Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’océan tue, tue encore et tue toujours des clandestins africains : (...)

L’océan tue, tue encore et tue toujours des clandestins africains : que faire alors ?

Au moins onze candidats africains à l’émigration clandestine sont morts à cause des intempéries notamment climatiques, en plein Océan atlantique, situé entre les continents américain et africain. Le drame a eu lieu mercredi dernier, à quelques kilomètres de l’archipel espagnol des Canaries après qu’une embarcation de fortune transportant quatre-vingts personnes a chaviré. Et pourtant, la lutte intercontinentale contre l’émigration clandestine bat son plein.

L’information a été donnée, jeudi, par le quotidien sénégalais Walfrdjri. Ces onze africains, tous des ressortissants sénégalais, selon lui, proviendraient du même département, Vélingara, situé au sud du Sénégal, dans la région administrative de Kolda. Il rapporte que les candidats à l’émigration clandestine vers l’Espagne, décédés, seraient « originaires des villages de Saré Nianthio (deux), Saré Harfang (un), Toungoulel (un), Saré Samba Néty (un), Saré Boulel (un), Saré Mamadou Diabou (deux), Saré Demba Mary (un), Saré Yéro Djina (un) et Diatafa (un) ». Pire, parmi l’embarcation ayant chaviré et qui comptait un minimum de quatre-vingts personnes, soixante-dix-neuf auraient été portées disparues, et que seuls ces onze auraient été « clairement identifiés ». Le seul rescapé du nom de Salif Baldé, selon le journal, aurait été secouru par un navire de pêche.

Faudrait-il le dire, même si selon beaucoup d’observateurs africains, l’émigration clandestine est un fléau que le continent noir a toujours connu, les départs « illégaux et illégitimes » pour l’Europe ont enregistré, ces dernières années, des proportions insoupçonnées. Selon certaines statistiques officieuses, en 2006, pas moins de 35 000 émigrants clandestins ont quitté les côtes occidentales africaines. Elles auraient comptabilisé un minimum de 4 000 embarcations de fortune.

Pour combattre cette mésaventure qui ne cesse de faire des morts, l’Union européenne et le Sénégal, notamment, dont les côtes y ont beaucoup contribué en 2006, avaient signé en septembre de la même année, un document mettant en branle un dispositif nommé « Frontex ». Cette « machine », qui aura permis de réduire considérablement le flux des départs pour l’Europe via l’Espagne, a été reconduite le 1er juillet dernier par l’entremise d’une seconde signature, dix jours plus tôt, scellée par les ministres sénégalais et espagnol de l’Intérieur, Me Ousmane Ngom et Alfredo Perez Rubalcaba.

En effet, grâce à cette opération, seule une centaine d’embarcations de fortune auraient atteint les côtes espagnoles cette année, transportant un maximum de 4 000 candidats africains à l’émigration clandestine. Il n’empêche que la lutte continue sur tous les fronts. Par exemple, à Elinkine (520 km au sud de Dakar), l’un des sites de départ vers l’Espagne, le commandement de la gendarmerie territoriale sénégalaise a arraisonné, en moins d’un an, cinq pirogues d’une capacité de 200 personnes chacune avec cinq moteurs hors-bord, sans compter les plus de 430 personnes appréhendées dont des femmes. Huit passeurs, entre autres, ont été déférés au parquet.

L’autre pan, non répressif, de cette lutte, prône l’ « émigration choisie ou légale ». Il a permis à plus de 400 Sénégalais de travailler en Espagne en toute légalité. On estime à près de 4 000 les bénéficiaires d’un accord défini entre le pays de la Téranga et celui de Juan Carlos, qui devraient trouver un emploi chez le second avant fin 2008.

L’Union européenne, pour sa part, aurait préconisé des projets au bénéfice des jeunes Sénégalais pour un coût de plusieurs millions d’euros. Ce qui a permis, vendredi, au quotidien national sénégalais Le Soleil de titrer ceci : « ... 28 milliards de l’UE pour des projets à haute intensité de main-d’œuvre ».

Les musiciens africains, mais surtout sénégalais, ne sont pas en reste dans la lutte contre ledit fléau. Nombre d’entre eux appellent les jeunes à la raison à travers des tubes et des déclarations publiques. Dans un entretien qu’il nous a accordé récemment, le rappeur engagé Pacotille n’a pas hésité de déclarer : « tout le monde doit combattre l’émigration clandestine. Le combat contre l’émigration clandestine est un combat national. Nous devons considérer l’émigration clandestine comme un vol, et même une violation de domicile ».


Moyenne des avis sur cet article :  2.8/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Avatar 17 septembre 2007 12:08

    A l’auteur,

    Merci pour l’article.

    Voici venu le temps du partage.

    Mais l’europe ne veut pas partager son gâteau et,( comme les usa), elle s’enferme de plus en plus sur elle même et ne donne que des miettes.

    On a même un ministre de l’identité nationale (me demandez pas ce que c’est...) qui tape sur les doigts des prefets qui n’ont pas fait le chiffre prévu d’expulsés...

    Vous allez voir à la suite de votre article, comme pour d’autres écrits sur ce thème, un défoulement de toutes les haines et racismes.

    N’en tenez pas compte, apparament la modération est toujours en vacances...


    • Iren-Nao 18 septembre 2007 08:07

      Voici venu le temps du partage.

      Qui vous a raconte ce bobard ?

      Voici venu le temps de la lutte impitoyable pour un os deja trop ronge.

      Nous europeens avons deja boulotte toute la viande, et les autres se sont multiplies comme des lapins.

      As t on deja vu les nations partager quoi que ce soit ?

      Quand les gros maigrissent, les maigres meurent.

      On peut se lamenter tant que l’on voudra, ou pisser dans un violon, la musique sera la meme.

      On pourrait apprendre a maigrir....ca risque de servir et on ne s’en porterait que mieux.

      Bon appetit

      Iren-Nao


    • Cyrrus Smith 17 septembre 2007 12:37

      On peut effectivement se dire que l’argent investi par les familles dans les payments aux passeurs serait mieux investi dans des entreprises artisanales sur place.

      Pour encourager ces entreprises artisanales, il faut favoriser les circuits de crédits. Le CCFD est une des oNG qui s’occupe de ce genre de développement. D’autres organisations africains se lancent dans cette opération. La disponibilité de capital et l’instruction sont deux piliers indispensables au développement.

      Les pays de l’ex-AOF sont dans l’ensemble sérieux et appliqués, parfois plus que l’ex colonisateur, mais avec peu de moyens pour une population en pleine expansion. Ils font trop d’enfants, alors qu’ils ne peuvent tous les scolariser dans de bonnes conditions, et alors que le changement climatique menace leurs ressources alimentaires.

      Pour moi 3 axes d’actions pour les pays européens et en particulier la France dans les pays Africains qui lui sont liés par l’histoire et la langue.

      1°) L’éducation. a) Construire des écoles.

      Récement une école primaire a été rasée par une innondation au burkina fasso. En tant que citoyen français je trouverai normal que la france aide directement ce pays à la reconstruire en dur, et à en construire des milliers d’autres en ex AOF. Je trouverai normal même de payer un peu plus d’impots pour cela (et qu’il y ai moins de cadeaux au supers riches par N.S. !) Donc construire des bâtiments simples, offrir des cahiers, dévelloper une fabricatoin locale de pâte à papier d’herbes de savane, etc..

      b ) stages

      Nous pouvons offrir des contrats à durée déterminée en france. Un africains vient chez nous. il reçoit un stage de formation, langue et civilisation française, plus un complément de formation proféssionnelle adapté à son niveau (de l’ouvrier au cadre). Il travaille un certains nombre d’année, par exemple 1 an de formation suivi de 5 ans de travail. Sontravail est taxé pour payer la formation (+ subventions ?). Puis il reppart obligatoirement dans son pays, avec éventuellement une aide au retour pour que son pays bénéficie de son expérience. Je ne suis pas loin de penser que bientôt cela pourra aussi se faire dans l’autre sens.

      L’intéret de la France est évident : maintient de la francophonie, et formation de partenaires pour le futur.

      À terme c’est rentable pour les deux parties.

      Un avantage important de l’instruction est qu’elle combat systèmatiquement la sur natalité.

      2°) Maîtrise des nuisances.

      Beaucoup d’africains fuient leur pays à cause des nuisances apportées par les entreprises européennes ou mondiales, corruption, pollution, destruction des ressources et surtout concurence impossible.

      Je ne suis jamais allé en Afrique, mais on me rapporte de manière répétitive, que les paysans africains sont concurencés par des exportations à perte des produits agricoles européens ! Ils ne peuvent tenir et n’ont d’autres ressource que de quitter leur terres pour les bidonvilles ou l’immgration.

      Il nous faut donc agir sur ce mécanisme de chez nous en France.

      Les pays africains doivent aussi maintenir un minimum de protectionisme.

      Les paysans européens doivent nourir l’Europe, et les paysans africains l’Afrique, ce qui n’interdit pas rencontres et échanges de savoir-faire.


      • Cyrrus Smith 17 septembre 2007 12:42

        Je complète mon intervension en précisant que je n’y voit pas de réparation de la France envers l’Afrique.

        Le passé est ce qu’il est. Nous avons été les plus forts à une époque, mais je ne pense pas que nous étions pires. Qu’aurait donné une colonisation de l’Europe par l’afrique ?

        Personne dans ma famille n’a eut d’eclave ou n’a profité de l’esclavage, autant que l’on puisse remonter. Je ne me sens donc pas de dette envers l’Afrique.

        Par contre l’histoire des 100 dernières années, les africains rencontrés à l’université, etc.. font que en tant que français je me sent solidaire de l’Afrique ex-AOF, ex-AEF.


      • Captain Cap 17 septembre 2007 12:38

        L’Océan tue, tue encore et tue toujours des clandestins africains : que faire alors ?

        Assécher l’océan. Comme cela ils pourront passer à pied sec.


        • Avatar 17 septembre 2007 12:40

          Vous ne croyez pas si bien dire capitaine Cap.

          Dans qq siècles le détroit de Gibraltar se refermera et on pourra passer en espagne a pied depuis Tanger.


        • LE CHAT LE CHAT 17 septembre 2007 12:54

          Pour rester au sec , il peuvent essayer un tunnel ... smiley


        • claude claude 17 septembre 2007 14:39

          à raison de 3cm par an, il va falloir être patient pour faire tanger-gibraltar à pied ! smiley


        • Avatar 17 septembre 2007 15:10

          Certes Claude,

          Plus de 330 siècles avant que le détroit de Gibraltar ne se referme.(14 km)

          C’est à la fois bcp et très peu dans l’histoire de notre planète...

          Et rappelons que bcp de clandestins arrivent à passer en Grande-Bretagne depuis la France sans prendre le bateau...

          PLusieurs projets de tunnels sont à l’étude...

           smiley


        • Gaolinn Gaolinn 17 septembre 2007 15:12

          Il suffit d’interdire à l’océan de noyer ces pauvres clandestins smiley


        • claude claude 17 septembre 2007 13:13

          merci pour cet article.

          je suis d’accord avec Cyrrus Smith : c’est en afrique qu’il faut fixer les forces vives, en leur donnant les moyens de se développer.

          pas au niveau des dirigeants qui ont maintes fois démontré leur corruption, mais à celui des artisans, commerçants, agriculteurs, médecins, infirmières, professeurs, sportifs... ce sont eux qui produisent les richesses pérennes des pays sous-développés.

          ne pourrait-on pas donner une formation de base aux clandestins afin que lorsqu’ils sont réexpediés vers leur pays, ils aient dans les mains un boulot de mécanicien, de menuisier, de maçon, de plombier ou électricien ? ...

          je vous en demande pardon par avance, si je vous choque, mais d’une certaine manière, toutes ces personnes qui disparaissent dans les eaux de l’atlantique ou de la méditerranée, c’est autant de cas de clandestin à régler en moins. cela arrange tout le monde : les gouvernements européens et africains.

          bonne journée


          • nick 17 septembre 2007 14:54

            @seb59....et pourquoi est-ce que cela te révolte ?


          • nick 17 septembre 2007 16:52

            et donc j’imagine que tu tiens le même raisonnement pour l’argent que l’on donne aux autres pays européens...on pourrait effectivement également l’investir dans des entreprises françaises...100% françaises bien sûr


          • nick 18 septembre 2007 10:05

            @seb59...pour être honnete le mot nationalisme m’a toujours fait « tiqué »...je pense préférer le mot patriotisme...mais bon, querelle linguistisque sans doute...le nationalisme/patriotisme ne m’a jamais vraiment posé de problème à condition qu’il soit associé aux termes tolérance et ouverture, et non en opposition à d’autres pays ou peuples... Allez, bonne journée à tous,


          • FAMA Boubacar DIASSY 17 septembre 2007 14:42

            Dernière minute : Salut à tous, je voudrais vous informer que le Premier Ministre sénégalais M. Cheikh Adjibou Soumaré vient à l’instant (à 12h20min GMT) de terminer sa déclaration de politique générale. Il était en face de plus de 120 députés et de l’ensemble du corps diplomatique accrédité au Sénégal. Pendant cet exercice qui lui a permis de s’adresser à la 11ème législature (Assemblée Nationale), il a en partie reconnu la responsabilité de l’Etat par rapport à cette « réaction » des jeunes quasiment oisifs. M. Soumaré a en effet déclaré : « il est de notre devoir d’agir...l’emploi des jeunes sera au coeur de l’action gouvernementale ».

            J’espère que cette info pourra relancer le débat constructif autour de cet article. Merci à tous...


            • FAMA Boubacar DIASSY 17 septembre 2007 17:04

              à CALMOS Salut, Calmos. Merci pour votre « coup de gueule ». Mais mon rôle n’est pas de croire ou de ne pas coire aux dires du PM sénégalais (du moins dans le cas d’espèce) encore moins d’influencer les lecteurs. Il se limite à rapporter l’info juste, en temps réel.


              • tal 17 septembre 2007 18:00

                @ Cyrrus Smith (IP:xxx.x7.176.67)

                « Personne dans ma famille n’a eut d’eclave ou n’a profité de l’esclavage, autant que l’on puisse remonter. Je ne me sens donc pas de dette envers l’Afrique. »

                Cette façon de voir,n’a rien de très originale et résume bien la nouvelle idéologie de l’OCCIDENT.

                Des ouvrages comme « La tyrannie de la pénitence »,ou « Les sanglots de l’homme blancs » propagent depuis quelques temps cet état d’esprit,et servent de références à un cynisme et une déculpabilisation éhontés, clamés à tout va, dès qu’il s’agit de l’Afrique ou du monde noir.

                Mettez votre -respectable- façon de voir les choses , en relation avec les évennements de la Shoah, et revenez me dire ce que ça donne...ou risquerait de vous coûter !

                Il y a des mémoires que l’on honore et des souffrances passées pour lesquelles on se sent -au travers ses aïeux-, une part de responsabilité , et d’autres pas !


                • Gaolinn Gaolinn 18 septembre 2007 09:44

                  Que dire alors des aïeux Africains qui ont vendu leurs frères de couleurs à quelques commerçant cupides. Commencez par vous repentir, vous les descendants de ces négriers avant de demander à nous, enfants de leurs clients de nous repentir. L’Africain à la fâcheuse tendance à oublier que c’est lui qui vendait ses frères de couleurs aux marchands blancs et Arabes.


                • Gaolinn Gaolinn 18 septembre 2007 09:53

                  Juste un petit rappel pour ceux qui défendent une immigration tout azimut, c’est grâce à l’immigration si aujourd’hui la France compte 12% de personnes sous le seuil de pauvreté et en constante augmentation. Voilà le véritable apport de l’immigration pour ceux qui sont assez cons pour continuer à croire qu’elle crée des richesses.


                • tal 17 septembre 2007 19:56

                  @crumpet

                  « Et vous meme, tal, de quoi vous sentez responsable ? »

                  Dans la mesure même où je les désapprouve,je me sent CONCERNE,par les agissements -condamnables aussi bien que louables-, de ceux qui m’ont précédé, ainsi que des comportements de ceux qui me suivront et dont la conduite sera sans doute -en mal comme en bien-, influencée par la morale d’une époque que j’aurais en quelque sorte contribué a établir. Accepter le fait que les autres se sont tachés les mains de sang en faisant le sale boulot, sous le prétexte que l’on n’était pas né, ou n’y participait pas,n’est pas digne d’un peuple qui prétend assumer -pleinement- son histoire.

                  Pour répondre à votre question, je ne suis pas juif,mais je me sent responsable du martyr des juifs dans les sombres années du nazisme.

                  Je ne suis pas noir,mais je me sent responsable des tribulations et du crime perpétré contre les noirs au travers de la pratique de l’esclavage en occident.

                  Je sais bien que mon propos sur la question se donne TOUJOURS comme du poil a gratter...


                  • idyllique 17 septembre 2007 21:15

                    Que faire ? Qui nous ? Expulser à tour de bras en attendant que l’Afrique se réveille enfin pour prendre son destin en main plutôt que d’entraîner sa jeune dans les guerres et pousser les autres en exil ! Tant que les Africains croiront que leur avenir est chez les blancs... beaucoup traverseront les océans pour venir s’incruster chez nous en nous tirant vers le bas et l’Afrique restera à l’âge de pierre ! Bref l’immigration est un malheur supplémentaire de l’Afrique, mais allez faire comprendre cela aux gôchistes bobos ... combien a proposé d’héberger une famille africaine et s’est engagé à subvenir à leur besoin toute une vie ? L’Etat Français n’est pas une filiale d’Emmaüs !


                    • idyllique 18 septembre 2007 13:01

                      Se réveiller pour l’Afrique ne veut pas dire mettre en place une politique nataliste financée par ses propres richesses, mais au contraire, éduquer les filles et les garçons en commençant par l’égalité des sexes, et leur offrir gratuitement toutes les méthodes de contraception en vigueur chez nous ! Plus nous faisons d’enfants et plus nous nous appauvrissons et détruisons la planète (faut-il rappeler que nous n’avons pas d’autre planète de secours ?) ! Les biens matériels sont importants, mais à condition de les produire avec le moindre impact écologique et surtout il est plus qu’urgent de redescendre à à 2 milliards de bipèdes... Si nous faisons rien contre la prolifération anarchiques de l’espèce humaine, nous serons 10 milliards dans 50 ans ! Se posent déjà le manque d’eau potable, terres arables non pollués !


                    • tal 17 septembre 2007 21:18

                      @ crumpet

                      Je vous ai fait une réponse appropriée mais qui n’est -mystérieusement !- pas passée...Ah ! les arcanes d’Agoravox... smiley

                      Je réediterai bientôt...

                      Bien à vous. smiley

                      A+


                      • Marc Bruxman 17 septembre 2007 21:40

                        « Je ne suis pas noir,mais je me sent responsable des tribulations et du crime perpétré contre les noirs au travers de la pratique de l’esclavage en occident. »

                        C’est juste un problème de langue française mon petit ! Et ca peut s’arranger. Pour être « responsable », il aurait fallu que tu sois en situation de pouvoir empécher les actes commis ou de ne pas les commettre toi même.

                        Alors autant les Français quis ont habités sous Vichy peuvent se sentir responsable de quelque chose, autant un descendant ne le peut pas. Y’a une raison toute bete qu’il n’était pas né.

                        Alors ne te sens pas responsable pour les esclaves affricains a moins que tu aimes ca ! Parce que a ce stade oui c’est de l’autoflagellation. Espece de SM va ! ! !


                        • La Taverne des Poètes 18 septembre 2007 08:05

                          Vous dites « ces gens ont perdu la bataille de l’évolution , ils doivent le comprendre et s’éteindre comme les dinosaures » : Idem pour les gens comme vous...


                        • Iren-Nao 18 septembre 2007 11:50

                          @ Danton cul (et pas le mien)

                          Vous ecrivez audacieusement :

                          ces gens ont perdu la bataille de l’évolution , ils doivent le comprendre et s eteindre comme les dinosaures. ils n ont aucune urilité réelle , ni pour la nature , ni pour la civilisation

                          Il se pourrait bien que ce soit juste le contraire, je m’explique :

                          Chez nous a la moindre panne d’electricite, c’est le chaos le plus total, si ca dure un tant soit peu vraiment plus rien ne marche, les esclaves ne vont plus au boulot, etc etc, si en plus ya plus de coco pour les moteurs, on est foutu, meme plus moyen de livrer de quoi bouffer et vider les poubelles...

                          C’est pas vraiment un scenario impossible.

                          Dans le merdier africain ca ne genera que les cons des villes qui imitent le blanc, les autres continueront comme devant sans electrac, et comme il n’y aura plus de produits au rabais de l’UE, qui n’importera plus non plus, le prix du manioc remontera, meme paye en koris.

                          Donc mon brave Danton, plus on sera frustres et simples a ce moment la, plus on aura de chances de continuer a exister.

                          Tous ces gugusses qui ne peuvent plus se deplacer sans un ordi n’auront plus qu’a se mettre a planter des rutabagas, ils auront l’air moins cons.

                          Moi, je trouve cela plutot rigolo.

                          Finalement les princes de la survie, c’est la blatte et le croco, pas les electroniciens.

                          Allez bonne chance

                          Iren-Nao


                        • Marc Bruxman 18 septembre 2007 19:42

                          "Moi, je trouve cela plutot rigolo.

                          Finalement les princes de la survie, c’est la blatte et le croco, pas les electroniciens.

                          Allez bonne chance"

                          Ce commentaire a l’avantage de ne pas être sot ! Oui en utilisant la technologie comme un échaffaudage pour monter toujours plus haut il se peut qu’un jour on chute. Et on ne serait pas la premiére civilisation a qui cela arrive.

                          Après ce n’est pas une raison pour se moquer des gens qui ne peuvent faire quoi que ce soit sans l’aide de la technologie. Ils se sont juste adaptés au monde dans lequel ils vivent. Si le monde change trop vite ils disparaissent. Il y a d’autres gens qui ne s’y sont pas adaptés et qui souffrent en ce moment et il y a effectivement deux moyens pour ne plus qu’ils souffrent : * Leur donner accès à la technologie pour qu’ils s’adaptent à leur tour comme sont en train de le faire les Chinois. On me dit en régie qu’il n’y a pas assez de pétrole pour cela. Mais savez vous que rien que dans les pays développés on pourrait baisser la consommation énergétique de 20% sans réduire notre confort ? Et avec tous les investissements du moment c’est bientot beaucoup plus qu’on va pouvoir économiser. * Faire revenir le monde aux conditions initiales parce que par exemple il n’y a plus de pétrole ou parce qu’on a fait péter une EMP en haute atmosphére. Forcément, ceux qui n’avaient pas évolués sont de nouveau adaptés. Simple logique darwinienne !


                        • Epaulard 18 septembre 2007 09:28

                          Bonjour,

                          Un article constat qui n’analyse pas les causes ni ne propose de solutions.

                          L’océan tue des clandestins ? Interessant, car certains affirmerons avec force que si ces personnes meurent, c’est de la responsabilité des européens qui n’ouvrent pas grand leurs frontières tandis que d’autres affirmerons avec autant de force que si ces personnes meurent, c’est de leur responsabilité propre de s’être « jeté à l’eau ».

                          En regardant de facon cynique et réaliste la situation, ces personnes seront bien vite oubliée


                          • tal 18 septembre 2007 09:42

                            @ Professeur Marc Bruxman

                            «  »responsable« , il aurait fallu que tu sois en situation de pouvoir empécher les actes commis ou de ne pas les commettre toi même. »

                            Moi y’en a comprendre toi. smiley Mais alors toi faire dans dentèle parceke plus descendants 7 époc ki encore vivant, tansdis que pour Shoah y’en a encore vivant... smiley

                            Toi pas connaitre responsabilité collective.Très bien, très bien ! smiley Toi très subtille comme l’autre pou « affaire sang contaminé »...responsable mais pas coupable. smiley

                            Dans 40 ans pour Shoah plus personne responsable plus personne coupable, toul monde inocent... smiley

                            Selon morale à toi, Ô Vénerable profésseu, si pas responsabilité, ni sentiment culpabilité, alors poukoi pas recommencé ?

                            Toi grand professeur très fô...très fô !


                            • tal 18 septembre 2007 10:06

                              @Marc Bruxman

                              « Alors autant les Français quis ont habités sous Vichy peuvent se sentir responsable de quelque chose, autant un descendant ne le peut pas. Y’a une raison toute bete qu’il n’était pas né. »

                              Suis-je bête ?! Je n’y avais pas pensé !... smiley Vu comme ça ,imparable !

                              Assurément cher profésseu Bruxman,ton argumentation est béton... smiley

                              Tal( poil a gratter)

                              PS)Je serai satisfait de voir apparaitre une note comprise entre (-5) et (-10) (-40), ce qui signifirait que grâce au vent soufflant sur ce topic, mon poil a gratter s’est largement répandu... smiley


                            • Marc Bruxman 18 septembre 2007 19:34

                              Ce n’est pas parce que plus personne ne sera responsable de la Shoah dans 50 ans qu’il ne faudra pas être vigilants pour ne pas que cela se reproduise (auquel cas on ne sera pas coupable).

                              Mais je ne vois pas pourquoi mes futurs gosses devraient se sentir coupable d’un acte qu’ils n’ont pas commis aussi ignoble soit il. Et quand on voit l’état du monde je crois qu’il y a fort à faire pour éviter de nouveaux malheurs.


                            • caius 18 septembre 2007 11:44

                              Un africain fait un bilan lucide de la décolonisation :

                              Le samedi 30 juin 2007(jour de la fête de l’indépendance) à Matadi, Simon Mbatshi, le gouverneur du Bas-Congo a sans équivoque fait le bilan de 47 ans d’indépendance du Congo : « le constat qui se dégage est bien là tristement sous nos yeux. Fleuron de la colonisation belge en Afrique, le Congo Kinshasa s’est laissé distancer par les pays qui en 1960 avaient le même niveau de développement que lui. Le Congo s’est fait distancer par de très nombreux pays africains sans ressources naturelles conséquentes au point de figurer parmi les dix pays les plus pauvres du monde.

                              Ainsi, les formidables infrastructures routières, ferroviaires, fluviales, agro-industrielles, industrielles, minières, sanitaires, scolaires, universitaires, administratives et autres héritées de la colonisation belge et qui faisaient de la RDC le pays le plus développé de l’Afrique sub-saharienne, ont, pour la plupart, totalement disparu, laissant la place à des pistes en terre difficilement praticables et à un véritable champ de ruines.

                              Au vu de ce constat, certains en sont même arrivés à se poser la terrible question de savoir qui du colonisateur belge et du dirigeant congolais a véritablement aimé ce pays et ses habitants. »

                              A chacun de donner sa réponse à cette question, a fait savoir le gouverneur Mbatshi, la sienne étant « d’une évidence que ne peut contester tout bon sens » !


                              • Iren-Nao 18 septembre 2007 12:51

                                Je voudrais d’abord exonerer la responsabilite de l’Ocean qui ne tue personne sauf ceux qui s’aventurent dessus sur de miserables rafiots.

                                On devrait peut etre liquider les passeurs.

                                Tout cela fait iresistiblement penser au livre de Jean Raspail : Le camp des Saints publie en 1974 je crois.

                                Ne revons pas, un de ces jours on pourrait bien voir, face a cette forme d’invasion des gens excedes se meler de couler ces canotes de miserables.

                                Je crois vraiment que si les etats europeens cessaient de ceder aux humanistes irresponsables qui laissent croire que cette situation peut durer, et ce risque payer, ils devraient faire en sorte qu’il soit quasi impossible de passer a travers les mailles du filet.

                                On sait assez bien chasser, a grands frais, la contrebande de clopes ou de shit qui represente un probleme tout a fait mineur, on devrait etre capable d’arreter tout cela.

                                Et bien sur, chatier durement passeurs et employeurs d’illegaux.

                                Bien entendu il serait beaucoup mieux de faire en sorte que ces gens aient envie de rester chez eux, et on comprend souvent qu’ils aient envie d’aller voir ailleurs.

                                On ne va pas re coloniser l"afrique, c’est pas du tout tendance, et apres nous sommes censes selon certain avoir des remords pendant je ne sais combien de generations.

                                Laisson la Mer aux marins !!

                                Hisse et Oh...

                                Iren-Nao


                                • Signé Furax 18 septembre 2007 19:45

                                  Le taux de développement d’un pays est directement proportionnel au taux d’alphabétisation des femmes dudit pays.

                                  Cette règle est affirmée par de plus en plus d’économistes, et elle est marquée au coin du bon sens.

                                  Ce n’est pas en restant accroupi sous le baobab toute la journée à raconter des conneries que les hommes d’Afrique s’en sortiront par eux-même.

                                  Et tant que, dans leur hiérarchie, la femme sera notée très loin derrière la chèvre, ils n’ont pas fini de nourrir les poissons de l’Atlantique.

                                  Le coupable n’est pas l’homme blanc, il s’appelle islam !


                                  • vinvin 18 septembre 2007 23:09

                                    Bonjour.

                                    Tnat que les Africains ne sauront pas faire la différence, entre une « pirogue » et un « porte-avions » les requins auront a manger.

                                    Comme chantait il y a quelques années le groupe, ( La compgnie Créole,) « ça fait rire le poissons, sa fait menger les requins, pompolompompom » ..........

                                    Non, bien sur ses triste de voir ça, mais c’ est comme de voyager a l’ interieur d’ un train d’ atérissage d’ avion, sachant les risques qu’ ils en courent.......

                                    Cordialement.

                                    VINVIN.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès