Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’oligarchie chinoise « a mis au vert » plus de 132 milliards de (...)

L’oligarchie chinoise « a mis au vert » plus de 132 milliards de dollars

Alors que le Produit Intérieur Brut (PIB) de la Chine atteint en 2011, 5 800 milliards de dollars, ce sont un peu plus de 132 milliards de dollars que l’Oligarchie chinoise a mis de côté, en prélèvement sauvage sur la richesse du pays. Comment dans un pays communiste, une si puissante Oligarchie a pu se mettre aux manettes du pays pour son plus grand profit personnel ?

Le dernier congrès du PCC nous a donné un spectacle bien huilé et préparé à l’avance : rituel de toute éternité et surtout maitrise d’une parfaite langue de bois. Le résultat des courses avait été soigneusement décidé puis orchestré, c’est Xi Jinping, le « Prince rouge » qui est arrivé aux affaires. Avec quelle mission ? Mystère à ce jour… seul le président sortant Hu Jingtao a commis quelques révélations en dénonçant la corruption comme étant l’instrument fatal pour le parti et l’Etat.

90 années d’histoire ce sont déjà écoulées pour le PCC et le pays a connu plus d’une transformation, l’ombre de l’URSS déchue en 1991 plane sur les membres du comité central chinois.

En parallèle à toute cette organisation, le parti instruisait le procès de Bo Xilai, pourtant promis à un extraordinaire destin. C’est tout le népotisme du clan Bo qui a été ainsi mis à jour. Mais que faut-il en conclure ? De vastes purges à venir pour mettre fin à cette oligarchie impitoyable ? Il faut savoir que les 70 députés chinois les plus riches concentrent des dizaines de milliards d’euros.

Malgré une censure vigilante Internet a réussi sa percée dans l’opinion chinoise via les réseaux sociaux. Nombreux sont les messages dénonçant les abus de pouvoir et surtout les trains de vie exorbitants de certains de ces Hiérarques

Le président sortant a fait l’analyse que le népotisme de l’oligarchie communiste chinoise devient suicidaire alors qu’il est impossible de faire taire les médias et que cet état de fait est porté à la connaissance de tous les chinois.

Rappelons la définition du mot Oligarchie, Alain Cotta en dit : « L’’oligarchie est le mode naturel, obligé, du gouvernement de toutes les communautés humaines organisées . De la famille à la nation, de l’entreprise aux religions, leurs règles, codes et rites, leur évolution obéissent aux décisions d’un petit nombre, de quelques-uns qui s’imposent à tous les autres, à la multitude des autres selon Platon."

Le modèle chinois, si modèle il y a, est menacé. Comment survivre avec un renforcement du contrôle politique central et une ouverture économique tout azimut, pivot central de sa prospérité et de sa survie en même temps ?

Les plus hauts dirigeants confortent d’immenses fortunes à l’étranger où ils placent aussi leurs enfants. La corruption règne en maitre absolu. La hiérarchie communiste ayant installé à tous les échelons des pouvoirs incontournables, ceux-ci se monnayent. Ils ont oublié la mis en garde il y a trente ans de Chiang Kai-sek mettant en garde contre la corruption et pour qui « si on lutte on perd le parti, si on ne lutte pas on perd le peuple ».

Le pouvoir central connait un affaiblissement sans précédent au profit des baronnies régionales et des grands groupes industriels. Le laisser aller de ces baronnies a conduit à l’accumulation de 2 000 milliard de dollars de dettes non autorisées. Et si au moins cet argent allait dans des projets utiles à la satisfaction des besoins du peuple. Mais non, ce sont toujours des projets d’infrastructures pharaoniques et sans rapport avec les besoins réels. Cette somme équivaut presque à la totalité des réserves de changes du pays, essentiellement placées en bons du trésor américains.

Bref le nouveau président de la chine Xi Jinping est le pur produit de la nomenklatura, fils et héritier d’un des plus prestigieux barons du PCC. Il est issu de ce que l’on peut appeler » l’aristocratie rouge ». Blomberg (le site économique) a fait un travail de fond et d’analyse sur cette aristocratie nouvelle, il a décompté 103 héritiers issus des 8 leaders de la révolution chinoise. Ceux-ci ont tous été largement bénéficiaires de cette situation familiale : études, puis postes prestigieux à la tête des conglomérats dits publics et « juteux ». Le développement de l’économie de marché leur a permis d’amasser des fortunes colossales. A titre d’exemple, trois de ces héritiers : le fils du général Wang, WangJun, le gendre de Deng Xiaoping, He Ping et Chen Yuan, fils d’un des conseillers économiques de Mao additionnent à eux trois 1,6 trilliard de dollars en 2011, à savoir cela représente un cinquième de la production annuelle chinoise.

Ces « quarterons » de fils à papa sauront-ils garder la main et conduire doucement le pays vers plus de prospérité où bien ne sachant maitriser leur gloutonnerie et leur avidité, ils laisseront le pays s’abandonner aux guerres civiles qu’il a tant affectionnées au cours de son histoire ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • julius 1ER 28 décembre 2012 11:56

    rien n’est écrit, mais rien n’est fait !! vers quoi va évoluer le modèle chinois( si modèle il y a) personnellement lorsque j’ai compris l’ouverture économique de la Chine au capitalisme privé alors que le régime économique général est le capitalisme monopoliste d’état, j’ai franchement eu peur car associer un système économique autoritaire,hyper- hiérarchique, avant d’être oligarchique qu’est le capitalisme/privé à un régime politique Hyper-stalinien( on est plus dans le style dictature du prolétariat complètement phagocyté par quelques cadres que dans une mouvance style centralisme démocratique) j’avais peur et mes peurs se confirment, c’est vraiment le pire des mariages, car il cumule l’hyper concentration du pouvoir dans les deux sens capitalistes et staliniens, le cocktail le plus contre-nature pour un anti-coco 1er degré, mais en réalité le plus terrifiant car hyper-concentration des pouvoirs veut dire excès en tous genres, et surtout absence de contre- pouvoirs, et c’est là que le bât blesse, car l’autoritarisme sans limites ne peut-être que contre-productif à terme, très court-terme devrait-on dire !!! bien sûr tous les anti-cocos primaires vont s’en donner à coeur- joie, en disant que le communisme çà ne marche pas, ce qui est totalement faux car justement cette version là marche économiquement parlant, mais elle est la pire et dénature l’idée même du communisme..

    J’ ajouterai que pour ceux qui n’ont encore rien compris au film, que le capitalisme privé ou libéralisme sans les batailles et conquêtes ouvrières( sociales et sociétales) serait parvenu au mêmes résultats, la réalité c’est que l’homme doit primer en tout, et que l’exigence démocratique 
    doit être l’alpha et l’oméga de tous les gens quelqu’ils soient !

    • amipb amipb 28 décembre 2012 12:36

      Tous les riches chinois sont obligatoirement membres du Parti, car sinon tout est fait pour mettre des bâtons dans les roues des fortunes émergentes, et l’appartenance au Parti ouvre un grand nombre de portes (financements, permis de construire, etc.).

      De plus, seule l’ethnie majoritaire Han peut faire des affaires sans entrave.

      Ensuite, une fois au Parti et ayant fait fortune, mieux vaut ménager ses amis car les complots sont légion pour éviter qu’on ne vienne marcher sur les plates-bandes des hauts fonctionnaires.


      • colza 28 décembre 2012 15:34

        « L’’oligarchie est le mode naturel, obligé, du gouvernement de toutes les communautés humaines organisées »
        Pas besoin d’aller en Chine pour constater cela, il suffit de regarder le monde occidental pour en voir les manifestations et les conséquences.
        Il semble même que l’oligarchie ait plus de mal en Chine et que le contrôle citoyen soit plus efficace qu’ici où la réponse des possédants au peuple est « cause toujours ».


        • ggo56 28 décembre 2012 20:26

          L’oligarchie juive ne serait donc pas/plus la seule coupable des péchés du monde ?


          • Jean-Louis CHARPAL 28 décembre 2012 21:48

            L’ultra libéralisme sauvage et mondialisé entraine partout les mêmes conséquences : des riches toujours plus riches et des pauvres toujours plus pauvres.

            L’imposture va t-elle durer encore longtemps avant l’explosion finale ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès