncle archibald 9 janvier 19:57

          Et n’oubliez pas de relativiser tout ça ... L’islande c’est 330 000 habitants ... Moins que la Ville de Toulouse, la moitié du Luxembourg ... Avec le tourisme et la pêche tout va bien et c’est le plein emploi ....


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 janvier 21:24

            @oncle archibald
            Il n’y a rien à relativiser, mais tout à comprendre.
            L’Islande n’est ni dans l’ UE, ni dans l’euro, c’est un pays souverain, sa monnaie est la couronne islandaise. Un pays souverain fait ce qu’il veut, ce qui n’est pas le cas de la Grèce, dont le Gouvernement Tsipras n’a jamais voulu que son pays sorte de l’ UE & de l’ euro . Et qui sombre jour après jour.


            Qu’un pays soit grand ou petit n’a rien à voir avec les moyens utilisés par l’ Islande. Ce sont des moyens utilisables par n’importe quel état souverain.
            Le résultat est étonnant : le chômage en Islande est à 1,9%

            - Elle a laissé ses banques faire faillite.
             C’est interdit par les Traités européens, les banques doivent être sauvées par le MES...

            - Elle a dévalué sa monnaie, c’est impossible avec l’ euro.
            A la place, les pays de l’ UE doivent détruire leur modèle social « pour devenir concurrentiels » , c’est la loi El Khomri qui a remplacé la dévaluation impossible de l’euro, pour faire baisser le prix du travail...

            - Elle a préservé les comptes bancaires des Islandais.
             L’UE a fait voter une loi qui autorise les banques en faillite à piocher dans les comptes des clients...

            - Elle a remis en place le contrôle des mouvements de capitaux, pour sauver ses industries. C’est interdit dans l’ UE par l’article 63 du TFUE, les capitaux doivent circuler librement.

            La Grèce dans l’ UE & l’euro, ne peut donc pas utiliser les techniques utilisées par l’ Islande.
            Mais si la France sort de l’UE & de l’ euro avec l’ UPR, elle pourra les utiliser.

          • oncle archibald 9 janvier 22:46

            @Fifi Brind_acier : chante chante rossignol .... 


            L’Islande est comme l’Andorre .... quatre mecs qui viennnent acheter du pastis détaxé et tout baigne. Vous et vos potes prenez vraiment les Français pour des billes .... et en plus vous avez peut être raison ..... cf Georges Freche... « moi je fais campagne pour les cons parce qu’il y a 90% de cons » ....

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 janvier 07:37

            @oncle archibald
            Comme vous voulez « sauver l’ Europe » avec Mélenchon, je comprends bien que tout ce qui concerne la souveraineté vous dérange...

            L’Argentine n’est pas un petit pays, elle a pourtant fait exactement comme l’ Islande !
            «  Nous avons sauvé les gens plutôt que les banques ! »


            Dévaluer la monnaie, remettre en place le contrôle des mouvements de capitaux, laisser les banques faire faillite sont des techniques tellement efficaces que les Traités européens les ont interdites. Vous ne vous demandez pas pourquoi ?

            Vous devriez éviter les insultes, je ne crois pas que les citoyens aient envie d’élire des gens qui, faute d’arguments, insultent ceux qui ne sont pas d’accord avec eux.
            Et puis vous devriez vous former en économie, puisque vous ne comprenez pas de quoi il s’agit dans cet article ... .
            « UPR - La tragédie de l’euro »

          • oncle archibald 10 janvier 11:23

            À vous Fifi Brind_acier comme à l’auteur Verdi je fais le même reproche : vouloir délibérément induire en erreur des lecteurs crédules en faisant une comparaison entre ce qui s’est passé en Islande et en Grèce par exemple, pour en conclure qu’en France il serait possible de se comporter comme les Islandais pour éviter de subir le sort des Grecs.

            Or comme je le démontre en vous donnant les liens utiles pour se faire une opinion la situation de l’Islande n’a rien de comparable à celle de la France, ni dans les raisons de la faillite des banques Islandaises ni dans les remèdes à apporter pour assainir une situation financière désastreuse.

            Le lien proposé par l’auteur nous montre que c’est grâce au tourisme que l’Islande s’est relevée de sa mauvaise situation après le crack de ses banques en 2008 : " « On croise des Australiens, des Français, des Japonais, mais quasiment plus de locaux », s’étonne Kate Hoffman, avec une pointe de regret. Reykjavik s’est internationalisée, offrant le nouveau visage de l’Islande post-crise."

            Pourquoi un tel engouement pour aller faire du tourisme en Islande après la crise plus qu’avant la crise ?? Pour la même raison que nous allions tous passer des vacances en Espagne quand la peseta valait trois cacahouètes ! On achète 100 couronnes islandaises avec 0,75 Euro ! La couronne a perdu 60% de sa valeur par rapport à l’euro après la crise de 2008 !

            En outre vu la taille du pays moins peuplé que la Ville de Toulouse je le répète sortir de la crise garce au tourisme et avec une monnaie dévaluée était vraiment très facile. Rien à voir avec les solutions à trouver pour redonner du travail aux quatre millions de chômeurs Français !

            Baratiner avec des paroles lénifiantes c’est facile, regarder la vérité en face c’est plus douloureux mais cependant absolument nécessaire. Demandez à Alexis Tsipras ce qu’il en pense !


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 janvier 11:33

            @oncle archibald
            Alexis Tsipras a enfumé les Grecs, il leur a fait croire qu’il allait « changer l’ Europe et renverser la table », alors qu’il avait donné toutes les garanties au monde de la finance ...

            (...) M. Tsipras a bien au contraire donné tous les gages nécessaires à l’oligarchie euro-atlantiste pour l’assurer du caractère totalement inoffensif de ses slogans :




            • ** il s’est rendu aux États-Unis en janvier 2013 pour y être reçu avec tous les honneurs, le 22 janvier, par la Brookings Institution, dont les principaux financiers sont les Fondations Ford, Mac Arthur et Bill Gates, Bank of America, ExxonMobil, ainsi que les gouvernements des États-Unis, du Royaume-Uni, du Japon, du Qatar. Devant le public ainsi réuni à Washington, le chef de Syriza a conclu sa présentation en lançant « J’espère vous avoir convaincu que je ne suis pas aussi dangereux que certains le pensent ». http://www.wsws.org/en/articles/2013/01/26/tsip-j26.html. Selon certaines sources, ce voyage aurait été entièrement pris en charge par le milliardaire George Soros (http://hellasfrappe.blogspot.fr/2013/02/busted-soros-funded-tsipras-trip-to-us.html )


            • **Il a profité de ce séjour outre-Atlantique pour aller subir les interrogatoires du FMI et du Département d’État américain, auxquels il a montré patte blanche.



          • oncle archibald 10 janvier 12:03

            @Fifi Brind_acier : Alexis Tsipras a enfumé les Grecs, il leur a fait croire qu’il allait « changer l’ Europe et renverser la table » alors qu’il s’est trouvé OBLIGÉ à devoir quémander aux banques européennes de lui accorder de quoi payer les salaires des fonctionnaires et les pensions des retraités, même réduits, parce qu’il n’avait aucun autre moyen de le faire tandis que la population faisait la queue devant les distributeurs de billets.

            La seule alternative de la Grèce était de quitter l’Europe mais pour aller se mettre sous la tutelle d’un autre « protecteur » au sens de proxénète. Elle a préféré rester du coté des pays démocratiques, ce qui est bien la moindre des choses pour le pays qui a donné le jour à la démocratie.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 janvier 19:01

            @oncle archibald
            Quel proxénète ? Poutine ?
            La Grèce se débrouillait très bien avant d’entrer dans l’ Union européenne !
            « C’était comment la Grèce avant l’ UE ? » 6,5% de croissance et 0 chômeur.


            La Grèce est riche ! Elle va devenir le1er producteur d’or d’Europe.

            Et elle est assise sur d’immenses réserves de gaz en mer !

          • baldis30 9 janvier 21:28

            Excellent article !

            mais ... car il y a un mais .....

            « un pays a pris son destin en main, et décider de s’attaquer aux racines du mal : la finance. »

            Nous aussi on a un président qui a dit que son ennemi c’était la finance ! Vous ne saviez pas ? Il faut lire et écouter les médias ...

            Chez nous la finance est vaincue et le vainqueur s’en va au mois de Mai , au joli mois de mai ( .......quand reviendras-tu ) . Dommage que vous ne suiviez pas l’actualité de ce combat sans merci qui a été livré à Bruxelles non loin de Waterloo.


            • JBL1960 JBL1960 10 janvier 00:22

              @baldis30 On n’en apprend encore sur ce sujet Macron de Rothschil :Mais c’est aussi son refus de recevoir l’onction du suffrage des citoyens qui trouble. « Député ne daigne, maire ne puis, Macron suis  » pourrait être sa devise. Pire plus loin, la même puce réitère : La vérité est, je pense, que l’ancien ministre de François Hollande est bien trop intelligent pour ne pas évaluer correctement ses chances. Macron ne joue pas ce coup-là mais celui d’après. Tenez, tout est là, y a beaucoup plus même, mais très patraque, vais devoir retourner me coucher...
              L’illustration, sourcée est de Guillaume de croisonsles, allez-y ça détend, grave...


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 janvier 07:40

              @baldis30
              Pour s’attaquer à la finance, il faut être un pays souverain !
              Il faut faire cesser la dette en remettant en place la Banque de France, et ses prêts à taux 0% à l’ Etat et aux Collectivités locales.


            • baldis30 10 janvier 07:51

              @JBL1960

              Il compte sur les voix que feu Rocard récupérait dans des cercles dits « philosophiques » qui lui rendirent hommage dans les lieux mêmes où cette philosophie est instillée subrepticement ! ça fait quatre millions d’ouailles ( Ouh ! Aïe....) .


            • Raoul-Henri Raoul-Henri 10 janvier 03:41

              330 000 âmes ? C’est sans compter les Lutins, les Trolls (moins les quelques qui se sont échappés et qui apparaissent virtuellement ici), les Elfes, Licornes, etc. En tout çà fait environ dix milliards juste sur ce cailloux qui a enfanté Eric le raide mais aussi la belle Bjork et son immense talent.

              Sinon, comme partout, les islandais n’ont pas encore cassé leurs émetteurs télé et c’est pour çà que bien des choses perdurent comme avant.

              Vous avez oublié de mentionner que par deux fois les intérêts des emprunts immobiliers des particuliers ont été annulés. Et çà, çà fait un énorme paquet dans le fion du mortifère système. (j’sais pas pourquoi le mot fion devient très à la mode mais je me doute).


              • ENZOLIGARK 10 janvier 05:05

                Muchas gracias @ l ’ auteur ... , Ola ... , ... dommage que le pays ne dispose pas de « banques cooperatives » ( AhAhAhAhAh ... ) comme celles qu ’ a trouve le candidat au trone gOOOlois Melenkon chez les froncais . Leur nom reste d ’ ailleurs un secret pour tout les poves cons et sans dents ... ( lire l ’ article sur Corsematin . com ) ! . ... VIVA ISLANDIA * . ... A FRANCIA FORA .... E CORSICA LIBERTA SERA .... 


                • ENZOLIGARK 10 janvier 05:37

                  @ENZOLIGARK ... , ... Pourquoi d ’ ailleurs , la Corse * et son peuple qui ont elu il y a plus d ’ un an leur nouvelle assenblee ne prenne pas le meme chemin que les islandais ! ? . ... Simeoni et Talamoni seraient ils sous des menaces venant de frOnce ? ! . ... Veulent ils faire payer a la frOnce et aux poves cons et sans dents le pleins tarifs jusqu ’ a la banqueroute du « pays ami » ( AhAhAhAhAh ... ) ? ! . ... $ouquez les gOOOlois .... ! $ouquez les gOOOlois ... ! $ouquez les gOOOois ! ... . SANS DOUTE !!! ... AhAhAhAhAhAhAhAhAh .... . ... АФФ ИСС . 


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 janvier 08:01

                  @ENZOLIGARK
                  Il y a une Banque Centrale à Ajaccio ?
                  Rassurez-vous, quand la France aura disparu grâce aux euro-régions, la Corse sera directement gérée par Bruxelles. Il suffit de voir dans quel état se trouve la Grèce, directement gérée par la troïka pour comprendre que vous foncez droit dans le mur...


                • ENZOLIGARK 10 janvier 08:15

                  @Fifi Brind_acier ... , Bonghjornu ... , ... en Corse * comme en Russie * , pas de precipitations bordeliques comme chez les gOOOlois .... ; ... les russes concervent leur monnaie a juste titre , et les corses viennent juste de creer la leur : i soldi corsi  ! . ... Renseignez vous ... . ... Amicizia i PACE SALUTE e LIBERTA . ... АФФ ИСС ...


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 janvier 10:58

                  @ENZOLIGARK
                  Vous vous servez de coquillages ou de châtaignes dans vos échanges ?


                • baldis30 10 janvier 07:53

                  A tout hasard je signale qu’une pétition est en cours pour demander la démission de Juncker en raison de sa protection de la fraude ( sur change.org)


                  • zygzornifle zygzornifle 10 janvier 09:04

                    @baldis30
                     c’est pas la démission mais la prison pour Junker ainsi que celle des députés UE arrosés par les lobbys ....


                  • baldis30 10 janvier 13:50

                    @zygzornifle
                    S’il avait du courage il proposerait de passer devant une cour d’honneur ... mais il y a un terme qui le gênerait beaucoup ... c’est celui d’honneur !


                  • zygzornifle zygzornifle 10 janvier 09:03

                    Bravo....


                    on va envoyer Cahuzac pour leur tenir compagnie .....

                    • ZenZoe ZenZoe 10 janvier 09:12

                      Pour l’Islande que je ne connais pas, je ne me prononce pas, mais en fait il n’y a plus d’état souverain en Europe. Les banques font ce qu’elles veulent avec la bénédiction des états.

                      Par exemple, en France, quand un salarié comme Kerviel fraude, il est sauvagement attaqué au pénal par l’état et sommé de débourser 5 milliards de dédommagements alors que la SG engrange des profits monstres. En Allemagne, quand le patron de Volkswagen fraude causant des milliards de pertes et des procès en cascade à son entreprise, non seulement il n’est pas inquiété au pénal, mais il part avec une retraite chapeau de millionnaire.


                      • ZenZoe ZenZoe 10 janvier 09:15

                        @ZenZoe
                        VW n’est pas une banque bien sûr, je voulais juste dire que plus on est gros et riche, plus on a de pouvoir et les états impuissants n’ont qu’à fermer leur bec.


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 janvier 11:00

                        @ZenZoe
                        C’est normal, les Américains ont colonisé l’ Europe pour le plus grand bénéfice de la finance et des multinationales... Mais l’exemple de la minuscule Islande montre que rien n’est irréversible pour un pays souverain !


                      • Hector Hector 10 janvier 09:22

                        On nous parle de « charges » salariales, de coût du travail, de compétitivité(?), de manque de formation et maintenant le bouquet avec la loi El Khomri qui gomme les conventions collectives.
                        La France est devenu le pays de la démerde et de la féodalité.
                        Tant que nous n’aurons pas récupéré notre souveraineté monétaire et autres avec un état fort, rien ne changera.
                         


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 janvier 11:08

                          @Hector
                          Pour cela, il faut sortir de l’ UE, ce sont les Traités européens qui ont transféré les droits régaliens des Etats aux non élus de la Troïka... Voici les principaux articles des Traités qui empêchent n’importe quel gouvernement européen de faire des politiques dans l’intérêt général de son pays et de sa population.


                          La Loi El Khomri n’est que la conséquence de notre appartenance à l’ UE et à l’euro.
                          Soit disant, il faut détruire le modèle social pour que les entreprises soient plus compétitives... Quand on a une monnaie impossible à dévaluer, il ne reste qu’à « dévaluer » le prix du travail, pour être compétitif.... 

                        • Hector Hector 11 janvier 10:37

                          @Fifi Brind_acier
                          C’est une évidence que peu comprenne. Le salaire et donc le salarié est devenu la variable d’ajustement.


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 janvier 19:00

                          @Hector
                          Exactement ! Et c’est l’euro, impossible à dévaluer, qui oblige les Gouvernements à pratiquer « une dévaluation interne », en comprimant les salaires !
                          Cf : « Les ravages sociaux de l’euro, une stratégie délibérée ! »


                        • Jean nemare Jean nemare 10 janvier 11:21

                          Il y’en a un, et un seul qui veut suivre l’exemple de l’Islande : c’est François Asselineau, de L’UPR.

                          Et pour cela, sa priorité, sera de nous faire sortir de l’Union Européenne et de l’OTAN. Ensuite, tot devient possible, y compris foutre les banquiers véreux en cabane comme en Islande.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès