Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’ONU et le Congo RDC

L’ONU et le Congo RDC

 Se tient actuellement à Nairobi au Kenya un sommet extraordinaire organisé par le secrétaire général des nations unis Ban Ki-moon afin de tenter de trouver une solution pour résoudre la crise congolaise. A l’heure actuelle les combats sont toujours aussi intense entre l’armée congolaise et les rebelles, et les populations civiles toujours autant touchées ...

Le Congo RDC, ex-Zaïre, ex-Congo belge est le pays d’Afrique centrale et de la francophonie le plus peuplé avec plus de 65 millions d’habitants. Il ne faut pas le confondre avec l’autre Congo, ex-colonie française, dit République du Congo n’ayant "que" environ 4 millions d’habitants. La République Démocratique du Congo occupe une superficie de 2,3 millions de km carré, soit 4 fois la France. Le Congo RDC est le pays des aventures coloniales de Tintin le reporter. C’est l’Afrique centrale dans toute sa splendeur.

Comme nombre de colonies africaines, après son indépendance en 1960, le Congo RDC a subi une longue période de turbulences et de dictatures. Le général Mobutu a dirigé le pays, alors Zaïre, de 1965 à 1997, laissant derrière lui une économie ravagée malgré la richesse des sols. Suite à un coup d’état au sortir de la "première guerre du Congo", Laurent-Désiré Kabila a pris le pouvoir en 1997. Kabila représentait alors les forces rebelles. A sa mort, assassiné en 2001, son fils Joseph Kabila reprend la suite du pouvoir et, enfin, est élu en 2006 suite à des élections démocratiques.

La région d’Afrique centrale est à la fois une région convoitée de par ses richesses et extrêmement instable de par les événements de l’histoire récente : Le Congo RDC entretient des relations diplomatiques fortes avec le Rwanda, l’Ouganda ou le Burundi, tous ces pays étant plus ou moins impliqués dans les conflits inter-ethniques, notamment le génocide Rwandais des années 90. Une seconde guerre liée à ces conflits inter-ethniques dans cette région éclata en 1998 et fit plus de 4 millions de morts. Ce sont les restes de cette guerre qui continue de ravager la région et le pays ces jours-ci. D’interminables luttes impliquant des confrontations ethniques, luttes de classes, de pouvoir, et économiques pour l’appropriation des richesses du sol, bien connues, notamment les fameux diamants du sang.

Suite à un accord de paix précaire en 2002, l’ONU envoya une force de "maintien de la paix", surnommée la MONUC. Cette force compte aujourd’hui plus de 17000 hommes ... Mais est-ce vraiment suffisant ? Rappelons : 65 millions d’habitants, pays de superficie équivalent à 4 fois la France ... Des conflits ethniques, des trafics de ressources, une histoire post-coloniale catastrophique ... 17000 hommes, est-ce raisonnable ? Et pourtant le mandat de l’ONU ayant créé la Monuc est le plus important jamais créé en termes de forces de maintien de la paix. Mais soyons sérieux, afin de maintenir réellement la paix dans une telle région il faudrait au moins une force de 100 000 hommes équitablement répartie sur le territoire. En effet tout le territoire n’est heureusement pas en guerre ... Il y a 500 000 américains en Irak. Certes les situations sont totalement différentes, les forces américaines étant plus apparentées à une force d’occupation, mais pour un pays de 437 000 km carré, soit environ la superficie de la France et 28 millions d’habitants ...

Alors certes les efforts de l’ONU sont louables, mais depuis la présence de la MONUC, les combats et tensions régionales au Congo RDC n’ont jamais réellement cessé. Ainsi la MONUC s’apparente plus à une présence de sûreté locale incapable d’empêcher un embrasement comme celui qui a eu lieu ces dernières semaines. La coalition MONUC qui présente des pays, onusiens, de toute la planète fait certainement du bon travail, mais elle n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan africain.

A l’instar de l’Union Européenne et de bientôt l’Union Pour la Méditerrannée, existe depuis 2002 l’Union Africaine. Le sommet qui se tient actuellement au Kenya réunit principalement l’ONU, l’Union Africaine et les principaux leaders des pays d’Afrique centrale concernés. Espérons qu’ils trouvent une solution raisonnable et cohérente à cette situation de guerre qui s’éternise au point d’en devenir endémique, régulière et insoluble. A l’Afrique et à l’ONU de prouver qu’ils peuvent mettre un terme à une situation de crise difficile et complexe ... A moins qu’il ne faille passer le relais, et donner un mandat onusien de maintien de la paix à l’OTAN, comme ce fut le cas pour l’Afghanistan en 2001.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • fourminus fourminus 9 novembre 2008 00:15

    Bonjour Nathan, merci de votre intéret pour la RDC, mais domage que votre article soit d’une si grande approximation...

    Vous disposez visiblement de peu d’infos de premières main...

    Par exemple : d’où sortez vous qu’il y a 65 millions de Congolais ? Le dernier recessement remonte aux années 80 et sa fiabilité était contestée. De plus l’ONU estime que la guerre a causé près de 5 000 000 de victimes (oui, 5 millions...)

    Pour en savoir plus sur la question je vous recommande le blog de Colette Braeckman (http://blogs.lesoir.be/colette-braeckman) et le site de radio Okapi (www.radiookapi.net)

    Pourquoi ne pas écrire plutot des articles sur des sujets que vous maitrisez vraiment ?

    Mosala na yo e za makasi mingi te... kasi e za bien de loba du Congo, ekolo to betalaka tolo...

    fourminus
    (mundele moko na bolingo pona ba congolais, ba martyres)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès